Skip to main content
Internet Archive's 25th Anniversary Logo

Full text of "Annales de l'imprimerie elsevirienne; ou, Histoire de la famille des Elsevier, et de ses ..."

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



i 




600067706V 



/^ 



ANNALES 



DES ELSEVIER 



DÉPOSÉ CONFORMÉMENT A LA LOI. 




ANNALES 

DE 

L'IMPRIMERIE DES ELSEVIER, 



HISTOIRE 

DE LEUR FAMILLE ET DE LEURS ÉDITIONS. 
Par chaules PIETERS, 



SIcdMUs Elsrilrlnniin 

Uorlarum vullliiiis iier ara vutii 
Trrra» lnii>Iral, linplcaliiiip l'jrli 

SECONDE ÉDITION, REVUE ET AUGMENTÉE. 




A G AND, 
CHEZ C. ANNOOT-BRAECKMAN, IMPRIMEUft-ÉUITEUR. 

1838. 



TABLE DES MATIÈRES. 



»"■■ 
• • • 



LNTRODUCTION. 

^' i . De la famille Elsevier Page XII 

';, 2. De la Typographie des Elsevier et de leurs Catalogues 

officinaux XXIII 

•^ 3. Analyse du Manuscrit de M. Âdry. Du parti qui en est 

tiré dans ces Annales XXXIH 

Tableau généalogique des quatorze Elsevier qui ont été 

Libraires ou Imprimeurs de 1585 h 4742 LXVIl 

Description par ordre chronologique de vingt-el-un Catalogues 
que les Elsevier ont publiés de leurs Officines ou de leurs 
Librairies LXVIIÏ 

PnEAllÉRË PARTIK. 

Des premiers Elsevier, et des commencements de leur officine a 
Leyde, de 4580 a 46126 4 

Notices biographiques de Louis P% chef de la famille, de ses fils 
et des fils de Matthieu Elsevier : 

î^ 4. De Louis Elsevier I", chef de la fniuillc . . . . o 



VI TABLE DES MATIERES. 

§ 2. DeMatlliicu, filsaiDédeLouisI«' 42 

§ 5. De Louis II, son second fils 15 

^ 4. De Gilles (Égide), son 5« fils i6 

% h. De Joost (Josse), son 4** fils 18 

§ 6. De Bonaventnre, son 6« fils 20 

^ 7. D'Abraham I«S fils aine de Matthieu 24 

^ 8. D'Isaac, son second fils 25 

§ 9. De Jucob, son 5" fils 29 

Catalogue des éditions avec le nom de Louis 1*^, et des 
éditions avec les noms de ses fils et des fils de Matthieu 
Elsevier : 

§ A. Éditions de Louis !•% 4583-4617 34 

* 

g B. Editions des fils de Louis P' et des fils de Matthieu, 

4599-4626 54 



DEUXIEME PARTIE. 

Suite db l*IiipriheribElsevirienneoeLevdb« depuis 4626 jusqu'en 

4742 77 

Notice bibliographique sur Tassociation de Bonaventure et 
Abraham Elsevier, àLeyde, depuis 4623 jusqu'à leur décès, 

en 4652 79 

Catalogue des éditions de Bonaventure et Abraham avec leurs 
noms, ou signées : Luifd, Batav. ex offic, Elsevirianà cl Apud 

rfeemVtos, de 4 626 à 4652-1655 88 

Notices biographiques de Daniel Elsevier , fils de Bonaven- 
ture ; de Jean, fils d'Abraham, et d'Abraham II, fils de 
Jean : 

$ 4. De Daniel, fils de Bonaventure 449 

î; 2. De Jean, fils d'Abraham 452 

?, 3. D'Abraham II, fils de Jean 458 

Catalogue des éditions avec leurs signatures, sorties des presses 
des Elsevier de Leyde, de 4652 k 4742 : 

t; A. Éditions de Jean et Daniel, 4652-4654 .... 162 

§ B. Éditions de Jean seul, 4655-1664 468 

^- C. Éditions de la Veuve et Héritiers de Jean, 1662- 

4684 180 

g D. Éditions d'Abraham II, 4684-4742 485 



N 



TABLE DES MATIERES. vu 

Catalogue des éditions anonymes et pseudonymes des Elsevier de 
Levde, dei62Cài7i2 i87 



TROISIEME PARTIE. 

De l'Imprimerie Elsevirienne d'Amsterdam, depuis 1658 jusqu'en 
i681. — De l'Établissement de Pierre Elsevier a Utrecht, de 
1668 A 1675. — Faux Elseviers. — Table méthodique . . . 217 
Notice biographique de Louis III , fils de Joost, fondateur de 
rimprimerie Elsevirienne à Amsterdam, et Supplément biblio- 
graphique à la notice de Daniel, depuis son association avec 
Louis III, en 1654, jusqu'à sa mort et la vente de son fonds, 
en 1681 : 

g 1. De Louis Elsevier III, fils de Joost 219 

§ 2. Supplément bibliographique à la notice de Daniel 
Elsevier, depuis son association avec Louis III 
jusqu'en 1681 227 

Catalogue des éditions, datées d'Amsterdam, avec le nom séparé 
ou collectif de Louis III et de Daniel Elsevier, ou ex officine 
Elseviriand, de 1638 à 1681 : 

% A. Éditions de Louis III seul, 1658-1654 .... 237 
% B. Éditions de Louis et Daniel, 1655-1664 . . .274 
g C. Éditions de Daniel seul, 1664-1681 296 

Catalogue des éditions anonymes et pseudonymes des Elsevier 

d'Amsterdam, de 1639 à 1681 31G 

Notice biographique de Pierre Elsevier, petit-fils de Joost et 

neveu de Louis III, libraire à Utrccht 358 

Catalogue des éditions, datées d'Utrccht et portant le nom de 

PierreElsevier, de 1668à 1675 364 

Des Faux Elsevicrs, et Liste chronologique des éditions qui 

peuvent être considérées comme tels 367 

Table méthodique en forme de Catalogue des Impressions 

Elseviriennes en petit format ^ décrites dans les Annales . 377 

APPENDICE. 

Des éditions in-12 qu'on peut annexer à la Collection des Impres- 
sions Elseviriennes en petit format 391 

Observations préliminaires sur ces éditions 393 



Tiii TABLE DES MATIERES. 

Catalogue des principales cdilions in-12 qu'on peut annexer à la 
collection des Elseviers en petit format, 4631-1084 : 

§ A. Éditions d'Amsterdam au Qdccrenrfo et chez Abraham 
Wolfganck; anonymes ou pseudonymes qui appar- 
tiennent aux mêmes presses 598 

^, B. Éditions exécutées en Hollande par divers impri- 
meurs, avec leurs noms ou anonvmes .... 409 

^ C. Éditions exécutées à Bruxelles et principalement 
par François Foppcns , soit avec noms , soit 
pseudonymes ou anonymes 455 

TABLES ALPHABÉTIQUES. 

Table des noms des Auteurs 482 

Table des ouvrages sans noms d'Auteurs, cités dans les Annales, 
ainsi que dans l'Appendice 4tH 




INTRODUCTION. 



Lorsqucn 1843, je fis imprimer pour quelques Bibliopiiiies et 
iimaleurs d'éditions Eiseviriennes une Analyse des Matériaux les 
plus utiles pour de futures Annales de {imprimerie des Elsevier , 
mon but était de provoquer, principalement en Hollande, de 
nouvelles recherches sur ces célèbres imprimeurs; il me parais- 
sait par les documents dont je rendais compte, qu'un grand 
nombre de renseignements nous manquaient encore. Quelques 
années plus tard, quand il m'a semblé que par de récentes publi- 
cations ce but était complètement atteint pour leur biographie , 
j^ai essayé à Taide des matériaux que j'avais passés en revue ou 
acquis depuis, de faire connaître avec la même exactitude, ce 
que feu M' Motteley, un de nos plus judicieux appréciateurs 
d'Elseviers, a nommé leur typographie matérielle. 



X INTRODUCTION. 

Je savais d avance que c était une entreprise au-dessus de mes 
forces , hérissée de difficultés ; et n'ayant pas la prétention d éten- 
dre mon travail au delà d'un premier jet , nécessairement défec- 
tueux y j avais compté laisser à une plume plus exercée que la 
mienne , la tâche de hii donner toute la perfection dont il était 
susceptible. Mais longtemps avant que sa pubh'cation fut achevée, 
de nouvelles descriptions d éditions omises , des rectifications 
ou des compléments à ajouter à des éditions déjà citées , m'ont 
été communiqués de toutes parts et en si grand nombre, que 
c eut été manquer en quelque sorte à mes honorables et savants 
correspondants que de ne pas intercaler moi-même leurs rensei- 
gnements dans une nouvelle édition des Annales Elseviriennes , 
et je saisis avec plaisir cette occasion de témoigner ici à MM. Jules 
Chenu et Victor Tilfiard, de Paris ; G. Brunet, de Bordeaux; au 
docteur F. L. Hoffmann, de Hambourg; au bibliothécaire Emile 
Steiner, de Winterlhur, et au comte G. de Nedonchel, de Tour- 
na), la plus vive reconnaissance de m'avoir prêté aide avec tant 
d'empressement et d'obligeance. 

Indépendamment de cet important surcroit de recherches , j'ai 
de mon coté tâché d'introduire dans mon premier travail quelques 
améliorations dont je pense que les amateurs me sauront gré : 
outre la fusion des anciens suppléments dans leurs catalogues 
respectifs, j'ai diminué le nombre de ceux-ci sans rien changer 
à l'ordre chronologique que je m'étais prescrit ; chaque catalogue 
n'a plus qu'une seule série de numéros et pour mettre les biblio- 
philes à même de fixer facilement leur choix , j'ai décrit en note 
de la première édition de chaque ouvrage toutes les particula- 
rités, concernant les éditions subséquentes de même format, 
pour autant qu'elles appartenaient aux presses Elseviriennes de 
la même ville. 

Du reste cette nouvelle édition se divise comme la précédente 
en trois parties ou périodes : 



L 



INTRODUCTION. xj 

La première est consacrée aux premiers Elsevier et aux commen- 
cements de leur officine à Leyde, depuis rétablissement de Louis P' 
en cette ville , en 1580, jusqu'aux 1'** impressions de Bonaven- 
ture et Abraham , en 1626. 

La seconde comprend la suite de l'imprimerie Elsevirionne de 
Leyde, depuis 1626, jusqu'à la mort d'Abraham II , en 1712. 

Et la troisième est consacrée à l'imprimerie Elsevirienne d'Am- 
sterdam, depuis Louis III qui s'y établit vers 1638, jusqu'à la 
mort de Daniel et la vente de son fonds, en 1681. Elle comprend 
aussi l'établissement de Pierre Elsevier à Utrecht , de 1668 à 1675. 

Chaque partie a ses notices biographiques et ses catalogues 
séparés. 

J'indique ensuite les faux Elseviersj c'est-à-dire les éditions 
cfui portent leurs noms sans qu'ils les aient imprimées ou éditées, 
et une Table méthodique, en forme de catalogue, de toutes leurs 
impressions en petit format, complète les Annales. 

Je termine mon travail par un Appendice dont le préambule 
explique le contenu et les limites. Je me flatte que les amateurs 
y trouveront un ample choix d'éditions, exclusivement in-12, 
qu'on peut annexer aux Elseviers véritables. Enfin des Tables 
alphabétiques des noms des auteurs et des titres des ouvrages 
anonymes, cités dans les Annales ainsi que dans l'Appendice, se 
trouvent à la fin du volume. 

Je divise également cette introduction ; je traite dans un pre- 
mier paragraphe de la famille Elsevier et puis séparément de sa 
typographie ; je fais ensuite une analyse minutieuse du manus- 
crit du Père Adry, que j'ai acquis à Paris à la dernière vente de 
feu Monsieur Jérôme Bignon , en 1848 , et je la termine par un 
Tableau généalogique des quatorze Elsevier qui ont été libraires 
ou imprimeurs, et par la description de vingt-et-un catalogues 
qu'ils ont publiés de leurs librairies ou de leurs oflicincs. 



XII 



§. I. 



DE LA FAMILLE ELSEVIEU. 



L'Histoire des productions sorties des presses des Elsevier 
serait incomplète , si elle n était accompagnée d'une histoire au 
moins sommaire de la famille de ces célèbres imprimeurs. Je 
tâcherai de Tesquisser avec toutes ses circonstances bibliogra- 
phiques dans les notices particulières que je joindrai aux catalo- 
gues des livres qu'ils ont imprimés où fait imprimer avec leur 
nom : mais avant cela il est nécessaire de résumer les importantes 
découvertes généalogiques de ces dernières années , découvertes 
qui ont fixé avec certitude la filiation ^ la naissance et le décès 
des membres de la famille, qui, libraires ou imprimeurs, ont 
pendant 129 années consécutives si bien mérité des Lettres. 

Je me hâte de dire que ces nouveaux renseignements sont dus 
en premier lieu à M' /. /. Dodt van Flensburg, attaché à la 
bibliothèque d'Ulrechl; ensuite aux persévérantes recherches de 
M' W. J. C. Rammelman-KIsevieî'y descendant direct de Louis I" ; 
et qu'ils modifient singulièrement les tableaux que j'avais joints , 
en 1843, à mon premier travail : cependant, deux puissants 
motifs devaient me garantir leur exactitude ; l'un , parce qu'ils 
avaient été copiés en Hollande sur une généalogie prodiiite à 
l'appui de la requête , présentée en 1829, par un descendant qui 
sollicitait son admission dans la noblesse; et l'autre, parce que 
cette copie concordait avec l'arbre généalogique communiqué à 
M' Adry par M' Jean Jacob Elsevier y ancien bourgmestre de 



k 



DE LA FAMILLE ELSEVIER. xiii 

Rotterdam. Ces deux généalogies d'ailleurs se complétaient lune 
parTautre, leurs rédacteurs ayant respectivement négligé plu- 
sieurs détails concernant la branche à laquelle ils n'appartenaient 
pas. 

Ce n'est qu'après l'impression de mon Analyse que j'ai eu 
connaissance de l'article de M' Dodt, publié^ en 1841^ dans le 
tome VII du (^) Tydschriftvoorgeschiedenisj oudhedenenslatistiek 
van Utrechtj ayant pour titre (^) : Over de Elzevier*s Lodewyk den 
vader en Lodewyk den zoon , en Joost Elzevier ^ boekverkooper te 
Utrecht onistreeks 1600, et dans lequel , avant tout autre , il a 
non-seulement révélé l'existence d'un Louis Elsevier II , deuxième 
Ois de Louis l^ , que, sans doute à cause du même prénom, on 
avait confondu jusques là avec son père ; mais où il a prouvé en 
outre que ce second Louis avait été libraire à La Haye, op de 
Zael; et que Joost Elsevier, son frère, que l'on ne supposait pas 
avoir suivi la même carrière, le fut à Utrecht de 1603 à 1607. 

Cette intéressante découverte a définitivement fixé à quatorze 
le nombre des Elsevier qui ont exercé, soit le commerce de la 
librairie seulement , soit la profession d'imprimeur, jointe à celle 
de libraire. Baillet n'en avait connu que quatre , Maittaire sept , 
M' Adry douze. 

C'est encore M' Dodt qui , dans ce même article , a indiqué 
les Drusti Ebraicarum qucBstionum ac responsionum libri duo , 
datés de 1583, comme le plus ancien livre connu avec le nom 
de Louis P'. Jusques là on n'en connaissait pas d'antérieur à 
YEutropius de 1592 , et c'est peut-être à l'empressement que j'ai 
mis à transmettre ces nouveaux renseignements à M. Brunet, 
qu'esldù leur insertion dans le 5" vol., p. 799, de son Manuel 



(I) C*esl-à-dire : Chronique pour Thisloire, les antiquilcs el la statistique (de la 
province) d*Utrecht. 

(i) Sur les Elsevier, Louis le père et Louis le (ils, et sur Josse Elsevier, libraire 
il Utrecht ver» 1600. 



XIV INTRODUCTION. 

du Libraire, qui parut en 1844. M' Brunet s'y trompe toutefois 
sur lexistcnee d'un Abraham III^ et celte erreur provient de ce 
qu'on lui a inexactement copié le titre du Paradisiis Batavus de 
P. Hennann , dont la souscription porte : Lugduni Batavorum. 
Impensis ViDUi€. Apud Abrahamum Elsevier ^ academiœ typogra- 
phurUy 1698. Et non pas : impensis viduœ Abrah. Elzevirii. Les 
mots opus posthumum, qui se trouvent au-dessus du fleuron, 
indiquent d ailleurs suffisamment qu il s'agit de la veuve de Fau- 
teur et non pas de celle de Timprimeur. 

Dans le courant de cette même année , M** Rammelman-Elsevier 
eut lobligeance de m écrire que ma brochure , tombée sous sa 
main , lavait engagé à entreprendre lui-même sur ses ancêtres 
quelques recherches dont il me communiquait les prémices , et 
qu'il lui paraissait évident qu'au berceau de leur première illustra- 
tion les archives de la ville et de l'université de Leyde avaient été 
trop superficiellement compulsées. 

En effet , puisant aux meilleures sources , Tintelligente direction 
qu'il donna à ses investigations lui permit en moins de deux ans 
d'en publier d'intéressants résultats dans un opuscule de 54 pp. 
in-8'' avec 40 autres pp. de pièces justificatives , pour la plupart 
authentiques. Pendant ces deux années ma correspondance avec 
lui fut très active. Nous avons discuté toutes les pièces dont il me 
transmettait des extraits ou des copies , et c est surtout la filiation 
exacte de Louis III, le fondateur de l'imprimerie Elsevirienne à 
Amsterdam , sur laquelle on s'était étrangement mépris , qui lui 
coûta le plus de peines à rétablir. 

De mon côté je lui indiquai dans le Syllorjes epistolarum de 
Burmann^ dont j'avais compulsé les 5 volumes, plusieurs pas- 
sages qui pouvaient l'éclairer, et dans ce même ouvrage, ainsi 
que dans la notice imprimée de M' Adry, quelques fautes maté- 
rielles qui auraient pu l'embarrasser. 

Les registres de Leyde constatant que Louis !*"% qui vint s'y 



DE LA FAMILLE ELSEVIER. xv 

établir en 1S80, était de Louvain, et d*autres renseignements 
indiquant qu'il avait habité Anvers, qu'un Elsevier avait été 
doyen ou Hoofdman de la corporation des Witwerkers (menui- 
siers en bois blanc ou tabletiers) à Malines, M** Rammelman 
désira que les archives de 1 état civil de ces villes fussent com- 
pulsées j afin d y recueillir les données qui pouvaient s y trouver 
relativement à sa famille; à sa prière je me chargeai de ce soin 
et j eus la satisfaction de pouvoir lui transmettre le fruit de ces 
recherches. 

Les nombreux Helschevier et Elschevier que les anciens registres 
de naissance et de mariage de Louvain mentionnent , ne permet- 
tent plus de douter que la famille Elsevier ne soit originaire de 
cette ville. Le nom d'Elsevier a sans doute été mal orthographié 
plus d'une fois ; qui sait d'ailleurs si la branche protestante ne 
lavait pas déjà modifié? mais il n'en est pas moins très certain 
que l'ancienne capitale du duché de Brabant a été le berceau de 
cette famille; si les registres de son état civil ne font pas mention 
de Louis P*^ , c'est parce qu'il est né avant l'année où ces registres 
commencent et que probablement à l'époque de son mariage il 
avait déjà embrassé la réforme. 

M' Edw. Van Even , attaché à la bibliothèque de l'université, 
a fait aussi quelques découvertes qui prouvent que les Elsevier 
étaient connus à Louvain d'ancienne date et bien antérieurement 
à 1S40; qu'ils n'appartenaient ni à la noblesse, ni même aux 
familles dites alors S' Pietermannen (Jiomines S^* Pétri); que 
c'étaient en un mot des enfants du peuple , ni plus ni moins que 
des cordonniers aisés et bien établis. Michel Helschevier ou Hel- 
seviers était doyen de la nouvelle corporation des cordonniers 
en 1553, en 1535 et 1537. Bertel Helschevier ^ selon toute 
apparence son frère , était également cordonnier et fut doyen de 
sa corporation en 1534, 1540 et 1542: ce Bertel vivait encore 
en 1577, et le 8 mars de cette année il fut nommé tuteur de 



XVI INTRODUCTION. 

Pierre y Berlel et Guillaume^ enfants mineurs de feu André 
Helscheviers et de Marie Van den Leempoel : on peut donc sup- 
poser que Michel 9 Bertel et André étaient frères et que l'un 
d'eux fut le père de Louis !•', que nous savons être né à Louvain 
vers 1540. 

M' Van Evcn a trouvé en outre dans un manuscrit que la 
bibliothèque de l'abbaye de Perk, près Louvain , a eu le bonheur 
de conserver et qui contient la biographie des membres de cette 
communauté , qu'au XVP siècle elle en comptait un du nom de 
Louis Elscheviers , natif de Louvain , qui y était entré vers 1537, 
fut ordonné prêtre le 22 septembre 1 541 , se distingua par son 
savoir et fut promu bachelier en théologie à Louvain en 1 542 ; 
ensuite, en 1548, il fut élu prieur, dignité qu'il conserva pen- 
dant huit ans et mourut en 1557. Sans affirmer que ce Louis 
était aussi un frère de Michel ^ de Bertel et ^ André ^ il y a du 
moins quelques probabilités, à cause de son prénom^ qu'il a pu 
être le parrain de Louis I""'. 

A Malines on ne trouva rien ; mais à Anvers , où ces recherches 
ont été faites avec une intelligence particulière par W l'archiviste 
Verrachter^ on découvrit sous la date du 22 mai 15G5 le mariage 
d'un Joos de Clefxk avec Maria Elseviers , peut-être une sœur 
de Louis I*"; et au registre de la Corporation de S* Luc sont 
inscrits, en 1572, un Symon de Clerck^ relieur y et en 1574, un 
Henry de Clerck , son compagnon , qui peuvent être les frères de 
Joos de Clerck. On peut également présumer que ces trois 
de Clerck étaient fils de Jacob de Clerck y qui comparait avec la 
qualification de relieur dans un acte passé devant les échevins de 
la ville en 1557. 

J'ajoute ces détails, parce qu'ils viennent à l'appui de ma 
conviction que le nom d'Elsevier , souvent mal écrit , n'est ni un 
nom adopté , ni arbitrairement changé ; que cette famille n'est 
pas de grande extraction , comme on l'a prétendu , que de très 



DE LA FAMILLE ELSEVIER. xvii 

ancienne date il doit y avoir eu des relieurs parmi ses membres 
et que c'est avec des personnes exerçant celte profession et celle 
de libraire que ses alliances , dans les premiers temps surtout , 
ont été les plus fréquentes. Sans aucun doute Louis !•' était re- 
lieur avant son émigration en Hollande, puisque les anciens 
registres de Leyde font foi qu'il y vint avec Paul Reyniers , de 
Louvain, son compagnon. M' De Reume se trompe en traduisant 
le moi knecht psiv domestique; car plus tard, dans son acte de 
mariage du 7 août 1590, ce Paul Reyniers est qualifié de rc- 
lieur^ et Louis I*" qui le signe comme témoin , s'y trouve désigné 
comme son maître. 

Dès que son ouvrage fut achevé, M' Rammelman voulut bien 
m'en adresser une douzaine d'exemplaires que j'ai eu soin de 
distribuer suivant ses désirs. Je pense qu'il ne fut imprimé qu'à 
petit nombre et il n'a pas été mis dans le commerce. Son titre 
porte : (^) Uitkomsten van een onderzoek omirent de Elseviers^ 
meer bepaaldelijk met opzigt tôt derzelver généalogie. Een noodige 
voorarbeid tôt de geschiedenis der Elseviersche drukpers. Ter druk- 
kerij van N. Vandermonde, te Utrechty 184S, in-8®. Pour ce 
qui regarde la biographie des Elsevier qui ont illustré ce nom, 
il ne laisse pl«is rien à désirer : outre la rectification de plusieurs 
dates essentielles , il prouve que Bonaventure était le plus jeune 
frère et non pas le fils de Matthieu , et qu'il était par conséquent 
l'oncle et pas le frère d'Abraham, son associé; que Louis III 
n était pas fils de l'imprimeur Isaac ; mais fils de Joost, libraire 
à Utrccht en 1603; que Pierre, libraire dans la même ville, 
en 1667, ne descendait pas d'Arnoul, 5"' fils de Louis I" et pein- 
tre ; mais qu'il était petit-fils du même Joost, et par conséquent 



(i) C*est-à-dirc : Résultats d^une recherche sur les Elsevier, plus spécialement à 
l'égard de leur généalogie : travail préparatoire, nécessaire à Thisloire de Pimpri- 
merie Elsevirienne. De rimprinicric do N. Vandermoiidc, à Utrccht, l8iH. 

3 



XVIII INTRODUCTION. 

neveu de Louis 111 ; en6n que Anna Beerninck^ femme de Daniel, 
était la nièce de Louis 111, circonstance qui explique de la ma- 
nière la plus naturelle pourquoi Daniel, en 1654^ ayant proba- 
blement déjà ce mariage en vue, se sépara de son cousin Jean , 
à Leyde, pour aller s'associer à Amsterdam avec un autre cousin, 
dont il allait devenir le neveu peu de mois après , et qui , au 
point de vue de l'intérêt de futurs enfants, pouvait avoir à ses 
yeux le grand mérite d'être resté célibataire. 

IVr Rammelman indique avec une modeste réserve par le titre 
de son livre qu'il est sobre de renseignements bibliographiques ; et 
c'est sans doute aussi, parce qu'il ne considère ses recherches que 
comme un travail préparatoire^ nécessaire à t histoire de V Impri- 
merie des Elsevier y qu'il n'en a guère publié que la partie parti- 
culièrement relative à ceux qui furent libraires et imprimeurs. Je 
sais toutefois qu'il les a étendues avec le même succès aux autres 
membres de sa famille; et quanta lui, elles établissent sa filiation, 
sans la moindre incertitude ni interruption, depuis Louis V\ 
quand, en 1580, il vint se fixer à Leyde, et ensuite par Matthieu, 
par Isaac l'imprimeur, et par son fils Louis jusqu'à M' Isaac 
Jean Elsevier ^ gouverneur de Curaçao, son père qui, en 1820, 
obtint pour lui et ses enfants l'autorisation de prendre le nom et 
les armes de la famille Rammelman^ dont il descendait du côté 
maternel et dont le dernier rejeton mâle était décédé en 1809. 

Aujourd'hui, M' W. J. f. Rammelman-Elseviery avec son frère 
aîné et leurs fils, sont les seuls descendants mules de cette bran- 
che; mais avec cette circonstance particulière, quils sont obligés 
de faire précéder leur illustre et véritable nom A' Elsevier par le 
nom qu'ils ont adopté. Indépendamment de ceux-ci, il n'en exis- 
tait plus, en 1846, que trois autres, savoir : W Tymon Abraham 
Elsevier et ses deux fils, qui descendent aussi de Matthieu; mais, 
à ce que je crois, par Abraham, son fils aine, associé de Bona- 
venture, et par un autre Isaac, frère de Jean. Ils seraient donc 



DE LA FAMILLE ELSEVIER. xix 

les derniers rejetons mâles d'une branche ainée, à laquelle, je 
pense, appartenait également M' Jean-Jacob Elsevier^ le même qui 
fournit à M' Adry des renseignements généalogiques quelque peu 
exagérés et la plupart des autres détails que contient sa notice. 

Une autre branche, sous le nom d'Elsevier^ existe encore à 
Amsterdam et descend aussi de Louis F' par Joost et par un Adrien 
qui fut le frère de Pierre, libraire à Utrecht, et dont une arricre- 
petite-fiUe, nommée Gerlrude Elsevier (^)y née en 1731, a épousé 
Willem Dam, lequel obtint la permission de prendre les noms 
d'Elsevier-Dom que ses descendants conservent encore. Cet Adrien 
Elsevier, de même que Pierre, son frère, avait adopté comme 
armes parlantes le Bûcher enflammé {Else-vier), que Bonaventure 
et Abraham ont fait mettre, dès 1628 sur un grand nombre de 
titres gravés de leurs éditions. C'est ainsi que TArmorial des 
échevins d'Utrecht les indique pour Pierre ; mais les descendants 
d'Adrien ont repris plus tard celles des autres Elsevier. 

Enfin il existe encore à Amsterdam un libraire qui se nomme 
Elsevier-Sfockmam, On sait qu'une arrière -petite-fille d'Isaac, fils 
dlsaac Timprimeur^ a épousé en 1761 un M' Samuel Stockmans, 
qui a pris le nom d'Elsevier et c'est certainement un de ses des- 
cendants. 

La même remarque que j ai faite tout à Theure au sujet de la 
branche Rammclman, s'applique aux descendants de ces deux 
dernières, avec cette différence que ceux-ci se sont fait honneur 
de faire précéder leurs noms par celui de célèbres ancêtres qui 
ne leur appartenaient que du coté maternel. Du reste , je ne 
signale ces transpositions de noms qu'à cause de leur intime 
liaison avec l'histoire de la famille. Quant à deux autres préten- 
tions qui s'y lient également, savoir : ses droits aux armoiries 



(I) Ccsl du pcrc et de l^aîeul de celle Gerlrude Elsevier que je possède les deux 
fM)rtraitfi, gravés par J. Houbraken^ dont j^ai fait nicntiou dans mon Analyse, p. 17. 



x.\ INTRODUCTIOX. 

qu on lui attribue et ses anciennes alliances nobles, je me borne à 
dire en peu de mots que jusqu'ici ni Tune ni lautre ne me semble 
pas appuyée de preuves suffisantes. Il est certain cependant 
que quelques Elsevier ont fait usage des armoiries décrites par 
M' Adry(^) et qu'il existe môme des lettres de Daniel qui en 
portent le cachet : on a dit que c étaient les armoiries d'une fa- 
mille française De Verbois ou De Verdun ; ce dernier nom peut- 
être, à cause de sa ressemblance avec celui de Mayke Duverdyn^ 
femme de Louis P% sur le compte de laquelle nous en savons 
trop peu pour lui contester absolument des armes : mais de tous 
les faits que les plus récentes recherches ont mis au jour et que 
je viens d enumcrer , il ne résulte aucunement que ces armes 
aient pu être communes aux Elsevier. 

Enfin, comme lancien registre de la population de Leyde con- 
state qu'IIonesto Lopes (de Haro?), père de la première femme 
de Matthieu, vint s'y établir comme Hozebreider (^fabricant de 
chausses ou bonnetier), il est permis aussi de révoquer en doute 
son affinité avec la famille de Don Pedro Lopes de Haro^ attaché 
à la cour de Charles-Quint et que l'Empereur désigna, en 1515, 
pour conduire en Danemark sa sœur Isabelle d'Autriche, femme 
de Christiern II. 

Pour nous d'ailleurs cette question de noblesse n'est que d'une 
importance secondaire : les magnifiques produits des presses des 
Elsevier sont des litres incontestables qui suflisent à leur gloire 
et nous n'avons pas à en rechercher d'autres. Le livre même de 
M' Rammelman est à ce sujet d'une grande réserve^ réserve qu'il 
est à regretter que son ami, M^ De Reume^ n'ait pas imitée dans 
une production dont je parlerai tout a l'heure : au surplus, l'opi- 
nion que j'ai énoncée sur une illustration qui découlerait d'une 
autre source que de la noble profession d'imprimeur, est fondée 



(I) Cesl par ce motif que je les place au titre de ces Annales. 



DE LA FAMILLE ELSEVIER. xxi 

comme on Ta vu, sur labsence de preuves et je puis ajouter 
qu elle est partagée par M' Rammelmau lui-même , ainsi que sa 
correspondance avec moi le constate. 

Puisque le nom de M** De Reume tombe pour la seconde fois 
sous ma plume, il faut bien, au risque d'empiéter sur le domaine 
de M' Quérard dans ses piquantes Supercheries littéraires, que 
je cite les Recherches historiques y généalogiques et bibliogra- 
phiques sur les Elsevier y par A. De Reume. Bruxelles, 1847, 
gr. în-8** de 119 pp. Qui ne dirait, d'après ce titre, que ce ne 
soit là une œuvre originale, due en entier aux investigations de 
l'auteur nommé? Eh bien ! non ; Touvrage de M' De Reume est 
tout simplement une traduction libre et très libre de louvrage de 
M'^Rammelman, enrichie d anecdotes bibliographiques prises de 
droite et de gauche. Pour être juste il faut dire cependant que 
cette traduction a été faite, du consentement de Fauteur hollan- 
dais, qui lui a même fourni plusieurs renseignements (qu'il ma 
également communiqués) , recueillis postérieurement à l'impres- 
sion de son opuscule. Au moyen du titre changé, d'une dédicace 
à M' Rammelman(l), de l'interpolation de quelques pièces dont il 
n'indique pas toujours la source. M' De Reume a su revêtir son 
ouvrage d'une apparence d'originalité qui trompera la plupart de 
ses lecteurs. Sans doute il y a quelque chose de lui dans ces 
Recherches; mais malheureusement ce quelque chose est souvent 
hasardé, inexact ou entaché de contradiction. Hasardé est le nom 
de Matthieu Elseviet* au bas du portrait qui se trouve en tête du 
livre (2)^ inexactes ou entachées de contradiction sont les assertions 



(1) Celle dédicace me rappelle celle de la première cdilion de SganareUe^ qu^un 
nommé De Neufvillenaine^ après avoir vu la pièce plusieurs fois et s*apercevant 
qu*elle élait resléc en entier dans sa mémoire, fit imprimer et dédia à Molière 
lui-même. 

(2) Voici ce qu*en dit un amateur hollandais, dans la notice d*une riche collec- 
tion de portraits dUmprimeurs-libraircs, etc. « Les doutes que j'ai déjà énoncés 
» au sujet de ce portrait, qui est celui du Plutarquc des Pays-Das, publié à Bruxelles 



XXII INTRODUCTION. 

relatives à la date de Tassociation de Louis I"*^ avec Jean PaetSy à 
Timpression que Gilles Elsevier aurait fait faire à ses frais de 
lëdition latine de la Navigation de Jean Huygen de Lifischolen , à 
Timpression par Simon Moynet des Ragionamenti et de la Puttana^ 
dont la date est 1660, à Timpression , en 1692, par Pierre Else- 
vier des Mélanges de P. ColomiéSy etc., etc. 

Quant aux découvertes faites dans les archives de Louvain et 
d'Anvers, je veux bien, d'après ce que j en ai dit plus haut, con- 
sidérer la phrase de M' De Reume, à la page 8 de son œuvre, 
comme une traduction libre de celle qui se trouve a la page 49 du 
livre de M' Rammelman ; mais dans Tintérct de l'histoire Ëlsevi- 
rienne comme dans l'intérêt de l'auteur des Uitkomsten, je ne puis 
me dispenser de signaler ici ses erreurs, en même temps que son 
étrange procédé. 

M' De Reume aurait diî parler d'autant moins de ses fouilles 
minutieuses dans les archives de l'état civil de Louvain, qu'il 
parait même ignorer qu'il existe en cette ville une paroisse du 
nom de Saint Quentin, et dans l'extrait qui se trouve aux pages 92 
et suivantes de son livre il la confond avec la ville de Saint Quentin 
en France. 11 eut mieux valu, me semhle-t-il , se borner à traduire 
le consciencieux travail de M' Rammelman ,* que de se fourvoyer 
ainsi. 



a et dont les éditeurs u*onl pas indiqué la source, ne sont pas encore éclaircis, et 
« qui plus est, je possède deux autres portraits qui Pun et Tautre ressemblent par- 
« faitemenl à celui de ce prétendu KUcvier . savoir celui de Jacob Tlionison, poète 
• anglais, mort en 1748 et celui de ilyac. Rigaud, peintre français, mort en i7i3. « 



XXIII 



s 2. 



DE LA TYPOGRAPHIE DES ELSEVIER. 



DE LEURS CATALOGUES OFFICINAUX. 



Si jusqu'à présent Thistoire de rimprimerie manque de ren- 
seignements plus complets sur la typographie des Elsevier, cest 
principalement parce que aucun de leurs catalogues ne donne de 
suffisantes indications ; que même ceux de leurs oflicines ne distin- 
guent pas leurs propres impressions de celles de leurs confrères , 
dont, sinon la totalité, du moins un certain nombre d'exemplaires 
était tiré pour leur compte : ces catalogues cependant appartien- 
nent aux différentes époques de leur splendeur et sont en assez 
grand nombre. En 1843, j en ai indiqué avec leurs titres jusqua 
quatorze dont neti/* exclusivement officinaux. Depuis je m en suis 
procuré un 1 5", soit un 4" de l'officine de Daniel avec le titre in- 
variable de : CataL libror. offic. Dan, Elsevirii ; désignons libros 
qui ejus typis et impensis prodierunt ^ aut quorum aliàs magna 
ipsi copia suppetit. Amst. ap. Dan. Elsevirium^ 1678. petit 
in- 12** de 18 ff. y compris le titre. Il provient de la vente de 
M' M. J. De Bure, faite à Paris en mars 1849, et il n offre rien 
qui le distingue de celui de 1681, réimprimé en 1823 par les 
soins de W Motteley, ni probablement du catalogue de 1674, 
cité par M' Beuchot. 

Je comptais trouver un guide plus sur dans le catalogue de 



XXIV INTRODUCTION. 

1675, que j'ai acquis à la même vente et que M' Brunet a qualifié 
de curieux f parce qu'il renferme les livres du fonds de Daniel 
avec les prix primitifs : cependant, ni ces prix, ni même les 
renseignements qu il fournit de plus que tous les autres* ne per- 
mettent pas de distinguer avec une certitude suffisante, les livres 
Elseviriens de ceux qu ils n'ont pas imprimés ; car, j'en demande 
pardon à M' Motteley (si toutefois il n'est pas revenu de l'opinion 
qu'il a émise à cet égard en 1825, en tète de la réimpression du 
rare catalogue officinal de 1681), je persiste à croire que tous les 
catalogues officinaux des Elsevier renferment, indépendamment 
des productions de leurs presses, tous les ouvrages^ imprimés 
ailleurs, qui leur restaient en grand nombre et que les mots : aut 
quorum aliàs magna ipsis copia suppetity ne sauraient être inter- 
prétés difl*éremment. 

Quant à la signification du mot Officina^ on sait qu'à cette 
époque en Hollande la plupart des libraires qui, n'ayant pas 
d'imprimerie à eux, faisaient imprimer pour leur compte et sous 
leur nom, avaient également une officine indépendante du Biblio- 
polium; qu'elle se composait des livres en feuilles {Libris in- 
compactis) et de l'atelier de reliure, tandis que la Librairie ne 
contenait que les livres reliés. Sans aucun doute, cbez le libraire- 
imprimeur, l'imprimerie formait la partie principale de l'officine ; 
mais comme tous les imprimeurs, de même que tous les libraires, 
n'étaient pas autorisés à exercer en même temps l'état de relieur 
ni à vendre des livres reliés, défense leur était faite en ce cas , 
sous peine d'une forte amende, de relier chez eux; alors pour 
l'imprimeur l'officine se bornait nécessairement à l'imprimerie, 
tandis que pour le libraire qui ne pouvait vendre ses livres que 
non reliés, le Bibliopolium n'était h proprement parler qu'un 
magasin de livres en feuilles ou brochés. L'histoire des Elsevier, 
elle-même, nous en offre la preuve : il est de fait que dès 1397, 
Louis I" signait tantôt : Apud Ludovicura Elsevirium et tantôt : 




DE LA TYPOGRAPHIE DES ELSEVIER. xxr 

ex offîcinâ Ludovici Elsevirii; et cependant aucun membre de 
cette famille n eut dlmprimerie avant haac ni avant la fin de 1616. 

Plus tard Pierre Elsevier, ayant demande au magistrat d'Utrecht 
d'être autorisé à y exercer son commerce, consistant j disait-il 
-dans sa requête, principalement eti livres non reliés , obtint le 
3 juin 1667 la permission de pouvoir vendre des livres non reliés 
seulement; il lui fut en outre formellement défendu d'en vendre de 
reliés, ainsi que d'en relier ou d'en faire relier chez lui^ sous peine 
de cent florins d'amende pour chaque contravention constatée ; et 
enfin, sur la réclamation du même Elsevier, cette défense fut confir- 
mée par une seconde résolution du 22 juillet de la même année. 

Je ne saurais admettre non plus Tallégation de M' Motteley 
« que comme libraires-imprimeurs, les Elsevier écrivaient apud 
• Elsevirium ou Elsevirios; et que comme imprimeurs aux frais 
« d*un libraire, ils écrivaient ex officinà Elsevirianâ, » car 
certes Bonaventure et Abraham n ont imprimé aux frais d'aucun 
libraire quelconque la plupart de leurs petits chefs-d'œuvre, 
signés : ex officinà Elsevirianà, tels que le Tite Live et le Tacite 
de 1 634 , le Jules César et le Pline de 1 63o , le Virgile de 1 636 , 
le Cicéron de 1642, etc., et quant à la signature apud Elsevirios^ 
M' Motteley lui-même, dans son intéressant Aperçu sur les erreurs 
de la bibliographie spéciale des Elsevier (Paris, 1847, de 40 pp. 
in-12), attribue aux presses de Vandermarse les Principum et 
illustrium virorum Epistolœ de 1644, ainsi que les /. B. Veri 
rerum Venetarum libri de la même année, quoiqu'ils soient signés 
tous les deux : apud Ludovicum Elsevirium. 

Du reste, non-seulement je partage lopinion que Louis II! n a 

pas imprimé ces deux derniers ouvrages; mais je crois même qu'il 

a continué de faire imprimer sous son nom et avec la marque 

de Minerve et la devise ne extra oleas, qu'il a adoptée dès 1642 , 

plusieurs années plus tard qu'on ne le croit communément, et 

que peut-être il n'eut de presses à lui que lorsqu'il signa Typis 

4 



xiTi INTRODCCTIO.N. 

Lud. Ehevirii ; car j'avoue que jusqu'ici le mot Typis est pour 
moi le seul indice certain de la possession d'une imprimerie. 

J'ajouterai que j'adopie également et sans exception aucune, 
les autres rectifications que V Aperçu de M' Motteley nous signale : 
je suis même persuadé que la continuation de cet important tra- 
vail, si diflieile pour d'autres, à cause du grand nombre de pièces 
de comparaison qu'il exige et qui se trouvent dans la possession et 
sous la main de cet amateur, augmenterait considérablement la 
part, déjà fort belle, que François Foppens et quelques uns de 
ses confrères de Bruxelles peuvent revendiquer dans cette masse 
de petites productions qu'on s'obstine si injustement à qualifier 
d'Elseviriennes. 

Plusieurs volumes des Mémoires de Brantôme^ de 16GG, chez 
Jean Sanibix le jeune ^ les 5 volumes du Ministre d*Estat^ de 
1(561 , chez Ant. Michiels^ etc., ne proviennent-ils pas aussi des 
presses de Fr, Foppens? Le catalogus Bibliopolii de Daniel de 
1 674, n'indique-t-il pas même que F Histoire de la cour du Boy de 
la CliinCy de 1668, le Becueil de diverses pièces cw^ieuses pour 
servir à l'histoire^ de 1664^ la Tyrannie heureuse de Galardi cl 
plus de 60 autres volumes, du seul format in-12, ont été im- 
primés à Bruxelles de 16î)2 à 1674? 

Le catalogue officinal de 1681, le seul des quatre de Daniel 
dont le titre ne porte pas le mot magna (copia)^ se compose de 
918 arlicles : d'après ce qu'a dit M' Motteley en 1825 « ce ne 
m serait que quelque peu de livres étrangers aux Elsevier et dont 
« l'annonce avait été oubliée ailleurs, qu'on y aurait introduit » : 
selon moi, au contraire, tout au plus les trois cinquièmes de 
ces 918 articles peuvent être présumés sortis des presses Else- 
viriennes. Je me fonde à cet égard sur les catalogues officinaux 
précédents; sur celui de 1678, qui ne renferme que 688 articles 
et sur celui de 1675, avec les prix, qui n'en contient que 577, 
lesquels , malgré l'indication de ces prix , n'ont certainement pas 



DE LA TYPOGRAPHIE DES ELSEVIER. xxvii 

towt été imprimés par des Elsevier; et quand ensuite j'ai fait 
la part des 125 articles de ce dernier catalogue, qui ne sont plus 
reproduits dans celui de 1681 , parce que, sans doute, ils étaient 
épuisés ; que j ai pris en considération les guerres et les calamités 
qui ont affligé la Hollande pendant cet intervalle et dont plusieurs 
lettres du Sylloges de Burmann déplorent la funeste influence 
sur la bibliographie et les lettres, je ne puis croire que les seules 
presses de Daniel auraient produit plus de 460 ouvrages de 
1675 à 1681, dont 330, au moins, devraient appartenir a la 
dernière moitié de ce sexennium. 

Je me fonde enfin sur le travail deM'Adry; il ne cite dans 
son catalogue, par ordre chronologique, de toutes les éditions 
des Elsevier, que 75 ouvrages imprimés par eux de 1674 à 1682, 
et je comprends dans ce nombre 18 ouvrages qu'il classe parmi 
les Elseviers déguisés ^ dont lorigine Elsevirienne est pour quel- 
ques uns certainement fort douteuse. 

M' Adry cite les catalogues Elseviriens de 1628 , 1634 , 1653, 
1659, 1674 et 1681 qui sont compris parmi les 15 dont j'ai 
déjà donné les titres; il cite également le Catal. offic. de 1681, 
en ajoutant « que son titre prouve qu il ne s'agissait que des 
« livres imprimés par les Elsevier , ou à leurs frais par d'autres 
« imprimeurs^ » opinion qui ne diffère guère de la mienne. 

il cite aussi deux autres catalogues que je rencontre pour la 
première fois et qui sont pour moi les 16" et 17". Le premier 
ou 16' a pour titre : Calalogus Librorum venalium in officine 
Ehevirianà. Luyd. Batav. 1660, in-4°. Ce doit être celui du 
restant du fonds de Jean après la vente qui fut faite en 1 659 ; et 
le second ou 17° est intitulé : Catalogus Librorum qui in Biblio- 
polio Elseviriano vénales exstabant. Lugd. Batav. 1684, in-4". 
Ce pouvaient être, ajoute-t-il, « les livres qui étaient à Leyde 
■ et une lettre dlleinsius semble prouver qu'on fit un catalogue 
« particulier pour les livres de La Haye. » 



XXVIII INTRODUCTION. 

Si la date de ce catalogue est exacte , il ne peut pas non plus 
être relatif aux livres de Daniel qui étaient à Leyde ; car à Tégard 
de ceux-ci Graevius écrivit à Ileinsius, en 1681 , la surveille des 
calendes de mars : « Catalogus quem nuperius tibi misi^ libro- 
« runij qui vetidentur Lugdini ^ partent complectitur Librorum 
• Elscvirionim^ » et puis le 22 du même mois « qu'on lui avait 
« acheté les livres qu'il avait demandés à la vente de Leyde. » 
Heinsius est mort avant la fin de la même année 1681, et la 
librairie que Daniel avait conservée à La Haye op de zaal, doit, 
sans aucun doute, avoir été vendue avant 1684. La veuve et les 
héritiers de Jean sont les seuls Elsevier, me semble>t-il , dont on 
peut avoir vendu des livres à Leyde en 1684, et cela est d autant 
plus probable qu'il n'y eut pas de venle de livres après la mort 
d'Abraham II , leur successeur. 

Enfin un 18* catalogue Elsevirien vient d'être signalé pour la 
première fois par M' le docteur F. L. Hoffmann, dans le IN" 12, 
du 50 juin 1849, du journal bibliographique et littéraire allemand 
SerapeuiHy qui se publie à Leipsig. Ce catalogue est probablement 
aussi rare et peut-être plus rare encore que celui de 1681, dont 
plusieurs exemplaires sont maintenant connus : il se conserve dans 
la bibliothèque de la ville, à Hambourg, et .>r Hoffmann dit qu'il 
n'en a trouvé nulles traces dans aucun des ouvrages bibliographi- 
ques relatifs aux Elsevier, qui ont paru jusqu'ici. Il est intitulé : 
Catalogus librorum officinœ Ludovici Elsevirii^ designans libros 
qui tam ejns typis et impensis prodierunty quam quorum aliàs 
copia ipsi suppetit. Amstelodumi^ apud Ludovicum Elsevirium. 
1649. de 8 If. in-12, avec les signatures A*-A*. 

]\r Hoffmann ajoute que ce catalogue comprend en tout 127 arti- 
cles par ordre alphabétique, des livres latins, allemands, français 
et hollandais, imprimés par Louis III et à ses frais, ou dont il lui 
restait des exemplaires en nombre et qui composaient son fonds. 11 
énumêre en note les 13 articles en allemand qui en font partie et je 




DE LA TYPOGRAPHIE DES ELSEVIER. xxix 

remarque que de ces 13 articles, 6 sont repris dans le catalogue 
oflicinal de Daniel de 1675, cl 4 seulement dans celui de 1G81 (*). 

A ce sujet, M' Hoffmann me donne la clef d'une particularité 
que maintes fois j avais remarquée sans pouvoir Icxpliqucr, et que 
3r Motteley paraît avoir ignorée : je veux dire celle de Tastérisque 
qui se trouve à côté d'un très grand nombre d articles du petit 
catalogue offîcinal de 1 681 , dont la bibliothèque de la ville de Ham- 
bourg possède aussi un exemplaire original, lequel porte sur le 
litre, entre la vignette Elsevirienne et la souscription, cette obser- 
vation manuscrite-ci : Qiéi asterisco notati sunty vendentur cum 
jure copiœ et privilegio. 

D'après Tancienne jurisprudence hollandaise, le jus copiœ^ qui 
se traduit par : Regt van copiëren door den druky est le droit de 
propriété à un ouvrage, quand ce droit est acquis par une voie 
légale et avec faculté, en ce cas, de transmission par hérédité ou 
par cession. Des lois postérieures ont limité ce droit à !20 ans 
après la mort de l'auteur de l'ouvrage, lequel ouvrage rentre 
alors dans le domaine public. 11 différait du privilège, en ce que 
celui-ci n'était qu'un droit limité, ordinairement à 5, 10^ 15 ou 
ii) ans et rarement à plus. Cette observation n'est donc qu'une 
condition de vente, avantageuse aux acquéreurs des éditions ainsi 
marquées; mais elle ne fournit aucun indice pour reconnaître si 
ces éditions sortent des presses de Daniel ou si elles ont été impri- 
mées ailleurs, soit pour son compte seul, soit en partieipulion 
avec les imprimeurs ou avec d'autres. 

Depuis, je me suis procuré encore, indépendamment du cata- 
logue spécimen du matériel de l'imprimerie d'Abraham II , vendu 
en 1715, deux autres catalogues oflicinaux de l'unprimerie Elsevi- 



(I) Une copie fac-similc de ce catalogue officinal de lOiU a été coniiiiuuiquée 
depuis à la rédaclioii du Serapeum, qui Ta fait insérer dans le No 9, du Va mai IS'i^i, 
et en 18-i5 il a été réiiuprinié à Paris à cent exemplaires, dans le format EIscviricn, 
|>etit in-12, par les soins du bibliophile, M^ Jules Chenu. 



XXX INTUODUCTIOX. 

ricnne de Lcydc ; Tun , in-4° , de 4 ff. à 2 colonnes , avec la date 
de 1644, el Taiitre, pet. in-12 de o4 pp. avec celle de 1660. Je 
me réfère pour Timportance de tous les trois à la description que 
j en fais plus loin , sous les IS°' 4 , 11 et 21 . 

De ces 21 catalogues il yen a 13 qui sont officinaux et de 
ceux-ci le plus remarquable au premier abord est celui de 167;), 
non-seulement parce qu'il fait connaître le prix primitif de cliaque 
ouvrage en feuilles, que celui de 1644 indique également : mais 
parce quil indique, en outre, le nombre de feuilles dont il est 
composé, la qualité nominative du papier, le nom du caractère 
employé à son impression , s'il a un titre gravé et s'il est orné de 
porlraits ou de plancbes. En voici du reste la description : 

11 est d'un format in-12, plus grand que ceux de 1678 et 
1681 (45 lignes à la page, au lieu de 59), et dans la plupart 
des exemplaires le titre seul est de format in-8** , ce qui se recon- 
naît aux pontuscaux qui sont dans un autre sens que le reste du 
volume : cela provient d'une faute , de l'omission du mot aut 
dans le titre primitif, faute qui se trouve corrigée dans le nou- 
veau titre in-8° ; y compris ce titre qui dans mon exemplaire est 
in-12 et sans le mot aut, le volume se compose de 18 iï. avec les 
signatures A'-B*. Les comédies de Molière et d'autres comédies 
occupent la dernière page; au-dessous des premières comédies se 
trouve imprimé que toutes ces pièces sont dans les œuvres de Molière 
et quelles se vendent séparément : puis on a ajouté à la main (|ue 
leur prix est de 6 sols de Hollande (environ 60 centimes) chacune. 

Le catalogue est rédigé par ordre alphabétique et les titres des 
ouvrages y sont énoncés aussi brièvement et sans lieux ni dates, 
comme dans ceux de 1678 et 1681 ; les ouvrages latins, grecs et 
orientaux, au nombre de 407, en caractères romains ; les ouvrages 
fran<;ais, italiens et flamands, au nombre de 94, en caractères 
italiques, et les livres allemands, au nombre de 16 en carac- 
tères allemands ; ce qui fait un total de 577 arlicles. 




DE LA TYPOGKAPIIIE DES ELSEVIER. xxxi 

L'indication du format vient immédiatement après ; elle est 
également exprimée par de simples chifTres. 

Les renseignements qui suivent sont en flamand et particuliers 
à ce seul catalogue. Ils consistent : 

l"" Dans l'indication de la qualité du papier , pour 51 articles, 
exprimée par les mots : mediaen^ gr. médiaen ^ schildy post- 
ruyter^ post-real^ frans-real^ veluws-real et ImperiaeL 

2** Dans l'indication du caractère employé pour 405 articles, 
exprimée par les mots: Garmont, mediaen, descendiaen, bre- 
viery augustyn, joly, text, bourgeois ^ paragotij kleyn letter^ 
nompareil, et la plupart de ces mots sont subdivisés en outre 
en grooty klein ou fyn. 

ù" Dans l'indication de titres gravés, portraits, planches ou 
cartes, pour 156 articles^ exprimée par les mots : kopere titel, 
effigie^ kopere plaîen^ houte figuren ou kaerîen. 

El 4** Dans l'indication du nombre de feuilles, employé pour 
l'impression de 4ô7 articles , exprimée en chifl'res , avec la subdi- 
vision d'une demi-feuille quand il y a lieu , et suivie du mot abrégé 
bl. ou blad. Après ce mot vient dans la plupart des articles le 
prix par feuille, exprimé en sols et penninckx de Hollande. 

Le total de ce calcul , à tant la feuille , se trouve ensuite indiqué 
en florins et sols dans une première colonne ad lioc^ pour 496 
articles; tandis qu'une seconde colonne, intitulée iVef/o^ indique 
le prix de 59 autres articles , dont le prix par feuille ne se trouve 
pas indiqué , quoique le nombre des feuilles le soit quelquefois. 
Enfin, il y u 22 articles, dont il n'est indiqué aucun prix. 

Si l'on voulait maintenant faire quelques conjectures sur ces 
différentes manières d'indication , ou leur assigner une règle 
fixe, je dirais qu'à défaut de base ce serait chose impossible. 

Des articles sans autres indications que le titre et le format, 
proviennent cependant des presses Elseviriennes et ne sont pas 
cotés; par exemple : Les Mémoires de Commincsy in-12, et les 



XXXII INTRODUCTION. 

Buchanani poemata, in-24 ; d'aulres, tels que le Jardinier fran- 
çois et les Délices de la Campagne^ imprimés par Jean Blaeu, sont 
eotésà 1 s. 5 penn. par feuille et à 1 s. par planche , de la même 
manière que le Pastissier français , qui certainement est imprimé 
par Louis et Daniel; le Corpus Jtiris , in-folio, imprimé par les 
mêmes , est coté dans la colonne NeltOy sans autre indication que 
son format et son prix net , de la même manière que le Corpus 
Juris, in-8°, imprimé par Jean Rlaeu. h^s Montimenta Pader- 
bornensia sont également cotés Netto^ et Ion sait cependant que 
c est aux frais de Tévèque Furstenberg que Daniel les a imprimés. 
Ce prix net s explique toutefois, ainsi que pour les Nouveaux 
Testaments de Mons; mais il s'en faut que ce soit par une règle 
fixe, applicable à tous les articles cotés de même ou qui se trou- 
vent dans le même cas. 

On le voit, toutes ces indications, en apparence si importantes, 
sont purement arbitraires, et ne fournissent aucun moyen de plus 
que les autres catalogues officinaux de ces célèbres imprimeurs, 
de distinguer leurs livres de ceux de xjuelques uns de leurs con- 
frères : c'est donc a des catalogues plus modernes, à de grandes 
bibliothèques publiques qu'il faut recourir pour reconnaître les 
éditions imprimées par les Elsevier et en donner les titres. C'est 
ainsi, je pense, que le savant bibliothécaire de l'Oratoire est par- 
venu à former un catalogue, jusqu'à présent le plus complet, 
de tout ce qu'ils ont publié pendant plus d'un siècle et j'avoue 
franchement que sans le secours de son manuscrit, je n'eusse 
certes pas essayé de remplir une lacune bibliographique aussi 
diflicilc. 




XXXIII 



§. 5. 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. 



DU PARTI QUI EN EST TIRÉ DANS CES ANNALES. 



L'ouvrage de M' Adry porte pour titre : « Catalogue raisonné 
« des petits Elseviers, avec une simple nomenclature des éditions 
« en grand format par ordre chronologique, précédé d'une prc- 
« face dans laquelle on fait connaître ces imprimeurs et le mérite 
« de leurs éditions ; suivi de trois tables , Tune alphabétique des 
« auteurs et des matières, la seconde des républiques, la troisième 
« des Elseviers déguisés ou des éditions que ces imprimeurs ont 
« données sans y mettre leur nom. Paris, 1801. » Quand en 1843 
j ai, d'après le Catalogue Sensier, donné ce titre dans mon Analyse, 
j ai ajouté « que^ dans mon opinion, personne n'était plus à même 
« que le possesseur actuel de ce manuscrit, d'entreprendre la 
« tâche de publier les Annales de r Imprimerie des Elsevier^ sur 
« le plan suivi par M' Renouard pour celles si estimées des Aide 
• et des Estienne. » C'est en effet cette possession, sur laquelle je 
ne comptais pas alors, qui me détermine aujourd'hui à celte entre- 
prise; et comme je n'entends pas me parer des plumes d'autrui, je 
vais, dans une analyse précise du travail de ce savant bibliographe, 
tâcher d'en faire ressortir non-seulement le mérite, mais en même 
temps l'important paru que j'en ai tiré pour achever le mien. 

Payé plus de 400 francs dans sa vente , par l'excellent relieur 

5 



XXXIV INTRODUCTION. 

Siinicr père , le manuscrit fut cédé par celui-ci , j'ignore pour 
combien , à M' Sensier, qui possédait alors une des plus belles 
et des plus riches collections Elseviriennes de Paris ; le même 
Simier Ta racheté 507 francs dans la vente Sensier, en 1 828, et 
recédé pour ce prix, augmenté de 10 Vo ^^ commission, à M' Jé- 
rôme Bignorï, descendant d'un des plus illustres protecteurs, en 
France , des premiers Elsevier. 

Cest un in-quarto ordinaire de 44, 8S, 38, 47 et 40, soit 
ensemble 234 pages, d'une écriture très serrée, mais dont je 
n'évalue le contenu qu a un seul volume in-8*', ne dépassant pas 
les deux parties des Annales des Estienne^ et c'est à un semblable 
volume que je me bornerai pour celles des Elsevier. L'ouvrage ^ a 
dit M' Adry à la fin de sa notice imprimée, est tei*miné ; et en 
efTet je considère les augmentations et les annotations qu'une 
autre main y a faites depuis 1801 qu'il est écrit, comme d'un 
très minime intérêt, en dehors du plan de l'auteur et faisant assez 
souvent double emploi. 

Les 44 premières pages qui suivent le titre, contiennent la 
préface, ou introduction en six paragraphes, dont parle la notice 
imprimée , et dans Texorde M' Adry nous rappelle « qu'au com- 
« mencement du dernier siècle, la vie des Estienne que publia 
« Maittaire fut accueillie avec une grande faveur, et que c'est à 
« ce succès, sans doute, qu'on est redevable de ces Annales 
« typographiques, qui sont regardées encore aujourd'hui (1801) 
< comme un des ouvrages les plus utiles pour la connaissance des 
« livres. Dans ces mêmes Annales » poursuit-il < on trouve des 
« détails curieux et des matériaux tout préparés qui n'attendent 
« qu'une main pour les rassembler, les mettre en ordre et com- 
« poser une vie des Alde^ de ces imprimeurs qui sont la gloire 
« de ritalie comme les Estienne sont la gloire de la France. Pour 
« l'érudition, les Aide pouvaient le disputer aux Estienne ^ et ils 
« les ont peut-être surpassés par les soins infinis qu'ils prenaient 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. xxxy 

pour donner ces éditions correctes , dont ils ont enrichi la 
république des lettres pendant près de cent ans. 
« D'autres presses » ajoute-t-il ensuite « qui sont Thonneur de 
la Hollande et dont rétablissement date de la naissance de cette 
république , roulèrent aussi pendant près d'un siècle et ne mé- 
ritent pas moins notre attention : Maittaire en accordant aux 
Elsevier le tribut d'éloges qu'ils méritent , témoigne les plus 
grands regrets de ne pouvoir s'étendre autant qu'il le désirerait, 
sur leur personne et sur les fruits de leurs presses. » 
M' Adry consacre ensuite le l''^ paragraphe au mérite des 
éditions des Elsevier et le commence ainsi : « On a toujours 
recherché avec empressement les éditions des Elsevier , surtout 
celles que ces imprimeurs ont données en petit format^ la beauté 
et réiégance des caractères , le choix et la blancheur du papier^ 
Tégalité du tirage et le mérite des ouvrages qu'ils imprimaient 
de préférence y étaient des titres suffisants pour réunir les suf- 
frages des bibliophiles comme ceux des gens de lettres. Leurs 
caractères n'étaient point, comme on Ta cru mal à propos, 
d'une matière plus précieuse que celle qui est employée dans 
toutes les fonderies. Ces caractères n'étaient pas même frappés 
par les Elsevier, mais ils avaient choisi les plus beaux types des 
Sanlecque^ dont il est aisé de reconnaître ce qu'on appelle le 
petit texte ordinaire dans le corps de leur Sénèque^ de leur Pline , 
de leur Cicéron et de presque toutes leurs petites éditions ; 
comme on reconnaît le petit romain et le cicéro ordinaire des 
Satdecque dans les préfaces et dans les ouvrages d'un plus gros 
caractère. » 

Il est h remarquer qu'il y a ici une contradiction formelle entre 
l'opinion d'Adry et celle de M' Didot , fils aine , disons celle assez 
généralement admise, que les caractères, dont se sont servi les 
Elsevier pour l'impression , tant de leurs petits que de leurs grands 
chefs-d'œuvre , provenaient des fontes du célèbre graveur Claude 



xxxTi INTRODUCTION. 

Garamond : mais comme cette divergence importe peu pour Tin- 
eontestable mérite des principales éditions des Elsevier, je me 
bornerai à faire observer que Jacques de Sanlecqtie et son fils, qui 
se nommait aussi Jacques^ se sont acquis une grande distinction 
comme graveurs et comme fondeurs; qu ils florissaient , près d'un 
siècle après Garamond , pendant lassociation de Bonaventure et 
Abraham , àlëpoque la plus brillante de Timprimerie Elsevirienne ; 
que Sanlecque père excellait surtout dans la gravure et dans la 
fonte des caractères orientaux , et je trouve vers la même époque 
plusieurs résolutions des curateurs de l'université de Leyde (^) qui 
imposent aux Elsevier^ Tentretien de Timprimerie orientale d'Er- 
penitis dont la collection de poinçons et de matrices pouvait ne pas 
être assez complète pour suffire à cet entretien ; je dirai en outre 
que leur principal correspondant à Paris était alors Pierre Petit , 
qui employait les caractères des Sanlecque ; que Jacq. de Sanlec- 
que fils, devint plus tard leur coreligioQnaire^ et que tous ces 
motifs me portent à donner la préférence à Topinion de M' Adry. 

Il me semble d'ailleurs qu'à cette époque, les poinçons et les 
matrices de Claude Garamond se trouvaient déjà en différentes 
mains ; les matrices de ses beaux caractères grecs entre autres 
n étaient-elles pas acquises à la famille de Robert Estienne ? et 
quand plus tard , en 1632 , après que la France les eut fait rache- 
ter de la république de Genève , elles furent déposées par ordon- 
nance royale à la chambre des comptes , ce n était probablement 
pas pour Tusage des imprimeries particulières. 

Il est vrai que dans la description du catalogue officinal de 
Daniel de 1073, j'ai énuméré parmi les divers noms que les 
Elsevier donnaient à leurs caractères, celui de Garmond^ dont 
j'ai reconnu au moins trois numéros différents : mais ne peut-on 
pas admettre que les Elsevier ont employé le plus ordinairement 



(i) Voyez pages 24-26 des pièces justiGcalives des Uitkomsten de Mr Kaminclmaii. 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE Mr ADRY. xxxvii 

le petii cicéro ou plutôt le petit romain^ comme ledit M' Fournier^ 
(|ue les Hollandais appellent Gannond^ lors même quil a été 
frappé par un autre fondeur que par l'inventeur qui lui a donné 
son nom ? 
M' Adry continue ainsi son 1®' paragraphe : « Les Elsevier 
imprimaient surtout les meilleurs ouvrages de l'antiquité , et 
ils le faisaient avec un zèle que Gronovius , dans une lettre 
à Heinsius , traite d'impatience. La réputation de ces auteurs 
anciens est faite depuis longtemps ; mais quelques-uns avaient 
besoin de notes. Les Elsevier reconnaissaient publiquement 
qu'ils n avaient point le mérite des Manuce et des Estienne, 
mais pour suppléer à ce qui leur manquait, ils s'adressaient 
à ce qu il y avait alors de plus distingué dans la littérature. 
Meursius, Baudius et surtout Daniel Heinsius furent d'un grand 
secours à Louis P' et à Isaac, son petit-fils. Fabricius écrit en 
1634 à Blyenburg, que Bonaventure et Abraham ont employé 
auprès de lui les prières et toutes les voies imaginables pour 
rengager a veiller à l'édition du Tite Live. En 1658, Nico- 
las Heinsius fut ehargé par Jean Elsevier d'engager Gronovius 
à se fixer à Leyde et de lui proposer de sa part une pension 
de cent Philippus , s'il voulait donner quelques soins aux 
auteurs anciens. Le même Nicolas Heinsius ne rendit pas moins 
de services aux Elsevier que son père leur en avait rendus; il 
fut l'ami de Daniel , ne travailla pour ainsi dire pendant toute 
sa vie que pour leurs presses, et la gloire de ces imprimeurs 
étant comme éclipsée à la mort de Daniel, Nicolas Heinsius ne 
survécut pas longtemps à cette perte qui lui fut très sensible, 
c Ces noms doivent nous inspirer de la confiance. Les Elsevier 
consultaient ces grands hommes sur toutes leurs entreprises ; 
mais principalement lorsqu'il s'agissait d'imprimer quelques 
ouvrages modernes, ils s'en rapportaient au jugement des Hein- 
sius, des Gronovius, etc.; l'amitié a pu quelquefois aveugler 



XXXVIII INTRODUCTION. 

ceux-ci , mais les Elsevier n'avaient rien à se reprocher. Après 
avoir fait Faveu modeste qu'ils n étaient que de simples libraires, 
ils n'épargnaient ni soins ni dépenses pour donner une bonne 
édition d'un ouvrage qui avait mérité l'approbation des savants 
qu'ils consultaient. Ils veillaient attentivement à tout ce qui 
regardait le mécanisme de leurs presses , et si une correspon- 
dance immense dans tout l'univers ne leur permettait pas de 
tout faire par eux-mêmes , ils ne s'en reposaient que sur des 
correcteurs habiles. 
« Les savants les plus distingués, pour répondre au zèle des 
« Elsevier, ne dédaignèrent pas de corriger eux-mêmes les 
« épreuves des éditions les plus importantes. Il est sans doute 
« arrivé aux Elsevier de faire des fauies; ils ont pu se tromper 
« sur le choix des savants qu'ils ont quelquefois employés. Ileu- 
« reusement cela n'est guère arrivé que pour des ouvrages de 
« peu de conséquence. Leurs éditions sont plus correctes que 
« quelques personnes ne l'ont prétendu ; elles sont du moins 
« les plus correctes qui eussent paru jusqu'alors. On a donné 
« depuis, je l'avoue, un Pline ^ un Cicéron^ etc., plus châtiés 
« et plus exacts; mais de nouveaux travaux, la découverte de 
« manuscrits nouveaux , ont du produire naturellement une anié- 
« lioration qui est toujours un fruit du temps dans ces sortes de 
« travaux. On aurait tort d'en conclure que les éditions qui ont 
ff précédé deviennent inutiles. Il ne me serait pas diflicile de 
« prouver que dans le Pline même du père Ilardouin il y a 
« plusieurs leçons moins estimables que celles du Pline des 
« Elsevier, quoiqu'à tout prendre , ce dernier soit bien inférieur. 
« D'autres éditions, comme celle du Virgile de 1G7G par Ileinsius 
« le fils, n'ont été surpassées par aucune édition postérieure. • 
M' Adry transcrit ensuite la jolie lettre de Balzac (jui se trouve 
à la page 34 de sa Notice imprimée , et les vers latins de Ménage 
à Daniel, qu'on j)cut lire à la page M4 de ledilion Elsevirienne 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M^ ADRY. xxxix 

de ses Poésies , « on ne regardera , si Ton veut , » ajoule-t-il , 
celle lettre et cette pièce de vers que comme un compliment 
de la part de Balzac et de Ménage , dont la vanité , flattée par 
une si jolie édition de leurs ouvrages, exigeait au moins en 
payement quelque tribut d'éloges. Les savants qui s'adressaient 
à Heinsius le fils pour le prier d'engager les Elsevier à se 
charger de l'impression de leurs ouvrages, n'avaient pas le 
même but et ne s'occupaient pas uniquement de la beauté des 
caractères; plusieurs de leurs lettres font foi que, mécontents 
des éditions peu correctes d'Allemagne et de quelques autres 
pays, ils étaient persuadés que les Elsevier étaient les plus 
capables d'imprimer correctement les nouvelles éditions que ces 
savants avaient préparées. 

« Les Elsevier furent encouragés dans leurs travaux par leurs 
compatriotes et par les étrangers même. Parmi leurs protec- 
teurs ils comptaient en Allemagne le savant évéque de Pader- 
born , Begon {Egon) de Furstenberg ; en Italie , le cardinal 
Barberin , qui enrichissait sa bibliothèque des plus belles pro- 
ductions de leurs presses ; en Suède, l'illustre reine Christine ; 
en France, les deux savants frères Dupuy , Tavocat-général 
Jérôme Bignon , le duc de Montausier et le chancelier Séguier. 
Je ne parle point des Hollandais qui s'intéressèrent à la gloire 
des Elsevier , il faudrait en citer un trop grand nombre ; et si 
les heureux succès de ces imprimeurs excitèrent la jalousie de 
quelques personnes de leur profession et qui faisaient le même 
commerce qu'eux , ils en furent dédommagés par les encoura- 
gements de toute espèce qu'ils trouvaient de la part des magis- 
trats et des autres personnes en place , soit à Leyde , soit à 
Amsterdam. 

« Les Elsevier avaient des correspondants dans toute l'Europe: 
Pierre Petit, libraire, gendre de la veuve Camusat, l'était à 
Paris ; Curton en Danemark ; ils en avaient en Angleterre et 



XI INTRODUCTION. 

« en llalic. Pour ce qui est de rAllemagne, ils envoyaient à 
« toutes les foires de Francfort ce qu ils venaient d'imprimer 
« nouvellement, et Ton voit par une infinité de lettres de savants, 
« que ces livres étaient attendus partout avec impatience et en- 
« levés avec un empressement sans exemple. Nous verrons à 
« quels prix les livres des Elsevier furent portés à la vente de 
« Daniel. Ce n est donc point d'aujourd'hui seulement qu'on est 
« curieux de rassembler leurs petites éditions : je ne dissimulerai 
« pas cependant que cette curiosité, qui existe depuis longtemps, 
« n été souvent portée jusqu a une espèce de manie. 

c Les Elsevier ont aussi imprimé des éditions in-S" , in-i** et 
« même in-folio en assez grand nombre ^ comme on le verra dans 
« la liste que nous en donnerons : quelques-unes de ces der- 
« nières ne sont pas sans mérite ; mais on ne cherche pas à en 
« faire des collections comme de celles en petit format qui ont 
« principalement contribué à immortaliser leur nom. » 

Après ces éloges , Tauleur consacre 27 grandes pages au 
2^ paragraphe , qui traite des imprimeurs de la famille Elsevier 
et forme en entier les 59 pages de sa notice, insérée dans le 
Magasin Encyclopédique et imprimée séparément en 1806 : c'est 
le paragraphe le plus étendu de son introduction et cest le 
seul auquel les récentes découvertes de M' Dodt van Flensburg 
et de M' Rammelman-Elsevier apportent de nombreuses modi- 
fications ; je les ai déjà indiquées et n'ai plus à m'en occuper ici. 
Quant aux particularités bibliographiques rapportées par ftr Adry, 
je ferai mention de toutes celles dont je n'ai pas encore parlé 
dans les notices particulières que je consacrerai à chacun de ces 
imprimeurs et libraires. 

Le 3* paragraphe iraite de la marque ou enseigne des Else- 
vier, et le 4" des vignettes et des autres ornemenis de leurs 
éditions : M' Adry, comme on le voit, fait une dislinction entre 
la marque qui ne se place qu'au titre et les vignettes qui servent 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. xli 

à rornement intérieur; en effet, il y a entre elles une différence 
essentielle > la marque , ordinairement accompagnée d'une devise, 
est une propriété de Téditeur ou de Timprimeur qui la adoptée ; 
il n'est pas permis de la contrefaire et je ne sache pas qu'aucune 
des trois marques des Elsevier Tait été. Les éditeurs la confiaient 
aux imprimeurs qu ils employaient : c'est ce que fit Louis I" 
depuis 1595 qu'il en prit une, jusqu'à sa mort; c'est aussi ce 
que fit Louis III depuis 1642 jusqu'à ce qu'il imprima lui-même. 
M' Adry a intercalé la description de ces marques et l'explication 
de leur symbole dans sa notice imprimée (^). Quant aux vignettes, 
fleurons et culs-de-lampe , il dit : « que rien n'empêche de croire 
que les Sanlecque, qui ont fondu les caractères des Elsevier, 
n'ayent aussi fondu les ornements dont ils ont enrichi leurs 
éditions : cependant , quelques-uns de ces ornements sont en 
bois; ceux-ci peuvent être du fameux Charles Simon Vichemi'^)^ 
un des plus habiles graveurs en bois qui ayent existé et qui 
peut le disputer au célèbre Salomon Bernard^ dit le petit 
Bernard. » 

Quoi qu'il en soit de ces conjectures , il est aujourd'hui bien 
avéré que peut-être aucune de ces vignettes n'a été la propriété 
exclusive des Elsevier, qu'ils s'en sont servis les premiers , que 
pendant quelque temps ils s'en sont servis seuls ; mais qu'elles 
sont plus ou moins promptement devenues banales et qu'on les a 
imitées partout, à l'exception de deux ou trois culs-de-lampe, tels 
que celui aux armes de Leyde avec un livre ouvert , celui avec 
rX dans un triangle et les lettres eid, et peut-être un petit 
nombre d'ornements encore, d'une signification trop spéciale pour 
être employés par d'autres que les Elsevier ou ailleurs qu'à Leyde. 



(1) Voyez pp. 6, 15 et SiO : mais je reviendrai sur les explications de M' Adry 
dans mes notices particulières sur Louis I"', Isaac et Louis III. 

(2) Probablement Christophe Van Sichetn. 

6 



xLii INTRODUCTION. 

Indépendamment d'Adry, Charles Nodier, dans sa Théorie 
complèle des éditions Elseviriennes (0, a décrit les .marques et 
les principales vignettes des Elsevier, et voici , selon moi , tout 
ce que maintenant on peut admettre avec le plus de probabilité 
relativement à leur adoption et à lusage qu ils en ont fait : 

Louis l'*" prit pour marque, laigle sur un cippe avec un faisceau 
de sept flèches, accompagné de cette devise : Concordià res parvœ 
crescunt. Le millésime de 1595 se trouve à la suite de la devise 
sur le type primitif de cette marque et Ton en conclut, avec 
raison, que c'est vers cette époque qu'il ladopta : mais faut-il 
en conclure aussi, comme on le fait, que ccst de cette même 
époque que date le grand accroissement de ses affaires commer- 
ciales? Je ne le pense pas. M' Adry nous fait remarquer que cet 
accroissement na commencé qu'en 1597, et en effet, depuis 1585 
jusque-là , nous ne connaissons que sept ou huit livres qui portent 
le nom de Louis 1*'% tandis que de 1597 à 1610 nous en connais- 
sons déjà quarante, et plus tard cette progression augmente 
encore : il me semble donc que ladoption de ce millésime de 1595 
doit avoir eu une autre cause et j essayerai de lexpliquer dans la 
notice biographique de ce premier Elsevier. 

Du vivant de Louis P% Isaac , son petit-iils , employa la même 
marque dans les premiers temps de son établissement comme 
imprimeur ; mais il ne tarda pas à y substituer Tonne, embrassé 
par un cep chargé de raisins , avec le solitaire et la devise Non 
soins ^ qui resta depuis Tunique marque de Timprimerie Elsevi- 
rienne de Leyde. Après Isaac , Bonaventure et Abraham en ont 
fait usage ainsi que leurs fils ; Jean continua de s'en servir quand 
Daniel se sépara de lui ; sa veuve et ses héritiers Temployèren( 
également et elle se trouve ensuite sur les thèses et autres disser- 
tations académiques qu'Abraham il imprima jusqu'en 1712. Tous 

(i) Voyez le i«r arlicle de ses Mélanges, lires d^une petite bibliolbèque. 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. xliii 

remployaient ordinairement avec leurs noms, quelquefois sans 
leurs noms/ en ajoutant : Juxta Exemplar, comme dans le Seldeni 
mare clausum; ou suivant la copie j comme dans Y Histoire de la 
guerre de Flandre; mais très rarement avec d'autres noms. 

La Minerve avec l'olivier et la devise Ne extra oleasj fut dès 
le principe et jusqu'après la mort de Daniel, la seule marque de 
rimprimerie Elsevirienne d'Amsterdam ; mais, ainsi qu'on pour- 
rail l'inférer de ce qu'en disent MM. Adry et Ch. Nodier, elle ne 
fut pas adoptée en premier par Daniel, ni par l'association de 
Daniel et de Louis III ; c'est à ce dernier seul qu'elle est due , il 
en fit usage dès 1642, avant même qu'il n'eût d'imprimerie à 
lui y il s'en servit avec Daniel tant qu'ils furent associés et Daniel 
la conserva ensuite pendant tout le temps qu'ont roulé ses presses. 

Quant à la sphère , les Elsevier de Leyde , aussi bien que les 
Elsevier d'Amsterdam, en ornèrent les titres des livres qu'ils 
imprimaient suivant la copie , véritables contrefaçons auxquelles 
ils ne voulaient apposer ni leur nom , ni même leur marque ; ou 
bien, ceux des livres politiques, au bas desquels leur signature 
eut pu compromettre l'étendue de leurs relations commerciales , 
et que souvent, pour donner le change, ils signaient d'un lieu et 
d'un nom supposés. Au reste, cette sphère devint bientôt telle- 
ment commune , qu'elle est aujourd'hui la toute dernière autorité 
qu'on invoque pour signaler ou distinguer un Elsevier. 

n en est à peu près de même du célèbre masque de buflle , 
que M' Adry nomme le masque à oreilles de satyre et à cornes 
entrelacées ; « cette vignette , ajoute-t-il , est la plus connue et 
c celle qui semble distinguer plus spécialement les productions 
« des Elsevier. » Il est vrai qu'Adry se prévaut quelquefois de 
cette vignette pour indiquer comme Elseviers quelques livres 
qui n'en sont pas , et qu'elle a pu contribuer à tromper l'œil si 
exercé de M' Brunet, qui indique aussi, comme véritablement 
Elseciriennes ^ quelques-unes des plus belles impressions de 



XLiv INTRODUCTION. 

François Foppens, qui en sonl ornées ; ear personne peut-être n'a 
fait un usage plus fréquent et de la sphère et de la tête de buffle 
que cet habile imprimeur de Bruxelles, dont les livres, à mon 
avis , se reconnaissent beaucoup mieux à leurs lettres grises. 

A regard de la Syrène , que M' Adry nomme la femme aux 
cheveux épars et divaricatis cruribus; à legard de la guirlande de 
roses trémières et du fleuron dont le milieu est occupé par deux 
sceptres croisés, qui sont antérieurs à lepoque que Gh. Nodier 
leur assigne, puisque Louis 111 s en servait déjà en 1653; ces 
trois vignettes ont également été employées par d autres impri- 
meurs qui , en Hollande et à 1 étranger, en ont surtout orné leurs 
éditions pseudonymes, dans Tintention peut-être de les faire passer 
pour Ëlseviriennes , et il faut convenir que quelquefois ils y ont 
si bien réussi , qu'il est fort difficile de ne pas s y méprendre. 

M' Adry termine son 4* paragraphe par quelques mots sur les 
litres gravés, dont les Elsevier ont orné un assez grand nombre de 
leurs livres : « Ces frontispices , dit-il , n'ont le plus souvent rien 
« qui mérite lattention et la plupart sont assez médiocrement 
« exécutés par un nommé C. C. Duysendj graveur qui n'est point 
« connu et qui mérite peu de letre, » et il ne parle pas du 
Bûcher enflammé, espèce de rébus du nom Else-vier (feu d\iulne)y 
qui se trouve sur quelques-uns de ces titres. Si, comme il est assez 
probable, ce jeu d'esprit date déjà du temps de Louis P% faudrait- 
il s'étonner, qu'en embrassant la réforme, il eut légèrement 
modifié le nom de sa famille pour échapper à une désagréable 
allusion, au nom d'Helsche-vier (feu d'enfer), comme récrivent le 
plus fréquemment les anciens registres de Louvain ? 

Dans les deux derniers paragraphes de sa préface, >r Adry 
traite des villes où les Elsevier ont imprimé et de lepoque de leurs 
meilleures impressions. 11 réduit le nombre de ces villes à quatre, 
savoir : Leyde , Amsterdam, La Haye et Utrecht « et si l'on 
« voit le nom d'Elsevier, dit-il , sur quelques livres imprimés à 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. xlv 

« Amhem, à Delft, à Dordrecht^ à Franeker, à IpreSy à Franc- 
« fori^ à Strasbourg et même à Paris ^ ces adresses ne prouvent 
« rien autre chose , sinon que Timpression se faisait à leurs frais 
< en tout ou en partie. » 11 aurait pu ajouter peut-être : ou bien 
que les imprimeurs de ces villes leur confiaient la vente d'une 
partie des livres qu'ils souscrivaient ainsi. Mais M' Adry se trompe 
quand il affirme ensuite que Louis P' et Matthieu imprimèrent eux- 
mêmes, et que bien certainement Jean eut des presses à La Haye. 
11 me semble , au contraire , qu'aujourd'hui on est à peu prés 
convaincu quaucun Elsevier n eut des presses avant Isaac, et que 
la succursale de La Haye , depuis Louis P' qui Ta fondée , jusqu'à 
la mort de Daniel , ne fut jamais qu'une librairie , ou plutôt un 
étalage de livres op dezaaly dans le Binnenhof. 11 se trompe aussi 
quand il parle de deux Pierre qui ont imprimé à Utrecht. 11 est 
fort incertain que le Pierre que nous connaissons comme libraire, 
ait eu des presses à lui , et M' Rammelman , en nous prouvant 
qu'il ne fut admis libraire , qu'à condition de ne pas vendre de 
livres reliés, affirme que rien ne constate qu'il fut imprimeur. Je 
discuterai ultérieurement cette opinion dans la notice qui pré- 
cédera le catalogue très restreint des livres qui portent son nom , 
et dont plusieurs, notamment ceux, datés de 1691-1692 et impri- 
més en France , doivent être classés parmi les faux Elseviers. 11 
me semble donc toul-à-fait probable que les Elsevier n'impri- 
mèrent que dans deux villes : à Leyde, depuis 1617 jusqu'en 
1712, et à Amsterdam , où Louis 111 s'établit vers 1638, mais 
où il n'imprima lui-même que quelques années plus tard, jusqu'à 
la vente du fonds de Daniel en 1681. 

Quant aux époques où les Elsevier publièrent leurs plus belles 
éditions, voici ce qu'en dit M' Adfy, en se bornant à celles en 
petit format : « On a prétendu renfermer, dans une certaine 
« période de temps, tout ce que les Elsevier ont donné de plus 
« recommandable. On la fait commencer le plus communément 



Ti INTRODUCTION. 

en 1620 et elle finit, dit-on , en 1640. Telle est l'opinion de 
quelques amateurs et sur laquelle je crois devoir faire quelques 
réflexions. 

« Isaac , fils de Matthieu , est le premier qui ait commencé à 
donner de petites éditions dans la forme qui a distingué depuis 
les éditions des Elsevier. Les detix satyres latines (THeinsius qui 
parurent dès 1617, chez Louis P' (son grand père), mais qui 
ont été cependant imprimées par Isaac , comme on le voit à la 
fin du livre , sont d'une belle impression et peuvent occuper 
déjà un rang distingué dans la collection des petits formats, 
à laquelle Bonaventure et Abraham ont le plus fourni. Sans 
parler ici des républiques, quelle multitude de petites éditions 
ne voit-on pas paraître depuis 1626 jusqu'au-delà de 16S0, 
c'est-à-dire pendant tout le temps qu'a duré leur association? 
Le nombre de ces éditions ne serait pas un titre de gloire; 
mais parmi ces ouvrages se trouvent un grand nombre de ces 
impressions qui rendront à jamais leur nom célèbre et qui 
les ont fait considérer, selon l'expression de Baillet, comme 
la perle des imprimeurs, non-seulement de Hollande, mais 
encore de toute l'Europe. Pour me borner à un petit nombre, 
Y Horace de 1629, le Quinte Curce de 1633, le Nouveau Testa- 
ment grec de la même année , le Salluste et le Tite Live de 
1634, le Pline ^ le Térence et le César de 1633, les Colloques 
d'Erasme et le Virgile de 1636, le Velleiiis Paterculus de 1639, 
le Sénèque de 1640, le Cicéron de 1642, le Claudien in-12 de 
1630, seront toujours regardés comme autant de chefs-d'œuvre 
et comme le plus bel ornement des collections de livres, faites 
« avec le plus de goût. 

« Limitation sans date ne peut être antérieure à 1632; ainsi, 
« nous voilà déjà sortis des limites qu'on avait voulu prescrire 
« aux belles productions des Elsevier, et cependant cet ouvrage 
« de Jean et de Daniel est un des plus superbes Elseviers , et ne 



ANALYSE DU MAMJSCRIT DE M' ADRY. xlvii 

le cède en rien à tout ce que Bonavenlure et Abraham ont pro- 
duit de plus parfait. Ce n'est pas néanmoins la seule édition par 
laquelle ces deux nouveaux associés se soient fait connaître 
avantageusement : leur Régnier de 1652, leur Psautier de 
{653, la Vlitii venatio novantiqua de la même année, méritent 
Testime que Ion en a toujours faite. Ce que Jean a donné seul, 
après que Daniel se fut séparé de lui, n'est pas moins esti- 
mable : son Aminta du Tasse de 1656, est une des plus élé- 
gantes éditions des Elsevier, la Pharsale de Brébosuf de 1658 
est encore de lui; en 1660 il donna une belle édition de la 
Galerie des fefnmes fortes et en 1 662 il termine sa carrière par 
une édition fort jolie et fort estimée du livre de Grotius : de 
Veritate Religionis christianœ t*). 

« Si les presses de Leyde se soutiennent presque sans affaiblis- 
sement jusques en 1662 , les presses d'Amsterdam commencent 
peu après 1640 avec le plus grand éclat entre les mains de 
Louis III, qui travaille seul jusqu'en 1654. Daniel, qui vient à 
son secours à cette époque , se trouve seul vers 1 665 et, sans 
parler de plusieurs éditions variorum très bien exécutées , se 
distingue par le Prudence de 1667, le Witlis de 1668, le 
Polydorus Vergilius de 1671 ; mais encore plus par riforace 
en caractères ronds ou romains et par le Virgile de 1676. Ces 
derniers ouvrages prouvent que dans des temps plus heureux et 
s'il n'avait pas été la malheureuse victime de tous les fléaux qui 
ravageaient sa patrie , il eut égalé la gloire de ses ancêtres et 
l'eut peut-être éclipsée. » 
Si maintenant à cette brillante énumération d'éditions en petit 
format, on ajoute seulement quelques-uns de leurs principaux 
livres in-folio, tels que le Lexicon arabe de Golius^ de 1653, et 

(1) Le père Adry se trompe au sujet de celte édition de Veritate Religionis 
christianœ de 1662; je Tai sous les yeux et elle provient des presses des Elsevier 
d*Ainsterdam. 



xLviii INTRODUCTION. 

la grande Bible flamande^ de 1663, imprimés à Leyde; le Corpus 
juris civilis^ de la même date, el la Sainte Bible des Desmarets ^ 
de 1669, exécutés d'une manière si remarquable à Amsterdam, 
ne faut-il pas convenir que la période pendant laquelle les Else- 
vier ont produit tous ces chefs-d œuvre ne saurait se renfermer 
dans moins d'un demi-siècle (entre 1630 et 1680)? et que dans 
cet intervalle Bonaventure et Abraham, Jean et Daniel à Leyde, 
Louis 111 et le même Daniel à Amsterdam, ont successivement 
fait rouler leurs presses avec une supériorité égale et avec un 
éclat qui rejaillit peut-être davantage sur Bonaventure et Abraham, 
parce qu ils ont donné le premier élan et que c'est de leur asso- 
ciation que date réellement la grande célébrité des Elsevier? 

Avant de poursuivre l'analyse du manuscrit de M'Adry, c'est 
à la fin de sa préface qu'il convient de placer quelques renseigne- 
ments sur les principaux correcteurs que les Ëlseviers ont eus 
dans leurs établissements. 

Le premier est Eusèbe Meisnerus, né à Bâle en 1592. D'abord 
correcteur de l'imprimerie domestique pour les langues orientales 
que le célèbre Erpenius avait établie à Leyde, il resta au service 
d'isaac, lorsque, vers 1625, celui-ci la reprit de la veuve de ce 
savant professeur; Bonaventure et Abraham le conservèrent quand 
ils acquirent Timprimèrie d'isaac , celle d'Erpenius comprise , et 
ils se sont principalement prévalu de celle-ci dans leur requête 
pour succéder à Isaac comme imprimeurs jurés de l'université. 
J'ignore jusqu'à quand Meisnerus fut employé par ces deux Else- 
vier, mais il parait que sa carrière ne fut pas brillante. Je trouve 
que vers la fin de 1629, il obtint des curateurs un secours de 
cinquante florins « tôt onderhoud in zynen armoed » dit leur réso- 
lution ; qu'en 1631 , on accorda à Bonaventure et Abraham une 
augmentation de traitement de cent florins , motivée sur l'onéreux 
entrelien du correcteur des livres en langues orientales , et finale- 
ment, qu'une résolution des curateurs du 21 mai 1652 a conféré 




ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. xlix 

à MeisneruSy ex-correcteur de t imprimerie des Elsevier^ une 
place subalterne d*aide à Tobservatoire et au cours d'astronomie , 
au traitement annuel de quarante florins. 

Cest ce même Meisnerus qui, en 1642, publia Touvrage inti- 
tulé : « Institutiones Aulicœ ex Tacito et aliis historicis , ab 
« autkore incerto privatim traditœ^ et ab Eusebio Meisnero editore 
« publice donatœ. Amst. ap. Lud. Elsev. 1642. » in-24 de 196 pp., 
dont PastoriuSj dans la préface de ÏAuticus inculpâtes ex Gai- 
lico auctoris anonymi (Marconnet) traductus à Joach, Pastorio^ 
Med. D. Amst. ap. Lud. Elsev. 1644, in-24 de 204 pages, dit 
c que sa copie imparfaite tomba entre les mains d'un suisse , de 

< Bâle, correcteur de livres à Leydc , qui se l'appropria ; que 
« ce suisse , nommé Eusèbe Meisner^ la fit imprimer avec une 

< pompeuse dédicace aux curateurs de Tuniversité de Leyde : in 
« quà mira sed falsa omnia de natalibus miselli istius narrantur. 
« Il ajoute que ce Meisner, tam intempérante licentiâ mutaverit, 
• ut locis non paucis alium inferret et sensum^ nonnullis etiam 

< perineptum; adeOj poursuit-il, ut Morio aliquis Aulicusex illo 
« purpurato quem primus Autor formaveratj videretur factus. » 
(Voyez Sallengre, qui comprend ce livre dans son catalogue des 
traités qu'on joint d ordinaire aux républiques ; tome il , 2* partie 
de ses mémoires de littérature.) 

Le second correcteur est un nommé Simon Moinet , parisien^ 
que nous voyons paraître pour la première fois au bas d'une 
lettre, datée de Leyde le 12 décembre 1630, adressée à M' Patin, 
doyen de la faculté de médecine à Paris, pour lui dédier la 
jolie édition de YEschole de Saleme de 1651, avec la sphère et 
suivant la copie, très positivement sortie des presses des Else- 
vier de Leyde, que Moinet nomme tws Messieurs ^ « qui se 
« sont remis à lui, dit-il, de la correction de partie de leurs 
« impressions et entièrement des françoises. » Cest cette dédicace 
qui fit naître chez Charles Nodier Icnvie do laver les Elsevier du 



L INTRODUCTION. 

reproche d'avoir publié des ouvrages aussi licencieux que le Blés- 
seboisj les Ragionamenti et quelques autres : quoiqu'ils soient 
bien certainement imprimes avec des caractères semblables aux 
leurs , il supposait que^ jouissant de Icstime publique et de In 
plus honorable réputation , les Elsevier n avaient pu songer à 
imprimer de pareils livres ; mais que ce Simon Moinet serait 
devenu après la mort de Jean , possesseur d'une partie du maté- 
riel de l'imprimerie de Leyde, et qu'après avoir concouru à la 
publication de tous les ouvrages en vers burlesques , il aurait 
imprimé lui-même le Blesseboisy etc. 

Vers la fin de 1845, à l'occasion de ma brochure sur les Else- 
vier , M' Nodier me fit demander si je ne pouvais pas lui fournir 
quelques renseignements à l'appui de ces suppositions et qui le met- 
traient à même de donner suite à l'espèce de réhabilitation qu'il 
méditait. M'J.L. C. Jacob de La Haye venait de m'adresser près- 
qu'en même temps la lettre de ce Simon Moinet , qu'il a publiée 
dans son annuaire de la librairie hollandaise pour 1845; je 
m'empressai d'en transmettre une copie à M" Nodier en lui faisant 
remarquer que cette lettre me semblait indiquer que Simon Moinet 
avait très probablement suivi Daniel à Amsterdam^ lorsqu'en 1654 
il alla s'y associer avec Louis III; puisqu'à sa date, en 1661, il 
se donnait encore le titre de correcteur de leur imprimerie, et que 
par conséquent, si cette pièce ne détruisait pas sa supposition quant 
aux œuvres salyriques de Blessebois ^ imprimées en 1676, il n'en 
était pas de même à l'égard des Ragionamenti et de la Puttana 
errante dont l'édition Elsevirienne est de 1660. J'ajoutai que le 
style de la lettre et la naïveté avec laquelle Moinet y raconte à 
D. Ilensius l'étrange réception qu'on lui avait faite à Fambassade 
de France à La Haye, me semblaient dénoter un homme assez mé- 
diocre et peu capable de bien diriger une imprimerie. Cependant 
je ne tardai pas à découvrir que plus tard Simon Moinet s'était 
eiïectivement établi pour son propre compte , non pas a Leyde , 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE Mr ADRY. li 

mais à Amsterdam ; et je signalai à M' Nodier (c'était malheureu- 
sement peu de jours avant sa mort) , un petit volume qui venait 
de me tomber sous la main , ayant pour titre : « Relation de l'éta- 
« blissement de la compagnie Françoise pour le commerce des 
« Indes orientales, à Amslredan (sic), de Fimprimerië et aux 
« dépens de Simon Moinet y le long du canal du Laurier, dans le 
« cu-de-sac du Potier, 1666. * Dans cette relation de 132 pages, 
petitin-12, les caractères et les initiales grises sont Elseviriens, 
la composition et le papier même ressemblent aux Elseviers véri- 
tables. Un autre opuscule, intitulé: Discours etc., aussi relatif 
à la compagnie des Indes , portant simplement pour souscription : 
Paris , 1 665 , et provenant sans aucun doute de la même presse , 
se trouve dans le même petit volume : il me semble que de ces 
particularités on peut tirer la conséquence que Moinet doit s être 
établi vers 1663, alors que Louis III prenait la résolution de se 
retirer à la campagne (^) , et que déjà la direction de toute Tim- 
primerie Elsevirienne d'Amsterdam se trouvait confiée à ce Zette- 
rus qucM" Adry cite avec tant d'éloges. On peut donc bien attribuer 
à Simon Moinet rimpression de quelques petits volumes, anony- 
mes ou pseudonymes, à partir de 1663; mais ne pouvant pas 
remplir les bonnes intentions de M' Nodier pour les Ragionamentiy 
datés de 1660, les véritables imprimeurs du Blessebois et de 
quelques autres livres du même genre nous intéressent beaucoup 
moins. 

Pour notre regrettable philologue la lettre de Moinet était inté- 
ressante encore sous un autre rapport : elle donnait à ce profond 
grammairien un nouvel échantillon d'orthographe et lui révélait 
un réformateur de plus à joindre à la liste des Taillemont, Le Baïf, 



(1) Cette campagne était située ù *s GravcnlanJ \ Grœvius la désigne sous le nom 
de Prœtorium Elêevirianum Comilalense , et les Elsevier la nommaient, dit-il , leur 
Dtverêorium Doininicum. 



LU INTRODUCTION. 

De la Ramée 9 Jacques Pelletier , Loys Meigret et René Milteran 
dont il est question dans ses anciens et ses nouveaux Mélanges. Il 
devait importer à M' Nodier de savoir si « les quatre cahiers de son 
« ortografe françoise qu il avait dessein d alér présenter à mon- 
« ségneur DeThou, accompagnés d'une petite épitre dédicatoire, » 
avaient fini par voir le jour ; car on peut supposer qu'aussitôt 
établi 9 Tamour-propre d'auteur Taura engagé à confier en pre- 
mier lieu à ses presses une œuvre pour laquelle il témoigne un 
si vif attachement. Cependant, soit que le continuel usage que 
Ion fait ordinairement d'une grammaire , ait rendu ce traité 
d'orthographe aussi rare qu'un ancien Donat, soit plutôt que 
l'auteur ait sagement prévu que cette impression ne profiterait 
guère à son naissant établissement, je ne sache pas que le livre 
existe: mais on m'a procuré, depuis, trois autres productions de ses 
presses , dans lesquelles il s'est plu à mettre sa méthode en prati- 
que , en ayant grand soin d'ajouter sur les litres : Corèct è an la 
bone ortografe. L'une est intitulée : « La Masarinade ou éloge du 
< cardinal Masarin , an vers Burlesques par le S' Scaron , corèct 
« é an la bone ortografe. à Amstredan , aus dèpans é de l'inpri- 
« merië de Simon Moinèt, dans la ruële de la sèrviète, vulgaire- 
« ment Servetsteeg^ joignant le Pic. 1663. » pet. in-8** de 20 
« pages ; l'autre : Le vrai Testament du défunt cardinal Jul. Ma- 
« zarini, duc de Nivèrnois, etc.^ Premier Ministre du Roi de 
« France. Corèct é an la bone ortografe. 

« Dedans la vile de Uolande, 
* Où se tiint le plus-gran Marché. 
i« Qui ne set où c*ét, le demande; 
1 II me trouvera prés du /'te, 

« M.DC.LXIII. o 

pet. in-S"" de 28 pages , avec un avis au lecteur sur sa nouvelle 
orthographe ; et la S** : « La Rome ridicule du sieur de St. Amantj 
« travestie à la nouvèle Ortografe ^ pure invention de Simon Moinèt ^ 
« Parisien, à Amstredan , aus dépans é de tinprimerië de Simon 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE W ADRY. lui 

< Moinêt^ dans la ruële de la sérviéte » vulgairemant serve t-slèg 
1665 » pet. in-S"". de 44 pp. y compris le litre et une curieuse 
dédicace au Prince d'Orange, dans laquelle il prône ce quepérsone 
na ancore su, ni ouï , ni vu, tortografe française ou la siànce 
de lire é d'écrire français. Je suppose que ces opuscules sont 
rares : Je les signale ici à cause de Simon Moinel dont ils portent 
Fadresse, et c'est tout ce que j'ai pu recueillir sur ce singulier 
correcteur français. 

Le troisième correcteur est Charles Gestecoren , que Jean mit à 
la tète de l'imprimerie de Leydeen 1654 , lorsque Daniel le quitta 
pour aller à Amsterdam s'associer avec Louis lU. Ce Gestecoren 
prit un engagement avec Jean pour un terme de six ans , et il en 
existe un acte portant la date du 1" mai 1654. Le même Geste- 
coren fut admis et inscrit ensuite dans la corporation des libraires 
de Leyde le 31 janvier 1659 , et le l*'' avril suivant il demanda le 
consentement des curateurs pour reprendre la boutique de Jean 
Elsevier y construite sur le terrain de Tuniversiléy etloccuper aux 
mêmes conditions que lui. J'ignore si sa négociation avec Jean 
pour cette reprise est parvenue à un résultat, et je fais remarquer 
qu elle n'était en tous cas relative qu'au local et non pas aux livres ; 
puisque , d'après le catalogue qui en existe , le fonds de Jean , ses 
livres reliés aussi bien que ceux en feuilles , avaient été vendus dès 
le 10 février de la même année. Deux ans plus tard , lorsqu après 
la mort de Jean, le 8 juin 1661 , sa veuve Eva van Alplien obtint 
la continuation du privilège de l'université , sous la raison de la 
veuve et les héritiers de Jean Elsevier, il est très possible qu'elle 
s'adressa à Gestecoren , et que celui-ci prit avec elle de nouveaux 
arrangements pour continuer la direction de son imprimerie; 
M' Rammelman le soupçonne , mais il ne produit aucun document 
qui le constate. 

Le quatrième et dernier correcteur est Jacobus Zetterus (de 
Zetter ou van Zetter) , que nous ne connaissons guère que par 



Liv LNTRODUCTION. 

deux lettres de Garpzoviusà Nie. Heinsius , Tune de 1679 ctTautre 
de 1680. il est incertain s'il était déjà employé par Louis III , 
lorsque Daniel vint s'associer avec lui en 1654; ou bien si ce fut 
Daniel qui le mit à la tête de son imprimerie , vers 1663 , quand 
Louis III prit la résolution de se retirer à la campagne , ou quand 
le correcteur Simon Moinet s'établit pour son propre compte. 
Toujours est-il que Garpzovius » qui le qualifie de ministre Ehe- 
virien, en fait le plus grand éloge et en parle dans ses lettres 
non-seulement comme d'un savant » mais comme d'un excellent 
homme y de lamitié duquel il s'honore. Ces éloges , écrits à une 
date où Zetterus se trouvait déjà , depuis 16 ans au moins, à la 
tète d'un établissement aussi important que celui de Daniel Else- 
vier 9 étaient sans aucun doute mérités et M' Adry les reproduit à 
la page 46 de sa notice. 

Après la préface , plusieurs nouvelles paginations se succèdent 
dans le manuscrit : une première , de 85 pages , a pour titre : 
« Catalogue de toutes les éditions des Elsevier, par ordre chro- 
nologique »; il commence à l'année 1592 par VEutropius et se 
poursuit année par année jusqu'en 1702; une seconde, de o8 
pages; est intitulée:* Catalogue particulier des Républiques, 
précédé d'une préface » ; celui-ci est terminé par une excellente 
table , indiquant l'ordre dans lequel on pourrait classer ces repu- 
l)liques avec les traités qu'on y joint ordinairement; et une 
troisième , de 47 pages, avec le titre de : < Catalogue des auteurs, 
« où les petits ElsevierSy différents des républiques, sont accom- 
« pagnes d'une notice * , indique alphabétiquement les auteurs 
(le tous les formats. 

Ces trois catalogues, dont le dernier ne classe que d'une autre 
manière les deux premiers, contiennent de 1000 à 1100 articles. 
Dans le 1*', les litres des livres des formats in-fol., in-4" et in^** 
se trouvent énoncés en entier et ceux des petits Elseviers d'une 
façon sommaire. Dans le o"*, c'est le contraire ; ce sont les titres 




ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. lv 

des livres en petit format, sauf des républiques , qui s'y trouvent 
énoncés tout au long et ceux des livres en grand format som- 
mairement : mais dans Tun et dans Tautre, les éditions de Leyde 
sont confondues avec celles d'Amsterdam , celles de Louis P' 
avec celles de ses fils , celles de Bonaventure et Abraham , de 
Jean et Daniel , avec celles de Louis III ^ celles de Daniel avec 
celles de Pierre d'Utrecht, etc.; pour quelques ouvrages , leur 
description est suivie de notes littéraires et, à quelques dates , 
on trouve des extraits du Stjlloges epistolarum de Burmann con- 
cernant les Elsevier. Ce sont là mille à onze cents articles que 
j'aurai à reproduire avec leurs notes , après les avoir vérifiés et 
classés dans Tordre qu'indique mon plan ; et quant aux extraits 
de Burmann y je pense qu'ils seront mieux à leur place dans 
les notices biographiques. 

Relativement aux Républiques qui forment pour ainsi dire une 
collection particulière dans celle des Elsevier, M' Adry convient 
« que ces petits traités, très recherchés dans le temps qu'ils ont 
« paru, parce qu'ils donnaient dans une langue, entendue alors 
« non-seulement des savants, mais de tous les hommes d'Etat, 
« des connaissances qui n'étaient pas encore généralement répan- 
«dues, n'offrent plus aujourd'hui que fort peu d'intérêt, soit 
« comme descriptions de pays , soit comme traités politiques. » 
Les Elsevier eux-mêmes sentaient ce vice intrinsèque : « La 
« face des empires change souvent, » disent-ils dans la préface 
de louvrage intitulé: Gallia^ « et pour donner même un tableau 
« exact et fidèle de leur état actuel, il faudrait être sur les lieux 
« et examiner tout avec la plus grande attention. » Aussi parait-il 
qu'ils se fatiguèrent de cette suite , car ils ne l'ont pas achevée ; 
et pour compléter ce qu'ils ont donné , on est obligé d'avoir 
recours à des éditions de Maire , des Jansson et d'autres impri- 
meurs. « Cependant, poursuit M' Adry, nous donnons ici un 
« catalogue de toutes les Républiques par ordre alphabétique des 



Lvi INTRODUCTION. 

« États ; nous indiquons aussi plusieurs ouvrages qu*on peut y 
« joindre 9 ou plutôt quon y joint ordinairement ; mais voulant 
« suivre Tordre du catalogue qui se trouve dans la seconde partie 
« du 2" vol. des Mémoires de Sallengre, (pages 149 à 191) , qui 
« est fait avec assez de soin et dont les notes sont assez exactes, 
« il nous a paru plus convenable de le copier , en distinguant nos 
« additions et corrections , et nous y avons ajouté les titres en 
« entier. » 

D'après ces observations , il ma semblé que puisque le plan 
que je me suis tracé , ne comportait même pas une classification 
séparée des petits Elseviers autres que les républiques y je devais 
m'abstcnir d'une édition nouvelle , quoique corrigée et augmen- 
tée, du catalogue de Sallengre^ dont le véritable auteur est 
M' De la Faye: j'indique donc aux amateurs de ces républiques 
Texcellent petit catalogue qu'en a publié, en 1842 (M, ]Vr Jules 
Chenu, correcteur de l'imprimerie Panckouckc à Paris, et je 
me bornerai à comprendre dans ces annales, en suivant l'ordre 
chronologique que j'ai adopté, toutes les républiques et les traités 
qui s'y joignent , que les Elsevier ont réellement imprimés , et 
j'en évalue le nombre a environ 90. 

Après le catalogue des auteurs, vient une dernière série de 40 
pages, intitulée : « Elseviers déguisés ^ ou catalogue des éditions 
« que ces imprimeurs ont données sous des noms supposés, avec 
« une préface où l'on donne les raisons qu'ils pouvaient avoir 
« de ne point se faire connaître, et avec un appendice sur les 
« Bibles de Cologne. » Cette préface est assez curieuse pour que 
j'en transcrive quelques passages. Elle commence ainsi : « Mal- 
« gré la liberté dont les Elsevier jouissaient à l'abri du gouver- 
« nement républicain de la Hollande, qui n'était pas cependant 
« sans bornes, il n était pas toujours convenable que certains 



(1) Il en a paru une nouvelle cdilion, revue, corrigée et augmentée , en 185i< 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE M' ADRY. lvii 

ouvrages sortis de leurs presses^ parussent sous leurs noms et 
portassent leur livrée. Souvent ils n'y mettaient aucun nom 
d'imprimeur; quelquefois ils empruntaient celui de quelques 
autres imprimeurs qui existaient réellement à Leyde ou dans 
quelque autre ville, même hors des Etats des Provinces Unies; 
il n'est pas rare non plus qu'ils y ayent mis les noms d'impri- 
meurs imaginaires et de villes qui n'ont existé que dans l'utopie 
de Thomas Morus. 

« Les Elsevier, au reste, ne sont pas les seuls qui en ayent usé 
ainsi et les imprimeurs le font encore de nos jours. Depuis 
quelque temps les catalogues bien faits ont soin de démasquer 
ces fausses adresses et d*y substituer les véritables : mais quelles 
sont les raisons qui ont engagé les imprimeurs et surtout les 
Elsevier, puisqu'il ne s'agit ici que d'eux , à se couvrir ainsi 
d'un voile? J'en soupçonne plusieurs, et voici les principales : 
« l"* Raisons de politique. Un républicain même, surtout quand 
il était marchand, comme l'étaient les Elsevier, avait à ménager 
des rois, des princes, des hommes puissants, des corps qui 
avaient un grand crédit, des sectes religieuses, etc.; les uns 
pouvaient empêcher dans leurs Etats l'entrée des autres livres 
qu'ils imprimaient sans aucun masque , les autres pouvaient les 
interdire dans leurs congrégations ; en un mot, tous pouvaient 
faire tort au débit de leurs livres ou causer quelques désagré- 
ments à l'imprimeur. Dans un ouvrage imprimé en 1657, qui 
traite de l'administration de Ferdinand II et que l'on sait être 
des Elsevier, ces libraires préviennent le lecteur qu'ils ont eu 
des raisons pour ne faire connaître ni l'auteur, ni l'éditeur. 
Ces mêmes raisons qu'ils ne disent pas et qui ne peuvent être 
que de politique, sont, à ce que je crois, les mêmes qui les 
ont empêché de mettre leur nom à la tête. Ils ont gardé le 
même anonyme quand ils ont imprimé toutes les Défenses 

de Fouquelf les ouvrages que le baron de Lisola, vendu à 

8 



À 



Lviii INTRODUCTION. 

« TEspagnc^ publia contre les droits de Louis XIV et de la reine, 

« certains mémoires particuliers qui se réimpriment aujourd'hui 

« sans crainte et à visage découvert, mais dont alors la publica- 

• tion pouvait compromettre Fauteur et par contre-coup Timpri- 

H meur. On sait que le prince de Condé se trouva très offensé de 

« rédition de 1644 des Mémoires de Rohariy et quil en flt retirer 

« presque tous les exemplaires, en les faisant payer h Elsevier, 

« ayant découvert qu'ils sortaient de ses presses. Mais les princes 

« et les hommes qui ont lautorité en main ne payent pas toujours 

« en pareille monnaye, et dans des cas semblables un libraire peut 

t( avoir d'autre crainte à courir que la perte d'une édition entière. 
« 2"" Raisons de bienséance et de respect humain. Les Elsevier 

« ont plus d'une fois imprimé : 

« Ces sotyrcs naïves 
« Des malices du sexe immortelles archives. 

« Il ne convenait pas qu'un imprimeur avouât quelques-uns de 
H ces ouvrages , qui sont tels que souvent leurs auteurs ont rougi 
n d'y mettre leur nom ou l'ont déguisé de manière à n'être pas 
« connus, ou à ne l'être que très difficilement. 

« 5" Raisons de commerce de librairie. Je m'explique : un 
« ouvrage imprimé à Paris ou ailleurs avait un très grand débit. 
" On le contrefosait en Hollande. Les Elsevier, il faut leur rendre 
" celte justice, ne se sont prêtés que rarement à cette espèce 
H de fraude , ou plutôt à ce brigandage typographique ; mais 
« quand ils lont fait , ils étaient bien aise qu'on ne sut point 
« qu'ils étaient auteurs de ces éditions qui faisaient d'autant plus 
«« de tort au premier imprimeur, qu'elles étaient bien supérieures 
« aux contrefaçons ordinaires et même à la première édition. 
« En second lieu, les Elsevier ayant imprimé, par exemple le 
•• Mare liberum de Grotius, étaient bien aise d'y joindre le Mare 
" clausum de Selden, que les acheteurs pouvaient désirer de 
« comparer. Comme Grotius travaillait pour leurs presses, ils 



ANALYSE DU MANUSCRIT DE Mr ADRY. ux 

ne voulaient pas mécontenter ce savant et louvrage de Selden 
paraissait sans leur adresse. A cette raison de décence il s en 
joignait une de politique: louvrage de Selden favorise les pré- 
tentions de rAngleterre contre la liberté des mers que récla- 
ment les Hollandais; un imprimeur de cette dernière nation 
pouvait-il mettre son nom à la tète dun pareil ouvrage? La 
Defensio populi Anglicani de Milton ne pouvait pas être séparée 
de la Defensio regia de Saumaise; les Elsevier ne pouvaient donc 
imprimer Tune sans l'autre , et comme Cromwel et Charles II 
avaient également des partisans et des ennemis en Hollande , 
Tun et lautre ouvrage devait par prudence être donné sous 
Fanonyme quant au nom du libraire. Les auteurs n^avaient pas 
les mêmes raisons. Milton reprocl)^ à Saumaise d avoir reçu 
cent Carolus d'or de Charles II, et il dit qu'il a bien raison de 
mettre au titre de son ouvrage : Sumptibus Regiis. Cromwel 
n avait pas^ il est vrai, payé Milton in œre, mais par des places 
très lucratives. 

« 4"* Les raisons qui portaient les Elsevier à ne se point faire 
connaître, venaient quelquefois des auteurs mêmes. En voici 
quelques exemples. Les auteurs de certaines satyres amères 
contre Rome, contre les jésuites, contre des princes et des 
personnes en place , pour se couvrir d'un voile plus impéné- 
trabje, voulaient quon ignorât jusqu'au vrai nom de la ville où 
rimpression s'était faite et les Elsevier se prêtaient prudem- 
ment à cette fantaisie : c'est ainsi que le Népotisme en français 
et en italien, il Cardinalismo en italien, Rome pleurante (^} et 
d'autres ouvrages dans lesquels on attaque vivement la cour de 
Rome ont paru ou sans nom , même de ville , ou sous le nom 



(i) \j%séA\iiQïksAeRomapiangentefinLeiday apprcsso Ballista Tero, iC66, de 58 pp., 
et de Rome pleurante^ à Leyde, chez Henry et Pierre de Lormc, i6(K), de 08 pp,; 
cette dernière avec la léte de buffle, sont sorties des presses de Fr. Foppens, à 
finjzclles (Voyez VAperçu de M' Mottclcy). 



Lx LMRODUCTION. 

« d^une ville étrangère à la Hollande , jusques là qu'il y a quel- 
•• ques unes de ces satyres mordantes que Ion suppose avoir été 
u imprimées à Cologne , ville très orthodoxe , et cela pour mieux 
« dépayser le lecteur et narguer, pour ainsi dire, le tribunal de 
« Finquisition. 

*t Quelques auteurs ont eu des raisons moins condamnables. 
« Les Provinciales f les Visionnaires ^ sont censées imprimées les 
« unes à Cologne , les autres à Liège. Pascal et Nicole n'y atta- 
« quaient que les casuistes relâchés et un visionnaire, et ils 
« montraient partout le plus grand respect pour la religion. 
« Cependant , comme ils avaient affaire à une société dont le 
« crédit était effrayant ; pour aller au-devant du reproche qu'on 
« aurait pu leur faire d'une chose innocente en elle-même, ils 
X ne voulurent point passer pour avoir eu recours à des presses 
« hétérodoxes, et les Provinciales ^ par exemple, parurent comme 
« imprimées dans un pays catholique. 

« Ccst à peu près de la même manière que MM. de Port- 
« Royal , trouvant des difficultés pour imprimer en France leur 
« traduction du Nouveau Testament, et désirant néanmoins 
« qu elle parut avec un privilège et avec Tupprobation de lordi- 
« naire, prirent un biais qu'on ne saurait blâmer. Munis de 
« l'approbation des docteurs de Louvain et du privilège du roi 
•< d'Espagne , alors maître de la ville de Mons , ils s'adressèrent 
•« à un libraire de cette ville qui Gt son marché avec les Elsevier , 
u et lu nouvelle traduction passa pour être imprimée à Mons, 
« chez Gaspard Migeot, tandis qu'elle le fut en effet d Amster- 
« dam , par Daniel Elsevier. Celui-ci ne pouvait d'ailleurs y 
« mettre son nom , la cour de Rome ayant condamné en général 
« toutes les éditions des livres sacrés, qui pourraient être données 
« par des calvinistes et autres hérétiques. » 

Cette dernière remarque amène naturellement M' Adry sur les 
belles éditions des Bibles de Cologne sous le nom iïEgmond, qui, 




AN/VLYSE DU MANUSCRIT DE M' ADR Y. lxi 

en effet y ne pouvaient provenir que des presses de Lcyde ou 
d'Amsterdam et que Ton a longtemps attribuées aux Elsevier : 
mais comme plusieurs de ces éditions sont postérieures à la mort 
de Daniel y M' Âdry flnit pas se rendre à Topinion de Paquot, 
conBrmée par Lancelot, et aujourd'hui, me parait-il, générale- 
ment admise , que c'est Blaeu , en latin Cœsitis , qui est le véri- 
table imprimeur dont Egmond n'est que le masque. 

J'omets donc ici, comme étrangères à mon sujet, non-seule- 
ment la notice qu'il donne de toutes les éditions qui ont paru 
ainsi sous le nom de Cologne, mais encore une intéressante dis- 
sertation dans laquelle, àTaidede Bailtet et de Maittaire, il établit 
l'identité de Jean Blaeu avec Jean Jansson. 

J'omets aussi la liste qu'il donne ensuite des vîlles où les 
Elsevier ont supposé que leurs éditions furtives avaient été faites , 
avec les noms des imprimeurs, vrais ou supposés, sous lesquels 
ils se sont cachés, par le motif que M' Adry s'y trompe fort sou- 
vent ; il prend pour véritables Elseviers des livres évidemment 
sortis d'autres presses, de celles de François Foppens , par exem- 
ple, qu'il cite lui-même, ainsi que ses masques bien connus : 
Mathias Kerner , Antoine Michiels , Jean Verhoeven , Sambix le 
jeune, etc. 

A l'égard de Jean Sambyx (le véritable nom est Van Sambyx) 
dont les Elsevier de Leyde ont quelquefois mis le nom avec la 
sphère aubas de leurs livres, je sais par M' Rammelman, qu'il était 
le beau-frère de Lopes de Haro, ce parent des Elsevier, pour 
lequel ils ont imprimé plusieurs ouvrages qui portent son nom et 
leur marque. J'ignore si ce Sambyx était déjà libraire à Leyde 
à cette époque, comme l'était Lopes de Haro qui avait épousé 
sa sœur; mais je sais qu'il l'était à Utrecht en 1669, et je ne 
tranche pas la question : si son nom a servi de masque aux Else- 
vier dans le sens de M' Adry, ou si les livres qui portent ce nom 
n'ont pas été imprimés tout simplement pour son compte ; je me 



Lxii INTRODUCTION. 

borne à examiner s*ils sont sortis des presses des Elsevier et cela 
me parait évident. 

Les erreurs qui se trouvent dans cette liste de M' Adry, sont 
nécessairement répétées dans le catalogue qui la suit et qui se 
compose d'environ 200 articles » classés par ordre alphabétique. 
Je n évalue pas à la moitié de ce nombre , ceux que je pourrai 
reprendre dans mon travail, avec la conviction que les Elsevier 
les ont imprimés , et le surplus, je serai forcé de l'omettre ou de' 
le classer dans mon Appendice. 

Sous la même pagination, se trouvent encore une table som- 
maire des petits Elseviers par ordre de matières et une liste parti- 
culière des éditions variorum qu'ils ont données. La table, de 
155 articles, est incomplète et ne distingue pas les éditions par 
leurs dates; et pour la liste des variorum , qui ne comprend que 
17 articles, Ar Adry renvoie à son Catalogue chronologique. Je 
fais comme lui et ces 17 ouvrages se trouveront classés à leurs 
diiïérentes dates dans les miens. 

Tel est le contenu du manuscrit du père Adry. J'en ai cité 
d'assez longs fragments dans cette introduction; j'en citerai encore 
plusieurs particularités dans les diiïérentes notices biographiques 
des Elsevier et je n'estime pas à moins de onze ù douze cents, le 
nombre des titres d'ouvrages que j'en transcrirai dans les cata- 
logues de leurs éditions. Je ne pouvais me permettre un em- 
prunt aussi large qu'à une œuvre encore inédite et dont il 
fallait qu'un intéressant extrait, imprimé en 1806, eut depuis 
longtemps fait apprécier le mérite et désirer la publication. Si 
depuis tors de nouvelles et importantes découvertes ont modifié 
les notions inexactes ou imparfaites que les bibHographes possé- 
daient sur la famille de ces imprimeurs, le catalogue de M' Adry 
n'en est pas moins, encore aujourd'hui, le recueil le plus complet 
de leurs célèbres productions. Je le répète, sans son secours je 




INTRODUCTION. lxiii 

n'eusse jamais osé entreprendre ces annales ; ce qu'elles renfer- 
ment de la plume de ce savant bibliographe en constitue sans 
contredit le principal mérite , et si j'ai classé ses matériaux dans 
un autre ordre , c'est pour suivre un plan qui m'était tracé par 
les annales de deux autres imprimeries non moins célèbres , et 
qu'avait sanctionné le suffrage unanime des hommes de lettres. 

Après avoir dépouillé les catalogues de M' Adry dont tous les 
articles seront signés d'un A. dans les miens, j'aurai recours, pour 
les petits formats , à la notice de M' Brunet , qui se trouve à la 
fin du 5* volume de son Manuel du Libraire , et pour les formats 
in-8', in-4' et in-folio, au catalogue que M' Motteley a fait 
imprimer à Paris en 1848; je signerai d'un B. ou d'une M. les 
articles qu'ils m'auront fournis en sus de ceux signés A , et à ces 
trois initiales j'ajouterai un P. pour tous tes articles de ma propre 
collection , au nombre de plus de 750 , dont je prends exclusive- 
ment sur moi l'exactitude des titres. J'indiquerai en outre en 
toutes lettres la source de beaucoup d'autres articles que me 
fournissent les nombreuses notes que j'ai recueillies, ou qu'on a 
eu l'obligeance de me communiquer. 

Je ne me flatte pas cependant d'être parvenu encore , à réunir 
dans mes catalogues tous les livres qui portent le nom d'un Else- 
vier ; cela me semble surtout impossible pour les premiers temps 
de leur établissement; et de Louis l", par exemple , il doit y avoir 
non-seulement des éditions entières dont il n'existe plus de traces, 
mais aussi des livres, peu importants à la vérité, où sa signature, 
au bas des rares exemplaires qui s'en trouvent encore dans quel- 
ques grandes ou vieilles bibliothèques et peut-être même dans 
celle de l'université de Leyde , aura échappé aux recherches des 
bibliothécaires et des amateurs (0. C'est à eux principalement que 



(1) J^avals été informé, il y a quelque temps, qu*à St. Pétcrsboiirg rautorisalioii 
avait été demandée et obtenue de réunir toutes les éditions Elscviricnncs, disper- 
sées dans les dilTérentes sections de Timmense Bibliothèque Impériale, qui compte 



â 



LUT INTRODUCTION. 

je me recommande pour la communication des titres omis qu*ils 
pourraient découvrir. 

Je fais observer toutefois que je dois excepter des communica- 
tions que je sollicite , les thèses et les catalogues de livres , autres 
que ceux des Elsevier eux-mêmes. En fait de thèses , je n'en cite 
particulièrement que deux : Tune du mois de février 1681 , 
souscrite : Apud Vid. et heredes Joan, Elsevirii; et Tautre, du 
mois de novembre de la même année , souscrite : Àp. Abraha- 
mum Elsevier j Àcad. Typogr. Ce sont deux preuves que j'ai sous 
les yeux pour préciser Tannée où Abraham II reprit Timprimerie 
de sa mère. Quant aux catalogues , à Texception de ceux de la 
bibliothèque de l'université de Leyde, je n'en cite également que 
deux : Tun est sans doute le premier qu'imprima Isaac en 1617, 
et l'autre est celui de la Bibliotheca Heinsiana^ dont quelques 
exemplaires seulement portent sur le titre la marque d'Abraham II, 
qui l'imprima en 1 682. 

La toute dernière production , sortie des presses Elseviriennes , 
est de la fin de 1712 ou de janvier 1713 : c'est le spécimen des 
caractères ^ vignettes y etc. , qui composaient alors le matériel de 
l'imprimerie d'Abraham II et qui, avec quatre presses, avec les 
poinçons et les matrices de l'ancienne imprimerie orientale d'Erpe- 
nius , furent vendus à Leyde le 20 février 1713 et ne produisirent 
qu'environ 2,000 florins. Ce curieux document, dont je suis 
redevable à M' W. J. G. Rammelman-Etsevier et dont je donne 
le titre tout au long , ci-après sous le N*" 21, confirme l'exactitude 
de l'extrait d'un journal de voyage fait en Hollande en 1710^ que 



800,000 volumes : je sais maintenant que ce triage a été fait avec un grand succès 
et que près de 5,000 volumes , exécutés par les Elsevier (y compris les doubles et 
les thèses), ont été rassemblés. Je ne doute pas que leur examen ne puisse fournir 
un important supplément à cette seconde édition des Annales; il est possible même 
que ces nouveaux renseignements se trouveront groupés à la fin de mon livre, 
avec le nom du savant bibliothécaire qui s*en occupe et, en tout cas, j*ai lieu de 
croire que leur publication le suivra de près. 



\ 



INTRODUCTION. lxv 

jai cité en 1843 et qui disait combien était déchue, sous ce 
dernier Elsevier, cette imprimerie jadis si célèbre. 

Quant aux faux Elsevier s ^ dont la liste par ordre chronologique 
se trouve à la fin de la S*" partie, il doit être bien entendu que je 
n'applique pas cette dénomination à des personnes de ce nom , 
d'une existence supposée ou même douteuse, mais seulement à 
quelques livres qui portent le nom d'Elsevier sur le titre , sans ou 
avec un prénom quelconque, quand il est évidemment reconnu 
qu ils ne proviennent d'aucune de leurs presses et que même ils 
n ont pas été imprimés pour leur compte. La liste n'en est pas 
bien longue et j espère que son exactitude ne laissera rien à 
désirer. 

Ici se terminerait ma tache, si la collection des auteurs latins, 
français et italiens, imprimés en petit format par les Elsevier, 
navait pas été étendue par certains amateurs à beaucoup d'autres 
livres qui méritent, à juste titre, dy être réunis, et si, selon 
lexpression de M' Brunet, d'autres personnes, plus faciles encore, 
navaient voulu reconnaître comme Elseviers toutes les petites 
éditions imprimées dans les Pays-Bas de 1640 à 1681 : mais il 
m'a paru que si le plan que j'ai adopté m'interdisait d'introduire 
dans leurs annales des productions étrangères aux presses des 
Elsevier, je ne pouvais cependant pas passer sous silence quelques 
éditions en petit formai, qui par leur mérite et leur belle exécu- 
tion , autant que par leur rareté et leur prix , sont dignes d'être 
annexées à leur collection et brillent en effet dans celle-ci sur les 
tablettes des bibliophiles les plus diiliciles. C'est ce qui m'a 
suggéré l'idée de terminer mon ouvrage par un Appendice^ dans 
lequel je compte les comprendre. 

J'apprécie tout ce que cet appendice pourrait offrir d'intérêt 

aux amateurs d'éditions Elseviriennes , si pour toutes celles qu'ils 

qualifient ainsi, il présentait les notions précises que M' Motteley 

nous a données pour quelques-unes dans YAperçu dont j'ai déjà 

9 



i 



LXTi INTRODUCTION. 

parlé : mais, comme je Tai dit, lui seul peut-être possédait en 
assez grand nombre, les pièces de comparaison que ce travail 
exige » et lui seul aussi avait , ce qu il appelle avec beaucoup trop 
de modestie, cet instinct ^ pour porter un jugement déflnitif sur 
lorigine de ce genre de livres. 

Loin de vouloir étendre mon supplément è tous les ouvrages 
dont les catalogues d'aujourd'hui font suivre la description par 
les trois lettres caractéristiques Elz.y entre deux parenthèses , je 
ne m engage même pas à y comprendre la notice de M' Brunet 
tout entière, et si je m*en écarte, ce ne sera que par esprit de 
patriotisme et en faveur de notre imprimeur belge, François Fop- 
pens. Puisque deux autorités aussi compétentes que MM. Adry 
et Brunet ont confondu quelques-unes de ses éditions parmi les 
véritables Eheviers^ on me pardonnera , j'espère , de confondre 
à mon tour, parmi les livres qu'on peut annexer à la collection de 
ces célèbres imprimeurs, un très petit nombre de jolis volumes 
qui n'y figurent pas encore et qui proviennent également des 
presses de cet actif et remarquable typographe de Bruxelles. 





TABLEAU GÉxNÉALOGIQUE DES QUA TORZE ELSEVIER 
QUI ONT ÉTÉ LIBRAIRES OU IMPRIMEURS PENDANT 120 ANS, 

DEPUIS 1585 JCSQC^EN 1712. 



Louis Elsevier l"^ 

né à Loiivain , 

sï-Ublit à Leyde en 1S80. 

Connu comme Libraire dès lS8i. 

Décédé le 4 Février 1617. 



Matthieu, 

qualifié 

de Libraire 

à Le)'de dès 

ISQMefut 

jusqu'en 16i9. 

Décédé le 

6 Décembre 

1640. 



Louis II, 

Libraire 

à La Haye 

depuis env. 

1600 Jusque 

vers 16il, 

époque de sa 

mort. 



I 



Gilles, 

Libraire 

ù La Haye en 

1599. 

Décédé en 

1651. 



Jean, 

Impr. et Libr. 
à Leyde de 
1653 h 1661. 
DiVédéle8 
Juin 1661. 
Sa >euve et 
ses enfants 
continuent 

jusqu'en 1681. 



JoosT, 

Libraire 

à Utrecbt de 

1603Ù1607, 

et 

probablement 

plus tard. 

Décédé vers 

1617. 



Bo?IAVENTURE, 

Libraire 

et Imprimeur 

à Leyde de 

1617 à 165:2. 

Décédé le 17 

Septembre 

165i. 

















Abraiai, 




ISAAC, 




Jacob, 


Ubralre 




Imprimeur 




Libraire 


el Imprlmenr 




à Leyde de 




à La Haye 


iLr)ded«r 




1616 à 1695. 




de 


16il à 165i. 




Décédé 




1621 à 1636. 


Décédé 




le 8 Octobre 




Décédé 


le 14 Août 




1651. 




après i65i. 


1651 











I 



Pierre. 



Loiis 111, 

Libraire 

el Imprimeur 

à .\m.slci'dain 

de 1658 

à 1664-65. 

Décédé 

en 1670. 



Daniel, 

Impr. el Libr. 

à Leyde et à 

Amsterdam de 

165iàl680. 

Décédé le 15 

Octobre 

1680. 



— \ 



Pierre, 

Libraire à 

Utreclit 

de 

1667 à 1675. 

Dw'cHlé en 

1696. 



Abraham 11, 

Imprimeur 

à Lcydc de 

1681^^1714. 

Décédé 

le 30 Juillet 

1712. 



DESCRIPTION PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



DE !2i CATALOGUES QUE LES ELSEVIER ONT PUBLIÉS 



DE LEURS OFFICLNES OU DE LEURS LIBRAIRIES. 



1628. 

i. Catalogus Libroruni oflicinue 
Elscviriana3.Lugd.Bat.,i628.in-8°. 

Il est elle ainsi par Adry el Bninel , d'après 
le lalaluguc Rolliellii , N° 48U8. 

1634. 

2. Catalogus Libroruni qui in 
Bibliopolio Elscviriano vénales cx- 
stant. Lugd. Bat. ex oflic. Elscvi- 
rianà, 4634. in-4" à 2 col. de 80 
et 50 pp. 

Il est du* par Adry el Bruiicl. Je le possède 
dan> ma colleelioii , el en niariie des 80 pre- 
mière pafîesun y a ajoiilé à la main le prix 
de la plupart «les arlicles. L'addition de ees 
prix est ancienne el auni probalilenient été 
faite chez les Khevier mêmes pour un de leurs 
currespundants : mais eomme le catalogue ne 
concerne (pie le Iiibli(jfM}linm , je n'ai pas élê 
à même d'en tirer grand parti, et d'ailleurs ù 
IVpo(pie de sa publication, en ir»7»V, les édi- 
tions Elseviriennes le»; plu» reehereliées et les 
plus imiiurluiiles n'a\ aient pas eneort* paru. 

1038. 

3. Catalogus Libroruni oiricinœ 
Elseviriana^, «lesignans Libros qui 
lani eoruin lypis et iinpensis pro- 
dierunt, quain (luorum alias copia 



ipsis suppetit. Lugd. Bat. ex offic. 
Elsevirianâ, 1638. in-8° de 8 ff. 

Il est elle par Uruuet et je ne l'ai \vir ren- 
conlré. 

1644. 
4. Catalogus Libroruni oflicinœ 
Elsevirianœ, designans Libros, qui 
tani eoruiu typis et impensis pro- 
dicrunt, quant quorum alias copia 
ipsis suppetit. Anno 1644. in-4% 
à 2 colonnes, de 4 ff. avec le prix 
imprimé de tous les articles. 

Ce catalogue «pie j'ai acquis <lans une vente 
î^i Pari«i, en a\ril I8:i5, a\ec quelques aulrci» 
catalogues oflieinauv anciens, réunis en un 
>olnme In-V', ne m* composta «jne <le « pp. im- 
primées ù deux colonnes : le titre avec la date 
de IGii, se trouve au liant <le la l'" en 7 lignes 
longues. Cette l"^" page et les suivantes, jusque 
vers la fln de la 7% eontlenneut ô-iH articles, 
par ordi-e alphabétique, a>ec leurs prix Im- 
primés et avec l'indication de leur format; 
mais >ansdate ni lien, l.a lin de la 7- p:ige el le 
commencement de la l"^" colonne de la 8^ con- 
tiennent ^ou< le titre de Aiirtores l'arii cr Edit. 
Khcririumi. lU articles liliellés connue suit : 

Quinlns Curlius, li 0-16 

Tacilus Grotii, li. i V «-«4 

T. Li>ius ex recens. Heinsii, :> V. \2. 4-10 
hiem ex receiis. (ironovii, i V. H. » • 

Ca'-aris comnienl. Scaligerl, li. i-^.^ 

Pliuii Ui^toria naluralis, 3 V. M. V-nO 




CATALOGUES OFFICINAUX DES ELSEVIER. 



LXIX 



SalluÂtias, H 0-lS 

TfimUus llelnsil, 13 0-15 

VIrgUius, 19 1-00 

Erasml Gollmiuia, 13 1-10 

Flora» et L. Ampclius, 13 0-19 

Senecse opéra, ex recens. Lipsli, 13 . . 4-00 

JosUnas, ii 0-17 

Plinil Epist. ex rec. CasauboDi. ... 1-00 

Vellelus Paterculus, 13 0-13 

Ciceronis oiicra, 10 V. 13 10-00 

Sulpitii opéra, 13 0-16 

Titus Lhius, 13. 3 V 4-00 

— Gronuvii Nota? in Livium. . . . 0-13 
La suite de la 1'* colonne de cette 8' page 
contient sous le titre ^eRespuhHcœ^ 33 articles 
étalement avec les prix imprimés, qui varient 
df 7 sols à 1 florin, et enfln la 3« colonne de la 
■^me page, sous le titre de Catalogué Librorum 
Orieutaiium à Thomd Erprnio et ElseviriU 
editorum, comprend 37 articles avec leurs 
prix, et an bas de cette derniùrc page se trou\e 
imprimé en une ligne longue : Librt omnes in 
Uium Scholantm l/ullund. et West-Fris. 

Comme Je suppose que mon exemplaire de 
ee catalogue est ju>qu'i'^ présent le seul connu, 
fai pris le piirti de le faire réimprimer dans 
le format Elsevirien petit in-li. 

1649. 

5. CaUilogus Librorum officinœ 
Ludovici Elsevirii, designans Li- 
bres qui tam ejus typis et impensis 
prodierunt, quain quorum alihs 
copia ipsi suppctit. Amst. apud 
Lud. EIscvirium, 1049. in-12 de 
8 ff. avec les signatures A — A4. 

Ile^tcltéparM' F. II.lIofTmnnnde Hambourg 
dans le Straptum du 50 Juin l^il). 1! conipreiid 
en tout 137 articles. Voyez ci-devant iintro- 
doction, où j'ai ajouté que le Sernpeum l'avait 
reproduit en entier dans son numéro du 1^ Mai 
1854, et qu'en 185it, parles soins de M** Jules 
Cbenu , il avait été réimprimé à Paris dans le 
format Elsevirien pet. ln-13. 

4650. 

6. Catalogus Librorum oflicinœ 
Elsevirianœ , designaus Libros qui 
(am curum tvpis et impensis pro* 



dierunt, quam quorum aliàs copia 
ipsis suppctit. Lugd. Bat. Elsevirii, 
4650. pet. in-8°. 

Il est cité par Brunet, d'après le catalogue 
Berard, N<* 438. 

4653. 

7. Catalogus variorum et in- 
signium in quâvis facultatc , mate- 
riâ et linguà, Librorum Bonaven- 
turœ et Abrahami Elsevier^ quorum 
auctio babebitur Lugduni Batavo- 
rum in officind defunctorum ad 
diem 46 Aprillis, stylo novo, et 
sequentibus, 4653. Lugd. Bat. ex 
Typogr. Elsev. 4653. in-4'» de 443 
pp. a 2 col. 

Il est cité par .Vdry, Brunet et Beuchot. 

4655. 

8. Catalogus Librorum oilic. Jo- 
han. Elsevirii, Acad. ïypogr. , de- 
signans Libros qui tam ipsius typis 
et impensis prodicrunt , quam quo- 
rum aliàs ipsi copia suppctit. (Le 
non Solus) L. B. ex typogr. Job. 
Elscv. 1655. pet. in-8°, de 24 pp. 
signées A-B2. 

Il est elle par Brunet, d'après le catalogue 
Ilenouard de ISi'.), comme un des articles les 
plus rares delà eolleetlon Elsoiricnne. J'en 
possède un exemplaire fac similvy exécuté h la 
plume, que je dois à l'obligeance de M. Em. 
Steincr de NVîntertliur. Il se compose de 
151 articles en lai in ou en grec , 
39 - en français, 
5 en flamand 

et 4 en italien. 

Imprimé inunédlaleinenl après le dépari de 
Daniel Elsevier pour Amsler(lam,ilest curieux 
sous plusieurs rapports el nous U\c cntn^ 
autres sur le< priiieipalcs édition^ de B(Mia- 
venture et Abraliaui, tionl le Huids était éelm 
en partagea Jean Elsevier à Le\de le C'/Mit- 



LXX 



CATALOGUES OFFICINAUX DES ELSEVIER. 



riuSf le petit Cicéron en 10 vol., le Scapulœ 
Lejtivun, les principaux opuscules de Meur- 
êiuê, le Ptalterium Davidis, le Tite Live de 
Gronovius en 3 vol. et le Virgile de 1636; 
VEtchole de Salernej VOdyuée d'Homère et les 
Odes d'Horace en vers burlesques, sont de ce 
nombre. D*aulres articles, dont le fonds parait 
avoir été divisé, figurent sur ce catalogue ainsi 
que sur ceux des Elsevier d'Amsterdam et 
entre autres le Musœum Wormtanum, etc. 

1656. 

9. Catalogus Librorum offîcioœ 
Lud. et Dan. Elseviriorum. Amst. 
ex officinâ Elsevirianâ, 1656. in-S''. 

11 est cite ainsi par Brunet, d'après le calai. 
La Vallière-Nyon, N" 6890. 

1659. 

10. Catalogus variorum et rario- 
ruin in omne facultate et linguâ 
Librorum tam compactorum quam 
non compactorum officinœ Johan- 
nis E]sevirii,acad. Typogr., quorum 
auctio habebitur ad diem 10 Fe- 
bruarii 1659, stylo novo. Lugd. 
Bat. c\ typ. Joh. Elsev. 1659. 
in-i*" de 107 pp. à longues lignes. 

Il est cité par .Vdry, Brunet et Beuchot. 

1660. 

11. Catalogus van vcrscheyden 
Boeken, die Johan. Elsevier van 
méninge is te verkopen onder de 
Boeckvcrkopers. Als mede zyne 
sorteringen van eygen druck, 
cnde een goçdc quantiteyt consi- 
dérable packetten van complète 
boecken. Tôt Leyden, op den 51 
Mey 1660 (le Non Solus). Tôt 
Leyden, by Johan. Elsevier, 1660. 

Ce calai., p. in-li2, en petits cnniclères, de 
37 lignes à la page, est de 57 pp. signées 



A-C3, y compris le tilre. Il est rédigé par 

ordre alphabétique et divisé en : 
Libri Theologici .... 509 articles. 

Juridici S60 

Medici 139 

Miscelianei . . 373 

Ciallici 266 

Italie! 113 

llispanici 5 

Anglici ... . i - 
Germanlci ... 36 — 
Belgici 9 — 

En tout 1413 articles, 
qui sont tous Imprimés eu caractères ronds, 
à l'exception de 17 qui le sont en caractères 
allemands. 

Comme dans tous les autres catal. offlc, les 
, impressions Elsevlriennes s'y trouvent confon- 
dues avec les impressions étrangères, et même 
celles des Elsev. de Leydc avec celles des Elsev. 
dWmst. J'y ai remarqué plusieurs éditions de 
F. Foppens, si souvent attribuées aux Elsev., 
qui s'y trouvent avec Tindication de BnixcUes. 
J'ai remarqué encore que plusieurs impres- 
sions des plus remarquables, signées et ano- 
nymes, ne s'y trouvaient pas, soit qu'elles 
fussent épuisées , soit qu'elles eussent été adju- 
gées à la vente de l'année précédente ou bien 
échues à Daniel , lors d'un partage qui a dû 
nécessairement avoir lieu lorsque celui-ci s'est 
séparé de Jean , en 1634. 

Au reste, aujourd'hui ce catalogue n'est plus 
qu'un document curieux qui ne peut servir & 
éclalrcir les points encore douteux delà biblio- 
graphie spt^ciaic de Jean Elsev., et son examen 
minutieux n'a eu d'autre résultat pour moi que 
de fixer mon opinion sur un petit nombre 
d'articles, qu'Adry, dans ses catalogues, indi- 
quait d'une manière trop vague. 

12. Catalogus Librorum vena- 
lium in officinâ Elsevirianâ. Lugd. 
Bat. 1660. in-4». 

Le père Adry est le .seul qui die ce catalogue 
comme officinal et sans autre indicaUon : mais 
je iiense qu'il le confond avec un autre catalo- 
gue imprimé i»nr Jean Elsevier en 1660 , ln-4\ 
de 1 12 pp. à longues lignes sous ce titre ci : « Ca- 
« talogus variorum et rariorum in omne facul- 
<• latc et linguà Librorum , tam compactorum 
•I quam non compactorum, quorum aueUo 
« habebilur in ofTic. Elsevirianâ, ad diem 
« 3 aprilis 1660, stylo novo. (le Aon Solust). L. B. 
" ex typog. Johan. Else\irii, 1660. *> Celui-ci, 
contenant 4574 articles, n'est autre que le 




CATALOGUES OFFICINAUX DES ELSEVIER. 



LXXI 



X* 4» du catalogue Berard et le N* 898 du cata- 
logue ChaJabre chez qui 11 fut vendu i fr. KK c. ; 
il me semble qu'il doit être considéré comme 
étranger à la librairie de Jean Elsevier et con- 
cerner des livres appartenants à un confrère 
on à un amateur anonyme , dont la vente se 
faïsAll dans l'offlcine Elsevirienne de Leyde, 
comme la majeure partie des ventes de livres 
à cette époque : le catalogue de Th. Canteri^ 
que je cite à Tannée 1617, ceux de G. Geddœi, 
de leSS, A. Boniii, de 1625, F. Raphelengit, de 
ICIS, Jani Butgersii , de 1630, et nombre 
d autres que Je ne décris pas, mais que Je pos- 
sède, sont imprimés par les Elsevier de Leyde 
et portent tous : quorum auctio habebitur in 
tMioptoUo ou tu ogieinâ EUevirianà. En effet, 
quand on y réfléchit, il n'est pas probable 
qa*entre le catalogue \n-V de 1659, fixant la 
vcote des livres de Jean Elsevier au 10 février, 
et le catalogue petit in-13 de 1660 annonçant 
poor le SI mai la vente entre les libraires de 
14lt de 8C8 artieles, indépendamment de ses 
propres impressions en nombre, il n'est pas 
probable, dis-Je, qu'un 3* catal. de 4574 arti- 
dont la vente est indiquée au 5 Avril 1660, 
le concerner encore ; du moins Je ne 
pab pas le supposer. 

1661. 

45. Catalogus Librorum officinœ 
Ladovici et Danielis Elseviriorum , 
desigoaDS Libros qui tam corum 
typis et impensis prodierunt ; 
qoam quorum aliàs copia ipsis sup- 
petit. (Le ne extra oleas). Amst. 
ex oiBc. Elsevirianà. 1661. in-8", 
de iO ff. signés A-B2. 

Ce rare catalogue est cité par Brunet et par 
Beachot. M' E. Steiner de Winterthur, a eu 
rohUgeance de m'en envoyer une copie fac- 
siwrile, qui m*a convaincu qu'il était rédigé 
alphabétiquement et sans plus de détails que 
la plupart des autres catal. offic. des Elsev. 
cl nommément ceux d'Amst. de 1649, 1678 et 
I6M. Dans le nombre de 850 articles dont il se 
compose. Je trouve la confirmation des opi- 
nions que j'ai émises di'jà sur quelques uns ; 
mais Je n'en rencontre pas que Je puisse com- 
prendre encore dans les annales avec la certi- 
tude de leur origine Elsevirienne, et Je n'y vois 
pas non plus de nouveaux renseignements ù 
ajouter à tous ceux qui y sont déjà compris. 



1674. 

14. Catalogus Libroruiu qui in 
Bibliopolio Danielis Elscvirii véna- 
les cxstant. Amst. ex ofiîc. Elsevi- 
rianà, 1674. pet. in-12. en 7 parties 
de 176, 120, 24, 105, 86, 60 et 
200 pp. 

Il est cité par Adry , Brunet et Beuchot ; Je le 
possède également et c'est le moins rare de 
tous : cependant on le rencontre très souvent 
incomplet d'une ou de plusieurs de ses sept 
parUes. 

15. Catalogus Librorum officinœ 
Danielis Elsevirii, designans Libros 
qui ejus typis et impensis prodie- 
runt aut quorum alias magna ipsi 
copia suppetit.1674. in-12de 56 pp. 

11 n'est cité que par Beuchot, mais Je soup- 
çonne que c'est le même que le suivant de 1675, 
dont le Utre, le format et le nombre de piigca 
sont semblables : ce serait en ce cas une erreur 
de date ou une faute d'impression dans le tome 
Xlll, p. 109, de la Biographie universelle. 

1675. 

16. Catalogus Librorum officinœ 
Danielis Elsevirii, designans Libros 
qui ejus typis et impensis prodie- 
runt aut quorum alias magna ipsi 
copia suppetit. Amst. apud Danie- 
1cm Elsevirium, 1675. in-12 de 18 
ff. de 45 lignes à la page. 

11 est cite par Brunet et c'est en eflet, comme 
il le fait remarquer, le plus curieux de tous, 
parce qu'il fait connaître le prix primitif de 
chaque ouvrage. J'ai donné dans l'introduction 
la description détaillée de mon exemplaire. 

1678. 

17. Catalogus Librorum officinœ 
Danielis Elsevirii, designans Libros 
qui ejus typis et impensis prodie- 
runt aut quorum aliàs magna ipsi 



LXXII 



CATALOGUES OFFICINAUX DES ELSEVIER. 



copia suppctit. Amst. apud Dan. 
Elscvirium , 1678. pcl. iii-i2 de 
18 fT. de 59 lignes à la page, y 
compris le titre. 

Je ne le trouve ctuî nulle imrt et n'en eon- 
nnis d'autre exemplaire que celui que j*ai ac- 
quis en mars 1849 à la vente de M' De Bure. 
11 contient C88 articles parordre alphabétique, 
sans autre indication que leur format. 

1681. 

18. Catalogiis Librorum qui in 
Bibliopolio Danielis Elscvirii véna- 
les extunt et quorum auctio babe- 
bitur in œdibus defuncti (4 augusti 
1681). Amst. 1681. pet. in-12, par 
ordre alpbabélique. 

il est cité par Deucliot, (fui ne lui donne <|uc 
491 pp. ; Urunet lui en donne, en outre, Ï2 
l>our les livres italiens, espagnols et anglais, 
et mon exemplaire en contient encore 80 de 
plus pour les livres allemand> et li pour les 
livres hollandais ; soit ensemble G05 pp. avec 
les prix de vente à la main en marge des 491 
premières. 

19. Catalogus Librorum oiïîciuœ 
Danielis Elscvirii, dcsignans Libros 
qui ejus typis et iuipcnsis prodie- 
runt , aut quorum aliùs copia ipsi 
suppctit et quorum auclio liabcbi- 
tur. Amst. 1681. pet. in-lî2 de î20 fT. 

11 e>t <>ité par Adry. Urunet et lIorTuian. C'est 
le même dont M»^ MoUeley, à cause de mi rareté, 
a fait faire en i8i3 une réiulp^e^^ioIl /V/r-»fwii7e 
en un joli pet. vul. in-li, avec un avertisse- 
ment de 8 pp. dunt mon introduction réfute 
quelques assertions. 

1 684. 

20. Catalogus Librorum qui in 
Bibliopolio Elseviriano vénales ex- 
stabunt. Lugd. Batav. 1684. in-4*». 

11 est cité ain«!.i par Adr)', qui suppose que 
ce pouvaient élre les livres délaissés par Da- 
niel, à Leyde ; mais je prouve par la corres- 



pondance de Gnsvius, que ceux-ci ont été 
vendus en 1681. Si la date donnée de ce cata- 
logue est exacte, il ne peut concerner que le 
restant des livres non vendus du catalogue de 
IfitiO, cité ci-dessus, N<* 11, qui appartenaient 
à la veuve et aux hcriliers de Jean. 

1713. 

21 . Proeve der Drukkerje van 
M' Abrabam Elsevier, in zyn leveu 
drukker van de Universiteyt tôt 
Leyden , bcstaandc in vier schoone 
druk-parssen, waar onder driemet 
koperc dégels zyn , als medc ver- 
scheydc soorten van arabische , si- 
riscbe, samaritaanscbe , œthiopis- 
chc , griekscbe , bebrceuwschc » 
rabbynsche, latynscbe, cursyfsche, 
hoog en neerduytsche en mecr 
andcre lettcren. Nog verscheyde 
arabische, sirische, bebrceuwschc, 
latynschc en cursyfschc matryscn, 
wyders arabische , siriscbe , hc- 
breeuwsche ponçons , of stempcls, 
en verschcvde vornien om in te 
gicten. Ecne schoone groote kag- 
chel , curieuse boute en loode let- 
tcren , iîuaaltjcs , yscre ramen , 
lettcrkassen , nat eu spoclborden , 
vyf korrigeer slccnen , en verder 
gercedschap tôt de drukkery be- 
hoorendc ; welke verkocht zal wor- 
dcn tôt Leyden in de Aeademy, 
op maandag den 20 february 1715, 
's morgcns tcn ncgcn uurcu precys. 

C'est le catalogue de veule du matériel de 
rimprimeric dWbrahani il, avec le sptM'imen 
et le poids des caraclères el des vignctiesqui le 
comiM>si)icnl il celle ép<M|iie> y etuupris les 
presses aiii>i t|iie les malrlces cl les puinçons 
de l'ancienne imprimerie oriciiiale d'Krpenius. 
Celle curieuse noilce fail parlie de ma collec- 
tion; elle .se roinposc de ^8 IT. |h*I. ln-4'\ signés 
A-G cl imprimés sculcmcnl d'un côté. 



ANNALES DES ELSEVIER. 



PREMIÈUE PARTIE. 



DES PREMIERS ELSEVIER, 



DES COMMENCEMENTS DE LEUR OFFICINE A lEïDE, 



L'ÉTABIJSSKMENT DE LOUIS i" EN 1380, 



ihemiëres impiiessions de uonatentuhe et abhaiiaii en tfiiu. 




CETTE PREMIERE PARTIE CONTIENT : 



2° Calsloguc par ordre chronologique Je Uiulcs les édîlioDS qui porlenl le nom Je 
Louis Elsevier 1«, cl Jes édilions avec les Romt de ses (ils et des ftls Je 
Mallhieu Elsevier, depuis IK83 jusqu'en 1SS6. 

Ce Catalogue est subdivisé comme suil : 

t. Editions de Louis Elsevier I", de 1S83 i 1617. 

B. Ëtlilions de ses fils et des (ils de Mollhieu Elsevier, de tS9l à l«i». 




r^ 



NOTICES BIOGRAPfflQUES 



DE 



LOUIS ELSEVIER I", CHEF DE LA FAMILLE, DE SES FILS 



ET 



DES FILS DE MATTHIEU ELSEVIER. 



§ 1. De Louis Elsevier P% chef de la famille. 

Louis P' est décidément d origine belge; les nombreux Helsche- 
vier et Elschevier^ dont les anciens registres de naissance et de 
mariage de la ville de Louvain font mention , ne permettent pas 
de douter qu eHe n'ait été le berceau de sa famille et qu il n'y soit 
né vers 1540, quelques années avant 1 époque où ces registres 
commencent. 

Il doit avoir embrassé la réforme de fort bonne heure : il est 
probable que ce sont ses nouvelles opinions religieuses qui lobli- 
gèrent h se déplacer souvent et à mener cette vie cosmopolite qui 
nous conste par la naissance successive de ses enfants dans des 
villes différentes, naissances dont les registres de ces villes ne 
peuvent fournir de preuves, parce quils étaient exclusivement 
tenus par le clergé catholique. 

11 doit s être marie vers 1563. Sa femme se nommait Mayke 
(Marie) Duverdyn^ dont nous ne savons rien de positif, sinon 



i NOTICE DE LOUIS W. 

quelle vécut jusqu en décembre 1G13. Leur fils aine est né vers 
1564, et selon toute apparence, à Anvers, où les registres nous 
prouvent qu'une Marie Elseviers^ sans doute une sœur de Louis I'"', 
s est mariée le 22 mai de Tannée suivante. Leur second Gis naquit 
également à Anvers ; le troisième doit être né à Wesel , et c'est 
probablement à Douai que naissent le quatrième et le cinquième. 
Quant à Bonaventure , le sixième , il est né en Hollande , et un 
ancien registre de recensement de la population de la ville de 
Leyde nous donne l'assurance que Louys dTElsevier, relieur de 
Louvain^ est venu s'y établir au mois de septembre 1580, avec 
Mayke^ sa femme, Thys^ Gillis^ Louys^ Joost^ Aernt et Mayken, 
leurs enfants, et avec Pauls Reyniers^ de Louvain, son compagnon. 

Je fais observer que, de cette traduction littérale du registre de 
Leyde , il faut inférer que Louis P' et son compagnon étaient nés 
i\ Louvain et non pas qu'ils en venaient directement : mais de la 
circonstance que Louis P' amena avec lui un compagnon , nous 
pouvons conclure avec certitude qu'avant son émigration il avait 
déjà exercé l'état de relieur, auquel d'ailleurs les villes à univer- 
sité , de Louvain , de Wesel et de Douai , étaient plus particu- 
lièrement favorables ; s'il ne nous constc pas qu'il y fut en même 
temps libraire, nous savons du moins qu'il ne tarda pas de le 
devenir a Leyde, dont l'université naissante le détermina d'autant 
plus probablement à s'y fixer, qu'avec les opinions religieuses 
qu'il avait adoptées, il pouvait le faire d'une manière sûre pour 
sa personne et avantageuse pour ses intérêts. 

Un acte du 15 septembre 1582, par lequel il reconnaît devoir 
à Christophe Planlin (1), pour livres que celui-ci lui a livrés, une 



(I) Ce cëlëbrc imprimeur d* Anvers était alors à Leyde, où il sVlait relire avec sa 
faAille à cause des troubles des Pays-Bas. Il y avait établi une imprimerie pendant 
que François Raphelengius , son correcteur, qui depuis loG5 avait épousé sa fille 
atnée, dirigeait seul celle d*Anvers : mais en 1585, Raphelengius vint remplacer 
son beau-père à Leyde et celui-ci lui légua définitivement Pimprimeric plantiniennc 
qu'il y avait créée. 



NOTICE DE LOUIS W, n 

somme de l^STO florins dont ils règlent les échéances, est le 
premier document qui nous apprend que dès cette époque il avait 
joint le commerce des livres à Tindustrie de leur reliure, et cest 
avec la date de 1 583 que son nom parait pour la première fois 
sur Touvrage intitulé : /. Drusii Ebraïcarum quœstionum^ sive 
quœstionum ac responsionum Libri duo^ videlicet secundus ac ter- 
tiu$. In Academia Lugdunensi^ 1583. in-8'* de 126 pp. Le fron- 
tispice du titre porte une vignette, avec la devise jEquabilitate^ et 
après la 126" page se trouve un feuillet contenant Ferrata, au bas 
duquel est imprimé : Veneunt Lugduni Batauorum apud Ludoui- 
cum Elseuirium^ è regione scholœ novœ. 

Le 30 septembre 1 586 , les curateurs le nomment appariteur 
de l'université, aux appointements de 72 florins par an, en rem- 
placement de Joost Stalpert Vander Wille , fils d'Augustin ; cette 
nomination, dans laquelle il est qualifié de libraire, n'est que 
provisoire et pour un an ; mais elle devient bientôt définitive et 
nous trouvons que le 24 avril 1587 il demande au bourgmestre 
de la ville et aux curateurs de Tuniversité , en sa double qualité 
de libraire et d'appariteur, la cession d'un emplacement situé sur 
lo territoire de l'académie , pour y construire une boutique sur 
le même pied et aux mêmes conditions de la concession obtenue 
quatre ans auparavant par Christophe Plantin. 

Cette demande, fondée sur ce que depuis six ans^ il a constam- 
ment pour l'exercice de son état de libraire et de relieur, ainsi 
que pour la plus grande commodité des étudiants , habité ù proxi- 
mité de l'université, et qu'au l"" mai suivant il est obligé de 
quitter cette demeure, lui fut accordée à des conditions très 
avantageuses; une résolution postérieure prouve qu'il occupa 
gratuitement cette boutique jusqu'en 1595 , et ce n'est qu'à dater 
de 1596, qu'un loyer de 75 florins par an lui fut imposé. 

Si le dernier feuillet des Questions de Drusius de 1583, avec le 
nom de Louis Elsevier à la fin , sons la répétition fort usitée de la 



É 



« NOTICE DE LOUIS hr 

date, n'a pas été ajouté plus tard à cet opuscule , il y aurait un 
intervalle de neuf ans entre le premier livre portant son nom et le 
second ; celui-ci est YEutropius^ de 1592; le troisième et le qua- 
trième, VOratio Àntonii Amoldi et la Prœfaciuncida J. Passeratiiy 
de 1594; le cinquième, ces deux derniers opuscules réunis à 
d'autres sous le même titre, en un volume, de 1595 ; le sixième, 
VEnniuS) et le septième, les Boschomii Commentariorum de 
Eucharisticâ Harmoniâ Libri très, aussi de 1 595 : ces derniers 
sont signés Lugd. Batav. ex officinà Joannis Paetsii et Ludov. 
Elsev. Cette souscription n'indique pas , ce me semble , une asso- 
ciation réelle entre Paets et Louis Elsevier, mais simplement que 
ces éditions se vendaient chez tous les deux. En tout cas , cette 
association n'aurait pas duré deux anâ, puisque dès la même 
année 1595, le huitième livre, avec le nom de Louis Elsevier : 
Pauli Montant Tractatus novus de Jure Tutelarum , le porte déjà 
seul, et que depuis, on ne trouve plus les deux noms réunis qu en 
lti07 et 1609; mais alors d'une manière tout a fait différente : 
Lugd. Batav., ex officinà Joannis Paetsii, impensis Ludovici, ou 
apud Ludov. Elsevirium; ce qui indique clairement que Paets 
était alors un des imprimeurs qui , comme Balduinus, Gujotius, 
Basson, Haestens et autres, exécutaient pour compte de Louis P', 
ou à ses frais , les livres dont celui-ci était Téditeur (^). 
Paets n'acquit point l'officine du gendre de Plantin après sa 



(1) M' De Reume dit à la page 8 de son livre : « Lorsqu^cn VÔÏÏ7 mourut Rapha- 
« long, imprimeur juré de Puniversilé de Lcyde, Louis I«' songea h s*adjoindre 

• un collaborateur et forma une association avec Jean Paets, alors imprimeur de 
« Tacadémie. L'association a édite plusieurs livres revêtus de leur raison sociale 
« (quels sont-ils?). » Et plus loin : « Louis I*' termina sa mémorable carrière, 
« emportant les regrets, etc., de tous ceux qui purent apprécier ses utiles Ira- 
a vaux et les ouvrages qui avaient fondé son impérissable renommée (quels 

• ouvrages?). » Tout cela, comme on le voit, est bien exagéré, bien opposé aux 
faits que je cite. Il en est ainsi dans maint autre endroit où M** De Reume amplifie 
le texte de M' Rammelman, et je le dis une fois pour toutes , je ne relèverai plus 
ses nombreuses bévues. 




NOTICE DE LOUIS W, 7 

ïnorty en 1597, parce que depuis longtemps il avait la sienne et 
qu'il imprimait déjà pour Tuniversité. Ce furent les fils de Raphe- 
leng qui en continuèrent l'exploitation : on trouve avec des dates 
bien postérieures à 1597, un grand nombre d'éditions souscrites : 
Âpud Raphelengium, ou ex officinâ Plant. Raphelengii^ et j'ai 
en ma possession le catalogue des livres du père et des fils 
{Francisci Raphelengii^ ejusque filiorutn)^ qui ne furent vendus 
à Leyde qu'en octobre 1626, in Bibliopolio Elseviriano^ et sous 
la direction de Bonaventure et Abraham. 

L'officine ou l'imprimerie dont Isaac Elsevier devint l'acquéreur 
à Leyde , en 1616 , ne fut pas non plus celle de Paets ; mais c'est 
positivement à Paets qu'il succéda , en 1620 , comme imprimeur 
juré de l'université , et c'est depuis lors que ce privilège est resté 
sans interruption dans la famille des Elsevier, jusqu'en 1712. 

Vers 1595, Louis V^ adopte pour marque l'aigle sur un cippe 
avec un faisceau de sept flèches , accompagné de la devise : Con- 
œrdiâ res parvœ crescunt A"" 1595. M' Adry se borne à dire : 
« que la devise qui accompagne cette marque, convient si bien 
« à une maison de commerce et à toute société humaine. » Mais 
Fadoption du faisceau de sept flèches, qui signifie l'union des 
sept provinces qui venaient de se constituer en république sous 
cet emblème et avec la même devise, ne devrait-elle pas être 
considérée comme un adroit et flatteur hommage de Louis P' au 
nouveau gouvernement, sous la protection duquel il était venu 
se réfugier, plutôt que comme une allusion personnelle ? On a dit 
que le millésime de 1595 et en même temps la devise faisaient 
allusion à son association avec Jean Paets et au développement que 
celle-ci lai permit de donner à ses relations commerciales : mais 
nous venons de voir par YOratio Arnoldi^ que cette association 
existait déjà en 1594; nous n'en trouvons même plus de traces 
après 1595, et dans sa notice imprimée. M' Adry nous dit avec 
raison que c'est depuis 1597 seulement jusqu'en 1617, qu'on 



s NOTICE DE LOUIS !«. 

trouve le nom de Louis P' au bas d'un très grand nombre de 
livres. Il me semble donc probable que ce millésime de 1595 
doit avoir une autre signification, et je pense qu'il indique plutôt 
l'époque de l'admission de Louis V' dans la corporation des 
libraires de Leyde , admission qu'il devait ambitionner et consi- 
dérer comme un des événements les plus marquants de sa 
carrière. Or, il nous conste par document authentique que ce 
fut seulement le 8 août 1 594 , après quatorze années d'habitation 
et quoiqu'il fût appariteur de l'université depuis 1586, qu'il obtint 
le droit de bourgeoisie (het Poorters regt) ; et comme à Leyde il 
fallait être Poorter avant de pouvoir être admis dans une corpora- 
tion quelconque (^) y il est à peu près certain que Louis I""" ne 
peut avoir fait partie de celle des libraires de cette ville, ou du 
moins avoir joui des prérogatives qui y étaient attachées , avant 
l'année 1595. 

Quant à l'accroissement de ses relations , son association avec 
Paets peut y avoir contribué ; mais, puisqu à cette époque quatre 
de ses fils avaient déjà de 20 à 30 ans , on peut supposer qu'il les 
intéressa successivement dans ses affaires, et je pense que ce serait 
dans cette bonne intelligence, entre le père et ses enfants, qu'il 
faudrait en tout cas trouver la seule et véritable allusion person- 
nelle de la devise. On peut supposer aussi que c'est vers la même 
époque, ou peu de temps après, qu'il établit une succursale de 
sa librairie à La Haye , op de Zaal : nous la voyons gérée d'abord 
par Gilles et puis par Louis II; un de ses petits-fils l'exploita 
ensuite, et elle resta dans la famille jusqu'à la mort de Daniel en 



(1) Orlers, dans la Description de Leyde (cdil. de 1781, p. 769), s*cxprime ainsi : 
« Lugduni Batavonim reperimus complures Gildas, conditas ante annum 1512 quo 
« Guillelmus III cornes decrevit, nemini licere Gildis se inserere nisi qui simul 
a civis {Poorter) esset ejus urbis. » Je trouve ailleurs Tarticle même du règlement 
« ainsi conçu : « Nequis Gildae socius fîeri possct, priusquam civis urbis {Poorter) 
tt csset factus. » 



NOTICE DE LOUIS hr. 9 

1680. Le premier indice de lexistenee de cette succursale , est 
la souscription de la Navigatio ac Itinerarium Joli. Hugonis^ 
Linschotani, qui porte : Hagœ Comitis, ex officinâ Alberti Hen- 
rici^ impensis authoris et Cornelii Nicolai^ prostantque apud 
^gidium Elsevirium^ A"" 1699. 

Il ne m'est pas prouvé , qu'indépendamment de son établisse- 
ment à Leyde, où laine et le plus jeune de ses fils, Matthieu et 
Bonaventure, l'ont constamment secondé, il ait eu d'autres dépôts 
que la succursale, je dirai l'étalage de La Haye; il eut de 
nombreux correspondants sans aucun doute et peut-être dans 
quelques villes des livres en consignation. Nous savons qu'il fit 
des voyages à Paris et qu'il fréquentait les foires de Francfort ; 
ceci résulte entre autres d'une lettre de Janus Gruterus à Adrien 
Vander Meer, du 19 novembre 1601 , où il est dit : Literœ mihi 
tradentur si commiseris Bibliopolœ^ viro Elsevirio^ quotannis bis 
commeanti ad Francofurdenses nundinas; et à la page 4 de sa 
Notice , M" Adry cite un fragment de la partie restée inédite du 
Journal de l'Etoile, qui nous apprend sa présence à Paris au 
mois d'août 1609 et qui indique que ce n'était pas son premier 
voyage. Enfin , l'étendue de ses relations nous est prouvée et par 
les livres qu'il fit imprimer à Leyde , et par ceux imprimés dans 
d'autres villes , qui portent son nom. Leur nombre devient d'année 
en année plus considérable et si je n'en ai cité que huit de 1583 
à 1596, j'en trouve douze de 1597 à 1600, trente de 1601 à 
1610, plus de cent de 1611 à 1617, et bien certainement nous 
ne les connaissons pas tous. Je n'en trouve qu'un seul au bas 
duquel il ait mis sa qualité d'appariteur ; c'est la Fidelis et suc- 
cincta rerum adversus A. Merulam tragicè gestarum commemO" 
ratio j etc.^ in-4*, dont la souscription porte : Lugd. Bat. ap. 
Lud. Elsevirium^ Bibliopolam et Academiœ Lugdunensis Pedel- 
lum^ 1604; et trois, imprimés de son vivant, qui portent les 

noms de ses fils ; savoir : la Navigatio Joli. HtigoniSj Linschotani , 

il 




JO NOTICE DE LOUIS I^. 

(le 1599^ que j'ai déjà cîlcc avec le nom de Gilles^ el deux 
opuscules signés^ Tun Sximtibus et Faulre impensis Bonaventurœ ; 
le l*'est intitulé : Pro defensionc terlia fœderatorum etc. (adver 
sus Becanum), Amst. 1008^ in-8"; et leS* : Aristotelis de poetica 
Liber. Ltigd. Bat. 1610, aussi in-8". 

Son incessante activité allait sans doute encore s*aecroitre par 
l'acquisition d'une iuiprimerie , que fait son petit-fils Isaac lors 
de son mariage en 1G16. Ce premier et principal instrument de 
la future illustration de sa famille est même déjà en train de 
produire des œuvres qui Tannée suivante paraîtront avec son nom 
et Typis Isaaci^ lorsqu'au mois de novembre l'incendie d'une 
grande partie des bâtiments de l'université de Lcyde vient arrêter 
cet élan constamment progressif, et lui causer une impression, 
qui très probablement contribue à hâter le terme de sa labo- 
rieuse carrière. 

Nous voyons par le procês-verbal d'enquête qui fut dressé de 
cet incendie que le feu se manifesta en premier lieu dans le local 
des appariteurs et que ce malheur ne pouvait avoir d'autres causes 
que leur négligence. En conséquence la destitution de Louis 1" 
et de Matthieu , son fils , ayant été proposée , les curateurs pro- 
noncèrent le 23 novembre celle de Matthieu , et celle de son père 
resta en suspens ; mais Louis V"^ mourut , moins de trois mois 
après ce fôchcux événement. Les registres de St. Pierre à Leyde 
font mention qu'il y fut inhumé le 4 février 1617. 

J'ignore comment sa succession , dont la liquidation eut lieu à 
Tamiable, fut partagée entre ses enfants : ceux qui étaient mariés, 
avaient reçu chacun une somme de mille florins , qu1ls devaient 
considérer comme la part légitime de leur mère; et en 1618, 
tous déclarent devant le magistrat qu'ils avaient fait le partage 
des biens de leurs parents, et, dans cet acte, il est fait mention de 
trois maisons que Louis I" possédait a Leyde. On peut supposer 
que Matthieu et Bonavenlure s'entendirent pour conserver la 



NOTICE DE LOUIS I". H 

librairie de Leyde, qu'ils dirigeaient du vivant de leur père, et 
si nous ne trouvons de traces de leur association que sur les deux 
ouvrages du savant Brugeois , Simon Stevin : la Castramétation 
et la nouvelle manière de Fortifications et Escluses^ datées de 
161 8 y c'est sans doute parce que beaucoup de livres qu'imprimait 
Isaac et plus particulièrement ceux qu'il signait : Ex officinâ 
Elsevirianâ ou Sxtmptibus Elseviriorum sur le titre, et Typis 
Isaaci à la 6n , étaient pour leur compte. On a vu que Gilles 
fut le 1**' gérant de la succursale de La Haye, op de Zaalj mais 
bientôt après il abandonna tout à fait la librairie, et Louis II lui 
succéda en 1599 : cette succursale devint probablement le lot de 
ce dernier après le décès de son père , car nous savons qu'il la 
dirigea jusqu'en 1621, qu'on suppose être Tannée de sa mort. 
Joost, établi à Utrecht, est décédé vers la même époque, et l'on 
verra plus tard que de lui descendent les Elsevier qui s'établirent 
à Amsterdam, vers 1638, et de nouveau à Utrecbt, en 1667. 

Indépendamment de ces cinq (ils, Louis l''^ eut quatre autres 
enfants, savoir: Arnouty né a Douai, qui fut peintre ; Adrien , 
le plus jeune de tous, qui mourut avant 1612, n'ayant guère 
qu'une vingtaine d'années, et deux filles : Marie ^ née avant 1S80, 
et Elisabeth j née à Leyde , qui ont été mariées toutes les deux. 

Je trouve dans le manuscrit de M' Adry un assez grand nombre 
d'éditions avec la date de 1617 , les unes avec le prénom de Louis , 
les autres avec le nom d' Elsevier y seulement; j'ai pensé que je 
devais les ajouter toutes à son catalogue , même celles avec son 
nom , indiquées comme sortant des presses dlsaac. Ces dernières 
ne sont qu'au nombre de quatre, savoir : la seconde édition des 
trois livres de Induciis Belli Belgici de Baudius, in-8° ; la Respu- 
blica HebriBorum de Gunœus, in-8°; les Illustrium et clarorum 
virorum epistolœ selectiores ^ in-S**, et les Satyrœ duœ de Dan. 
Heinsius, pet. in-12. 




ÏÀ 



§ 2. DE Matthieu Elsevier, fils aîné de Louis P^ 

Lactc du premier mariage de Matlhieu dit quil est d'Anvers, 
et c'est probablement vers 1564 quil est né dans cette ville. En 
1580 il vint avec ses parents habiter Lcyde et en 1591 il s'y 
marie avec Barbara Lopes, dont les parents, nés comme les 
siens à Louvain, s étaient également établis à Leyde, où ils exer- 
çaient Télat iïkozebreider (fabricants de chausses ou bonnetiers). 
Dans ce même acte de mariage, il est déjà qualifié de libraire et 
Ion peut supposer que dès lors il assistait son père dans la gestion 
de ses aiïaires, car nous ne voyons nulle part que du vivant de 
celui-ci^ il se soit établi pour son propre compte. En 1694, trois 
jours avant son père, il obtint le droit de bourgeoisie à Lcyde 
sur le témoignage dllonesto Lopes son beau-père, qui se con- 
stitue en même temps sa caution. 

M^ Adry, sans doute sous Tinfluence des notions généalogiques 
trop brillantes que lui fournit M' Jean Jacob Elsevier, se trompe 
en n osant pas reconnaître le fils aîné de Louis I" dans le Matthias 
Elsevier «juc Scaligcr recommande, par lettre du des ides de 
septembre 1007, ù Cornélius Vander Meyle, curateur de l'uni- 
versité de Leyde, pour la place vacante d appariteur de celte aca- 
démie : nous savons cependant que c est bien de lui qu'il s'agit 
dans celle lettre : il fut nommé à cet emploi le 15 novembre de la 
même année, en remplacement d'Augustin Waerzcgger , et prêta 
serment le lendemain. 

Je suis moins étonné que le P. Adry, qu'alors Matthieu fut 
peu avantagé des biens de la fortune ^ et que cette place dut le 
mettre en état de soutenir sa famille^ comme le dit Scaligcr : je 
m'en suis expliqué dans mon introduction et tout ce que j'ai dit 
en outre dans la notice de Louis I", des premières années de 




NOTICE DE LOUIS II. 13 

son établissement à Leyde , repose sur des faits que la lettre de 
Scaliger me semble confirmer dans toute leur étendue. 

J ai dit aussi que lors de Tincendie d'une partie des bâtiments 
de l'université, vers la fin de 1616, Matthieu fut démissionné 
de ses fonctions : mais il les recouvra Tannée suivante , après la 
mort et en remplacement de son père ; les conserva ensuite tant 
quil vécut et obtint même, en 1636, à cause de son grand âge, 
lautorisation de se faire assister par Pierre Garon , son gendre. 

Après la mort de Louis P' , Matthieu et son frère Bonaventure 
s'associent pour exploiter la librairie de Leyde , Isaac imprimant 
pour eux. Celte association dura jusqu'en septembre 1622, et 
alors Matthieu en céda sa part à son fils aîné Abraham , qu il avait 
sans doute déjà initié aux afl'aires. Il existe un acte notarié de 
cette transaction, qui en fixe le prix à la somme de 11,217 florins, 
dont 4,217 payables comptant et 7,000 par termes annuels de 
1,200 florins. 

Indépendamment de ce fils aine, nous avons vu son second fils 
Isaac établir la première imprimerie Elsevirienne â Leyde, vers la 
fin de 1616, et nous verrons bientôt Jacob, son troisième fils^ 
exploiter la librairie de La Haye, op de Zaal. Il eut en outre deux 
filles, dont Tune épousa Pierre Garon. 

Matthieu, après s'être retire du commerce, se maria encore 
deux fois : le 10 novembre 1624 avec Marie Van Ceulen, de 
Deift, elle 7 juillet 1626 avec Elisabclh De Smit ou De Smet, 
fille de Jean et veuve de Henry Dircx, demeurant à Amsterdam. 
Cette dernière vécut jusqu'en 1639, et lui mourut à Leyde le 
6 décembre 1640 , âgé de plus de 73 ans. 

§ 3. DE Louis ELSEVIER II, SECOND FILS DE LoUlS 1°'. 

Louis II est de tous les membres de la famille celui dont nous 
avons fait le plus récemment la connaissance : M*^ Dodl van Flens- 




U NOTICE DE LOUIS II. 

hurgnous Ta indiqué le premier en 1841. 11 cite entre autres une 
lettre du H mai 1601 , dans laquelle le professeur Paul Merula 
mande à Maximilien de Hornes, Arci Heusdanœ Prcefectus ^ que 
se trouvant à la Haye avec son collègue Fr. Junius , ils y ren- 
contrèrent Louis Elsevier, le fils de leur appariteur, étalant des 
livres dans la salle du palais. Les termes de Merula sont : Incidi 
infilium Pedelli nostri , Ludovicum EUevirium. Ses deux autres 
citations sont tout aussi positives, et lexistence de ce fils de 
Louis I" nous est confirmée encore par l'ancien registre de recen- 
sement de Leyde , où il n'est nommé que le troisième ; mais il y 
a lieu de croire, d après Facte de son mariage qui le dit d'Anvers , 
qu'il est né avant Gilles , et il est en eiïet nommé le second dans 
le testament de son père ainsi que dans l'acte de partage de ses 
biens en 1618. Quant à la date de sa naissance, elle ne peut 
s'établir que sur des conjectures : si Matthieu , son aine , est né , 
comme nous le croyons, vers 1564, et si, comme nous en dirons 
le motif dans la notice suivante , son frère Gilles a vu le jour à 
Wescl, nous devons supposer que Louis H naquit vers 1566, 
ou au plus tard en 1567, année pendant laquelle eut lieu dans 
nos provinces et notamment à Anvers, cette grande émigration 
dont parle Tbistoire et qui précéda immédiatement l'arrivée du 
duc d'Albe. 

Quoi qu'il en soit. M' Rammelman qui n'a découvert l'acte de 
mariage de Louis 11 (il est du 15 juillet 1590) que postérieurement 
à l'impression de ses Vitkowsten ^ fait mention dans son livre d'un 
acte qui prouve, qu'en 1598, il remplit pendant trois mois les 
fonctions d'appariteur pour le collègue de son père ; d'anciennes 
annotations conservées à la bibliothèque de Leyde indiquent que 
dès l'année suivante (1599), il était libraire à La Haye, et con- 
firment qu'il y remplaça Gilles. W Dodt cite une résolution des 
Etals-Généraux du 29 avril 1610, qui accorde un privilège de 
6 ans, à Loys Elsevier^ libraire ici à La Uaye j^our faire imprimer 




NOTICE DE LOUIS II. 15 

et vendre certain petit livre en français et en flamand (in de 
Walsche en de Duytsche spraken)y intitulé : la repentance de Jean 
Haren^ et son retour en rjUglise de Dieuj pubUquement par lui 
recite en l'Eglise wallonne de Wesel. 

Je dois faire observer que cette repentance de Jean Ilaren ne 
m'est connue que par le privilège que je viens de transcrire ; je 
Tai vainement rechercliée et ne la trouve citée nulle part , j'en ignore 
le format y le lieu d'impression ^ la date, ainsi que la signature: 
je ne puis donc en faire mention dans mon catalogue que comme 
d'un Elsevier douteux. 

M' Dodt cite encore, et le Bibliophile Belge (tome 1®', page 89) 
Jmdique également comme livret rare et singulier, le petit Else- 
vier suivant : « Arrest donné , prononcé et exécuté contre Jean 
« d'Oldenbarnevelt, naguères advocat d^Hollande et West-Frise ; 
« le 13* de may 1619 , en la cour du chasleau , devant la grande 
« salle à la Haye. Traduit du flamen en françois. Jouxte la copie 

• imprimée. A la Haye, chez Loys Elsevier, marchand libraire 

• à la Salle 9 A' 1619, avec privilège. On ne tient pour copies 
« autentiques , celles qui ne sont imprimées chez le dit Loys 
« Elsevier. » in-12 de 24 pp. Derrière le litre est le privilège des 
Etats « qui accordent pour deux ans au seul Loys Elsevier la 
i permission de faire imprimer et de débiter en françois la sen- 
« tence d'Oldenbarnevell. » Il est daté du 14 mai 1619. 

Louis n doit avoir obtenu de semblables privilèges pour les 
traductions françaises des arrêts prononcés en même temps contre 
Hugues De Groot {Hugo Grotius)^ Eg. Lcdenberch et R. Hooger- 
beets. Les livrets de ces arrêts avec la signature : La Haye, chez 
Loys Elsevier j 1619, existent ainsi que leurs originaux en flamand 
et leurs traductions en latin ; mais les traductions françaises sont 
infiniment plus rares. C'est le libraire Hillebr. Jacobz qui obtint 
le privilège pour le texte original en flamand et Arent Meurs de 
la Haye, celui pour la traduction latine. 




U\ NOTICE DE GILLES (EGIDE). 

C est à ces quatre pièces et a une lettre qui doit accompagner 
larrèt contre d'Oldenbarnevelt, que se bornent les productions 
typographiques qui portent le nom de Louis Elsevier avec Tindî- 
cation de La Haye. 

Une lettre du 4 juin 1020, écrite à Meursius et citée par 
M' Ramnielman , constate que Louis II vivait encore à cette date : 
mais comme les registres de Leyde indiquent que Jacob est allé 
s établir comme libraire à La Haye, op de Zaal^ au mois d octobre 
1621 , on suppose avec raison qu'il est décédé vers cette époque. 

Nous savons qu'après sa mort la succursale op de Zaal fut 
acquise par Bonavenlure, son frère, à qui il devait 800 florins 
pour livres, et que Bonavcnture Ta immédiatement cédée à son 
neveu Jacob , frère de son associé. Il nous conste aussi par un 
testament fait par Bonaventure en 1624, que Louis II a laissé 
une fille nommée Marguerite^ et nous savons enfin qu'en 1662, 
cette Marguerite habitait encore La Haye, étant veuve d'un nommé 
Jacob Van Egum. 

§ 4. De Gilles (Egide) Elsevier, 5" fils de Louis I''*'. 

Nous ne connaissons pas non plus Tannée précise de la nais- 
sance de Gilles; toutefois on peut la fixer entre 1568 et 1574. 
Nous Tavions cru le second fils de Louis I", parce que lancien 
registre de recensement de la ville de Leyde le nommait après 
Matthieu et que cela s'accordait avec les renseignements de 
M' Adry : mais depuis la récente découverte de Tacte de mariage 
de Louis II, nous ne pouvons plus le considérer que comme le 
troisième. Les actes de ses deux mariages le disent natif de Wesel, 
et nous admettons d'autant mieux qu'il ait pu naître en cette ville, 
qu'elle servait alors de refuge u un grand nombre de Flamands et 
de Wallons qui avaient embrassé la réforme. Je ne m'écarte 
peut-être pas tout à fait de mon sujet en faisant remarquer qu'à 




NOTICE DE GILLES (ÉGIDE). * i7 

cette époque de troubles et de persécutions, c'était principalement 
à Wesel que se vendaient^ que peut-être même se réimprimaient 
les livres flamands, plus ou moins entachés des nouvelles opinions 
religieuses , tels que les célèbres Spelen van Sinne de nos Rhéto- 
riciens, dont je ne citerai que la rare réimpression , datée de 
Wesel 1564, du concours proposé par la chambre des Fontainistes 
de Gand, sur cette question alors très délicate : Quelle peut être 
la plus grande consolation de l'homme mourant? 11 parait que les 
dix-neuf chambres qui concoururent , n'y répondirent pas toutes 
d'une manière orthodoxe , car ce fameux livre était très sévère- 
ment défendu et mis à YIndex non moins fameux de 1671 0). 

Gilles contracta son premier mariage le 4 février 1597, avec 
Annette Hartshals , de Louvain. J'ai dit dans la Notice de 
Louis I"^, que la succursale de La Haye op de Zaal^ fut établie 
vers cette époque et que Gilles la géra le premier : nous en trou- 
vons la preuve au bas de l'édition, déjà citée, de la Navigatio 
Joh, Hugonis^ Linschotani^ de 1599, in-fol., le seul livre connu 
avec son nom, et nous venons de voir tout à l'heure que dans le 
courant de cette même année, son frère Louis II est venu le 
remplacer à La Haye. 

Ce n'est pas sans probabilité qu'on a attribué son prompt retour 
à Leyde, au chagrin que lui causa la mort de sa première femme. 
Elle lui laissa deux filles qui se sont mariées. Lui, après avoir 
abandonné la librairie , se livra à d'autres spéculations commer- 
ciales et finit par s'associer avec l'un de ses gendres. Il s'était 
remarié, en juin 1600, avec Francina Hendriks, veuve d'Etienne 
Bellaert, et n'a été inhumé à Leyde que le 1*"^ juillet 1651, ayant 
atteint l'âge d'environ 80 ans. 



(i) Voyez N. Comelissen : De Vorigine, du progrès et de la décadence des 
Chambres de Rhétorique, établies en Flandre. 

12 




18 



§ 5. De Joost (Josse) Elsevier, i'' fils de Louis P'. 

Cest de nouveau une ville diiïcrcnte qu'un document, concer- 
nant Joost, assigne pour lieu de naissance à ce i" fils de Louis I^ : 
cette ville est Douai , dont Tuniversité peut avoir contribué à fixer 
le choix de son père , comme celle de Leyde le fixa probablement 
lorsqu'il vint plus tard s'établir en Hollande. La date de cette 
naissance, ainsi que celle de son frère Arnout, né également à 
Douai, ne nous étant indiquée nulle part, c'est encore une fois 
à l'histoire que nous sommes obligés de recourir pour la déter- 
miner : et comme il n'est guère présumable que Louis V" ait pu 
venir habiter Douai avec quelque sécurité avant l'avènement de 
Don Louis de Ilequesens au gouvernement des Pays-Bas , la sup- 
pression du conseil des troubles et l'amnistie accordée en 1574, 
nous pouvons supposer que Joost et Arnout sont nés de 1575 
à 1579; mais le registre de recensement de Leyde doit faire croire 
que des deux , Joost naquit le premier. 

Peu de temps avant que M' llammelman vint nous révéler que 
Joost était né à Douai , IVP Dodt avait dissipé l'erreur que nous 
partagions avec M' Adry, que ce fils de Louis P' n'avait pas suivi 
la carrière de son père : il nous prouva très aulhentiquement par 
trois extraits des anciens comptes de la ville d'Utrecht, que pen- 
dant les années 1 603 à 1 607 , il avait été payé en différentes 
fois à Joost Elsevier y libraire et bourgeois de cette ville (dezer 
8tad Iturger)^ 134- livres 10 esc. de gros (environ 1710 francs), 
pour livres par lui fournis, tant à la bibliothèque de la ville qu'aux 
surveillants de l'école communale. 

Joost avait épousé , en août 1 598 , Marguerite Vanderwoert , 
d'Utrecht, où il alla s'établir et où nous savons qu'il obtint le 
droit de bourgeoisie le 50 septembre IGOO, habitant une maison 



NOTICE DE JOOST (JOSSE). 19 

avec renseigne de roode Gans (l'oie rouge). Il est probable qu*il 
continua la librairie plus tard que 1607, mais nous ne connais- 
sons aucun livre qui porte son nom. Il est certain qu'il vivait 
encore à Utrecht en 1612 et nous devons présumer, par les dates 
de différentes pièces , découvertes par M' Uammelman , qu'il est 
décédé vers 1617. Sa veuve n'est morte qu'en janvier 1657, 
laissant à ses quatre enfants, savoir: Louis ^ Pierre ^ Barbe et 
Marie y une succession assez considérable. 

Le premier de ces enfants est le même Louis III, qui fut le 
fondateur de l'imprimerie Elsevirienne à Amsterdam^ où il s'éra- 
Uit vers 1638; le second fut le père de Pierre Elsevier, que 
nous verrons libraire à Utrecht de 1667 à 1675 ; Barbe fut la 
mère d'Anna Beerninck qui^ en 1655, épousa Daniel Elsevier, 
fils de Bonaventure ; et Marie, déccdée à Utrecht, veuve et sans 
enfants, est celle dont la succession donna lieu , en 1680, à cette 
étrange réception que Pierre , h Utrecht , fit à un fils de Daniel ; 
réception dont parle Grsevius dans une lettre du 20 octobre de 
cette année à Daniel Heinsius , et dont W Adry fait mention 
à la page 40 de sa Notice, mais avec cette faute , à la ligne 25 , 
de sœur de Daniel, au lieu de sœur de Louis, au premier abord 
assez embarrassante ) toutefois , au point de vue de M' Adry, 
cette faute n'est qu'une inadvertance qui se trouve également dans 
son manuscrit ('). 



(I) Voici le passage de la lettre de Graevius, dont il s^agit : 
DatiieUê filias cur liodie ad vos uoii se rcccpcrit, uti pnc se fcrcbat, et tibi me 
signiâcari gaadebat, hœc est caussa. Hue à matre missas fuit ut exequias sororis 
Ludooici, quae ante hos sex dies sine Liberis vidua obiit, proscqueretur, simulque 
hereditatis curam gereret. Sed à Pelro, qui iu possessionein bonorum, quasi ista 
hereditas sibi soli venisset se ipse misit, taiu niale fuit acecptus ul vespertiiiani iu 
scapham se coiijiciens citato ilincre sibi Anisterdainuni rcmeuudum esse et cum 
oiatre asgra delibcrandum statuent, ut ejus auctorilate muuitus sub nuctciu bodie 
redeat et jus suum perscquatur etc. 

(Syil. Kiiist. T. IV , p. 084. Episl. DC\L11.) 




w 



$ 0. De Bonaventure Elsevier, 6" fils de Louis I". 

L erreur dans laquelle on a persisté si longtemps , en croyant 
que Bonavcnture Elsevier était fils de Matthieu et frère d'Abraham, 
son associé, est des plus inconcevables. Que Ton ait confondu 
Louis II avec son père, que Ton ait confondu Louis III avec 
un autre Louis, fils de Timprimeur Isaac; cela s'explique, parce 
que rien ne choquait la vraisemblance de ces suppositions : 
mais il n'en était pas de même pour Bonavcnture ; on devait se 
trouver arrêté sans cesse à son égard devant des questions impos- 
sibles à résoudre d'une manière satisfaisante, et je suis étonné 
qu'un savant aussi judicieux que M*^ Adry se soit contenté de la 
solution qu'il leur a donnée. S'agit-il de rechercher pourquoi 
Bonavcnture occupe la première place dans les éditions des deux 
prétendus frères , il se borne à dire : notis ignorons quel était 
rainé y et il ajoute immédiatement après : nous savons seulement 
qu Abraham était né le i avril 1592, tin an environ après le 
mariage de son père. S'agit-il ensuite de l'ouvrage intitulé : Pro 
defcnsione 3** fœderatorum etc. (adversus Bccanum) , avec la 
souscription : Amst. sumtibus Bonaventurœ Elsevirii. 1608 , 
in-S*", il part de la date certaine de sa naissance d'Abraham, en 
1592, pour aflîrmer que Bonavcnture ne peut être né qu'après, 
et que n'ayant pas 15 ans lors de l'impression de ce livre, l'adresse 
de celui-ci doit être fausse. S'agit-il enfin de la phrase : Quod 
Avo Parentique p. m. nostris in voto semper fuit elc.^ qui com- 
mence l'une des pièces liminaires du César de 1G35, elle ne 
Tarrète que pour chercher la seconde édition Elsevirienne des 
Commentaires : il attribue a Matthieu une édition , petit in-12, 
de 162G, que dans son catalogue il dit être peu estimée, et qui 
à celte date , ne peut avoir été publiée que par Bonavcnture et 
Abraham, tandis qu'il pouvait avec plus de probabilité, ce me 



NOTICE DE BONAVENTURE. 21 

sembicy trouver cette édition dans le César de 1619^ imprimé par 
Isaac; il cite cependant ce César dans son catalogue , d'après la 
Bibliotheca Heinsiana , et en effet ^ il y est inscrit avec le nom 
dlsaac , sous le N** 572 des livres historiques in-8°. 

Aujourd'hui toutes ces difficultés se trouvent aplanies par les 
récentes découvertes de M' W. J. C. Rammelman : Bonaventure 
Elsevier, 6* fils de Louis P% est très certainement né à Leyde 
en 1583 ; il tient , selon toute apparence, son prénom, du profes- 
seur de Leyde, Bonaventura Vulcanius (De Smet), né à Bruges, 
qui fut son parrain; il est constaté qu'en 1601 il s'occupait déjà 
de librairie ; qu avant la fin d août 1 606, il avait fait un voyage 
en Italie , où il avait connu les deux Spigelius de Bruxelles , Tun 
à Padoue et lautre à Florence ; qu'en 1608 il avait été à Paris, 
voyage dont parle Scaliger dans un lettre du 3 des nones de 
décembre de cette année ; qu'en 1 609 il était membre de l'Église 
wallonne de Leyde et qu'il en fut Ancien depuis 1626 jusqu'à sa 
mort ; que dans le courant de 1610 il fit une ou deux excursions 
à Louvain. Il avait donc déjà 25 ans en 1608, lorsqu'il fit les 
frais de l'édition du livre Pro defensione 3* fœderatorum etc. qui 
porte son nom , et l'exactitude de cette souscription peut d'autant 
mieux s'expliquer, surtout pour un ouvrage de ce genre, qu'il 
nous conste par les fonctions qu'il remplissait à l'Eglise wallonne 
et par le mariage qu'il contracta, en 1625, avec la fille du 
ministre Daniel Van Ceulen, que c'était un protestant très zélé. 

11 existe un autre ouvrage : YAristotelis de Poetica liber cum 
Dan. Heinsii recensione et notis^ Lugd. Bat. Typ. Jo, Balduini^ 
1610, dont la souscription porte aussi : Impensis Bonaventurœ 
EUevirii; mais dès l'année suivante , on en a réimprimé le titre 
avec la préface , et on le trouve ordinairement joint à l'ouvrage 
deD. Heinsius : de Tragœdiœ Constitutione ^ également de 1611, 
et souscrit : Lugd. Baty ap. Jo. Balduinum et prostat in biblio- 
polio Ludovici EUevirii. 




22 NOTICE DE BON AVENTURE. 

Ce changement de titre et de date est peut-être le premier, 
mais ce n est pas le seul que se soient permis les Elsevier, tantôt 
par motif de transaction commerciale , tantôt comme moyen de 
rajeunir une édition , et mes catalogues en signaleront beaucoup 
dautres. 

Plus tard, en 1618, les souscriptions des deux ouvrages de 
Simon Stevin nous indiquent Bonavenlure comme Fassocié de son 
frère Matthieu. C'était l'époque du partage de la succession de 
leur père, et ayant constamment géré Tun et Tautre la librairie 
de Lcyde, il est probable qu'ils s'entendirent pour la reprendre : 
toutefois, sous la date de 1619 nous trouvons encore un ouvrage 
(de controverse religieuse à la vérité) avec le nom de Bonaventure 
seul ; il est intitulé : Anatome Anninianismi seu enucleo contro- 
versiarum quœ in Belgio agitanturj etc. Lugd. Batav. ap. Bona- 
venturam Elsevier^ 1619, in-4". 

J'ai déjà dit que vers 1621, à la mort de son frère Louis 11, 
Bonaventure reprit la succursale de La Haye op de Zaal^ qu'il la 
céda immédiatement à son neveu Jacob et qu'ensuite il la reprit 
de nouveau , lorsque ce dernier quitta le commerce. Nous voyons 
après qu'en septembre 1622, Matthieu abandonna à son flls aine 
Abraham, sa part dans son association avec son frère, et nous 
connaissons enfln les actes des 24 et 25 décembre 1625, par 
lesquels Isaac vendit à Bonaventure et ù Abraham , son associé ^ 
le local de son imprimerie pour la somme de 2000 et son 
matériel avec celui de rimprimerie orientale d'Erpenius, pour 
celle de 9000 florins. 

M' Rammelman nous donne parmi les pièces justificatives 
jointes à ses Uitkonisten^ le texte de la requête par laquelle Bona- 
venture et Abraham font connaître aux curateurs de l'académie 
de Leyde, l'acquisition qu'ils viennent de faire. Ils demandent en 
même temps de succéder comme imprimeurs jurés de l'université 
à leur neveu et frère respectifs et c'est ainsi tiu ils expliquent 



NOTICE DE BONAVENTURE. 23 

eux-mêmes pourquoi de leurs deux noms, désormais réunis , celui 
de Bonavenlure doit occuper la première place. 

Je réserve maintenant pour une notice bibliographique spéciale 
par laquelle je commencerai la deuxième partie de ces annales 
et qui précédera le catalogue de leurs éditions , tout ce qu'il me 
reste encore à dire de cette célèbre association de Bonaventure avec 
Abraham depuis 1626 : Fonde avait alors 4*3 ans et le neveu 34. 
Les 26 années qu'elle dura furent pour eux 26 années consécutives 
de gloire et de succès, et ils moururent tous les deux en 1652. 

Jai parlé tout à Theure du mariage de Bonaventure avec la 
fille (elle se nommait Sara) de Daniel Van Geulen , (Golonius ou 
De Cologne), ministre protestant et régent du collège français à 
Leyde , dont le père était Gantois. Cette union eut lieu le 22 août 
1625, et produisit 10 enfants qui pour la plupart sont morts 
en bas âge ; Daniel , l'ainé de tous , est le seul qui suivit la car- 
rière de son père et nous le retrouverons plus tard à Leyde 
et puis à Amsterdam, entouré d'une considération tout aussi 
grande et d une réputation aussi méritée que celles dont son père 
a joui. Sara Van Ceulcn est décédée en 1647 et Bonaventure le 
17 septembre 1652. 

Il existe de Bonaventure plusieurs dispositions testamentaires : 
8on mariage annula la plupart de celles qu'il avait faites en 1619 
et 1624; mais la veille de samort^ indépendamment de plusieurs 
Ic^ pieux, il disposa en faveur de ses sœurs , Marie et Elisabeth , 
du revenu d'un capital de 6000 florins , capital qu il destina après 
leur mort à l'érection d'une maison de charité ; il y ajouta le 
dixième du revenu des terres et propriétés endiguées , situées en 
Flandre (entre Bruges et Gand), qu'il possédait indivises avec 
son beau-frère Daniel Van Ceulen. 11 légua enCn à Daniel, 
son fils aîné, sa maison et la moitié de son imprimerie avec tout 
ce qu'il avait en commun avec Abraham et ce aux mêmes condi- 
tions que celui-ci en avait légué Taulre moitié à son fils Jean. 



#: 



"U 



§ 7. D'Abraham Elsevier I, fils aîné de Matthieu. 

J'ai dit dans la notice qui précède que la date de la naissance 
d'Abraham 1*^^ fils aine de Matthieu, était certaine et quil naquit 
à Leyde le 4 avril 1592^ un an après le mariage de son père ; 
j'ai dit aussi qu'il était le neveu et non pas le frère de Bonaven- 
ture^ et que leur longue association a considérablement rehaussé 
la gloire des Elsevier. 

Abraham se maria le 21 mai 1621 avec Catherine Van Waes- 
bcrghe, fille de l'imprimeur de l'amirauté à Rotterdam. Dans son 
acte de mariage il est qualifié de libraire : l'année suivante, en 
septembre, son père quitta les affaires et lui céda sa librairie; 
c'est-à-dire sa part dans celle de Louis P', que depuis 1618 il 
exploitait conjointement avec Bonavcnture. Cette cession eut lieu 
par acte authentique et moyennant 11,217 florins : dès lors, il 
faut le considérer comme l'associé de son oncle, et en effet ce 
n'est que sous la date de 1621-22 qu'on trouve un petit nombre 
de livres avec le nom d'Abraham seul. 

Il naquit 5 enfants du mariage d'Abraham avec Cath. Van 
Wacsberghe, savoir 3 fils et 2 filles. Nous avons vu par le tes- 
tament de Bonavcnture, qu'Abraham a disposé en faveur de 
Tainé (Jean), qui lui succéda dignement, de la moitié de l'impri- 
merie et de tout ce qu'il avait en commun avec son oncle ; mais 
les conditions de ce legs nous sont inconnues. Ses deux fils puinés, 
Abraham et Isaac, embrassèrent d'autres carrières, et il existe 
encore des descendants directs du dernier; les deux filles mou- 
rurent jeunes ; leur père fut enterré h Leyde le 17 août 16«^2 et 
leur mère mourut le 25 octobre 16S9. 

A la mort d'Abraham, l'université de Leyde voulant témoigner 
sa haute considération pour ce célèbre typographe , qui était en 
même temps le sien , fit graver en son honneur une médaille que 



NOTICE D'ISAAC. 28 

Van Loon décrit dans son ouvrage. Elle est de forme ovale et 
un anneau y est attaché ; d'un côté elle porte Teffigie de Pallas , 
ayant son bouclier avec la tète de Méduse à ses pieds et tenant 
au bras un étendard aux armes de la ville de Leyde; on lit 
autour : âcad. Lugd. Batav. ; au revers se trouve Tinscription 
suivante : âbrahamus Elsevirius Acad. Lugd. Batav. Typographus. 
MDGLII. 

§ 8. DlsAAc Elsevier 9 2* fils de Matthieu. 

Isaac est né à Leyde le 11 mars 1S96. Nous avons déjà vu 
qu'il se maria en 1616, qu'à cette époque il fit Tacquisilion d'une 
imprimerie, la première que possédèrent les Elsevier, et Ton 
peut affirmer aujourd'hui avec certitude qu'aucun membre de 
cette famille n'imprima avant lui , ni antérieurement à 1617 : ses 
premières productions sont de cette date et nous en connaissons 
quatre qui portent encore le nom de Louis Elsevier, son grand- 
père, sur le titre , et le sien {Typis Isaaci Elsevirii) à la fin. 

Après la mort de Louis I''^ il signe ordinairement Lugd. Batav. 

Ex officinâ Elsevirianâ et Typis Isaaci les livres qu'il imprime 

pour la communauté jusqu'au partage de la succession de son 

grand-père , et ceux qu'il imprime après ce partage , soit pour 

Matthieu et Bonaventure, soit pour Bonaventure et Abraham. 

Quand il imprime pour eux et pour d'autres libraires à frais 

eommuns, il met Sumptibus Eheviriorum et de tel ou tel, et 

quand c'est exclusivement pour d'autres, on trouve tantôt son nom 

i la fin et Sumptibus d'un tel , et tantôt sur le titre : Sumptibus 

Henrici Laurentii^ par exemple , et Typis Isaaci Elsevirii en 

dessous. A dater de 1619, il signe assez fréquemment Apud 

Isaacum Elsevirium^ sans autre indication, et nous devons 

eonelure de cette dernière souscription que pendant quelques 

années il fut à la fois imprimeur et libraire. 

15 




26 NOTICE D'ISAAC. 

Dans le principe , ses productions portent la marque de son 
grand-pcre, ccst-à-dire, Taigle avec le faisceau de sept flèches; 
mais bientôt après il adopte larbrc avec le solitaire et la devise 
Non Solus^ qui ensuite , pendant près d*un siècle, reste constam- 
ment celle de Timprimerie Elsevirienne de Leyde. M' Adry, 
page 1 3 de sa Notice , Fexplique ainsi : « Cet arbre n est point un 
« olivier comme lest celui des Estienne; mais un orme, autour 
« duquel un cep de vigne entrelace ses rameaux chargés de fruits. 
« Ce symbole connu et si sublime de Tamitié pouvait représenter 
« l'association des deux frères et les sentiments d amitié qui les 
« unissaient , encore plus que les liens du sang et les raisons de 
« commerce. » Ici i\r Adry semble oublier que la marque est 
antérieure à lassociaiion de Bonaventure et Abraham : mais 
Funion qui existait dans la famille a Tépoque où Isaac ladopta, 
n en justifie pas moins l'application. « Le solitaire, poursuit-il, 
« qui accompagne cet arbre , est un autre symbole , et désigne 
« le travail du cabinet , et convient à tout homme de lettres qui 
« peut dire avec Scipion : Se niinquam minus esse solum (otiosum) 
« quam cum esset sohis (otiosus) , et qui recueille alors les plus 
« grands fruits de sa retruile. » 

J'ai dit dans l'Introduction, qu'en 1620 Isaac succéda à Jean 
Paets comme imprimeur juré de l'université de Leyde. Les Vit- 
komsten de M' Rammelman transcrivent littéralement la résolu- 
lion des curateurs, qui renonce aux services de Paels et admet 
Isaac Elsevier pour le remplacer : M' Rammelman nous commu- 
nique aussi les instructions qu'Isaac avait ù suivre et les conditions 
auxquelles on l'admettait. Ces instructions sont du 8 mai 1620 
et la résolution d'admission du 9 février précédent. L'année sui- 
vante, il obtient, moyennant une redevance annuelle de 18 florins, 
la permission de construire sur le terrain de l'académie, entre la 
principale porte d entrée et le bâtiment occupé par son père, une 
galerie pour y établir son imprimerie et son magasin. 



NOTICE D'ISAAC. 27 

Vers 1625, après la mort de Th. Erpenius, Isaae complète 
son établissement en acquérant de la veuve de ce professeur y Tim- 
primerie orientale, avec tout son matériel, poinçons, matrices el 
caractères, quil avait établie chez lui, et cependant avant la fin 
de cette même année , soit par inconstance dans ses résolutions, 
soit qu'en effet , comme il le dit dans la démission qu'il adresse 
aux curateurs de l'université et aux bourgmestres de Leyde le 
8 février 1626, les guerres qui affligeaient alors TAUemagne, 
eussent fait déchoir les imprimeries au point quil se trouvait 
obligé de se défaire de la sienne et de choisir un autre état, il 
cède par acte notarié du 24 décembre 1623, à Bonaventure Else- 
vier et à Abraham Elsevier^ son associé^ un assortiment de 
10,000 Si de caractères d'impression, 6 presses, des poinçons, 
matrices, casses et tout ce qui appartient à son imprimerie, 
moyennant une somme de neuf mille florins , payables comptant 
ou en obligations , et le lendemain il leur vend , pour deux mille 
florins, le local où celte imprimerie se trouve établie. Dans la 
notice de Bonaventure j ai parlé de la requête que lui et Abraham 
ont adressée aux curateurs, sous la même date que la démission 
d'isaac, pour demander à lui succéder comme imprimeurs jurés; 
et c'est dans cette pièce qu'ils font valoir, comme un titre à cette 
faveur, la possession de l'imprimerie orientale d'£rpenius qu'ils se 
trouvent ainsi à même de mettre îx la disposition de l'université. 

C'est donc avec la fin de 1625 que se termine la carrière typo- 
graphique d'isaac ; s'il existe des éditions sous son nom avec la 
date de 1626^ elles étaient sans doute achevées ou bien près de 
l'être à la fin de 1625, et quant à Tassertion de M' Adry, maintes 
fois répétée d'après son autorité, qu'Isaac imprima jusqu'en 1628, 
elle ne repose , à ce que je crois^ que sur un seul livre : Yllym- 
mis Tabaciy aulore Raphaële Thorio. Lugd. Batav. Typis Isaaci 
Elsev. 1625, in-4° de 55 pp. avec titre gravé ; livre qui, s'il fut 
reproduit plus tard, n'a pu l'être qu'avec l'une de ces deux 



28 NOTICE D7SAAC. 

modiflcations-ci : ou bien, en 1628, Bonaventure et Abraham, 
comme successeurs d'Isaac , se sont bornés à surcharger la date 
du frontispice, en transformant le 5 en 8, aux exemplaires res- 
tants de rédition première ; ou bien , en 1 628 , ils ont réimprimé 
cette première édition , en conservant son frontispice , fort bien 
gravé d'ailleurs, avec le nom de leur prédécesseur, et en se 
bornant , comme je viens de le dire , à en changer la date ; modi- 
flcations au reste dont les Elsevier^ et surtout Bonaventure et 
Abraham, ont fait usage maintes fois. Pour le poème de Thorius 
il ne s'agit même pas, je pense, ni d'une autre édition, ni d'une 
surcharge de date ; mais simplement d'un petit trait de burin , 
échappé au graveur du frontispice, qui peut faire prendre à un 
œil peu attentif le chiffre 5 pour un 8 mal fait. J'en ai vu ainsi 
beaucoup d'exemplaires et je sais qu'à Paris , à la bibliothèque 
impériale, où le catalogue indique une édition de 1625 et une 
autre de 1628, ces deux éditions sont absolument pareilles avec le 
même défaut dans la forme du chiffre 5 : l'année 1625 est donc 
bien certainement celle de l'unique impression de ce livre , et en 
tout cas, d'après les pièces authentiques que j'ai citées, il n'est pas 
possible d'en admettre une réimpression par Isaac en 1 628. 

Il constc par les registres de Leydc qu Isaac quitta cette ville 
vers la fin de mars 1626, pour aller s'établir à Rotterdam. On 
sait d'une manière positive que, vers la même époque, il prit ser- 
vice dans la marine ; qu'en 1632 il avait le rang de capitaine, 
remplissant les fonctions de prévôt de l'armée réunie dans les 
Dunes, et qu'en cette qualité il écrivit aux États de Hollande. 

Isaac avait épousé en 1616 Jacomina Van Swieten : il en eut 
sept enfants, nés de 1617 à 1627; deux moururent en bas âge et 
cinq , trois garçons et deux filles , se sont mariés : Louis , laine , 
devint capitaine dans la marine ; il épousa Adriana Bosman et 
c'est lui que M' Adry confond avec Louis III, l'imprimeur 
d'Amsterdam , dont je parlerai plus tard ; mois cette supposition 



NOTICE D£ JACOB. 29 

nest pas possible; le mari d'Adriana Bosman fut inhumé à 
Rotterdam le 22 décembre 1640, laissant deux enfants de ce 
mariage , et c'est de Tun de ceux-ci , qui épousa Marie Vanden 
Abeele^ que descend en ligne directe M' W. J. G. Rammelman- 
Elsevier. 

Deux autres fils dlsaac (Simoa et Isaac) furent associés plus 
tard avec leur père dans une brasserie à Delft, nommée le Conduit 
ou les trois Soleils. Outre Leyde, Rotterdam et Delft, Isaac habita 
aussi le village de Wassenaar, près de La Haye. On est resté 
longtemps dans Tincertitude sur le lieu et la date de sa mort, et 
c'est tout récemment que M' Rammelman a découvert qu il est 
décédé à Cologne le 8 octobre 1651 , pendant un voyage qu'il 
était allé faire pour remettre de l'argent à son frère Jacob , 
demeurant à cette époque à Gcnsigcr, dans le Palatinat. Sa femme 
lui survécut et n'est décédée à Rotterdam que le 10 octobre 1670, 
âgée de 80 ans. 

§ 9. De Jacob Elsevier , 3*" fils de MATTHiEu. 

Jacob Elsevier est né à Leyde en 1597. Le 11 octobre 1620, 
il épousa Sara Van Loo, d'Amsterdam, et, l'année suivante, il va 
s'installer à La Haye, où il prend possession de la librairie succur- 
sale op de Zaalj que son oncle Bonaventure venait de reprendre 
de la succession de son frère Louis H et qu'il lui cède moyennant 
240 û. En décembre 1625, il passe un contrat avec l'association 
Bonaventure et Abraham pour la vente de ses éditions et nous 
voyons, par ce document, qu'il lui est alloué une remise ou com- 
mission de vente de 20 pour cent. Toutefois Jacob ne parait 
avoir exercé la librairie que jusque vers 1636, et pendant cette 
période de 15 à 16 ans, nous ne trouvons que deux ouvrages qui 
portent son nom ; l'un est intitulé : Dan. Heinsii Homilia in locum 
Johannis cap. XVII, vers. 9, in quâ etc. Lugd. Batav. sumptibus 




50 NOTICE DE JACOB. 

Jacobi Elsev. 1625 cum privilegiOy pet. in-12de 96 pp. en tout, 
portant la marque Non Solus sur le titre ; il est donc sorti des 
presses dlsaac ^ la même année que celui-ci céda son imprimerie 
à lassociation de Bonaventure, son oncle, avec Abraham , son 
frère , et en même temps que le contrat qu'il passait avec eux 
pour la vente de leurs éditions : lautre porte pour titre : Table 
des Sinus j Tangentes et Sécantes ^ selon etc., par Albert Girard, 
à La Haye, chez Jacob Elsev. avec privilège, petit in-12 dont il 
existe 4 éditions, datées de 1626 ù 1929, également avec la marque 
Non Solus sur le titre, cl qui sans aucun doute ont été exécutées 
à Leyde par Bonav. et Abrah. En 1636 Jacob devint receveur 
(rentmeester) du comte de Cuylcnbourg (Floris Van Palland), 
emploi qu'il ne remplit que jusqu'en 1639, et peut-être dut-il le 
quitter à cause d'un procès qu'il eut avec ce seigneur. En 1647, 
ce même procès était encore continué par les héritiers de son 
père Matthieu, parce qu'il s'agissait d'une caution de 8,000 
florins que Matthieu avait donnée pour Jacob. 

On n'est guère informé de ce que celui-ci devint depuis 1639, 
ni au service de quelle puissance il obtint le grade de capitaine 
avec lequel on le trouve établi en 1651, et retiré, paralt-il, à 
Gensigcr, dans le bas Palatinat. J'ai dit que cette année-là son 
frère Isaac mourut à Cologne en allant lui remettre de l'argent : 
cet argent venait de son fils, qui se nommait aussi Jacob et qui 
était alors premier pilote au service de la compagnie des Indes 
Orientales. On lui connaît encore un autre fils, nommé Abraham, 
lequel était lieutenant dans la marine et dont la descendance ne 
s'est éteinte qu'en 1760. 

M' Rammclman a découvert que Jacob, habitant encore Gen- 
sigcr, vendit on 1652 ù son oncle Bonaventure quelques biens 
situés à Bingen et à kreusnach , mais il ignore le lieu et la date 
de son décès ainsi que de celui de Sara Van Loo, sa femme. 



CATALOGUE PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



DES 



ÉDITIONS QUI PORTENT LE NOM DE LOUIS ELSEVIER I«% 



ET DES 



ÉDITIONS AVEC LES NOMS DE SES FILS ET DES FILS DE MATTHIEU, 



DEPUIS 1583 JUSQU'EN 1026. 



§ A. Éditions de Louis I", 1583-4617. 

1583. 

1. Drusii (/.). Ebraicarum quœstionum, sivc quœstionum ac rcspon- 
sionum libri duo, vidclicct sccundus ac terlius. In Academia Lugdu- 
ncnsi, 1583. pet. in-8». DodtV. Flensb. 

Volomedc126 pp. chiffrées, dont 6 pour le titre et \a dédicace; le litre porte pour 
T%Detle une main réglant du papier de musique, avec la devise JEquabilitate; les 
piges 7 à 10 occupent V Index quœstionum quœ Lib. II; les pages 10 (2«c.) à 13, quœ 
Ub. m et les pages M et 15, la préface on avis au lecteur; sur la pageiC se 
IroayeDl les armes de Leyde avec le millésime I57G, accompagnées d^attributs allé- 
goriques relatifs au siège célèbre que cette ville subit alors. Les pages 17 à i05 ren- 
ferment le texte proprement dit; celles 106 à Ii2, VIndex Locorum veteris et novi 
TtÊtameniiquœ Lib. II; celles 112 à 118, VIndex Locorum veteris ac novi Testamenti 
fiur Lib. m, et celles 119 à i25, VIndex verborum et rerttm quœ Lib. II et III. A la 
pige 126 on lit : Admonitio ad quœst. LXXVII Libr. I, ad quœst. LU Libr.II, ad 
qumêi. LXIX Libr. III; et, en bas, la réclame £rrato. Après la page 126 se trouve 
on feuillet non coté, qui contient les Errata quœ Libro primo, quœ Libro secundo, 
fuœ Libro tertio, et au bas duquel est imprimé : VeneuntLugd. Batauorumjopud Lu- 
domiettmEUeuirium, è regione Scholœ novœ, sans la répétition usitée de Tannée 1585. 

Comme je Tai laissé entrevoir (ci-devant p. 5) dans la Notice de Louis I«', je 
soup^noe que ce dernier feuillet a été ajouté après coup, et je me fonde, à cet égard, 
non-seulement sur Tinexplicablc intervalle de 9 ans entre ce l«r livre, avec le nom de 




.•)2 EDITIONS DE LOUIS 1". 

Louis I«r, et VEuiropiuê de 1592 qui le suit; mais, en outre, sur Padresse è regUme 
Scholœ novcP; qui me fait croire que ce premier Elsevier se trouvait déjà établi dans 
le nouveau local quMI avait obtenu de construire sur le territoire de rAcadémie, 
et en ce cas, Taddition du feuillet dont s*agit serait décidément postérieure an 
i" mai 1587. 

Quant au Spécimen ou Livre l*f de ces Questions, his diebuê iypU impressttm, 
comme le ditDrusius dans la préface des Livres II et III, ci-dessus, il est de la 
même année 1583 et voici son titre : /. DrusiiQuœstionumac retponsionum Liber in 
quo varia ScripturœLoca expiicantur aut emendantur. Indices tres.(\B même vignette 
avec la devise jEquabilitate) In Academia Lugdunensi, 1585. pet. in-8« de 72 pp., 
sans aucun nom. 

i592. 

â. EuTROPii {V, C). Uistoriœ Romanœ Libb. X. His additi PauIIi 
Diaconi Libb. IIX (8). L. B. ap. Lud. Elsev. A» i59â. in-8» de S ff. et 
i69 pp. A. 

La vignette du titre est un ange qui tient un livre d^une main et une faux de 
Tautre. Adry pense que Tédition est Typis J. Balduini. 

i594. 

5. Arnoldi {M. Antonit) advocati in Parlamcnto Parisiensi et antea 
Gonsiliarii ac procuratoris gcneralis defunctœ Reginœ, malris Regum : 
Oratio pro universitate Parisiensi actrice, contra Jesuitas reos. Habita IIII 
et III Idus Julias 1594, nunc primum lalina facta et missaad senatum 
populumque Vilnensem (l'ange tenant un livre). L. B. ex off. Joan. 
Pactsii et Lud. Elsev. A" 1594. in-4*» de 79 pp., y compris le titre, 
au verso duquel se trouve Textr. du privilège en faveur de Mam. Pâtis- 
son, date de Paris le 13 août 1594. Rammelman. 

On trouve quelquefois joint à cet opuscule Tarticle suivant. 

4. Passeratii (/o.). Prœfaciuncula in disputationem de ridiculis quae 

est apud Ciceronem in libro secundo de Oratore (l'ange tenant un livre). 

L. B. ex off. Joan. Paetsii et Lud. Elsev. A" 1S94. in-4*» de 15 pp., y 

compris le titre. C*' G. de Nedonchel. 

Il parait y avoir quelques rapports entre cet opuscule-ci et le précédent, puisque 
dès Tannée suivante ils ont été réunis avec le titre que je vais décrire. 

1595. 

5. (Arnoldus). Oratio M. Antonii Arnoldi, adv. in Parlamento...et€. 
pro universitate Parisiensi actrice contra Jesuitas rcos... etc. (ut supra, 
art. 5). = Arrestum contra Joannem Castellum, scholasticum, ob parri- 
cidium ab ipsotcntatum in Rcgem et Jesuitas omnes. PronunciatumlIU 
Kal. Januar. 1594; latina facta et missa ad S. P. Q. Vilnensem ab Cl. 
V. F. J. Accesserunt Jo. Passeratii prœfaciuncula in disputationem... etc. 



EDITIONS DE LOUIS I". 33 

(ut supra, art. 4) et quœ hue faciunt alia. L. B. ex ofiîc. Lud. Eisev. 
A» iS95. in-4« de 79 pp. C»« G. de Nedonchel. 

6. BoscHORNii {Henrici) Commentariorum de Eucharisticâ Harmonie 

Libri III. L. B. ex off. Joan. Pactsii et Lud. Elsev. 1595. in-8» de 46 ff. 

et 4^ pp., plus l'index à la fin. J. L. G. Jacob 

Adry cite également ce livre; mais avec moins d^exaclitude et sous la date de 
IS98. Le catalogue officinal de Leyde de 4644, en cote le prix un florin de Hollande. 

7. Eifirii (Q.) poetœ cum primis censendi, Annalium Libb. XIIX (18) 
quœ apud varios auctores superant, fragmenta; conlecta, composila, 
înlustrata ab PauIIo G. F. P. N. Merula, qui eadem fixit, dicavit, sacra- 
vit S. P. Q. Dordraceno, L. M. Lugd. Bat. ex off. Joan. Paetsii et Lud. 
Elsev. A** 1595; et à la fin : L. B., Typ. J. Balduini. A« i595. 
io-4**(sans vignette sur le titre), de 652 pp., cotées en chiffres romains, 
indépendamment de 28 ff. prélimin. chiffrés en lettres grecques et 
24 pp. de table, non cotées. A. 

8. (MoNTANUs). Tractatus novus de jure Tutelarum et Gurationum, 
in quo universa tutelaris maleria et statuta civitatis Ultrajectinœ..., 
declarantur et enucleantur, studio et opcra Bailhasaris Montani. (la 
marque Concordiâ, avec le millésime de 1595). L. B., ex oiTîc. 
Lodov. Ekev. 1595. A la fin : L. B., Typ. Joannis Balduini, 1595. 
ia-folio de 4 ff. prélimin., titre compris, 212 ff., chiffrés seulement 
aa recto, et 26 ff. d'Index. Biblioth. Mazarine. 

1597. 

9. A Bra (^ennct), Frisii, Reipublicœ Gampensis med., Medicamen- 
torom simplicium et facile parabilium Gatalogus et quomodo iis 
ntendum. L. B. ex off. Lud. Elsev. 1597. in-8''. A. 

10. Lycophronis Ghalcidensis Alexandra, pocmaobscurum; Joanncs 
Neursius recensuit et libro commentario illustravit. Accessit Jos. 
Scaligeri Jul. Gœs. fil. versio centum locis emendatior. L. B. ex off. 
Lud. Elsev. A» 1597. in-«» de 364 pp., outre 10 ff. prélim. et 10 ff. 
d'index; à la fin, on lit : L. B. Excud. J. Balduini, 8 kal. maias, 1597. 

A. P. 

U existe une autre édition de cet ouvrage ex offic. L. EUev., avec la date de 1599. 
Elle porte au titre :AUera editio, aucta etinnovata. Elle a 8 ff. de limin., 550 pp. de 
texte et 9 ff. d*indcx. A la fin, on y lit également : L. B. Excud. J. Balduini, 1599, 
F/// kai. Maias. 

il. Mecrsii (/o.) ad Thcocriti Syracusani Poctœ Idyllia Spicilcgium. 
Ejusdem ad Epigiammata notœ. (L'aigle et la devise Concordiâ avec la 

14 



34 EDITIONS DE LOUIS I»'. 

date dci595). L. B. ex off.Lud. Elscv. A» 1597. in-S^» de 15 ff. prélim., 
titre compris, 170 pp cotées de texte, 2 ff. non chiffrés, un index de 
5 ff. et 5 ff. à la fin du dernier desquels on lit : L. B. Excud. J. Balduini, 
16 kal. maias, 1597. A. P. 

1598. 

12. JuNii [Hadr.)^ Hornani inedici, Poeraatum Liber primus, eonli- 
nens pia et moralia carmina jam primum in lucem prolata ab autoris 
nepote. Lugd. ex off. Lud. Elsev. 1598. in-8** de 19G pp. A. 

15. Meursii (/o.) Criticus Arnobianus tributus in Libros scptem. 

item Uypocriticus Minutianus, et excerpta MS. Regii Parisicnsis in quis 

Arnobius adversus gentcs et Minutius i3c. aniplius locis, alii scriptores 

varié castigantur. L. B. ex off. Lud. Elsev. anno 1598. A la fin, on 

lit : L. B. Excud. Joan. Balduini. A"* 1598, mense martio. in-8® de 

265 pp., outre 10 ff. de liminaires et un appendix de 12 ff. non eotës 

qui terminent le volume. A. P. 

Il y a une seconde édition du même format ex offic, Lud. EUev., sous la date de 
1599. Elle porte au titre : Editio altéra et melior. Elle a 10 ff. limin., 267 pp. de 
texte et 12 ff. non cotes à la fin, où se trouve aussi le nom de /. Baidumi, 1599, 
mense Julio. 

1599. 

14. (Blyenburgius). Cento Ethicus ex variis Poetis bine inde contextus 
per Damasum Blyenburgium Batavum. Juventutis maxime institution! 
accomodatus. L. B. ex off. Lud. Elsev. ci3.i3.ic (1599). On lit à la fin : 
L. B. ex Typograpbia Gbristopbori Gujotij, anno 1599, in-8*' de 10 ff. 
et 260 pp. A. P. 

Adry donne à cette édition la date de 1600^ mais il se trompe. 

15. Lycophronis Alexandra etc. Voyez ci-devant à rannéel597,N"10. 

16. Medrsii {Jo.) Criticus Arnobianus etc. Voyez ci-devant, à Tannée 
1598, NM5. 

17. Ejusdem exercitationum criticarum partes 2, quarum l^acura- 
rum Plautinarum commentarium ; 2^^ animadversionum miscellarum 
Libros quatuor complectitur. L. B. ex offic. Elsev. (Excud. Bald.) 1599. 
2 tomes en un vol. in-8". Le 1*" de 4 ff. prélimin. y compris le titre, 
262 pp. et 5 ff. non chiffrés de table; le 2'' de 251 pp. (la dernière 
cotée 521 par erreur), y compris le titre, et 11 ff. non chiffrés à la fin. 

A. 

Le titre de la seconde partie porte : Jo. Al eursii Exercitationum crilicarum Pars 
2rfû in qua animadversionum Miscellarum Libri quatuor, quihus scriptores vaHi 
castigantur illustranturque , maxime Arnobius et Festus. L. B. etc. 



ÉDITIONS DE LOUIS I«». 35 

1600. 

18. BaRGGRAvii (Joannis Ernesti) Balneum Dianae. Magnetica prîs- 
corum Philosophorum clavis. L. B. ap. Lud. Elscv. 1600, in-S"*. 

A. 

19. LTKLAH.E A NiEHOLDT (Marct) Frisu J. C,y opinionum ad jus 
cÎTÎle coDtroversiarum Libri 7, publicante Hostilio Gorruncano, Frisio. 
L. B. Elsev. 1600, in-4». A. 

1601. 

SO. (Le Petit). La grande Chronique ancienne et moderne de Hol- 
lande, Zélande, West-Frise, Utrecht, Frise, Overyssel et Groningue, 
jusqu*en 1600. Recueillie par Jean-François Le Petit. Dordrccht, Jacob 
Canin, et Leyde, Elsev. 1601 , 2 vol. in-foL A. 

1602. 

21. Ingenua et vera Oralio ad Christianissinium Regem de postulata 
restltutioue Jesuitarum in regno Galliœ. L. B. ap. Elsev. in-4'' 

A. 

Saos date indiquée : mais c^cst une traduction du livre intitule : « Le franc et 
« Téritable Discours au Roy sur le rétablissement des Jésuites. • Paris 1602,in-8o. 

22. Spéculum Tragicum, Rcgum, Princîpum et Magnatum supe- 
rioris sœculi celebriorum ruinas cxitusque calamitosos brcviter corn- 
plectens : in quo et judicia divina et imbecilitas luimana insignibus 
exemplis declarantur. Auctore J. D. (Johanne Dickensono). Editio 
secunda, auctior et castigatior. (Sine Loco) Ex ofïîc. Lud. Elsev. A° 1602. 
pet. in-8** de 136 pp. et 13 pp. non chiffrées. Au bas de la dernière 
se trouve : Delphis Batav. Excud. Jac, Fenicolius. ii° 1602. P. 

Cette édition est la seconde de cet ouvrage ; mais c^csl la première qui porte le 
nom de L. Elsev. La ù*> Édil. est signée : L. B. ex o/pc. Lud. Elsev, 1603 ; elle est 
aussi in-8«, de iiS pp. plus 15 iï. pour Tépilogue et la table; la >^, également in-S»^ 
est de 1603 et avec la même signature, mais elle est plus ample que celles de 1602 
el 1605; elle a 262 pp. outre Vadmonitiuncula, VeiTala et Vindex. Enfin une U^ Ëdit. 
est due aux presses de Bonav. et Abrah. et citée dans leur catal. à Tannée 16(0. 

1 603. 

23. A Groenb (Alberti Leoninl) de Sapientia Liber. L. B. Elsev. 
1603, in-8«. A. 

24. Ejusdem Tbeoria motuum cœlestium. L. B. ap. Lud. Elscv. 
1603, in-8». A. 




36 EDITIONS DE LOUIS I". 

25. Spéculum tragicum Reguiu, etc. (Voyez ci-devant à rannéc 
i602, N'»2î2.) 

1604. 

26. (Merdla). Fidelis et succincta rerum adversus Ângelum Meru- 
lam tragicè ante 47 annos, quadriennium , et quod cxcurrit, ab 
inquisitoribus gestarum commemoratio , auctore Paullo 6. F. P. N. 
Merula J. C. Ordinum fœderatorum Provinciarum Historiographo , 
qui omnia strictim ex autographis conlecta fixit, dicavit, sacravil 
S. P. Q. Brielensi. L. B. ap. Lud. Eisev. Bibiiopolam et Âcademiœ 
Lugdunensis Pedellum. Typis Joban. Nicolaii F. Dorpii. 1604. iq-4** 
de 10 ff. et 110 pp. A. P. 

C*cst la seule édition de Louis U^ où sa qualité d^apparileur se trouve. 

1605. 

27. Spéculum tragicum Regum, etc. (Voyez ci-devant le N*'22.) 

1606. 

28. CiBSAR (Julius) ex recognitione Josephi Scaligeri. L. B. ex ofT. 
Lud. Elsev. 1606. in-8». A. 

Brunet suppose que cette édition est la même que celle dont le titre porte : Ex 
nova et accurata viri docli Jos. Scaligeri recognitione. L, B. apud Baphelengium , 
1606. Cette dernière édition existe et fait partie de la Bibliotlieca Heinsiana, page 
562, N« 570: mais quoique je ne l'aie pas rencontrée, je crois également à Texis- 
tence d*unc édition du Céiar de Scaliger, avec le nom de Louis /», !<> parce 
qu\\dry en parle d*une manière très positive, et 2» parce qu*cllc explique la pré- 
face : Quod Avo, Parentique etc. du César de 1635. 

29. DicKENSONi (Johan.) Miscellanca ex Hisloricis anglicanis (aliàs 
Historicis anglicis) concinnata. L. B. ex ofT. Tb. Basson. Sumpt. Lud. 
Elsev. 1606. in-4°. A. 

50. Les Pseaumes de David ^ mis en rime frnncoise. Par Clément 
Marot et Tbéodore de Beze. A Levden. Cbez Lowis Elsevier. 1606. 
tr. pet. in-8". P. 

Cette jolie édition est citée par Brunet, diaprés les indications de M' Jacob, de 
La Haye, et comme j*ai maintenant ce rare volume sous les yeux, je suis à même 
d^en compléter la description : CVst un très petit iu-S», ou peut-être un in-32; 
c*est-à-dire que les cahiers sont de 16 pp. et les pontuscaux perpendiculaires ; ces 
cahiers portent les signatures A-Mm. les pp. ne sont pas chiffrées et le 1*^'' verset 
de chaque Pseaumc est noté en musique. Le l''*' feuillet d'un cahier préliminaire, 
sans signature, contient le titre imprimé et encadré, avec une vignette qui repré- 
sente David jouant de la harpe, et le surplus est consacré à un calendrier (de i605 
ù 1611), avec quelques éphéméridcs protestantes en marge des indications de 




EDITIONS DE LOUIS !«'. 57 

chaque mois. A la fin du livre se trouvent quelques prières et deux catéchismes 
qui sont compris dans les signatures ci-dessus ; plus 4 ff. contenant une épilre en 
vers de Théodore de Bcze et une table des Pseaumes. 

1607. 

31. Parei (Dav.) Oratio chronologica altéra de questioae : utrum 
chronologia intégra ab Âdamo ad Christum ex soia historia sacra haberi 
possit, Syaopsin totius Chronologiœ Sacrœ cxaclissiniam coniplectens. 
In Académie Palatinâ habita et vulgata, pro S. Thcologiœ et chrono- 
logie studiosis : Ad Pelr. Glignetum, S. Theol. Doct., Ecclesiae Otter- 
burgicœ Pastorem. L. B. ex off. Ucnr. Lud. ab Ilacstens^ impensis Lud. 
Elsev. i607. in-i^", de 20 ff. non cotés. M. 

3!2. ScALiGERi (Jo8., Jul. Cœs. à Burden fil.) Elenchus primœ 
oralionis chronologicae D. Parei. L. B. ex off. J. Patii, Impcns. Lud. 
Elsev. i 607. in-4« de 20 ff. M. 

35. Ejusdem Elenchus utriusque orationis chronologicae Davidis 
Parei : quarum secunda operis Calii addita : prior vero commentariis 
tuctoris Heydelbergœ excusis prostat (la marque Concordid), L. B. ex 
off. Henr. Lud. ab Haestens, impcns. Lud. Elsev. 1607. in-i"" de 103 pp. 
cotées et 3 pp. non chiffrées à la fin. A. 

Ces trois articles, qui ne forment qu'un seul ouvrage, sont ordinairement reliés 
ensemble. Scaliger a écrit VElenchus, ou la critique du discours de Parcus, à la 
demande de Fr. Gomarus, qui alors Ta publié en comblant Scaliger de louanges. 
Scaliger, dans sa missive à Gomarus, blâme Pareus sans ménagement. 

34. Vbeli [Stephani) Synonyma Ciceronis et aliorum. L. B. ap Lud. 
Elsev. 1607. in-8^ A. 

1608. 

33. Heinsii {Dan.) Epithalamium in nuptias U. Grotii. L B. Lud. 
Elsev. 1608. in-4». Van Hullhcm. 

36. Livre de compte de Princes, à la manière d'Italie, en domaine et 
finance extraordinaire. Lcydcn, Loys Elsev. 1608. in-fol. A. 

37. Munsterus Hypobolimoeus sive satyra Menippea de vita, origine 

et raoribus Gasparis Scioppii Franc. Accessit huic accurata fabulœ Bur- 

doniœ confutatio. L B. prost. ap. Lud. Elsev. 1608. in-8° de 12 ff. 

prélimin. et 143 pp. A. 

Il existe aussi des exemplaires de cette \^ Édit. sans le nom de L. Elsev., etc., 
dont le titre porte : Ex offic. Joan. Patii Acad. typogr, 
Laâ^Édit. de cette œuvre de Daniel Heinsius a été exécutée dans le mémo 




58 ÉDITIONS DE LOUIS U'. 

format et sons le tilrc de Satyrœ duœ, par le même Patios etap. Lud. EUev. en 
iG09: et voyez plus loin, à Tannée 1617, la 5« Édit. de ces satyres, imprimée 
par Isaac Elsev. dans le format pet. in-i2. 

4609. 

38. Aquilii {Henrictjy Arnhemieasis, Chronici Gdriœ compcndium, 
cum novis Pctri Scriverii additîonibus et notis. L. B. ap. Lud. Elsev. 
1609. in-4». A. 

39. (Baudius). Oratio funcbris dicta honori et memoriœ maximi 
virorum Josephi Justi Scaligcri, auctore D. Baudio, J. G. (la marque 
Concordià, etc., 4595). L. B. Prostat ap. Lud. Elsev. et Andr. Glou- 
quium, A" 4609, de 23 pp. ia-4*». A. 

Adry fait mention d*un exemplaire sur grand papier (catalogue Uilenbroeck). 

40. Fabri ( Timœi) Disputa tiones anniversariae ad quatuor Libros 
lustitutionum imperialium, in illustri Frisiorum académie franecaranâ 
propositœ. Fraoecarœ. Lud. Elsev. 1609. in-4*>. A. 

4i. (Grotius). Mare liberum, sivede jure quod Batavis competitad 

indicana commercia, dissertatio (Faiglc, etc.). L.B. ex offîc. Lud. Elsev. 

1609. iu-S^" de 6 ff., y compris le titre, 66 pp., dont la dernière est 

cotée 42, et un feuillet non chiffré. A. 

Celle édition ne porle pas le nom de Grotius. M. le docteur Hoffmann m*en 
indique une contrefaçon ou réimpression de i ff. et 70 pp. in-8« plus \>eiii: impressa 
primum L. B. in off. L. Ets., A*» cid.idc.ix. Voyez au N<> Ml du catalogue de Bonav. 
et Abr. une édit. Elsev. plus complète dans le formai des républiques. 

42. Ejusdem Poemata, et collecta et magnam in partem nunc pri- 
mum édita a Gulielmo Grotio. L. B. ap. Lud. Elsev. 1609. in-8**. A. 

45. Heinsii {Dan.) Orationes Duœ (scu Pancgyrici Duo) in obitum V. 
illust. Josephi Scaligeri, Jul. Gœs. à Burdcn fil., cruditorum principis. 
Acccdunt cpiccdia ejusdem et aliorum , efligics item ac mouumentum 
Scaligeri et principum vcroncnsium œri incisœ. Ex oflic. Plantin. 
Raphclengii, 1609. L. B. Prostant ap. Ludov. Elsev. et Andr. Glou- 
quium. in-4» de 98 pages, avec fig. A. 

44. Ejusdem Satyrœ duœ, etc. (Voyez ci-dessus fart. Munsierus, 
N»37. 

45. (JoNSTONUs). Gonsolatio Ghristiana sub cruce. Ex vivifico Dei 
Verbo. Per Johan. Jonslonum S. S. theol. professorcm in Academia 
Andrcapolilana in Scotia. Ejusdem lambi de felicitate hominis Dco 



EDITIONS DE LOUIS I«. 59 

reconciliati et alia poematia. L. B. ap. Lud. Elsev. A"" i609, in-8*> de 
ilOpp., titre compris. Em. Steiner. 

46 Pocmata et effigies triuin fratrum, etc. (Voyez ci-après à 
ranoée 1612, le N» 74). 

47. ScRivERii {Petri)^ Harlemensis, Batavia illustrata, in quà de 
Batavorum insula, Hollandia, Zelandia, Frisia, Terri torio Trajectensi et 
Geiria, et scriptores varii (aliàs, collecti simulquc editi ex musœo Pétri 
Scriverii). Item Chronici Gelriœ compcndium auctore llenrico Âquilio 
eumScriverii observationibus. L. B ap. Lud. EIscv. 1609. 4 parties en 
un vol. in-4*', avec figures et portraits, de 4 ff. prélim., y compris le 
litre, et 232, 184, 56 et 40 pp. A. 

Voyez la note de Fart. Scriverius à Tannée 4611, N» iii ci-après. 

1610. 

48. CuNiEi (Pétri) Animadversionum Liber in Nonni Dionysiaca , in 
que quid sit de hujus autoris virtutibus et viciis habendum, ostenditur. 
Danielis Ileinsii dissertatio de Nonni Dionysiacis et ejusdem Paraphrasi. 
Jos. Scaligeri conjectanea. Ad editionem Plantini etWecbeli. L. B. ex 
off. Lud. Elseviri (sic), 1610. in-8» de 8 ff. et 216 pp. A. P. 

49. IsiDORi Computus Lunaris, Methodii patarensis Episcopi Oratio 

de sœculo novissimo, de 72 interpp. Anonymi de Maometho et prœ- 

cipuis ejus dogmatibus. Barthol. Edessenii disputatio cum Agarcnis, 

omnia grœcè, ex Bibliotheca Jani Rutgersii cum versione. L. B. ap. 

Lud. Elsev. A. 

Annoncé sans indication de date ni de format dans les catalogues de Francfort 
de 1610. 

50. MsuRsn (Joan.) Glossarium Grœco-Barbarum in quo prœter 
Tocabula amplius 5600, officia atquc dignitates imperii Constantinop. 
tam in Palatio quam in Ecclesiâ aut militiâ explicantur et illustrantur. 
L. B. ex off. G. Basson, 1610. in-4'' de 808 pp. plus deux Index 
i la fin desquels on lit : Excmplaria etiam prostant ap. Lud. Elsev. 

A. 

En 1614 Louis Elsevier a donne de ce Glossaire une Editio altéra, emendata et 
drdter 1800 voca&u/i« aucla. Elle est signée * L, B, ap. Ludov, Elsev. A** 1614, in 
4», à 2 col. de 672 pp. non compris les liminaires. Le portrait de Mearsius est au 
verso du titre, qui porte l^aigle avec la devise Concordiâ. 

1611. 

51. Bacdii (Dom,) Oratio ad studiosos Leydenses ob cœdem Commi- 
Htonis tuniultuantes , edente Jano Rutgersio. L. B. ap. Lud. Elsev. 
1611, in-8<»de 142 pp. A. 



M) ÉDITIONS DE LOUIS !•'. 

Adry dit qu*on ne lui permit pas de la prononcer, el en effet cela résulte de la 
préface de Rutgersius ; mais à moins que Louis Elsevier n*ait fait ajouter à quel- 
ques exemplaires de cet opuscule un nouveau titre avec son nom et la date de 1611, 
je dois faire observer que Pédition est de 1609 et quVlle porte pour souscription : 
L. B. Excudebat Henr. Ludov. ab Ilaeftens, 1609, sans le nom d'Elsev. 

52. Ejusdem moralis et civilis Sapientiœ monita, Libr. IV compre- 
hensa. Leydœ. Typis Joan. Balduini, ap. Lud. Elsev. i6H. pet. in-12. 

55. Ejusdem Carmen Iieroïcum dictum Jacobi I magnœ Britaniae 
Régis honori. Leydœ in Batav. Typis Joan. Balduîni, ap. Lud. Elsev. 
i 61 i . pe! . in-i 2. Lammens. 

Se trouvait relié chez Lammens avec Tarticle précédent. 

54. BuRGGRAVii (Jo, Frnesti) de Electro philosophorum magîco, 
physico, admirandisque ejus affcctibus, deque magnetis naturce spî- 
ritualis ac invisibills mora sympatbia atquc antipathia libellus philo- 
sophicus. L. B. EIscv. i6ii. in-8<>. Â. 

55. Cluverii {PhiL) Commcntarius de tribus Rhcni alveis et 
ostîis ; item de quinque populis quondam accolîs; scilicet de Toxan- 
dris, Batavis, Caninefatibus , Frisiis ac Marsacis etc. cum III Tab. 
geogr. L. B. ap. Joan. Bniduinum, impcns. Lud. Eisev. iQ\\. in-4*. 

Voyez plus loin Part. Scriverius, No 64. A. 

56. CoNSTANTiNi PoRPHYROGENETiE impcrat. dc administrando Imperio 
ad Romanum filium, Liber nunquam antehac editus ; Gr.-Lat. Joan. 
Mcursius nunc prinuis tcnebris cruit, vcrtit et notas addidit. L. B. ex 
offic. Jo. Balduini, impcns. vero Lud. Elsev. 1611. in-8*>. de 4 ff. et 

250 pp. A. 

57. Eyndii ab Hoemstede (Jac.) 'Centurionis Balavi, Convivalis sena- 
tus^ super paceab Hispano Fœder. Bcigicœ provinciis^ A° 1609, oblata. 
Acccdunt Flandrici bclli Libri 2. L. B. ap. Lud. EIscv. 1614. in-4''. 

Edition cotée un flor. dc Iloll. au cat. offic. de Leyde de 1644. 

58. Ueinsii (Dan.) de Tragœdiœ constitutionc Liber. L. B. ap. Jo. 
Balduinum, prostat in BibliopoHo Lud. Elsev. 1611. in-8**. 

Dans le même volume se trouve assez souvent Tarticle qui suit : 

59. Aristotelis de Poetica liber, cum Dan. Heinsii reccnsionc et 
notis. L. B. Typis J. Balduini. 1611. in-8**, dc 8 fî. préliminaires, 

251 pp. de texte et un feuillet à la fin. M. 

Cette édition de la poétique d\\ristote est la même que celle dc 1610, Jmpensif, 
Bonaveniurœ EUevirii (voyez au paragraphe suivant le K» 15-i); sauf que le titre 



ÉDITIONS DE LOUIS I". a 

et la préface ont cté litlcralcmcnt réimprimés avec la date de 1()I1 : seulement à la 
fio de la préface le cul de lampe diffère et la réclame, quatre lettres grecques, com- 
mencement du texte, sont la en capitales et ici en petits caractères. 

60. Lyrljlum a NiEHOLDT (Marcî) Sermo forensis de hcredls insti- 
tutione in Légitima cl rc cerla, ad Antonium Fabrum, J. G. L. B. ap. 
Lud. Elsev. i6i1. iu-8«. A. 

61. Metii {Adr%ani)j Alcoiariensis , Matheseos professons in Aca- 
demia Frisii franequcraua , Arithmetica et Geometria practicœ. L. B. 
ap. Lod. Elsev. 1611. in-i"*. A. 

62. Pasoris Manuale Grœcorum voeum novi Testamenti oui acces- 
sit index anomalorum et difiîciliorura vocabulorum : item Tractatus 
de Grœcis novi Testamenti accentibus , autore Georgio Pasore. L. B. 
ex off. Elsev. 1611. in-1â. A. 

Bel Elaeviep, dit H' Adry, et qu^il convient de joindre au nouveau Testament. 
Ce livre a été fréquemment réimprimé depuis, tant par les Elsevier de Leyde que 
par ceux d*Am8tA.(yoyez le N» ilfO du catalogue de Bon. et Abr.) 

65. ScoTANDS redivivus, sivc commcntarius erotematicus in très 
priores Libros Codicis, olim conscriptus à Henrico Scotano, J. C., 
editus i Tiroœo Fabro, J. C. L. B. ap. Lud. Elsev. 1611. in-S*". 

A. 

64. (ScRivERius). Inferioris Germanise Provinciarum Unitarum anti- 

quitates, scilicet : de Rheni tribus alvcis ostiisque, et de Toxandris, 

Batavis, Caninefatibus^ Frisiis, Marsacis aliisque populis, adjectœ 

Tabulœ geographicœ ex Musco Pétri Scriverii. L. B. Lud. Elsev. 1611. 

â t. en 1 vol. in-4*>. fig. A. 

Si ce n*est pas, comme le croit le père Adry^ une nouvelle édition de la Batavia 
Ulustrata de 1609; augmentée du Commcntarius de Cluverius, cité ci-dessus, N® 55, 
ee sont probablement ces deux éditions réunies sous un nouveau titre et en un 
volume. 1» de 252 pp. de texte, précédées de 8 ff. prclimin. et suivies de 6 ff. de 
table, dont le dernier est blanc; et 2o, de 252, iH, 56 et iO pp., avec plusieurs 
cartes et de nombreuses figures sur bois dans le texte. 

1612. 

65. Becka {Joan. de), Ilistoria vetcrum Episcoporum ultrajectinae 
sedis et Comitum Hollandiœ, expHcata cbronico Joan. de Becka cano- 
nici ultrajectini , ab anno nativitatis Christi usque ad annum 1345, et 
Historia Guilhielmi Uedœ, prœpositi Arnhemicnsis , autoris nunquam 
editi, cum appendice usque ad annum 1574; autore Suffrido Pétri 
Leowardiensi, Frisio, in Lucem édita h Bernardo Gerbrando Furmcrio. 
L. B. ap. Lud. EIscv. 1612. in-4". A. 

45, 



4^ EDITIONS DE LOUIS Ur 

66. BuRGGRAYii {Joan. Ernesti) Biolychnlum , scu luccrna cum 
vita ejus, cui acccnsa est mysticè vivcns jugitcr, cum morte ejusdem 
cxi)irans, omnesque affectus graviorcs prodens. Uuic accessit cura 
morborum magnctica ex Theophrasti Paracelsi Mumia , itemque om- 
DÎum vencnorum Alexipharraacum. Franck erœ, ap. Lud. Elsev. 1612. 
in-8«. A. 

67. Dialogues rustiques d'un Prêtre de village, d'un Berger, le 

Censier et sa Femme , très utiles pour ceux qui demeurent es pays où 

ils n'ont le moyen d'être instruits par prédication de la parole de 

Dieu. Leyden. Loys Elsev. 1612. pet. in-S^" de 190 pp., avec Taiglc et 

la devise Concordid sur le titre. A. 

Cest la 1r« partie d*un ouvrage dont Tauteur est désigné au titre par les initiales 
J. D. M., et dont la 2^ partie, imprimée en 1614, se trouve décrite ci-après, N<>87. 

68. IIelnsii (Danielis) Orationes. Editio tertia. L. B. ex off. Lud. 
Elsev. i6i2, et à la fin : Typis H. ab Haestens, 1612. in-12. A. 

Il y a de ces Orationes une autre édition Typiê Henr. ab Haestens ; elle porte au 
titre : Editio nova^ alterm parte auctior, et pour signature : L. B. ap. Lud, EUev. 
1615, Son formai est in-8«, de 12 ff. prélim. et 51J1 pp. 

69. HoRATii Flacci (Q.) opéra cum animadversionibus et notîs 
Danielis Ileinsii longé auctioribus. Item Librum de satyra prefixit : 
in quo tota autoris eruditio explicatur (l'aigle avec la devise). L. B. 
ap. Lud. Elsev. 1612. in-S"* en caractère italique, de 16 ff., 317, 
120 et 174 pp. A. P. 

70. Les Lauriers de Nassau^ ou description et représentation de 
toutes les victoires, tant par eau que par terre, lesquelles Dieu a 
octroyées aux nobles, baults et puissants Seigneurs les Estais des 
Provinces Unies des Pays-Bas, sous la conduite et Gouvernement de 
Son Exe. le prince Maurice de Nassau. Leyde. Loys Elsev. 1612. 
in-fol. A. 

C'est la traduction de Fouvragc n.'imand de J. J. Oricrs et de II. van Haestens, 
Nassausche Lauerkrans, Leyde, 1610. 

7\. Leonis Imperatoris Tactica, sivc dere militari Liber. Joan. Mcur- 
sius grfecè primus vulgavit et notas adjecit (l'aigle et la devise). L. B. 
excud. Joau. fialduini, impensis Ludov. Elsev. 1612, XII Mart. in-4** 
de 4 ff. prélimin. et 447 pp. A. 

La version latine qui s^ trouve, est de Joh. Checi. On peut y joindre : Moâesti 
Lihellus de voctUfulis rei militaris, qui est imprimé séparément, en 4 fî, 

72. Lernutii {Jani) Initia , Basia , Occlli , et alia poeraata ab ipso 



EDITIONS DE LOUIS I«r. ij 

auctore publicata (Taigle avec la devise Concordiâ). L. B. ap. Ludov. 
Elsev. 1612. in.8«. P. 

J*ai sous les yeux une autre édition , signée de même et du même format, avec 
la date de 1614. Elle a 2 ff. prélim. y compris le titre, 397 pp. cotées et 3 blanches, 
suivies de 2 ff. d'addenda, cotés 398-301 (pour 401) et de 2 ff. non cotés, conte- 
nant les ErmUa. 

75. Meursii (Joan.) rerum Belgic. Liber unus in quo induciarum 
historié et anni noni reliqua. L. B. ap. Lud. Elsev. 1612. in-4*'. 

M. et V.Hulthem. 

Ce livre, tiré à part en 1612, forme le 5« de Touvroge complet imprimé en 1614. 
Voye2 ci-après à cette année, N<> 98. 

74. Poemata et- effigies trium fratrum Belgarum Nicol. Grudii Nie. 
Eq. etc. Hadriani Marii Nie. Eq. etc. Joannis Secundi Nie. Poëmatum 
Titulos aversa pagina indicabit. Ad Jo. Secundi Reginœ Pecunise 
Regiam accessit Luschi Antonii Vicentini Domus Pudicitiae et Dominici 
Lampsonii Brug. Typus vitœ humanœ. Veneunt L. B. ap. Lud. Elsev. 
A» 1612. pet. in-S" de 8 ff. prélimin., y compris le titre, 40 (les 
3 dernières blanches), 191 et 96 pp. avec 5 portraits, qui manquent 
assez souvent. P. 

On dit ce livre imprimé à Louvain Typis Philippi Dormalii ; il porte toutefois le 
nom de Louis Elsev. C*est le professeur Bonav. Vulcanius (De Smet de Bruges) qui 
le dédia à Leyde^ aux curateurs de TUniversité, et une résolution du 8 mai 1612^ 
constate que ceux-ci lui 6rcnt don de 75 floriils pour celte dédicace. Adry en cite 
deux éditions. Tune de 1609 et celle-ci de 1612 : en examinant attentivement cette 
dernière je trouve que le papier du texte est plus fin que le papier du titre et des 
Uaûiiaîres, et que leur impression diffère aussi plus ou moins : ne pourrait-on pas 
en conclure qu*en effet le livre a été primitivement imprimé à Louvain en 1609 et 
qa*en 1612 B. Vulcanius a fait précéder le même texte d*un nouveau titre, signé 
Veneunt Lugd. Bat. ap. Ludov. EUev. ^4° 1612, et de la dédicace aux curateurs de 
lUniversité de Leydc, dédicace qui avec 2 pp. d''Epigrammata de lui, occupe les 
7 ff. liminaires ? 

1613. 

75. jEliani {Claudit) Tactica, sive de motionibus, ac prœceptis 
militaribus , ad formandas et transformandas acies necessariis. Liber 
singularis, tam ad belli usum perpctuum, quam intellectum grœca- 
rum historiarum apprimè utilis. Editio nova , opéré et studio Sixti 
Arccrii; qui prseter vcrsionem et notas, addidit illustrium aliquot 
pneliorum è veteribus descriptiones, etc. (Uaiglc). L. B. ap. Lud. Elsev. 
A* 1615. in-4® de 8 ff. prélimin. et 214 pp., avec fig. A. 

76. (Baudius). Libri très de induciis Bclli Bclgici authore Dominico 



U EDITIONS DE LOUIS I*'. 

Baudio, J. C. primario historiarum profcssore in acadcmia Lcydeasi. 
L. B. ap. Lud. Elsev. 1615. in-4* de 158 pp., outre les liminaires. 

A. P. 
Voyez à Tannée i6i7 ci-après, une 2<i« édition de cet ouvrage : elle est in-8« et 
due aux presses d*!saac Elsevier. 

77. Dloedighe ende Strenge Belcgheringhe dcr stadt Ostende, in 
1601. Te Leyde, by L. Elsev., 1615. in-i"* met plaeten. 

Edw. Van Even. 

C*est rédition originale dont Part. La Nomyelle Troye, cité à Tannée 1615, ci- 
après, N*» 109, est la traduction, et Ton peut présumer que Tauteur Iui-niéoie,i7«firy 
Louis Haestens ou van Haesteru, imprima Tun et l'autre. Etabli à Leyde dès 1607, 
il y imprima imperuis Lud. Elsev. les articles Pareiei Scaligeri, cités ci-devant; il 
y imprima encore les Dan. Heinsii Orationes, ex offlc, Elsev. (voyez N^OS) : mais 
avant 1620, il abandonna la ville de Leyde pour aller s*établir à Louvain, où il 
devint plus tard imprimeur de la ville et de TUniversitc. C*était un typographe de 
savoir et de goût, et le célèbre professeur Erric de Put ou Vande PuUe (Erycins 
Puteanus) , Tavait vivement pris en affection. 

78. Bosii (Pati/t), J. C. de Republica Libri 111. L. B. ap. Lud. 
Elsev. 1615. in-8«. A. 

79. Catcchismus ofle Ondcrwysinge in de christelyke Religie. 
Leyde, Lowys Elsev. 1615. in-*8''. Lammens. 

80. Clemangiis (Picolai Z)e), Catalaunensis , Archidiaconi Baiocen- 
sis, opéra omnia, quœ partim ex antiquissimis editionibus, partim 
ex MS. V. etTheodori Canteri, dcscripsit, conjecturis notisque ornavit, 
et primus edidit Johanncs Martini Lydius , Minister verbi Dei Vetera- 
quini. Accessit cjusdcm Glossarium Latino-Barbarum cum indice 
locupletissimo. L. B. ap. Lud. EIscv. et H. Laurcntium, 1615, cum 
privilégie ad sexennium. in-4° de 559 pp., sans le glossaire où la 
pagination recommence. A. 

Il y a des exemplaires dont le titre imprime a été remplacé par un litre gravé 
avec celle nouvelle souscription : L. B. ap. Jo. Balduinum, impe^isis Lud. Elsev. 
et U, Laurencii (sic), 1613. 

81. Cyriaci Ilerdesiani Anhaltini de Perjurio ejusque diiïerentiis 
et effectibus legis jurisjurandi , etc. adjuncta est de principali in 
subditos eorumque bona et conscientiam potestate , dissertatio. L. B. 
ap. Elsev. 1615. in-8». A. 

82. Heinsii {Dan.) in natalem et passionem Domini Homiliœ. L. B. 
Elsev. 1615. in-4°. A. 

85. Ejusdem Peplus groccarum Epigrammatuin. L. B. ap. Elsev. 
1615. in^«. A. 



EDITIONS DE LOUIS I". 45 

84. Supplication et Requeste à TEmpereur, aux Roys, Princes, 

Estats, Républiques et Magistrats chrestiens, sur les causes d'assembler 

un Concile général contre Paul cinquiesme , dressé par Nicol. de 

Ifarbais, Doct. en Ste. Théologie, sieur de Coing, etc., sur le subjet 

d'une autre pièce en latin, dédiée particulièrement n'agucres au 

sërenissime Roy de la Grande Bretagne, etc. A Leydc, chez Loys 

Elsev. 1615. pet. in-12. Biblioth. de Gand. 

Adry ditqa*il y a une édition de 1615 de ce livre et après en avoir cité une autre 
de i61i, il ajoute qu*il ne peut même pas y en avoir avec cette dernière date , parce 
que répitre dédicatoire est de 1615. J*admets volontiers la non existence d*une 
édition avec la date de 1614; mais il est certain que Texemplaire de la Bibliothèque 
de rUniversité de Gand dont je copie ici le titre, porte bien la date de 1613 et que 
son épitre dédicatoire aux Étals de Hollande et de West-Frite porte également 
edle du 25 septembre de la même année 1613. 

1614. 

85. (CosTERUs). Vindex loci S. Scripturœ Genesis 5 à viciosâ inter- 
préta tione de B. Virgine quœ in Bibliis Rom. Ecclesiœ jam diu 
inveteravit, authore Abrahamo Costero. L. B. Elsev. 1614. in-8". 

A. 

86. Decretum illustrium ac potentum ordinum Hollandiœ et West- 
Frisiae pro pace Ecclcsiœ (le catalogue de Daniel met Religionis). L. 
B. ap. Lud. Elsev. et Arnhemiœ, ap. Janson. 1614. in4**. A. 

87. Dialogues rustiques d'un Prêtre de Village, etc. Seconde édition 
et seconde partie. Leyden. Loys Elsev. 1614. pet. in-8" de 275 pp. 

A. 

Voyez la i'^ partie à Tannée 1612, N» 67. 

88. (Grotius). Ordinum Hollandiœ ac West-Frisiœ Pietas à Sibrandi 
Luberti prœsertim epistola nupcra calumniosa vindicata, per Hugo- 
ncm Grotium. L. B. Elsev. 1614. in-4°. A. 

Adry croit que c'est le même Livre que Paetsius a imprimé en 1613. 

89. Groot {Hugues Z)e), advocat fiscal. La p^été des Estats de Hol- 
lande et de West-Frise, défendue contre calumnics de plusieurs et 
principalement contre l'épitre de Lubertus Sibrandus n'agucres par 
lui écrite an révérend"* Archevesque de Cantorbery, tournée de Latin. 
A Leyden, chez Louis Elsev. 4614. in-4\ A. 

C'est la traduction de Tart. précédent. 

90. Heinsii (Dan.) de politica Sapicntia Oratîo et aliœ dissertationes 
etc. L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. in-4°. A. 



i6 ÉDITIONS DE LOUIS W. 

91. Ejusdem de prima Romanorum œtatc et prima cjus populî 
virtute. L. B. Lud. Elscv. 1614. in-i**. A. 

92. Ejusdem de prœstantia et diguitate Historiœ Oratio. L. B. ap. 
Lud. Elscv. 1614. in-4». A. 

93. Jacchoei {Gilb,) Institutiones Physicœ Juventulis Lugduneosis 
studiis potissimum dicatœ. L. B. Elsev. 1614. in-8^ A. 

94. Lernuth {Jani) Initia, etc. Voyez ci-devant, N^" 72. 

95. Liens (Corne/tt), mcd. D. Zirizeœ ordinarii, cum adversariis 
D. P. Lansbergii concertatio epistolica. L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. 
in-8°. A. 

96. Maximi Tyrii dissertationes philosophicae Gr. et Lat. cum intcr- 
pretatione et notis Dan. Uciosii hac secundâ Editione emendatioribus. 
Accessit Alcinoi in Platonem introductio. L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. 
in-8«- A. 

97. Meorsii (Joannis) Glossarium Grœco Barbarum , etc. Voyez à 
l'année 1610, N» 50. 

98 Ejusdem Rerum Belgicarum Libri quatuor in quibus Ferdinand! 
Albanni sexennium, Belli Belgici principium. Additur quintus, 
scorsim antea cxcusus in quo induciarum historia et ejusdem belli 
finis (l'aigle avec la devise). L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. in-4'* de 
519 pp. et 4 ff. A. P. 

C'est Touvragc complet in-4». Voyez ci-devant le .\* 73. 

99. Neostadh (Cor/ie/tï), J. G. de Pactis antcnuptialibus rerum 
judicatarum obscrvationes. L. B. ap. Lud. Elscv. 1614. in-4''. A. 

Voyez plus loin le N*> â04. 

100. PoLYANDRi A Rerchoven (Joh.), Thcol. profess. duœ orationes 
de S. Thcologiœ nobis in vcrbo Dci revclatœ procstantia et cerlitu- 
dine, liabitœ in auditorio Theologico academiœ Lugduno-Batavœ. 
L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. in-4°. A. 

101. Du Même, deux oraisons rëcitëcs en Tauditoire Théol. de 
l'Académie de Leydcn. Leyden, Louys Elsev. 1614. in-4°. A. 

Traduction de l'article précèdent. 

102. PoTEANi (Erycii) Democritus, sive de risu disscrtalio saturnalis. 
L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. in-4<*. A 

103. Ejusdem Historiœ Cisalpinœ Libri duo, rcs potissimum circa 
lacum Larium h Jph. Jac. Medicœo gcstœ. Acccdil Gallcalii Capcllœ de 



ÉDITIONS DE LOUIS I". i7 

bcllo Mussiano Liber hactenus non cditus. Lovanii, apud Pli. Dorma- 
lium et Jo. Sassenum iGH.VeneuntFrancofurti in Bibliopolio Elscvirii. 
in-4" de 4 ff. préliniin. et 160 pp. A. 

404. Ejusdem Historiœ Insubricœ Lib. 6 qui irruptiones Barbarorum 
ÎD Italiam continent : rerum ab origine gentis ad Otthonem magnum 
imp. epitome. Lovanii, Apud. Phil. Dormalium et Jo. Sassenum 1614. 
Veneunt Francofurti in Bibliopolio Elsevirii. in-S"*. A. 

MoUeley cite cet ouvrage avec la signature : Lovanii Typiê Jo. Christoph. FlaxHi, 
apud Ludov. EUev. 1014. C/est sans doute la même édition avec un autre titre. 

105. Themistii Euphradœ Orationes aliquot non editœ, Gr. et La t. 
cum interpréta tione Pet. Pantini et viri eruditi (Danielis Ueinsii) 
notis. L. B. ap. Lud. Elsev. 1614. in-S"*. A. 

1615. 

106. Bertii (Petrî). Hymenœus desertor, sivc de Sanctorum perse- 
Terantîa et apostasia Libri duo. L. B. ap. Lud. Elsev. 1615. in-4*'. 

M. 

107. Ejusdem Orationes dua;;*l^ habita in Collcgio Theol. cum se 
Regentis munere abdicaret, 2» in Academiâ, cum Professionem Ethicam 
ingrederetur. L. B. ap. Lud. Elsev. 1615. in-4". A. 

108. CoRviNi {Johannis Arnoldi) Responsio ad Johan. Bogermanni 
ecclesiastœ Leovard. annotationes pars prima. L. B. ap. Lud. Elsev. 
in-4». A . 

Placé par Adry à Tannée 1613, mais sans indication particulière de date. 

109. (Haestens). La Nouvelle Troye ou mémorable histoire du siège 
deOstende, le plus signale qu*on ait veu en Europe. En laquelle sont 
descripts et naïfvement représentés en diverses figures, les assauts, 
deffenscs, inventions de guerre, mines, contremines, retranchements, 
combats par terre et par mer et autres choses remarquables, advenues 
départ et d'autre, avec ce qui s^est passé par chacun jour durant le 
dit siège depuis le 5 Juing 1601 , jusqu'au 20 Septembre 1604. Re- 
cueillie des plus assurés mémoires. J. De le Ilcye (sic). Ministre de la 
parole de Dieu (une vignette en taille douce). A Leyde, chez Loys 
Elsev. Tan 1615. in-4°. de 4 ff. prélim., y compris le titre, le portrait 
de Maurice de Nassau, ses armoiries, etc., et 293 pp. ; plus 14 planches, 
gravées en taille douce (dans mon exempl., tous ces ornements sont 
soigneusement coloriés et rehaussés d'or). A. P. 

L*ouvragc, primitivement écrit en flamand, est de Heiiry IJaegfefis ou van Haes- 
lent (voyez ci-devant Part. Blœdige^ N*» 77) et le ministre J. De Le Ueye dont le 



>W EDITIONS DE LOUIS I". 

nom, sans être prcccdc du mol par, (îgurc au titre de cette édition française, n*en 
est probablement que le traducteur. 

110. Heinsii (Dan.) Orationes, etc. Voyez à Tannée iG12, N^" 68. 

iil. LuBERTi (Sibrandi) Dona fidcs demonstrata ex Libro quem 
inscripsit responsionem ad pictatem Hugonis Grotii. L. B. ap. Lud. 
Elsev. in-4®. A. 

Place par Adry à Tannée 1615, mais sans indication particulière de date. 

412. PuTEANi {Erycii) Amœnitatum humanarum Diatribœ XII. 
qiiœ partim pbilologiam , partim philosophiam spectant. Lovanii, 
Typis Christophori Flavii. Francofurti, ap. Lud. Elsev. 1615. Cum 
Privilegio Cœsaris et aliorum principum. De i6 IT., y compris le titre 
et 845 pp. A. 

Adry cite ainsi cctle édition à Tannée 1615 ; mais sans indiquer son format : 
Maittaire demande si Louis Elscv. avait une boutique à Francfort . ou si le Louis 
Elsev. de Leyde était un autre Elsevier ? Cette souscription serait en effet difficile 
à expliquer, si nous ne savions pas que Timprimeur Flavius était le correspondant 
de Louis I*', et celui-ci, fréquentant régulièrement les foires de Francfort, où il 
avait peut-être des livres en dépôt, s^ chargeait selon toute apparence de la vente 
de quelques unes des impressions de son compatriote de Louvain. 

115. Ejusdcm de Symbolo. Lovanii, Joan. Christoph. Flavius et 

Francofurti, Lud. Elsev. 1615. in-12. A. 

Cest un discours sur les Devises. Quant a la souscription, il y a la même obser- 
vation à faire qu*à Tarlicle précédent. 

114. Ejusdein Suada Altica, sive orationum selcctarum Syntagma. 
Item Palestra bonœ mentis, prorsus innovala. Lovanii, Joan. Christoph. 
Flavius et Francofurti, Lud. Elsev. 1615. iu-12 de 576 pp., en gros 
caractères. A. 

Même observation, quant à la souscription, que pour les deux articles précédents. 

115. ScRiECRU RoDORNi (Adr,) Monitorum secundorum Lib. V. 
quibus originum rerumque Celticarum et Bclgicarum opus suum nuper 
editum allius et auctius è fontibus Hebraïcis ipsaque rerum origine 
deducit, probat firmatquc , ad Tcutones, Belgas, Galios, Italos, Ibe- 
ros, Britannos , Danos et Aquilonarcs. Admirandee Celtarum antiqui- 
tatis et hactcnus inauditœ et inanimudversœ observationis de vera et 
falsa origine monimentum , sive Europa rediviva. Ypris Flandrorum. 
ex olfic. Typogr. Francisci Belleti. 1615. in-fol., et ù la fin de Taver- 
tissement du libraire et d'une courte préface de Tautcur : quod opus 
exstat Antverp. ap. etc., BruxelT ap. etc., Lovanii, ap. etc., et Lugd. 
Bat. ap. Lud. Elsev. A. P. 

C*est le second volume de Pouvrage d'Adrien Van Scricck, (heerc van Rodorne) 




EDITIONS DE LOUIS 1''. Jti) 

dont le U' est en flamand cl fut imprime à Ypres par François Bclletus, en t61i, 
avec la souscription : T'Ypre, hy François Belkt, Boekdrukkei\ anno \^\i, 

Scricck prétend que THebreu ne difRire pas du Celte. C*est le système de W Le 
Brigant que Jean Goropius fiecanus avait déjà admis dans ses Origines Anlver- 
piaiMP e/c. Voyez aussi Rudbeek (Olœus) dans son A tlanlica. Guillaume Colletet, 
père de François Colletet, a traduit Pouvragc de Scricck. 

116. Scripta adversaria Collationis Hagiensis habilœ anno 16ii, 
ioter quosdam Ecclesiarum pastorcs de Divinâ prœdcstinatione et capî- 
tibus ei annexîs quœ ex Delgicis Latina fccit Bertius. L. B. ap. Liid. 
Elsev. 1615. in-4». A. 

Bertius Gt celte réponse par ordre des États. 

Ii7, Supplication et Requesle etc. Voyez k Tannée 1613, le N'* 84. 

1616. 

118. Aristoxenus, NicoMAciius , Alypius. Auctores musicœ anti- 
quissimi, hactenus non editi. Joannes Meursius nunc primus vulgavit 
et notas addidit. L. B. ex ofT. Lud. Elsev. Typis Godefr. Basson. A"" 1616. 
pet. in-4" de 160 pp. A. P. 

119. Baudii {Dominici) Poeinatum nova editio. (L'aigle et la devise 
Concordid) L. B. ex offic. Ludov. Elsev. 1616. in-8« de 15 ff. et 614 
pages pour la 1" partie, et 214 pour la â**'. D" G. De Nedonchcl. 

G. Basson, qui avait déjà imprime les Poèmes de D. Baudius en 1607, parait 
les avoir réimprimés cette même année, tertia parle nunc locupletata : Accedit 
authorisvila elEpitaphia, in-8«, mais cette édition ne porte pas le nom de Louis /«'. 

120. Castanei {Jlenrici Ludovici) (Henry Louis Chatetgner de la 
Hocheposayy Evéque de Poitiers) Celebriorum distinctionura lum Pbi- 
losophîcarum , tum Theologicarum Synopsis. L. B. Elsev. 1616. in-4°. 

A. 

121'. Cluverii {Philippi) Gcrmaniœ antiquse Libri 5, opus post 
omnium curas elaboralissimum. Tabulis geographicis et imaginibus 
priscum Germanorum cultum moresque refercntibus. 2^'^ Editio, 
aucta et recognita, cui adjectœ sunt Vindelicia et Noricum ejusdem 
aatoris. L. B. Lud. Elsev., 1616. in-fol. A. 

122. Dyemeni (Z). Guilh.) ad Régulas juris Romanorum antiqui 
oots ab Am. Dyemeno G. F. in lucem editœ, summis atque indicibus 
loeupletatœ. L. B. ex off. Lud. Elsev. 1616. in-8** de 5ol pp. A. 

125. Emmii [Ubbonis)y Frisii , Rcrum Frisicaruni Historia distincta 
ÎD Décades sex, quaruni poslrcma nunc primuni prodit, prioribus ita 
recognitis et locuplctalis , ut nova? prorsus ^ideri possint, adjccto 

16 




:iO ÉDITIONS DE LOUIS I". 

indice copioso. Âcccdunt prœtcroa de Frisia cl Frisioruiii rcpublîcâ 
dcquc civitatibus foris et vicis intcr Flcum et Visurgim flumina {le 
Vlie et le Weser) libri uliquot ab eodcni auctorc conscripti cum tabulis 
flcneis, nec non de origine et anliqiiitate Frisiorum veritatis assertio 
contra Snirridum Pétri et Bcrnardum Furmerium. L. B. ap. Lud. 
Eisev. et Coloniœ, ap. Gerhard. Grevenbruch. 1616. â tom. en un 
vol. in-fol. de 7 S. prélini. 9612 pp. et 15 fT. avec 12 planches. 

A. 

124. Jacchoei {Gilberti) primœ Philosophiae instilutiones. L. B. Lud. 
Elsev. 1616. in-8«. A. 

12[>. Lansbergii [Philippi) Cyclometria! novae Libri 2. L. B. ap. 
Lud. Elsev. 1616. in-4«. A. 

126. Manassis [Constantini) Annales Gr. et Lat. Joannes Mcursius 

grœcë numquam hactenus editos primus nunc vulgavit. L. B. Lud. 

Elsev. 1616. in-4°. A. 

Il parait que le nom d^Elsevier dc se trouve pas sur tous les exemplaires de cette 
édition. Peul-élrc le père Adry s'esl-il trompe. 

127. Mercatoris (Antonii) pro Jac. Cujacio inclyta; recordationis 

J. G. operae gratuilœ, dc conditionc furtiva , adversus opéras Antonio 

Fabro sebusiano inclytœ famœ J. G. et prœsidi in Senatu Sabaudia> 

primario. L. B. ap. Lud. Elsev, 1616. in-8'' dc 190 pp. A. 

Gel ouvrage est de Marc Lyclama. sous le nom emprunté de Mercalor, et se 
trouve coté S* de lloll.. au nom dc Lyclama, dans le catal. offic. des Elsev. de Leydo. 
de 16a. 

128. Meiirsii (/o.) de populis Atticœ Liber singularis. L. B. ex olT. 
Lud. Elsev. Typ. G. Basson, 1616. in-4*» de 6 ff. prélimin., 149 pp. 
et 12 ff. de table. A. 

129. Palladii Episcopi Helenopoleos Historia Lausiaca. Jo. Mcursius 
primus grœcë nunc vulgavit et notas adjecit. L. B. ex off. Lud. Elsev. 
Typ. God. Basson. 1616. in-4°. A. 

150. Philostrati Lemnii Sophistœ Epistolœ qua^dam (xiii), partini 
nunquani , partini auctiores edilœ. Joannes Mcursius prinuis vulgavit , 
et adjunxit dc Philostratis Disscrtatiunculam. L. B. ex off. Lud. Elsev. 
Typ. God. Basson. A" 1616. pcl. in-4<» dc 24 pp. A. P. 

loi. PuTEANi (Eryciî) Epislolaruin atlicarum promulsis (en trois 
centuries). Goloniœ, prostant ap. Ludov. Elsev. 1616. in-8*'. A. 

Ccst la première partie de ces Lctlrcs, dont la :lc partie, t]i^i^éc également en 
5 centuries, parut Tannée suivante. Voyez plus loin le N*> Ii7. 



EDITIONS DE LOUIS I". 51 

132. Ejusdcm Historiae Insiibricac, etc. Voyez à Tannée 1614, 
N» 104. 

153. SwARTii {Eustathti) Ânalectorurn Libri très in quibiis innumera 
autorum, quà graecorum , quà latinorum loca cniendantur , dilucidan- 
tur, illustrantur, notantur. L. R. ap. Lud. Elsev. 1616. in-4° de 12 iï., 
144 pp. et 6 ff. d'index. A. 

134. Testamentum D. N. Jesu-Christi Arabicc, ex Bibliotheca Lei- 

densi, edente Thoma Erpenio. Leidas, Elsev. 1616. in-4°. 

Cat. Berlin et Méjan. 
Coté 7 flor. de Holl. au calai. ofHc. de Leyde de iGU. 

135. Thomsonis (/2ecar(/i) Augli, Diatriba de ainissione et intercisione 
Graciœet justificationis. L. B. ap. Lud. Elsev. 1616. in-8**. A. 

1617. 

136. (Baudius). Libri très de induciis belli Belgici auctore Domi- 
nico Baudio J. G. olim primario Historiarum professore in academia 
Leidensi. Secunda editio. (TAigle et la devise Concordiâ). L. B. ap. 
Lud. Elsev. 1617. (L'Épitre de Baudius est datée des Calend. de mai 
1613). On lit à la fin : L. B. Excud. Isaacus Elsev. 1617. in-S*" de 
20 ff., compris le titre et 343 pp. A. 

J'ai cite à Tannée 1615. la l'c édition in-'f» de cet ouvrage. Celle-ci, in-8», est 
peut-être la première production des presses d'Isaac Elsevier. 

137. CuN.€i (Pétri) de Republica Hebrœorum Libri 111. Hebrœa et 
grœca omnia verba tenus reddita Latine sunt : aut, postquam relata 
abonde scntentia eorum est opponuntur : ut tardare livoe res Lectorem 
non possit (TAigleet la devise Concordid). L. B. ap. Lud. Elsev. 1617. 
in-8* de 16 ff. prélimin. et 538 pp. La 539® page, non chiffrée, contient 
quelques errata et h la 540*^ on lit : Lugd, Bat. Typis Isaaci Elsev, 
1617. A. 

138. Curiœ Hollandiœ, Zelandiic et West-Frisiaî Decisioncs, nec 
non aliquot Decisiones Supreini Senatûs , quibus sententiis Curiœ rei 
jadicat» autoritas tribuitur. L. B Elsev. 1617. in-4°. A. 

139. Datbends [Pelrus) De CL Psalmen, etc. Voyez Tarticle Marnix 
ci-après, N** 146. 

140. Epicedia in obitum J. Lipsii. L. B. ap. Lud. Elsev. 1617. 
in-4». Van Hulth. 

141. EusEBii, PoLVciinoNii, PsELLi, iu Cauticuui Canticofuiu expo- 




52 EDJTIONS DK LOLls l'r. 

sitioiics Gnecè. Jo. Meursius |)riiiius luiiic à tencbris cruit cl publicavit. 
L. B. ex olTîc. EIscv. TypisGod. Basson. iCI7. in-4*». A. 

142. Heinsius. Thuani apothcosis, authorc Dan. Heinsio. Item alia 
quœdam ejiisdein in eiimdcm. L. B. Elsev. 1617. in-S". A. 

i45. Ejusdem Oratio politica habita in auditorio Tbcologico, cum 
sccundum Taciti Annaliuin absolvisset. L. B. ap. Lud. Elsev. 1617. 
in-fol. A. 

144. Illiistrium et Clarorura Virorum Epistolac selectiores , supe- 
riore sseculo scriptoî vel à Bclgis, vel ad Belgas, tributœ in ccnlurias 
duas^ in quibus multa Thcologica, Politica, Ecclcsiastica , llistorica 
quaedam etiam Juridica et Mcdica. Nomina aulorum prodet Index, 
qui prœfationibus subjicitur (cdcnte Pctro Bcrtio). L. B. ap. Lud. 
Elsev. 1617. in-8" de 24 ff. prëlimin., y compris le litre avec TAigle 
et la devise Concordid, etc., 988 pp. et 7 ff. Au verso du dernier se 
trouve : Lugd. Bat. Typis Isaaci Elsev., anno 1617. A. P. 

Adry ajoute : quoi qu^eu dise la Prcface. il y en a peu d*intcres$aiites. 

145. Lyklam.ï a NiËiioLDT [Marci) Prœrecli et nobilis Stellinguer- 
vii, Frisii J. G. Benedictorum Libri IV ad versus maledicta et errores, 
cum pragmalicorum tum aliorum variorum circa actiones ex delicto 
merc pœnalcs, mixtas, merè rei persccutorias , perpétuas, Annales, 
ad, et advcrsus Hercdcs, quatenus transi torias vel non Iransitorias, 
aliaquc varia, opus varium cl novum. L. B. ex offic. Elsev. 1617. in-S» 
de 720 pp. A. 

146. (Marnix et Datuenus). De CL Psalmcn Davids, ovcrgeset ende 
in dichle gcstclt uyt den Hebreischcn , door Philips van Marnix, 
hccrc van S** Aldegonde, voor zyne doot door hem selven overgesien , 
endc op ontallicke plaelscn vcrbetert : ende uyt den françoischen in 
dichle gcstclt door Petrus Dalhcnus : bcquamclyck legen malcandercn 
overgedruckt om beyde dichten te mogen vergelycken, ende singen 
het een of het ander, na cen ygclyckx behagcn. (La marque Concordid) 
Tôt Lcyden, by Lowys Elsev. 1617. Met privilégie voor 6 jacren. 
gr. in-8° sans pagination, de 16 ff. prélimin., suivis des signatures 
A — Ffp. nj avec le l"' verset de chaque pseaume noté en musique. 

— De Catcchismus ofte Onderwysinge in de chrislclycke religic, 
die in de gereformeerdc kcrcken van Nederlandt gcleerl worl , met 
claere schriftuer plaelscn ovcrvlocdclykcr bcvcstigd, milsgadcrs de 
formulicrcn der ceremonicn ende gcbedcn in de zelve kcrcken gebruy- 
kclyk. Item de confessie endc kerckenorden der selvcr kcrcken , met 



ÉDITIONS DE LOUIS 1er. i 



hi 



tien zieken troost (l'Aigle cl la devise Concordiâ). Tôt Leydcn, by 
Lowys Elsevier. A" 1617. ia-8° de 172 pp. en tout. P. 

Ces deux arliclcs se trouvent ordinairement réunis en un volume : ils sont 
entièrement imprimés en anciens caractères flamands. 

147. PoTEANi (Erycii) Epistolarum atticarum missus secundi, in 
centurias III divisi, opcrum omnium Tomus IV. (L'aigle et la devise 
Concordiâ) Colonise, Prostant in ofïïc. Elsev. 1617. cuni Privilegio 
Régis christianissimi. in-S** de 14 fit. préliinin. y compris le titre, 
432 pp. pour les deux 1'** centuries et 171 pour la 3°. A. 

(Test la 2e partie des Lettres dont le Promulsis se trouve indiqué ci-devant 
à raunée 1616. Elle est divisée en 5 centuries comme la U^ et j*ai littéralement 
copié son titre sur un exempl. que M. le D« de NcdonclicI m*a communiqué ; mais 
je n^infere pas de la souscription qui se trouve au bas du titre que Louis Elsevier 
ait eu une officine à Cologne ; je crois plutôt que le mot prostant n*est là que pour 
faire croire que ces Lettres n*ont pas été imprimées en Hollande et eu faciliter le 
débit dans les pays catholiques. Quant à ^objection que Louis Elsev. fréquentant 
les foires de Francfort, aurait pu avoir également un dépôt de livres à Cologne , 
j*y réponds. qu*indépendamment de la spécialité bien connue des foires de Francfort 
pour la librairie, Louis Elsevier y exerçait son commerce en toute liberté, tandis 
que dans une ville aussi otbodoxe que Cologne il ne Peut probablement pas exerce 
sans entraves, ni avec la même étendue : d^ailleurs dans mes longues recherches 
sur les Elsevier je n*ai pas trouvé d^autres traces de leurs relations avec celle 
ville que remploi de son nom au bas des titres de quelques unes de leurs éditions 
et la plupart de ces éditions sont anonymes, ou portent d*autres noms que le leur. 

148. Satyrae Duœ Hercules tuam lidcm sive Munstcrus Hypoboli- 
mœus et Virgula divina. Cum brcvioribus anuotatiunculis, quibus 
nonnulla in rudiorum gratiam illustrantur. Accessit bis accurata Bur- 
donum Fabulse confutatio. Quibus alia nonnulla bac cditionc accé- 
dant. L. B. ap. Lud. Elsev. anno 1617. petit in-12 de 619 pp. et 22 fT. 
non cotés; dont 12 préliminaires. A la fin on lit : L. B. Typis Isanci 
Elsev. anno 1617. A. P. 

L*édition est très belle. On remarque entre les pages 1)09 et 603 une lacune qui 
n^est remplie que par un faux titre; mais il ne manque rien. Voyez sur cet ouvrage 
Tart. Seioppius dans Bayle. L^édilion in-S** de 1609 se trouve indiquée ci-devant 
N« 4i, et celle-ci, in-12, est cotée 15' de Holl. au catal. oflic. de Leyde de I6ii. 

149. VoRSTH {/Elii Everhardi) med. prof. publ. Oratio funebris 
dicta honori et memoriac V. Cl. D. Pet. Pavi (alias Pawi ou Pauwî). 
L. B. ap. Elsev. 1617. in-4". A. 

Je pense que ce doit être Pétri Pawii qui fut président ou directeur du Jardin 
Botanique de Leyde, fondé en 1577, et en publia le premier catalogue des plantes 
en 1()03. L. B. ex oflic. Joan. Patii , in-S». Les Elsevier en imprimèrent plus tard 
des catalogues en 1636, I6i3, 1657, 1668, etc. en plus petit formai. 



U EDITIONS DES FILS DE LOUIS 1er ET DE MATTHIEU. 

150. (Weytsen). Decisioiics door Quintyn Weytseo. TeLeydc, by 
Elsevier. 1617. iii-4». A. 

151. Ejusdeiu Tractatus de Avariis. L. B. Elsev. 1617. in-i". 

A. 

Adry ne cite ce traité que dans sa table des auteurs. Il en cite également une 
édition en français sous la même date et le catalogue Lanimens en cite une édition 
en flamand à la suite de Tort. Neostadius. (Voyez le catul. de Bonav. et Abrali. à 
Tannée 16^.) 

SB. 



Éditions des fils de Louis l*'', et des fils de Matthieu Elsevier. 

11)99-1626. 

1599. 

152. HuGONis {Joh.), Linscotani, Navigatio ac Itiiierariuin in Oricii- 
taliuin sive Lusitanorum Indiam. Descriptioncs ejusdcm Tcrrœ ae Trac- 
tiium Littoralium, prœeipuoruin portuum, fUiminum, capitum, loco- 
ruinque, Lusitanorum hactenus navigatioiiibus detectorum sigua et 

nota; etc. Collccla oninia ac descripta pcr euindem Belgicè; duuc 

vcrè Latine reddita, in usum coramoduin ac voluptatcin studiosi Lee- 
toris nuvarum ineinoriàque dignaruni rerum, diligenti studio ac 
opéra. Ilagin comitis, ex ofHc. Alb. Hcnrici, Impeiisis Autboris et 
Cornelii Nicolai, prostantque apud iEgidiuin Elseviriiim. Anno 1599. 
Le titre indique encore; à droite : Amsteiredam et Encbuysen, et h 
gaucbe, Autwerpcn et Middelborch. A. 

Cest un in-folio de 4 ff. non chiffrés et 12i pp. de texte : suivent iS pp. dont la 
l"î porte ce titre-ci : Descriptio tolius Guitieœ Tractus , Congi^ Angolœ et Mono- 
matapac f corumque Locorum j quœ, è Regione C. S. Auguslini in Brasilia 
jacenf.... etc. Accedit noviler llinloria Navigatonum (sic) Balavorum in SeptenfriO' 
tiale» oras etc Hagœ comit. etc. (ut supra.); cl dont les trois dernières con- 
tiennent VlndeXf seu Elencfius Itinerarii et de la Descriptio tolius Guineœ; plus la 
table des cartes et planches. 

1608. 

155. Pro dcfensionc tertia fœdcratorum contra appendicem disputa- 
tionis Theologicîc de fide bcrclicis scrvanda, Martini Bccani Esavita; 
Moguntini et exiinii SS. Tbcologio; et fidei publicaî decoctoris ad asse- 
rendam contra Pontificuin et Jcsuitaruin pcrfidiain, rcboilioncra et 
tyrannidem saerain lleguin et Principuin iidem et majcst-atein : cui 



ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS ï" ET DE MATTHIEU. ii:» 

accesserunt Maximiliani II, Caroli IX, Gallicarum, Philippi 11, Hispa- 

niaruni, aliorumqnc Rcgum, Princîpum et Rcrumpiiblicurnin contr.i 

Concilîum Tridenlinum validicœ et verissimœ sentcntia; et prolesla- 

tiones. Amst. Sumtibus Bonaveiiturœ Elsevirii. 1608. in-8° de 111 pp. 

Mal imprime et sur du mauvais papier. Bonavcuture en lit seuicmcnl les frais. 

A. 

16iO. 

154. Aristoielis de Poetica Liber. Dan. Heinsius rccensuit, ordini 
suo restiluit. Latine vcrtit, notas addidit. L. B. Typ. Jo. Balduini, 
impensis Bonaventurœ Elscv. 1610. in-8*» de 8 ff. prélim. et 104 pp. 
de texte, avec un errata au bas de la dernière. P. 

Voyez le cataL de Louis W à Tannée 1611 , N» 59. 

155. La Repentanec de Jean De Haren et son retour en Téglise de 

Dieu, publiquement par lui récite en Téglisc wallonne de Wesel. (La 

Haye, chez Loys Elsevier]. Dodt V. FI. 

Mr Dodt ne cite de ce livre que le privilège ainsi conçu, d*aprcs la résolution 
des Etats-Généraux du 29 avril 1610 : « Is Loys Elsev., Boekverkoper alhier in den 

• Hage, geaccordeert oclroy voor 6 jaeren le doen drucken ende vercopen seker 

• Roucksken in de Walsche ende Duylsche Spraken geintiluleert, enz. (comme 

• dessus), o 

Ce livre a probablement ctc imprime : mais comme, malgré toutes mes recher- 
ches, je n*en trouve nulle part la trace et que je n*en connais ni le format, ni la 
date, ni la pagination exacte, je ne le cite ici que comme un Elsevier douteux, 

1617. 

156. Catalogus Librorum illustris Bibliotbecœ quœ fuit Th. Canteri 
Ultrajectini, quorum auctio habebitur in oflicinâ Elsevirianâ Lugd. 
Batav. die 17 octobris et scqq. A** 1617. L. B. Typ. Isaaci Elsev. 
A* 1617. in-4". (avec Taigle, la devise et le inillësime de 1595). P. 

157. CoNSTAjiTiNi PoHPHYROGENETvE impcratoris opéra Gr. Lat. in 

quibus Tactica nunc prinium prodeunt : Jo. Mcursius collegit, conjun- 

xit, edidit. L. B. ex off. Elscv. 1617. A la fin se trouve : Typ. Isaaci 

Elsev. in-8*', de 8 ff. prélim., 58 et 307 pp. A. 

Cette édition est plus complète que celle de 1611, citée ci-devant N» 1)6. M' Ram- 
melman dit à la page 2<i de ses Uifkomsten, que c^cst le premier produit des presses 
dqsaac, mais je pense que les tout premiers produits de ses presses sont les éditions 
qui en même temps portent encore le nom de Louis l'f, décédé le 4 février 1617 : 
je les ai citées sous les N<>' 136, 137, 144 et 148 au § A. 

158. (Gevartius). Epithalamium in nuptias snmnii viri Danielis 
Heinsii et Lectissimœ Virginis Ermgardis Rutgersite , scriptum à Jano 
Gevartio, Antverpiano. L. B. Isaac Elsev. 1617. in-4°. A. 



Mi ÉDITIONS DES FILS DK LOUIS I-r ET DE MATTHIEU. 

159. Mecrsii (Jo.) Âtliearum Lectionum Libri VI, in quibiis anti- 
quitatcs pluriniœ nunc primnm in luccm criil», profcpuntiir. (L'aigle 
et la devise Concordid), L. B. ex offic. Elscv. 1617. in-4°de 3fi7 pages, 
*i fT. de liminaires et 16 iï. de table; à la fin se trouve : Typ Isaaci 
Elsev. 1617. A. P. 

Ce livre est coiv \'I^ de irolL au calai, oflic. des Elsevier de Leyde de 16(4. 

160. Rciuonslrance de Paul de là Ravoire à Messieurs les Estait s de 
Hollande. Leyde, Isaac Elsev. 1617. in-4<». A. 

161. Rudimenta Linguœ grœcœ in usuni Juventutis Scholœ Dor- 
drcclitanœ. Lugd. lîal. ap. Isaae. Elscv. 1617. in-4". Rammelm. 

1618. 

162. (Amesics). Coronis ad collationem Hagiensem qua argumenta 
pastorum Hollandiœ adversus Remonstrantium quinque articulos de 
prœdestinatione et capitibus ei annexis producta ab horum exceptioni- 
bus viodicantur. Auctore Guil. Amesio. L. B. ex off. Elsev. 1618. 
in-4". A. 

165. AuGUSTi (Juin Cœsaris Octaviani), imp. quœ supersunt reli- 
quiœ , collectée, dispositrc et notis illustratœ à Jano Rutgersio. L. B. 
Elsev. 1618. in-4«. A. 

164. Bellarmini (Roberli) de Lapsu Adami, peccato originali, 
prffîdestinatione , gratia et libero arbitrio , refutati ab AndreA Wil- 
Icto. L. B. Elscv. 1618. in-8". A. 

165. Bertii (Pétri) ad Leoncni Batavum adlocutio, postquam de 
priscâ Batavorum virtute dixisset publiée nobiliss. juvenis Pbilippus 
de Grutbere. L. B. Typ. Isaaci Elsev. 1618. in-4°. A. 

Voyez Part. Gruthem», ci-après N« 169. 

166. Ejusdem Tbealri Geogropbiœ veteris lomi duo, in quibus 
continentur Claudii Ptolemœi Alexandrini de Geograpbia Libri VIII. 
Gr. et Lat. eum Tabulis Ptolemaicis a Gcorgio Mercatore delineatis 
et annotationibus illustratis. Ilinerariuni Antonini, imp^ Provinciarum 
Romanarum libcllus. Civit^itcs Provinciarum Gallicarum, Itinerarium 
à Burdigala Hierosolymam usque. Tabula Peulingeriana cum notis 
Marci Velseri. Parergi Ortcliani tabulai aliquot. Edcnle et emendante 
P. Bertio. Anist. ex ofT. Jodoci Ilondii. 1619. (et à la fin) L. B. excude- 
bat Typis suis Isaacus Elscv. sumplibus Jodoci Ilondii. 1618. 2 tomes 
en 1 vol. in-fol. A. 



EDITIONS DES FILS DE LOUIS !" ET DE MATTHIEU. ?>7 

467. BoETZELER ab Asperen (/. Rutgeri à) Concordiœ Oratio, dicta 
in Auditorio maximo Acad. Lugd. Datav. XXIX maii, anno 1648. 
L. B. Elsev. in-4** de 5î2 pp, Rammelm. 

468. Grotu [Hugonis) Mare Liberuin, sive de jure quod Batavis 
competit ad Indîc^ana commercia dissertatio. Ultima editio. L. B. ex 
off. Elsev. A« 4618, in-8« de 108 pp., non compris Taddition. (Voyez 
cî-devanl N® 41 .) A. 

469. Grcjtueri (Philip.) a Diderixlant, de prisca virtute Batavorum 
Oralio. L. B. Elsev. 1618. in-fol. A. 

Ce fut à Poccasioii de ce discours que Bertius prononça Vad Leonem Batavum 
adlaeutio, citée ci-dessus X» 169. 

470. Heurnii {Jtisti, Joan. filii,) de Legatione evaDgelicâ ad Indos 
capessenda admoDitio. L. B. ex off. Elsev. 1618. in-8°. A. 

Voyez à Tannce 1628, le catalogue de Oonaventurc et Abrah. N« i7, où cette 
même édition est reproduite avec un autre titre. 

474. (HoMMios). Spécimen Controversiarum Bclgicarum, seu con< 
fessio Ecclesiarum reformatarum in Belgio, cujus singulis articulis 
subjuncti suot articuli discrepantes, in quibus nonnulli Ecclesiarum 
Belgicarum Doctores hodie à rccepta doctrina dissentire videntur. 
Latine edidit et collegit Festus Hommius, accedit Harmonia Synodo- 
mm Belgicarum. L. B. ex off. Elsev. 4618. in-4°, de 8 ff. et 462 pp. 

A. 

172. NiGiDii FiGULi (mort exilé Tan 45 avant J. C), Grammatici 
vetcris Fragmenta quœ exstant, collecta et disposita, emendata à Jano 
Rutgersio. L. B. Elsev. 4648. in-4<'. A. 

173. PuTEANi (Erycii) Martyremata Academica, sive doctrinœ et 
probitatis Testimooia à Justoet FaustoPuteanis,Erycii filiis, in Librum 
onum collecta. L. B. prostaot in offic. Elsev. 1618. in-8'' de 4. ff. 
prélim. , 60 pp. et 2 ff. d'Index. A. 

Cest un recueil peu intéressant des attestations que Puteanus donnait à ses élèves. 

174. Responsio necessaria ad Contra-Remonstrantium'declarationcm 
contincns perspicuam et solidam ejus refutationem; prima pars. L. B. 
ap. Elsev. 1648. in-4° A. 

475. RuiGERSii [Jani) variarnm Icctionum Libri VladGustavum II, 

17 



ÎW ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS 1er ET DE MATTHIEU. 

Succorum etc. Rcgcm. L. B. ex off. Elsev. A" iCiS. iii-4" de 658 pp., 
outre 24 pp. de liminaires. A la fin il y a : L. B. Typ. Is. Elsev. 

Coté 5 il. 10« (Je Iloll. au calai, oflic. de Leyde de 16ii. A. 

476. (Stevin). La Castramctation dcscriplc par Symon Stevin, selon 
Tordonnance et usage de très illustre Prince et Seigneur Maurice, par 
la grâce de Dieu, Prince d*Orange etc. 2" édition, reveue et corrigée 
(l'Aigle et la devise). Leyden, Matth. et Bonav. Elsev. 1618. in-fol. de 
54 pp. avec fig. et le portr. du Prince d'Orange. 

= Nouvelle manière de Fortifications et Escluses , descritc par 
Symon Stevio de Bruges. Leyden, chez Matth. et Bonav. Elsev., Fan 
4618. in-fol. de 61 pp. avec fig. en bois. A. 

Ces deux ouvrages sonl cotes ensemble 2 fl. de Iloll. au catal. offic. de 164i. 

477. TuNiNGii {Gerardi) J. C. prœstantissimi , Commentarius in IV 

Libros Instilutionum Juris civilis. L. B. Elsev. 1618. in-4**. A. 

Cette édition se trouve cotée i fl. de Iloll. au catal. offic. de Leyde de I6i4. Elle 
reparaît en i6î>3 au catal. de Jean et Daniel (N» 19) avec d^autrcs prélimin. et un 
nouveau titre portant cette date. 

1619. 

478. Antigoni Carystii historiarum mirabilium collcctanca grœcc ; 
cum versione Guillelmi Xylandri et notis Jo. Mcursii. L. B. ap. Is. 
Elsev. 4619. in-4°, de 4 ff. et 210 pp. plus un feuillet d'errata, 

M. 

Quelques exemplaires portent un nouveau titre avec la date de 1622. 

479. Apostolu (Michaelis) Parœmiac, nunc dcmum post epitomem 

bnsileenscm intégra?, cum Pétri Pantini versione, cjusquc et doctorum 

notis in luccm éditai. Gra?cè et Lat. L. B. ex offic. Elsev. Typis Isaaci 

Elsev. A" 1619. in-4** de 587 pp. non compris Tépitre dcdicatoire de 

Dan. Hcinsius, la préface de Pantinus et les tables. A. 

Edition rare, dont Adry dit qu'on a change le titre en 1GJ5. En elTet, voyez ù 
cette date le catal. de Jean et Daniel ci-après. Cette cdition-ci est cotée 2 fl. lii* de 
Iloll. au catal. oflic. de Levde de HH^. 

480. Arrest donne, prononcé et exécuté contre Jehan d'Oldenbar- 
nevelt, n'aguères ad vocal d^HolIundc et West-Frise : le treizième de 
Mai, Tan mil six cent dix neuf, eu la cour du chasteau devant la grande 
salle à La Haye (l'Aigle avec la devise Concordià res parvœ crescutit^ 
et le millésime 4595). A La Haye, chez Loys Elsevier, Marchant 
Libraire à la Salle, an. 4619^ avecq privilège. On ne tient pour copies 



ÉDITIOxNS DES FILS DE LOUIS I^ ET DE MATTHIEU. 59 

authentiques celles qui ne sont imprimées chez le dit Loys Elsevier, 
in-4<* de iG pp. Meyer et Regnault. 

Cette édilioo in-^», de 52 lignes à la page, est imprimée en caractères italiques. 
Derrière le titre se trouve le privilège, contresigné C. Aerssens. Suit le Translat 
du flamen en francoys de Varrest etc. , qui comprend les pages 3 à 16 et est contre- 
signé U. Potz. 

L^arrél contre J. d^Oldenbarnevelt fut imprimé en trois langues, dans les formats 
in-4» et in-8°, et à cet effet les États Généraux accordèrent en 1619 trois privilèges : 
le I" pour Toriginal en flamand à Hillehrandt Jacobsz, leur imprimeur juré ordi- 
naire ; le 2^ à Loya Elsevier pour la traduction française, et le 5« ù Arent Èleurs^ 
à la Haye, pour la traduction latine: il existe même 2 éditions différentes in-^, 
sous la date de 1619, de la traduction française ; Tune, la plus jolie, est décrite 
ci-dessus, et Tautre, dont le contenu page pour page est exactement le même, 
porte au titre, au lieu de PAigle et la devise des Elsevier, la marque de Hillebrandt 
Jocobsz, qui Taura sans doute imprimée pour Louis ii dont elle porte le nom. Elle 
est en caractères ronds, tandis que Pautrc est en caractères italiques, et toutes les 
deux existent à Gand dans la collection do M** Eug. Regnault, ainsi que les deux 
lettres d^envoi de Farrét, Tune au Roi de France, portant le nom et la marque de 
Hillebrandt Jacobsz, à La llaye, et Fautre aux provinces confédérées, portant 
TAigle et le nom de Loys Elsevier ; toutes les deux sont de format in-i^, la l^* de 
4 et la*2« de 2 ff., titres compris. 

L^édition française de PArrest contre J. d^OIdenbarnevelt, dans le format petit 
in-8», que je possède, est de la même année et du même contenu que Tédit. in-^ 
ci-ilessns, sauf qu^elle ne porte pas la marque Concordià au titre , et qu^elie est 
signée yotijr/e la copie imprimée. A La Haye chez Loys Elsev. etc. Elle est en 24 pp. 
de 28 ligues à la page, et en caractères ronds. 

181. Arrest donné, etc. (comme Tart. précédent), avec la lettre 
d'envoi, .= Arrest contre yEgide Ledenbcrgh. Ibid. L. Elsev. 1619. 
= Arresi contre R. Hoogerbcets. Ibid. Loys Elsev. 1619. = Arrest 
contre Hugues de Groot. Ibid. L. Elsev. 1G19. 

Aces traductions sont ajoutées les traductions en lalin, ainsi que les originaux 
en flamand. Les traductions françaises sont infinimiMit plus rares que celles en 
latin. Toutes les deux ont principalement servi pour les communications à faire 
aux Puissances étrangères. 

(Ces arrêts sont compris en un seul article, N^ 237, que j*ai extrait d^un cata- 
logue de livres vendus en Hollande au commencement de 18i5. Voyez du reste ce 
que j^ai dit dans la Notice Biographique de Louis ii, et dans Tarticle précédent.) 

182. C.fiSARis (C. Julii) quas cxstant. Ex nova et accuratissima Viri 
docti recognitione. L. B. Typis Isaaci Elsev., sumptibus Ilenrici Lau- 
rcntii, 1619. pet. in-8*»de 480 pp. de texte et 54 pp. d'index. 

C^° de Nedoncliel. 

Cette édition est citée avec le nom dMsaac dans la Bibliotlieca llcinsiana p. 362 
N» ÎÎ72 ifistoricorum in-8«. 



00 ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS l«r ET DE MATTHIEU. 

185. Cluverii {Phii.) Sicilia aaliqua, cum niiiioribus insulis ei 
adjaccntibus. Item Sardinia et Corsica, etc. L. B. ex oiT. Elsev. iGi9. 
gr. in-fol. avec cartes, de 8 fî. prélimin., y compris le frontispice 
gravé, 510 pp. de texte et 6 fî. non cliifTrés à la lin. A. 

D^autres éditions ou réimpressions de ce livre forment les 'i^* volumes de Vitaikt 
antiqua du même auteur, publiée par les Elsevier en lG:2i et 1629, voyez ci-après. 

184. (Ehmius). Opiis chronologicum novuni pluribus parti bus con- 
stans, ab Ubbone Emmio. — Chronologia rerum Romanarum cum 
série Consulum, prœmissis Prolcgomcnis prolixis, ab eodem. Gronin- 
gne, excudebat Joan. Sassius, impensis Elseviriorum. 1619. 2 parties 
en un vol. in-folio. A. 

Colé 6 fl. 10* de Holl. au catal. offir. des Elsevier de Leyde de 1644; voyez 
ci-après, a Tannée 1620, un Appendixà cet ouvrage, qui est probablement compris 
dans ce prix. 

185. HoMERi lliados Liber I. L. B. Typis Isaaci Elsev. sumptibus 
Henrici Laurentli. 1619. de 51 pp. pet. in-4°. P. 

186. Meursii (Joan.) Eleusinia , sive de Cereris Eleusinœ sacro ac 
festo liber singularis. L. B. ex off. Elsev. 1619. in-4* de 8 ff. limin. 
et 104 pp. A. 

187. Ejusdcm Grœcia feriata, sive de Festis Grœcorum lib. VI. 
L. B. ex off. Elsev. 1619 in-4**. de 4 ff y compris le titre avec la 
marque Concordiez et 541 pp. A. 

Ce livre est coté 2 fl. lO au calai, offie. de Leyde de 164i. 

188. Ejusdem, Panathenœa, sive de Minervœ illo gemino festo liber 
singularis. L. B. Elsev. 1619. in-4'* de 5 ff. , 149 pp. et 12 ff. de table. 

A. 

189. Ejusdcm Variorum divinorum officiorum liber unus in quo 
auctores theologi grœci varii antebac nunquam vulgati. Grœcè, cum 
notis ejusdcm. L. B. ap. Isaac. Elsev. 1619. in-4°. de 128 pp. y com- 
pris le titre avec la marque Concordid. A. 

Les pp. 5-123 de ce volume sonl parfaitement imprimées en caraclères grecs. 

190. (MoLiN/Eus). Anatome Arminianismi seu cnuclco conlrover- 
siarura quœ in Bclgio agitantur, supra doclrina de Providcntia : de 
Prœdestinatione, de morte Christi, de natura et gratia. Authore Pclro 
Molinœo, Pastore Ecclesiœ Parisiensi. L. B. ap. Bonaventuram Elsevier, 
1619. in-4\ A. 

On cite une édition Elsevirienne flamande de ce livre sous la date de 1621 , 
in-i®, mais Adry dit n'avoir vu que l'édition latine ci-dessus. 



EDITIONS DES FJLS DE LOUIS b^ ET DE MATTHIEU. Gi 

194. PuTEANi (Erycii) de coineta anni 1615, novo rauiidi spccla- 

culo paradoxologia libri duo. L. fi. Elscv. 1619. in-16, de 169 pp. et 

8 pp. d'additions. A. 

Adry ajoute que d^autres mettenl : Lovanii, Bem. MasiuSj 1619^ et en effet il 
est possible que ce livre, imprimé à Louvain, se vendait Lugd. Dalav. chez les 
Elsev. et qu*il porte aussi leur nom . 

192. Ejusdem De officio Judicis dissertatio. L. B. Ëlscv.1619. in-S*". 

A. 

195. Seldeni (Joan.), De Diis Syris syntagmata duo. L. fi. Elsev. 

1619. in-S'». A. 

fionaventure et Abraham ont donné une nouvelle édition de ce livre que je citerai 
dans leur catalogue à Tannée 1629. 

194. SiiBLLii [Willehrordi) Descriptio cometee qui annol618 mensi 
Qovembri primum efTulsit, cui accessit Christoph. Rothmanni descrip- 
tio accurata cometee 1585. L. fi. ex oiT. Elsev. 1619. in-i*". A. 

195. Terentios, à Marco Antonio Miireto cmendatus et argumentis 
in singulas fabulas et scenas illustratus. Vulgatœ annotatiunculœ in 
inargine adscriptœ. Index voeum antiquarum apud Tercntium. L. fi. 
typ. Isaaci Elsev. sumptibus Ilenrici Laureutii. A° 1619. in-S" de 
Î80 pp., non compris Tindex. fiiblioth. de Gand. 

196. Van Dans ouDaens (Adolphi) Eliza, de Laudibus Serenissimœ 
Principis Elisabethœ Angliœ, Francia; et Ilibcrnise Reginœ. L. fi. ap. 
Elsev. 1619. A. 

Le format n^est pas indiqué. 

1620. 

197. Acta Synodi Nationalisa in nominc Domini nostri Jesu-Cbrisli, 
autoritateillust.prœpotentumD. D.OrdinumGeneraliumFœdcratificlgii 
Provinciarum, Dordrechti habitse anno 1618 et 1619. Accedunt plenis- 
slma, de quinque articulis, Tlieologorum judicia. L. fi. Typ. Is. Elscv. 
16âO. in-4«etin-fol. A. 

Le catal. offîc. des Elscv. de Leyde de \6U cote Tédition in fol. Sflor., et 
eelle in-^^ 4 fl. de Iloll. L*cdition française, qui est in4o (voyez plus loin à 
Tannée 1624) y est cotée û. 5-tO. L'édition in-fol. doit avoir 300, 252 et "291 pp. 
Il faut la distinguer de celle de Caninius de Dordrecht qui en a 552, 276 et 323. 

198. ApoLLONii Dyscoli Alexandrini, Grammalici, Historiée Corn- 
roenlitiœ liber, Joannes Meursius recensuit, syntagma de ejus nomi- 
nis scriptoribus, et commentarium addidit. (La marque Concordià, etc.) 




02 ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS !« ET DE MATTHIEU. 

L. B. ap. Isaaciim Elscv. 1020. pet. in-4** de iO ff. et 174 pp. Les pages 
51-52 et TD-HO, qui contiennent des faux titres, ne sont pas chiffrées 
et la page 150 est cotée par erreur 154. A. 

499. (Emmius). Appendix genealogica illustrando operi chronologico 
adjecta, ad eumdem nobilissinium et ainplissimum virum D. Abelem 
Coenderum ab Ilolphen^ autore eodem Ubbone Emmio. Groningse, 
Excudebat Joannes Sassius, Typographus ordinarius, sumptibus Elsc- 
viriorum. 1020. in-fol. de 2 ff. et 109 pp. V. Tiiliard. 

Voyez ci-dessus l'art. Emmius à raniiéc 1019, N« 18i. 

200. FoRESTi (/.) Mérita Principis auraici in Belgas, sive crudelitas 
Hispana , quain Priuceps ille h Fœderatis Belgis avertit. Cum aliquot 
aflinibus hujus argunienti versibus. L. B Typ. Isaaci Elsev. sumptibus 
Ilenr. Laurentii, 1020. in^"" de 159 pp. outre 2 ff. liminaires et le 
titre derrière lequel se trouve le portrait de Maurice de Nassau, prince 
d'Orange, par M. Colyn. Biblioth. de Gand. 

201. GoLTzn (Iluberti) Opéra, videlicet Julius Cœsar, Augustus, 
Fasti, Sicilia et magna Grœcia, item Gnecia universa ; item commen- 
tarii Ludovici Nonnii. L. B. Elsev. 1020. in-fol. A. 

202. IIeinsii (Dan.) Orationes. Editio nova, magna parte auclior. 
L. B. ex off. Elsev. 1020. in-8«> de 12 ff. prélim. et 558 pp., dont les 
deux dernières ne sont pas cotées. M. 

C'est une réimpression augnientée desédilions de i012 et lOlî) que j'ai cilées au 
catalogue de Louis l", N«>» OS et 110. 

205. (Neostadius). De feudi Juris scripti llollandici, Westfrisiciquc 
successione. Nec non observalionum feudisticarum dccas prima ex robus 
judicatis curi(e feudalis llollandiœ, Zelandiu'. Frisiœque selecta. Autore 
Cornelio Neostadio, domino in Sevenhoven.L. B. ex off. Elsev. A*» 1020. 
in-4** de 44 pp. Biblioth. de Gand. 

204. Ejusdem. De Pactis antenuptialibus rerum judicatarum obser- 
vationes. L. B. ex off. Elsev. 1020. in-4". M. 

Adry indique le même ouvrage sous la date de lOli; (voyez le catalogue de 
Louis le*" No 99, cl voyez aussi, ù l'année lOti, le calyioguc de Bonav. et Abrah.) 

205. No.NNu (Ludovici) in Ilub. Goltzii Gnecium commentarius. 
Lcydae. Typ. Elsev. 1020. in-fol. A. 

Fait partie du N» 201. 

200. PiiLEGONTis Tralliani quas extant opuscula de mirabilibus. Gr. 
et Lat. ex recensione Joan. Meursii. L. B. Isaac Elsev. 1020. in-4" de 
4 ff., y compris le titre, et 190 pp. A. 



ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS h' ET DE MATTHIEU. ()3 

207. Procoph Gazœi in Libros Regum et Paralipomcnon SoJiolia 
Grsecè, cum Lud. Lavalcri etHermanni Hambergcri Latina interpréta- 
tione et notis Jo. Mcursii. L. B. ap. Isaac. Elsev. Acad. Typogr. 1620. 
in-4" de 4 ff. liminaires, y compris le titre avec la devise A^on Solus, 
396 pp. (la dernière cotée 546) et 5 fî. d'Index. A. 

208. RivETi {Andreœ) Oralio de bono pacis et concordiœ in Ecclesia, 
habita in Acad. Lugd. fiatava. L. B. apud Isaac. Elsev. 4620. in-4**. 

A. 

209. (WALiEUs). Compcndium Ethicœ Aristotclicœ ad normam veri- 
tatis Christianae revocatum, ab Antonio Walœo, S. S. Theol. in Acad. 
Lugd. Doct. et Professore. L. B. ap. Isaacum Elsevicrium (sic) Acad. 
Typ. 4620. p. in.42 de 42 ff. et 261 pp. B. 

4620-1624. 

240. Taciti (C Cornelii) opcra quœ exstant, ex recensione J. Lip- 
sii (l'aigle avec la devise Concordid), L. B. ex offic. Elsev. 4620-24. 
in-24 de 789 pp., y compris le titre, et 29 pp. d'index non cotées. 

P. 

Le texte de cette édition se divise à la page iiô, où commencent les Uistonarum 
Lihri, et permet ainsi de la relier en deux volumes. Elle parut d^abord avec le titre 
imprimé ci-dessus et la date de 1020; rannce suivante, on y substitua un frontispice 
gravé du même contenu, mais avec la date de 1621. 

4624. 

244. Aristotelis Ethica cum notis Heinsii. Leydœ, Typ. Elsev. 
in-8^ A. 

Placé par Adry à Tannée 1621, mais sans indication particulière de date. 

242. Ejusdem, Polilicorum Libri VIII Gr. et Lat. cum perpétua 
Dan. Heinsii in omnes Libros Parapbrasi et indice. L. B. ex off. Elsev. 
Typ. Isaaci. 4624. in-8**. de 8 ff. prélimin., 1045 pp. de texte et 
44 pp. non chiffrées d'Index, plus un feuillet portant L. B. Typis 
Isaaci Elsev irii 4624. A . 

Le catal. oflic. de Leyde de \^ii cote cette édition 3 fl. de Holl. 

243. BucHANANi {Georgii), Scoti, poctarum sui saeculi facile princi- 
pb, Poemata quœ supersuntomnia, in très partes divisa, multo quam 
anlehac eraendatiora (le Non Solus). L. B. apud Abrahamum Elsevl- 
rium, A" 4624 , in-24, 8 ff. prélimin., 546 et 576 pp. avec une seule 
série de signatures. P. 

L^impression n^cst pas Elsevirienne. Il n^y a de réclame qu^ù la dernière page de 
chaque feuille. Les titres (il y en a 3, outre le titre général) portent tous le nom 




«i EDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 

iV Abraham cl paraissent être sur ud papier diffcrent et plus fin que celui de Véôi- 
tion : Cest donc un livre , ou plutôt une partie d^édition acquise par cet Elsevier 
qui alors n^était que libraire, cl pour laquelle il aura probablement fait faire 
d'*autres titres porlant son nom. 

214. Ejusdciu. Paraphrasis Psalmoruin Davidis Poctica, auclorc 

Georgîo Buchanano, Scoto, poctarum nostri sœculi facile Principe. 

Adiiotata ubique diligentcr carminuin gênera. Ejusdem fiuchanani 

Tragœdiie duœ, Jcpbthes et Baptistes (la marque A'^on Solus). L. B.Typ. 

Isaaci Elsev. Jur. Acad. Typogr. Sumptibus Henrici Laiirentii. Anno 

1621. in-16 de 421 pp. en caractères ital. A. P. 

Le père Adry qui la cite imparfaitement, confond cette édition avec la précé- 
dente : cependant on ne peut pass^ méprendre ; Tune, apud Abrahanum EUevi- 
riiim, est imprimée en caractères ronds, et Tautre, Typis Isaaci EUevirii^ en carac- 
tères italiques. 

215. Gras Credo, hodie niliil, sive niodus tandem sit ineptiarum 
Satyra menippea. (La marque Non Solus.) L. B. ex oiT. Elsev. 1621 , 
cih la fin : L. B. Typis. Is. Elsev. Jur. Acad. Typogr. pet. in-12 de 
8 fî. et 101 pp. en gros caractères. A. P. 

Cette satyre de I). Ileinsius, cotée 5* de Holl. au catal. offic. des Elsev. de Leyde 
de 16^4, se trouve réimprimée page 265 du Laui Asini^ L. B. ex offic. EUev, 16i9 
in-2i, décrit au calai, de Bonav. et .Vbrah. ci-après, N« 1)2. 

216. (CuNiEUs). Exercitalionum oratoriaruni quu; autoritate publica 
in Acadeinia Leydensi institutœ sunt iuauguratio, liabita 10 Novemb. 
1620. Authore Pelro Cunœo. L. B. Isaac Elsev. 1621. in-4». A. 

217. IIeinsii [Dan.) Gratulatio ad Principem Venetorum Reipublica? 
ac Decem virorum Concilium, cum ab eadem Republica fœdus cuni 
Ordinibus Fœderalis contractum esset. L. B. Isaac Elsev. 1621. in-4°. 

A. 

218. Ejusdem Poematum Edilio nova acccdunt prœtcr alia Libri 
de Contemptu mortis antc bac una non editi. L. B. Sumptib. Elsev. 
et Joan. Maire. Typis Isaaci Elsev. Jur. Acad. Typogr. 1621. pet. in-8® 
de 4 ff., 474 et 167 pp., non compris Tlndcx. A. P. 

219. Ejusdem de Contemptu mortis Libri IV. Accedit Platonis 
Locus exPhsedonede ViUi secundum mentem , qiiœ est munus Pbilo- 
sopbi et initium mortis. L. B. ex ofT. Elsev. 1621. in-4°. de 4 ff. pre- 
lîm.196 pp. et 12 ff. d'index. Au dernier feuillet se trouve : Typis 
Isaaci Elsev. A. 

Indépendamment de celle édition du poème dr Contemptu thoriis in-i", la seconde 
partie de Particle précédent, de 167 pp., nvec son lilre en roupe et noir, ses 3 ff. 
limin. et sa table, doit être considérée comme une autre édition pet. in-8o du 




ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 65 

même poème: en effet, elle Oti signée séparément A~M, à la fln de la dernière 
page on trouve : En*ala... in ntraque Editione etc., et Ton en a tire des exemplaires 
k part; moi-même jVn po<%scde un sur grand papier et la Dibliotheca Heinsiana de 
1682 constate qu^il en a clé tiré également un sur peau de vélin. Cola s*y trouve 
indiqué à la page 127, N» 159, de la seconde partie, où il est annoncé avec les 
mêmes mots in jàenjameno excusus que Texemplairc in-i^ ù la page 79, N» 180. 
Cette circonstance parait avoir échappé à M** Van Pract, qui indique Pcxislcnce 
certaine de 2 el celle pi'obabte d^un 3« exemplaire sur vélin de Fédition t/i-4», et à 
Ifr Brimet, qui affirme que ces 5 exemplaires in-4'* se trouvent maintenant à Berlin, 
k la Haye et en Angleterre. Un second exemplaire sur vélin in-i» ayant été annoncé 
en 1650, page 119, N** 8, du catalogue de Hutgers^ beau-frère d^Heinsius, à qui ce 
derniers dédié ce poème, il n^ a pas le moindre doute sur Texistcnce de 5 exem- 
plaires de ce livre sur peau de vélin, qui, comme on vient de le voir sont connus 
tous les trois depuis longtemps; mais j^ai voulu rechercher où se trouvait celui des 
trois qui est du format pet. in-8<>; et je sais aujourd'hui d'une manière positive que 
c*est la bibliothèque royale de Berlin qui le possède, comme le dit Ebert, N^ 9373, 
et que ses dimensions sont de 5 pouces et une ligne en hauteur et de 3 pouces et 
3 lignes en largeur. L'exemplaire de la bibliothèque de la Haye est donc probablement 
celui de Rutgers et le même que Van Praet dit avoir passé de nouveau en vente h la 
Haye en 1798 ; et quant à celui qui se trouve en la possession de M** Lloyd , en Angle- 
terre. M' Van Praet en donne très exactement l'histoire, depuis sa première adjudi- 
cation à 2 florins, en 1682, chez Nicolas Heinsius, jusqu'à sa dernière à Londres , 
en 1818, au prix de 38 livres 17 schel. sterling, soit environ 080 francs. 

Dans lecatal. offic. des Elsev. de Leydede H}i4^ les deux éditions de ce poème 
>e trouvent cotées séparément; celle in-8" 8» et celle in-i» 16» de IIoll. 

2:20. (Jâcchoeus). Prima; Philosophiaî, sive institutionum melaphy- 
sicarum Libri VI, auctore Gilb. Jacchœo. L. B. ap. Elsev. 1621. p. 
îi)-i2. B. 

J'ai déjà cité une édition de ce livre, dans le format in-8<*. au catalogue de 
Louis l**' à l'année 1616. 

221. Merdl.£ {Paulli G,J. P. N.) Cosmographiœ geiitTalis Libri III. 
Item Geographiœ parlicularis Libri IV, quibus Europa in génère spe- 
ciatim Hispania, Gallia, Italia describuntur cum tabulis gcographicis 
sneis miilto quam antchac accuratioribus Amst"''. ap. Jodocuui Hon- 
dium, 1621. A la fin on lit : L. B. Typis Isaaci Elsev. Acad. Typogr. 
1620. Sumpt. Jod. Hondii. in fol. de 8 if. et 1075 pp. Les cartes sont 
daos le texte. V. Tilliard. 

11 nous conste, par une lettre de Fabricius de 1632, que ce livre se vendait 
10 florins, chez les Elsevier. 

222. Meuhsii {Joannis) Gulielmus Auriacus. Sive de rébus toto Bel- 
gio tam ab eo^ quam cjus temporc, gcstis; ad excessum Ludovici Re- 
quescntii. Pars prima tributa in libros X. L. B. ap. Isaacum Elsev. 

18 




66 EDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 

Acad. Typogr. i62i. in-i"* de 4i8 pp., outre les liminaires et les 
index. Portr. A. P. 

Il y a des cxcmpl. donl un tilrc renouvelé porte L. B, ap, Abr, EUev. 1622, niais 
où l^on a conservé a la fin : L, B, exctidebat Isaac EUev. 1621. 

225. PoLYANDRi (Johannis) Synlagma excrcitationum Theologicarum. 
L. B. Tvp. Elsev. 1621. in-8«. A. 

Coté un il. 10* de Iloll. au catal. oflic. de Lcvdc de iQii. 

224. PosTELLi (Guill.) Rcspublica Athcniensium. L. B. Els. 1621. 
in-24. A. 

Voyez ci-aprcs le N» 301, des éditions de fionav. et Abrah. 

225. Snellii {Willebr.) Cyclomctricus, de circuli diinensione secun- 
dum Logistarum abacos et ad mcchanicem aecuratissiina atquc omnium 
parabilissima. L. B. ex ofT. Elsev. 1621. in-4'' de 10 ff. et 102 pp. 

A. 
1622. 

226. BuRGERSDicii (Fr.) Idea Philosophiœ Naturalis L. B. ap. Elsev. 

1622. A. 

Sans indication de format. Depuis, les Elsev. ont réimprimé ce livre à différentes 
reprises. 

227. CuRTii RuFi (Quintî) Rerum Alexandri magni Lib. VIII super- 

stites; acecdunt Titi Popmœ notœ. L. B. ex off. Elsev. 1622. in-16 de 

14 ff. prclimin. y compris le litre qui est gravé, 353 pp. de texte, 

suivies de 4 ff. non chiffrés, 96 pp. de notes et 12 ff. d'index. A. 

II y a une autre édition Elsevirienne du même format qui porte exactement le 
même titre^ mais la date de 1025. Sa pagination est aussi la même, sauf qu'après 
l'index suivent 89 pp. qui ne se trouvent pas dans celle de 16:^. Ces deux éditions, 
qui probablement n'en font qu^une avec la différence que je viens de dire, sont 
indiquées par Brunet du format pet. in-12 et comme mal imprimées. Adry dit que 
celle de 1625 est in-16, etc.; après avoir décrit celle de 162Î2, il ajoute : • Si les 
« contrefaçons vraies ou prétendues des Elsevier n'étaient pas postérieures à cette 
u époque, à laquelle la réputation de ces imprimeurs n'était pas encore établie, on 
« serait tenté de mettre cette édition au nombre de ces contrefaçons ; mais le format 
« s'y oppose : il n'est pas aussi élevé, mais plus large. L'édition n'est pourtant pas 
« sans mérite. Les notes y mettent plus de prix que le texte. • 

228. Epicedia in obitum D. Simconis Rutingi. L. B. 1622. Typ. 
Isaaci Elsev. in-4". A. 

229. Historiarum mirabijium Auctores Grœci. (Apollonii Dyscoli 
Gommentitiœ Historiée Liber. Antigoni Carystii Historiarum mirabilium 
colleetanea. Phlegontis Tralliani de rébus mirabilibus Liber Gr. et Lat. 



ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 67 

interpr. Guill. Xylandro) Johannes Meursius recensuit et partim com- 

mentarios et partim notas adjeclt. (le Non Solus)» L. B. Abrah. Elsev. 

4622. 3 parties en un vol. pet. in-4<*. A. 

Ces auteurs avaient été imprimés séparément en 1619 et 1 620 (voyez à ces années), 
et je soupçonne que les trois parties de ce volume-ci sont ces mêmes éditions réunies 
sous un titre général nouveau, au bas duquel Adry met 1622 (aliàs 1623) et se borne 
i la mention du nom iVEUev. sans prénom ; mais le catal. Van llultbem, N* 22,^07, 
indique formellement 1622 et le prénom d''Abrah. Cest en effet aussitôt après la 
cession faite par Matthieu à son flis aine de la part qu*il avait dans la librairie de 
Louis le, et seulement en 1621-22 qu*on trouve le nom d^Abrah. Elsev. sans celui 
de Bonav. 

230. Klachtgedichten over de doodt van den cerweerdigcn, hoogh- 
geleerden en zeer vroomen M' Symeon Ruyting , getrouwen dienaer 
des Godelycken woordts in de Nederlandsche Gemecnte tôt Londen. 
(La marque Non Solus). Tôt Leydcn, by Isaac Elsev., gezw. ordin. 
Drucker der Univers. A"" 1622. in-4° de i3 pp. Rammelman. 

Cest la traduction flamande de Part. Epicedia ci-dessus N» 228. 

231. Rorte Onderrichtinghe ende Vcrmaeninghe aen aile lieflieb- 
bers des vaderlandts, om liberalyk in te teekenen in de West-Indische 
Compagnie^ enz. Tôt Leyden, in de Drukkery van Isaack Elsevier, 
1622. in-4<*. Rammelman. 

232. Meorsii {Joan.) Athenœ atticœ, sivc de Antiquitatibus ejus urbis 
Libri VI. L. B. Elsev. 1622. in-4». A. 

233. Ejusdem Archontes Athenienses, sive de ils qui Athenis sum- 
mum illum magistratum obierunt Libri IV (la marque Non Solus). 
L.B. ap. Abrah. Elsevirium. A*» 1622. Typ. Is. Elsev. in-4» de 4 ff. 
limin.y 192 pp. de texte cl 15 ff. de table. A. 

j£dition cotée un flor. de Holl. au calai, offic. de Leyde de 1644. 

234. Ejusdem Cecropia, sive de Athenarum arce et ejusdem anti- 
quitatibus Liber Singularis. (l'aigle avec la devise Concordiâ etc.). L. 
B. ex. off. Elsev. ap. Is. Elsev. 1622. in-4** de 4 ff. prélim. 95 pp. et 
8 ff. de table. A. 

Ce sont les mêmes caractères que ceux du précédent article; mais la différence 
deU marque du titre est à remarquer. L^ouvrage est coté 10* de Holl. au catal. 
(^. de 1644. 

235. Ejusdem de Ludis Grœcorum, etc. (Voyez Tarticle Grœcia 
Ludibundayk Vannée 1625). 

236. (Nea^tder). Tabacologia : hoc est, Tabaci seu Nicotianœ des- 
criptio Medico-Ghirurgico-Pharmaceutica : vcl ejus prœparatio ac usus 




68 ÉDITIOxNS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTUIEU. 

in omnibus corporis humani incommodis ; una cnm variis Tabacum 
adulterandi rationibus, et accurata signorum^ quibus ejus bonitas 
dignoscî potesl, annotatione. Per Joanncm Ncandnim Bremanum, 
Philosopbuin et Medicum. (Le Non Solus.) L. B. ex ofïic. Isaaci Elsev. 
jiir. Acad. Typogp. 1622. in-4® de 20 ff. préliin. non chiffrés, y com- 
pris le faux titre, le titre imprimé et le i^' feuillet du texte; la pre- 
mière page cotée, est la 5" du texte et celle pagination se poursuit 
jusqu'à la 25G" qui est la dernière : Elle comprend les 9 planches gra- 
vées qui ornent l'ouvrage et dont les 2 dernières sont chiffrées par 
erreur 253 et 257, au lieu de 249 el 255 : Enfin 2 ff. non colés^ conte- 
nant des vers flamands, intitulés Tabacks Lof en Lastering, et signés 
Joost Van Raveiingenf terminent le volume. A. P. 

On indique des exemplaires de cette édition avec un frontispice gravé, prccédanl 
le faux-litre et le titre imprime; cVsl possitdc, mais je pense qu^alors c^csl un 
frontispice ajoute après coup, parce qu^il n^a pas de feuillet correspondant dans le 
ier cahier dos liminaires, et je doute en tout cas qifil porte la date de 162:2; parce 
qu^'I parait certain quVn 16^26 Bonav. el Abrnh. ont rajeuni cette édition de I6i2, 
en substituant à son litre imprimé un frontispice gravé, signé : Luyd. Bntav, ex 
offic. Elsev. j etc , et daté de 16:26. Ce serait donc dans mon opinion ce frontispice, 
qu*au lieu de le sulistituer, on aurait ajouté à quelques exemplaires primitifs de 
1622, exemplaires qu^on aura décrits ensuite dans des catalogues sans faire atten- 
tion que leurs deux titres portaient des dates dilTérentes. 

237. Néander {Jean), de la ville de Brème, Tabacologie, c'est-à-dire 
Description du Tabac ou Nicotiane. Leydcn, Isaac Elsev. 1622. A. 

Je ne trouve celte édition française citée que par le père Adry. qui nVn indique 
pas le format. Quelques catalogues lui donnent la date de 16i6, et en effet ce livre 
existe en français in-8o et sous celle dernière date; mais il est imprimé à Lyon. 
Peul-êire Adry a-l-il confondu. 

238. PETR0Niiiir6i(rèSalyrici ejusdemque fragmentorumnova editio. 
L. B. Elsev. etap. Joan. Maire. 1622. A. 

Sans indication de format. 

239. Sarpi (Paolo). Pétri Suavis Polani Historiœ Concilii Tridentini 
Libri octo, ex Ilalicis summâ fldeac cura latini facli. Edilio nova, ab 
ipso Auctore multis locis emendata et aucta. (Sine LocOj mais avec la 
marque Non Solus.) A*» 1622. in-4" de 6 ff. prélimin., 964 pp. cotées 
et 24 pp. d7/irfex. E. Sleincr. 

Cette édition se trouve décrite avec le nom d'Elsevier et la date de 1622, mais 
sans lieu ni indication de format, dans le calai, de Funiversité de Leydede 1636, à 
la page 88. Adry la cite aussi en ajoutant : Latine versa ex ftalico ab Adamo 
SewtMi. L. B. 1622. in-i°; et en i*éulité elle ne porte pas le nom, mais seulement la 




ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS !«' ET DE MATTHIEU. 69 

marque d*lsaac EUevier, qui Ta très certaÎDemeiit imprimée. D'ailleurs, elle est 
cotée 4 fl. 10* de Uoll. au catal. offic. des Elscv. de Lcyde de 16ii. 

240. Sarpii {Petri)y Jurisconsulli, de jure asylonim liber singularis. 
L. B. ex off. Elsev. 1622. 10-4" de 80 |)|). A. 

Coté 6* de IIoll. au cutal oflic. des EKcv. de Leyde de i6i4. 

241. SouTERii [Dan.) Flandro Dritanni, Palamedes, sive de tabula 

lusoria, aica et variis Ludis, libri très, quorum primus Philologicus, 

secundus llistoricus, tertius Ethicus seu moralis. L. B. ex oiT. Is. 

Elsev. 1022. io-S" de 248 pp., précédées de 16 if. prélimin., y compris 

le titre. On lit à la fin : Z. i9. Typis Elsevirianis, A. 

Cette édition se trouve cotée 10* de Holl. au catal. offîc. de Lcyde de i6U, et 
c'est peut-être la même qui a été jointe sous un nouveau et, en partie, même titre à 
U Grœcia Ludibunda de Meursius. (Voyez ce nom plus loin à Tannée 1625, N» 273.) 

242. ViRGiLii Maronis (Ptt6.) Opéra è doctorum virorum Castiga- 
tioDe. Accessit animadversionum Liber : cum indice locuplctissimo. 
L. B. ap. Abr. Elsev. , 1622. pet. in-12 de 12 fT. prélimin., y compris 
le titre gravé, 594 pp. de texte et 50 pp. d'index et d' Animadversio- 
num , dont la première seulement est cotée 595. A. P. 

Adry dit que c^cst une édition oubliée et d^un prix médiocre. 

1623. 

245. Catalogus Bibliothecee publicœ Lugduno-Batavœ et Dan. Hein- 

sii Oratio ad Academiœ Gnratores pro Bibliothecarii munere gratiarum 

aclio. L. B. Isaac. Elscv. 1623. in-4''. A. 

Bonaventurc et Abraham ont donné de nouvelles éditions de ce catalogue en 
1636 et 16<(0; la veuve et héritiers de Jean en 167i. 

244. Consilium Gregorio XV exbibitum per Michaelem Lonigum. 
L. B. ex off. Elsev., 1623. in-4''. Rammelman. 

243. Ecclesîarum Belgicarum Confessio Gr. et Lat. ex inlerpreta- 
tione Jacobi Revii. Catccbcsis quœ in Ecclesiis et Scholis Belgicarum 
provînciarum traditur. Gr. et Lat. ex inlcrpretatione Frid. Sylburgii. 
L. B. ex off. Elsev. 1623. in-12 de 2 ff. prélim. et 235 pp. A. 

Voyez plus loin le N» 172 du catal. des éditions de Bon. et Abr. 

246. Franci (Francisci) Confulatio Animadversorum Antonii Cer- 
coetii ad A. Sabnasii notas in Tcrtullianum de Pallio. L. B. Elscv. 
1623. in-8«. A. 

247. Heinsii (Dan,) in obitum Pbilippi Cluvcrii Oratio. L. B. Elscv. 
1625. in4». A. 




70 EDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 

248. Kjusdcm Laus Asini in quà prœtcr ejus animalis laudes ac 
Daturœ propria, cuin politica non pauca, tum nonnulla alia diversœ 
cruditlonis aspcrguntur , ad Scnatuni populumquc corum qui ignari 
omnium, Scientias ac Littcras hoc tempore contemnunt. L. B. ex off. 
Elsev. 16:25. in-4° de 222 pp. sans la préface. A. 

Bon. et Abr. ont imprime celte facétie, eu 16:29, en pet. format (Voyez leur 
catal.N«»62). 

249. Meursii {Joannis) Pisistratus, sive de ejus vita et tyrannide 
Liber Singularis. L. B. ex oiT. Elsev. i625 ; et à la fin : L. B. Typ. 
Isaaci Elsev. Jurati Acad. Typogr. 1625. iu-4°. A. 

Coté I2« de Holl. aa caUL offic. de Leyde i6U. 

250. PuTEANi [Ertjcii) Suada Attica, sive Orationuro Selectarum Syn- 
tagma. Item Palœstra bonœ mentis prorsus innovata. L. B. Elsev. 
1625. in-8«. A. 

J*ai indiqué au catalogue de Louis h^ une autre édition de ce livre avec la date 
de 1615 et dans le formai in-12. 

1624. 

251. Actes du Synode National, tenu à Dordrecht es années 1618 
et 1619 avec les Jugements de divers Théologiens sur les points de 
Doctrine qui ont été traictés , le tout mis en François par Richard de 
Nerée. Levden, chez Isaac Elsev. 1624. in-4". A. 

Voyez ci-devant à Tannée i62(), les éditions latines de ce livre in-fol. et in-4". 

252. Bronghorst [Everardi) in Titulum Digeslorum de diversis 
rcgulis Juris antiqui enarraliones. Edilio postrcma, ab ipso authore 
reeognita, et multis exemplis amplificata, et à pluribus mendis cxpur- 
gala (le Non Solus). L. B. ex offic. Elsev. 1624. pet. in-8» de 16 ff. 
préliniin., 558 pp. de texte et 1 1 pp. d'Index non chiffrées. A. P. 

En 16^1, Bonav. et Abrah. ont donné de ce livre une très jolie édition pet. in-12 
que je cite dans leur catalogue^ a\«256. 

255. (BuRGERSDiciusj. Idca philosophie moralis ex Aristotelc excerpta 
et mcthodicë disposita à M. Francone Burgersdicio. L. B. Elsev. 1624. 
in-12. A. 

Bon. et Abr. ont souvent réimprime ce livre. (Voyez leur catalogue, N» Îi5). 

254. Cluverii (Philippi) Introduclionis in univcrsam Geographiam 
tam vetcrem quam novam Libri VI, Tabulis a^neis illustrati, accessit 
P. Bertii Breviarium orbis terrarum cui adjuncta est Dan. lleinsii 



EDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 7i 

Oratio in obitum ejusdcm. Phîl. Cluverii , Amsterodamî. L. B. ex off. 

Elsev. 1624. in-4» de 8 ff. prélimin. 245 pp. et 9 ff. non chiffrés. 

A. 
Ce livre est coté un 0. 5« delloll. au calai, offic. de Leyde de 16ii. Les Elsevier 
en ont donné depuis jusqu^à 9 éditions diflcrenles, dans les formais pet. in-12 et 
in-24. 

255. Ejusdem Italia antiqua. Opus post omnium curas elabora- 
tisslmum, Tabulis geographicis œre expressis illustratum. Ejusdem 
Sicilia, Sardinia et Corsica cum indice locupletissimo. L. B. ex offic. 
Elsev. 1624. 2 tomes in-fol.; le i" de iO ff., y compris le titre, qui 
est gravé, et le portr. et 786 pp.; le 2** de 2 ff. prélimin., les pp. 787 
à 1338 et il ff. d'Index; plus les cartes. A. 

L*ouvrage est coté 15 fl. de HoU. au catal. offic. des Elsev. de Leyde de 16ii. 
Voyez ci-devant une l'« édition de la Sicilia, etc., que j^ai citée à Tannée 1619, 
et le catalogue Walckenaer fait mention d^une autre édition encore do Vltalia 
antiqua, etc., en 2 vol. in-fol., avec cartes et portraits , signée L. B. ex offic, Elsev. 
1629 : mais c*est peut-être celle de 1624 avec de nouveaux titres. 

256. Heinsii {Dan,) in obitum Reineri Bcntii. L. B. Isaac Elsev. 
1624. in-fol. A. 

257. MhTu {Adr.) Arithmctica, Gcometria et Trigonometria. L. B. 
Elsev. 1624. in-4^ A. 

Ce catalogue, à Tannée 1611 , et celui de fionav. et Abrah., à l'année 1626, 
citent encore d*autres éditions de cet ouvrage. 

258. RoBERTi (R. P. Jo.) Introductio in historiam ex J. Sleidani 
3 Libris de quatuor sumniis Impcriis exccrpta. L. B. Elsev. 1624. 
in-12. A. 

Se joint aux républiques. 

259. Sleidani (/.) de quatuor summis imperiis Libri très. L. B. Elsev. 
1624. pet. in-8% avec les citations à la marge ; de 2 ff. prélimin. 225 pp. 
de texte et 33 pp. non chiffrées d'Index. A. 

Voyez plus loin, à Tannée 1651 , le catal. de Bonav. et Abrah., No iOi, 

260. SifELLii {Willebrordi) à Royen Tiphys Balavus, sive Ilistio- 
dromica, de navlum cursibus et re navali. cum. fig. L. B. ex off. Elsev. 
1624. in-4" de 30 ff. non chiffrés, y compris le titre avec le Non Solus 
et 2 planches représentant des navires anciens, et 109 pp. de texte : 
Suivent les Tabulée canonicœ parallelorum , un feuillet blanc, 62 pp. 
et un feuillet au verso duquel est un errata de 8 lignes. A. 

Cet ouvrage est coté un fl. 5' de IIoll., au catal. oflic. de Leyde de 16i4. 



7-i ÉDITIONS DES FïLS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 

2G1. SuTiioLT (D. Bernhardi) disscrtationcs undeviginti quibus ani- 

versum jus inslilutîouum ex prîncipiis suis cxplicatur, ea brevitate ut 

instar compcndii, ca item perspicuitate, ut in locis obscurioribus vice 

commcntarii esse possint. Ilis in caice adjecta est oratio de ratione 

interprctandi juris et philosophiœ activœ cuni juris studio conjuDC- 

tionc. L. B. Eiscv-, 1624. in-8". A. 

En IGSÔ Bon. et Abr. ont réîmprimi' ce livre dans le format pet. in>12 (voyci 
leur catalogue ci-après >'• \4i)). 

262. Tcstaraentum (novum) Grœcè, ex regiis aliisque optimis editio- 

nibus cuin cura cxpressum. L. B. ex oiT. Elsev. 1624^ p. iD-42de 6 ff. 

prélimin. y compris le titre et 865 pp. de texte. A. 

II y a des exemplaires de celle édition dont le titre est imprime en rouge et 
noir, et d*autrcs où ce titre est simplement en noir : firunet ajoute que les derniers 
portent exclusivement le seul mot Lugduni , sans être accompagné de celui Batav, 
Cesi une erreur : il existe des titres en rouge et noir avec le seul mot Lugduni, 
comme il en existe d*im primés seulement en noir avec les deux mots Lugd. Batav,, 
et jVxplique dans le calai, de Jean et Dan., à Tart. à Kempis (V. à Tannée 16S5), 
le motif probable qui aura fait supprimer le mot Baiavorum dans quelques exem- 
plaires des deux différents tirages du titre dont s*agit. 

1625. 

263. BoGERMANN (Joh.). Hct Christclyk Overlydeii van dcn Doop- 

lucbtichstcn endc Hoogbghcborcn Prince Mauritius Van Nassau, Prince 

van Orangien, cnz., Hoogloflyker gcdachtenissc, tôt troost cnde stich- 

tinge aller vroomen inghcsctcnen der Nederlauden , besclircvcn door 

Jolian. Bogermannum, dicnaer des Godelyckwoords tôt Leuwaerden. 

Tôt Lcyden, by Isaac Else\icr, gesw. ordin. drucker der Univcrsiteyt. 

A" 1625. Met privilégie van II. M. Ileeren Slatcn Gcn. voor 8 jaeren. 

in-4" de 22 pp. Rammelm. 

Ce ministre, fort âgé; avait assisté le prince pendant les derniers jours de sa 
vie. Il dédia sa brocbure aux États-Généraux et au prince Frédéric-Henry. 

264. (Camden). Annales rerum Anglicarura et llibcrnicarum régnante 
Elisabetha, authore Guill. Camdeno : prima pars cmendatior, altéra 
nunc primum in luccm édita. L. B. ex offic. Elsev. 4625. in-8° avec 
titre grave et porlr. A. 

Ces Annales ont reparu en I6.")0 et se trouvent citées au catalogue de Bonaven- 
ture et Abrabam. Une autre édition, de 1677. les indique en venir cbez Daniel à 
Amsterdam. 

265. CuN.ci (Pétri) Laudatio funebris in exequiis iElii Everardi 
Vorstii. Accesscrunt aliorum Epiccdia. L. B. Elsev. 4625. in-4". 

A. 



£DITI0NS des fils de louis I« et de MATTHIEU. 73 

266. CuRTius (Quintus) etc. (Voyez ci-devant à Tannée 1622, 
N* 227). 

267. (De LAET).Nieuwe Wereld, ofle Beschryvinge van West-Indien 
wl veelderhande schriften ende aenteekeningen van verscheyden 
natien, by cen versamcit door Joanncs De Lacl ende met noodige 
kaerten en tafels voorzicn. Tôt Leyden , in de drukkerye van Isaac 
Elsev. A* 1625. Met privilégie voop i2 jaeren. gr. in-fol. en anciens 
caractères flamands, de 510 pp. sans les limin. et les tables. 

Biblioth. de Gand. 
Bonav. et Abrah. ont donné une S'édit. flamande de cet ouvrage en 1630. Voyez 
leur catalogue, N» 72. L'ouvrage est coté 6 fl. de Holl. au catai. offic. de Leyde de 
16i4. 

268. (Elvacinus). Historia Saracenica quâ res gestœ Muslimorum 

inde à Muhammede primo imperii et religionis Muslimicae auctore 

usque ad initium imperii Atabacaei pcr 49 imperatorum succession em 

fidelissimè explicantur etc. Arabicè olim exarata ii Georgio Elmacino, 

filio Abuljaferi Elamidi f. Abulmacarimi f. Abullibi , et Latine red- 

dita ; opéra ac studio Thomœ Erpenii. Accedit Roderici Ximenez 

Archiep. Tolet. Historia Arabum. L. B. ex Typ. Erpcniana ling. 

Orientalium , prostant ap. Joan. Maire et Elsevirios. 1625. A. 

Cet article est indiqué in-folio et coté 8 florins de Holl. dans le catalogue de 
Tofficine de Leyde de i64i. 

269. Heinsii {Dan,) Honiilia in Locum Johannis cap. XVII ^ vers 9, 
inquàyde electione etquœab ca pendct quinquc articulorum Doctrina, 
deque ejus quœ in Ecclesiis rccepta est, usu ac œdificalionc, agitur. 
(Le Non Soltis.) L. B. Sumptibus Jacobi Elsevirii 1625. cum Privilegio. 
pet. in-i2 de 96 pp. en tout. Cat. A. A. Rcnouard, 1829. P. 

Le privilège mentionne au titre et qui se trouve au verso de celui-ci, a été 
délivré directement à fauteur , sans désignation d^imprimeur ou de libraire. 

Les Tables dei Sinus etc. d^Albert Girard, étaient le seul ouvrage connu avec le 
nom de J(tcob Elsevier, quand le catalogue Hebbelinck de Paris, (mars 1856), a 
fixé récemment notre attention sur celte Homélie de Dan. Heinsius, qui toutefois 
se trouve déjà mentionnée, sous le N» 50, dans le catalogue de vente des Elseviers 
de feo M'' A. A. Renouard , de janv. 18:29, où la signature L, B. J. Elsevirius 1625, 
aura probablement fait croire à d^autres, comme à moi, que c'était une production 
de Jean Elsev. dont la date était mal chiffrée au catalogue. 

J*ai copié la description ci-dessus sur le livre même; celle du catal. Hebbelinck, 
étant incomplète et fautive d'ailleurs quant à FÉpitre d*Adolphe Vorstius, 

270. Ejusdem Laudatio funebris, Lugd. Batav. 19 sept, publiée 

dicta Mauritio Principi Auraico (aliàs Auriaco). L. B. Elsev. 162^). 

in-fol. A. 

19 




7i EDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 

â7l. [Du même). Harangue funèbre faite à la mémoire de très 
illustre et invincible Prince Maurice de Nassau par la Grâce de Dieu 
Prince d*Oniu^e« en Tuniversitë de Leyde, en Hollande, le 49* jour 
Je septembre, 1625. Du latin de Dan. Heinsius (la marque NonSolus). 
'À Leide> ehex isaac Elsev. impr. de Tunivcrsité, Tan 1625. in-i*" de 
83 pp.> non compris 6 pp. occupées par une Épitre d'André Rivet k 
Emilie de Solms, Princesse d'Orange. Rammelm. 

Ce^t la traduction française de Tarticlc précédent, à laquelle est jointe une Épitre 
de Cotidolêance à* André Rivet à Ja princesse d^Orange. 

272. Meuesii (Joan.) Athenœ Batavœ, sive de urbe Leydcnsi et Aca- 
demia virisque claris qui utramque ingenio suo atque scriptis illustra- 
runt Libri duo. L. B. ap. Andr. Cloucquium et Elsevirios. 1625. in-i** 
de 21 ff. et 551 pp. A. 

(!e livre est coté i fl. 10* de Holl. au cat. oflic. de Leyde de lOii. 

273. Ejusdem Grœcia Ludibunda, sive de Ludis grœcorum liber 

singularis. Accedit Dan. Souterii Palamedes, sive de Tabula lusoria 

aléa et variis Ludis Libri très. L. B. ex oiT. Elsev. 1625. in-8''. A. 

La première partie de ce volume a paru d^abord et se trouve citée ci-devant sous 
le titre de : De Ludis Grœcorum, L. B. ap. h. EUev. Aceui. Typogr, . 1622. in-^ de 
70 pp., outre les Préliminaires et V Index ; le Souterii Palamedes que j*ai aussi 
déjà cité, a paru séparément la même année, ex offlc. Elsec, in-8o de 16 ff. et 
2i8 pp., et ce sont peut-être ces deux premières éditions qui se trouvent réunies 
ici avec un nouveau titre portant la date de 1625. 

274. MoLiNiEi (Pétri) de cognitione Dei Traclatus. L. B. ex off. 
Elsev. 1625. in'24 de 3 ff prélim., et 144 pp. A. P. 

doté i> de lloll. au entai, oflic. de Leyde de l(>li. 

275. MoRi [Thomœ) V. C. Disserlatio Epislolica, (pro Erasuio) de 
aliquot sui temporis Thcologastrorum ineptiis ; dcquc corrcctionc 
li*anslationis vulgatœ novi Tcstamcnti : ad Martinum Dorpium Theolo- 
gum Lo\anicnscm (la marque Non Solus). L. B. ex off. Elsev. 1625. 
|ieL in- 12 de 14 ff. et 125 pp. A. P. 

276. Psalnû Davidis Syriacè ex Hebrœo sine punclis, nunc primum 
e\ anliquissimis codicis Mss. in hiccm editi studio et Labore Thoinae 
l-lrpenii qui et vcrsionem latinani adjccit. L. B. ex Typographiâ Erpe- 
lÛNiiâ, prostantap. Jo. Maire et Elsevirios 1625 in-4". A. 

Kdit. coti'f 4 0. de Uoll. au catal. oflic. de 16U. 

277. (Uivkt). Sermon sur la Nativité et la llésurrcclion de Jésus- 



ÉDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 7f) 

Christ, [>ar André Rivet. Leidcn, en l'imprimerie des Elsev. 1625. 

in-â4. B. 

Livre fort rare et cher, qui cependant nVst coté que 4* de IIolI. au cat. offic. de 
Leyde de 16i(. 

278. Smithi (r/iom(c), Angli, de Republicâ Anglorum Lib. 3. Item 
variœ aliorum Discursus politici de Regno Angliœ ejusque adminis • 
tratione. L. B. ex off. Elsev. 4625. 2 tomes en 1 vol. in-24 de 239 pp. 
y compris le titre. A. 

Il y a 2 éditions sous la date de 162S, dont Tune porte le privilège à la dernière 
page, tandis qu*on ne le trouve pas dans Taulre. Ne serait-ce pas plutôt une seule 
et même édition aux exemplaires invendus de laquelle on a ajouté le privilège après 
le 15 mai 1626? Sinon, il faut admettre que Fautre édition est postérieure à 
eette date, puisque c^est celle du privilège. 

Voyez le même article à l'année 1630 du catalogue de Bonav. et Abraham, N« 8i. 

279. (Stevin). Arithmétique de Simon Stevin, revue, corrigée et aug- 
mentée de plusieurs traittez et annotations, par Albert Girard, Samie- 
lois, mathématicien. A Leide, de Tlmpr. des Elsev. i625. in-8° de 
885 pp. sans la table. Biblioth. de Gand. 

280. Synopsis puriorisTheologiœ disputationibus 52 comprehensa ac 

conscripta per Joh. Polyandrum, And.Rivetum, Ant. Walœum et Ant. 

Thysium (il y en a i3 de lui). L.B. ex. o(T. Elsev. i625. in-8°. A. 

Les Elsevier de Leydc ont réimprime ou reproduit ce livre en 1632, 16i2 et 
1652. Voyez ci-après à ces différentes dates. 

28i. (TnoRius).IIymnus Tabaci autore Raphaële Thorio. L. B. Typis 
Isaaci Elsev. 4625. in-i*" de 4 ff. et 55 pp. avec titre gravé. A. P. 

Le 8 de la date, par un petit trait de burin échappé au graveur du frontispice, 
peut faire prendre ce chiffre pour un 8 mal fait ; mais, comme je Tai dit dans la 
notice d^Isaac Elsev. p. 28, Tannée 1625 est bien certainement celle de Tunique 
impression de ce livre. 

1626-1629. 

282. (Girard). Tables des Sinus, Tangentes et Sécantes selon le Raid 
de 400,000 parties, avec un Traicté succinct de la Trigonométrie tant 
plane que sphérique, contenant plusieurs opérations non vues aupara- 
vant et orné de quelques autres Tables nécessaires à la pratique. Par 
Albert Girard, mathématicien (la marque Non Solus). A La Haye, chez 
Jacob Elsevier, 4626. avec Privilège, pet. in-12, sans pagination. 

P. 

Celte édition est la première et je pense que c*est la même qui reparût en 1627 
avec un autre titre portant de plus que celui ci-dessus : Le tout reveu, corrigé et 
augmenté d'un Appendice. 



7(; 



EDITIONS DES FILS DE LOUIS I" ET DE MATTHIEU. 



Ce qui m^autorise à croire k un chanj^ement de titre et ù un Appendice en 1627 , 
plutôt qu*à une édition nouvelle, c'est que celle de 16i9 n^est qualiGée que de 
seconde édition où se trouvent ainsi plusieurs autres tables et règles nécessaires et 
nouvelles de la mesme matière, et finalement des opérations arithmétiques secrètes 
incogneues jusqu'à pissent, etc. Cette édition est également sans pagination , elle 
est signée A = L K. C^est celle qu*il faut préférer. 

Avec la même date de 1629, il existe aussi une édition flamande intitulée : 
Tabulas Sinuum Tangenlium et Secantium ad Radium 100^000. met eene nieuwe etc. 
Ailes door Albert Girard, in 'S Gravenhage, by Jacob Elsevier A*» 1629. pet, in-12. 

Ces qualrcs Titres ou Éditions portent le Non Solus et appartiennent sans aucun 
doute aux presses de Bonav. et Abrah. de Leyde. Comme je Pai dit ailleurs , Jacob 
Elsev. était alors leur commissionnaire à La Haye, et se trouvait à la télé de 
rétalage op de Zaal que lui avait cédé son oncle Bonaventure après la mort de 
Louis II. 



■vVC^'T'.;?'^ 




ANNALES DES ELSEVIER. 



DEUXIEME PARTIE. 



sun'E 

DE L'IMPRIMERIE ELSEVIRIENNE DE LEYDE, 

DEPUIS leaf, JUSQU'A LA MORT D'ABRAHAM II, EN 1712. 




CETTE DEUXIEME PARTIE CONTIENT : 

1" Notice bibliographique sur Tassociation de Bonaventure avec Abraham Elsevier, 
depuis leur acquisilion de Piraprimcric dMsaac, jusqu^à leur décès en 16S2. 

2o Catalogue^ par ordre chronologique, descdilions de Bonaventure et Abraham, 
y compris celles de leurs petites Républiques, avec leurs noms, ou signées : 
Lugd Bat. ex offic. EUevirianâ et apud Elsevirios, depuis 1626 jusqu*en 
1652-53. 

<)• Notices biographiques de Daniel Elsevier, fils de Bonaventure; de Jean Elsevier, 
fils d*Abraham I», et d^Abraham II, fils de Jean. 

io Catalogue par ordre chronologique des éditions signées, sorties des presses 
Elseviriennes de Leyde, depuis 1652-55 jusqu^en 1712. 
Ce Catalogue est subdivisé comme suit : 

A. Éditions de Tassocialion de Jean avec Daniel. 1652-1654. 

B. Editions de Jean seul. 165i-1662. 

C. Éditions de la veuve de Jean, sous la raison de : Veuve et Héritiers de 

Jean Elsevier, 1662-1681. 

D. Editions d^Abraham II. 1681-1712 

5° Catalogue par ordre chronologique des éditions Elseviriennes anonymes de 
Lcydu ftuiiHint la copie, sans ou avec un nuire lieu , ou avec d*autrcs noms que 
ceux des EIscv. de Leyde, de 1626 à 1712. 



NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE 



SUR l'association 



DE BOKAVENTURE ET ABRAHAM ELSEVIER A LEYDE, 



DEPUIS LEUR ACQUISITION DE L'IMPRIMERIE D'ISA AC, 



jusqu'à leur DéCÉS, EN 1052. 



Bonaventure et Abraham, après avoir acquis, en décembre 1625, 
Fimprimeric de leur neveu et frère Isaac, lui succédèrent le 9 mai 
1626 comme typographes jurés de FUniversité de Leyde, avec un 
traitement annuel de 100 florins et avec la clause spéciale que 
rîmprimerie orientale d'Ërpenius resterait à Leyde au service de 
rUniversité. Ce traitement de 100 florins fut doublé en 1628 et 
porté à 300 florins en 1631 , à cause de la charge résultant de 
Tentretien du correcteur des livres en langues orientales, qui é/ait 
cet Eusèbe Meisnerus , de Bâie , dont il est question dans l'Intro- 
duction, p. XLVIII. 

Cet état de choses dura jusquen 1649 : alors surgirent quelques 
plaintes relativement à des comptes d'impression ; la question 



SO NOTICE SUK L'ASSOCIATION 

de réduire le traitement des imprimeurs jurés fut soulevée et ce 
traitement supprimé en entier par résolution des curateurs du 
14 février 1630. 

Bonaventure et Abraham réclamèrent à plusieurs reprises le 
maintien de leurs anciens honoraires et même leur augmentation, 
motivée sur Tonéreux entretien de Timprimerie orientale : plu- 
sieurs résolutions transitoires furent prises à ce sujet en 1651 ; 
• mais a la mort de Bonaventure et d'Abraham, en 1652, rien 
n'était encore décidé. 

Pour compléter les relations des Elsevier de Leyde avec Tuni- 
versité, j'ajouterai quen février 1653, Jean et Daniel refusèrent 
les conditions nouvelles que les curateurs voulaient leur imposer; 
toutefois, le 26 août de la même année, ils furent admis comme 
successeurs de leurs parents aux mêmes conditions qu'Isaac le 
fut en 1620, avec 500 florins de traitement annuel et, en outre, 
avec la jouissance pour eux et leur chef d atelier ou principal 
correcteur, de toutes les franchises d'accises et d'impôts, qui 
étaient accordées aux membres de l'université. 

En 1655, il y eut de nouvelles plaintes : les curateurs trouvent 
exorbitant un compte de Jean et Daniel. En 1658, ils refusent 
ù Jean l'autorisation d'agrandir son imprimerie (^) : ils admettent 
cependant, en 1661 , sa veuve Eva Van Alphen et ses héritiers 
à lui succéder ; ils admettent ensuite Abraham II , quand il 
reprend Timprimerie en 1681 , et enfin le 8 août 1712, le sénat 
académique tout entier se plaint amèrement de la négligence 
de cet Abraham , de son inaptitude , etc. , mais ces plaintes 
tardives ne pouvaient plus avoir d'autre but que de fixer l'atten- 
tion des curateurs sur le choix d'un typographe plus habile et 



(1) Ce refus n'était pas absolu : des convenances, que nous ignorons, stoppe- 
sant à ce que Tagrandissement demande eut lieu du côté où les £lsevier en avaient 
besoin, les curateurs ne se montrèrent disposés à Taccorder que du côté où cette 
augmentation ne leur était pas nécessaire. 



DE BONAV. ET DWBR. ELSEVIER. 81 

sur la nécessité de mieux stipuler ses conditions; car Abraham II 
était décédé le 30 juillet précédent et par-là toutes les relations 
entre Tuniversité et les Elsevier avaient cessé : ces relations , h 
partir de la nomination de Louis P', comme appariteur en 1586, 
avaient duré 1 26 ans ; il y en avait 92 que sa famille était en pos- 
session du privilège d'imprimeur juré. 

La première entreprise à laquelle Bonaventure et Abraham se 
livrèrent fut la publication de ces petits traités de statistique , si 
connus sous le nom de Républiques^ et qui pendant quelque temps 
furent fort en vogue. Le 15 mai 1626 ils en obtiennent des États 
le premier privilège pour dix ans , et c est par-là , comme le remar- 
que Ar Adry, qu'ils préludent pour ainsi dire, aux chefs-d œuvre 
typographiques qui les ont immortalisés. 

Ce privilège avait un effet rétroactif; c'est-à-dire qu outre la 
permission d'imprimer actuellement louvrage : Respublica Galliœ 
et pour l'avenir celles 5co/tcp^ Poloniœ , Hispaniœ ^ Daniœ, Norve- 
giœ, Sueciœ^ Grœciœj Turciœ, Hungariœ^ Germaniœj Bojemo- 
rum^ Hclvetiorumj paulo post edendos tractatus ; il comprenait 
aussi les editos ante hune {Tractatum Galliœ); savoir : Respublica 
Àngliœf Yenetiarum et Romana , qui en effet avaient déjà paru ; 
la première à la fin de 1625 , et les deux autres au commencement 
de 1626 ; mais sans privilège. On voit par-là dans quel ordre à peu 
près ces républiques ont été données, et sous la date de 1621 j'en 
ai indiqué la première, celle des Athéniens, qui est due aux 
presses d'Isaac (M. Dans le principe leur débit était tel, qu'elles 



(I) Les Républiques, comprises dans le catalogue de TOfiicine Elseviricnne de 
Leyde de lG4i, sont au nombre de 55; voici comment et dans quel ordre elles s'y 
trouvent citées avec leurs prix primitifs : 



Anglic, U. 





10. 


Polonise, ''lA. 





11. 


Venetiae Contareni , 2i. 





10. 


Scotiœ, 2i. 





7. 


Venetis lannoti. %i. 





l.j. 


Helveliœ, 2f. 





12. 


Romans, 2 i. 





12. 


De Principatibus Italisc, Si. 





9. 


Galli«,^i4. 





11. 


Uispaniœ, 2i. 

20 





12. 



82 



NOTICE SUR L'ASSOCIATION 



ont eu presque toutes, plusieurs éditions et souvent deux et trois 
dans la même année : mais soit que eette vogue se fut ralentie , 
soit 9 peut-être à cause de l'expiration de leur privilège, les Else- 
vier n'ont pas complété cette collection , qui , aujourd'hui presque 
sans intérêt, n*est plus guère recherchée. Sous le rapport de 
réexécution typographique ce délaissement est peut-être injuste, 
et, comme je Tai dit dans l'introduction, j*indiquerai dans ces 
Annales les titres en entier de tous les traités de ce genre , qui 
appartiennent aux presses des Elsevier, en me référant pour la 
collection complète aux Mémoires de Sallengre , ou à la jolie petite 
édition Elseviricnne de M' Jules Chenu. 

En même temps qu'ils publiaient ces républiques , Bonaventure 
et Abraham éditèrent plusieurs jolis volumes dans le même for- 
mat : Je citerai les Gerhardi ineditationes sacrœ et les Cardani 
Proxeneta de 1627 ; les Buchanani pœmata et deux éditions en 
grec et latin des Aphorismi Hippocratis de 1 028, le Laus Asini de 
1629, etc. Dans le courant de cette dernière année, ils publièrent 
encore les belles éditions d'Uoratius et d'Oftdiws^ in-16, et les 
Picherelli opuscula Tlieologica ainsi que les Baudii induciœ belli 
Belgici dans ce commode format pet. in-12, qu'ils adoptèrent 
dès lors de préférence et dans lequel ils donnèrent successivement 
pendant plus de vingt ans ces éditions, aujourd'hui si recherchées, 
des principaux classiques latins et de quelques auteurs modernes , 



Daniœ, 2i. 







12. 


Busbcquii Turcica , etc. 24. 





14. 


ficigii coufœderati , 24. 







9. 


Valesiae et Alpiuin dcscr. , 2(. 





9. 


Russie sive Moscoviœ, 2i. 







9. 


Rhcliœ.24. 





10. 


Turciœ, 24. 







9. 


Marc lib. Grotii cl Mer. de mar. 





8. 


Succiœ, 2i. 







8. 


Sabaudiœ , 24. 





8. 


Impcrii mag. Mog. sivc Ind 


iœ. 





8. 


Germanise, 24. 


1 


0. 


Ucbrœorum Cunaei , 2i. 







10. 


Ilungarix, 24. 





8. 


Grscorum Emmii, 2i. 







17. 


fiobcmiœ. 24. 





12. 


Topographie Const. Gyllii, 


2i. 





10. 


Slalus Ferdinandi, 24. 





10. 


Idem Je Bospboro Tbracio, 


24. 





9. 


Chinœ, 24. 





10. 


Africs Lconis Africani , 24. 







18. 


Portugallias, 24. 





10. 


Persias, 24. 







10. 









DE BON AV. ET D'ABR. ELSEVIER. 83 

qui de Taveu de tous les bibliophiles , sont les joyaux les plus pré- 
cieux de cette collection d'Elseviers en petit format, qui contribua 
principablement à leur célébrité et qui , renfermée dans les limites 
du goût et des convenances, a fait en tout temps lornement des 
plus belles bibliothèques (^). 

Je ne veux pas toutefois borner la collection des petits Eheviers 
aux seules productions de Bonaventure et Abraham : j'ai répété 
dans mon introduction ce que M' Adry dità ce sujet dans la sienne 
et cité plusieurs des principales éditions de Jean et de Daniel , 
de Leyde et de Louis III d'Amsterdam , qui certes doivent en faire 
partie; mais je voudrais la réduire à sa pureté primitive, en la 
dégageant de tout ce qu'on y a introduit d'étranger à leurs presses; 
et comme il me faudra ajouter plusieurs tables à la Gn de ces 
Annales, j'essaierai d'en consacrer une à cette charmante suite, en 
la resserrant dans les limites que je viens de tracer. 

Ce n'est pas qu'indépendamment de ces petites éditions, Bona- 
venture et Abraham n'en aient donné de fort belles en plus grands 
formats. Les Opuscula en quatre langues (ÏAnnœ Mariœ à Schur- 
fnatij în-8**, les Emblemata Schoonhomiy V Histoire de la vie de Ph. de 
Momay^ in-i*", et surtout le Scapulœ Lexicon grceco-latinum ^ 
in-folio , sont là pour le témoigner. Ils ont aussi publié quelques 
ouvrages d'une exécution très remarquable en langues orientales ; 
je n'en citerai que le beau Golii Lexicon Arabico-Latinum ^ in- 
folio, par lequel ils terminèrent leur brillante carrière et qui porte 
encore leur nom, quoique avec la date de 1653, postérieure à leur 
décès. 

Après avoir transcrit dans l'analyse que j'ai faite de son manus- 
crit, le paragraphe de M*^ Adry , relatif au mérite des éditions des 
Ebevier, je puis me dispenser , je pense , de revenir sur cette 



(1) Je me réfère pour ces classiques et leurs prix primitifs à la description que 
jVi faite du rare catalogue de Tofficinc Elsevirienoc de 1644, (voyez le N» ^, à la 
suite de Tlntroduction). 



Hi NOTICE SUtt L'ASSOCIATION 

prétendue incorrection dont on a principalement accuse celles 
données par Bonaventure et Abraham : on y a vu combien cette 
accusation était injuste, sauf peut-être pour le seul Virgile de 
1636, dont l'exécution typographique est d ailleurs si admirable. 
Je ne saurais pas non plus mieux que ce savant bibliothécaire, dans 
sa notice imprimée, défendre ces deux Elsevier des épithètes 
iïAstutissimi mor taies j (ïllomines avarij que lexigence, poussée 
trop loin d'un petit nombre de savants leur a attirées , et dont 
celles de Suavissimi Elsevirii et de Diligentissimi Typographorum 
sont du reste une flatteuse et juste compensation. 

Voici un exemple de ces exigences , tiré de la correspondance 
de Gronovius , qui nous prouve combien les plaintes de ces quel- 
ques savants étaient peu fondées : En 1633, les Elsevier avaient 
publié une fort jolie édition des Poemata Juvenilia de Vincent 
Fabricius; dès 1637, celui-ci insista pour que ces mômes impri- 
meurs en publiassent une nouvelle; Gronovius, dans une lettre 
du mois de juillet 1637^ écrit à Heinsins, qua cet effet Fabri- 
cius lavait déjà prié de changer quelques-unes de ses préfaces ; 
mais il ajoute : € mihi Senior Elsevirius (c'est Bofwventure) , cum 
« hic esset, sine circuitionc loquebatur, essesibi adhuc permulta 
« cxemplaria prions editionis, quae priusquam devendita sint, 
« non posse se auspicari aliam. » Après ce fait sans réplique , ne 
faut-il pas dire : Ab uno disce omnesj et absoudre complètement 
les Elsevier? Nous voyons que d'un autre côté Bonaventure et 
Abraham étaient obsédés par Gronovius lui-même; que de passa- 
ges ne trouvc-l-on pas dans ses lettres et dans celles d'IIcinsius , 
qui témoignent de son impatience outrée pendant l'impression du 
Tite Live de 1643 et surtout du 4" volume qui contient ses notes, 
comme si leurs presses ne dussent rouler que pour lui seul! Uein- 
sius, riiôte de Fabricius et lami particulier de Gronovius, était 
rintermédiaire de toutes ces obsessions et de toutes ces plaintes, 
et d'après cela il n'est pas étonnant que cet homme célèbre se 



DE BONAV. ET DWBR. ELSEVIER. 855 

soit aussi laissé aller à quelques expressions de mécoutentemeiit , 
malgré Taffeetion que pendant toute sa vie il n a cessé de porter à 
la famille Elsevier. 

Bonaventure et Abraham n'étaient pas tellement occupés de 
leur commerce et de leur gain, qu'ils ne songeassent aussi à leur 
honneur et à la postérité. Plusieurs de leurs épitres dédicatoires le 
prouvent. Dans celle du Salluste, de 1634, ils disent à Boxhor- 
niu« : « Nous ne vanterons pas ici nos ouvrages et Félégance de 
« nos caractères; les savants en jugeront, ainsi que la postérité. 
« Quidquid ejus est ^ judicio doctorum ac posterilatis maxime 

• remiltimus. » Ils ajoutent qu'il ne suffit pas qu'un livre ait le 
plus grand mérite du côté de la typographie, qu'il faut de plus 
que le texte y soit offert avec la plus grande correction. Ils com- 
mencent cette même épitre par dire « que le projet qu'ils ont 
« formé de donner de belles éditions des historiens romains, a 
c été goûté de tous les savants qui l'ont jugé très utile, et les a 
« engagés, par le seul amour du bien public , à concourir en cela 
c avec eux. » Ils s'expriment dans le même sens dans l'épitre du 
César j de 1635 , à Jacob Skytte : « Nos certè in talibus veterum 
autorum scriptis excudendis nihil prœter animum benè de RepubL 
literaria merendi volumus œslimari; et quanta fieri potest dili- 
gentia in id prœcipue incumbimus , ut magnos auctores et injuria 
temporum et ignorantia sciolorum quorundam admodum déprava- 
tas, à mendis vindicari curemus. Et dans celle des Mémoires de 
Ph. De Commines de 1648, ils disent au duc de Monlausier, 
« qu'ils ont résolu de travailler désormais à l'impression exacte 

• et correcte de plusieurs livres français qui ne se trouvent plus 

• qu*avee peine, ou qui se trouvent fort mal imprimés et remplis 
« d'une infinité de fautes. » 

Plusieurs de leurs dédicaces sont remarquables aussi par la 
manière dont ils expriment leurs sentimenls de reconnaissance 
envers quelques personnes qui s'intéressaient à leurs succès , et 



86 NOTICE SVR L'ASSOCIATION 

envers celles qui avaient favorablement accueilli leurs fils pendant 
(lassez longs séjours que Jean et Daniel firent tour à tour h Paris : 
répitre à Jérôme De .Backere, pour lui dédier les Colloques 
d'Erasme de 1636, est fort jolie d'un bouta Tautre; dans celle 
du Sénèqtie de 1639-40, adressée au Chancelier Séguier qui 
s'informait souvent de leurs entreprises et avait fait un accueil 
distingué à un de leurs fils, ils s'expriment ainsi : .... Non de- 
dignaris eo usque te demxHere^ ut aliquando de nostris in re Typa- 
graphita progressibus inquiras, etc.; et plus loin : Cum autem sub 
manu essent summorum virorum Senecœ Philosophie et Senecœ 
Rhetoris opéra , de quorum utriusque genio et ingenio ^ nec opus est , 
nec eliam nostrum est^ apud te judicium proferre ; existimavimus 
non fore tibi ingratumj si novœ et commodœ hujus editionis mu- 
nusculum, tibi nomine nostro^ ab Elsevirio nostro^ qui jam 
biennium apud vos degit, demississimè offerretur; in quem se ita 
effudit summa tua humanitas et benignitasy ut ingrati animi 
vitium nobis esset necessario incurrendum; nisi aliqua rattone 
testaremur y nos totos esse dignitati tuœ mancipatos j necquicquam 
nobis unquam accessisse^ quod cum eo honore comparatum veli- 
muSj quo aliquid nostrum tibi placuisse significasti : presertim y 
si deinceps digneris nos inter clientes tuos annumerare etc. 

Les frères Dupuy avaient aussi rendu tous les services qui dépen- 
daient d eux, aux fils de Bonaventure et d'Abraham , pendant 
qu'ils avaient été en France, et par reconnaissance ces imprimeurs 
leur dédièrent, en 1648, les lettres de Grrotius ad Gallos en ter- 
minant ainsi leur épitre : «.... Vestrum istum beneficum animuniy 
nos quoque y in filiis nostris ^ sœpiuscule experti surnus: qui y 
nuper è Galliâ reversi , prolixam humanitatemvestram , et ex vestrâ 
auctoritate prœsidium prœdicare non cantefUi^ in cœlum efferre 
non desinunt. Accipite igitur, quod vobis debemus , gratitudinis 
nostrœ hoc testimonium^ etc. Nihil certe nobis unquam mandatis 
vestris gratins accidet; quœ si nobis aliquando dederilis , tum 



DE BONAV. ET D'ABR. ELSEVIER. 87 

demum nos summum honoris j et felicitatis gradum consecutos ^ 
existimabimus. Les libraires n ont pas toujours parlé aux hommes 
de lettres avec le même respect; il est vrai que les Dupuy sont 
rares, mais les Elsevier le sont encore plus. 

Je ne multiplierai pas ces citations et je termine Tarticle de 
Bonaventure et Abraham en répétant avec M' Adry « qu'au milieu 
d'une multitude d'affaires , d'entreprises importantes qu'ils 
exécutaient avec la plus grande célérité , de correspondances 
très étendues, etc., il n'est pas étonnant que quelque oubli ne 
leur ait attiré des plaintes de la part de certaines personnes qui 
avaient l'injustice d'exiger d'eux la même ponctualité que s'ils 
n'eussent été chargés que d'une seule affaire. La nécessité de 
mettre un certain ordre dans une famille nombreuse et de rem- 
plir ses engagements dans un commerce, très lucratif il est 
vrai , mais dont les frais et les dépenses de toute espèce seraient 
difficiles à calculer, pouvait les forcer à une sévère économie 
qui pouvait quelquefois être interprétée peu favorablement, et 
recevoir un autre nom de la part de leurs ennemis, ou même 
de leurs connaissances dans quelques moments d'humeur. 
Nous ne jugeons d'eux aujourd'hui que par les productions sans 
nombre de leurs presses et par la multitude de belles éditions 
dont ils ont enrichi la littérature et qui leur donnent un droit 
incontestable à l'estime et à la reconnaissance de la postérité. » 




CATALOGUE PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



DES ÉDITIONS DE BONAVENTURE ET ABRAHAM, 



V COMPRIS 



CELLES DE LEURS PETITES RÉPUBLIQUES, 



AVEC LELRS ROMS, OU SIGNÉES 



LlGD. BaTAV. ex OFFIC. ElSEVIRIANA et APLD ËLSEVIRIOS. 



DEPi;iS ICi6 JUSQU'EN lGSi-»3. 



iG!2G. 

\, CiESARis (C. Julii) quœ cxtant, ex emcndationc Jos. Scaligeri. 

L. B.cx off. EIscv. iii26. pet. in-12. A. 

Adry dilccttc édition peu estimée : il rallribiic àif/a^Mieti et la cite comme Tune 
des deux qui expliquent le passage 7 r/oti Avo Pamitiqtie p. m. nosintt elc.deltt 
préface du César i\e i65î). Voyez la Notice Biogr. de Bonaventiire^ ci-devant à la 
p. 20. 

2. Censura in Gonfcssioncni Scntcntiœ corum qui Rcnionstrantes 
vocantur, super art. Christ, (idei a S.S. Theologiae professoribus Acade- 
miœ Levdcnsis, instituta. L. B. Bon. et Abr. Elsev. i62G. in-4**. A. 

Coté i fl. 16' de Holl. au entai, offic. de Leyde de IGii. 

5. CicERONis Oralionum Selectarum Liber, in usnm Scholaruin. L. 
B. Bon. et Abr. Elsev. iC26. in-8". A. 

4. CoNTARENi (Casparis) Patricii Veneti, de Republica Venetorura 
Lib. V, item Synopsis Reip. Venetœ et alii de eadeni Discursus politici. 
L. B. ex oiï. Elsev. 1020. de ùob pp.. in-24. A. 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 89 

En 1628, les Elsev. oot donné deux autres Éditions de cette République, qui por- 
tent Fiodication d'Editio êecunda^ auctioVy et en effet elles ont été beaucoup aug- 
mentées; celle de ^i pp. est préférée à Fautre qui en a ii7^ le caractère étant plus 
net et le papier plus beau : Du reste elles ne diffèrent en rien pour le contenu. 

5. De Dieu {Lud.). Compendium gramraaticœ Hcbrcœ; item Dictio- 
oariolum prœcipuarum radicum in S. Scriptura Y. T. occurentium , à 
Lud. de Dieu. L. B. ap. Elsev. 1626, in-i*" oblong. A. 

Coté iO> de Holl. au cat. oflSc. de Leyde de iQU, 

6. (Emmius). Vêtus Grœcia illustrata, studio et opère UbbonisEminii, 
Frîsii, Historiarum et Graecœ Linguœ Professons in Academiâ Gronin- 
ganâ.Opusdistinctum in tomos très quorum primusdescriptionemhabet 
regionum à Grœcis habitatarum cum adjunctis insulis; secundus com- 
plectitur res gestas grœcorum , terlius représentât statum ac formam 
prœcîpuarum ejus gentis Rerum publicarum cum additamentis Autorîs 
antehac îneditis. L. B. ex off. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typ. 1626. 
cum privilegio. 3 vol. in-8". Le 1*' de 11 ff. prélim. 194 pp. et 
11 ff. d'Index; le 2«, comprend le titre, 556 pp. et 16 ff. d'Index; le 
3% 2 ff. prélim., 519 pp. et 12 ff. d'Index. A. 

Cet ouvrage resta longtemps sous presse par la faute des Elsevier qui avaient 
promis de Fexécuter in-fol : Fauteur s*en plaignit en 1625 et Fédition ne parut 
queFannée suivante après sa mort. Malheureusement son format in-S», ne permit 
pas d*y comprendre les cartes chorogrophiques nécessaires, qu*Emmius avait dres- 
sées avec beaucoup de soins et de peines pour Fin-fol. qui lui avait été promis. Il est 
coté 3 fl. 5« de Holl. au catal. oflic. de Leyde de 164i. 

7. HoMERi Iliados Libri primus, quintus et nonus (Grœcè) in usum 
scholarum Hollandœ Weslfrisiœque. L. B. ex ofBc. Bon. et Abr. Elsev. 
Acad. Typ. 1626. in-8» de 88 pp. y compris le litre. A. P. 

Ces trois chants ont été réimprimés par les mêmes Elsev. en 1655, dans le même 
format, et en i6i2, Cum Indice Alphabetico et Exagetico omnium fere vocnm, in usum 
Seholarum, etc., en 175 pp. 

8. HoRATii Flacci Sapientia, siveOdœ selectœ, quibus Satyrœ quœ- 
dam et Epistolœ, inprimis autem de Arte poetica accedit, in usum scho- 
larum editœ. L. B. ex off. Bon. et Abr. Elsev. 1626.-in-8''. A. 

Volume de 110 pages en tout, imprimé en très beau caractère italique et fort rare. 

9. Metii {Adr,) Alcmariani, Arithmeticœ Libri duo et Geometriœ 
Libri VI , huic adjungitur trigonometrise planorum mclhodussuccincta. 
cum fig. L. B. Elsev. 1626. in-4''. 3 part, en 1 vol. de 8 ff. limin. y 
compris le litre qui est gravé, 118, 302, et 102 pp. plus l'Index. A. 

Dans le catal. de Louis h* à Fannée 1611 , et dans celui do ses fils, en 162i, j*ai 

21 



90 EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

déjà cilé des Éditions de cet ouvrage dans le même format. II est à remarquer que 
les titres particuliers de chaque partie de celle-ci portent : Franekerœ^ Udal, 
Balck, 1625. 

10. (Neander). Tabacologia etc., voyez h Tannée 1622, le catal. des 
fils de Louis I", N^ 256. 

11. OviDii Nasonis Mctamorphoseon Lïhri I, II, VIII et XIII. L. B. 
ex off. Bon. et Abr. Elsev. 1C26. in-S*». M. 

12. Respublîca, sive Status Regni Galliœ diversorum autorum. L. 
B. ex oiï. Elsev. 1G2G. de G15 pp. in-24, non compris Tlndex. A. 

Cet ouvrage contient cinq traités de cinq différents auteurs : Claude Seyiêel, 
Jean Tilliui (Du Tillct) , Vincent Luftanus, Philippe Uonorius et Jean Boterus. 

15. Sacro Bosco {Joannis de) Sphœra, emendatiore sermone et 
methodo tradita niultis prœceptionibus quœ ad illustrationem hujus 
doctrinœ requirebantur adjuncta , operâ et studio Franconis Burgers- 
dicii. (La sphère.) L. B. ex olfîc. Bon. et Abr. Elsev. Acad.Typogr.1626. 
in-8" de 117 pp. et 2 pp. d*Index. A. 

r 

Les mêmes Elsevier ont donné depuis deux autres Editions ou plutôt réimpres- 
sions de ce livre in-8o, savoir: en 1659 et eni6i7 r cette dern>^, Decreto lUuêt, et 
P oient, DD. Of*din. HolL et W. Fris, in utum scholarum, sic recensita, ut et latiniias et 
nielhodus emendata sil multaque addita quœ adctc. (comme ci-dessus), n^a cependant 
(fue le même nombre de 117 pp. et 2 pp. dMndcx, comme Tédition première de 16:26. 
liC catal. ofTic. des Elsev. de Leyde de 1644, cote celle de 1()«^9 ù 6* de Holl. 

14. (SciiooNHOvius). Einblcmata Florentii Schoonhovii, J. C. Gou- 
dani, partim rooralia, partim etiam civilia, cum latiori eorumdem 
ejnsdem auctoris interprctatione , acccduntet alia qucedam Poematia in 
aliis Pocmatuni suoruin Libris non contenta. L. B. ex oiT. Elsev. anno 
1626. Ce titre est gravé, in-i"" de 259 pp. et G ff. avec grav. dans le 
texte et le portrait de Fauteur. Biblioth. de Gand. 

15. ScuREVELii (Th.) PalDemou sive diatribœ Scholasticsc , accessit 
ejusdem Zodiacus, sive corona anni. L. B. Bon. et Abr. Elsev. 1626. 
in-8«. A. 

16. (ScRivERius). Respublica Romana, honori urbis œternœ P. Seri- 
verius restituit. L. B. ex off. Elsev. 1626. in-24 de 480 pp. y compris 
le titre grave, et 95 pp. d'Appendix. 

Les Elseviers ont donné sous la date de 1629 deux autres Éditions de cette Répu- 
blique; elles ne diffèrent de celle-ci que par le Privilège qui se trouve à la (In et 
indiqué sur leurs titres. Elles ont toutes les deux î)76 pp. y compris le titre qui est 
gravé. Le Privilège occupe la dernière page qui n'est pas cliiffréc. On préfère celle 
dont le papier est plus fort, mais du reste leur contenu est le même. 




ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 91 

17. Severi (Sulpitii) Historia Sacra continuata ex Jo. Sleidani libro 
de IV Summîs impcriis. L. B. ex olT. Bon. et Abr. Elscv. iG26. in-S*" 
de 271 pp. avec le Non Solus au titre. A. 

Ann certain nombre d^exemplaires on a ajouté sur le titre : Edita in uium Schu- 
Utntm HoUandicarum et West-Frisicarum. 

18. Theonis Sophistœ Progymnasmata, accurate emendata et recen- 
sita. Accedit interpretatio Latina, ita hac editione emendata, ut sit 
nova. L. B. exoffic. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typogr. 1626. in-8« de 
144 pp. et 8 ff. prclimin. A. 

£dit. cotée 7' de Holl. au cat. offic. de iOii. 

19. Zevecotii (yaco6t) Belech van Leyden , Treurspel. totLeyden^ 
in de Druckeryc van de Elseviers, A*» 1626. in-4'». A. 

Cest sans doute la i^ Édition de cette remarquable Tragédie flamande du Poète 
Gantois Jacques Van Zevecote, et il est d'autant plus probable qu'elle est due aux 
presses des Elsevier, comme Adry Pindique, que Tau tour, récemment émigré en 
Hollande, était Tami et le cousin de Daniel Ilcinsius, Gantois et poète comme lui; 
les Elsevier d'ailleurs étaient aussi des émigrés belges et nous avons vu que le 
beau-père de fionaventure était fils d'un Gantois. 

Quand Daniel Ileinsius, né à Gand en 1580, vint revoir sa patrie en 1612, il y 
trouva son cousin Van Zevecote, âgé alors de 16 ans, plus fier de ses essais poéti- 
ques et de sa précocité de latiniste, que de son blason d'or au dragon ailé de sable 
lampassé dcgueules, et dès lors il exerça sur son jeune parent une grande influence. 
Cependant Van Zevecote entra en religion à Gand dans ce même institut des Au- 
gostins, encore plein des prodiges de son enfance, et à 27 ans il y était professeur 
de rhétorique, quand il se rendit à Bruxelles et de là, dans les derniers jours de 1625, 
i Leyde, où sans doute l'empire que continuait d'exercer sur son esprit Daniel 
Heinsius, contribua à le faire changer de religion. £n 1G26, Van Zevecote, marié, 
se disposa à ouvrir un cours d'histoire à l'université d'IIarderwyck; mais avant 
de quitter Leyde, il voulut laisser à sa nouvelle famille et à ses amis un souvenir 
digne de lui : ce fut ce Belech van Leyden , qui respire surtout la haine du joug 
espagnol et jouit, par ce motif peut-être, d'un très grand succès. Auteur d'une 
très belle traduction en vers flamands du poème d ileinsius sur le Mépris de la 
mort et d'un grand nombre de poésies latines et flamandes, il mourut à Ilarder- 
wyekcn 1642, âgé de 46 ans. Cette tragédie se trouve cotée 5' de UoII. au catul. 
oflk. de Leyde de 1644. 

20. (Den selven). Emblemata ofte Sinnebeelden met Dichten ver- 
ciert,door JacobusZevecotius. Item noch andcre dichten vandcn selven. 
L. B. ex offic. Elsev. 1626. pet. in 12 obi. de 501 pp. y compris le 
frontispice et 72 ûg. gravées dans le texte. C*" de Ncdonchel. 

Ce livre se trouve également cité et coté un flor. 10* de lloll. dans le catal. ofiic. 
de Leyde de 1644. 




î^2 ÉDITIONS DE BON AV. ET ABKAUAM. 

1627. 

21. Barclah {Jo.)j Ârgenis. Editîo novissima , cum clave, hoc est 
nominum propriorum chieidationey hactenus nondum édita. L. B. ex 
offic. Elsev. 1627, pet. in-12 de 791. pp. A. P. 

Il ne faut pas confondre cette édition, que nîBrunet ni Berard ne citent , avec les 
deux Éditions sous la date dcl630:c*est la premièrequc les Elsevier ont donnée dece 
roman; elle se dislingue principalement pur un Elenchus jyrœcipuoruin fictorum 
nominum qui est divisé en certa et média et non pas par ordre alphabétique, comme 
dans les éditions postérieures. 

Les 2 éditions de 1630 sont du même format, elles ont le même titre avec Tin- 
dication d'Editio novissima cum elave etc.: celle réputée la l» a 20 ff. de liminai- 
res, y compris le titre qui est gravé, 705 pp. de texte de 34 lignes à la page et 
11 pp. de tables; plus un dernier feuillet au recto duquel on lit: L. B.exofie, 
Elsev. 1630. La 2<>« a 690 pp. de 36 lignes à la page; le frontispice et les liminaires 
sont compris dans la pagination, mais pas les tables : c^est la mieux imprimée des 
deux et celle qu*il faut préférer. 

J*indiquerai plus loin dans leur catalogue les éditions que les Elsevier d*Amst. 
ont données du même livre. 

22. BuRGERSDicu {FrancoTiis) Idea Pliilosopliiœ naturalis , sive Me- 
thodus definitionum et controversiarum Physicarum editio secunda, 
priori aiictior et emcndatior. (Le Non Solus.) L. B. ex ofiîc. Bon. et 
Abr. Elsev. Acad. Typogr. 1627, pet. in-12 de 125 pp. dont les 8 pre- 
mières ne sont pas chiffrées , et 2 pp. de Registre. E. Steincr. 

La date de la dédicace est 1622, et c*cst à celte année que j*aicité la I réédition de 
ce livre au catal. des fîls de Louis 1". Depuis 1627, les Elsevier de Leyde Pont 
encore réimprimé 3 fois dans le même format : 

lo£n 1640, avec Tindicalion d*Editio poslrema, L, B. ex off. Elsev, de 86 pp. 
dont les 1 i^* sans cote et 2 pp. de table. 

2» En 16i5, avec rindication d'Editio novissitna, et du reste signée et paginée 
comme la précédente. 

Et 3» en 1652 , avec la même indication d'Editio noviss., signée et paginée de 
même. Mon exemplaire qui n*est ni rogné ni même cou|>é , me permet d^affirmer 
que ce n*cst cependant pas celle de 16i5 rajeunie par un nouveau titre. 

25. Garda?ii {JIieronymî)y Mediolanensis, Proxencla, seu de Prudentia 
Givili Liber; recens in lucem protractus vel è tenebris erutus. L. B. 
ex off. Elsev. A". 1627. pet. in-12 de 12 ff. non chiffrés, y compris le 
titre qui est gravé, et 767 pp. A. P. 

Cet article est coté ii* de lloll. au catal. offic. des Elsev. de Leyde de 16i4. 

24. Cluveru (PA.) Introductionis in universam Geographiam , tam 
veterem quamnovam, Libri VI; Editio ultima, prioribus emcndatior. 



EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 93 

ad illustriss. et ampliss. Dominicum Molinum, patricium et senatorcm 
Venetum. L. B. ex off. Elsev. 1627. in-24 de 375 pp. et l> ff. do table, 
non cotés. B. 

J*ai décrit au catal. du fils de Louis U^ une cdil. in-^» de cet ouvrage. Celle-ci 
est la première en pet. format et quoiqu*clIe porte la signature des Elsevier, Motleley 
en attribue TexécutioD à J. Maire. Je n^ai pas de motifs pour nier ce compte à demi. 

£o 1629, Bonav. et Abrah. en ont donné une 2<i« édition in-2i, laquelle ne con- 
tient pas plus que celle-ci le Breviarium ofbis terrarum de Bertius; elle a 552 pp. et 
la table, qui commence sur le milieu de la page 532; cotée 252 par erreur, 
eontinue .*<ur 4 ff. non cotés. Il en existe un exemplaire in-i» encadré dans des bor- 
dures gravées. (Bibliolh. De Chaulncs). 

En 1641 , ils en ont donné une nouvelle in-24 avec le Breviarium de Bertius, elle 
est signée ap.Etsevirios, et a le mémo nombre de 552 pp. et 9 pp. de tablcj plus 70pp. 
pour le Breviarium. 

Brunetcite encore sous cette même date une édition du format pet. in-12, signée 
également L.B. apud EUevirios .* mais je suppose que c'est la même que j*ai ren- 
eontrée et que sa mauvaise exécution m*a fait transférer sur la liste des faux EUe- 
vkrs, où elle se trouve décrite à Tannée 1641. 

De 1651 à 1677, les Elsevier d*Amst. ont donné encore 6 éditions , pet. in-12 et 
in-16 ou 24 , du même livre , pour la description des quelles je renvoie à leur cata- 
logue. 

25. (De Dieu). Apocalypsis Sancti Johannis, ex Manuscripto Exem- 
plari è Bibliotheca clariss. viri Josephi Scaligeri deprompto. Edita 
charactere Syro et Ebrœo, cum versione Latina et notis. Opéra et studio 
Ludovici De Dieu. L. B. ex Typogr. Elsev. 1627. in-4" de 10 ff. et 
211 pp. A. 

On trouve dans cette édition, à côté de la version laline, une version grecque 
qui n*e$t point indiquée sur le titre. Elle est cotée 2 fl. 10 de Uoll. au catal. oflic. 
de 1644. 

26. Gerdardi (Johannis) Meditationes Sacrae. Editio postrema prio- 
ribus emcndatior. L. B. ex off. Elsev. A'» 1627. in-24 de 520 pp., y 
compris le titre gravé, et 2 ff. d'Index. A. P. 

Les Elsevier ont donné une nouvelle édition de ce livre en 1629 dans le même 
pet. format, de 582 pp. et un feuillet d'index : le père Adry parle même de deux 
éditions sous cette date, entre lesquelles il n^ aurait pas de différence, et 
dont le frontispice porterait, comme celui de Tédilion de 1627: Editio postrema 
prioribus emendatior. 

27. Ueinsii [Danielis) Aristarcluis Sacer , sive ad Nonni in Johannein 
melaphrasim exercilationes , quarum priori parle interpresexaminatur, 
posteriori interprclatio cjus cum sacro scriptore eonferlur; in utraque 
S. Evangelistac plurimi illustrantur loci. Accedit Nonni et S. Evange- 
listce contextus , item indices, unus Sylburggii in Nonnum grœcus, 
duo récentes in Aristarchum, aller Grœcus, aller Lalinus. L. B. ex 



9i EDITIONS DE BON AV. ET ABRAHAM. 

oiT. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typ. 16!27. 2 parties en i vol. in-8® de 
57 ff. prclim., !2!25 pp. et 19 IT. pour les notes et Tlndex : La 2** partie 
a 551 pp. et 24 (T. d'Index. A. 

Édition citée et cotcc Sfl. io« de IIoll. au catal. offîe. de Leyde de i6M. 

28. Ejiisdem Orationuin editio nova, tertia parte auctior, cœtcris 
sic rccensitis ut alia videri possit. L. B. Bon. et Abr. Elsev. 1627. in-8® 
de 8 Q. prclimin., 6G1 pp. et un feuillet non cote k la (in. A. 

Voyez plus loin , à raiincc 1()i2, une édition pet. in-12 de ces mêmes orationes. 

29. HoNDii (Judoci) nova et accurata Italiœ hodiernœ descriptio in 
quâ omnium ejus regionum, urbium, pagorum, dominiorum, eastel- 
lorum, montium, fluviorum, fontium, lacuum et porticum historia 
exhibetur. Geographicis tabulis et urbium prœcipuarum iconibus 
illustrata à Judoco Hondio: etc. addita est Siciliœ, Sardiniœ, Corsicœ 
et itinerariorum per Italiam brevis dclineatio. L. B. ap. Bon. et Abr. 
Elsev. 1C27 in-4« oblong, de 4 ff. et 406 pp. A. 

50. (Irvinus). De Jure regni Diacepsis, auclore Alexandro Irvino, 
Scoto. L. B. ex oific. Elsev. 1627. in-24 de 239 pp. et la tabJe des 
chapitres. A. 

Coté 7« de Holl. au caUi. oflic. de iHi. 

51. (L'Empereur). Oratio inauguralis quam de linguœ Ilebrœœ digni- 
tateac utililatehabuit Const. L'Empereur de Oppyck, S.S. Theologiœ 
doctor et Linguœ Sancta; profcssor in Acad. Lugd.-Batava. L. B. Bon. 
et Abr. Elsev. 1627. in-4° de 44 pp. A. 

32. (Neostadius). Décision van dcn hoogcn ende provincialen raede 
van Hollandt, Zeelandt ende West-Vrieslandt, verzaemeld door Kornc- 
lis Van Nieustadt. Tôt Lcyden, Bon. et Abr. Elsev. 1627. in-4*'. 

M. et Lammens. 

Le texte est en latin et en flamand. Le Catalogne Lammens cite à la suite de cet 
ouvrage une édition sous le titre de: Trnctaet van Avarien gcmaekthy Quintyn 
Weytsetiy te Leyde ^ by EUevier, in-i" relié dans le même volume. C'est la traduc- 
tion (la date nVn est pas indiquée) du Traité des Avaries dont il est fait mention 
à Tannée 1617, dans le Catalogue de Louis I". No 15|. 

33. OviDH Nasonis de Tristibus Libri V. L. B. ex off. Bon. et Abr. 
Elsev. 1627. in-8». A. 

54. Respublica Ilelvetiorum diversorum autorum, quorum nonnulli 
nunc primum in lucem prodcunt. L. B. ex off. Elsev. 1627. iu-24 de 
508 ou 535 pp. sans l'index. A. 

Il y a 5 éditions sous cette date qui contiennent toutes les (rois la mémo chose. 



EDITIONS DE BOxNAV. ET ABRAHAM. m 

Celle de S08 pp. est la meilleure. Uni sous le rapport du papier que de la correction. 
l.es 2 autres ont toutes les deux JSù^ pp. 

55. Rcspublica , sive status rcgni Poloniœ, Lituaniœ (sic) , Prussiœ , 
Livoniœ , etc. dîversornm authorum. L. B. ex off. Elsev. 1627. in-24. 

A. 

II y a 2 éditions de 1627, Tune de iîK) pp. et Tautre de i&7. Celle de iiiO pp. est 
pins ample et plus parfaite, comme il parait par la préface que Tédileur y a ajou- 
tée : elle doit donc être préférée. 

Eo 1642, les mémos Elsevier en ont donne une nouvelle édition en 417 pp., qui 
semblerait devoir élre préférée pour le papier qui est plus beau et pour le caractère 
qui est plus net : mais on y rcmnrqne plusieurs fautes qui en définitive doivent 
faire choisir celle en 450 pp. de 1627. 

56. Respublica^ sive status rcgni Scotiae et Ifiberniœ diversorum 
autorum {Buchanan , Hector Boethius, Camden), L. B, ex off. Elsev. 
1627. in-24. A. 

Il y a 2 éditions sous cette date : la première , préférable en raison de la netteté 
du caractère , a 280 pp. y compris le frontispice plus un feuillet dont le recto con- 
tient le privilège et dont le verso est blanc ; la 2<*« compte 282 pp. plus un feuillet 
dont le recto est occupé par le privilège. Sur le verso on lit : L. B, ex offic. Elsev, 
1630. Il me semble que 1650 doit être la date vraie de l'impression de cette 2^^ 
édition pour laquelle on aura fait servir le titre gravé de la l^e de 1627. 

57. Sabaudiœ Rcspublica et Historia (Lamberti Vandcrburchii). L. 
B. Ex offic. Elsev. 1627, in-24 de 515 pp. prëcëdëes de 8 ff. de limi- 
naires non chiffrés , y compris le titre qui est gravé , et suivies de 2 pp. 
non cotées. J. Chenu. 

En 1654, les Elsevier ont donné une 2<i« édition de cette république, entière- 
ment semblable à celle-ci. Les 2 pages non cotées à la fin renferment Tune , une 
lettre de Juste Lipse à Lambert Vanderburch^ rédacteur de Touvrage, et l'autre 
Teitrait d'un discours de Vincent Guinisius au cardinal Maurice de Savoyc. 

58. ScALiGERi (Illustriss. viri Josephi) Julii Cœsaris à Burdcn fil. 
Epistolœ omnes quœ reperiri potiicrunt, imnc primum coUecUe ac 
editœ. Caeteris prœfixa est ea quœ est de gcnte Scaligcra in quâ de 
Autoris vita, et sub iincm Danielis Heinsii de morte ejus altéra. L. B. 
ex off. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typogr. cnm Privilcgio. 1627. in-8" 
de 12 ff. prélim. et 887 pp. A. 

Voyez la note de Tort. N" 198 ci-après. 

59. ScHREVELii (Theod.) lambi morales, etc. voyez à Tannée 1656, 
Fart. Walœus. B. 

40. Wal.ci {Antoniî) Compendium Elhicœ Aristotclicœ. etc. voyez 
cet art. a Tannée 1656. A. 




m EDITIONS DE BOXAV. ET ABUAIIAM. 

41. (Dcn zclvcn). Censure ofle oordcel van de Professorcn der 
II. Théologie in de universiteyl, over de helydenisse of verclarioghe 
van *l gevoelen dcr gène die in de geuniecrde Ncderlanden Remonslran- 
ten worden genoemd ; door Ant. Walœum , Professor der H. Théologie 
in de zelve univcrsiteyt : tôt dienst ende waerschouwinge der gemeinte, 
in de Ncderduitsche sprake uylgcgeven. Tôt Leyden, door Bon. en 
Abr. Elsev. Boeckdruckcrs der universiteyl, 1627. in-4" de 432 pp. 
avec Privilège du iO Juillet 18!2G. Rammelman. 

1628. 

42. BuciiANANi (Geor.)y Scoti, Poemata quœ exstant. Editio postrema. 
L. B. ex oiT. Elsev. 1628. 2 parties en i v., in-24 de 561 pp. sans les 
notes, mais y compris le frontispice grave qui contient le portrait de 
Tauteur. A. P. 

Il y a deux éditions sous la même date ; le choix en est indiflcrent. L*au(re 11*8 
que 511 pp., plus les notes; son format est in-16. 

43. CoNTAREsi {Ca8paris)y Patricii Veneti , de Rcpublica Veneta- 
rum etc. (Voyez ci devant à Tannée 1626. N» 4.) 

44. (De DiEo). Grammatica Linguaruni Oricnlaliiim , llebrœorum , 
Chdldœoruiu etSyrorum, intcr se collatarnm , edidit Lud. De Dieu. 
L. B. ex off. Elsev. 1628. in -4** de 8 ff. Limin. et 423 pp. A. 

Cotée 2 fl. Il)* au cat. oflic. de 16U. 

4;i. De Principatibus Italin; Tractatus varii (à Th. Scgheto). L. B. ex 
oflic. Elsev. 1628. in-24 de 518 pp. y compris le titre qui est gravé, 
plus 7 ir. d'Index et une page d*errata , non cotés. A. 

Il y a une seconde édition datée de 1651 , ou plutôt il y a sous cette dernière date 
deux autres éditions de 572 pp., plus i <T. d*indcx, qui sont titrées d'Editio 
»ecunda, priore longé auctior, et eu effet elles contiennent de plus ( pages 59-89) le 
traité De Pontifice romano et ecclesiastico DominiOy qui ne se trouve pas dans Pëdi- 
tion de 1628. La première dos deux rontienl le privilège qui n^est pas dans Tautre 
et on y remarque aussi que les Notœ Segheti, aux pages 50-55, sont marquées par 
lettres a— m , tandis qu'elles le sont par chiffres 1-12, dans la seconde. Enfin cette 
seconde doit avoir été imprimée postérieurement à sa datc^ puisqu^on y trouve, 
pages 206 et 207, un récit de ce que fit le Duc de Savoye en 1652, 

46. Erpenh (Th,) Budimenta Linguœ Arahicœ. Accedunt ejusdem 
Praxis Grammatica et consilium de studio arabico institucndo. Editio 
altéra priore emendatior; L. B. ex oflic. Bon. et Abr. Elsev. 4628. in-8» 
de 5 ff prél. 472 pp. et 24 ff. non cotés. A. 

Coté 1 fl. 10» au cat. oITic. de HMi. 




ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. !)7 

47. IIeurnii (Justi) Joau. filii, de vocationc Elhnicorum et Judœo- 
rum ultimâ ad fiJem christianam admonitio, scu de Legalione Evange- 
lîca ad Indos. L. B. Elscv. 1028. in-8». A. 

Au titre près c^est identiquement le même oiivroge que Part. 170 de l'année 1618, 
intitulé : De Legatione Evantjeiica etc. Voyez p. 57, N» 170. 

48. HippoGRATis Aphorîsmi (Gr. et Lat.) ex recognitione A. Vorstii. 
L. B. ex off. Elsev. 1628. in-32 de 23i pp., plus le frontispice gravé et 
un seul feuillet de préface. A. P. 

Il y a deux éditions sous la mémo date; je crois celle dont le verso de la préface 
a2i lignes, la première, et j^ai de celle-ci un exemplaire sur papier jaune qui pro- 
Tient des Bibliothèques Alaccarthi/ et De Chaleaugiron. Le verso de la préface de 
Tautre n*a que 21 lignes et le frontispice gravé en est plus usé. 

49. LiTHOcoMi {Lud.) Latina Grammatica ex recensione Gérard! Job. 
Vossii. L. B. Elsev. 1628. in-8". A. 

50. OwEN {Johannis) Epigranimatum editio postrcma. L. B. ex ofT. 
Elsev. 1628. in-24 de 280 pp., y compris le frontispice gravé. A. 

Édition moins belle que celle des Elsev. d*Amst. de 10(7, du même format. 

51. (Vossios). Gommcntarius de rébus pace belloque gestis Dom. 
Fabiani Senioris Burggravii à Dhona Doniini in Karwindeu. Ejusdem 
Fabiani à Dhona prccationes et suspiria , editore Ger. Job. Vossio , a 
quo quid prœstitum sit ex prœfatione cognosccs. L. B. ex olfîc. Elsev. 
1628. in-i"* de 16 IT. prélimin. y compris le titre gravé et un beau 
portrait, 198 pp. et un ff. non cbilTrc. A. P. 

52. WALiEi {Antonii) Dissertatio dcSabbato, sive de vero sensu, 
atque usu quarti Prœcepti.L. B. Elsev. 1628. in-8'>. A. 

Cotée 1:2* de IIoll. au calai, ofllic. de Lcyde de I6i^. 

1629. 

53. (Ali). Proverbia quaedain Alis , imperatoris Muslimici et carmen 
Togra* î, poetœ doctiss. nec non dissertatio quœdam Abensinœ. L. B. 
ei off. Bon. et Abr. Elsev. Acjid. Typogr. 1629. in-8" de 19 ff. non 
cotés et au verso suivant (en face et au commencement) : Errata sic 
carrigentur. A. 

Le titre est en arabe comme tout Touvragc qui est sans traduction : il est coté 6^ 
deHoll. au catal. ofiic. de Leyde de i^i, 

22 




î)8 ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

1)4. Bacdii {Dominici) Induciaruni bclli Bclgici Libri très. Editio 
tertia , prioribus cmcndatior. (La marque Non Solus.) L. B. ex offie. 
Elsev. anno 1629. p. in-i2 de 14 ff. et 468 pp. A. P. 

Cotes 16* de Holl. au calai, offic. de Leyde de UMi. 

55. (BoRGERSDicius). Idcd Philosopliiuî Moralis, sive compendiosa 
inslitutio, auctorc Franconc Burgcrsdicio. Editio secunda, plurimum 
emcndata et raagna acccssionc locupletata. L. B. ex oiTic. Elsev. 1629. 
pet. in-12. A. 

J*ai dit en citant ce livre à Tannée 162i , au catal. de Louis I" et de ses (ils, que 
Bon. et Abr. Tavaienl fréquemment réimprimé: celle édition-ci, dont Brunet ne 
cite que Tépitre dédicaloire, datée de 10:29, en est la l^cj je Tai trouvée dans la 
bibliolhéquc de Gand, très riche en productions Ëlseviricnncs; elle a 8 ff. prélim., 
258 pp. de texte et un feuillet non coté de table. 

La 2* réimpression porte la date de 1655. 

La 3«, celle de 16(0 : Son titre porte Findication d^Editio postremamuUis inLoeii 
aucia. Elle a 8 if. de liminaires, y compris le litre ; le texte qui commence à la 
page 17 et finit à la page 261, est suivi d'un index de 2 pp. non chilTrées. 

Les 4« et 5«, datées de 16i4, portent aussi l'indication d^Edilio postrema, muUis 
in Lacis emendata, et ont également 261 pp. outre 2 pp. d'index : quoique sous la 
même date, elles présentent cependant quelques différences, et entre autres : Dans 
fune la tête de buffle se trouve avant la préface, le mot Burgersdicius y est imprimé 
avec deux V; et à la fin, la page 261 est bien chiffrée; tandis que dans Tautre le fleu- 
ron de la préface représente une petite tête, le nom de Pauteur est imprimé avec 
deux U, cl la page 261 chiffrée 161. 

56. Gluverii (Ph.) Introductionis in universam Gcographiam etc. 
voyez àTaonce 1617, ci-devant N" 24. 

57. CoLONii [Dan, y 1), fil,) Oratio paneg. de Victoria quam rcrum 
Indim occident, adniinistratores , Ductu Pétri Ilcnrici, VI idus sept. 
A. 1628, capta Ilispanoruni classe, retulcrunt. L. B. Typis Bon. et 
Abr. Elsev. 1629. in-4°. Bamniclnian. 

58. Gallia, sive de Francorum Régis Dominiis et opibus commenta- 
rius. L. B. ex ofT. Elsev. 1629. in-24. A. 

Cet ouvrage diffère de la Bespublica, sive statua liegni Galliœ, décrite ci-devant 
à Tannée 1626. Le rédacteur de cet article-ci est Jean De Lact, cl il on existe deux 
éditions datées de 1629; Tune de 461 cl Tautre de 4(3 pp. où Ton a corrigé les fau- 
tes de Verrata de la précédente. Du reste, il n*y a rien d'ajouté, si ce n'est une 
ligne dans la table, savoir: Connubium Ludovici Xill^ page 555 cl page 569 de 
l'autre édition, quoiqu'on ne l'ail pas mis dans la table. 

59. Gerhard! {Johan.) Medilationes Sacrœ etc. Voyez h Tannée 
1627, N« 26. 



EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. J>a 

60. Hispania, sîve de Rcgis Hispanias Rcgnis et opibus Commenta- 
rius. L. B. ex off. Elscv. 1629. in-24 de 498 ou 520 pp. A. 

Le rédacteur est Jean De Laet. Il y a 2 éditions de 1629, dont i*une (celle de 
SiO pp). a été augmentée de nombreuses additions faites à diflcrcnts endroits de 
Pouvrage; et il y a une 5* édition, datée de 16il, qui a 520 pp., comme la 2« de 
1629. 

61. HoRATius Flaccos {Quintiis). Acccdiint nunc Danielis Heinsii de 
Satyra Horatîana Libri duo, in quibus totum Poctœ institutum et genius 
cxpcnditur. Cum ejusdem in omnia Poetœ animadvcrsionibus , longe 
auclioribus. L. B. ex ofî. Elsev. A** 1629. 5 parlies qu'on peut réunir 
en \ Tol., qu*on divise souvent en 2 et quelquefois en 5. Son format 
estînl6. A. P. 

Cette édition est belle, rare et fort recherchée quand elle est bien conservée : 
comme elle n*e$t exactement décrite, quant aux titres, ni par Adry, ni par Bruuet, 
ni parfierard, en voici la description diaprés mon exemplaire, qui est anciennement 
relié par Padeloup; et j'affirme qu'elle peut être complète de deux manières : soit 
sans titre gravé; mais alors avec trois titres imprimés au Non Solus (indépendam- 
ment do faux-titre pour les deux livres de Satyra Horatianâ) ; et ce sont là, me 
parait-il, les exemplaires primitifs; soit avec un titre gravé qui remplace le premier 
titre imprimé dont il reproduit exactement le contenu, et seulement deux titres 
imprimés avec le Non Solus; ces exemplaires, je crois, appartiennent à un tirage 
postérieur et leur titre gravé a les pontuseaux horizontalement placés, comme dans 
le reste de Touvrage, et fait corps avec le feuillet qui lui correspond. 

Quant à mon exemplaire, qui contient le titre gravé et les trois titres imprimés, 
je dois croire que par la fantaisie d'un ancien possesseur ou peut-être par les Elsev. 
eox-mémes pour quelques exemplaires primitifs qui leur restaient, il a été orné 
d*iin frontispice tiré à part; et ce qui le prouve, c'est que ce frontispice est en 
dehors de toute pagination, et que, sur un papier plus fort, ses pontuseaux sont eu 
sens inverse du reste de l'ouvrage. 

Vd exemplaire ordinaire et complet doit donc avoir : soit avec un titre imprimé, 
ou bien avec un titre gravé au commencement, 16 ff. prélimin. non cotés, y compris 
l'un de ces deux titres avec In date de 1629; puis une l^e partie de 259 pp. de texte, 
y compris un autre titre imprime, portant la date de 1628 et de ce contenu-ci : 
Quinlu* Horatius Flaccus. Daniel IJeinsius ex emendatissimis editionibus exprcssU et 
repntêenlavit (le Non Solus). L. B, ex o/fic. Elsev. A** 1628. La seconde partie se 
compose de 286 pp., dont la dernière est cotée par erreur 296, et dans ces 286 pp. 
est également compris le faux-litre qui porte : Danielis Heinsii de Salyra Horatianâ 
Libri duo, etc., et enfm la 3» partie est précédée du titre suivant : Danielis Heinsii 
m Q. Uoralii Flacci opéra animadversiones et nolœ (le Non Solus). L.B. ex off. Elsev. 
1^. Elle comprend, y compris ce litre, 230 pages. 

Cette édition d'Horace doit avoir été tirée à très grand nombre ou ne s'être débitée 
que fort lentement; car 2i ans après, les Elsevier en avaient encore en magasin 
assez d'exemplaires pour que Jean et Daniel, afin de les écouler, aient dû se résou- 
dre à en sacrifîer deux parties et a faire passer pour une édition nouvelle les 239 
premières pages qui, comme on vient de le voir, ne contiennent que le texte seul, 




iOO ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 

en substituant à l'ancien titre de 1628 un autre titre imprime en rouge et noir, avec 
les mots Editio nova et la date de 165Ô. (Voyez plus loin leur catal.) 

62. Laus Asini (a D. Ilciusio) ; tertiâ parte auctior : cum aliis 
festivis opusciilis quorum sericm pagella seqiiens indicat. L. B. ex offic. 
Elsev. 1629, in-24de iOff., y compris le titre gravé, et 438 pp. 

A. P. 

A la fin de Pénumération des pièces au nombre de 7, il y a : Omnia hoc editione 
ita aucta et intcrpolaia, ut alia videri possint. Elle est cotée 12* de lloll. au catal. 
ofHc. de Leyde de 10^. 

65. OviDii Nasonis {Pub.) Opéra. Daniel Heinsius textum recensuit. 
Accedunt brèves notœ ex colla tione Godd. Scaligeri et Palatin is Jani 
Gruleri. L. B. exolT. Elsev. A*" 1621), 3 tomes in-i6. A. P. 

Le l**' de 12 (T. non cotés, y compris le titre gravé, et 5ii pp. 

Le2«de 8ff. noncotés,ycomprisletitreimpriméàla marque A'on^o/tM, et iii pp. 

Et le 3« de 8 ff. non cotés, y compris le titre imprimé avec la marque Xon SoIub^ 
et ilO pp., dont la dernière est cotée HO. 

Dans ce 5^ tome, le Calendarium, pages 1i5-iC0, doit être imprime en rouge 
et noir. 

64. PiCHERELLi {Petrfjy viri doctissimi, Opuscula Theologica quœ rc- 
periri potuerunt. partim antea, partim nunc primum édita. Quorum 
Cat^logus infra sequitur. La marque JVon Solus, L. B. ex olT. Elsev. 
Anno 1629. pet. in-i2 de 6 ff. et 368 pp. A. P. 

M. Nodier dit dans ses mélanges que c*est le plus ancien livre où se trouve la tête 
de buffle. H est coté 15' de lloll. au catal. offic. de Leyde de IQii. 

65. PoLYANDRi (/oA.) Mîscellaneœ tractalioncs Thcologicœ in quibus 
agitur de Prœdcstinatione ctGralia Dci et de Cœna Domiiii. L. B. Bon. 
et Abr. Elsev. 1629. in-8°. A. 

66. De Regno Daniœ et Norwegise, Insulisq. adjaccntibus : juxta ac 
de Holsatia, Ducatu Sleswicensi et finitiniis Provinciis, Traclatus varii. 
L. B. ex oilie. Elsev. 1629^ cum Privilegio, in-24. A. 

Il y a deux éditions de ce livre sous la même date, qui ont toutes les deux le même 
titre gravé aux armes des différentes provinces Danoises. Dans la l***, le titre est 
immédiatement suivi d'une dédicace de i 1 pp. non cotées, signée SttphanusJohannû 
Stephanius, Danus^ et les 3 dernières pages des liminaires contiennent le Conspectus 
Tractatuum qui in iato libello continentur .* ces traités sont au nombre de YIII, qui 
occupent 510 pp. de texte, et un feuillet non cliiffré, contenant au recto les errata 
et au verso le êumtna Privtlegii\ termine le volume. 

Dans la seconde édition, après le titre gravé se trouve un avis de 2 pp. dans 
lequel les imprimeurs expliquent comment ils ont changé edilionein hanc secundam; 
cet aviaest suivi de la même épitre dédicatoire de 5. J.Sfephanin», Danus, en iO pages, 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 101 

etun/n<itci«/ti«7rac/a(uttm, au nombre de IX, remplit le dernier feuillet des liminai- 
res.Ces IX traités, au lieu de VIII (2 des 8 ayant été remplaces par 3 autres), n'occu- 
pent plus que 447 pp. au lieu de 510, et 5 pages de table, plus une page de Privi- 
lège, terminent le volume. Il est donc évident que cette seconde édition sans errata, 
parce que les fautes de la ire y ont été soigneusement corrigées, et qui c(>ntient 
IX traités, est préférable à la première, et je ferai encore remarquer que c^est 
dans la dédicace de cet ouvrage que Stcphaniiis appelle les Elsevier DUigentissimi 
Tffpographorum. 

II me paraît donc que les mémoires de Sallengre, en citant une Respublica Dch 
nke et Norwegiœ etc. Rutg. Hermanidœ (sic) ex off.EUev, 1629, in-24, ont confondu, 
et que la description de M. De la Faye ne peut se rapporter qu*aux deux éditions 
signées par Slephanius. 

67. (ScRiTERius). Respublica Romana, etc. Voyez à l'année 16126, 
ci-devant N*» 16. 

68. Seldeni [Joan,) De Diis Syris Syntagmata duo, adversaria 
nempe de numinibus comraentitiis in veteri instrumcnto memorati edi- 
tio altéra cmendatîor et tertia parte auctior (le Non Solus). L. B. ex 
off. Bon. et Abr. Elsev. 1629. in-8» de 20 ff. et 593 pp. B. 

Adry renvoie pour celte édition à celle de 1619, mais les catal. Van Hulthem et 
Brunet la citent, et ce dernier fait remarquer qu^elIe n*a point les notes de Bcyer, 
comme celle d'Amsterdam de 1680. Elle est coléc un florin Ji* au catal. oflic. do 
Leyde de 1644. • 

69. Westerburgii (Joan.) Epinicion in devietam Sylvam Ducis , 
auspitiis potentissimorum ordinum fœderati Belgii, magnanimitate et 
industria illustrissimi Princîpis Auriaci Frederici llcnrici supremi 
exercitus gubcrnatoris, 15 kal. octobris 1629 , in Libros llldigestum. 
L. B. Elsev. 1629. in-fol. A. 

Dédie aux Etats, el, selon Paquot, d'un style vraiment héroïque. Voyez ci-aprcs 
X« 87, une édit. pet. in-12 de ce chant de victoire que je suppose en vers. 

1630. 

70. Barclah (Jo.) Argenis. ctc.Voyez à Tannée 1627, N" 21. 

71. Bclgîi confœderati Respublica : seu Gelriœ, Holland. Zcland. 
Trajcct. Fris. Transisal. Groning. chorographica politicaque dcseriptio. 
Cum privilegio. L. B. ex ofî. Elsev. 1630. in-24 de 4 ff. prëlim., 
539 pp. et 7 pp. de table. A. P. 

II y a trois éditions de cette année 1650 : la !'• contient 5?)2 pp. et la 2«359, non 
compris rindex. On remorque dans celle-ci beaucoup d'additions. La 5«est entière - 
ment semblable à la 2«^; elle est pourtant préférable, parce que le papier en est 
plus beau et le caraclcre plus net. L'ouvrage est de Jcnn De Lart. 




i02 ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

72. De Laet (Joannes). Nicuwe Wcreld, oflc beschryving van de 
West-îndien. 2' druck in ontallycke plaetscn vcrbeterl , vermcerdert 
met ecnige kaerten , becldcnvan verschcydenc dicreo en planten ver- 
cierl. Tôt Leyden , by de Elseviers» A» 1630. in-fol. de 622 pp. et 20 
pour rindex. Rammelman. 

J'ai cité la 1'^ édition, de 1625, dans le catal. des fils de Louis W, N» 267. 

75. (Gerhardos). Excrcitium pietatis quotidianum quadripartitum, 
studio J. Gerhard!. L. B. ex of!. Elsev. 1650. in-52 de 200 pp. et 4 ff. 
d'index. A. 

Ce livret, rare et cher, n*cst coté que i» de IIoll. au calai, oflic. de 16i4. 

74. Ghebedt der Israelitcn woonachtieU in Hollandt voor sync 
Vorstelycke Ghcnade Frédéric Hcndrick, Prince van Oragnicn, enz., 
derwyle hy s'Hertogen-Bosch, de voornnemste stadt van Brabantbele- 
gerde. Leyden, ter drukkeryc van de Elscviers, 1630. in-S*» de 16 pp. 
eu hébreu et en flamand. Rammelman. 

Dédié au prince Frédéric Henry par Joseph Salom, le U^ mai 1630. 

75. Hegenitii {Gotfr.) Itinerarium Frisio-Hollandicum et Abrah. 
Ortelu itinerarium Gallo-Brabanticum. Iif quibus quœ visu, quœ lectu 
digna. L. B. ex olfîc. Elsev. 1650. in-18 de 545 pp., plus Tlndex, qui 
occupe 9 pp. A. 

Edition hien imprimée et qui se joint aux Républiques. Elle est indiquée in-18 et 
cotée 8« de IIoll. au catal. oflic. de 16^^. 

En 1()6I et 1667 les presses Elseviricnncs de Lcydc ont reproduit le même livre 
dans le format p. in-12, ap. JJenr. Verbiest et np. ]'id. ^ytwd. (Voyez ci-après à 
ces deux années le catal. de leurs Edit. .Anonymes.) 

76. (Hoelzlin). Davidis Régis et Prophelœ, Psalmoruin paraphrasis 
cpica nova. Autore Jcrcmia Iloelzlin. L. B. ex o(T. Bon. et Abr. Elsev. 
1650. in-8». A. 

Edition en lettres italiques. 

77. (Le Bleu). Gode Lof-dicht, inghcstelt ter ocrcn des doorluchti- 
ghen ende hoochghcboren Fursts Frédéric Henric de Nassau, prince 
van Oraigncn, Grave van Nassau, euz., bccrlycken triuuiphcerdcr ovcr 
de voortreffclyckc overwinninghc dcr gheweldighc endo sccr slerckc 
stadt s'IIertogen-Bosch door G. Le Bleu, med. doct. Toi Leyden, in de 
druckerye van de Eiseviers , 1650. in-8° de 44 pp. en vers fla- 
mands. Rammelman . 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. lUl 

78. Monsterken van de Ontrouwicheyt cnde notoire Leugcnen dcr 
genoemdc Rcmonstranten, nu onlangs in seker sclirift, genoemt Ant^ 
waorde op de extracten, enz,, wtgestrooyt tegens den hoochgeleerden 
ende wytberoemden Daniel Heinsius. Tôt Leyden, by Bon. en Abr. 
Elsev. ordin. Druckers der Univ. 1630. in-i"" de 42 pp. 

Biblioth. de Gand. 

79. (MoLERius). Linguœ Hispanicœ compendiosa institutio. Auctorc 
Carolo Mulerio (la marque Non Solus), L. B. ex ofiic. Elsev. Acad. 
Typogr. 1630. in-S*» de 60 pp. et un ff. non chiffré. A. 

80. (Pococre). EpistolaB quatuor : Pétri secunda, Johannis secunda 
et tertia, et Judœ fratris Jacobi una, Syriacc ex celeberr. Biblioth. 
Bodleianœ oxoniensis MS. Exemplari nunc primum depromptœ, et 
characlcrc Hebrœo, versionc Latina, notisquc quibusdam insignitœ, 
opéra et studio Eduardi Pococke. L. B. ex offic. Bon. et Abr. Elsev. 
1630. in-4° de 5 ff. et 66 pp. A. 

Cet ouvrage est coté un florin au calai, oflic. de Leydc de 164i. 

81. Proeve van de lasteringen ende vreemdc Iccrstucken der Remon- 
strantcn, getrocken ende byeen gestelt uyt haere apologie ende by 
forme van voorlooper tôt waerschouwinghe van aile ware christencn 
in H licht gegeven door de Professoren der H. Théologie in de Univer- 
siteyt tôt Leyden (la marque Non Solus). Leyden. by Bon. en Abr. 
Elsev. Ordin. Druckers der Univ. 1630. in-4° de 55 pp. 

Biblioth. de Gand. 

82. Respublica, sive status regni Scotiœ, etc. (Voyez à Tannée 1627, 
ci-devant N* 36.) 

85. Russia seu Moscovia, itcmque Tartaria, Commentario Topogra- 
phico atque Politico illustratœ. L. B. ex offic. Elsev. 1630. in-24. A. 

Il y a deux éditions de cette année i(530, Tune de 327 pp., suivies de 9 pages 
d^index non chiffrées, et Tautrc de 5i5 pp. ; dans celle-ci on a cote les pages aux 
deux tables. 

84. Smithi {Thofnœ),Angii^ de Republica Anglorum Libri 3, quibus 
acccsserunt chorographica illius descriptio, aliique politici tractatus. 
L. B. ex offic. Elsev. 1630. de 404 pp. in-24. A. 

Cette édition est beaucoup plus complète qne celle de 1629 que j'ai décrite au 
cilal. des fils de Louis I'^. H y en a une autre de iùii avec Tindicalion d'Editio 
ttitima priorihus mullo auciior, de 428 pp., dans laquelle on a ajoute t» Les cbemins 
d'une ville à Tautre, 2» trois chapitres entiers, savoir : les Xl^, X1I« et XIII«. Du 




JOi ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

reste elle nVst pas si cxaclc que celle de 16<10, et la table des chapitres est fautive 
en ce que le renvoi aux pages n^a pas été reclifîc , et porte les mêmes chiffres que 
la table de Tédition de 1650 qui a servi de copie. 

85. ToALMUD MiDDOTU^ hoc cst Talmudis Babylonici Codex Middoth 
sivc de Mensuris Templi unà cum versione Latina. Additis, prœter 
accuratas figuras, comincntariis, quibus tola TeinpH HierosolyniitaDÎ 
structura cum partibus suis, altari cœterisque co perlinentibus, è 
Talmudis taru m aliorumque Judaeorum scriptis distincte explicatur, 
variaquc Scripturoi S. loca illustrantur. Opcrà et studio Constantini 
l'Empereur de Oppyck, SS. Thcol. Doct. et Ling. Hcb. ac Cbald. in 
Acad. Lugd.-Bat. Professons. L. B. ex off. Bon. et Abr. Elsev. Acad. 
Typogr. 1630. pet. in-4'' de 194 pp. sans les limin. et Tludex. A. 

En hébreu et en latin, avec des figures très exactes. Coté 2 florins de Hoil. uu 
catal. ofiic. de i6U. 

86. Turcici Imperii Status, seu discursus varii de rébus Turcarum. 
L. B. ex oflîc. Elsev. 1650. in-!24 de 514 pp., précédées de 4 ff. limin. 
et suivies de 5 pp. non cotées de table. A. 

En 1654 les mêmes Elsevier en ont donne une nouvelle édition avec ce titre-ci. 
Turcici Imperii Status. Accedit de Begn, Algeriano ac Tunicano comtnerUaHus, Ce 
volume qui se compose de i ff. de liminaires, 505 pp. de texte et î> pp. de table, 
non cotées, doit être préféré à celui date de 1650. 

87. Westerburgii (Joan.) Epinicion in devictam Sylvam Ducis, etc. 
(Voyez le dernier article de 1629.) L. B. Elsev. 1650. in-12. A. 

C*est une édition in-l!2 du même ouvrage, publié en 1629 in-fol. Voyez N<> 69. 

1651. 

88. Adrabanielis (Z>. Isaaci) et Rabbi Mosis Alscuechi, commenta- 
rius in Esaiœ Propbetiam 50. Cum additamento corum quœ R. Simeon 
è veterum dictis collegit. Subjuncta hujusmodi refutationc et tcxtûs 
nova versione ac Parapbrasi, autbore Constantino TEmpercur ab 
Oppyck, etc. L. B. ex off. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typogr. 4651. 
in-8» de 291 pp. A. 

fion. et Abr. ont donné une nouv. édit. de cet ouvrage en 164K. Peut-être nVst-ce 
qii*un titre renouvelé avec cette date, car la pagination est la même. Leur catal. 
offic. de 16-ii le cote a un florin de lloll. 

89. Altéra Appendix , seu Responsio S. Tbcologiœ Profcssorum in 
Acad. Leydensi ad Prodromum adversus spécimen à Rcmonstrantibus 
emissum quâ Remonstrantium Calumniœ et Dogmata Heterodoxa ad 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 105 

ulteriorem cautionem Lectori plenius exponentur. L. B. ex oflic. Bon. 
et Abr. Elsev. Acad. Typ. JG51. in-i" de 22 pp. Rammelman. 

90. Antwoorde op deo voorloopcr der Rcmonstranten in H licht ge- 
gheren door de Professoren der H. Théologie tôt Leyden. Lcyden, by 
Bon. en Abr. Elsev. 1631, in-i"*. Rammelman. 

91. BABLiEi [Casparis) Poematum editio nova, priore castigatior 
et altéra parte auctior. Cum privilcgio. L. B. ex oiT. Elsev. A° 1G51. 
pet. in-lâde8fr. prélimin., y compris le titre qui est gravé ^ et 511 pp.; 
la page 512, non chiffrée, est occupée par le Privilège. A. P. 

Cette édition est colée un flor. de Holl. au entai, offic. de IGii. 

92. Cluverii (Philippi) Germanise antiquœ etc. (comme au catal. de 
Louis !«', N» 121). L. B. ex oflîc. Elsev. 1631. in folio de 18 ff. prélim. 
y compris le titre gravé et le portrait, 748 pp. et 18 iï. d'index plus 
les cartes. A. 

Braoet indique Texistcnce de très rares exemplaires sur gr. pap. fort, de cette 
édition de la Germania, qui se trouve cotée ncanmois, sans distinction de papier, 
12 flor. de Holl. au caUl. offic. de 16U. 

93. (De Dieu). Animadversiones , sive Commcntarius in 4 Evangelia, 
io quo collatis Syri imprimis, Arabis, Evangelii Hebraei, Vulgati, Desi- 
derîi Erasmî et Bezœ versionibus, difficiliora quœque loca illustrantur 
et variœ lectiones conferuntur. Accessit Appendix in Matthaeum^ in 
qao cum prœtermissa quœdam, tum iEthiopicœ versîonis nonnulla ad- 
duntur et explicantur. Autore Ludovico De Dieu. L. B. ex off. Bon. et 
Abr. Elsev. 1631. in-4° de 548 pp. précédées de 8 iï. prélimin. et suivies 
de 10 ff. d'index. A. 

Cet article est coté 3 fl. 10* de Holl. dans le catal. offic. de iQii ; réuni aux .\r(. 
De Dieu des années 165^, 16^ et 1Gi8, ci-après, il forme le commentaire com- 
plet de Louis De Dieu sur la Bible. 

94. Epithalamia in Nuptias clariss., rêver, domini Joh. Polyandri, 
SS. Theol. Doct. ac Professons in Acad. Leydcnsi, et castissimœ lec- 
Ussimœque virginis Calharinae Caroline^ ab intimis ipsius amicis ac 
collegis Theologis (Ant. Walœo, et Aut. Thysio) conscripta. L. B. ex 
offic. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typogr., 1631. in-4'' de 8 pp. 

Rammelman. 

95. GoLNiTZii {Abrah.) Dantisc. Ulysses Belgico-Gallicus. Fidus (ibi 
duxet Achates per Belgium hispan. regnuni Galliœ^ Ducat. Sabaudiœ 
Turinum usquc Pcdcnionlii Metropolin. Cnm Privilcgio. L. B. ex 

23 



/5^ 



106 EDITIONS DE BOx\AV. ET ABUÂUAAI. 

ofT. Elsev. i65i. pet. in-i2 de 4 ff., 672 pp. et !20 ff. non cotés pour 
rindcx. A. P. 

Celte édition estcotce un flor. î> de IIoll. au catal. oflîc de16i4.EIIc a été réim- 
primée en 16^5, par les Elsevier dWmst. : voyez leur catalogue. 

96. Gratulatoria ad doctissimum Juvencm, Joli. Walœum, magnî 
Theologi Antonii Walœi fil., cum Galliain parans, pro gradu Doctoris 
in mcdicinà de febribus disputaret. L. R. ex offic. Bon. et Abr. Elsev. 
Acad. Typ. 4631. in-4° de 42 pp. Rammelman. 

Ces souhaits sont faits par Janus Bodecherus-Benningius, Adrianus Vettius et 
Laurentius Nysdael. 

97. Heinsii [Dan.) Rcrum ad Sylvam Ducis atque alibi in Belgio aut 
à Belgis anno 4629 geslarum Historia. L. B. ex off. Elsev. 4654. in-fol. 
avecflg. de 6 ff. prélimin. y compris le litre qui est gravé, 445 pp. et 
12 ff. de table. A. 

98. (Du même). Histoire du siège de Bolduc et de ce qui s*est passé 
es Pays-bas Tan 1629, faicte françoise du latin de Daniel Heinsius. 
Leydc, Elsev. 1651. in-fol. avec fig. et cartes géogr. de 4 ff. limin. 
242 pp. et2ff. de table. A. 

Cette traduction est dWndré Rivet : elle se trouve cotée i florins de Holl. au 
catal. olHc. de Leyde de \QH. L*édilion latine s*y trouve également cotée 5 fl. i5>. 

99. De imperio Magni Mogolis, sive Indiœ verœ commentarius è 
variis autoribus congcstus. L. B. ex off. Elsev. 1654. in-24. A. 

Le rédacteur est J. De Laet. 11 en existe deux éditions de cette année. Tune de 
289 et Pautre de 299 pp.; elles sont également estimées et le nombre des pages 
est moindre dans Tune, parce que la justification est plus grande que dans 
Pautrc. 

400. Jannoth (Donati)^ Florentini, Dialogi de Republica Venetorum, 
cum notis et Libro singulari de forma ejusdem Rcipub. Cum Priviiegio. 
L.B.exoff. Elsev. 4651. in-24 de 467 ou 506 pp. sans la table. A. 

Il y a deux éditions sous cette date de 1G31 , dont Tune ne contient rien de plus 
que Fantre ; la différence dans la pagination ne provient que de la différence de leur 
justification : Elles sont également recherchées, le caractère et le papier étant 
semblables. 

Il y a une 5« édition qui porte la date de 16i2 ; mais comme on nV a rien ajouté, 
on doit préférer celle de 1631 pour son exactitude. 

401. KiMCHi (Mosis) Introductio ad Scientiam cum cxpositione doc- 
toris Eliœ. Item introductio D. Benjamini F. D. JudiT. Omnia à quam- 
plurimis mendis expurgata et annotationibus illuslrala, quibus multa 




EDITIONS DE BOxNAV. ET ABRAHAM. i07 

Serîpturse Tcstimonia explicantur. Authorc Coust. TEmpereur. L. B. 
Bon. et Abr. Elsev. 1651. in-8'> de 256 pp. A. 

Cesi UDC Grammaire Chaldaïque écrite en Hébreu, avec la traduction Latine. 
Elle est cotée un il. de HoU. au cat. oflSc. de iGii. 

102. De Principatibus Itali.e etc. Voyez plus haut à Tannée 1628, 
leN*45. 

103. RiVBTi {Andr,) Disputationes 15 de justa et gratiosa Dei dispen- 
satione circa salutem gcneris bumani, quibus accessit ejusdem Golle- 
£;iuin Conlroversiarum inter orthodoxos et pontificios. L. B. Typ. 
Elsey. 1651. in-8° de 8 ff. prélimin. y compris le titre au JVon Solus, 
et 298. pp. Le CoUegium controversiarum^siQnéap Bon. et Abr. Elsev. 
a 64 pp. y compris le titre, et 5 pp. d'index non chiiïrées. A. 

Le livre se trouve coté 18» de Iloll. au calai, oflîc. de 16ii. 

104. Sleidanus, de quatuor Summis Imperiis. Libri très, postrema 
editîonc bac accurate rccogniti. L. B. ex oiïîc. Elsev. 1651. in-24 de 
309 pp. et 25 pp. d'index. A. 

Cette édition se joint aux Républiques^ parce qu^elIe est du même format. Elle 
est reconnue la meilleure et on y a mis dans le corps du texte, après chaque article, 
les notes et citations marginales de la l^e que j^ai décrite à Tannée 162i, au catal. 
des fils de Louis I*', et qui est pet. in 8». Les Elsev. dWmst. ont réimprimé celle- 
ci de 1631, en 165i et je suppose que c^est d*une partie de celle de 105i que des 
exemplaires sont signés : L, B. ex o/fic. Elsev. 1655. et indiqués au catal. oflQc. de 
Jetn Elsev. de 1655. 

Les Elsev. d*Amst. ont en outre imprimé le même livre dans le format in-IC , en 
1667 et 1678; mais la pagination de ces éditions diiïèrc, comme je l'indiquerai 
dans leur catalogue. Enfin, il en existe encore une édition petit in-12, imprimée 
par les Elsev. de Leyde avec la signature L, B. ap, Fel. Lopes de Haro, 1669, que 
je décrirai ci-après au catal. des Anonymes et Pseudonymes de Leyde. 

105. SoECiA, sive deSuccorum Régis dominiiset opibus commenta- 
riu3 politicus. L. B. ex ofT. Elsev. 1651. in-24 de 519 pp. A. 

L^oovrage est d^Andrœas Bureus, Sitecus, edenfe Henrico Sotero. En 1G13 les 
mêmes Elsev. en ont donné une 2<i« édition en 306 pp. et du mémo contenu : 
quoique également bonnes, la beauté du papier et la netteté du caractère doivent 
faire reclierclier Tédition de 1631 de préférence. 

106. Wettepi en Statutenvan de universiteyt totLeyden. Gearresteert 
bjdeRidderschap, Edelen cnde Sleden van Hollandt en West-Frieslandl. 
Tôt Leyden, by Bon. en Abr. Elsev. A° 1651 . in-4". A. 

En leur qualité d'imprimeurs jurés de Tuniversilé de Leyde, les Elsev. ont 
reproduit ces statuts diflërenles fois et. entre autres, en 1053. 



/X 



\m EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

1632. 

107. Crachtii (Bern.) Tertius Labor Herculis Batavi^ sive Obsidio 
Trajecti ad Mosam. L. B. Elsev. 1632. in-8°. A. 

108. CuN.€i {Pétri) de Republica Hebraeorum Libri 3. L. B. ex offic. 
Elsev. 1632. in-24 de 502 pp. A. 

Il y a deux éditions de 1632, qui diffèrent en ce que la seconde, titrée d'Editio 
novissima, a été imprimée avec un caractère plus petit et plus net. Celle-ci a 
seulement 372 pp. et on doit la préférer, parce qu'on y a corrigé Verrala qui se 
trouve à la fin de la l*"'. 

i09. (Emmius). Grœcorum Respublicœ ab Ubbone Emmio descriptœ. 
Cuni Prlvilegio.L. B. ex off. Elsev, 1632. 2 vol. in-24, Fun de 426 et 
l'autre de 323 pp. A. 

Il existe une autre édition moins belle, dont le l*' vol., de iH pp., porte la date 
de 1632, et le 2« vol , de 300 pp., celle de 164i. 

Cet ouvrage est extrait de celui : Ubb, Emmii Velus Grœda etc. L. B. Elsev. 
1626. 3 vol. in-S» (Voyez à Tannée 1626 le N* 6). 

110. Fabricii (Vincentii), Hamburgcnsis, Oratio de Obsidione et 
liberatione civitatisLeydensis, habita in Academ. Lugduno-Batavà ^ in 
auditorio majori, IV non. octob. L. B. ex offic. Bon. et Abr. Elsev. 
Acad. Typogr. 1632. in-4° de 24 pp. Ramnielman. 

111. GvLLii (P.) de Bosporo (sic pro Bosphoro) Thracio Lib. très. 
L. B. ap. Elsev. 1632. in-24 de 379 pp. et 2 fi*. A. 

Il y a deux éditions de cette année. Elles sont semblables, sauf un petit nombre 
de fautes corrigées dans la 2*. Le papier de la !'« est plus beau et le caractère 
plus net. 

L^ouvrage est de Pierre Gyllius, edente Antonio Gyllio, neveu de Pierre, Il est 
dédié au cardinal ii'At*magnac. 

112. Ejusdem de Constantinopolcos Topographia Lib. 4. L. B. ex 
off. Elsev. 1632. in-24 de 428 pp. A. 

Il y a une seconde édition de cette même année, qui est toute semblable, excepté 
que la table des chapitres dans celle-ci se trouve à la fîn du volume, ce qui fait 
qu'elle a 6 pp. de moins, soit 422 seulement. La seconde édition est cependant pré- 
férable, parce qu'elle est plus correcte, que le papier en est plus beau et le carac- 
tère plus net. 

113. HeixNSu (Damelis) Herodes Infanticida, Tragœdia. = Ejusdem 
Poematia aliquot, quœ in posteriori Poematum editionc dcsiderantur. 
L. B. ex off. Elsev. 1632. in-8° de 112 pp., le titre en rouge et noir 
compris. A. P. 

Imprimé en caractères italiques et coté 6' de Holl. au catal ofTic. de 16ii. 

114. Ejusdem Panegyricus Gustavo magno, Suecorum, Gothorum, 



EDITIONS DE BON AV. ET ABKAHAM. 109 

VaDdalorum etc. Rcgi consecratus. L. B. Bon. et Abr. Elsev. iG32. 
in-fol. A. 

H5. Leonis (Joh.)y Africani, Africœ descriptio IX Libr. absoluta. L. 
B. ap. Elsev, 1632. 2 t. en 1 vol. de 800 pp. et 8 ff. d'Index. Le t. 5t^ 
commence à la p. 385 avec ce titre : Joh, Leonis A fricani de Africœ des- 
ariptione pars altéra. L. B. ex oiïîc. Elsev. 1632. in-24. A. P. 

Ji6. Meursios (Joan.) de Ludis grœcorum. L. B. Typ. Elsev. 1632. 
in-8«. A. 

Voyez le calai, des fils de Louis !«' à Tannée i62j, où j'ai déjà cite ce livre et fait 
mention d*une l^* édition datée de 1622. 

117. MoLiN^i {Pétri), S. S. Theol. Professons, Enodatîo gravissima- 
rum quœstionum de Providcntia Dei, statu innocentii, peccato origi- 
nale, libero arbitrio, pracdestinatione, persévéra ntia, qua asseritur 
Veritas et exsecutitur sentenlia Pontificiorum et arminianorum. His 
inserti sunt duo Tractatus, unus de omniscientia Dei, alter de ejus 
imagine. L. B. ex offîc. Elsev. 1632. pet. in-8° de 4 ff. prélim. et 
375 pp. V. Tilliard. 

Ce livre est coté 18' de Uoll. au catal. oflic. de lOii. 

118. Ordonnantie van 't Collegium Théologie, tôt Leyden, gearres- 
teert by de Riddcrschap, Edelen ende Steden van Hollant ende West- 
Frieslant, representeercnde de Staten van den zelven lande. Gcdruckt 
te Leyden, by Bon. en Abr. Elsev., Ordin. Druckers der Universiteyt 
1632. in-4°. Ruminelman. 

119. RivETi {And.) Oratio qua ab illustre Principe Arausiorum 
accitus, eteducat. Principis filii praefcctus, publicœ profcssionis Théo- 
logie» cxercitia intcrmissurus, Academiac valcdixit et gratias egit. 
L. B. ex off. Bon. et Abr. Elsev. 1632. in-4°. M. 

120. Du même. Exhortations a rcpcntancc et rccognoissance : faites 
au subjet du siège et de la reddition de Maestricht, Tonzicme et XXIV 
aoust, en l'Eglise françoise de la Haye. Item, a Persévérance en la Pro- 
fession de la vérité de Christ, par André Rivet, D. et Prof, en Théol. 
et ministre de la parole de Dieu. A Lcyde, de rimprinierie des Else- 
vier. 1632. in-24 de 288 pp. " A. P. 

Ce livre est très rare et fort cher, quoiqu'il ne soit coté que 6* de lloll. au catal. 
ofllîc. de 16U. 

121. Synopsis Purioris Theologiae etc. (comme au catal. des fils de 
Louis !•% à Tannée 1625.) L. B. ex oOic. Elsev. 1632. in-8°. 

Bibl. Duboisiana. 
Cette édition est la première réimpression de celle exécutée par Isaac Elsev. en 




110 EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

162'i. Bonav. et Abr. Tont imprimée de nouveau en 16i2 et Jean et Daniel à Lcyde 
en 165-2. 

Je pense que toutes, de format in-S».; ont le même nombre de 822 pp. précédées 
de 6 if. préliminaires, que celle de 16i2, que j^ai sous les yeux. 

1633. 

122. Benjamknis (D.) Itinerarium (Hcbraicc) cum versione et notis 
Constant. l'Empereur ab Oppyck, S. T. D. et S. L. P. in Acad. Lugd. 
Bat. L. B. ex off. Elsev. p. in-S** de 234 pp., 24 pp. prélim. non chif- 
frées et 1 1 ff. d'index. A. 

Coté un fl. 10* de Holl. au catal. offic. de i6U. 

J23. Ejusdem Itinerarium (la version latine seulement]. L. B, ex 
ofT. Elsev. 1633. in-24 (pour la collection des Républiques). B. 

Voici la description de cet Itinerarium Latine redditum. operA Connt. l'Etupe' 
reur : 56 (T. limin. sont occupés par le titre, une épître dédicatoire et une disserta- 
tion adressée au lecteur; a la page 1 se trouve la préface et à la page i commence 
ritinéraire qui finit à la page 335. un index de 7pp. non chiffrées, termine le volume, 
qui est coté 6* de Holl. au catal. offîc. idii. 

124. Ejusdem Itinerarium (le texte Hébreu seulement). L. B. ex 
ofT. Elsev. in-24 de 203 pp. B. 

Coté 6' de Holl. au caUl. offic. de 164i. 

12^>. BusBEQDii {A.Gislenii) Omnia quœ extant.Cum Privilégie. L. B. 
ex off. Elsev. A** 1633. in-24 de 575 pp. (le titre gravé compris) et 
23 pp. non chiffr. pour Tindcx. A. P. 

I! y a deux éditions sous celte date ; la première se distingue aux lettres ornées 
et aux fleurons ainsi qu'aux m.ijuscules 1 qui remplacent les deux ii dans le titre; 
elles se distinguent aussi à Pavertissement qui dans Tune a 20 ligues, tandis qu*il 
irenaque 19dan;i Taulrc. Ce livre se trouve coté M* de Holl. au catal offic. de lOi^. 

126. Cuhtii Rufi {Quinti) historiarum Libri, accuratissimè editi. 
(Edente Dan. Ilcinsio). L. B. ex off. Elsev. 1633. pet. in-12. A P. 

Il y a trois éditions sous cette date. L^édition originale a G ff . prélimin.^ y com- 
pris le titre gravé, 30i pp. et 12 ff. d'index, de plus une carie de Tcxpéilition 
d'Alexandre. La figure du Temple de Jupiter Ammon est à la page 81, qui ne doit 
pas être cotée. Les deux réimpressions n'ont que 5."8 pp. pour le corps du volume^ 
et la figure du Temple de Jupiter est à la page 75. L'édition originale est rare et se 
trouve difficilement en bon état. Ces Irois éditions du Quinte Curce de 1G55, senties 
premières données p:ir les Elscviers de Leydc dans le format pet. in-i2. et les 
seules de Oonav. et Abr. 

En 16o5, Jean et Dan. en ont donné une nouvelle de ff. prélimin. 558 pp. de 
texte et 1 1 ff. d'index non cotés. Le frontispice gravé est celui des éditions de 1655. 
et la figure du Temple de Jupiter s'y trouve à la page 7)i; elle contient aussi une 
carte, et la dédicace est signée : Elsevirii. 



ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAIIA3I. Ml 

Sous la date de IGIiO Jean Elsev. a exactement reproduit celle de 1055; elle ne 
sVn distingue que par la signature de la dédicace qui porte Joh. Eisevirius, au lieu 
de EUevirii, 

L*annëe suivante, en 1657, il a de nouveau réimprimé ce Quinte Curce, qui ne se 
distingue du précédent que pnr un autre fleuron en tête de lu première page. 

Je décrirai plus loin une édition que Jean a encore donnée du même auteur, 
eif» notiê variorum, in-8". 

Quant aux éditions données par les Elsev. d^Amst. je pense qu^il n'y en a qu^une 
seule du format pet. in-12. Je renvoie ù leur catalogue pour sa description et pour 
toutes celles en assez* grand nombre, qu'ils ont imprimées de Quinte Curce en 
d*autres formats. 

127. De Laet (Joan.) Novus orbis, scu Dcscriptionis Indise Occiden- 
talisLibri XYIII, novis Tabulis Geograpbicis et variis animalium, plan- 
tarum fructuumquciconibus illustrati. L. B. Elsev. 1655. in-fol de 16 ff. 
limîn. 690 pp. et 9 ff. d'index; avec 14 cartes géographiques. Les figu- 
res d'histoire naturelle sont dans le texte. A. 

C'est la traduction latine des éilit. flamandes de 1G25 et 1650: voyez pour la 
traduction française à Tannée 16^0. Elle est cotée 8 fl. lH' delloU. au catal. ofiic. 
de 16U. 

128. Dissertationes de Induciis Belli Belgici, in quibus : I. £r. Pu- 
leani de Induciis Belgicis disscrtatio pulitica. II. Ejusdein Statera Bclli 
etPacis. III. Justi Lipsii Epistola, qua suadct bcllum; pacem, inducias 
Régi Ilispano cum Gallo , Anglo , Batavis. IV. In eam Notœ seu stric- 
turœ Politicae. L. B. ex off. Elsev. 1655. pet. in-1^ de 215 pp., y com- 
pris le titre et Tapprobation. A. P. 

129. Fabricii (Vincentii) Oratio quam publiée habuit etc. L. B. ex 

off. Bon. et Abr. Elsev. Acad. Typogr. 1655. A. 

Cité sans autre indication ; mais Adry produit à Tappui le passage d^une lettre 
de V. Fabriciuê à Gaspard Barlœus, de jauv. 1653, qui dit : Orationem meam quam 
fmbiicè habui Elsevirii excuderunt, quifiquaginta mihi Exemplaribus concessis. 

150. Ejusdem, Hamburgensis, Poematum Juvenilium Libri III , ad 
calccm adjectae sunt Epistolœ aliquot Seriœ et Jocosae. L. B. ex off. 
Elsev. 1655. pet. in-12 de 12 ff. non chiffr. et 108 pp. A. P. 

Coté 6* de Holl. au catal. oflic. de iQH. 

131. Grotius {Hugo) de mare Libero et P. Merula de maribus. L. 
B. ex off. Elsev. A''1655. in-24 de 508 pp.^ y compris le titre qui est 
pave. A. P. 

Cette édition contient, outre les deux dissertations de Grotius et de Merula, indi- 
quées au titre, Tapologie de Boxhornins pro navigationibus HoUandorvm, adversus 
Pontum Heuterum et le tractalus Pacis, tnutui commerça sive inlercursus naviga- 
tionum confirmaluê Londini, anno H95. 

Il y a deux éditions avec la date de 1655; Tautre n*a que ^67 pp. : dans celle-ci 




112 ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAUAM. 

les pages ont une ligne de plus et la jusliGcalion est plus large. Du reste leur con- 
tenu est le môme, firunet cite une autre édition sous la date de i635 à la quelle il 
applique ce que je viens de dire relativement aux différences entre les deux éditions 
de 1653 : Cest selon toute apparence une erreur ; car MM. De la Paye et Chenu ne 
citent pas d'édition de 1635 et firunet ne fait mention que d*une seule édition arec 
la date de 1633. 

132. Pcrsia, seu Rcgni Persici Status, variaque itinera in atque per 

Persiam, cum aliquot iconibus incolarum. L. B. ex offic. Elsev. 4633. 

in-24. ' A. 

Il y a deux éditions sous cette date : Tune de 37i pp. y compris les liminaires; 
plus un index de 3 ff. non cotés, Pautre a 5 ff. limin. y compris le titre, 362 pp. de 
texte, et 7 if. pour V Index rerum qui termine le vol. Il y a encore une autre édition 
de cette république, avec des additions et la date de 16i7 ; elle porte au titre : 
Seeunda Editw, priori auclior. Outre le chapitre Xlil qui y est ajouté, on y a de 
plus mis a sa véritable place Part. VllI ou dernier de la première partie, p. 183, 
qui se trouve à la fin, immédiatement avant la table, dans les éditions de Ifi^. 

453. RivETi (Andreœ) Theologicae et Scholasticae Excrcitationcs in 
Genesin. L. B. ap. Bon. et Abr. Elsev. 1633, in-4** de 4 (T. prélimin. 
compris le titre au Non Solus, 916 pp. à 2 colonnes et 19 iT. d*index 
avec un errata au verso du dernier. G. Brunet. 

Coté 5 fl. 10* de Iloll. au cat. offic. de l&U. 

434. Schloer (J.).Klag und Trawerpredigt ùber den Abgang Guslavi 
Adolphi, Konigs zu Schwedcn. Gedruckt zu Lciden, bey Bon. und 
Abr. Elsev. 1633, in-4". Fort rare. Heussner catal. 4855. 

435.S1MLERI (Josiœ) Vallesiœ et Alpium Dcscriptio. L. B. ex offic. 
Elsev. 1633. in-24 de 377 pp., y compris 6 ff. de Hmin., et 7 pp. non 
cotées. A. 

456. Spigelii (ilrfriant'), Bruxellensis, Philos, ac Mcdici Patavini, 
Isagoges in rem herbariam Libri duo. L. B. ex offic. Elsev. A** 4633. 
in-16 de 272 pp. y compris le titre gravé et 8 ff. pour TZ/idex rerum etc. 

A. P. 

Je possède de cette édition un exemplaire sur pop. bleu. Elle est cotée 8' de Holl. 
au catal. offic. de 16ii. 

437. Sprecheri (F.) Rhetia, ubi ejus verus situs, politia, bella, fœdera 

et alia memorabilia accuratissimc describuntur. L. B. ex offic. Elsev. 

4633. in-24 de 424 pp. y compris le titre et 7 pp. d'Index, A. 

L*épître dédicatoire est signée : Fortunalus Sprecfierus h Berncck. Le titre cou- 
rant est : Palladit Hhœlicœ Liber I-X. 

438. Stevin (Symow), van Brugghe. Nicuwe manière van Sterctebou, 
door Spil-Sluyscn. Leyde, Bon. et Abr. Elsev. 1G53. pet. in-fol. 

Van Ilulthem. 



ÉDITIONS DE BOX AV. ET ABKAHAM. HZ 

139. Suecia, sive etc. (voyez ci-devant à Tannée 1651, N® 105). 

140. SuTDOLT (J?ernA.)Dissertationes Undeviginti, quibus universum 
jus institutionuin ex prlncipiis explicalur. L. B. ex offic. Elsev. 1635. 
pet. in-12 de 501 pp. A. 

Coté 16* au calai, oflic. de i64f. 

141. Tesiamentcm Novum (Grœcè), ex regiis aliisque optimis edi- 
Uonibus , bac nova expressum : cui quid accesserit , prœfatio docebit. 
L. B. ex offic. Elsev. 1655. pet. in-i2. A. P. 

Celte édition a 8 ff . prélimin., y compris le titre en rouge et noir, 861 pp. de 
lextc et 3^ pp. non cotées pour la table elc. Elle passe pour la plus belle des éditions 
du >oav. Testament grec, données par les Elsevier, et diaprés le P. Lelong, c*est 
la plus estimée. 

1C54. 

142. Clavis Talmudica , complcctens formulas, loca dialectica et 

rhetorica priscorum Judœorum. Latine rcddita per Constantinum 

TEmpcreur ab Oppyck, S. T. D. cl controvcrsiarum Judaicarum pro- 

fessorem in Acadcmia Lugduncnsi. Cum indicibus accuratissimis et 

dissertatione qua operis usus utilitasque ostenduntur. L. B. ex offic. 

Elsev. A"" 1634. pet. in-4'' de 232 pp. sans les liminaires et les 

index. A. 

Imprimé à mi-marge en Hébreu et en Latin, et coté 2 flor. 5* de HoU. au cat. 
oiSc. de 1644. 

143. Corona virtutum principe dignarum, cui adjuncta sunt de 

vita et virtutibus duorum Anloninorum Pii et Marci maxime mcmora- 

bilia, editio tertia emendatior et auctior. L. B. ex offic. Elsev. 1634. 

iD-16 de 8 ff. prélim. et 242 pp. A. 

Brunet dit in-32 et le catal. o£Bc. de 1644, in-24; celui-ci en cote le prix à 6* 
de Holl. 

144. Cremoninus (Cœsar) Centensis, de Calido innato et semine, pro 
Aristotele adversus Galenum. L. B. ex offic. Elsev. 1634. in-24 de 
384 pp. A. P. 

145. (De Died). Animadversioncs in Acta apostolorum ubi colla tis 
Syriy Arabis, JEthiopici, Vulgati, Desiderii Erasmi et Theod. Bezœ 
versionibus difficiliora quœque loca explicantur et variœ Lectiones 
coDferuntur. Auctore Lud. De Dieu. L. B. ex offic. Elsev. 1654. 
iii-4*. A. 

Voyez i Tannée 1631, N<> 95. Cet article-ci est cote 2 flor. de IIolI. au cat oflic. 
de I64i. 

24 




iU EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

i46. JoNSTONi (Johan,) Enchiridium Elhicum ex sententiosissimis 
concinnatum , et in Libros très distinctum. L. B. ex offic. Elsev. 4634. 
iii-24 de 2 IT. prclimin. et 288 pp. A. 

Coté 5' de lloll. au cat. offic. de 1644. 

147. Krdu3(/. /.) Laudatio funebris Gustavi M. Succor. Reg. L. B. 
Elsev. 1634. in-fol. de 10 S. Cat. Héberlé 1850. 

148. Livii (Titi) Historiaruni Libri ex recensione Ileinsiana. L. B. 
ex offic. Elsev. A<> 1634. 3 vol. pet. in-12. A. P. 

Tome i", 12 ff. prélimin., y compris le titre gravé, 726 pp. de texte et 8 ff. 
ûUndex. 

Tome 2^, 8i8 pp. y compris le titre imprimé et 8 ff. dUndex. 

Tome 3«, 796 pp., y compris le titre et 7 ff. d'index. 

En 16i5 les mêmes Elsev. en ont donné une seconde édition en 4 vol. pet. in-12, 
dont les titres des 3 premiers portent : Ex recensione J. F. Gronovii, au lieu de 
Ex recensione ileinsiand; le tome 1<' contient 12 ff. prélimin. y compris le titre 
qui est gravé, 679 pp. de texte et 16 pp. dUndex, non cotées ; le tome 2^, 751 pp. 
de texte y compris le titre imprimé, et 14 pp. d'index; le tome Z*, 774 pages de 
texte avec le titre et 14 pp. d*tndex; et le tome 4, dont le titre porte : Gronovii 
(Joli. Frid.) ad Titi Livii Palavini libros superstites notœ ; accessit Jsmaelis Buliialdi 
Epistola de solis defectu evjus Livius Lih, XXXVII meminit. L. B. ex offic, EUev, 
1645, a 14 ff. prélim. y compris le titre, 808 pp. de texte et 3 pp. d'erra/a. 

Ensuite Jean et Dan. en ont donné une 3« édition en 1653, dont le titre gravé 
porte la date de 1654, c*est une réimpression exacte, mais moins belle de celle de 
16i5, et par ce motif elle est peu recherchée. 

La lr«, de 1634, est Tédition que les amateurs préfèrent, parce qu*elle est mieux 
imprimée que les deux autres et ils y joignent le volume de notes de celle de 1645 : 
Cependant il est bon d*avoir aussi celle de 1615, tant parce qu'elle a été revue par 
Gronovius que parce qu'elle passe pour plus exacte et plus correcte. 

Enfin une 4« édition in-12 et 2 éditions in-H** de Tite Livc, seront décrites encore 
dans le catalogue des Elsevier d'Amst. ci-après. 

149. (MuLERius). Linguœ Gallicœ compendiosa instilutio, authorc 
Carolo Mulerio. (La marque Non Solus,) L. B. ex offic. Bon. et Abr. 
Elsev. Acad. Typogr. 1634. in-8<* de 79 pp. Biblioth. de Gand. 

Coté 5> de Holl. au cat. offic. de 16f4. 

150. (Pasor). Manuale grœcarum vocum novi Testamenti, cui acces- 
sit index anomalorum et difficiliorum vocabulorum ; item Tractatus de 
Grœcis novi Testamenti acccntibiis, auctore Georg. Pasore. L. B. ex 
offic. Elsev. 1634. pet. in-12 de 525 pp., le titre qui est grave compris; 
28 pp. non chiffrées pour Tindcx; 44 pp. pour le Libellus de accenti- 
bus et un feuillet non chiffré h la lin. B. 

Bon. et Abr. en ont donné une autre édition en 1640^ pet. in-12, de 4 ff. 
prélimin., 526 pp. de texte, 15 ff. dlndex et 47 pp. pour le Libellus. 



EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. ifîf 

Les Elsev. d'Amst., ont également imprimé et réimprimé ce livre en 165^, 166^ 
et 1872, avec le titre de : G. Pasoris Manuale A^avi Tettamenti, auctum vocibuê etc. r 
je décrirai ces éditions dans leur catalogue et pour celles de Leyde leur catal. 
offic de i6^ cote le Manuale un fl. 5> de Holl. et le Libellus de accentibus séparé- 
ment un flor. 2*. 

i51. Respublica et Status Imperii Romano-Germanici. L. B. ex oflic. 
Elsev. 1634. '2 tomes in-24, Tun de 4i4 pp. et Tautre de 382. A. 

Cette édition est belle et Touvrage est dédié à Charles Louis, électeur de Bavière. 
Mr Chenu dit qu^il y a une 2^ édition, dont le l"* vol., de 408 pp., a paru eu 
i63i et le second , de 382 pp., en i640. 

152. Respublica et Status Regui Hungariœ. (Sine Loco). ex oiTîc. 
Elsev. 1634. in-24 de 331 pp. A. 

153. (Rivet). Instruction préparatoire à la Saincte Cène, avec cinq 

Prédications convenables à la matière, par André Rivet à Leyde, 

de rimprim. des Elsev. Tan 1634. in-24 de 288 pp. en tout. B. 

Vol. rare, coté 6* de Uoll. au catal. ofSc. de 1G4(. 

154. Sabaudiœ Respublica etc. (voyez à Tannée 1627, N*" 37). 

155. Sallustius Cri8pus{C,), cum vcterum historicorum fragmentls. 

L. B. ex oflic. Elsev. 1634. pet. in-12. A. P. 

II y a quatre éditions sous cette date. Celle originale (la plus recherchée) a 12 ff. 
préliminaires, 310 pp. de texte et 19 ff. pour le floHlegium et Vindex. Les trois 
réimpressions ont également 310 pp. de texte; mais seulement 8 ff. prélimin. et 
17 ff. h la fin. Celle des trois réimpressions qu'il faut préférer après Toriginale, u 
dans le fleuron de la page 216 une tête de Méduse et on y lit au haut delà dernière 
page deVindex : Index rerum memorabilium, sans abréviation. La 2« réimpression a 
aussi la tête de Méduse dans le fleuron de la p. 216; mais le haut de la dernière 
page de Tindex porte Index rer. memorabilium. Enfin la 3«, qui est la moins belle, 
n*a pas la tête de Méduse dans le fleuron de la page 216. 

156 (Stevin). Les OEuvres mathématiques de Simon Stevin de Bru- 
ges, où sont insérés les mémoires mathém., csqucls s'est exercé le 
très haut et très illustre Prince Maurice de Nassau, Prince d'Aurcnge, 
Gouverneur des Provinces des Pays-bas etc., le tout reveu, corrigé et 
augmenté par Albert Girard, Samiélois, mathématicien. (La marque 
Non Solus.) Leyde, Bon. et Abr. Elsev. 1634. 2 tomes en un vol. 
in-folio de 4 ff. et 678 pp. à 2 col.; plus un avis au relieur. A« 

Coté 12 fl. lO de Holl. au catal. offic. de Leyde de 1644. 

157. (Stransky). Respublica Boiema à M. Paulo Slransky descripta. 
L. B. ex offic. Elsev. 1635. in-24 de 507 pp. A. 

Il y a une 2" édition sous la date de 16i3, au titre de laquelle on lit les mots : 
rtcognita etaucta, et qui en eflct est beaucoup augmentée et plus correcte que la 




H6 ÉDITIONS DE BON AV. ET ABRAHAM. 

première; car outre les i2« et 20 chapitres qui ont ctc ajoutés, il y a plusieurs 
autres additions. Elle compte 575 pp. Le Z qui s*y trouve à la fln du mot Stransky, 
doit en être sépare par une virgule; il signifle très probablement Zelandi, patrie de 
Tauteur. 

i58. Tacitds (C. Cornélius) f ex J. Lipsii accuratissima cditione. 
L. B. ex oflîc. Elsev. 1634. petit in-i2 de iO ff. prélimin. y compris 
le titre gravé, 786 pp. de texte et 15 ff. d'index. A. P. 

Le vol. se partage à la pagei33, et Tédition, fort belle, est très recherchée. A la 
fin de Pcpitre dédicatoire lasignaturc de B. etA.EUev, doit être imprimée en rouge, 
ainsi que les deux titres des Veteram scriptorum et des Contules, etc. 

En Ï6M, les mêmes Elsevier en ont donné une nouvelle édition pet. in-12, avec 
le même titre gravé, auquel, au lieu du mot accuratissima, on a ajouté : cum Xoi, 
et Emend. H. Grotii; c*est celle-ci qui se trouve cotée 1 fl. ii* de Holl. au catal. 
offic. de 16 U. Elle est divisée en 2 tomes, souvent réunis en un vol., de 8 ff. pré- 
lim., y compris le titre, 7i6 pp. de texte, dont les 20 dernières contiennent les 
Not. et Emend. de Grotius, et 8 ff. à^index non cotés. Un tableau, ayant pour titre: 
Stemma Augustœ Domus, doit se trouver à la page iOO. Celles, non cotées iOl et 
402, comprennent un titre imprimé pour les Historiarum Libri V, qui forment le 
tome II. 

Motteley signale de cette édition un i*' tirage, qu^il désigne avant la lettre, et 
dans lequel le 8' feuillet des pièces liminaires, qui porte au verso les effigies 
d*Auguste, de Livie et de Tiberius Cœsar, n*a point encore reçu au recto, qui est 
resté blanc, la fin delà liste des consuls; tandis que dans le ^ et définitif tirage, 
cette page est imprimée en petites capitales comme les i précédentes. Les exem- 
plaires du i" tirage, ajoute-t-il, sont comme on le pense bien, beaucoup plus rares 
que ceux du second. Cela est vrai et j^en possède un ainsi ; mais s'il est plus rare, 
il a par contre le désavantage d^étre incomplet. 

Les Elsevier d^Amst. n'ont publié Tacite qu^in-S» et in-16 ou in-2i : je décrirai 
ces éditions dans leur catalogue. 

159. Turcici iraperii Status, etc. (Voyez h Tannée 1630, le N« 86). 

1635. 

160. (BDRGERSDicius).IdeaPhilosophiae moralis, ctc. (Voyez ci-devant 
àrannéel6î29, N«55). 

161. C^SARis {Caii Julii) quœ extant ex Mss. emendata cum com- 
mentariis variorum , ex musœo Jac. Stradœ. Accedunt tabulas topogra- 
phicœ et imagines machinarum bcllicarum cum nova explicatione 
Marci Zuerii Boxhornii. L. B. ap. Elscvirios, 1635. in-folio. A. 

Ce César in-fol. porte la marque Son Soins sur le lilrc et au bas : Prostant in 
officind Elsevirianâ, 1655. Il a 265 pp., et à la fin se trouve : Jmpressum Franco- 
furtiad JUœnum^ apud Georgium Corvinum, Impensis Jac. Stradœ, 1575. Suivent 
Vindex et 206 pp. d*anno/a/ione«. Boxiiornius, comme au reste le titre l'indique, 
ne fournit à celle édition rajeunie de 60 ans, que les Tabulée Topoyraphicœ et les 
Imagines Machinarum qui lui manquaient. 



ÉDITIONS DE BON AV. ET ABRAHAM. 117 

462. Ejusdem quse extant ex emendatione Jos. Scaligeri. L. B. ex 
offic. Elsev. 4635. pet. in-i2. A. P. 

Il y a Irois éditions avec cette date, dont celle reconnuecomme originale, est sans 
contredit an des plus beaux Elseviers qui existent : elle a 12 ff. limin. non cotés, 

7 compris le titre qui est gravé, bCl pp. de texte et 70 pp. d'index, outre *i petites 
cartes géogr., qui se placent ordinairement dans les limin. entre les signât. * et **. 

Elle se reconnaît au masque de Buffle qui se trouve en tête de Tépître dédicatoire; 
eo outre les pages li9 et 335 y sont cotées 153 et 345: ces fautes n^existent pas 
dans les réimpressions et la tête de Buffle de la dédicace y est remplacée par d'au- 
tres fleurons. 

Les deux réimpressions se distinguent facilement Tune de Tautre : celle que je 
suppose la première et qui me semble à préférer, a la même pagination que Pédition 
originale, la Syrène s^ trouve en tête de la dédicace, la page 238 y est cotée 2^, 
et son tnfiexesten caractères italiques; tandis que dans Tautre réimpression c^est 
on fleuron plus petit qui précède la dédicace, la pagination, au lieu de partir du 
texte, y commence après le i* feuillet de liminaires et son total nVst que de 526 pp. 
au lieu de 561 : mais cela provient principalement de ce que ses pages ont 37 ligues 
au lieu de 35 ; enfin son index est renfermé en 17 ff. et imprimé en caractères ronds. 

Dans la bibliothèque De Chaulnesil y avait un exemplaire de cette petite édition, 
en 2 vol. in-4o, pages encadrées. 

Jean Elsevier a réimprimé ce César pet. in-12 en 1661, et les Elsevier d^Arast. 
font également réimprimé à plusieurs reprises dans le même format (voyez leur 
catalogue). 

i63. Cardam [Hier.) Arcana politica, sive de Prudentia civili Liber 

singularis. L. B. ex offic. Elsev. 1655. in-16 ou in-24 de 8 ff. et 

608 pp. A. P. 

Cest le même ouvrage qui parut en 1627 (voyez à cette date N» 25), sous le 
titre de Proxeneta, etc.; il est coté 14> de IIoII. au catal. offlc. de 16i4. 

164. (FiENDs). De viribus imaginationis tractalus, Autborc Thoma 
Fieno, Antverpiano, serenissimorum Belgii et Bavaria) Ducum quon- 
dammedico cubiculario. Editio postrema. L. B. ex offic. Elsev. 1655. 
in-24 de 377 pp. et 7 pp. d'index. A. P. 

Coté 10* dclloll. au catal offlc. de 16U. 

165. Fritach (Adam), L'architecture militaire, ou la fortiûcalion 
nouvelle. Augmentée et enrichie de forteresses régulières, irrcgulières 
et de dehors. Le tout à la pratique moderne, par Adam Fritach , 
Mathématicien. A Leyde, chez les Elsevier, 1655, in-fol. de 4 ff. pré- 
liminaires, y compris le titre gravé, et 179 pp. avec 55 gr. planches et 

8 tableaux imprimés. A. 

Le titre porte bien Fritach et Tépitrc dédicatoire est signée Freitach. L^cdilion 
française de cet ouvrage est cotée 7 florins de Iloli. au catal. offlc. de LcyJc de 
I6ii, et rédition allemande qui suit, 6 fl. 10*. 




118 ÉDITIOXS DE BON AV. ET ABRAHAM. 

166. Ejusdem. Fortification voA Adam Freitag etc. (en allemand) 
In Leyden, bcy Bon. und Abr. Elseviers A"" 1635. in-fol. avec titre 
gravé, 8 tables et 55 cartes. A. 

Il existe deux autres éditions Elseviriennes allemandes de ce livre : Tune avec la 
date de 16-i2 et Tautre avec celle de 1665. Voyez celle-ci au calai, des Elsev.d*Amst. 
ri-après ; du reste toutes les trois ne différent entre elles que par leurs dates et 
par quelques fleurons. 

167. Galilei (Ga/t7(etfs).Dialogusde systemate mundi autore Galilœo 
Galilci Lincœo, screnissimo Ferdinando II, Hctruriœ magno Duci 
dicatus. Aug. Treboc. impensis Bon. et Abr. Elsev. Bibliop. Ley^ 
densium, 1635. in-4®, et au titre imprimé: Systema cosmicum etc. 
Aug. Treb. impensis Elsev. Typis. Davidis Hautti. A. 

Ce dialogue, coté 3 fl. de Uoll. au catal. offic. de 16^; est souvent relie avec le 
TrMtatuê de proportionum instrumento, etc., auctore Galilso Galilei etc., Argen- 
torati^ Typis Davidis Hautti, 1635, et ce sont les mêmes caractères, le môme pa- 
pier, le tout très médiocre, ainsi que la gravure du titre du Dialogu»; Tautre 
traité n*en ayant qu^un imprimé. Il est certain quMu</iMto Trihoccorum et Argen- 
toratum sont la même ville qui est Struêbourg. César fait mention des Trebocci on 
plutôt Tribocci parmi les nations Germaniques qui composaient Tarmée d^Ariovisle. 
Mr De Valois place les Tribocci à Mayencc; M' D^An ville leur assigne le diocèse de 
Strasbourg entre les Rauraci et les Nemètet sur la rive du Rhin du côté de la France. 

168. Grotius {Hugo) de mare libero etc. (voyez h Tannée 1633, le 

NM31). 

169. HoHERi Iliados Libri primus, quinlus et nonus etc. (voyez a 
Tannée 1626, N» 7). 

170. Plinh Secundi (C.) Historiœ naturalis Libri XXXVII. L. B. ex 
offic. Elsev. 1655. 3 vol. pet. in-12. A. P. 

T. 1. 12 ff., y compris le titre gravé, 654 pp. et 9 (T. ù.'' index. 

T. 2. 631 pp., titre imprimé compris, et 16 pp. ûUndex. 

T. 3. 582 pp. et ff. âUndex. 

C*est une des belles éditions des Elsevier, et les exemplaires bien conservés se 
trouvent diflicilcment. Elle a été soignée par Jean De Laet et c'est la seule que ces 
célèbres imprimeurs aient donnée du naturaliste latin. Le cat. oflic. de 16ii la 
cote i fl. de Iloll. 

C'est de ce Pline qu'il existe un exemplaire unique en trois volumes in-folio, 
dont chaque page contient quatre pages pet. in-12, imprimées d'un côté seulement 
avec de très grandes marges qu'on suppose avoir été destinées à recevoir des notes 
et des corrections pour une édition nouvelle in-i». Ce curieux exempl. faisait partie de 
la collection Uuzard, vendue à Paris en 1842. Adry dit qu'il provenait du Cabinet 
de l'abbé de Tersan, dont la vente se faisait à l'amiable ou plutôt à prix fixe chez 
le libraire Vallat la Chapelle, sur un catalogue de 1707, in-8o de 20 pp., où son 
prix se trouve indiqué ù 300 fr. Tria hœc volumina, y est-il dit, in secundo crebris. 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 119 

m ieriio paueis sed non indoctU ma, omata notiê, Peritiê tioc videtur EUeviriorum 
fuisse tentamen ad aiferam Plinii EdiUùnem, forma grandiori, columnis duabus, 
earaelere minuto sedperpulchro, inlueem edendam. Ces trois volumes sont maintenant 
en Angleterre. 

171. Procli DiADOCHi Paraphrasis in Ptolemsei Libros IV de Siderum 

effectionibus , à Leone Allalio é grœco in Lat. versa. (Le ^on Solus). 

L. B. Elsev. 1655. în-8« de 4 ff. prélim. et 294 pp. B. 

Il y a des exempl. de cette même édition dont le titre porte : L. Bai. ex offic, 
Fr, Moyardi, avec la date de 1654 et dont les 4/ premiers ff. sont réimprimés. Elle 
est cotée 16* de HoU. au cat. offic. de 164i. Les mêmes Elsevier Pont reproduite 
en 1648. 

172. (REvius).Ecclesiarum Belgicarum Confessio (Gr. et Lat,), inter- 
prète Jacobo Revio : et Catechesis quœ in Ecclesiis et Scholis Belgica- 
rum provinciarum traditur; interprète Frîd. Sylburgio. L. B. ex offic. 
Elsev. 1655. p. in-12 de 182 pp. plus le titre et un ff. pour l'avertisse- 
ment. A. P. 

Très jolie édition, cotée 8* de Holl. au catal. offic. de 164i. Les deux textes 
doivent avoir été imprimés aussi séparément, puisque le Grec s*y trouve marqué 5' 
et le Latin 4" de Uoll. Voyez une autre édit. au catal. des Anonymes de Leyde à 
Tannée 1661. 

175. Skitte [Benedicti) Oratio in excessum Gustavi magni. L. B. 
ap. Bon. et Abr. Elsev. 1655. in-fol. A. 

174. Severi [Svlpitii) Opéra omnia quœ extant, ex optimis editioni- 
bus accuratè recognita. L. B. ex offic. Elsev. 1655. pet. in-12 de 
342 pp. y compris le titre imprimé, et 5 ff. non cotés, soit en tout 
352 pp. dont la dernière est blanche. A. P. 

H y a deux sortes d^excmplaires de cette édition de 1635 : les uns, avec le titre 
û^Bisioria sacra, ne renferment que cet ouvrage avec la continuation de SIeydan, 
terminée à la page 306; les autres, avec le titre ci-dessus d''Opera omnia, etc., ne 
renferment pas la continuation de SIeydan; mais tous les autres opuscules de 
S. Sévère, savoir: La vie de St. Martin, les épitres, trois dialogues et le temporum 
rolM. Ces derniers exemplaires sont les plus recherchés. 

En 1643, les mêmes Elsev. ont donné une nouv. édit. pet. in-12 de cet auteur, 
dont le titre gravé porte Sulpitii Severi opéra quœ extant, L. B. ex offic, Elsev. 1643. 
Elle contient toutes les œuvres désignées plus haut et de plus la continuation de 
rhistoire Sacrée par SIeydan : c^est donc cette édition imprimée en petits carac- 
tères, qui est la plus complète. Elle se compose du titre et d'un feuillet non chiffré 
^dédieaee : le texte commence à la page 5 et se poursuit jusqu^à la page 329, au 
■ilieu de laquelle commence le temporum ratio qui se continue sur 9 autres pages 
■OD cotées qui terminent le volume. Il y a également des exempl. de cette 2* édition, 
qui an lieu du titre gravé n^ont qu*un titre imprimé portant : Historia Sacra, etc., 
et qui avec la continuation se terminent à la page 212. 

En 1656, Jean Elsev. a donné L. B. ex offic. Elsev, une nouvelle édition de 




i20 EDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 

S. Sévère; mais moins belle que celle de 16i3. sur laquelle elle est copiée ligne 
pour ligne et comme il y en a une tout à fait semblable, avec la même date signée : 
Amgt. ex offic. EUev,, et que Brunet dit aussi élre moins belle, quoique exactement 
copiée sur celle de 16^, je pense que les deux n'en fontqu*une qui aura élëcxcutée 
de compte à demi et partagée entre Jean, de Leyde et ses parents d*Amst. (Voyez 
ci-devant, à Tannée Î626, N» 17, une autre édition Elsevirieune pet. in-8.) 

175. Terentii {Pub.) Comœdiœ sex, ex recensionc Heinsiana. L. B. 
ex oilîc. Elsev. 1635. pet. in-12 de 24 ff. compris le litre gravé, 304 pp. 

et 4 ff. d'index. A. P. 

Diaprés M. J. Chenu, il n^ a de bien constatées que trois éditions du Térencê 
sous la dalc de 1655, et voici la description qu^il en a donnée dans le Bulletin du 
Bibliophile de Techener de Tannée 18i7, page 77 : 

tt Dans Tcdition originale^ la l^* page des liminaires porte en tête le masque de 
BufiQc et la 1^ le portrait de Térence ; la page 101 est cotée 69, la page 1(U porte 
108, et Vindex est terminé par un petit fleuron représentant une télé de Buffle, 
surmontée de divers ornements. 

« La deuxième édition qui le cède peu en beauté à la première, se distingue de 
celle-ci en ce qu*on n*y retrouve pas les fautes de pagination et en ce que le fleuron 
qui termine Vindex représente la tête de Méduse avec deux piques en sautoir. Il 
est inutile de s*arréler au mot Lachet de la page 51 , qui , étant imprimé tantôt en 
noir et tantôt en rouge dans des exemplaires provenant évidemment du même 
tirage, est un caractère qui devient dès lors insuffisant pour distinguer Tune de 
l'autre les deux premières éditions ; mais, dans cette même page, on doit remar- 
quer que le nom du premier des personnages muets est écrit stato dans la 2« édi- 
tion, au lieu de stbato que porte Tédition originale. 

« La troisième édition diffère des deux précédentes par la vignette à la 
Irc page des liminaires, qui n^est plus le masque de Bufile; le portrait de Té- 
rence se trouve en face de la i^** page de VAndrienne; la page 51 porte aussi fauti- 
vement stato; les erreurs dans la pagination nVxistcnt pas; enfin le fleuron de la 
fin du volume représente un groupe de fruits suspendu. 

« Ce qui a pu faire croire à Texistence d^une édition où la page iO-i est cotée 108, 
comme cela a lieu dans Tédition originale, c^est que des exemplaires mixtety auront 
été formes avec des parties d^éditions diff'crentes, probablement pour utiliser des 
déféts, M. Cigongne à Paris est possesseur d*un exemplaire de cette sorte dans un par- 
fait état de conservation, ce qui indique que la fraude provient probablement des 
éditeurs. • 

1636. 

176. Ahmedis Arabsiadœ vitœ et rerum geslarum Timuri, qui vulgo 
Tamerlanes dicilur, Historia. L. B. ex Typographia Elsev. 1636. pet. 
in-4». P. 

Entièrement en arabe de ^46 pp. sans compter le titre et la préface latine de 
GoliuS; qui est renfermée dans 2 ff. Berard, dans son Essai, donne une note détail- 
lée sur cette édition qui, paraît-il, laisse beaucoup à désirer par de nombreuses 
lacunes et les erreurs typographiques les plus graves. Elle est cotcc 6 fl. de IIoll. 
au cat. offic. de 16ii. 



EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 121 

177. Bez.€ {Theod,) de Pestis contagio et fuga dissertalio. Accessit 
Andreœ Riveti ejusdcm argument! epistola. L. B. exoffîc. Elsev. 1636. 
pet. iD-12 de 6 ff. 154 pp. et 1 ff. d'errata. A. 

Imprimé en gros caractère, et coté 6' de Holl. au catol. offic. de 16ii. Voyez 
ci-après Part. Variorutn etc. de 1655, au catalogue des éditions de Jean Elsev. seul. 

178. Catalogus Bibliothecœ publicœ Lugduno-Batavœ. L. B. ex olïie. 
Elsev. acad. Typogr. 1636. in-4» de 2 ff., 213 et 21 pp. P. 

Tai déjà indiqué au calai, des fils de Louis h', une édition de ce catalogue 
imprimé par Isaac ; Bonaventure et Abraham Font réimprimé de nouveau , en 
16iO, en 2 ff. et 22^ p. ; plus un faux titre et 21 pp. 

Ten citerai encore une édition in-^o de 12 ff. préliminaires, 424 pp. cotées et 
4 pp. d'^omissa et cortigenda, sous la date de 1674, et signée ap. Vid. et Ilœred. 
Job. Elsev. 

179. (CoLONius). Analysis Parai)hrastica Institutionuiii Thcologica- 
ram Joh. Calvini disputationibus XLI contexta , auctorc Daniele Colo- 
DÎo. L. B. ex oilic. Elsev, 1636. Ciim privilégie, pet. in-12 de i ff. 
prélimin., le titre imprimé en rouge et noir compris, et 950 pages. 

A. P. 

Cette édition est fort jolie et imprimée avec beaucoup de soin. Elle est cotée 
DD fl. 15* de Holl. au catal. offic. de 1644. 

180. Erasmi {De8.)y Roterod., Colloquia nunc emendatiora. L. R. ex 
offic. Elsev. Anne 1636. pet. in-12 de 12 ff. prélimin., y compris le titre 
gravé, 672 pp. et une nouvelle série de 44 pp. à la fin. A. P. 

C*est la première et la plus belle des éditions des C(»l!oqucs d^Erasme, données 
par les Elsevier de Leyde. Ils Pont réimprimée page pour page sous la date de 
1643; mais avec une autre Épitrc dédicatoire. 

Le catalogue des Elsevier d^Amst. en indiquera d'autres, en différents formats. 

181. Galilei [Galilœus). Nova antiqua Sanctissimorum Patrum et 
probatorum Thcologorum Doctrina de sacrœ Sripturœ testimoniis in 
coDclusionibus merè naturalibus, quœ sensata expcrientia et necessariis 
demonstrationibus evinci possunt^ temere non usurpandis, in gratiam 
christinœ Lolharingse Italicé à Galilœo Galilei simul et Latine conscripta. 
Aogustœ Treboccorun (Argentor.), impensis Elseviriorum. Typis Davi- 
dis Hautti. 1636. in-4<' et au titre gravé : Aug. Treb. Imp. Bonav. et 
Abraham! Elsevirior. Bibliopolarum Leydensium. A. 

Ce volume est très rare. 

182. (GoLNiTz). Princeps ex G. Tacito cura ta opéra deformatus, ab 
Abr. Golnitz. L. B. ex oific. Elsev. 1636. pet. in-12. A. 

Coté 5* de Holl. au cat. offic. de Lcvdc de 1644. 

25 



122 EDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 

185. Heinsu (Dan,) Epistola , quà Dissertationi D. Balzaci ad Hero- 
dem infanticidam rcspondelur multaque diversœ crudilionis hac occa- 
sione excutiuntur, édita à Marco Zucrio Boxhornio. L. B. ex olTic. Elsev. 
1656. pet. in-S"* de 4 fî. prélim. et 264 pp. A. 

Cotée 15* de HoII. au calai, oflic. de i6ii. 

184. Malvezzi [Virgilii) Marchionis Princeps, ejusque arcana : in vita 
Romiilœ rcprîescntata. Latinitate donavit Joanncs Krvvss, 1. F. L. B. 
ap. Elsev. 1656. pcl. in- 12 de 15 ff., y compris le titre qui est gravé, 
et 159 pp. A. P. 

185. Ejusdeni Tyrannus, ejusque arcana in vita Tarquinii su- 
perbi represenlata. Latinitate donavit Joannes Rrvvss, I. F. L. B. 
apud Elsev. 1656. pet. in-12 de 16 fî. , y compris le titre qui est 
grave, et 185 pp. A. P. 

Ces deux ouvrages, cotés l*un 8* et Taulre 9" de Uoll. au calai, offîc. de 164i^ 
se trouvent ordinairement réunis en un seul volume. Le Manuel de Brunet indique 
qu^un exemplaire du second {Tyrannua), imprimé sur Vélin, est annoncé au catal. 
de M' De Wlassoff, imprimé à Moscou, en 1819; Texistence de cet exemplaire 
précieux est confirmée par une note du supplément au même catal. page 18 de 
I édition de 1821. II se trouve aujourd'hui dans la Biblioth. du Prince Gallitzin. 

Une 5* partie intitulée : Virgilii Malvezzi Perseculio Davidiê politicè tractatay est 
quelquefois jointe à ce volume ; mais elle ne provient pas des presses des Elsevier. 

186. (MuLERius). Linguœ Hispanicœ compendiosa Institutio, auctorc 
Carolo Mulerio. (La marque Non Solus.) L. B. ex offic. Elsev. Acad. 
Typogr. 1656. in-8° de 62 pp. et un ff. non chiffre. 

Biblioth. de Gand. 
Cotée i* au catal. oflic. de 16ii. 

187. Ordonantie van de Peste, gemaeckt by dcn hove van Hollandt 
in den jarc 1557. Tôt Leyden, in de Druckerye van de Elseviers, 
A" 1056. in-4**. Rammelman. 

188. Vinr.iLii Maronis (P.) Opéra nunc emendatiora. L. B. ex offic. 

Elsev. 1636. pet. in-12 de 20 ff. limin., le titre gravé compris, 411 

pp. cotées, outre une petite carte géographique à placer à la page 92, 

et 45 pages non cotées pour Tindex. A. P. 

Il y a deux réimpressions sous la même date, qui se reconnaissent au fragment 
de rËpitre à Auguste, à la dernière page des liminaires, et à la dédicace de 
rÉoéïdc à la page 92, qui sont en majuscules noires, tandis qu'elles sont en 
majuscules rouges dans Tédition originale. Les deux- réimpressions se distinguent 
par un errata à la page «ili, après les Animadvenionvs y qui se trouve dans Tune 
et n'est pas dans Taulre. L'édition originale est un des plus rares et des plus 
beaux livres que les presses Elseviriennes ayent produits; mais, pour la correction, 




EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. f25 

elle est peu estimée, non par la faute dMfeinsius le père ; mais par celle des 
imprimeurs. A ce sujet Nie. Heinsius fils, écrit à Cocceius en février i66îi :« J^avais 

* cru que Tédition qu'a donnée mon père était la meilleure, mais les imprimeurs 

* s'y sont si fort éloignés du texte que mon père leur avait donné, contre la foy 
« des Mss. et même des bonnes éditions, que je crois que c'est la plus mauvaise 
« de toutes. J'en prépare donc une qui sera plus correcte, pourvu que les impri- 

* meurs soyent fidèles. » L'édit. est cotée un fl. de IIull. au catal. oflSc. de i^ii. 

189. (VoRSTiDs). Catalogus plantarum horti academici Lugduno- 

Batavi quibus instructus erat anno 1655. Prœfccto ejusdem horti 

D. Adolfo Vorstio, Mcdicinœ et Botanices professore. Accedit index 

plantarum indigenarum quas propc Lugdunum in Batavis nascuntur. 

L. B. ex oiïïc. Elseviriana. 1656. in-24 de 66 pp., y compris Tindex 

eo italique. A. 

Les mêmes Elsevier ont réimprimé ce catalogue en 16i5 ; dans Tédit. de 1636, 
la première lettre du texte est une capitale simple, et dans celle de I6i3, c'est une 
lettre grise. Le catalogue Van Hullhem en cite encoredeux réimpressions postérieu- 
res ; Pune de 1658 et l'autre de 1668. 

190. (WALiEos). Compcndium Ethicœ Aristotelicœ ad normam veri- 
tafîs Chrislianœ revocatuni, ab Antonio Walœo, SS Theologise doctore 
et professore. Accesserunt ejusdem orationes duœ eu m Hymno ad 
Deum et Theod. Schrevclii lambi morales, continentes totius Philoso- 
phiae moralis summa capita ac prœcepta. L. B. ex offîc. Elsev. 1656. 
petit, in-12 de 190 pp. y compris le titre imprimé, plus 2 iï. non 
cotés, 65 pp. cotées et 26 qui ne le sont pas. A. P. 

Coté 10* de Holl. au catal. offîc. de iUi. 

Adry cite une édition de ce Compcndium seul, avec la date de 1627 ; et Bruuet, 
iodépeadamment de celle ci-dessus, des éditions du Compcndium et des lamhi 
Morales réunies, avec la même date de 1627 et avec celle del6ii, toutes du 
format pet. in-12. 

1657. 

191. (Barclaius). Euphormionis Lusinini, sive Jo. Barclaii Satyricon, 
parles quinque cuni clavi : accessit conspiratio anglicana. L. B. ap. 
Else?. 1657. p. in-12 de 717 pp., y compris le frontispice. A. P. 

Il y a sous la même date deux éditions également médiocres et qui se correspon- 
dent ligne pour ligne; celle que nous regardons comme la première se reconnaît 
aux pages 207 et 209 qui sont chiffrées 107 et 109. Elles sont cotées un fl. 5' de Holl. 
au catal. offic. de Leyde de 16ii. 

En 1655, Jean Elsevier en a donné une autre édition et les Elsevier d'Amst. ont 
également imprimé ce roman en 1658 et en 166(, dans le formai pet. in-12 (voyez 
ci-aprcs leurs catalogues). 

192. Bava Kama (Tract. Misclinicus). De Legibus llebrœorum foren- 



i'2i EDITIONS DE BO.NAV. ET ABRAHAM. 

sihus liber siiigularis e\ Hebrœoruin paiidcctîs versus et commcntariis 
illustratus. Ilebr. et Lat. ex versione Const. TEmpereur. L. B. Elsev. 
1637. in-i*» de 24 feuillets prëlimin., y compris le litre avec le Non 
SoluSy 500 pp. de texte et 8 iï. d'index. A. 

Ce livre est coté2 fl. 10* de Iloll. au calai, offîc. de 16U. t 

195. Beverovicu {Joan.)^ Batavi, Idœa Medicinœ veterum. L. B. ex 
ollic. Elsev. 1657. in-S'^de 4 ff. prélim., 590 pp. et 5 fî. d'index. 

A. 

Adry cite aussi ce livre à Tannée 1638. 

194. (BuRGERSDicius). CoUegium Physicum, dispulationibus XXXII 
absolutum; totam naturalem Philosopbiam compendiose proponeos; 
autore M. Francone Burgersdicio ; cum syllabo disputationum, respon- 
dentium nomina exprimente. L. B. ex offic. Elsev. 1657. pet. in-12. 

A. 

Une seconde édition pet. in-12, a été donnée par les mêmes Elsevier en 16i!2. Elle 
porte sur le titre : Editio secunda, autoiii manu aucta. Elle a 2ff. prélim. 555 pp.de 
texte et 5 pp. dUndex. Adry dit quec*cst un fort bel Elsevier de ce qu*on appelle 
leur meilleur temps, et il se trouve coté 12* de Uoll. dans leur catal. offic. de 16i^. 

195. Cloppenburgii (/oA.), Amstelredamcnsis, Sacrificioruni patriar- 
chaliuru Schola Sacra, in qua examinatur sacriGciorum antiquitas, usus 
et antiquatio. Cum spicilegio. L. B. ex ofT. Elsev. 1657. pet. in-12 de 
4 fî. 240 pp. et 8 ff. d'index, non cotés. A. P. 

Coté 10« de Holl. au catal. oflic. de idU. 

196. (Garnerius et Donatus). Gcininulœ Linguaruin Latinœ , Gallicœ, 
Italicœ et Germanicae. Studio et opéra Phil. Garncrii, Galli, et L. Do- 
nati, Ilali , postrema Editio, prioribus omnibus cmendatior et accura- 
tior. L. B. cxoflîc. Elsev. 1657. in-8" de 8 (T. non cotés et 287 pp. 

M. P. 

Il y a deux réimpressions de cette édition par les mêmes Elsevier; Tune sous la 
date de 16(1, et Pautre sous celle de 164S. Elles sont aussi in-S^ et de 259 pp. en tout, 
dont les onze premières ne sont pas cliifTrées. Je pense que c^est la U^ des deux qui 
se trouve cotée 15* de Iloll. au catal. offic. de \QU. 

197. Heinsh (;Vic., D, F,) Breda expugnatn , nccedunt Epigranimata 
aliquot codera auctore. L. B. ex offic. Elsev. 1657. in-fol. A. 

198. MoLiN^i [Pétri) SS. Thcol. Docl. et Profcss. Analomc Missoî, 
docens, authoritale sacrae scripturtc et tesliraonio velcris Eccicsiaî, mis- 
sani pugnarc cum verbo Dci et avertere bomincs à via Salutis. Latino 
Scrmone donata a Ludov. Molinaeo, authoris fllio. L. B. ex off. Elsev. 
1657. pet. in-8« de 4 ff. prélim. et 248 ])p. Tilliard. 

Coté 12* de Iloll. au calai, offic. dr Itiii. 




ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 125 

199. (Scaliger). Illustriss. viri Josephi Scaligcri, Jul. Cœsar. a Bur- 

denfil., Epistolœ omnes etc. (voyez le N"" 38, à Tannée 1627). L. B. 

Elsev. 1637. in-8» A. 

Oo cite, dit Adry, cette édition de 1657; mais, ajoute-t-il, les lettres de Jos. Sca- 
liger furent réimprimées en 1637. Francofurti, Sumptibua Ambriontm et Clementis 
5eA/ieicAtï, in-8<*de8il pp., mauvais papier. Il en existe en effet des exemplaires, 
portant Tadresseà Francfort indiquée par Adry, non-seulement avec la datedei637, 
mais aussi avec celle de 1627; les uns et les autres appartiennent aux presses de 
Bonav. et Abrah. qui, dans leur catal. olHc. de 16ii, cotent à trois fl. de Holl. les 
Scaiig* (Jos.) Epitt. quœ reperiri poluere tft-8°. 

1638. 

200. Beverovicu [Joh,) de Calculo Renum et Vcsicœ liber singularis. 
Cum epîstolis et consultationibus magnorum virorum (le Non Solus). 
L. B. ex ofT. Elsev. 1638. pet. in-12 de 8 ff. prélim., y compris le titre, 
506 pp. dont la dernière n'est pas cotée, et 7 ff. d'index. A. P. 

Coté là* de Holl. au catal. offic. de 16i^. 

201. Florus {L. Antiœus), Cl. Salmasius addidit Lucium Ampeliura, 
è cod. MS. nunquam antehac editum. L. B. apud Elsev. 1638. pet. 
in-lS de 4 (T., y compris le titre gravé , 336 pp. (dont la dernière, 
dans plusieurs exemplaires, est cotée 536) et 8 ff. d'index. A. P. 

Il y a deux éditions sous la même date, Brunct dit que la plus belle se reconnaît 
à la page 200 qui est bien cotée, tandis que dans la réimpression elle porte 2i0. 
Adry considère comme la meilleure celle qui n*a point la tête de Buffle à la tête de 
la préface. Ce Florus est coté 15" de Holl. au calai, offic. de iGi4. 

En 1657 Jean Elsevier Ta réimprimé page pour page; mais avec une épilrc dcdi- 
caloire différente. Du reste cette réimpression est inférieure aux deux éditions 
de 1638. 

202. Galilei {Galileo) Discorsi e dimostrazioni matematichc intorno 

a due nuove scienze attenenti alla mccanica et i movimcnti locali , con 

ODa Appendice del ccntro di gravita d'alcuni solidi. Lcida, appresso gli 

Elseviriî. 1638. pet. in-4° de 4 ff. prclim., 306 pp. de texte et 3 ff. 

d'index et d'errata. Avec beaucoup de figures. A. 

Edition originale avec la dédicace de Galilée au comte de Noailles. Elle est cotée 
3 fl.de Holl. au catal. offic. de 16U. 

203. (Do Modlin]. Anatomic de la Messe, où est monstre par l'Escri- 
tareSaincte et parles tesmoignagcs de l'ancienne Église, que la Messe 
est contraire à la parole de Dieu et éloignée du chemin de salut, par 
Pierre Du Moulin , ministre de la parole de Dieu en l'Église de Sedan 
et professeur en Théologie. Troisième édition reveue et augmentée 



126 EDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 

(le iVon Solus). A Lcydc, chez Bon. et Abr. Elsev. 1658. pet. ia-lâ 
de G fî. limin., y compris le titre, et 524 pp. A. P. 

Bel Elsevier, cher et rare; coté 12* de IIoII. au catal. oflic. de 16ii. 

204. (Salmasius). De usuris Liber^ auctore Salmasio. L. B. ex offic. 

Ëlscv. 1658. in-S"" de 686 pp. saos Tindcx, etc. A. 

C'est en faveur des monts de piété contre J. Cloppcnburgtus, que ce livre a été 
fait (voyez le N» 22i plus loin) : il est coté 2 il. 15" de Holl. au catal ofTic. de 164i. 

205. Seldeni [Johannis) De Successionibus ad Leges Ebrœorum in 
bona defunctorum, liber singularis : in Pontificatum Libri duo. Editio 
ultima, ab auctore denuo aucta et emendata (le Non Solus), L. B. ex 
oific. Elsev. 1658. p. iD-12 de 50 ff. prélim., y compris le titre en rouge 
et noir, et 528 pp. dont la dernière est chiffrée par erreur 428. 

A. P. 

Le prix de ce livre est indiqué un florin 5* de Holl. au catal. offic. de 164i. 

1659. 

206. BiSTERFELDii (Joh. Hetir.) De uno Deo, Pâtre et Filio et Spirilu 
Sancto, misterium pietatis contra Joannis CreUii de uno Deo, Pâtre, 
Libros duos quorum texlus c regione exponitur, brcviter defensum : 
prœmissa Synopsi , in qua prœcipui solutionum fontes breviter attin- 
guntur. L. B. ex offic. Elsev. 1659. in-4". A. 

Coté 3 fl. iO de Holl. au catal. offic. de iHi. 

207. (Cahden) Annales rcrum Anglicarum et Hibernicarum régnante 

EHsabelha. Auctore G. Camden. L. B. Elsev. 1659. in-8° de 8ff. prclim. 

856 pp. de texte et 21 ff. dMndex. A. 

J'ai cité une édition de ce livre, ù Tannée l()2u. au catal. des fils de Louis !«•'; 
peut-être est-ce celle-ci avec un titre renouvelé. Il y en a encore une autre de 1677, 
qui n'appartient pas aux presses Elscviriennes j mais qui au titre se trouve indiquée 
à vendre chez Daniel, à Amsterdam. 

208. CicERONis {M, rtiZ/tï) Orationum selectarum Liber, editus in 
usum scholarum Hollundiœ et Westfrisiœ. Ex Decrcto illustriss. DD. 
ordin. ejusdem Provinriœ. (le Non Sotus). L. B. ex offic. Bon. et 
Abr. Elsev. Acad. Typogr. 1659. in-i2 de 222 pp. 

C*® de Nedonchel. 

209. DuvE/ {Nath.), Le vray Guidon de la langue franooisc, accom- 
pagné de quatre dialogues françois et allemands ; counne aussi d'un 
gentil bouquet de Sentences et Proverbes, das ist : Der redite ^Veg^' 
iveiser zu der Frantzosischen Sprach etc. (le Non Solus). Leyde, 
Hon. et Abr. Elsev. 1659. in-8« de 263 pp. V. Tilliard. 




EDITIONS DE BOXAV. ET ABKAIIAM. 127 

Bon. et Abr. ont réimprimé ce livre en 1C45 et 1046 in-8o. Leur catal. offic. de 
1644 le cote à un florin 2' de Iloll. L^cdition de 1646 a 8 ff. prélim. non cotés, y 
compris le titre, et 470 pp. chiffrées, plus une page d^errata, 

Jean et Daniel en ont donné une nouvelle édition, en 1653; elle est très bien 
imprimée et fort estimée en Allemagne : son format est aussi in-S» de 8 ff. prélim. 
et 912 pp. Les Elsevier d^Amsterdam ont ensuite réimprimé celle-ci en 1662, 1664 
et 1669, comme je Tindiquerai dans leur catalogue. 

SiO. Garelii (Simonis) Panegyricus Bcrnardo Yinariœ Duci dictus. 
L. B. Elsev. 1639. in-4». A. 

2ii. Heinsii (2>an.)Sacrarum cxercitalionum ad novum Tcstamcntum 
Librî XX, quibus acccdit Aristarchus Saccr. L. B. Elsev. 1659. in-fol. 
de 4 ff. prélim., 966 pp. et 41 ff. d'Index. A. 

Coté à 10 flor. de HolU au catal. oflic. de 1644. 

212. Piso [Carolus) Enuclcatus, sive obscrvationcs Medicœ Pisonis, 
Studio ac Opéra Bernhardi Langwedelii, Phil. et Med. Doct. (la mar- 
que Non Soins). L. B. ex offic. Elsev. 1659. p. in-12de 159 pp. et 9 pp. 
d'index non cotées. A. P. 

215. Regni Chinensis Descriptio, ex variis Authoribus (Maittaire 
ajoute : Petro potissimum Trigautio , mais ces mots ne sont point au 
titre). L. B. ex offic. Elsev. 1659. in-24 de 4 ff. prélim. 565 pp. et 
9 pp. d'index. A. 

Le titre courant est Nie. Trigaut de Reg. Chinœ jusqu'à la fin. Il est dédié à 
Adrien Pauw, par Bon. et Abr. Elsev. 

214. Sacro-Bosco (/oA. de) Sphœra etc. (Voyez à Tannée 1 626, NM 5.) 

215. (Salmasius). De usuris et modo usurariim Libri etc. auctore 
Cl. Salmasio. L. B. ex off. Elsev. 1659. p. in-8'de 891 pp. A. 

Coté 2 il. lO de Iloll. au catal. offic. de 1644. 

216. Velleius Paterculus [M,) cuni notis Gerardi Vossii, G. F. L. B. 
ex offic. Elsev. A*» 1659. p. in-12 de 6 ff. prclimin., y compris le titre 
gravé, 116 pp. de texte, 14 ff. d'index non cotés, 128 pp. de notes 
et 1 ff. non coté , pour les Addenda et V Erratum. A. P. 

Berard dit qu'il y a deux éditions sous cette date ; mais il n^indique pas les signes 
qui les distinguent , et les dit également estimées. 

Eq1654, Jean et Daniel ont réimprimé cette édition page pour page. Pour 
l'exécution, cette réimpression n^est pas inférieure à Tédition originale; maison 
préfère généralement celle-ci, qui se trouve cotée 12' de HoU. au catal. offic. de 
16a. 

Voyez au catal. des Elsev. d^Amsterdam ci-après, deux autres éditions pet. in-12 
do même auteur, aux années 1664 et 1678. 



128 ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

2i7. (Xavier). Historîa Christî persicè conscripta, simulquc multis 
modis contaminata h P. Hieronimo Xavier, Soc. Jesu. Latine reddita et 
annimadversionibus notata h Ludovico De Dieu. L. B. ex oiïïc. Elsev. 
A° 1659. in-i"* de 12 ff. prélimin., y compris le titre, et 656 pp., 
outre 2 ff. d'index non cotes. 

218. Historia S. Pétri persicè conscripta, simulqiie multis modis 
contaminata. Latine reddita et brevibus animadversionibus notata a 
Ludovico De Dieu. L. B. ex offic. Elsev. A"" 1659. in-^"" de 4 S., y com- 
pris le titre et 144 pp. 

219. Rudimenta Linguœ Persicœ. Authore Ludovico De Dieu. Acce- 

dunt duo priora capita Geneseos ex persica translatione Jac. Tawusi. 

L. B. ex offîc. Elsev. A*" 1G59. in-^"" de 4 ff., y compris le titre, et 

95 pp. A. P. 

Ces trois ouvrages se trouvent ordinairement réunis en un seul volume. Ils sont 
cotés 8 flor. lO* de IToH. au caUl. offic. de 164i; les 2 premiers a 7 fl. 10* et 
le5«, à un florin. 

1640. 

220. (BuRGERSDicius). Idca PhilosopHiœ moralis, etc. (Voyez à Tannée 
1629, N» 55.) 

221. Ejusdem, Idea Philosophia; naturalis, etc. (Voyez à Tannée 
1627, N» 22.) 

222. Catalogus Bibliothecœ publicœ Lugduno-Batavœ etc. (Voyez 
ci-devant à Tannée 1656. N°178.) 

225. Clapmarii (ilrn.) Nobile studiorum triennium, itemque Christ. 
Coleri de ordinando studio politico epistola. L. B. ex oiHc. Elsev. 1640. 
in-24 de 252 pp. B. 

Coté 5' de Holl. au catal. offic. de 16ii. 

224. CLOPPeNBORGii (Joh,) De fœnore et usuris brevis instilutio , 
cum ejusdem epistola ad Cl. Salmasium. L. B. ex offic. Elsev. 1640. 
in-8»del76 pp. A. 

225. CoMENii (/. il.) Janua aurea reserata quatuor Linguarum com- 

pendiosa Methodus etc. L. B. ex offic. Elsev. 1640 in-8°. A. 

C^est la Irc édition de Fouvrage de Comcnius, dont les mêmes Elsev. de Leyde 
ont donné en 164i une 2« édition sous ce titre-ci : u Comemi {Joan. Amor.) Janua 
u aurea reserata quatuor Linguarum, sive compendiosa methodus Latin. German. 
« Gallic. etital. Linguam perdisccndi sub Titulis 100, Periodis 1000 comprchcnsa, 
•• et vocabulis 2000 ad minimum aucta; cum quadruplici indice à Nat. Dlivez in 
<» idioma Gall. et Ital. traducta. Edil. II. Emendatior. L.B. Elsev. 16i^. Cum privi- 




ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 129 

« legio, in-8<» de 12 iï. prélimin. 321 pp. cotées el 4 volumineux indices, cns. de 
• 137 iï, n C'est probablement cette édition qui se trouve cotée 2 il. de Iloll. dans 
lear catal. offic. de 1644. 

En 1643, Bon. el Abr. ont publié : Comemi (/. A.) Janua aurea reserata Linguœ 
LaUnœ eum indice locupletiêtimo (le Non Soltu). L. B. ex offic, EUev, 1643, in-24 
on in-32, de 8 ff. et 193 pp. cotées. Le reste du vol. (jusqu'à la signature Ce 5 et 
pais encore 4 pp.) contient le registre alphabétique. Cette édition se trouve cotée 
10*delloll. dans leur catal. oflic. de 1644. Il en existe une contrefaçon datée de 
Rotterdam, 1644. 

Dès 1642 et jusqu'en 1665, les Elsevier d'Amsterdam ont donné 6 autres éditions 
de ComeniuM dont je rendrai compte dans leur catalogue et dont la première même 
se trouve également cotée ( 1 11. 14* de IJoll.) au catal. offic. des Elsevier de Lejrde 
de 1644, sans doute parce que ceux-ci en avaient pris un certain nombre d'exem- 
plaires ou l'avaient peut-être imprimée pour compte de leur parent d'Amst. 

226. (De Laet). L'Histoire du nouveau Monde, ou Description des 
Indes Occidentales, par J. De Laet, avec figures. Leyde, Elsev. 1640. 
in-fol. de 632 pp. et 3 ff. de table. A. 

Cette édition française se trouve citée au mot Histoire dans le catal. offic. de 
1644,etcotéel0fl. delToll. 

227. (Dhuesios). Nomenclatura quatuor Linguaruin, Gallico, Germa- 

nico, Italico et Lalino idiomatc conscripta per Natbanaelum Dhue- 

sium. (Le Non Solus.) L. B. ex offic. Elsev. 1640. p. in-S"" de 4 ff. 

212 pp. et 1 ff. de table. A. 

Cest la l^* édition de celte nomenclature^ que Bon. et Abr. ont réimprimée 
encore deux fois depuis, savoir: en 16 U, avec l'indication de Nova et d'Editio 
Seeunda, emendatior. C'est un petit in-8o de 4 ff. prélimin. 214 pp. et un ff. de 
Uble. il est coté 12* de Uoll. dans leur catal. offic. de la même année. La 2« réim- 
pression porte la date de 1652. Elle porte aussi l'indication de Nova, outre celle de 
Poêtrema Editio etnendalitsima ; sa pagination est de 6 ff. prélim. 342 pp. et un 
feuillet de table. En 1663 les Elsevier d'Amst. en ont encore donné une édit. dont 
je ferai mention dans leur catalogue. 

228. (DicKENSONUs). Spéculum Tragicura, Regum, Principuni et Ma- 
gnatum superioris sœculi celebriorum ruinas, cxitusque calamitosos 
breviter complcctens, accesserunt alia quœdam opuscula. Editio V, auc- 
tior. Leydœ in Batavis, apud Elsev. 1640. A. 

Adry ajoute qu'il est difficile de trouver une édition qui fasse moins d'honneur 
Vkx Elsevier que celle-ci. Il n'indique pas son format ; mais les 4 précédentes que 
j*ai eilées au catal. de Louis U' k l'année 1602, sont in-8«. 

229. (Du Refuge). Traité de la Cour etc. (Voyez ci-après h Tannée 
1649, N« 344.) 

250. (Jacchoeus). Primœ Philosopbiœ, sive institutionum metapby- 

26 



f^ 



130 ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

sicarum Libri scx , auclore Gilb. Jacchœo. Editio postrema priore cor- 
rcctior. L. B. prostant ap. EIscv. 1640. pet. în-i2 de 6 ff. et 591 pp. 

A. P. 

Voyez ci-devant à Pannce 1621 , la !>« édition. Celle ci-dessus se vendait chez les 
Elsevier, mais elle n^est pas sortie de leurs presses. Ce ne sont pas leurs lettres 
grises et le titre porte une marque étrangère. 

251 . JusTiNi Ilistoriarum ex Trogo Pompcio Libri XLIV , cum notis 
Is. Vossii. L. B. ex oilic. Elsev. 1640. pet. in-12 de 6 ff. prëlimin., y 
compris le titre gravé, 510 pp. de texte et de prologues, 56 pp. de 
Dotes et 49 pp. non chiffrées d^index. A. P. 

Il y a deux éditions sous cette date, Tune avec une épitre dcdicatoire à Thuron 
Bielke, et Tautre (celle décrite ci-dessus) sans cette épitre. 

L^édition avec Tépitre à T. fi. a 8 ff. de liminaires, y compris le tilre qui est gravé, 
294 et 39 pp. plus 54 pp. d'index j non cotées. Brunet dit qu*on les recherche égale- 
ment toutes les deux. 

252. Meursii {Joannîs) Theophrastus , sive de illius Libris, qui 
iojuriâ tcmporum intercéder un t, Liber singularis. Accedit Theophras- 
tearuuiLectionum libcllus. (La marque IVon Solus.) L. B. ex offic. Elsev. 
1640. pet. in-12 de 111 pp., y compris le titre, 5 pp. d'index noa 
cotées, et 7 ff., cotés séparément, pour une lettre d*AldoIphe Vorstius 
de obitu V. CL Joannis Meursii. A. P. 

253. (Pasor). Manualc Graraarum vocum novi Testament! etc. (y oyez 
à l'année 1654, NM 50). 

254. Plinii CoECiLii Secundi (C.) Epistolarum Libri X et Pancgyricus; 
accedunt variantes Icctioncs. L. B. cxoific. Elsev. 1640. pet. in-12 de 
12 ff. prélimin., y compris le titre impr. , 414 pp. et 14 ff. d'index. 

A. P. 

Il y a dans cette édition une lacune dans la pagination ; la page 300 suit la page 
chiffrée 289. Elle est cotée un florin au catal. olfic. de i6i4. 

En 1655, Jean et Daniel ont donné à Leydc uue nouvelle édition de ce livre, 
revue par Boxhornius ; je la décrirai dans leur catalogue ci-après ; Brunet la dit 
plus correcte, mais il ajoute que celle de i6i0est plus belle. 

255. SENECiE (Z. Annœi) Philosophi Opcra omnia ; ex ult. J. Lipsii 
emendatione, et M. Annœi Scnccœ Rhetoris quœ cxstant, ex And. 
Schotti recens. L. B. apud Elscvirios. 1640. 5 vol. pet. in-12. 

A. P. 

Tome I, 12 ff. prélimin., y compris le titre gravc^ 9o2 pp. de texte. 
Tome II, 718 pp., y compris le titre impr. qui porte la date de 1639. 
Tome Iil,4i2 pp., titre, aussi daté de 1659, compris, et 76 ff. iVindex non chiffrés. 
Cette première édition de Sencque est la plus recherchée. On y a joint les notes 
de Gronovius de Tédition de 1649. 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 131 

Il en existe ainsi un exemplaire non rogné en 4 vol. , qui fut vendu SOO francs 
chez le marquis de Chalabre, en 181)3, et qui, en 1851, à la vente du Maréchal 
Sebastiani, fut adjugée 999 francs sans les frais : cependant les 3 volumes de cette 
1» édition sans les notes ne se trouvent cotés que 4 florins de Holl. au catal. offic. 
de 1644. 

En 1649^ Bonaventurc et Abraham ont réimprimé ce Senèque page pour page et 
ligne pour ligne, à Texccption des pièces prélimin. du tome i^' qui occupent24 pp. 
an lieu de 12, è cause d*une épi Ire dédicatoire fort longue de Gronovius à la Reine 
de Suède. Le frontispice est aussi le même è la date près. 

En 1639-10, comme en 1649, ils ont tiré séparément en un tolume un certain 
nombre d^excmplaires des Epistolœ qui occupent les S$02 premières pages du tome2<i. 
A rédition de 1649 ils ont ajouté un 4« volume , contenant les notes de Gronovius , 
qui peut se joindre également a l'édition de 1639-40 et dont voici la description : 
« GaoNovii (Joh. Fred.) ad L. et M. Annaeos Senecas nots. L. î^. ex ofl*. Elsev. 1649. 
• pet. in-12 de 12 (T. prélim., y compris le titre, 422 pp. de texte et 22 pp. non 
< cotées à^index et de corrigenda. » 

En 1659 les Elsev. d*Amst. ont aussi donné une édit. pet. in-12 du Senèque, et 
des notes de Gronovius, ainsi qu*un tirage à part des Epistolœ qui sont datées de 
162)8 : j*en ferai mention dans leur catalogue. 

236. Tacitus, (C. Cornélius) ex J. Lipsii Editionc etc. (Voyez à l'an- 
née 1634, le NM 58.) 

1641. 

237. Apollonii Rhodii Argonauticorum Libri IV , ab Jer. Iloelzlino 

in lat. eonversi ; conimentario et notis illustrati, emaculati ; scholiis 

ad carmina numcrato additis concinnati. Commcularius in verborum 

et rerum indieem coutractus. L. B. ex oiFic. Elsev. 1641. in-S*". de 

8 ff. prélim. 44, 543, et 368 pp. de texte ; plus 8 il. d'index. 

P. 

Bmnet dit que cette édition est celle que Ton faisait entrer dans Tanciennc col- 
lection Variorum, et quoique Brunck Tait qualifiée iVomniuîn pessitna, elle est 
encore assez recherchée. 

238. Bëverovich {Joh.) Excreitatio in Hippocratis Aphorismum de 

edculo, ad N. V. Claudiuin Sahnasiuin : acccdunt ejusdcm argumenti 

doctorum epistolie. L. B. ex oinc. Elsev. 1641. pet. in-12 de 285 pp. 

tout compris. A. 

A partir de la page 257, les caractères sont beaucoup plus forts que ceux des 
piges précédentes. 

239. Bronchorst (£'i;cr.), J. C, in titulum Digestorum de diversis 
Kgulis Juris antiqui Enarrationes. Editio postrema prioribus emenda- 
tior. L. B. ex offic. Elsev. 1641. pet. in-12 de 12 ff., y compris le tilie 
en rouge et noir, 355 pp. et 5 pp. pour Tindex. B. P. 

Très jolie édition qui est cotée 15* de Uoll. au catal. offic. de 16i^i, et que les 
iDémes Elsevier ont réimprimée en 1648 , avec la même pagination. 




152 ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

Au catalogue de Louis \" et de ses (ils, jVmi ni déjà indique une édition dans 
le formai petit in-S» exécutée par Isaac, eu 1624. 

24'). Cluverii [Ph.) Introductionis in unîversam geographiam et€. 
(Voyez à l'année 1627, N° 24.) 

241. (DuvEz). Le Guidon de la Langue Italienne, par Nathanael 
Dhvez, avec trois dialogues familiers, italiens et françois, la comédie 
de la Morcssc, les compliments Italiens et une guirlande de Proverbes, 
à Leydcn, chez Bon. et Abr. Elsev. 1641. in-8® de 286 pp. en tout. 

Cette édition se trouve cotée 15' de Holl. au catal. offic. de 1644. En 1650. Bon. 
et Abr. i^ont réimprimée dans le même format in-8<» de 269 pp. en ajoutant au 
titre : Seconde édition, revtte et corrigée par l'autheur. 

Les Elsevier d'Amst. ont en outre donné des éditions de ce guidon en 16S9, 1668 
et 1670; voyez ci-après leur catalogue à la lr« de ces années. 

242. (Garnerius et Donatus). Gemmulœ Linguarum etc. (Voyez k 
Tannée 1637, N» 196.) 

243. Gebruyck of ongebruyck van HOrgcl in de kercken derveree- 
nigde Nedcrlandcn^ tôt Leyden, by Bon. en Abr. Elsev. A*» 1641. în-8« 
de 144 pp. avec la marque Non Solu$ au titre. Rammelman. 

Avec dédicace de Fauteur (Const. Huygens) au magistrat de la Haye du 22 
janvier 1641. C'est à cette dissertation que répond Part. Stresus ci-après, N" 249. 

244. Hispania, sivc de Régis Uispaniae Regnis etc. (Voyez à Tannée 
1629, le N" 60.) 

245. 3fulerii (Car.) Linguœ Italiens compendiosa inslitutio. L. B. 
Elsev. 1631. in-8°. V. Tilliard. 

J*ai cité de pareils ouvrages du même auteur pour le français et pour Tespagnol 
aux années 1634 et 1636: tous les trois sont cotés 4< et li* de Holl. au catal. offic. 
de 16U. 

246. Portugallia, sive de Régis Portugalliae Regnis et opibus Com- 
nienlarius. L. B. ex offic. Elsev. 1641 . in-24 de 8 ff. lirain., 460 pp. et 
5 ff. d'index, non cotés. A. 

Vindex est en italique et le caractère de Touvrage est assez gros. 

Cette république ou plutôt ce traité, ne pouvait paraître à une époque plus in- 
téressante. La révolution de Portugal s^étail faite le l**" décembre de Tannée pré- 
cédente 0640) et on en parle dans la préface et même dans le corps de Touvrage. 
Plusieurs faits prouvent qu*on s^est trompé en assurant que le cardinal de Richelieu 
n^eut aucune part à cette révolution. 

En 1644 il en a été iWnné une 2d«? édition qui n'est qu'une réimpression de la 1»* 
et il n'y a pas de motifs pour préférer Tune à Taulre. 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHÂ&f. 133 

247. ScHORMAN (Nobiliss. Vîrginis Annœ Mariœ à) Dissertatio de 
iogenii Muliebris ad doctrinam et meliores litteras aptitudinc. Accedunt 
quœdam Epistolœ ejusdem argument!. L. B. ex offîc. Elsev. 1641. p. 
m-8« de 112 pp. A. 

Cotë7*deIIoII. au calai, offic. de 16if. 

248. Smithi [Thom.) et aliorum Respublica anglorum etc. (Voyez 
ci-deyant à l'année 1650, N<>84.) 

249. Stresi [Gasp.) Responsse Prudentum ad Autorem (Constant. 
Hugenium) Disscrtationis de Organo in Ecclesiis Confœderati Belgiî. 
L. B. ex offic. Elscv. 1641. in-8°. A. 

250. Teslamentum (novum) ex regiis aliisque optimis editionibus 
hac nova expressum : cuî quid accessent , prœfatio docebit. (Le Non 
Solus.) L. B. ex offic. Elsev. 1641. in-12 de 8 ff. prélimin., 746 pp. 
de texte et 50 pp. non chiffrées de table. A. 

Ce o*est pas la même édition que Motteley cite ainsi : « Novi Testamcnti libri om- 
« Des recens nunc editi : cum nolis etanimadv. doctiss. prsserlim vero; R. Stephani, 
• Jos. Scaligeri, Is. Casauboni, etc. L. B. ex offic. Elsev. 16il. in-S»; «ni celle qui 
sous le titre de • Teslamentum Graecum cum nolis Casauboni et aliorum in-S® r> se 
trouve cotée 2 fl. de HoII. au calai, offic. des Elsev. de Leyde de i6ii; mais proba- 
blement celle que Brunet cite sous la même date, de formai pet. in-i2 ; car il conste, 
et entre autres par le catalogue Du Fay, art. ^ et 41, qu^il y a deux éditions 
Elseviriennes du Novum Testamentum Grœcum avec la date de i641, Tune cum 
Noftf in-8o, et Pautre sans notes in-12. Celle in-8o diaprés Adry, n*est ni très cor- 
recte ni très recherchée; mais Motteley assure que c*cst une belle édition à 2 
colonnesqu^ilsuppose de la plus grande rareté. Selon leP. Le Long cette édition in-S» 
de 16il cam notis, serait, sinon une réimpression, mais la même peut-être avec un 
titre renouvelé, que celle portant pour signature : Londini, ap. Richardum Whit- 
takerum. 1653; et en effet les exemplaires ainsi signes ont pour marque le Solitaire 
et la devise Non Solua des Elsevier. (Voyez ci-après au catalogue des anonymes de 
Leyde, N» 3.) 

1642. 

251. (BuRGERSDicius). Collegium physicum, etc. (Voyez à Tannëc 
1637 le N» 194.) 

252. CiCERONis {M, Tullii) Opéra, cum optimis Exemplaribus accii- 
rale collecta. L. B. ex offic. Elscv. A° 1642. 10 vol. pet. in-12. 

A. P. 

Édition fort estimée, qui a été modelée sur celle de Gruler, de Uambourg. 

Le l^r vol. a 12 ff. limin., donl le i" est le titre gravé et le dernier un portrait 
(le Cicéron, et 768 pp. 

Le Sd a 614 pp., le 3« 350 cl le i» 560, y compris les titres impr. Ces 3 vol. con- 
tiennent les Oraisons. 




134 EDITIONS DE BONAV. ET ABRAnAM. 

Le 5« vol., qui contient les épitrcs familières, a 8 ff. prclimin., y compris le titre, 
et 506 pp. 

Le G« vol., qui contient les épitres ctd AUicum eUiosque, a 6 ff. prclim., y compris 
le titre, et 685 pp. 

Le 7« vol. a 486 et le 8« 386 pp. y compris leurs titres ; ils contiennent les œuvres 
philosophiques. 

Le 9« vol., qui doit avoir 5(H pp., y compris le titre, contient les Offices, le 
Dialogue de la S^ieillesse, celui de TAmitic, les Paradoxes, et le morceau intitulé : 
ConêokUiOy attribue à Cicéron, qui est imprimé en caract. ital. et dont la i>« page 
est cotée !3{â9, tandis que la précédente Test 238; de manière que la paginalion 
229-238 s*y trouve répétée, bien que les signatures K-L. soient complètes et se 
suivent. 

Le 10» vol. a 318 pp., y compris le titre, et à la fin 5 ff. non cotés ; il contient les 
fragments, y compris le Somnium Scipionis et Phistoire de Cicéron. 

Telle est la description exacte d^un exemplaire complet de cette édition, dont le 
9evol. a été réimprimé ou plutôt a eu un autre tirage à part; sous la même date; cet 
autre tirage diffère de celui décrit ci-dessus^en ce qu^après la page 238, le Somnium 
^cfptonû, chiffré aussi par erreur 229-237, y remplace le morceau intitulé : Consolatio, 
et termine le volume. Il faut donc que le 9« vol. ait 301 pp. pour que Touvrage soit 
complet ; car s*il n*en a que 237 (soit plutôt 247), on manque le morceau Consolaiio 
et on a en double le Somnium Scipioni», qui se trouve aux pp. 56-63 du tome 10. 

Cette édition a été tirée sur deux papiers de même dimension, dont Pun est beau- 
coup plus fin que Pautre. Les beaux exemplaires des deux papiers ont de 4 pouces 
il lignes à 5 pouces une ligne de haut, et se vendent fort cher, tandis que les 
10 vol. ne sont cotés que 10 fi. au catal. ofiic. de 16{4. 

255. Dallai (Joan,) De Imaginihus Lîbri quatuor, L. B. ex oflic. 

Elscv. 1042. iu-8", avec la marque Non Soins au titre. A. 

Ce vol. de 8 ff. prélimin., 552 pp. de texte et 3 pp. d'errata se trouve coté un fl. 
12« de lloll. au catal. oflic. de 1644. 

254. (Du Ban). Carmina gratulatoria in honoreni Joannis Klenekii 
eum ipsi in ilorcnliss. Batav. Acad. suiuiiii in Pliilosophia cl Artibus 
honores publiée darentur à elariss. Viro D. Francisco Du Ban, L. A. M. 
Philos. Doct. et Prof, in eadem Acad. longe prajstantissiiuo. L. B, ex 
olïlc. Elscv. 1042. de 10 pp. in-4''. Uammehnan. 

255. (Freitag). Fortification von Adam Frcitag etc. (en allemand) 
(Voyez ci-devant à Tannée 1635, N« 160.) 

250. GnoTii {Ifug.) Annotala in consullalionem Cassandri, cura 
ncccssariis aniniadvcrs. Andr. Rivcti. Accessit tractalus de Cbrislianoî 
paciOc^tionis et Ecclesiuï Reforraanda; vera ralione. L. B. Elscv. 4642. 
pet. in-8«en 5 parties de 12 ff. prélimin., 272, 117 et 107 pp. A. 

257. IIeinsii {Dan.) Orationum editio nova; auclior alque ita euien- 
data, utalia videri possit. Acccdunt disserlationcs aliquot, nec unius 



EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 135 

argument!. L. B. ex offîc. Ëiscv., 1642. pet. io-iS de 8 fT., y compris 
le tilreimpr. en rouge et noir, 748 pp. de texte ^ dont les 4 dernières 
sont cotées par erreur 729-752, et un feuillet non chifiTré à la fin. 

A. P. 

Fort bel Elsevier, cote un fl. lO de Uoll. au calai, offic. de iOU. En 1657, Louis 
et Daniel Pont réimprimé à Amst. dans le même formai pcl. in-12. Voyez leur 
catalogue à ladite année. 

Quant aux autres éditions que j*ai indiquées ci-devant aux années 1612, 1617 et 
162r, elles sont toutes du format in-S^. 

258. HoMERi Ilias A, E, I. Grœcè etc. (Voyez à Tannée 1626, le N» 7). 

259. Jannotii (Donati) Dialogi de Rcpublica Venetorum etc. (Voyez 
à l'année 1631, le NMOO.) 

260. Meelfuhreri {Joh.) Synopsis institutionum hebraicarum. L. B. 
ei oiBc. Elsev. 1642. in-8'>. M. 

261. Meursu (/o.), Fil.,Arboretum Sacrum, sive de Arborum, Fru- 
ticum et Herbarum consccratione , proprictatc, usu ac qualitatc Libri 
très. L. B. ex offic. Elsev. 1642, in-8'' de 8 ff. prëlimin., titres com- 
pris, 140 pp. de texte, et deux ff. de table dont la dernière page est 
blanche. A. 

Ce livre est coté 10> de HoU. au calai offic. de 16ii. 

262. Respublica sive Status Regni Poloniœ etc. (Voyez à Tannée 
1627, le N» 35.) 

263. RivETi {Ândr.) Examen animadversionum Hug. Grotiipro suis 
notis ad consultationem G. Cassandri. Accessit prodromus adversus 
calumnias Th. Bracheti Millcterii. L. B. ex offic. Elsev. 1642. pet. 
in-8« de 4 ff. et 167 pp. A. 

264. Synopsis Purioris Theologiaî etc. (Voyez à Tannée 1632, 
N» 121.) 

1643. 

265. CoMENii (J. A.) Janua aurea reserata linguœ Latinœ, in-24 ou 
in-32 etc. (Voyez à Tannée 1640, le N°225). 

266. (Dhvez). Le vray Guidon de la langue françoise etc. (Voyez à 
Tannée 1639, le N*» 209.) 

267. Do Ban (F. R.) Disputatio politica de Bcllo. Lugd. Batav. 
Elsevier, 1643. in-4<». Calai. Colbcrt. 



/: 



136 ÉDITIONS DE BOiNAV. ET ABRAHAM. 

268. Erasni {Des.), Roterod., Colloquia etc. (Voyez à Tannée 16569 
N» 480.) 

269. GoLDMANNi {Nicolai) Elementorum Architccturœ militaris Lîbri 

qualuor. L. B. ex ofT. Elsev. 1645. 5 vol. iu-8'' avec tableaux, Cgures 

au trait et autres. A. 

Ces 3 vol. sont cotés 3 il. 10* au catal. offic. de 164i. Voyez plus loin, à Tannée 
1645, N» 208, une édition française infol. du même ouvrage. 

270. IIeinsii {Dan.) de Tragœdiœ Gonstitutione Liber , in que inter 
caetera, tota de hac Aristotelis scnlenlia dilucidè explicatur. Editio 
auctior multo. Gui et Aristotelis de poetica Libellus (Gr. et Lat.) cum 
ejusdem notis et interpretatione accedit. L. B. ex offic. Elsev. 1645. 
pet. in-i2 de 6 ff. prélim. et 568 pp. A. P. 

Bel Elsevier et très soigné ; coté 16* de Holl. au catal. offic. de 16i4. 

271 . Meibomii (J. Ilenrici) Tracta tus de flagrorum usu in re medica et 

veneria» lumborumquc et renum officie. L. B. ex offic. Elsev. 1645. 

in-4" de 48 pp. A. 

Brunet cite cette édition dans le l«r vol. de son Manuel au mol Bartholinus, Adry 
ne la cite que sous le mot Bieihomiu» , et il cite sous les noms de Bartholini et 
Meibomii j une édition de la même date pet. in-12; mais je crois qu^il confond et 
que la petite édition EIscvirienno n^existc pas. En tout cas cette édition-ci, in-4«, 
ne contient que le traité de Aieibomius. 

272. (Polvander). Oratio funebris in obitum Lud. De Dieu, babita à 
Job. Polyandro h Kerckhoven. Accedunt Epiccdia etc. L. B. Elsev. 
1645. in-4". A. 

275. RiVETi {Andr,) Apologeticus pro suo de verœ et sincerœ pacis 
Ecclcsiœ proposito, contra Hugonis Grotii votum. L. B ex offic. Elsev. 
1645. in-8« de 6 ff. et 521 pp. A. 

Coté un fl. 10* de Holl. au caUl. offic. de 1044. 

274. Salmasii {CL) De Hellenistica Gommentarius, controversiam 
de lingua Hellenistica decidens et plenissimc pcrtractans originem et 
dialcctos grœcœ linguac. L. B. ex offic. Elsev. 1645, in-8° de 54 et 
464 pp. et 5 ff. dUndcx. A. 

Coté un fl. lO de Holl. au catal. offic. de 16U. 

275. Severi {Sulpitii) Opéra omnia quœ exstant. (Voyez ci-devant à 
Tannée 1655, NM74). 

276. Spaniiemii {Frid,) Oratio inauguralis de officio Thcologi L. B. 
Bon. et Abr. Elsev. 1645. in-4" de 4 ff. et 70 pp. en gros caractères. 

A. 



EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 137 

S77. (Stransky). Rcspublica Boicma etc. (Voyez à Tannée 1654, le 
NM57.) 

278. La vie de Messîre Gaspar De Golligny, Seigneur de Chastillon, 
admirai de France , & laquelle sont adîouté ses Mémoires sur ce qui se 
passa au siège de St. Quentin. A Leyde, chez Bon. et Abr. Elsev. 1645. 
pet. in-iâ de 4 ff.; texte de la Vie 145 pp.. Mémoires 88 pp., y com- 
pris un titre particulier. A. P. 

Rare et recherché. Adry ajoute que c*est un des meilleurs Elseviers et que cette 
TÎe est traduite du latin de Jean De Serres. Le livre est coté 10* de HoU. au catal. 
offic. de Leyde de 1644. 

279. YoBSTius. Catalogus Plantarum Horti Acadcmici Lugduno-Ba- 
tavi, etc. (Voyez à l'année 1656, N» 189.) 

1644. 

280. (BuRGERSDicius). Idca Philosophiœ moralis , etc. (Voyez à Tan- 
née 1629, N»S5.) 

281. CoMENii (/oan. Ammos.) Janua aurea reserata quatuor Lingua- 
rometc. (Voyez à l'année 1640, N» 2î25.) 

282. De Laet {Joan,). Historié of Jaerlyck Verhael van de verrich- 
tingen der geoctroyeerde West-Indische Compagnie , zedert haer begin 
tothet eynde van 't jaer 1656, begrepen in 15 boecken ende met ver- 
scheyde kopere platen vercicrt : beschreven door Joannes De Laet. 
(Le Non Solus.) tôt Leyden, by Bon. ende Abr. Elsev. Anno 1644, met 
privilégie, in-fol. de 16 ff. prélim. y compris le titre ^ 544 pp. de 
texte, 51 pp. de sommaires, chiffrées à part, et 6 ff. non cotés de 
table. Biblioth. de Gand. 

Cité , mais sans indication de prix, au catal. offic. de Leyde de 1644. 

285. (Dhvesius). Nova Nomenclatura quatuor Linguarum, etc. (Voyez 
i l'année 1640, le N« 227.) 

284. (Emmius). Grœcorum Respublicœ, etc. (Voyez à l'année 1652, 
NM09.) 

285. Ganz {Dav.). Chronologia sacra et profana à mundi conditu ad 
aoDummundi 5552, vel Christi 1592. per Dav. Ganz, cui addita sunt 
capitula Rabbi Eliezer ex hebrœo latine versa cum animadversionibus 
C. H. Vorsdi. L. B. Elsev., 1644. in-4». Cat. Colbert. 

Ce livre doit avoir été imprimé par Maire, ou du moins il en existe des exem- 
plaires avec son nom. 

27 




13« ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 

286. Graswincrblu {Theod. J. F.), J. C. Dclphensis, Disserlalio de 
Jure prœcedcntiœ inter Serenissimam Venetam rempubl. et Screniss. 
Sabaudiœ Ducem ; opposita Dissertation! jussu Sereniss. Sabaudiœ 
Ducis evulgatœ. L. B. exoific. Elsev. 1644. pet. in-8" de 6 ff., y com- 
pris le titre (avec la marque Non Solus) imprimé en rouge et noir, 
et 355 pp. A. P. 

Coté un fl. 2' de Iloll. au calai, offic. de Lcydc de i6i4. 

287. IIuGENii {Constafitini), EquitisToparchae Zulichemiietc., Prîn- 
cipi Auriaco h consiliis et secretis , Momenta desultoria poematnm Li- 
briXI. Edente Caspare Barlœo. L. B. Typ. Bon. et Abr. Elsev. 1644. 
pet. in-8** de 14 ff. prélimin., y compris le titre imprimé en rouge et 
noir, et 522 pp. A. P. 

Dans ce volume il n*y a en effet , comme Findique le père Adry , que ix livres 
à'Epigmmmatum, au lieu de xi, indiques au titre : mais le Farrago, au Commen- 
cement, et VApftendix, à la fin , comptent pour deux autres livres. 

Voyez plus loin dans le catalogue des Anonymes de Leyde, a Tannée 1655, com- 
ment cette édition-ci a été augmentée et renouvelée sous le nom d* Adrien Vlacq. 

288. Neostadii (Corn,) Utriusque Hollandiœ , Zelandiœ et Westfrisiœ 
curiœ Decisiones tam supremœ quam Provinciales. L. B. ex oiBc. 
Elsev. 1644. in.4". A. 

L^ouvrage est cité sans indication de prix au catal. ofTic. de i6i4. 

289. Ejusdem, de Pactis antcnuptialibus rcrum judicatarum obser- 

vationcs. L. B. ex oiïïc. Elsev. 1644. in-4**. M. 

C^est, sinon la même avec un nouveau titre, du moins une réimpression de 
rcditionde1620que j*ai indiquée au catal. des fils de Louis i^^. Elle se trouve cotée 
6* de Holl. au catal. oflîc. de 16ii. 

290. (Polyander). Judicium et Consilium de Comœ etvestium usu 
et abusu, dcductum ex I> ad Corinth. cap. 11, l'ad Timoth. et Tit. 
cap. 2, atque T Petr. c^p. 5, à Johanne Polyandro à Kerckhoven » 
SS. Theol. doct. ejusdemque professore primario in Academ. Ley- 
densi. L. B. ex oflîc. Elsev. 1644. in-8" de 76 pp. A. 

291. Portugallia, sive de Régis Porlugalliœ Regnis etc. (Voyez h 
l'année 1641, le N» 246.) 

292. Salmasii {CL) Epistola ad Andream Colvium : super cap. XI. 
Primœ ad Corintb. Epist. de Co^sarie virorum et mulierum coma. (La 
marque Non Solus.) L. B. ex offic. Elsev. 1644 p. in-8*'de 747 pp., 
y compris le titre impr. en rouge et noir, et non compris une page 
d'errata à la fin. A. P. 

Coté 2 fl. 2' de Holl. au entai, oflir. de \6U. 



ËDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. 159 

â93. Vossii (Ger. Joan.) Grammatica latina. Ex dccrcto 111. Hollaod. 
Westfrisiœque Ordinum , io usum scholarum adornata. Editîo quinta. 
L. B. ex. offic. Bon. et Abr. Elsev. 164^. pet. în-8'' de 4ff. prëlimiu. 
et 343 pp. A. 

Colée 12* de lloll. au catal. offic. de 164i. 

294. Wal^i Gompendium Ethicœ, etc. (Voyez à Tauuce 1636, N° il)0.) 

1645. 

295. Abbabanielis (/>. Isacici) et Rabbi Mosis Alschecoi Gommcii- 
tarius, etc. (Voyez à Tannée 1G31 , N» 88.) 

296. BuBGEBSDicii {Franc.) Idea Philosophiœ naturalis, etc (Voyez 
à l'année 1627, N» 22.) 

297. Entretien du Sage Ministre d'Estat sur Tégalité de sa conduilte 
ea faveur et en disgrâce, (par le sieur Ergaste). A Lcyden, chez les 
Elsevier, 1645. pet. in-12 de 8 ff. prélimin. et 103 pp. A. P. 

Adry ajoute que le nom d^Ergcute dont I*cpilrc est signée parait supposé. 
Il y a une autre édition avec la date de 1652, toutes les deux se correspondent 
page pour page. 

298. (GoLOMAFf). La nouvelle fortification de Nicolas Goldman. A 
Lcyde, chez les Elsevier, 1645. in-fol. avec titre gravé et flgures dans 
le texte , de 8 ff. prélimin. et 224 pp. (Voyez le N'» 269 ) A. 

299. Gronovii {Joh. Fred.) ad T. Livii Patavini Libros supcrstiles 
ootae, etc. (Voyez Tart. Livitis à Tannée. 1634, N" 148.) 

300. Livii (Titi) llistoriarum libri, etc. (Voyez à l'année 1634, 
NM48.) 

301. PosTBLLi [Guilielmi] De Republicascu Magistratibus Atbcnicn- 
siom, etc. L. B ex ofiîc. Elscv. 1645. in-24. B. 

Adry ne cite cette 2« édition de 16fô qu*avec le nom de Maire ^ mais Delà Faye, 
Cbenu et firunet la citent également avec le nom iVEUevier (voyez la l<r« à Tannée 
KSI , No 224 du catal. de Louis l"* et de ses fils). 

302. Salmatii (C/audtïjLibrorumde PrimatuPapœ, pars prima cum 
ipparatu. Accessere, de eodem Primatu^ Nili Arcbicpisc. Tbessalo- 
Diensis Libri duo. Item Barlaami Monarcbi cum interprète utriusque 
UtÎQo. GI. Salmasii operâ et studio, cum ejusdem in utrumque notis. 
L.B.ex offic. Elsev. 1645. in.4» de 6 ff. prélim., 307 et 405 pp. de 
texte, 10 pp. non citées d'index et d'errata, et en outre une nouvelle 
série de 134 pp. qui termine le volume. A. 

H est cité sans indication de prix au catal. ofiic. de 1644. 



i 



iiO ÉDITIONS DE fiONAV. ET ABRAHAM. 

505. Vlitii (Jani) Vcnatio novnantiqua celsissimo Arausionis Principi 

Guilhclmo dicata. (Sans licu^ mais L. B.) ex olfîc. Elsev. 1645. pet. in-iS 

de iâ fT. liinio., y compris le titre gravé, 491 pp. de texte et 16 pp. 

uoD chiffrées, pour l'index, les errata et addenda. A. P. 

Celte édition est la même que celle de 1653 sous le titre de : Auclot^s rci venaUeœ 
aniiqui, mais avec des différences dans les limin. et à la fin (voyez plus loin le 
catalogue de Jean et Daniel, N» 21). 

504. Vossii {G. Jo.) Latina Syntaxis, in usum Scholarum Hollan- 
diœ, etc. L. B. ex offîe. Bon. et Abr. Elsev. 1645. pet. in-8^ 

M. 

505. Ejusdem, Latina Prosodia et artis metricœ elementa. L. B. ex 
offic. Bon. et Abr. Elsev. 1645. pet. in-S"". M. 

1646. 

506. (Charron.) De la Sagesse, trois livres par Pierre Charron, 
Parisien, Docteur es Droits, suivant la vraye copie de Bourdeaux. 
A Leyde^ chez les Elsevier, 1646. pet. in-12 de 12 ff. limin. , y com- 
pris le titre gravé ^ 665 pp. de texte et 8 pp. de table. A. P. 

Cette édition est la première des quatre que les Elsevier ont données de ce livre 
et la seule qui appartienne au catalogue de Bonav. et Abraham. Jean a imprimé 
les deux suivantes dont celle sans date est généralement la plus recherchée de 
toutes \ la ie a été exécutée à Amst. en 1662 par Louis et Daniel : je les décrirai dans 
leurs catalogues respectifs. 

L*édition de 16(6 est fort belle et préfcrée à celles de 1656 et 1662. Brunet fait 
remarquer que le faux titre qui suit le frontispice gravé porte dans une partie des 
exemplaires: Leyde chez les Elsevier, 16i6. Il en est de même pour réditioD 
de 1056. 

507. De Dieu (Lud.) Animadversioncs in D. Pauli Apostoli Episto- 
lam ad Romanos. Accessit Spicilegium in rcliquas ejusdem Apostoli, 
ut et epistolas canonicas (le Non Solus). L. B. ex ofiîc. Elsev. 1646. 
iu-4*» de 4 ff. prélim. 560 pp. et 8 ff. d'index. (Voyez à Tannée 1631 , 
N» 95.) A. 

508. (Dhvez). Le vray Guidon de la Langue françoise, etc. (Voyez 
ci-devant à Tannée 1659, N*» 209.) 

509. GuNTHERi {Ant.)y Medici, de fcrmentatione Platonica. L. B. 
Elsev. 1646. in-8». A. 

510. Langueti (Huberti) Epistolœ politicas et hisloricœ ad Philippum 
Sydnœum equitem anglum , illustrissimi Pro-Rcgis llybcrniœ filium, 
Vlissingensem Gubernatorem. (La marque Non Solus.) L. B. ex offic. 




EDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. Ui 

ElseY. 1646. pet. in-i2 de 8 ff. limin., y compris le titre en rouge et 
ooir, et 477 pp. A. P. 

51i.MoESTERTii(/ac.)Illustrium Materiarum prima Rudiraenta CXLV 
disputationibus comprehensa publicoquc examini in Aima Leydensi 
Academiâ subjecta, respondentibus diversis Jurisprudentiœ Gandidatis. 
L. B. ex offic. Elsev. 1646. in-4°. Cat. V. Bavière. 

512. ScHOOTEFf {Francisci à), Leydensis, de organica Conicarum Sec- 
tionum in piano descriptione Tractatus, gcometris, opticis, prœsertim 
vero gnomonicis et mechanicis utilis, ciii subncxa est appendix de 
Cubicarum œquationum resolulione. L. B. exoffîc. Elsev., 1646. in-4*' 
de 8 ff. prélim. et 117 pp. V. Tiiiiard. 

313. Spanhemii {Frid.) Oratio funebris in excessum venerandi nobi- 
lissîmiquc Theologi Johan. Polyandri h Kerckhoven, SS. Theolog. 
Doct. et Prof, primarii et pastoris Ecclesiœ Gallo-Belgicœ veterani, 
dicta in illustrissime audîtorio Lugd. Bat. XVII fcbr. A** 1646. Acce- 
dunt allocutio Rectoris magnifici Acad. Leydensis ad celsissimum Prin- 
cipem Gulielmum etc. et Epicedia. (La marque Non Solus.) L. B. ex 
offic. Elsev. 1646. in-fol. de 80 pp. et 36 pour Tépicédion. A. 

314. YiETiE {Francisci) Opéra malhematica recognita , operâ atque 
studio Fr. à Schooten, Leydensis. L. B. ex ofiîc. Bon. et Abr. Elsev. 
1646. in-fol. de 6 IF. prélim. avec titre en rouge et noir, et 554 pp. 
avec fig. A. 

315. ViNNii {Arnoldi)^i, G., De Pactis tractatus, edentc Simone Yin- 
nio, A. F., Philologo. L. B. ex offic. Elsev. 1646. pet. in-12dc 6 fT. , 
y compris le titre en rouge et noir, 313 pp. de texte et 10 pp. d'index, 
oon chiffrées. A. P. 

1647. 

316. Amicorum congratulationes ad cruditum D. Abrahamum 

Knyff, ultrajectenscm , cum publicumpost Examen Jureconsul- 

lonim ordini insercretur, XI Aprilis A** 1647. (La marque Non Solus.) 
l. B. ex off. Els. 1647. in-fol. de 10 pp. Rammelman. 

Eo vers flamands et latins. 

317. Aristoteles. Questioncs Mechanicœ (Latine). Interp. Nie. Léo- 
niceno. L. B. Elsev. 1647. in-8°. Rammelman. 

318. BoNGARSii (viri illustris Jacobi) Epistolœ ad Joachimum Gamera- 
rium, medicum ac philosophum celeberrimum scriptœ^ et historicis 



é 



U2 ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAIIAM. 

ac politicîs documcotls instructœ , nunc primùm cdîtœ. (La marque 
yon Solus.)L. B. ex off. Elsev« 1G47. pet. iu-i2 de 6 ff. lîmiD.y y com- 
pris le titre, et 444 pp. A. P. 

319. GoccEii (Joh.) Admonitio de priocipio ecclesiœ reformât® ad 
Jacobum Mansenium. L. B. ap. Elsev. 1647, pet. in 12. A. 

Brunet ne cite que Fédition de 1657, op. Joan. EUev. (Voyez ci -après son calai.) 

320. DuEZ {Nathan.) Compendium Grammaticœ Gallicœ ia gratiam 
iilorum editum , qui gennanicum idioma perfectè non callent. (Le Non 
Solus.) L. B. ex offîc. Elseviriorum , 1647. in-S** de 96 pp. y compris 
le titre et la dédicace à son frère Samuel Duez. P. 

Les Elscv. d^Amst. ont réimprimé cette Grammaire. (Voyez S^ 135 de leur calai.) 

321. Eufrasia, Ooghen troost aen Parthenine, bcjacrde maeghd, 

over de vcrduysteringh van haer een' oogh. Tôt Leyden, ter Druckerye 

van de Elseviers, 1647. in-S"* de 36 pp. y compris le titre en rouge et 

noir. P. V, Duyse. 

L*ou?rage est de Constantin Huygens et son héroïne est probablement Te$8ei' 
Schade Robmeas, célèbre femme poète. 

322. Histoire de la vie de Mcssire Philippes de Mornay , Seigneur 
Du Plessis, Marly, etc.^ contenant outre la relation de plusieurs événe- 
ments notables en TEstat, en TEglise, es Gours et es Armées, divers 
Advis politiqs, ecclcsiastiqs et militaires sur beaucoup de mouvements 
importants de l'Europe, soubs Henry III, Henry IV et Louys XIII, 
(par David de Liques et deux secrétaires de Mornay). La marque Non 
Solus. A Leyde, chez Bon. et Abr. Elsev. 1647. in-4'*dc 6 ff., y com- 
pris le titre, 732 pp., 2 ff. de table et une page d'errata. A. P. 

Se joint aux Mémoires (voyez a Pannce 161)2 ci-après , au catalogue des Elscv. 
(PAm!>t.). 

323. MelanciitOiMS {PhiL) Epistolarum Liber, contincns prœclara 
multa cùm ecclesiastica tùin politica et bistorica, cognitione dignissima, 
antehac nunquam editus. (Le Non Solus,) L. B. ex olTîc. Bon. et Abr. 
Elsev. 1647. in-S"* de 12 ff. prclim. et 518 pp. dont la dernière n*est 
pas cotée. A. P. 

324. Persia, seu Rcgni Persici Status, etc. (Voyez à Tannée 1653, 
leNM32.) 

323. PsELLi [Michaelis) Goinpcndiuni Malbcniaticuni aliaque trac- 
tatus, eodcm pertinentes. L. B. ex oflic. Elscv. 1647. in-S" de 8 ff. 
et 232 pp. A. P. 



ÉDITIONS DE BOXAV. ET ABRAHAM. U3 

326. Sacro Bosco (/oA.) Sphœra, etc. (Voyez à Tannée 1626, N*» 13.) 

527. Spanhehii {Frid,) Laudatio funebris Frcderici Henricî Arau- 

sioDcnsium Principis etc. L. B. ex ofiîc. Elsev. 1647. pet. in-12 de 

2 ff. prélimin., 97 pp. de texte et 3 pp. d'épitaphe, non chiffrées à 

la fin. B. P. 

II a été imprimé de cette Oraison funèbre une autre édition latine dans le for- 
mat in-fol. et portant la même date. Elle est de 120 pp. et en très gros caractères. 

328. Du même. Oraison funèbre sur S. A. Mgr. le Prince Frédéric- 
Henry, Prince d'Orange etc., trad. du latin. Leyde, chez les Elsev. 

1647. in-4» sur gr. pap. M. 
Traduction de Part, précédent. 

329. Xenopho.n de Cyri Institutione (Libri I, II et VIII), grœcè. L. B. 
ex ofiBc. Bon. et Abr. Elsev. 1647. in-8*». A. 

1648. 

330. Bronchobst (Ever.) In Titulum Digestorum etc. (Voyez à 
Tannée 1641, le N« 239.) 

331. (CoMMiNEs). Les Mémoires de Messire Philippe de Commines, 
Seigneur d'Argenton, dernière édition. A Leyde, chez les Elsevier, 

1648. p. in-12 de 12 ff. limin., y compris le titre gravé, 765 pp. de 

texte et 19 pp. de table. A. P. 

Les beaux exemplaires de ce livre sont rares et se payent fort cher. (Voyez 
aux faux Eheviersy le N® 3.) 

332. De DiEu(Ludoi;.) Animadversiones in veteris Tcstamenti Libros 
omoes, in quibus ex Chaldœorum thargumin, et Syrorum et Arabum 
etaliorum versionibus, ut et Hebrœorum commentariis et recensiorum 
observa tionibus, difiîciliora quœque loca illustrantur et diligenti col- 
latione habita explicantur. L. B. Bon. et Abr. Elsev. 1648. in-4'' de 
4ff. prélimin. , 745 pp. de texte et 22 pp. non cotées d*index. 

A. 

Ouvrage posthume publié par Louis et Daniel De Dieu, fils de Fauteur. 

533. Florus (Z. Ann,)y Ex recensione N. Blancardi ; cum ejusdem, 
Salmasii et variorum comment. L. B. Elsev. 1648. in-8°. A. 

334. (Garnerius et Donâtus). Gemmula; linguarum etc. (Voyez à Tan- 
née 1637, le NM 96.) 

335. Gi^OTii (Nugonis) Epistolœ ad Gallosnunc primuni cditœ. L. B. 



# 



iU EDITIONS DE BON AV. ET ABRAHAM. 

ex offic. Elscv. 1648. pet. în-12 de 12 ff. limin., y compris le titre avec 
la marque Non Soltis y imprime en rouge et noir, et SOI pp. A. P. 

Des l'annéo 1650, Bonav. et Abrah. ont réimprimé ces lettres avec Tindicatioii 
à^Editio secunda priore auctioret emendaiior* Celte reimpression est du même for- 
mat pel. in-12 de 472 pp. et un feuillet non coté. Il était du reste urgent de 
réimprimer ce livre; car Cl. Sarreau écrivit à Vincent Fabricius en décembre 16i8: 

• Hactenus me paenituit, petentibus Elscviriis facilius concessisse, quas diligcnter 
« conquisitas, mihi servabam, Grotii ad Gallos Epistolas. Tôt enim mendis dcfor- 

• mis edils sunt, ut si revivisceret suspiciendus post futuris sœculis omnibus 
« auctor, eas pro suis vix, saltcm non sine verecundia agnosceret, verum tamen , 
a quia video qualemcumque conatum noslrum tibi non improbari , habeo quod 
tt mibi gaudeam, de secunda prœscrlim, quam apud eosdem procurarc non cesso 
u editione auctiore et emendatiore. * 

53G. Heidani (i46raA.)Oratio inauguralis de Singularibus Scriptune, 
habita 19 oetob. 1G48. L. B. Abraham Elsevier, 1648. in-4<*. A. 

Adry fait remarquer que ce livre n^est signé que par Abrah. Eltev. seul , et cette 
séparation des deux associés ne lui parait pas naturelle. Je ne Texplique pas non 
plus. Voyez ci-après le même nom à Tannée 1649. 

557. (KATHXH2I2.) Ecclcsiarum Belgii (seu Belgicarum) christiana 

et orthodoxa doctrina et politia videlicet pœnitentiale cateehesis, litur- 

gia et canoncs Ecclesiastici in grœcum vulgare translata. L. B. Bon. et 

Abr. Elsev. 1648. in-4'' du 500 pp. sans Tavertissement. A. 

Tout le livre est en grec, même Tadresse des imprimeurs ainsi que Verrala. II se 
trouve indiqué dans le catalogue offic. de Daniel, de 1675, sous le titre de Cate^ 
cheêis, Confessio et Liturgia Ecoles. Belgicarum graca vulgata, in-i<^ et côté ifl. 
J*en possède un exempt, sur gr. papier. 

558. KATHXH2IZ. Catcchesis grœcum, etc. Ouvrage comme le pré- 
cédent, entièrement imprimé en grec jusqu'à l'adresse des Imprimeurs ; 
il difTëre du précédent: mais comme il est du même format in-i*" et 
qu'il a le même nombre de 500 pp., on aura probablement confondu 
l'un avec l'autre. Rammelman. 

Adry ne cite que le Catechesis Ecclesiœ Belgicœ grœcè , mais M. Rammelman 
m^écril qu^il les a vériGés tous les deux. 

559. Procli Dîadochiy Paraphrasis in quatuor Ptolemœi Libres etc. 
(Voyez h l'année 1655, le N«> 171.) 

540. Salmasii (C/.)De Annis climatericis et Antiqua Astrologia Dia- 
tribœ. L.B. ex offic. Elsev. 1648. in-8°. de 64 (T. liminaires, 844 pp. 
et 9 ff. d'index. A. 

541 . Ejusdem , spécimen confutationis animadvcrsionum Desîd. 
Heraldi, sive tractatus duo de subscribendis et signandis testamentis; 




ÉDITIONS DE BON AV. ET ABRAHAM. I^ 

item de Annulis antiquorum et hodiernorum Sigîllorum differcntia, 
auctore Cl. Salmasio. L. B. ex olfîc. EIsev« 1648. in-S** de 576 pp. A. 

Adry ajoute que c^est un ouvrage utile et curieux. Jean et Daniel Pont réimprimé 
en i6S3, dans le même format et avec la même pagination. (Voyez leur catal. N» 18.) 

542. ScHURMAN (Nobiliss. Virginis Annœ 3fariœ à) Opuscula He- 
bnea, Grœca, Latina, Gailica , prosaica et metrica. L. B. ex offic. 
ElseY. 1648. iQ-8'' de 4 if. limin., y compris un portrait et le titre 
impr. en rouge et noir^ et 574 pp. A. P. 

En 16tS0, Bon. et Abr. ont réimprime ce livre dans le même format in-8<»., 
en ajoutant au titre : Edi/io secundo, auctior et Emendatior; elle a 4 (T. prélim. et 

376 pp. Le portrait de Tauteur a été dessiné et gravé par elle-même. 

1649. 

543. Gonciones et Orationes ex Historicis latinis excerptœ , opus 

recognitum, recensitumque in usum Scholarum Hollandiœ et West- 

Frisiœ. L. B. ex ofiîc. Elsev. 1649. pet. in-12 de 6 ff. prélirain., 

411 pp. de texte et 8 pp. d'Index, non cotées. A. 

C'est la seule édit. que les Elsev. de Lcyde aient donnée de cet ouvrage. Ceux 
d*Amst. Font réimprimé plusieurs fois, comme Tindiquera leur calai. 

544. (Du Refuge). Traîcté de la Cour, ou instruction des Courtisans, 
par M. Du Refuge. Leyde, les Elsevier, 1649. pet. in-12, de 4 ff. prélim. 

377 pp. de texte et 25 pages de table , non cotées. A. 

Adry cite une édition de ce traité, sous la date de 16i0; mais comme le calai, 
offic. de Leyde de 16i4 n*en fait pas mention, je pense qu^il aura mal lu le dernier 
ehiffre de la date. Jean Elsev. en a donné une à Leyde, en 1657, qui est une réim- 
pression de celle de 16i0 ci-dessus, et dans le catal. des Elsev. d*Amst. j'en citerai 
encore une avec Tindication de dernière et la date de 1056. 

545. Gronovii {Joh. Fred.) ad L. et M. Annœos Scnccas Notœ. etc. 
(Voyez l'art. Senecœ à l'année 1640. N» 255.) 

346. Heidani {Abrah.) Oratio funcbris in obitum Fridcrici Span- 
hemii. L. B. Bonav. Elsev. 1649. in-4<'. A. 

Voyez la note de Tart. 356 ; là c^est Abrah,, ici c'est Bonav, seul. 

547. SENECiS {L, Annœi) Philosophi Opéra omnia etc. (Voyez à l'an- 
née 1640, N» 255.) 

16ÎJ0. 

348. Charleton {Gualtheri) SpiritusGorgonicus vi suâ saxipara exu- 
tos, sive de causis, signis et sanalione Lîthiascos Diatriba. L. B. ex 
officElsev. 1650. in-8«. A. 

28 






\ iG ÉDITIONS DE BON AV. ET ABRAHAM. 

549. CLAUDiANi(C/.)qu8eexstant. Nie. Hemsius,DaD.F.,receiisuit et 

notas addidit. Acccdunt quœdam hactenus non édita. L. B. ex offic. 

Elsev. A" 1650. pet. in-iî2 de 12 fî. prëlim., y compris le titre gravé, 

et 270 pp. de texte. Suivent les notes avec un titre imprimé, portant : 

Nicolai Ifeinsiiy Dan, fil,, in Claudiani Poemata Notœ. L. B, ex offic. 

Elsev, 1650. Ces notes comprennent 276 pages, et une page d*errata 

termine le vol. A. P, 

Celte édition est fort belle. Il en a été tiré des exemplaires sur deux papiers dif- 
férents, dont le plus tin est un peu plus grand que Fautre, et c*est la seule que les 
Elsevier aient donnée dans le format pet. in-12. Celle sous la même date, pet. 
in-16, n*en est pas une contre-façon ; elle sort des presses Elseviriennes d*Amst. 

550. CoccEius (/o.) Oratio de causis incredulitatis Judœorum. L. B. 
ap. Elsev. 1650. in-4''. A. 

551. Dhvez (Nath.) Le guidon de la langue italienne etc. (Voyez à 
Tannée 1641, N» 241.) 

552. Grotii {/lugonis) Epistolœ ad Galles, etc. (Voyez à Tannée 
1648, N« 555.) 

555. Salas. De duplici viventium Terra dissertatio paradoxica, autore 
Don Josepho Antonio Gonçalez de Salas, équité Calatrabensi etc. L. B. 
ap. Elsev. A" 1650. in-4» de 240 pp. sans Tindex. A. 

554. ScHORMAN {A . M. d) Opuscula etc. (Voyez à Tannée 1648, N* 542.) 

555. (Triglandius). Systema disputa tionum in confessionero et apolo- 
giam Remonstrantium 74disputationibus absolutum, Autore et prœsîde 
Jac. Triglandio. L. B. Bon. et Abr. Elsev. 1650, in-4''. A. 

1651. 

556. (Balzac). OEuvres diverses du sieur de Balzac, augmentées en 

cette édition de plusieurs pièces nouvelles. Leyde, chez les Elsev. 1651. 

pet. in-12 de 8 ff. prélim., et 589 pp. A. P. 

Il y a deux éditions sous cette même date. Il y en a une autre de Leyde de 1658 
et une d*Amst., chez Daniel, de ICOi. Ou rencontre souvent des exemplaires de 
Tëdition de 1651, auxquels il manque le DUcours à la reyne Régente et le Barbon, 
et qui n^ont conséquemment que 208 pp. L^édition de 1058, à Leyde chez Jean Elsev., 
a un titre gravé qui ne se trouve pas dans celle-ci. Elle a 588 pp. 

557. Daubery (Joh. Ifenr,)^ Jurisc, Oratio funcbris in cxccssum And. 
Bivcti, Theologi etc., habita inauditorio majori Illust. Collegii 18 jan- 
nuarii an. 1651 ; prœfixum est Programma. Acccdunt et Epicedia. 
L. B. Bon. et Abr. Elsev. 1651 in-fol. de 4 ff. une planche gravéect 
120 pp. A. 



ÉDITIONS DE BONAV. ET ABRAHAM. 147 

358. (DuEz). Epîtome dictionum quarundam œquiyocaruni et ambi- 

goarum in lingua gallica , in usum studiosœ juvcntutis collecta h Na- 

tbanaele Duesio...cum breviusculis quibusdam formulis, quœ venuste 

in albis amicorum adhiberi poterunt. L. B. ex ofiîc. Elsev. 4651. pet. 

in-iâ de 144 pp. Doct. Iloffinann. 

L*avis ad Lectorem est signé N. Dué«, Les pp. 5-92 contiennent en français, 
•Ilemand et latin les manièrei d*eêerire èi livres d'amis, à V imitation desquelles on 
pourra facilement faire des autres de toute sorte. Les pp. 93-1 i^ les contiennent en 
français et italien. La bibliotb. de Hambourg possède cet rare opuscule non rogné. 

359. Graswinkel {Dirck). Placcaten , ordonnanticn en rcglenienten 
op 'tstuk van de Lyftocht, byeen vergadert door Dirck Graswinkel 
(Latyn en Vlaemsch). Leyden, Elsevier 1G51. in-fol. sur pap. fort. 

Lammcns. 

360. GRASwi!fCKEL(rAeod. /. F.) Statutoruni circa annonam syllabus, 
quie jam tuni à Burgundicis temporibus haberi potuerunt. L. B. Elsev. 
i651. pet. in-fol. V. Hultbem. 

361 (MORif at). La vérité de la Religion Chrestienne contre les Athées, 
Epicuriens, Paycns , Juifs , Mahumcdistcs et autres infidèles , par Phil. 
dcMornay, S' du Plessis-Marly. Leyde , les Elsev. 1651. in-8° de 12 IF. 
et 805 pp. A. 

362. ScHOOTEN [Franc, à) Principia matbeseos universalis , seu 
introductio ad geometriae mclhodum Renati Des Cartes , édita ab Er. 
Bartholino. L. B. ex offia Elsev. 1G51. in-4° de 8 ff. et 117 pp. M. 

363. Tractatus Pacis inter Ilispaniam et unitum Belgium, Monas- 

terii, ut et Germanicœ, Osnabrugis initcr , cumaliis eo pertinentibus. 

L.B. ex offic. Elsev. 1651. in-8° de 88, 77 et 251 pp. A. 

Dédié à Adrien Pauw, par Léo ab Ailzcma. La pagination recommence trois fois, 
sans nouveau titre néanmoins ; il faut donc vcriGer si les trois parties principales 
s^ trouvent. On peut à cet égard consulter la table qui suit Tépitre dédicatoire. 

1652. 

364. BuRGERSDicii {Franconis) Idca Philosophiœ naturalis , etc. 
(Voyez à Tannée 1627, N« 22.) 

365. (Balzac). Lettres choisies de Balzac. Leyden, chez les Elsev. 
4652. pet. in-12 de 12 (T., titre compris, et 452 pp. B. 

Il existe une W édit. Elseviriennc de ces lettres, pet. in-12 de 4iO pp. signée : 
Suivant la copie impr, à Paris, 16i8, qu'on attribue aux Elsev. de Leyde. Les 
£be?. d'Amsl. en ont aussi donné des éditions en iQ^S et en 1678. 




i48 EDITIONS DE fiONAV. ET ABRAnÂM. 

566. Dhubsh (Nathan.) Nova nomenclatura etc. (Voyez à Tannée 
1640, N» 227.) 

567. Entretien du Sage Ministre d'Estat, etc. (Voyez à l'année 1645, 

N» 297.) 

568. Santis {Tomm. de). Historia del Tumulto di Napoli, parte 
prima , di Tommaso de Santis. Alla maesta Cattolica , D. Philippe IV. 
Leyden, ncUa Stamparia d'EIsevier^ 1652. con Privilegio. in-4** de 
469 pp. G. deNedonchel. 

L*ouvroge est complet quoique annoncé par le titre comme première partie. 

569. SgapuljE (Joan.) Lexicon Grœco-Latinum, ë probatis auctoribus 

locupletatum , cum indicibus , auctis et correctis. Additum auctariom 

dialectorum. Accédant Lexicon Etymologicum , cum Thematibns 

investigatu dilEcilîoribus, et Joan. Meursii Glossarium contractum, 

hactenus desideratum. Editio nova accurata. L. B. Typis Bon. et Abr. 

Elsev. et Francisci Hackii. 1652. in-fol. de 4 ff., 1790 colonnes, indé- 

pendamentde l'index qui n'est pas coté; plus 565 pp. pour VHypo- 

typosis. A. 

Ce dictionnaire est extrait du Trésor de la langue grecque d^Henry Estienne. 
Adry dit que quelques exempl. portent Anut, apud. Lud, EUev, et Brunet qu^on 
a mis aussi à un certain nombre d^autres un frontispice, daté de Londres, avec 
Tadrcssc de Kerton et Thompson. 

1655. 

• 

570. GoLii (/aco6i) Lexicon Arabico-Latinum , contextum ex proba- 
tioribus Orientis Lexicographîs. Accedit Index latinus copiosissimus, 
qui lexici latino-arabici viccm expicrc possit. (la marque Non Solus) 
L. B. Typis Bon. et Abr. Elsev. Prostant Amst. ap. Joannem Jansso- 
nium, 1655. gr. in-folio de 6 ff. prélîmin.^ y compris le titre imprimé 
en rouge et noir, 2922 colonnes chiffrées (2 par page) et 20 ff. non 
chiffrés pour TEpilogus et l'index. A. P. 

Cette édition porte les noms de Bon. et Abr. parce qu^clle a été commencée 
avant leur décès, en 1652. Elle est cotée 30 il. de IIoll. au catal. offic. de 1675. 
C^ost un de leurs chefs-d^œuvre; très estimé , rare et cher. 




NOTICES BIOGRAPHIQUES 



DE 



DANIEL ELSEVIER, FILS DE BONAVENTURE, 



DE JEAN ELSEVIER, FILS D'ABRAHAM, 



ET D'ABRAHAM ELSEVIER II, FILS DE JEAN. 



§ I. De Daniel Elsevier , fils de Bonaventure. 

J'ai dit dans la notice de Bonaventure Elsevier que de son 
mariage avec Sara van Ceulen naquirent dix enfants qui pour la 
plupart moururent en bas âge , et que Daniel , Faine de tous , est 
le seul qui suivit la carrière de son père. 

Il est ne à Leyde le 14 août 16î26 , et non pas le 26 Novem- 
bre 1617, comme Fécrit Adry d'après une fausse indication qui, 
vérification faite, se rapporte à un Daniel , fils de M' de Clyver , 
dont les témoins furent en effet Daniel Heinsius et la femme du 
professeur Meursius : les registres de St. Pierre de Leyde consta- 
tent au contraire que les témoins au baptême de Daniel Else- 
vier^ le 14 août 1626, furent Daniel van Cculcn, Gilles Elsevier 
et S. van Ceulen. 




150 NOTICE DE DANIEL ELSEVIER. 

Daniel naquit donc Tannée même où Bonaventure et Abraham 
recommencèrent avec tant d'éclat Icxploitation de la première 
imprimerie Elsevirienne qu'avait établie Isaac, et il est à remar- 
quer qu'à cet éclat qui date de sa naissance et se ternit si complè- 
tement à sa mort, il contribua peut-être davantage qu'aucun 
autre membre de son illustre famille , par la haute estime dont 
jouissent généralement les impressions de Leyde et d'Amsterdam, 
qui portent son nom depuis 1632 jusqu'en 1G81. 

Daniel , encore fort jeune^ commença ses études à l'université 
de Leyde; en 1643 il fut envoyé à Paris où il séjourna pendant 
trois ans; il reprit les cours de l'université & son retour en 1648; 
mais il est probable que dès lors il fut obligé de partager ses 
études avec la pratique des connaissances typographiques qu'il 
était allé acquérir à Paris, et de seconder son père dans la sur- 
veillance qu'exigeait son immense commerce : de son côté Jean , 
fils d'Abraham et l'ainé de Daniel de quatre ans, y utilisait déjà 
l'expérience que dès 1638 il avait également acquise en France, 
et c'est sans doute ainsi que l'un et l'autre se trouvèrent , quelques 
années après , en état de suivre dignement les traces de leurs 
pères. 

On a vu que Bonaventure et Abraham moururent en 1652 à 
un mois d'intervalle. Abraham avait légué a son fils aine Jean , 
la moitié de Timprimerie et de tout ce qu'il avait en commun 
avec son oncle Bonaventure; celui-ci suivit son exemple et la 
veille de sa mort, il disposa également en faveur de son fils aine 
Daniel, indépendamment de sa maison, de la moitié de l'im- 
primerie avec tout ce qu'il avait en commun avec son neveu 
Abraham, et de la même manière, ajoule-t-il , qu'Abraham en 
avait légué l'autre moitié à son fils Jean. 

Une association entre les deux cousins devait résulter de ces 
legs : elle se fit immédiatement et, dès la fin de 1652, nous la 
voyons produire des éditions avec la signature chez Jean et Daniel 



N 



NOTICE DE DANIEL ELSEVIER. Vôi 

Elsevier; toutefois elle ne dura que jusqu'en 1654, et quant 
aux motifs qui la firent dissoudre , motifs que le père Adry 
attribue à des dillieultés que Daniel aurait eues avec Jean, et 
que M. Rammelman explique par des contestations avec Tuniver- 
sité au sujet de l'exagération de leurs comptes d'impression , je 
pense les avoir déduits d'une manière beaucoup plus plausible 
dans mon introduction. 

Daniel épouse à Utrecht, le 4 février 16S3, sa cousine Anna 
Beernincky petite fille de feu son oncle Joost Elsevier , et très 
probablement ce mariage donne lieu à son association à Amsterdam 
avec son parent Louis III ^ qui y était établi depuis 1G58. Les 
anciens registres de la corporation des imprimeurs de cette capi- 
tale constatent qu'il y fut admis le 10 juin 1655: Il demeurait 
alors op het water. 

J'ai dit comment, au point de vue de l'intérêt de futurs enfants, 
cette nouvelle association était avantageuse à Daniel , Louis III 
étant, à cette époque âgé, de 50 ans et célibataire ; mais elle n'était 
pas moins avantageuse à celui-ci : en s'adjoignant un collabora- 
teur de son nom, dont l'aptitude et l'activité étaient déjà connues^ 
il détruisait cette réputation de négligence, dont il parait, par 
plus d'un passage du Sylloges epistolarum de Burmann , qu'il 
jouissait assez généralement parmi les savants ; et puis l'adjonction 
de la moitié du matériel de l'imprimerie des Elsevier de Leyde, 
devait ajouter à son établissement, déjà très bien monté, de 
grandes facilités pour étendre de plus en plus ses entreprises. 

Mais ces détails appartiennent à la typographie Elsevirienne 
d'Amsterdam : comme je l'ai promis^ la troisième partie de ces 
annales résumera la carrière bibliographique de Daniel dans une 
notice spéciale et je termine ici sa biographie en ajoutant que 
plusieurs enfants sont nés de son mariage avec Anna Beerninck; 
que l'assertion d'Adry , d'après une lettre d'IIeinsius , que la plu- 
part de ces enfants seraient mort jeunes, n'est pas exacte; que 



152 NOTICE DE JEAN ELSEVIER. 

son Gis aine Daniel , dont il est possible qu'Heinsius ait été le 
parrain 9 est le seul qui soit décédé avant son père (le 15 août 
1 669) ; que Louis , le second , s'est marié en 1 684 , et qu'il n'est 
mort que trois ans après , sans laisser d'enfants , et que ses six 
filles se sont aussi mariées après le décès de leurs parents. La 
lettre dlleinsius ne doit donc être interprétée que comme une 
excuse polie à l'invitation de Gracvius. 

Daniel » décédé à Amsterdam le 13 octobre 1680, fut inhumé 
dans l'église de St. Pierre à Leyde le 26 du même mois. La date 
de sa mort nous est confirmée par Grœvius. La veille , le 13 oc- 
tobre 9 il écrit d'Utrecht à Heinsius : « Daniel Elsevirius febre 
infestatur cum quinque familiaribus ; et le lendemain , le 14, il 
lui écrit encore : « funestissimus hodie nuncitis ad nos perfertur de 
morte veteris amici communis , Danielis Elsevirii^ quant heri sub 
meridiem obiit. Magnam jacturam facit res litteraria^ majorem 
familia , e/c. » 

Sa veuve ne lui survécut guère : assistée par son fils Louis , 
elle continua les affaires pendant quelques mois ; toutefois les pro- 
ductions qui portent son nom (chez la V"" de Daniel Elsev.) se 
bornent à deux ouvrages qui étaient probablement commencés 
du vivant de Daniel. Anna Bcerninck mourut à Amsterdam et le 
15 mars 1681 ; elle fut également inhumée à Leyde , à côté de 
son mari. 

§ II. De Jean Elsevier, fils d'Abraham. 

Jean Elsevier , né à Leyde ^ y fut baptisé en l'église de St. Pierre 
le 4 mars 1622. Il est l'ainé des trois fils d'Abraham et de 
Catherine van Waesberge , et le seul qui fut destiné à suivre la 
carrière de son père ; à cet effet, il fut envoyé a Paris dès 1638, 
ayant à peine atteint l'âge de 16 ans : il parait qu'il y demeura 
jusqu'en 1644, et que pendant ce séjour Bonavcnlure et Abraham 



NOTICE DE JEAN ELSEVIER. iJSS 

lui envoyaient en consignation de nombreux produits de leurs 
presses dont il tenait magasin et dirigeait la vente. La trace de ce 
fait se trouve dans un recueil sur les règlements des imprimeurs 
et libraires de Paris , imprimé en 1652, où il est dit : « Les Syn- 
« dics et adjoints de la librairie ont obtenu sur leur requeste une 
« sentence du Lieutenant civil le 27 avril 1641 , par la quelle il 

• est enjoint au nomme Elsevier de fermer son magasin trois 
I semaines après Fouverlure de ses balles , avec défenses de 
I vendre ni débiter aucuns livres en blanc ou reliés , sinon aux 
I libraires : le tout conformément aux règlements^ à peine de 
> cent livres damende et confiscation de sa marchandise sans 

* autre forme ni figure de procès. » 

fai déjà parlé de Taccueil que lui et son cousin Daniel qui alla 
le remplacer en 1645, reçurent à Paris , entre autres du chance- 
lier Séguier et des savants frères Dupuy; j'ai même cité les 
plus remarquables passages d'épitres dédicatoires où Bonaventure 
et Abraham en témoignent publiquement leur reconnaissance. 

n est probable que rentrés sous le toit paternel, les deux jeunes 
gens durent mettre à profit, sous les yeux de leurs parents , les 
connaissances qu'ils étaient allés acquérir en France, et qu'ils 
furent stimulés par la perspective de succéder un jour à cette 
brillante renommée que leurs pères n'avaient acquise qu au prix de 
continuels et d'intelligents travaux. Il est naturel que pour assu- 
rer cette successibilité, le père de Jean ait cherché à traiter son 
fils aine de la même manière qu'il avait été traité par son père 
Matthieu ; et en effet il parait certain que lorsque ce fils^ en 1647, 
épousa Eva Van Alphen , fille de Daniel et de Marie Hoogeveen , 
Abraham commença par lui accorder une part d'intérêt dans son 
association avec Bonaventure. 

Plus tard il lui légua par testament, très probablement pour 

une somme (on a dit cent mille florins?) stipulée dans cet acte, 

la moitié de l'imprimerie, livres, etc., qu'il avait en commun avec 

î29 



iU NOTICE DE JEAN ELSEVIER. 

son oncle : semblable disposition ayant été faîte par celui-ci » en 
faveur de son fils Daniel , les deux cousins s'associèrent après le 
décès de leurs pères, en IGSS, et le bel établissement des Elsevier 
de Lcyde ne perdit rien de sa splendeur. On peut même admettre 
que si la nouvelle association de Jean et Daniel avait duré, elle 
eut peut-être surpassé la réputation de Tancienne; du moins quel- 
ques éditions y dont je ne citerai qu'une, Vlmitation de J. C. sans 
date 9 pouvaient le faire espérer. 

Cependant, deux ans après, le mariage de Daniel avec une nièce 
de Louis III vint déranger ces combinaisons : certes pour Daniel 
l'union qu'il allait contracter à Utrecht, était un motif légitime 
pour chercher à rompre avec son associé et quitter Leyde. Peut-être 
alors n'avait-il pas encore d'autres vues; mais il est évident que 
pour Jean les conséquences de cette résolution devaient être funes- 
tes, non-seulement parce qu'il perdait un associé actif et instruit» 
qui emportait avec lui la moitié du matériel de l'imprimerie de 
Leyde, mais bien plus encore quand la jonction de ce matériel à 
celui de rétablissement que depuis plus de 15 ans Louis III exploi- 
tait à Amsterdam, créa une concurrence que désormais il lui était 
impossible de soutenir seul. 

Jean toutefois n'en parait pas découragé. On a vu dans intro- 
duction que dès le 1**' mai 1654, il fit un contract pour le terme de 
six ans avec Charles Gestccorcn que probablement il plaça à la 
tête de son imprimerie dont la surveillance jusques-là m'a semblé 
avoir été plus spécialement dans les attributions de Daniel. Ce 
Gestecoren devait avoir du mérite ; la corporation des imprimeurs- 
libraires de Leyde l'admit dans son sein le 31 janvier 1659 , et ce 
mérite d ailleurs est prouvé par quelques admirables éditions que 
Jean publia de 1655 à 1660 : la plupart des œuvres de Balzac , 
la Sagesse de Charron ^ VAiHinta du Tasse^ la Pharsale de Lucain^ 
la Gallerie des femmes fortes seront toujours au nombre des im- 
pressions Ëlseviricnnes les plus précieuses et les plus recherchées ; 



NOTICE DE JEAN ELSEVIER. 155 

quelques éditions pseudonymes de la même époque , telles que 
Moyse sauvé y plusieurs comédies de Scarron etc., ne leur sont 
pas inférieures : mais en examinant attentivement tous les faits 
qui concernent Jean , il me semble que ses aiTaires n'ont pas pros* 
péréy que même vers la fin de sa carrière il a du se résoudre à 
de durs sacrifices et je ne puis leur assigner d autre cause que 
cette concurrence homonyme d'Amsterdam que j'ai signalée tout 
à rheure comme inévitable et que lui-même peut-être n'aura pas 
suffisamment prévue. 

Je ne reviendrai pas sur les difficultés que Jean eut avec l'uni- 
versitéy Daniel étant encore pour une part dans le compte qu'en 
IGKKy les curateurs ont qualifié d'exorbitant. Je ne puis pas bien 
me rendre compte du motif sur lequel , en 1658, il fonda sa de- 
mande pour agrandir son officine, que cependant le départ de 
Daniel devait avoir bien dégarnie ; mais j'ai déjà fait remarquer 
que cette demande ne fut pas refusée : les curateurs , il est vrai ^ 
s'opposèrent à ce que le bâtiment fut augmenté du côté du sud ; 
mais la même résolution décrit les limites dans lesquelles il pour- 
rait être agrandi du côté de l'est. Ce n'est donc pas cette décision 
qui peut l'avoir contraint à vendre ses livres au mois de février 
1659, voire même ses livres en feuilles, c'est-à-dire les livres de 
fonds de son officine, ainsi qu'il constc par le catalogue dont j'ai 
donné le titre tout au long sous le N"* 10 de la liste qui suit l'intro- 
duction. 

Je comprends que l'annonce de cette vente ait pu donner lieu à 
une requête anticipée de Gestecoren pour la location du magasin de 
son patron, requête sur laquelle les Curateurs ne disposèrent que 
le l** avril, et je comprends encore mieux que ce projet de location 
ait été aban(fonné, parce que dans ma conviction la vente du 
mois de février ne dort pas avoir répondu à l'attente de Jean et 
que la majeure partie de ses livres lui est restée. Cette conviction , 
je la puise dans un second catalogue qu'il a publié en 1660 : 



156 NOTICE DE JEAN ELSEVIER. 

d après le P. Adry celui-ci serait aussi in-i'', mais je crois qu'il 
confond avec le catalogue d'une vente particulière qui eut lieu la 
même année à Leyde, in offlcina Ehivirianaj et lexemplaire de 
ce 2** catalogue, que j'ai eu sous les yeux est un petit in-12y 
qui au lieu d'un litre latin, porte en flamand ce titre-ci : Catalogus 
van verscheiden Boecken^ die Johan Elsevier van méninge is te 
verkopen onder de boeck-verkoopers ^ als mede syne sorteringen 
van eygen druck ende een goede quantiteyt considérable paketten 
van complète Boecken; tôt Leyden op den 51 mey 1660. Litté- 
ralement cela veut dire : « Catalogue de divers livres que Jean 

• Elsevier est d'intention de vendre entre les libraires ^ ainsi que 
» ses assortiments imprimés par lui , et une bonne quantité de 

• considérables paquets de livres complets; à Leyde, le 51 
> mai 1660. » 

Ce petit volume avec la marque Non Solus, de 54 pp. de 
57 lignes à la page, contient 1412 articles, sans compter les 
assortiments de ses propres impressions et le grand nombre de 
paquets de livres complets, annoncés par le titre et qui n'y sont 
pas compris : c'est là assurément un restant considérable de ce 
qui n'avait pu être vendu l'année précédente, et le mode de 
vente indiqué peut faire supposer un grand désir de s'en défaire 
promplcment ; je sais que Jean dépassa même pour réaliser ces 
livres l'époque fixée du 51 mai 1660; car je trouve parmi les 
renseignements de M' Rammclman, que le 12 juin suivant il en 
vendit encore à Jean iMaire pour la somme de 600 florins. 
Était-ce besoin d'argent? était-ce découragement? décourcigement 
qui pourrait s'expli(|uer par la préférence que les hommes de 
lettres accordaient aux Elsevier d'Amsterdam : il était bien 
réconcilié avec N. Ileinsius, mais ce savant s'était lié de la manière 
la plus étroite avec Daniel ; Gronovius avait refusé ses proposi- 
tions qui étaient fort avantageuses et Vossius, quoique son allié , 
avait également eu recours aux presses d'Amsterdam; ou bien 



NOTICE DE JEAN ELSEVIER. !57 

était-ce de sa part une résolution, mûrement arrêtée, de renoncer 
à éditer pour son propre compte, et de borner à Tavenir son 
imprimerie à l'exploitation du privilège de Tuniversité et à des 
impressions pour compte d autrui ? Je Tignore ; mais c est à cette 
dernière supposition que je m'arrête, parce que je remarque 
qu elle était déjà en voie d'exécution et que c'est le plan qu'a suivi 
sa veuve. En 1660 la Galerie des Femmes fortes parait avoir été 
imprimée pour compte du libraire Charles Angot à Paris , et c'est 
peut-être pour le même que fut imprimée vers cette époque 
une petite Imitation de J. G. en latin. Je remarque en outre que 
dès le principe Jean ne s'était pas livré à ce qu'en termes d'impri- 
merie on appelle des labeurs. Sa seule entreprise de ce genre est 
la grande Bible flamande, dans laquelle la maison Elsevirionne 
d'Amsterdam était intéressée et qui ne fut achevée qu'en 1665. 

La carrière de Jean a été courte; mais indubitablement cette 
carrière a été froissée par de grandes contrariétés , sans qu'il soit 
possible d'indiquer avec certitude celle qui PaiTecta le plus. Il est 
décédé à Leyde le 8 juin 1661 , à l'âge de 39 ans , laissant deux 
fils et une fille. Daniel, l'ainé, se distingua dans la marine où il 
venait d'être promu au grade de vice-amiral, lorsqu'il mourût en 
1688, à l'âge de 59 ans comme son père; d'Abraham II il sera 
question dons la notice suivante et sa fille s'est mariée en 1679. 

Sa veuve Eva van Alphen se détermina à continuer l'imprimerie 
et fit immédiatement des démarches pour succéder au privilège de 
l'université, qui lui fut accordé dès le 12 novembre suivant, sous 
la raison de la Veuve et les Héiitiers de Jean Elsevier. Ses fils étant 
trop jeunes pour la seconder, il est probable quelle prit alors de 
nouveaux arrangements avec le même Charles Gestecorn que Jean 
avait eu a la tête de son officine , et qu'il continua de la diriger 
encore pendant quelque temps; plus tard Abraham II ne peut 
s'en être occupé que d'une manière très superficielle et la raison 
ap. Yiduam et Uœredes Johan. Elsevirii cessa d^existcr en 1681. 



158 NOTICE D'ABRAIIÂM ELSEVIER II. 

En passant en revue les ouvrages qui portent cette signature on 
peut se convaincre que le plan de se borner aux impressions con- 
cernant Tuniversité, a été scrupuleusement suivi par Eva van 
Alphen : outre la grande Bible flamande de 1665 , dont j'ai parlé 
et qui sans aucun doute était déjà commencée du vivant de son 
mari , je n'y trouve d'exception que pour deux ouvrages de Coc- 
ceius de 1662 , et Ton peut fort bien supposer que Fauteur les fit 
imprimer pour son propre compte : quant à ses éditions pseudo- 
nymes , c est-à-dircy exécutées pour compte des libraires dénom- 
més aux titres^ je n'en ai rencontré non plus qu'un petit nombre 
que je puisse citer avec certitude : en 1664^ les Pseaumes en ver$ 
de Clément Marot et le Nouveau Testament^ chez J. et D. Stcuc- 
kcr; en 1664, 6S , 67 et 68 plusieurs éditions chez les Gasbeeck» 
II. Verbiest, Nie. Schouten et quelques autres ; mais si Ion veut 
aller plus loin la difficulté de les distinguer devient extrême , 
parce qu'on ne peut pas se dissimuler que l'imprimerie Elsevi- 
rienne de Leyde n'ait assez promptement dégénéré. 

Ce n'est pas la mort d'Eva van Alphen qui transmit en 1681 , 
cette imprimerie, ainsi que le privilège de l'université, à son fils 
Abraham II : la veuve de Jean Elsevier n'est décédéc à Leyde que 
le 18 Mars 1693, à Tàge de 73 ans , moins 9 jours. 



$. III. d'Abraham Elsevier ii, fils de Jean. 

Abraham II n'est pas le dernier Elsevier dont il me reste à par- 
ler, mais dans l'ordre chronologique c'est le dernier de sa famille 
qui a exercé la noble profession a laquelle ses ancêtres doivent leur 
renommée. 

Second fils de Jean et d'Eva van Alphen , il est né a Leyde le 
3 avril 1633, il y fit ses éludes universitaires et fut promu doc- 
teur en droit le 12 janvier 1679. Avocate la cour de Hollande, 



NOTICE D'ABRAHAM ELSEVIER II. 159 

il épousa , le 22 janvier 1695, Marie Vermeulen d'Amsterdam et le 
6 août 1710, il prêta serment en qualité d'Ëehevin de la ville de 
Leyde. 

Dans le courant de 1681 , par suite sans doute d'arrangements 
de famille, il prit à son compte l'imprimerie que sa mère avait 
continuée depuis la mort de son mari, et par résolution du 17 mai 
de la même année, les curateurs le nommèrent imprimeur de 
rUniversité en remplacement d'Eva van Alphen , avec la clause 
que celle-ci continuerait à jouir sa vie durant des trois cents 
florins d'émoluments fixes, attachés à ce privilège. 

II est inutile de répéter ici ce que j ai dit ailleurs de la négli- 
gence et de l'inaptitude typographique d'Abraham II, ainsi que 
de l'entière décadence de l'imprimerie de Leyde sous ce dernier 
Elsevier. Je suppose que c'est en considération de la longue pos- 
session du privilège de l'université par sa famille, et peut-être 
aussi à cause des fonctions échevinales dont il était revêtu, que 
des plaintes formelles à ce sujet ne furent faites qu'au moment de 
sa mort : mais le rapport fait alors par le Sénat académique, entre 
dans des détails qui ne laissent aucun doute sur l'existence depuis 
nombre d'années (veele jaren herwaerts) d'abus excessivement gra- 
ves ; il parait même que les exactions qui se commettaient à l'im- 
primerie de l'université, étaient parvenues à un tel point, que 
beaucoup d'étudiants allaient de préférence prendre leurs grades 
à Utrecht pour ne pas devoir payer énormément cher des Thèses 
imprimées à Leyde avec des caractères usés, sur un papier détes- 
table et avec une négligence inouie. 

Quel contraste que ce long blâme académique avec la médaille 
que soixante ans auparavant cette même Académie avait consacrée 
à la mémoire de son grand-père Abraham l"\ Cependant d'un 
autre côté il me semble évident que des abus qui se pratiquaient 
depuis si longtemps auraient du attirer beaucoup plus tôt l'attention 
de MM. les curateurs; et certes qu'avec plus de fermeté, ou 



1()0 NOTICE D*AfiRAIIAM ELSEVIER II. 

moins de condescendance , ils eussent pu , du moins en grande 
partie , les prévenir ou les faire cesser. 

Au reste il ne parait pas qu'Abraham II en profita ; car ses 
affaires étaient très embrouillées lorsqu'il est décédé à Leyde le 
30 juillet 1712, laissant une fille qui épousa Pierre Dumée et 
mourut sans enfants. Il ne conste pas qu a sa mort il avait encore 
une librairie , et comme il a été dit , le matériel de son impri- 
merie, y compris celui de Timprimcrie orientale d'Erpcnius , se 
dispersa par la vente du 20 février 1713 ; j'en ai cité et décrit le 
catalogue et nous savons quelle ne produisit qu environ deux 
mille florins. 



Je suis redevable de Texactitude de toutes les dates que j'ai 
citées dans les deux notices qui précèdent, à un document dont 
jai déjà fait mention en 1843, à ce Mémorandum autographe de 
famille dont M' J. L. C. Jacob avait exagéré Timportance et qui 
m'a toujours paru ne devoir fournir à Thistoire de Tlmprimerie 
Elsevirienne d'autres éclaircissements que quelques dates cer- 
taines , mais pour la majeure partie sans importance. 

Je puis maintenant confirmer ces prévisions par des renseigne- 
ments positifs, et voici l'analyse de ce volume pet. in-8% relié en 
vélin et dont 31 pages seulement sont remplies. 

1*" De la main de Jean Elsevier il contient des annotations qui 
datent de 1647 et se poursuivent jusqu'en 1639; la première, 
dont M' Jacob a donné le fac-similé, est relative à son mariage 
avec Eva van Alphen, d'autres concernent les naissances de ses 
enfants; le 14 août 1632 il fait mention du décès de son père 
Abraham, âgé de 60 ans, et la dernière concerne sa mère, Cathe- 
rine Van Waesbcrghe, décédée le 23 octobre 1659. 

2" Delà main de sa veuve, Eva van Alphen, de semblables 
annotations se suivent depuis 1661 jusqu'en 1694; la première 




NOTICE D'ABRAHAM ELSEVIER If. 101 

est celle de la mort de son mari Jean Elsevier , le 8 juin 1661 , 
à Fàge de 59 ans, 3 mois et 12 jours, mais aucune des autres 
a rapport à un Elsevier, imprimeur ou libraire , et il n est pas 
fait mention de la date de la reprise de Timprimerie Elsevirienne 
de Leyde par son fils Abraham II, en 1681. 

Et 3"*, de la main de cet Abraham II, depuis 1695 jnsquen 
1710, ee sont toujours des annotations comme celles d'Eva van 
Alphen, exclusivement relatives à la naissance, au mariage ou au 
décès de quelque enfant, petit enfant ou autre membre de la 
famille ; il commence par indiquer, au 18 mars 1695, la mort 
de sa mère Eva van Alphen , veuve de Jean Elsevier , à lage de 
75 ans moins 9 jours , et je copie littéralement le dernier article 
qui se trouve au 31" feuillet , le 6 août 1710 : Hebbe ik M^ Abra- 
ham Elzevier den eed afgelegt als regerend Schepen der stad Leyden. 

C est donc à la date précise du décès de la veuve de Jean , 
décès dont Tépoque était restée longtemps incertaine, et, si Ion 
veut 9 à la remarque que Jean écrivait son nom Elsevier tantôt 
avec un z et tantôt avec un s , que se borne tout Fintérét biblio- 
graphique de ce Mémorandum qui, après ^voir passé par plusieurs 
mains à Gand et à Paris, finit par être adjugé pour 50 francs 
et comme simple autographe dans une vente faite ù Paris le 16 mai 
1844 : Il se trouve aujourd'hui en Angleterre chez Lord Ashbur- 
nam quia acquis de M. Libri, en 1846, au prix de 200,000 
francs, une collection de manuscrits et d'autographes dont ce petit 
volume a fait partie. 



50 




CATALOGUE PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



nEs 



ÉDITIONS AVEC LEURS SIGNATURES, 



SORTIES DES PRESSES DES ELSEVIER DE LETDE, 



UEIH'IS 1654 Jl'SQrEN 1712. 



^, A. Éditions de l*Association de Jean avec Daniel, 1652-1654. 

1652. 

1. (Gocceius). Prophetœ duodecim minores, vcrsione lalîna cl com- 
rnentario illustrati à Joh. Cocccio. L. B. ap. Joli, et Dan. Elsev. 1652. 
in-fol. de 20 fT. prélim. compris le titre, 624 pp. de texte et 6 ff. 
d*index. A. 

2. (Régnier). Les Satyres et autres œuvres du Sieur Régnier, aug- 
mentés de diverses pièces cy-devant non imprimées. A Leyden, chez 
Jean et Dan. Elsev. 1652. pet. in-i2 de 4 fT., y compris le titre avec 
la marque Non SoluSy 202 pp. et 2 fT. de table. A. P. 

Édition préférée et plus complète que celle à la Spbcre, selon la copie, sortie des 
presses de Ron. et Abrali. en 16i2. (Voyez au catal. des cdit. anonym. de Leyde, 
le No 2i.) 

5. Synopsis puriorisTheologi(e, disputationibus quinquaginta duabus 
comprehensa et conscripta, pcr Joh. Polyandrum , Andr. Rivetum , 
Ant. Walœum, Ant. Thysium. L. B. ap. Joh. et Dan. Elsev. 1652. 
in-8». M. 

Voyez le calai, de Ron. et Ahrali. a Tannée \(m2, N» 121. 

4. ZoucHEi {Rich.) Elcmenta Jurisprudentiœ, defmitionibus, regulis 
et sententiis selectioribus juris civilis illustrata : accosserunt dcscrip- 




EDITIONS DE JEAN ET DANIEL. 165 

Uones juris et judicii sacri, militaris et maritimi. L. B. ap. Joh. et 

Dan. Elsev. 1652. pet. in-i2. A. 

Adr}' ajoute que c^est un des plus beaux EIscviers. 

Vers 1653. 

5. Kempis {Thomœ d), Canonici regularis ord. S. Augustini, de Imi- 
tatione Christi Libri quatuor (un faux titre qui suit immédiatement ce 
litre gravé, le complète ainsi :) Recensiti ad fidem autographi anni 
1441. Cum vita ejusdem Thomœ, per Heribertum Rosweydum, Socic- 
tatis Jesu. Lugduni. ap. Joh. et Dan. Elsev. (sans date, mais très cer- 
tainement vers 1655.) pet. in-12 de 257 pp. en tout, le titre gravé 

compris. A. P. 

Cette édition est sans contredit un des livres les plus beaux, les plus rares en 
bonne condition, et les plus chers de la collection Elsevirienne en petit format. 
Leors presses d^Amst. le reproduisirent moins bien en 1658, et en 1679. Je n*ajou- 
terai rien aux éloges que le père Adry, Brunet et Berard ont donnés à cette édi- 
tion s/d : mais je vais émettre mon opinion sur le motif qui a pu faire supprimer 
le mot Batavorum après celui de Lugduni qui se trouve seul sur le titre, en faisant 
remarquer que la même particularité se retrouve dans Tédition de 1658, dans 
quelques exemplaires du Novum Testamentum grœcum de i62i, dans le Psalterium 
Davidii^ de 1655, et dans les D, Augustini Confessionum Libri, de 1675 : dans 
mon Introduction, j*ai répété d'après Adry, à propos des éditions de la traduction 
du Nouv, Testament, imprimé par Dan. Elsev. sous le nom de Gaspard Afigcot, 
à Mon$f m que Daniel ne pouvait d'ailleurs y mettre son nom, la Cour de Rome 

• ayant condamné en général toutes les éditions des Livres Sacrés qui pourraient 

• être données par des Calvinistes ou autres hérétiques. » Ainsi nous pouvons 
croire que par la suppression du mot Batavorum sur les titres de ces trois ouvrages 
si éminemment orthodoxes, les Elsevier ont cherché à faire prendre le change, 
Lyon au lieu deLeyde, et en faciliter ainsi le libre débit dans les pay^ catholiques. 

Motteley, dans son petit Aperçu sur les erreurs de la Bibliographie des Elsevier, 
a cité, i la page 7, un exemplaire d'une petite édition de Imilatione Christi de Thom. 
k Kempis, signée Leidœ et veneunt Parisiis ap. C. Angot, via Jacobeâ^ S, A. (circa 
1630-1640), pet. in 24; et il a rectifié, dans un carton de corrections, son circa 
I630-I6i0 en disant (sur Tobservation que lui avait faite M' Brunet) « qu'il n'a 
« pas réfléchi que Charles Angot n'a été reçu libraire qu'en 1655 et par conse- 
il quent postérieurement à la célèbre édition sans date, mais qu'il n'en est pas 
« moins constant (et c'est uniquement ce que nous avons voulu prouver, ajoule- 
« t-il) qu'elle a été imprimée avec les caractères et vignettes de la Typographie de 

• Bon. et Abr. Elsevier, morts l'un et l'autre en 1652, et continuée sous la raison 

• de leurs fils Jean et Daniel. » A ce sujet Sfi* Brunet, qui a été délégué par le 
ministre de l'Intérieur pour examiner l'importance de la collection de ce zélé 
bibliophile Elsevirien, m'a écrit le 12 mars 1851 : u J*ai comparé cet in-32 (Mot- 
« teley dit pet. in-2i) avec l'édition du même livre, signée : Lugduni, ex offic. 
f Elsev. 1658, pet. in-12, et j'ai trouvé entre les deux éditions identité parfaite 
■ de caractères et de fleurons. Celle d'Angot doit être de la même époque que la 

• Galicrie des femmes fortes, imprimée par Jean Elsevier en 1660. » 




iU ÉDITIONS DE JEAN ET DANIEL. 

Je pense que Molleley et Brunct se méprennent tous les deux sur le lieu d*iin- 
pression de celte petite édition De Imitatione Chriati; car il me parait certain que 
les deux éditions in-12 de ce célèbre ouvrage, avec les dates de 16S8 et 1679 ap- 
partiennent aux presses Elseviriennes d*Amsterdam , et je crois que celle in-^2 
en provient également. Cette opinion, en tout cas, confirmerait celle de M' Brunct, 
que la (letitc édition n^aurait été imprimée très probablement qu*après i0«(8. 

161)3. 

G. (Apostolics). Centuriœ XXI Proverbiorum ex optimis authoribus 
grœcis collectœ à Michaele Apostolio, Byzantiao, cum V. G. Pctri 
Pantini Tiletaiiî versioue et notis, ipsius et aliorum Doctorum quibus 
Adagia illustrantur et suis authoribus assiguantur, cum indicibus locu- 
plctibus; ilem Patriarchœ Gregorii Cyprii proverbia. L. B. ap. Joh. 
et Dan. Elsev. 1655. in-i"". A. 

Edition peu commune. Adry dit, et Brunct dans son Manuel du Libraire le 
confirme, que ce n^est qu*un nouveau frontispice avec la date de 1653, substitué 
dans Fédition dWpostolius que j*ai indiquée ci-devant à Tannée 1619, au catal. de 
Louis I«r et de son fils, N» 179. 

7. CuRTius {Quinius), Edentc Dan. Tleinsio. L. B. ex oJQîc. Elscv. 

1653. pet. in-12. B. 

Voyez la note de Part. Curlius à Tannée 1635, N» 126, du catalogue de Bon. et 
Abraham. 

8. Davidis Psaltcrîum, ad Exemplar Vaticanuin anni 1592. (uo 
faux titre qui suit, dit) : Psalterium Davidis et Libri Sapientiales , id 
csty Proverbia, Ecclesiastes, Sapientes, Ecdesiasticus. Juxta editioneni 
vulgatam Sixti V jussu editum. Lugduni. ap. Job. et Dan. Elsev. 
A*^ 1653. pet. in-12 de 581 pp. tout compris. A. P. 

Voyez pour une édition des Pseaumea mis en riines françoises, au catal. de 
Louis I«s à Tannée 1606; et voyez ci-devant à Tarticle à Kempis, N« 3, le motif qae 
je donne de Tomission du mot Batavorum au titre de cette édition-ci. 

9. DuÊz {.Yath.)' Le vray et parfait Guidon de la Langue fran- 
çoise, etc. (Voyez à Tannée 1639, le N*» 209 du catalogue de Bonav. 
et Abraham.) 

10. Heinsii [Nicolaiy Dan, FiL^) Poemata : accedunt Joannis Rut- 
gersii, quœ quidem colligi potuerunt. (le Non Solus), L. B. ex. olïïc. 
Elsev. Acad. Typogr. 1653. pet. iu-12 de 12 ff., y compris le titre en 
rouge et noir, et 256 pp. A. P. 

11. (HoBBEs). Le Corps Politique ou les éléments de la Loy morale 
et civile, avec des Réflexions sur la Loy de nature, sur les Serments, 



EDITIONS DE JEAN ET DANIEL. WJ 

les Pacts, et les diverses sortes de Gouvernemens ; leurs changemens 

et leurs révolutious, par Thomas Hobbes (le JVon Solus). A Leyde, 

chez Jean et Dan. Elsev. 1653. pet. in-i2 de 5 ff., y compris le titre 

et 221 pp. A. P. 

On place parmi les Elsevier une édition de ce livre, datée de 1652, mais elle ne 
porte pas de nom d^mprimeur. 

12. HoRATius Flaccus {Quintus). Daniel Heinsius ex emendalissimis 

editiooibus exprcssit, et reprœscntavit. Editio nova (le Non Solus). 

L. B. ex offic. Elsev. Acad. Typ. 1655. in-16 de 239 pp., en tout, y 

compris le titre en rouge et noir, qui est renouvelé. B. P. 

Cest le texte seul de l*édition de 1629, avec un litre nouveau. Voyez h ce sujet 
la fin de ma note sur Fart. Jloratius au catalogue de Bonav. et Abraham, N» 61. 

15. LiPSTORPii {Danielis)^ Lubeccnsis, Specimina Philosophiœ Garte- 
sianae. Quibus accedit ejusdem authoris Copcrnicus redivivus. L. B. 
ap. Joh. et Dan. Elsev. 1653. 2 tom. en 1 vol. in-4 de 10 if., y com- 
pris le titre en rouge et noir, et 220 pp. plus 6 IT., y compris le titre, 
et 160 pp. pour le Copernicus redivivus^ seu de vero mundi systemate 
liber singularis. A. 

14. Livii (T.) Ilistoriarum Libri, ex rcccnsione J. F. Gronovii, etc. 
(Voyez à Tannée 1634 leN" 148 du catal. de Bon. et Abrah.) 

15. Meibomii (/o. Ilenr.) Mœcenas, sivc de G. Gilnii Mœcenatis vita, 
moribus et rébus gcstis liber singularis. Accessit G. Pedonis Albinovani^ 
Mœcenati scriptum Epiccdium notis illustratum. L. B. ap. Joh. et Dan. 
Elsev. 1655. in-4» de 6 ff., et 186 pp., plus 4 ff. non cotés, et 11 
pages pour le Pedonis Epicedium , avec 7 pp. non chiffrées d'index 
et une page d'errata à la fin. A. 

16. Ordonnantic van 't Collcgium Theol. etc. = Wctlcn en Statu- 
Icii etc. Voyez aux années 1651 et 1652, lesN*" 106 et 118 du catal. 
de Bon. et Abr. A. 

17. Plinii Cœcilii Secundi (C.) EpistoliB et Panegyricus. Editio nova. 

Marcus Zuerius Boxhornius resensuit, et passim emendavit. (Le Non 

Solus.) L. B. ap. Joan. et Dan. Elsev. 1655. pet. in-12 de 12 ff. pré- 

lim. y compris le titre en rouge et noir, 404 pages de texte et de 

variantes et 14 ff. d'index à la fin. A. P. 

Voyez ci-devant à Tannce 1640. Berard dit que cette édition de 1653 a reparu 
en 1639 sans aucun changement; je ne Tai jamais rencontrée, mais je possède 
deo\ eiempl.de 1653 dont le papier de Pun, dans sa reliure primitive, de 5 p. 
de haut sur près de 3 p. de large, est tellement beau et blanc comparativement a 
Tautre, que je soupçonne que cette c.iition a élê tirée sur deux papiers différents. 




166 ÉDITIONS DE JEAxN ET DANIEL. 

18. Salmasii (Claudii) De subscribendisetsignandis Testamentis. etc. 
(Voyez le catal. de Bon. et Abr. à Tannée 1648, N« 541.) 

19. TuNiNGii {Gerardi)y J. G., in quatuor Libros Institutionum Juris 

Civilis Divi Justiniani Gommentarîus, cum indice rerum et verborum. 

L. B. ap. Job. et Dan. Elsev. 1653, in-4<' de 9 ff. prélîm., 928 pp. de 

texte et 7 ff. d'index. V' Tilliard. 

Voyez à l*art 177 du calai, des fils de Louis I^^^ une édition de ce livre sous U 
dale de 1618 : celle-ci de 1653, parait être la même avec substitution toutefois 
d^autres préliminaires et d*un nouveau titre. 

âO. ViNNii {Arnoldijy J. G., Selectarum Juris quœstionum Libri duo. 
Addltœ sunt Sim. Vinnii orationes et alîa. L. B. ap. Joh. et Dan. Elsev. 
1655. in-8". M. 

(Voyez le catal. des éditions Anonymes de Leyde i Tannée 1660, N^ 110.) 

21. (Vlitius). Auctores rei Venaticœ antiqui, cum comnientarils 

Jani Vlitii, L. B. ap. Elsev. 1653. pet. in-12. A. P. 

C'est la même édition que celle dont le titre porte : /. Vlitii venatio novantiquaf 
i&(5. (Voyez le N<» 305 du catal. de Bon. et Abr.) avec quelques différences dans 
les 12 ff. liminaires : ceux de 1653 contiennent le titre qui est gravé, la dédicace 
a Christine de Suède^ 2 ff. ; une épttre de Vlitius à D. Ileinsius. 2 ff. et VEncomia 
yenationis^ 7 ff , avec des changements dans les pièces de vers. A la fin il y a une 
partie de 48 pp. intitulée : Jani Vlitii ad rei venaticœ auctores anliquos curœ êecundm. 
Il y a des exemplaires sous cette dale de 1653, qui au lieu de 12 ff. prélimin. en 
ont 16, dont le 9« est blanc : Tel était celui du catal. Hebbelinck de 1856. 

1654. 

22. AiTZEMA {Leonis ab ), Frisii Doccomicnsis , Historia Pacls à Fœ- 
dcratis Belgis ab anno 1621 , ad boc usquc Icmpus tractatœ. L. B. Ex. 
oflic. Job. et Dan. Elsev. Acad. Typogr. 1654, in-4® de 2 ff. préllm., 
872 pp. et 3ff. d'index. A. 

25. Calvini (Joannis) Gbristianœ religionis institulio {alïhs institu- 
tiones) genuino nitori restituta. L. B. Elsev. 1654. in-fol. de 20 ff. 
prélim. et 54i pp. A. 

Il parait qu^il y a des cxompl. de cette cdit. in-fol. qui sont signés : ex offic. 
Afoyardi, et d^autrcs qui portent le nom dV/acAm*. 

24. (CoccEius). Sumina Doclrina de Fœderc et Teslainento Dci , ex- 
plicata à Job. Cocccio. L. B. ex oflic. Elsev. 1654. pet. in-12 de 12 ff. 
et 544 pp. B. 

En 1660 Jean Elsev. a réimprime ce livre en y ajoutant \c Panegy riens de Regno 
Dei du même auteur. Celte nouv. édition est signée : L. B. ex offic. }Voorn, 1660. 
et a la fin de Vindex : Typis Elsevirianis. 



ÉDITIONS DE JEAN ET DANIEL. 167 

25. (Ducr). De usu et authorîtate Juris civilis Romanoriim ia Domi- 
niis Principum Christianorum Libri duo. Authore Arthuro Duck , 
LL. D. (le Non Solus). L. B. ex ofiic. Elsev. Acad. Typogr. 1654. pet. 
iii-12 de 24 ff. prélimin., y compris le titre en rouge et noir, 474 pp. 
de texte et 57 pp. d'index. A. P. 

Adry cite, mais avec doulc, une autre édition de 165î>. 

S6. HooRNBEECR {Joau.) Disputatio antisociana de Christo Deo. L. B. 
Elsev. 1654. in-4». A. 

27. Ejusdem Oratio inauguralis de Scholis Theologias , dicta in Aca- 
demia Lugd.-Batava. freq. auditorio, die 9 Junii, A"" 1654. in -4"* de 
38 pp. A. 

28. HuGENii {Christ,^ Gonst. fil., de Girculi magnitudine inventa. 
Ace. ejusdem problematum quorumd. illustrium Gonstructioncs. L. B. 
Job. et Dan. Elsev. 1654. {0-4**. de 4 fî. prëlimin. et 71 pp. A. 

29. MoLiNEi [Lud.) Morum Exemplar, seu Gharactercs. L. B. Ap. 
J. et D. Elsev. Acad. Typ. 1654. pet. in-12 de 6 if. limin., y compris le 
titre gravé, et 251 pp. A. P. 

Le titre porte Ehmrios au lieu de Elsevirios. Adrien Vlacq, de la Haye, qui 
probablement a acquis le restant de celte édition ù la vente de Jean Elsev. en 
1660, y a ajouté d*aulres limin. ainsi qu*un titre imprimé avec son nom et la 
date de 1662; mais il a maintenu le titre grave avec la faute EUvirios, et la date 
del6M. 

30. NissELii {Joan. Georgii) et PsTRiCi [Theodori) S. JohannisApos- 
toli et Evangelistae Epistolœ Gatholicœ très, Arabicè et iEthiopicè om- 
nes ad verbum in latinum versœ cum vocalium figuris exacte appositis. 
L. B. exoffic. Joh. et Dan. Elsev. Acad. Typogr. (sumptibus auctorum) 
1654. pet. in-fol. de 40 pp. M. 

31. Eorumdem, S. Judœ Apostoli Epistolœ Galholicœ, versio arabicè 
et sthiopicè in latinilatem translata et punctis vocalibus animata. L. 
B. ex offic. Joh. et Dan. Elsev. Acad. Typ. 1654. pet. in-fol de 24 pp. 

M. 

32. Eorumdem, S. Jacobi Apostoli Epistolœ eatholicœ, versio arabicè 

et œthiopicè in latinilatem translata etc. L. B. ex olïic. Joh. et Dan. 

Elsev. 1654. pet. in-fol. de 52 pp. M. 

Motteley ajoute : nous n^indiquons qu'en substance les titres de ces trois ouvra- 
ges bien distincts. Trois pages suffiraient à peine pour les reproduire textuelle- 
ment. Voyeï pour tous les trois le catal. de Sylvestre de Sacy, T. I", N» 723, 
où les titres sont donnés tout au long, et Ton y fait remarquer que quelques pièces 
aiinoocées sur le litre de TEpitre de S^ Jacques n*ont jamais clé imprimées. 



108 EDITIONS DE JEAN, SEUL. 

55. Raei {Joan. de) Clavis Philosophie naturalis, scu introducUo 
ad naturae contcniplationem Aristotelico-Gartcsiana. L. B. ex oflic. Joh. 
cl Dan. Elscv. 1654. in-4*». A. 

Daniel oussi a donné une édit. de ce livre à Amst., en 1677. 

54. Velleius Patercolds {M.) cum notis Gcrardi Vossii, etc. (Voyez 
H Taunée 11)59, le catal. de Bon. et Abr, N° 216.) 

55. VoRSTM {Adolfi) Oratio in excessuni Claudii Salmasîi. L. B. 
Elscv. 1654. in-4«. A. 



Editions de Jean, seul, 1655-1661. 

1655. 

56. (Barclaius). Euphormionis Lusinini, sive Jo. Barclaii Satyricon 

partes quinque, cum clavi : accessit conspîratio anglicana. L. B. ap. 

Elsev. 1655. pet. in-12 de 6 ff., y compris le titre qui est gravé, et 

568 pp. A. 

Voyez ci-devant, à Tannée 1657, et il y a encore deux éditions d^Amst. ex offic. 
Elsev. sous la date de 16'i8 et celle de 166i. 

57. (Bcaufort). Traité de la Peste avec ses préservatifs, par Louis 

de Bcaufort, Parisien, en 2 parties, in-12. A. 

La 1'% avec la marque ^^^on Solus, porte : à Leyden , chez Jean Elsev. 1655. 
elle a 65 pp. La 2<^ est imprimée en plus gros caractères à Leyden, chez Guillaume 
Chrétien, même année, et elle a 87 pp. 

58. (Gocceius). Snnctœ Scripturœ potcntia demonstrata à Joh. Coc- 
ceio. L. B. ap. Joh. Elsev. 1655. pet. in-12, avec le JVon Solus an 
titre, de 12 ff. prclim., 828 pp. de texte et 24 ff. non chiffres d'index. 

A. 

59. Flori [L. Annœi) Ilistoriœ Romanac Lihri IV, cum notis inte- 
gris Claudii Salmasii, additus etiam L. Ampclius ex ejusdem Biblio- 
theca. L. B. ex oflic. Elsev. 1655. in-8" de 8 ff., 550 pp., 55 ff. 
d'index et 45 pp. pour L, Ampelius. Biblioth. de Gand. 

Il y a d'autres éditions de Florus. cum notis variorum^ in-S»; mais données par 
les Elscv. d*Amsl. sous les dates de 1660, 1()6i et 167^. Voyez leur catalogue. 

40. IIoRNH [Georgii) Ilistoriic Philosophie» Libri scplem, in quibus 
de origine, successione, sectis et vita Pbilosophorum nb orbe condito 
ad nostram aetatem agitur. L. B. apud Joli. Elscv. 1655. in-i". A. 



ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 169 

41. (NissELius). Hîstoria de Abrahamo cl de Gomorro Sodomitica 
eversione ex Alcorano ejusque surata XIV et W^ arabicè è proba- 
tissîmis Cod. Mss. fidelissimè deprompta cum quamplurimis excmpla- 
ribus accurate ac diligenlissime collata née non commodioris inter- 
pretatioois ergo triplici versione Latina vestita, opéra et Studio Joh. 
Georg. Nisselii. Lugd. B. ap. Joh. Elsev. Sumplibus Authoris, i65Ji. 
104". = Testamentum inter Muhamedem et christianœ religionis po- 
pulos, opéra Nisselii. Ib. in-4®. A. 

I! parait que Nisselius avait comme Erpenius une imprimerie qui pouvait être 
dirigée par les Elsevier. On trouve plusieurs ouvrages semblables de lui, impri- 
més de 1654 à 1661 Typis Ediloris ou Typia Niaselii. 

42. Sleioani {Joh.) De quatuor Summis Imperiis Libri très. L. B. 
ex oflBc. Elsev. 1655. in-24 de 509 pp. et 244 pp. d'index. 

C*«deNedonchcl. 

Cette édition se trouve indiquée dans ce format au catal. offic. de Jean Elsev. de 
1658. Je suppose que c'est la même que j'indique au catal. des Elsev. d*Amst. à 
Pannée I6S^ et dont Jean aura pris pour son compte un certain nombre dVxempI. 

43. SuENONis (F.) Oralio funcbr. in excess. Axclii Oxenstiernii. L. 
B. Elsev. 1655. in-fol. de 8 IT. Cat. Ileberlé 1850. 

Le catal. Tross dit : Jn obitum Axelii Oxerutjemœ, 

44. Variopum, sive Theodori Bezœ , Andreœ Riveti , Gisberti Voetii , 
Joan.Hoornbeeck,TractatusTheologicide Peste. (La marque Non Solus.) 
L. B. ap. Joh. Elsev., Acad. Typ. 1655. pet. in-l!2 de 380 pp. A. 

Très belle édition dont le caractère est un peu plus gros qu'à l'ordinaire; elle est 
beaucoup plus complète que celle de 1656. (Voyez à cette année l'urt. Bezœ an 
caUl. de Bon. et Abr. N<> 177.) 

45. (Worra). Musœum Wormianum etc. (Voyez ci-après cet article 
exactement décrit dans le catal. d'Amst. de Louis et Daniel à Tannée 
1655, N« 209.) 

Je mentionne ici cette édition parce que, a^ant été partagée, les catal. officinaux 
des Elsev. de Leyde et des Elsev. d'Amst. l'indiquent tous les deux et en effet une 
partie des exemplaires est signée : L, B, ap. Joh. Elsev. et une partie : Amst. ap. Lud. 
êi Dan. EUev. 

1656. 

46. (Balzac). Lettres familières de Balzac h Chapelain (publiées par 
Girard). Leyde, chez Jean Elsev. 1656. pet. in-12 de 335 pp. en tout. 

B. 

Il y a une édition d'Amst. chez Louis et Daniel , 1661; de 53!2 pp. 

31 



170 ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 

47. Catsii {Jacob{)j Equltis etc., Faces Augustœ à Caspare Barlœo et 
Cornelio Boyo latino carminé celebratœ. L. 6. ap Joh. Elsev. 1656. 
in-i" avec portrait. A. 

48. (Charron). De la Sagesse, trois livres par Pierre Charron, etc. A 
Leyde, chez Jean Elsevier, 1656. pet. in-l2de 12 ff., y compris le 
frontispice gravé et un faux-titre, 621 pp. de texte et 12 pp. de table 
non chiffrées. A. P. 

Indépendamment de celle édilion Jean Elsev. en a public une sans date qui lui est 
décidément poslérieureel dont la date certaine peul élre fixée à Tannée 1658 ou 
1659. C^est la plus rare et la plus recherchée des quatre que les Elsevier ont don- 
nées de ce livre (voyez aux années 1646 et 1662), et elle est plus ou moins calquée 
sur celle-ci de 1656 dont elle a le même nombre de pages : cependant la dédicace 
est autre et la disposition des 12 iT. liminaires est dilTérente ; quant au texte et à 
la table, ils ont été réimprimés ligne pour ligne; mais avec quelques légers change- 
ments. 

49. CoccEii {Joh.) de Ecclesia et Babylone disquisitio. L. B. ap. Joh. 
Elsev. 1656. pet. in-12. B. 

Voyez ci-après une autre édition à Tannée 1658, N« 81. 

50. (Ejusdem). Equitis Poloni (Joan. Bened. Carpzovii) Apologia 
adversus edictuni ordinum Hollandiœ et West-Frisiœ An. 1655, que 
Socinianœ Doctrina; propagatio coercetur, examinata à Joh. Cocceio. 
L. B. ap. Joh. Elsev. 1656. in-4°. A. 

51. (Dczclfdc). Vcrantwoordinge van eenen Polschcn Ridder tegen 
het placcaet van de stacten van Hollandt, waer hy de Sociniaensche 
leere word verboden , onderzocht van Joh. Cocceius. Leyden, Joh. 
Elsev. 1656. in-4'». Lammens. 

Rare. C'est une édition flamande de Tarlicle précédent. 

52. CuRTius (Quintus). etc. (Voyez à Tannée 1655, le catal. de Bon. 
et Abr. N« 126.) 

55. Gails {yfndr.) Obscrvaticn van de keyserlyke practyke enz., 
rakende so wel de Judicielc Processen enz.; item Drie Tractaten : 
l'^van de Landvrede en Bandyten des Ryx; 2** van de Pandingen; 
5** van de Arreslen des Ryx , uyt het Latyn overgescl door A. Van Nis- 
pen. Leyden, Joh. Elsev. 1656. in-4° de 1072 pp., outre le registre. 

A. 

54. (HuLSiDs). Non-Ens Prœ-Adamilicum , sive confulatio vani et so- 
cinizantis cujusdam Somnii , quo S. Scripturœ prœtextu incautioribus 
nuper imponere conatus est quidam Anonymus fingens antc Adamum 



ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 171 

primum homincs fuisse io mundo. Autore Antonio Hulsio. L. B. ap. 
Joh. Elsev. 1656. pet. in-i2 de 6 ff., y compris le titre à la marque 
Non Solus , et 107 pp. A. P. 

Se joint à la Responsio eietastica de Pylhius, ci-après, N» 56. 

55. Lydii {Jacobi) Sermonum Gonvivalium Libri duo ad Nobiliss. 
Amplissimumque Virum D. Jacobum Catsium, quibus variarum Gen- 
tîum mores ac ritus in uxore expctenda , sponsalibus contrahendis , 
Dupliisque faciendis ac perficicndis enarrantur. L. B. ap. Joh. Elsev. 
1656. in-4». A. 

Se joint à Part. Catsii faces, ci-devant, N» i7. 

56. (Pythius). Rcsponsio Exetastica ad Tractatum , incerto autore 
nuper editum, cui titulus Prœadamitœ Libri duo. Autore Joan. Pythio, 
MInistro Jesu Christi in Swartewael. L. B. ap Joh. Elsev., Âcad. Typ. 
1656. pet. in-i2 de 8 ff. lira., y compris le titre à la marque Non Solus^ 
et 414 pp. A. P. 

Se joint ordinairement à Tédition du Non-Ens Prœ-Adamiticum de HuUius de 
cette même année, N^ 54. 

57. Sacro Bosco (Joh.) Sphœra etc. (Voyez ci-devant à Tannée 1626 
aa catal. de Bonav. et Abr., N"" 15.) 

58. ScHERTZENS (Frid,) Madrigalen, wic die sclbe der Italianerart 
in der Hochtcutschen sprachc konncn geschreiben werden. Leyden, 
bei Johann Elsev. der Hohen schule Bucli drukkern^ im 1656 Jahre. 
in-4''de 4 pp. (En allemand.) Rammelman. 

59. Severi {Sulpitii) Opéra omnia quœ exstant etc. (Voyez ci-devant 
au catal. de Bon. et Abr. k l'année 1655, N"» 174.) 

60. (Tasso). Aminta, Favola Boscorcccia diTorquato Tasso. (La mar- 
que Non Solus.) In Leida, presso Giovanni Elsev. 1656. pet. in-12 de 
il ff. et 84 pp. A. P. 

Une des plus élégantes édilions des Elsevier cl presque le seul livre italien qu*i]s 
aient si purement imprimé. 

61. Vanderlinden (Johannis Antonidœ)^ Doct. et prof. med. etc., 
selecta mcdica et ad ea exercitationes Batavœ (le Non Solus), L. B. ap. 
Joh. Elsev., Acad. Typogr. 1656. in-4° de 6 ff. avec le titre, 772 pp. 
et 28 ff. de table. A. 

Il y a des exemplaires de cette édition qui sur le titre au bas du Non Solus portent 
cette signature-ci : Amst. apud Ludov, et Dan, Elsev. Cela prouve que les Elsev. 
d*Amst. avaient eu une part dans cette édition, exécutée par Jean Elsev. ù Leydc. 




172 ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 

62. Wendëlini (Marci Friderici) Christianœ Theologîœ Libri II. 
Ëditio novissima omnibus prioribus cmendatior ; rcpositis etiam quae 
crant omissa (le ^VbnSo/us). L. B. ap. Joh. Elsev., Acad. Typ. 1656. 
pet. iii-i2de 18 ff. prélim., y compris le litre imprimé, 875 pp. et un 
tableau {Typus Theologiœ) h la fin. A. P. 

1657. 

65. Gelsi {A, Corn.) de Medicina Libri octo, ex recognitione Joh. 
Ant. Vanderlinden , D. et Prof. med. pract. ord. (Le Non Solus.) L. B. 
Apud Job. Elsev. y Acad. Typ. 1657. pet. in-12 de 12 ff., y compris les 
2 titres y 558 pp. et un IT. de corrigenda. A. P. 

64. CoccEii {Joh.) Admonitio de principio ecclesiœ reformatas. L. B. 
ap. Joh. Elsev. 1657. pet. in-12. A. 

65. GuRTius {Qutntus). etc. (Voyez à Tannée 1633 au catal. de Bonav. 
et Abr., N^ 126.) 

66. (Descartes). Lettres de M' Descaries où sont traitées les plus 
belles questions de la Morale, Physique, Médecine et des Mathémati- 
ques. A Paris, chez Charles Angot, 1657^ avec privilège du Roy, et 
se vendent à Leyden, chez Jean Elsev. in-4*^ avec la marque Non SoluSj 
de 24 pp. limin. et 663 pp. de texte. Rammelman. 

En 1668 Daniel Elsev. a donne une édition latine in-i** des lettres de Descaries. 
(Voyez son catal. ci-après, iN« 371.) 

67. (Du Refuge). Traité de la Cour etc. (Voyez le catal. de Bon. et 
Abr. à Tannée 1646, N« 344.) 

68. Felbinger (/er.) Griechich deutschcs Lexicon darinnen aile wor- 
ter dcss ncuen Testaments , samptdcn gcmcinen grammatischen zufal- 
len ordcntiich vorgcstellet wcrden dencn Dculschcn wciche sonder 
vorhergebende miibcsame begrciffung dcr Latcinischen spraclic den 
grundtext dcr bucherdcts neucn Tcstamenls wollen vcrstehen lernen 
zumbestenaufgcsctzt. (Le Non Solus.) Zu Lcydcn, bey Joh. Elsev. 1657. 
pet. in-12, de 5 ff. prél. et 180 pp. V. Tilliard. 

69. Florus (L. Annœus). Cl. Salmasius addidit Lucium Arape- 
lium. etc (Voyez à l'année 1638 le catal. de Bon. et Abr., N" î20l.) 

70. Malvezzi (FtVgfi/iï) MarchionisPrinceps ejusquc Arcana etc. L. 
B. apud Joh. Elsev. 1657. pet. in-12. B. 

Voyez h Tannée 1636, X" 184 du catal. de Bonav. et Abrah. Brunct se borne a dire 
que cette 2«*e édition du Princeps se trouve portée sur plusieurs catalogues. Je ne 
Tai pas rencontrée. 



. EDITIONS DE JEAN , SEUL. i?.*) 

71. Salmash {Claudii) De Re Militari Romaiiorum Liber, opuspos- 
thumum (Edente Georg. Hornio). L. B. ap. Joh. Elsev., Acad. Typ. 
1657. in-i"" de 245 pp., précédées de 6 if. prélimin. A. 

72. ScHOOTEN (Fr. à) Exercitationum Mathematicarum Libri quinque. 
I. Propositionum Arilhineticarum et Geomclricarum centuria. II. Gon- 
structio Problematum sirapliciurn georaetricarum. III. Apolloni Pcrgœi 
Loca plana restitula. IV. Organica Gonicarum Sectionum in piano 
descriptio. V. Selectiores miscellaneae triginta, quibus accedit Glirist. 
Uugenii tractatus de ratiociniis in alcœ ludo. L. B. ex oJQîc. Joh. 
Else?. 1657, in-i" de 5 ff. et 554 pp., plus une page d'errata. 

Biblioth. de Gand. 

73. ScHOTANi {Bernardi) Examen Juridicum quo fundamenta Juris- 
pnidentiae sccundum seriem digestorum, subjectis suis locis titulis 
codicis, explicantur, recognitum, et altéra ferè parte locupletatuin. 
Editio ultima. (Le ^on Solus.) L. B. ap. Joh. Elsev., Acad. Typ. 1657. 
pet. in-12 de 6 if., y compris 2 titres gr. et impr., 656 pp. de texte et 
11 ff. d'index non cotés. B. P. 



1658. 

74. Armetzar, ou les amis ennemis , Tragi-Gomédie (par Ghappu- 
icau). A Leyde, chez Jean Elsev. 1658. pet. in-12 de 102 pp., y com- 
pris le frontispice et le titre imprimé avec le Non Solus. B. P. 

75. (Balzac). OEuvres diverses du Sieur de Balzac, etc. (Voyez le 
calaL de Bon. et Abr. h l'année 1651, N° 556.) 

76. Du même. Aristippe ou de la Gour, par Monsieur de Balzac. A 
Leyde, chez Jean Elsev. 1658. pet. in-12. A. 

Ilya deux éditions sous celle date; Tune, qui est la plus belle, contient ^2 pp. 
sinsles liminaires el la table, et Paulre, qui est moins rare que la première, n*a 
que 259 pp. et 2ipp. de table: Daniel, en i06i, a donné une réimpression exaclo 
de cette dernière. 

77. Galder.c de Heredia (Casparis) Tribunal ApoUini Sacrum ^ 
Medieum, Magicumct Politicum. L. B. apud. Joh. Elsev. 1658. 2 tom. 
couQ vol. in-fol. de 6 Cf., 554 et 194 pp. plus la table et 2 IT. de sup- 
plément. A. 

78. CatalogusPlantarum ïlorli Acad. Lugd.-Bat.etc. (Voyez h l'année 
1636 l'art. VorstiuSy au catal. de Bon. et Abr., N" 189.) 



\74 ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 

79. (CHARao.N). De la Sagesse, trois livres par Pierre Charron etc. 
(Voyez ci-devant à l'année 1656, N° 48.) P. 

Cesl rédition sans date que je place ici, malgré quMl soit possible qu*ellc n*ail été 
imprimée qu*en 1639. 

80. (CoccEius). Indagatio naturœ Sabball et quietis Novi Testamenti. 
Auctore Joh. Cocceio : accedunt veterum et recentiorum testimonia. 
L. B. ap. Joh. Elsev. 1658. pet. in-l!2 de 6 iï. préliin. et 269 pp. 

A. P. 

81. Ejusdem de Ecclesia et Babylone disquisitio. L. B. ap. Joh. 
Elsev. 1658, pet. in-12. B. 

Édition difTcrenle de celle de 16S6, indiquée ci-devant, N^ 49. 

82. GoRTii (Quinti) Ilîstoria Alexandri magni eum notis variorum 
seleetis, curante Cornelio Schrevelîo. L. B. Elsev. 1658. in-8° de â ff. 
et 751 pp. plus rindex. A. 

Les Elsev. d*Am$t. ont réimprimé ce Quintus Curtius variorum en i66i el 1673; 
Bruuel dit qu^il est peu estimé malgré la beauté de Pimpression. 

85. Dele Boe {Francisci Sylvîi) , in illustri Lugduno-Batavà acadé- 
mie Medicinœ Practicœ Professionem auspicaturi, Oratio inauguralis de 
Ilominis cognitione. Habita XV Kalend. Octob. Anno à Christo nato 
i658.(LeiVon Solus.) L. B. ex offic. Johan. Elsev. Acad. Typ. 1658. 
in-4* de 52 pp. Era. Stciner. 

84. Gronovii (Joh, Fred.) Oratio de grœcœ Historioc Linguœque et 
oinn. Lilteraruni Studio, habita Lugd. Batav. in niajorl auditorio ante 
dieni XIV Kalend. oetob. A» 1658. L. B. Joh. Elsev., Acad. Typ. 1658. 
in-4° de 52 pp. M. 

85. HippocRATis Liber de Aeribus, Aquis el Locis. (Gra?cè et Lat.) 
Jano Gornario Interprète; accedunt Focsii nolue. (Le Non Solus.)L. B. 
ap. Joh. Elsev., Ac^d. Typ. 1658. pet. in-12 de 94 pp., y compris le 
titre, et une page d'errata. A. P. 

Opuscule rare. 

86. IIooRMREECK [Joaunîs) Oratio funebris in obitum revcreudi et 
clarissimi viri D. Jucobi Revii, S. Thcologiac Doctoris et in ilhistrium 
D.D. Ordinum IloIIandiœ Wesl-frisiwquc Alumnorum Collcgio Théo- 
logico Regentis meritissimi (le Non Soins). L. B. ex Typographie Jo- 
hannis Elsevirii, 1658. in-4° de 22 pp. Em. Stciner. 

87. (La Place). Du droict Usage de la Philosophie morale avec la 
Doctrine chrestienne : par Pierre de La Place, premier président de 



ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. I7li 

la cour des Aides à Paris. (Le Non Solus,) A Leyde, chez Jean Elsev. 
i6!i8. pet. in-i2 de G fT. limin., 206 pp. de texte et 7 pp. de table. 

A. P. 

En gros caractères. 

88. (Lucain). La Pbarsale de Lucaio, ou les Guerres civiles de César 
et de Pompée, en vers François, par M' De Brébœuf. (Le Non Solus,) 
A Leyde, chez Jean Elsevier, 1658. pet. in-i!2 de 417 pp., tout com- 
pris, sauf le frontispice grave. A. P. 

Édition très bien exécutée. Dons la Bibliothèque De Chaulnes il y en avait un 
exemplaire in-i^ dans des bordures gravées. 

89. Ordonnantie van 't Collcgium Théologie, etc. (Voyez à Tannée 
1632. le catal. de Bonav. et Abr. , N« 118.) 

90. (Sacro Bosco). Sphœra etc. (Voyez à Tannée 1626, le catal. de 
Bonav. et Abrah. , N<> 15.) 

91. (Senault). De TUsagedes Passions, par le R. P. J. F. Senault, 

dernière édition. A Leide , chez Jean Elsevier, 1658. pet. in-12 de 

iSff. limin., y compris le titre gravé, et 559 pp. A. P. 

(Test la même édition, quant au texte, que celle citée au catal. des éditions ano- 
nymes de Leyde A Tannée 16i5; les liminaires dificrent, et la Syrène, au lieu de la 
tête de Buffle^ se trouve A la première page. 

1659. 

92. (Balzac). Lettres de feu Monsieur de Balzac à Monsieur Courart. 

Leyde^ chez Jean Elsev. 1659. pet. in-12 de 424 pp. et 2 IT. de table. 

A. 
firanet cite, d'après le dictionnaire bibliograpbiquc d'Ebert, une édition de ces 
lettres cAe^ Jean Elsev. à Leyde, avec la date de 1656; je pense que c*cst une erreur 
^ que c'est celle-ci de 1659 qui est la première. Il y a une autre édition datée 
<l*AiDst., 1664. On ne fait pas de différence entre elles. 

93. (Le même). Les Entretiens de feu M' De Balzac. A Leyde, chez 
^ean Elsevier, 1659. pet. in-12 de 596 pp. sans la table. A. 

Ce volume, ainsi que le précédent, a été imprimé après la mort de Balzac par les 
soiosde Girard, archidiacre d^Angoulème. Il y a une autre édition des Entretiens, 
^oée en 1663 par Louis et Dan. à Amst. Celle-ci ne contient que 388 pp. et elle 
^ moins belle que celle de 1659. 

94. (GoccEius). Epistolœ ad Hcbrœos explicatio et veritatis ejus de- 
inonstratio adornata à Johanne Cocceio, S. Theol. in Acad. Lugd. Ba(av. 
^ofessore. (Le Non Solus.) L. B. ap. Joh. Elsev., Acad. Typogr. 
1659. in-4" de 6 ff. prélim. 655 pp. cotées, et 12 pp. d'Index. 

Em. Steiner. 



176 EDITIONS DE JEAN, SEUL. 

95. Ejusdcm Indignatîo adversus J. Jonstonum. L. B. ap. Elsev. 
16.9. iD-i2. A. 

96. (Ejusdcm). Typus Concordiœ ainicorum circa honorcm Domini- 
cœ, propositus k Joh. Gocceio. L. B. Joh. Elsev. 1659. in-i2. A. 

97. (Vandcnzelvcn). Onderzocck van den aert ende Natuyre des 
Sabbatus, en der ruste des Nieuwes Testaments, door Joh. Goeceius. 
Tôt Leydcn, by Joh. Elsevier, 1659. pet. in-lâ. de8ff.et295pp. P. 

C'est une édition flamande de Part. N» 80. (Voyez ci-devant à Tannée 16«^.) 

98. (David). Het nieuwe werck der Psalmen van den koningh Da- 
vid, volgende de nieuwe oversettinge des H. Bibels, op de wysea 
en getal der sangh-vcrsscn van de gereformeerde kcrcken in Neder- 
land. Met de lofsangcn en gebcden aldaer gebruyckt , door Gornelis 
Boey, Advocaet fiscnel en Procureur generael van Holland, Zeeland 
enVriesland. Tôt Leydcn, by Johannes Elsevier, drucker der UdI- 
versiteyt, 1659. in-12 de 317 pp. plus 16 IT. limin. titres compris. P. 

99. (GuARiNi). 11 Pastor fido dcl Signor Gavalier Battista Guarini. 
In Lcyda, per Giovanni Elsevier. 1659. pet. in-12 de 265 pp., y com- 
pris le frontispice gravé, mais non compris une dédicace de 4 pp., 
plus 6 gravures. A. P. 

100. HEiDANUs(il6raA.). Gonsideratien over den Sabbath. (Leyden) 
by Elsev. 1659. 2 vol. in-12. A. 

101. Histoire des plus Illustres Favoris anciens et modernes, recueil- 
lie par Monsieur P. D. P. (Pierre Du Puy), avec un Journal de ce qui 
s'est passé à la mort du maréchal d'Ancre. A Leidc, chez Jean Else- 
vier, 1659. in-4» de 10 ff., 340 et 75 pp. A. P. 

Indépendamment de cette édition in-i», Adry cite sous la même date et exacte- 
ment avec le même titre et la même signature, une édition gr. in-i2 de Sii pp. 
outre le Journal qui a, dit-il, une série nouvelle de 120 pp., précédée d'un faux 
titre. Sous la date de 1661, il cite ensuite une réimpression (toujours avec le nom 
de Jean Elsev.) du même livre. Je n^ai jamais rencontré ni Tune ni Pautre, et je 
suis tenté de croire qu^il doit y avoir la probablement une erreur de signature : 
comme Jean à ces deux dates imprimait beaucoup pour d'autres (pour Cb. Angot, 
de Paris, par exemple), ne sera ient-ce peut-être pas des éditions Elseviriennes 
anonymes ou pseudonymes que leur format, gr. in-12, aurait fait négliger par les 
amaleursdc petits Elseviers? (Voyez parmi \eb faux Elsevicrs une édition de 1662.) 

102. lIoRNii (Georg.) Disserlalio de vera œlale niundi. L. B.ap, Joh. 
Elsev. et Petr. Leffen, 1659. in-4". M. 



ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 177 

103. Ejusdem Defensîo dlssertationis de vera œtate inundi contra 
castigationcs Isaaci Vossii. L. B. ap Joh. Elsev. et Pctr. Leffen, 1659. 
iD-4o. Biblioth. de Gand. 

104. Testament (Het nieuwe], oftc aile boeeken des nieuwen ver- 
bondts ouses Heeren Jesu Ghristi , nu eersl door last van de Hoog 
Moog. Heeren Staten Generael der Verecnighde Nederlanden , ende 
Tolgens 't besluyt van de synode nationael gehouden tôt Dordrecht, 
ia de jaren 1618 en 1619, uyt de oorspronckelicke griexsche taie in 
onse nederlandsche getrouwelick overgeset ende van de druckfauten 
ende mis-stellingen die in den eersten druck gevonden werden door 
gemeene ordre der nederlandsche kercken verbetcrt (la marque Non 
Solus). Tôt Leyden, by Johannes Elsevier, Drucker der Universiteyt 
1659. in-12 (5 P. 7*/i L.) de 8 ff. limin., y compris le frontispice 
pavé avec la date de 1658 et le titre imprimé, et 286 pp. 

De CL Psalmen des Propheten Davids, met eenige andere Lof- 
angen; uyt den françoyschen in nederlandscben dichte overgeset 
door Petrum Dathenum. Item , de Liturgie der selve kercken ofte de 
formulieren van de bedienînge der H. Sacra menten , beveslinge der 
kercken-dienaren , oefeninge der kerckelyke-tucht , christelyke gebe- 
den ende den siecken-troost (le Non Solus), Tôt Leyden, by Joannes 
Elsevier^ Drucker der Universiteyt^ 1659. pet. in-12 d'un feuillet de titre 
et 148 pp., dont les 5 dernières ne sont pas chiffrées; suit une nouvelle 
série de 74 pp. pour un Catechismus , verschyde gebeden , formulieren 
elle siecken-troost. Un Register ou table se trouve sur une dernière ou 
75" page non chiffrée, au bas de laquelle on lit : tôt Leyden y by Johan- 
nes Elsevier, Drucker der Universiteyt^ 1659. P. 

Ces deux ouvrages sont destinés à être reliés ensemble ; car le titre du second se 
troii?e imprimé sur le dernier feuillet de la signature M du premier. Dans le second, 
le iw verset de chaque psaume est noté en musique, et dans le premier, derrière 
le titre, se trouve un extrait du privilège en faveur de Jean Elsevier, au bas du- 
^el Texemplaire se trouve authentiqué par la signature autographe de Jacob Van- 
tfenKire, comme dans la grande bible flamande in-folio de 1663. Tous les deux, au 
Kite,8ont des chefs-d^œuvre de typographie. 

Il y a des exemplaires de tous les deux dont la souscription du titre imprimé 
porte : *S Gravenhage, voor Carel Rogiers en Bendrik De Swaef^ 1659. Dans ces 
cxempl. le frontispice est supprimé à cause du nom de Jean Elsev. 

1659-63. 

105. Hippocratis de circuitu Sanguinis Exercitatio. (1-27) pro quâ, 
subCl. V. Johannis Antonidae Van der Linden, Doct. et Profess. Medic. 

32 



178 ÉDITIONS DE JEAN, SEUL. 

pract. primi, prœsid. respoiidebit etc. L. B. ap. Joh. Elsev. (ou) Yid. et 
HiXTcdcs Joli. Elscv. 1G*)9-1GG5. En un vol. in-i**. Em. Steîuer. 

Cos 27 dissertations de 8 à Ki pp. non cliifTi'ées, rcuaics en un vol. avec une seule 
signature, depuis A jusqu'à ()o, en 38 cahiers^ et chaque dissertation ayant le même 
titre, sauf sa date elle nom du repondant, appurtienncnl aux presses des Elsevier 
de Leydc et ont clé imprimées par Jean EUev. jusqu'à sa mort et ensuite par sa 
veuve et ses héritiers. Ce volume, complet chez M. Stciner, biblioth. à Winterthor, 
doit, par la diflicultc de réunir ces 27 dissertations, être une des productions les 
plus rares de la collection Elsevirienue. 

iGGO. 

iOG. (CoccEius). Sumnia Doctrina de fœdere etc. (Voyez ci-devant 
le catal. de Jean et Dan. à rannée iG54, N"* 24.) 

i07. (Ejnsdein). Cenluni quinquaginta Psalmi et extrcma verba cum 
comment. Job. Cocceii. L. B. ap. Job. Elsev. IGGO. gr. in-fol. A. 
Bfotteley dit que c'est une superbe édition et qu'elle est fort rare. 

i08. Deodati [Alexandri], Consiliarii acMedici Régis cbristianissimiy 
Valetudinarium, seu observalionuni, curationuni et consiliorum me- 
dicinalium satura. (Le Non Solus.) L. B. ex oflic. Job. Elsev., Acad. 
Typ. IGGO. pet. in-i2 de 8 ff. limin., y compris le titre, 402 pp. de 
texte et un feuillet d'index. A. P. 

109. (DuEz). Dittionario italiano et francese. Dictionnaire italien et 
françois, bien curieusement reveu, corrigé et augmenté, par Natbanael 
Duez, maistre de la langue françoise, italienne et allemande. Première 
partie, contenant les mots italiens expliqués en françois (le Non Solus). 
A Leyde, cbez Jean Elsevier, Imprim. de TAcad. iGGO. in-8" de 8 ff. 
limin., y compris le titre ci-dessus en rouge et noir, et 970 pp = 
Seconde partie de (sic) Dictionnaire italien et françois, bien curieuse- 
ment reveu, corrigé et augmenté, par Natb. Duez, maistre etc., conte- 
nant les mots françois expliqués en italien. (Le Non Solus.) A Leide , 
cbez Jean Elsev., Imprim. de TAcad. 1659, de G05 pp., y compris ee 
2** titre, imprimé seulement en noir, et une page non cbiffrée d'errata 
pour les deux parties. A. P. 

Ce dictionnaire est admirablcmoiit bien exécuté en caraclcros ronds et italiques, 
à deux colonnes. Le papier en est beau et les marges sont grandes. 

110. Kyperi (Alberti) Anlropologia corporis humani, contentorum 
et animce naturam et virtutes secundum circularem sanguiuis motum 
explicans. Gui accedit ejusdem responsio ad pseudo apologiam V. F. 
Plempii. L. B. ap. Job. Elsev. IGGO. in-4° de 2 ff. y compris le titre 



ÉDITIOxNS DE JEAN, SEUL. 179 

avec le Non Solus, 665 pp. dont la dernière est cotée par erreur 125, 
et 15 iï. pour la table et Terrata : plus 26 pp. pour la Besponsio. 

Gust. Brunet. 
Cette réponse , ajoutée peut-être après coup, n^cstpas dans tous les exemplaires. 

iii. (Le Moyne). La Gallerie des Femmes fortes, par le P. Pierre 
LeMoyne, de la Compagnie de Jésus. (Le JVon Solus.) A Leiden, chez 
Jean Elsevier, et à Paris, chez Charles Angot , rue St. Jacques , 1660, 
avec privilège du Roy. pet. in-i2 de 56 ff. prélim., y compris les titres 
gravé et imprimé et la i" gravure du texte, 452 pp. de texte, y com- 
pris 19 autres gravures, et 12 ff. de table non chiffrés. A. P. 

II y a des exemplaires de ce bel Elsevier qui, au lieu de la marque Xon Solus, 
portent le chiffre de Charles Angot sur le titre imprimé. Les mêmes exemplaires ont 
de plus le privilège du Roi à la On. 

112. Vanderlinden [J.A,) De Ilemicrania menstrua historia ctcon- 
siliuni ad Sercnissimam Principem Lowisam Auriacam, Marchionissam 
Brandenburgicam etc. (Le Non Solus.) L. B. ap. Joh. Elsev., Acad. 
Typ. 1660. in-4» de 12 ff., 92 pp. et 2 ff. d'index. Bibl. de Gand. 

1661. 

113. (Amirault). La vie de François, Seigneur de la Noue, dit : Bras 
de Fer, où sont contenues quantité de choses mémorables qui servent 
(Téclaircissement de celles qui se sont passées en France et au Pays-Bas, 
depuis le commencement des Troubles survenus pour la religion jus- 
qoesàsa mort, en 1591, par Moyse Amirault, ministre de Sauniur. 
Leyde, Jean Elsev. 1661. in-4° de 368 pp., outre l'épître dédicatoirc 
et2ubl. généalog. A. P. 

114. (Bonnefille). L'Homme irréprochable en la conversation, divisé 
en trois parties, en chacune desquelles est traitée la manière de parler 
en sorte que dans les compagnies l'intérêt de Dieu n'y soit blessé, 
notre propre consciirnce intéressée, ni enfin notre prochain offensé, 
par Gh. Bonnefille. Leyde, J. Elsev. 1661. pet. in-12 de 413 pp. et 
le lilre. B. 

115. C.csARis {C. Julii) quœ extant, opéra Arnoldi Montani. L. B; 
«oiBc. Elsev. 1661. pet. in-12. A. 

Cette édition, faite diaprés celle de 1055^ est sur un papier un peu plus grand. 

116. Senecc [L, Annœi) Tragœdiîe, J. F. Gronovius rccensuit. 
Acccsscrunt ejusdcm et variorum Notœ. L. B. ex ofiic. Elsev. 1661. 



i80 ÉDITIONS DE L.\ VEUVE DE JEAN. 

in-8'' de 50 fî. prélimin., y compris le frontispice gravé, 785 pp. et 
i6 pp. non chiffrées d*index. A. 

ii7. La Vie du Père Paul , de Tordre des Serviteurs de la Vierge et 
Théologien delà Séréniss. République de Yenize, traduite de l'italien 
par F. G. C. A. P. D. B. (Fr. Graverol, Cons. au Parlera, de Bordeaux}. 
ALeyde, chez Jean Elsev., 4661. pet. in-i2 de iâ ff. non chiffrés, 
dont le i**' est blanc et le 2*^ contient le titre avec le Non Soluê; 
391 pp. de texte et 3 pp. de catalogue. A. P. 

On trouve quelquefois, jointe à celte traduction une édition du texte original 
italien dans le même genre, avec la tête de Buffle et autres ornements Eisev.; mais 
la vignette du titre indique qu*elle appartient aux presses de Vandermarse. 



ÉDITIONS DE LA VEUVE DE JEAN, SOUS LA RAISON DE LA VEUVE 
ET LES HÉRITIERS DE JEAN ELSEVIER, 1662-1681. 

i662. 

118. CoccEii (Johan.)y SS. Theologiœ Professons, Judaicarum res- 
ponsionum et quaestîonum considcratio. Accessit prœfatio de fide sacro- 
rum codicum hebrœorum, et oratio de causis incrcdulitatis Judoeorum. 
(Le Non Solus.) L. B. ex offic. Elsev. Acad. Typogr. 1662. in-4» de 
24 ff. 344 pp. pour la Consideratio , et 37 pour V Oratio ; plus 22 pp. 
pour Vlndex et VErrata. O" de Nedonchel. 

419. Ejusdem Summa Theologiae ex Scripturis repetita. L. 6. ap. 
Vid. et Hœred. Job. Elsev., Acad. Typogr. 1662. in-4'. A. 

i20. SciiERERzii {Frederici) Sacrarium Mincrvœ, in quo de natura , 
ordine et tractatione omnium artiuni et scienciarum nova exercitatio, 
cum notis Philologicis et moralibus (le Non Solus), L. B. ex officina 
Elsev. 1662. pet. in-12 de 18 ff . , 68 pp. de texte avec une gravure 
double à la 44" , et une page d*errata. P. 

1663. 

421. BiBLiA , dat is, de gantsche Heylige Schrifture , vervattende 
aile de canonycke boecken des ouden en des nieuwen Testaments , 
door last dcr Ifoogh-Mog. Ileeren Staten Gcncrael van de Yereenigh- 



ÉDITIONS DE LA VEUVE DE JEAN. 181 

de Nederlanden, en volgens het bcsluyt van de Synode Natîonael 

gehouden tôt Dordrecht, in de jaren 1618 ende 1619, uyt de oor- 

spronckelycke talen in de onze Nederlandsche taie getrouwelyck 

over-geset, met nieuwe bygevoeghde verklaringen op de duystere 

pîaelsen, aenteekeningen van de gelyck-luydende texten, ende nieuwe 

regislers over beyde de Testamenten ende door gemeene ordre der 

Nederlandsche Kercken verbetert van druck-fauten ende mis-stellin- 

geo die in de voorgaende drucken gevonden worden ( la marque 

^onSolus). TotLeyden, by deWed. ende Erfgen. van Job. Elsev., 

^oeckdr. van de Acad. met privilégie. Zyn mede te bekomen tôt Amst. 

h Louys ende Dan. Elsev., mitsgaders Abr. Vander Burgh. 166B. 

1^' in-fol. en 5 parties, de 468, 167 et 77 ff. outre les liminaires 

^Ues tables, soit ensemble 1514 pp., y compris le titre imprimé en 

'^uge et noir, quatre cartes géographiques doubles et un feuillet 

Wanc. A. P. 

Cette Bible, d*une exécution remarquablement belle, est moins rare que M. Mot- 
(cle^r semble vouloir le faire croire dans son Catalogue de 18i8. II y en a des exem- 
plaires en grand papier qui, reliés , ont ordinairement 18 pouces et 2 à 4 lignes de 
liaut. Ceux en papier ordinaire n^ont qu*environ 15 pouces et on trouve fré* 
^ciEàxncnt ceux-ci dans les ventes en Hollande et même en Belgique. Tous les 
^cioplaires doivent porter au dos du titre les armes de Leyde et en-dessous la 
Signature autographe de /. Vanderwerve, Le privilège en faveur de la Veuve et des 
Héritiers de Jean Elsevier, pour imprimer cette Bible pendant 20 ans, et Panto- 
l'i^t.ioQ des bourgmestres de Leyde à Vanderwerve d*en authentiquer les exem- 
plaires par sa signature, se trouvent à la même page. 

^^ première Bible flamande n^élait qu^unc traduction de celle de Luther par un 
incoi:ti)u^ Jean Witenhoec fit une nouvelle traduction de celle de Luther: elle fut 
impa»|jjj^g en 1565. et revue en 1629 par Sextinus Amama. Philippe de Marnix et 
deu:x: autres furent chargés de traduire la Bible sur Thébreu et moururent avant 
<nie l'*ouvrage parût. Le Synode de Dordrecht de 1618 et 1619, nomma six savants 
po^<* traduire la Bible: leur ouvrage, imprimé en 1637, est cette même Bible 
'^*'*^ primée par les Elsevier. 

* 32. (Fritach). Fortification von Adam Fritacb etc. (Voyez h Tannée 
*^^ÎS, le caUl. de Bonav. et Abrah., N° 165.) 

1664. 

^23. Keurcn ende Ordonn. van het Hooge-Heemraetschap van Ryn- 
laadi enz, Leyde, Wed. ende Erfgen. van Joh. Elsev. 4664. in-4". 

Van Hulthem. 

1666. 

^24. Vita Gerardi iEmilii Van Hoogeveen, Loci cognominis Domini, 
^<^demide quae est Leidœ Curatoris et ejusdem urbis Syndic! (la mar- 



182 EDITIONS DE LA VEUVE DE JEAN. 

que yon Solus). L. B. apnd Vidiiain et Ilœredes Joli. Elîiev., Acad. 
Typogp. iC66. Gr. in-folio de lî2 ff. non cliifTrcs en tout, y compris 
le titre et un très beau portr. gravé par Matham. P. 

1667. 

425. Beeckerts {Adr.)y h Thienen, Panegyricus dictus Corn. Witlio. 
L. B. Elsev., Acad. Typ. 1667. in-fol. Catol. Héberlé 1850. 

1668. 

126. Gronovii (/. Fr.) Allocutio ad Principem Cosmum, magn. 
Etruriœ Principem, cum Academiam visitaret. L. B. ap. Vîd. et Hœr. 
Joh. Elsev. 1668. pet. in-fol. A. 

127. (Helmpeld). Ratio Status Barbarorum duabus orationibus pu- 
bliée exbibita à Gustavo Helmfeld. L. B. ap. Vid. et Hicr. Job. Elsev. 
1668. in-fol. A. 

128. ScHovL (Flor.) Catalogus Plantarum Horti Academ. Lugduno- 
Batav. L. B. Ilœred. Job. Elsev. 1668. pet. in-8''. Van Hulthem. 

Voyez Tort. Vorstius au catal. de Bonay. et Abr., N» 189. 

1672. 

129. Stipiioutu (/oA.) Oratio de virtute Batavica, allocutio ad mili- 
tes Batavos^ cum Gallis et Biritannis, pro aris et Libertate bellaturos. 
L. B. Sub Scuto Academiœy ap. Vid. et Hicrcd. Job. Elsev. 1672. 
in-4° de 38 pp. llammelman. 

Ce Van Sliphout était étudiant à Pacadémic de Loyde, lorsqu^il prononça cette 
oraison pour engager les Hollaudais à prendre les armes. 

1674. 

130. Catalogus Bibliotbecœ publicœ Lugduno-Batavœ noviter rcco- 
gnitus, accessit incomparabilis Tbcsaurus Librorum Oricntalium prœ- 
cipuè Mss. L. B. ap. Vid. etHœrcd. Job. Elsev., A(uj(l. Typogr. 1674. 
in-4" de 12 ff. prélim., y compris le litre, et 424 pp. cotées; plus 
2 pp. Grœca Mss, etomissa, et 2 pp. Corrigenda, A. 

En tète de ce catalogue se trouve (mais Adry ne dit pas si c*cst avec un titre par- 
ticulier) : « Frid. Spanhemii fîlii, in Acad. Balava S. Lilt. Prof, et Bibliothecarii 
« Bibliotliecœ Lugduno-Batavœ nova auspicia. mcnse sœculari ab urbe liberata, 
« serrao academicus dictus in frequcntiss. audilor. A. 1). 29 oclol). lG7i. • 

Voyez le N» 178 du catal. de fionav. et Abrah., à Tannce 1G3G. 



ÉDITIONS D'ABRAHAM 11. 185 

1675. 

131. Institutioncs Juris Civilis scripti et non scripti collectœ partlm 
ex textu Jiisliniani. L. B. ex oiTic. Elscv. 1675. in- 12 de 282 pp. 
y compris le litre avec le Non Solus. C**» de Nedonchel. 

Elsevier douteux; mais comme livre à Pusage de TUniversilé, la veuve et les 
héritiers de Jean Elsevier peuvent fort bien Fuvoir imprime à cette date. 

1678. 

132. Provisionele Keure , gcmaeekt op ^t stuck van het reden van 
Turcxe Greynen, ten bevele van de gerechte der sladt Lcyden. Ge- 
dpuckt by de Wedue ende Erfgenamen van Johanncs Elsevier, Druc- 
kersvan de Académie, 1678. pet. in-4° sans pagination. P. 

1681. 

133. Spanhemii (F.) Oratio praecipuè de Gomctarum et Naturse totius 
tdrairandis. L. B. Elsev., Acad. Typ. 1681. in-4®. Van Ilulthem. 

134. Disputatio Juridica inauguralis ad Leg. Ult. Cod. de Edicto D. 

Hadriani tollendo etc. ( La marque Non Solus» ) L. B. ap. Vid. et 

Hœred. Joh. Elsev., Acad. Typogr. 1681. pet. in-4« de 4 ff. P. 

Une des dernières thèses imprimées sous la raison de la Veuve et les Héritiers 
^ Jean Elsevier, dont Timprimcric fut cédée dans le courant de la même année 
i Abraham ii, fils de Jean, à qui passa également le privilège de rUniversilé. 



■• n 



ÉDITIONS d'abraham II, 1681-1712. 

1681. 

135. Disputatio Juridica inauguralis de œquilate quam, etc. (La 
niapque Non Solus,) L. B. apud Abrah. Elsev., Acad. Typogr. 1681. 
pcl. in-4« de 8 ff. P. 

Une des premières thèses imprimées avec le nom d\\braham ii , qui succéda en 
c^ année, comme imprimeur de TUniversilc , à la Veuve et Héritiers de Jean. 

1685. 

136. Exercitaliones Historicas de Origine et Progressu controversiœ 
iconomachiœ Sœculo vin oppositae nuperis scriptoribus Lud. Maim- 
'>oiirg et Nat. Alexandre. Pars 1 et 2. L. B. ap. Abrah. Elsev. 1685. 
in-4». A. 

Ouvrage attribué par Bayle au professeur Spanheim. 



iU EDITIONS D'ABRAHAM II. 



1687. 



157. (Wassenaar). Encomium Ser. ac Gels. Herois Gullielmi Hen- 
rici, Arausioiiensîs Priocipis, XIV novcmbris 1687, natali cjus die» 
in Acad. Lugd.-Batava peractum ab Arnoldo, Bar. de Wassenaar. L. B. 
ap. Abr. Elsev. Acad. Typogr. 1687. in-i"". Rammelman. 

1688. 

138. Spanhemii (Frtd.), F. F. In Acad. Lugd.-Bat. Prof. Primarii, 
de dégénère Christianismo oratio , recitata quum se Annuo Academiœ 
Lugd.-Bat. Regimine tertiuin abdicaret IX febr. A. 1688. L. B. ap. 
Abrah. Elsev. 1688. in-8» de 116 pp., plus le titre. A. 

1689. 

159. Ejusdem Allocutio ad Guilelm. Magn. Britt. Reg. una c. Maria 
Aug. L. B. ap. Abrah. Elsev. 1689. in-fol. de 7 ff. 

CaUl. Hëberlé. 

1690. 

140. Ejusdem Disquisitio bistorica de Papa fœmina inter Leonem IV, 
et Benedictum HI, nomine Johanncs VII vel VIII, quam publicè ven- 
tilandam proponunt Herm. Hoegerus, Herm. Montanus, Job. Kesse- 
lius, Job. Oostbrocck, Ilcrm. Boerhaaven. L. B. ap. Abr. Elsev. Acad. 
Typogr. 1690. 6 parties, en un vol. in-4''. Rammelman. 

1693. 

141. Ejusdem de corruptis emeudandisquc studiis, Oratio recitata 
in Acad. Lugd.-Batav. etc. L. B. Abrah. Elsev. Acad. Typ. 1693. in-4**. 

M, 

1694. 

142. BiDLOO {Godefridi)^ Med. Doct. Profess. Anatom. ord. ut et 
Prœsid. Collcg. Chirurg. Givit. Lugd., Disscrtatio de antiquitate Anato- 
mcd, habita in auditorio magno, cum Anatomicam professurus, in 
almâ Acadcmià Batavâ inaugurarctur anno 1694, octavo idus Martii. 
L. B. ap. Abrah. Elsev. A"" 1694. in-fol. de 26 pp. et 5 pièces de vers 
non chiffrées à la fin. A. 

Adry ajoute que c^est une médiocre édition en gros caractères. 



EDITIONS D'ABRAHAM lî. !8:> 

1(51)5. 

143. HoTTON (P.) Rci herbariœ Historia et fata. L. B. Abrah. Elscv. 
1695. in-4». 

144. (Perisonius). Laudatio funcbris Screnissimœ et Potcntissimœ 
Mariœ II Magnœ. Brîtanîœ , Francise et Hiberniœ Rcginae Sanctissiniœ 
Memoriœ, dicta à Jacobo Perisonio. L. B. ap. Abrah. Elscv., Acad. 
Typ. 1695. in-fol. de 60 pp. A. 

445. (Spanheim). Laudatio funebris Screnissiinœ ac Potentissimœ 

Mariœ II, Magnœ. Brilaniœ, Francise et Hiberniœ Reginœ Sanctissimœ 

Menioriœ, Fred. Spanhemius, Acad. Lugd .-Bal. Prof. Primarius dixit 

ex autoritate Public. lUustriss. Batav. Athcnœ ipso rcgalium die idib. 

Mart. Greg. An. 1695. L. B. Ap. Abrah. Elscv., Acad. Typogr., 1695. 

in-fol. de 66 pp. A. 

Le professeur Spanbeim avait été désigné par le Président de la Haute Cour de 
la Haye pour prononcer cette oraison funèbre , en même temps que les Curateurs 
de Puniversité de Lcyde désignaient le professeur Perisonius au même effet. Pour 
éviter les difficultés qui eussent pu naître de ce conflit, il fut convenu qu*il serait 
prononcé deux oraisons^ et le compte des frais que Tuniversité eut à supporter de 
ce chef s'éleva à 2,210 florins 1 sol I2penn.; savoir : pour frais d'impression payés 

à Abraham Elsevier fl. 93i » » 

Pour frais de reliure et velours violet employé à icelle . 3SJ4 3 >» 

Pour décoration de Taudilorium, etc 318 8 12 

Pour les manteaux des deux professeurs 103 10 •> 

Et pour gratiOcntion à chacun d'eux : fl. 250 b'OO >» » 

Ens. fl. 2,110 1 12 
1698. 

146. Dîssertatio historica de Philippi Imperaloris patris et filii 
credito temere christianisiuo, quain faventc Deo opt. max. sub prœsi- 
dio D. F. Spanhciuii publicœ ventilation! subjecit A. Reeland. L. B. 
Abr. Elsev. 1698. in^*» Gr. pap. A. 

U7. (Uermannus). Paradisus Batavus, contincns plus ccntum plan- 
Us affabre œre incisas et descriptionibus illustralas. Cui accessit cata- 
logusplantarum quas, pro tomis nondum editis, delincandas curaverat 
hulus Uermanus, M. D., in Acad. Lugd. Batava nupcr Medic. et Bota- 
nices Professor. Opus posthumum. L. B. Impensis Viduœ. Apud 
Abrah. Elscv , Acad. Typogr. 1698. in-4'*avcc flg. de 10 if. prélim., 
«47 pp. de texte et 15 pp. pour le catalogus. Van Hulthem. 

Voyez ce que je dis de cette édition dans Tintroduction à la p. XIV. 

33 



im EDITIONS DWBRAIIAM II. 

148. WiTSii (Ilermanni) Theologus Modestus delineatus Oratîonc 
inauguraliin Acadcmia Lugduno-Batava, die 16 octobris 1697. L. B. 
ap. Abrah. Elscv., 1698. in-fol. A. 

Nolteley dit le format in-i»; pcut-élrc Tin-folio est-il grand papier. 

1699. 

149. NooDT {Ger.) Disscrtatio de jure summi imperiîet legcRegia. 
L. B. Abrah. Elsev. 1699. in-4«. A. 

1701. 

150. BoERHAAVEN [Ilermanni) Oratio de commendando studio hip- 
pocratico, habita in Acadcmia Lugduno-Batava. L. B. Abrah. Elsev. 

1701. in«4«. A. 

1702. 

151. Gronovius [Jacohvs). Pietas ultima Acadeinias Lugduno-Batavœ 
circaSer.etPotentiss. Magnœ.Britanniœ RegemWilhclmumlII, Bataviœ 
Gubernatorem, immature defunctum, quamexsequutus fuit, 4 idusmaias 

1702, Jacobus Gronovius. L. B. ap. Abrah. Elsev. 1702. in-fol. A. 

152. TniGLAifDios (/ac). Laudatio funebris Guilhclmi III, Angliœ, 
Scotiœ , Franciœ et Hiberniœ rcgis optimi et invictiss., ex decreto Illus- 
trium Acadcmiœ Guratorum et urbis Lugdunensis Gonsulum dicta & Jac. 
Triglandioetc. L. B. Typis Abrah. Elsev. 1702. in-fol. Van Hulthem. 

1704. 

555. (HoTTiNGERus). Disscrtatiouis Theologico-Philosophicœ de inces- 
tu, opère crcationis et currusjuxta Gemaricorum mcntem pars prima et 
secunda, quam publico Eruditorum examini subjecit Joh. Ilenr. Hot- 
tingcrus. Hebr. et Lat. L. B. Abrah. Elsev., Acad. Typ. 1704. in-4" 
de 154 pp. cotées, non compris le titre, et 6 pp. de corrolaires. M. 

154. (DiTHNARus). Dissertationes Theologico-Philosophîcœ, de con- 
stitutionibus Juris Jurandi ex R. Mosis Masmonidis etc. autore Christ. 
Dithmaro. L. B. Abrah. Elsev., Acad. Typ. 1704. in-4». M. 

1708-1712. 

155. DisputatîonesThcologicœ, Ilistorico-Theologicœ etc. 18 pièces 
ou plutôt thèses in-4'*, toutes avec titres et imprimées L. B. ap. Abrah. 
Elsev. de 1708 à 1712, en un vol. M. 

VoyezleN»5iducalalogued'Elsev. engrand format, publié parCh.Mottelcy en I8i8. 



CATALOGUE PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



DBS 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYltfES DES ELSEVIER DE LEYDE, 



DEPUIS 4626 y jusqu'à 1712. 



1628. 



1. Thibault {Girard)y d'Anvers, Académie de l'Espée, où se dé- 
moDstrent par Règles Mathématiques, sur le fondement d'un Cercle 
Mystérieux, la Théorie et Pratique des vrais et jusqu'à présent incon- 
nus Secrets du maniement des armes à pied et à cheval. 1628. très 
grand in-folio sans nom de ville ni de libraire, avec le privilège du 
Roy de France du 21 décembre 1620 et celui des Estatsde Hollande 
du 5 juin 1627. A. 

Cet ouvrage, orné d^une infinité de gravures^ n'a point été imprimé à Anvers, 
comme Brunet Tindique^ni à Bruxelles, diaprés le catalogue d^Estrées. Il est cer- 
toin qu*il a été composé pour le prince Maurice, quoiqu^il ne parût qu^après sa 
mort, et de ce que le privilège des Etats est daté de la Haye, on ne peut pas con- 
clure non plus qu*il ait été imprimé en cette ville. 

DM«e/ttMassure que Tauteur Ta fait exécuter Tt/pis EUevirianis ; opus, ajoute-t-il^ 
ébinfinitaa imagines œneas ei insertas vere regium et utille (Tibautius) loquitur^ 
làu pretio pretiosum. Cet éloge, quelque magnifique quMl soit, n*est pas outré: 
le caractère en est beau et le papier très fort. Une circonstance /essentielle qui 
semblerait confirmer que ce sont réellement les Elsevier qui ont imprimé ce livre, 
c*e9tque le rare catalogue de leur fiibliopolium de Tannée i65^, in-^*' Tindique, a 
U page 8 des livres français, comme imprimé à Leyde. Cependant après Pavoir 
examiné, je le crois efiectivement imprime en Hollande; mais je ne pense pas que 
ce soit une production Elsevirienno. 



188 ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

i032. 

2. (Bentivoglio). Rclationi del Cardinal BcntivogHo. In Brusselles, 
apprcsso Giovanni de Mcerbcecq^ 1652, con Licenza de superiori. pet. 
in-S*" de 8 if. prélim., y compris le tilrc, 479 pp. de texte et 7 ff. 
pour la tavola» P. 

C'eslun ti*cs bel Elsevier qui porte pour marque sur le titre un portr. de Char- 
Ics-Quiiit, grave sur bois, et se trouve coté !2 il. iO> de Holl. au catal. offic. de 16ii. 

Il y a une autre édition de ces Helationi datée de Cologne, i646, sansDom, 
mais bien certainement EIscvirienne : comme elle est également in-S» et que sa 
pagination estla même, j*ignore si c'est une réimpression de celle de 1632, ou bien 
peut-être cette édition de 1632 elle-même, rajeunie par un nouveau titre. 

4653. 

5. Testamcnti (novi) Libri oinnes recens nunc cditi. Cum notis et 

animadversionibus doctissimorum ^ prœsertim vero, Robert! Slephanî, 

Joseph! Scaligerl, Isaaci Casauboni. Variœ item Lectiones ex antiquissi- 

mis excmplaribus et celebcrrimis Bibliothccis, desumptœ. (La devise 

Non Solus,) Londini, apud Richarduin Wbittakerum, Bibliopolam , 

i635. in-S*" ord. mais assez large ; de 4 ff. prélim. non chiffrés, 459 pp. 

à 2 col. et 15 pp. non chiffrées à la fin. D'. Hoffmann. 

Outre la marque Aon Soluit, les caractères, fleurons et lettres grises appartien- 
nent aux Elsev. de Leydc qui ont évidemment imprimé cette édition pourtt.Whil- 
takcr de Londres. Elle parait avoir été réimprimée en 16il avec la signature : 
L. B. ex officinâ EUevirianâ. (Voyez la note de Part. 250 du catal. de Bon. et 
Abr. ù Tannée 16il). 

1654. 

4. CoNESTAGGio (//teronemo ou Giralomo). Ilistoria délie guerre di 
Germania infcriore, divisa in dieci Libri. Anno 1654. in-S*". A. 

Ce livre auquel Adry ajoute le nom d*Elscvicr, mais qui ne porte pour toute 
signature que Anno 1634, sort bien décidément des presses de Bonav. et Abrah. et 
se trouve coté 2 fl. de Holl. dans leur catal. oflic. de iHii. 

1655-1640. 

5. Bentivoglio. Dclla Gucrra di Fiandra dcscripta del Cardinale 

Bentivoglio. Colonia, 163Ii. 3 vol. in-S". A. 

Ces trois volumes , sortent évidemment des presses de Bon. et Abr. Leur 
catal. offic. de 164t, cote le U' un fl. 16»; le 2d, un fl. 10» et le 3» un fl.16». Le l«s 
(le 598 pp. est daté de 1655 ; le 2^, de 396 pp., de 1636, et le 3% de 565 pp., de 
1610. 



ËDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 18a 

i656. 

6. Seldeni {Johannis) Marc Glausum , sev de Dominio Maris Libri 
duo, quorum argumcntum pagina versa. (La marque NonSolus,) Juxta 
exemplar Londinense Will. Stanesbeii pro Richardo Mcighcm. 1636. 
pet. in-i2 de i2 ff. prëlim., y compris le titre imprimé en rouge et 
Doir^ et 567 pp., outre 2 petites cartes aux pages 276 et 448. 

A. P. 

Véritable Eisev. de Leyde, portant la marque Non Solus sur le titre, et coté uu 
fi. 5* de Holl. au caUl. offîc. de iOU. 

1637. 

7. ERYTHBiEi (Jani Nicii) Eudemiœ Libri VIH. Anno Christi Salva- 
toris 4637. pet. in-i2 de 311 pp. A. 

Édition des Elsev. de Leyde; le titre, imprime eii rouge et noir, porte une 
Sphère, et leur catal. oflic. de iGii la cote H* de HoII. Le père Adry cependant n*est 
pas de cet avis ; il dit que Janus iXiciita Erythrœus est le Pseudonyme de Gio, Vitlo- 
rio Roisiei que toutes les œuvres de cet auteur furent véritablement imprimées a 
Amst. par Jean Blucu, qu^il croit être le même que Jean Jansson et que Cœsius, 
qui'se cachait tantôt sous le nom de Cotm. ab Egmont et tantôt sous celui de Jodoc. 
Kaleoviuêj en datant ses productions de Cologne, au lieu d'Amsterdam. Tout cela 
est vrai pour quelques éditions, et à cause de la grande ressemblance de plusieurs 
productions de Blacu avec celles des Elsevier, on a pu facilement se méprendre 
sur cette production-ci. 

8. Status particularis regiminis S. C. .Mnjcstatis Ferdinandi II. (Sine 
Loco.) 1637. pet. in-24 de 8 ff., y compris le titre grave et 365 pp. 

A. P. 

Véritable Elsevier qui se joint aux Républiques. II en est question dans Tintro- 
daclion, et il est coté 10* de Holl. au catal. oUic. de Leydc de 1644. 

Il a été fait eu Allemagne une contrefaçon de cet ouvrage sous la même date, 
mais on la reconnaît facilement parce qu^elle ne contient point VErmitœ lier. 
Germanie. 

1638. 

9. Corneille {Pierre). Le Cid, Tragi-Comédie nouvelle, par leS'Cor- 

neille (la tête de Méduse). Jouxte la copie imprimée à Paris. 1638. 

pet. in-8" de 95 pp. en tout. P. 

Véritable Elsevier qui se distingue nou-scuicment par la léle de Méduse que les 
Elsev. k celte époque^ employaient encore exclusivement, mais aussi par les carac- 
tères qui sont ceux de VHerodes Infanticida d'Heinsiuê, du même format, qui 
fiortc leur nom; par deux fleurons qu'ils em|)loyaicnt fréquemment alors dans 



i90 EDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

leurs impressions io-8o, et dont Tun se trouve dans Tédition de la même Tragédie 
d*llcinsius etPautrc dans les Gemmulœ iinguarum de 1657, qui portent également 
leur nom; enfin par les lettres grises qui se trouvent au commencement des !•% 
2^ et 3« actes ; ce sont les mêmes que celles des ces actes dans TéditioD qu*ils ont 
donnée du Cid en iOii, qui fait partie de VJHuitre Théâtre de Mont. Comeiile^ et 
dontTorigine Elsevirienne n^est pas contestée. 

iO. Le mariage du Cid^ Tragi-Comëdie (par Chevreau); jouxte la 
copie imprimée à Paris, 1638. pet. in-S*". Caract. ital. A. 

Le catalogue Lambertde 1850, d*où je tire ce titre, dit que cette édition ainsi que 
la précédente, a été certainement imprimée par les Elsevier et que Tune et 
Fautrene se trouvent mentionnées nulle part. En effet, je ne connais aucun autre 
exemplaire semblable de la pièce de Chevreau et pas d^autre que le mien de la pièce 
de Corneille. Les deux, réunies en un vol. richement relié par Niédrée, ont été 
adjugées dans cette vente Lambert pour i07 francs. 

ii. Le parfaict Capitaine , autrement Tabrcgé des guerres de la 
Gaule des Commentaires de César (par le Duc de Rohan). Dernière 
édition, jouxte la copie imprimée à Paris, 1658. pet. in-iS de 8 ff. 
limin. y compris le titre qui est imprimé, et 260 pp. dont la dernière 
est cotée par erreur 224. P. 

Les liminaires contiennent une lettre dédicat. au Roy, signée U. D. R. (Henry 
de Rohan) ; un avertissement, signé Dan. Perreaux^ avoc. au Parlement, et 4 pages 
de table. La 1'« page du texte porte le fleuron la Syrène et la dernière le Cal 
de Inmpe la Tête de Méduse : Tédition sort évidemment des presses des Elsev. de 
Leyde, qui Pont reproduite en 1639, 1641 et 16^; ils y ont joint le traité de rinié- 
rest des Princes et Eatata de la Chrestienté qu^ils ont aussi imprimé à part en 1639. 

L*édition du Parfait Capitaine de 1639, dont M' Chenu a donné la description 
dans le bullclin du Bibliophile publié par Tcchener, année 16ïi4, page 7^, a le 
même nombre de 260 pp. que celle ci-dessus et seulement K ff. liminaires au lieu 
de 8 : mais comme le Traité de Vlntérettdeê Princes n*y occupe que lOi pp. en tout, 
soit seulement 96 pp. de texte, je dois supposer qu'il y a eu 2 tirages de ce traité 
sous la date de 1639, Tun, pour être vendu séparément, de 199 pp. tel que je le 
décris ci-après; Tautre^ pour faire suite au Parfait Capitaine, et dans lequel la 
préface attribuée à Silhon, aura été supprimée. 

L'édition de 16il est indiquée de 5 ff. et 260 pp. pour la i^ partie et de 192 pp. 
pour le 2'»«; celle de 16i8, de 5 if. et 250 pp. pour la l'« et 192 pour la 2<i« partie. 

Enfîn le Parfait Capitaine se trouve coté 19* de Holl. au catàl, offic. des Elsev. 
de Leyde de 16ii. 

1^. Vindiciffî Gallicse, advcrsus Alexandrum Patricium armacanum 
theologiim (Corn. Jansenium, à Daniclc de Priczac); juxta exemplar 
Parisicuse. 1658. pet. in-12de 3 ff. et 297 pp. avec le Sphère. 

A. 

Elsevier do Leyde. 



ÉDiriONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 191 

1659. 

15. De rintérest des Princes et Estais de la Chresticnté, k Monsieur 

le cardinal de Richelieu (par le Duc de Rohan) , dernière édition (la 

Sphère). Jouxte la copie imprimée h Paris, 4659. pet. in-i2 de 199 pp. 

et 2 pages de tahle^ non cotées. P. 

Après le titre imprimé, transcrit ci-dessus et qui est compris dans la pagination, 
soit ane épître de 4 pp. à M. le Gard, de Richelieu, signée H, de Rohan. La préface 
(deSilbon) commence k la page 7 et se termine à la page 105. Elle est imprimée en 
earactère italique. Le texte commence & la page 104; il est divisé en deux parties^ 
chacune de VII discours dont le dernier finit avec la page 199. Les deux pages 
soirantes, non cotées, contiennent la table des discours. L^édition provient évi- 
demment des presses des Elsevier de Leyde qui, dès cette année 1639^ ont joint ce 
trtité k leurs édit. du Parfait Capitaine, 

14. (Silhon). Le Ministre d'Estat avec etc. (Voyez plus loin à l'an- 
née 1641-45.) 

1640. 

15. (De Ville). De la Charge des Gouverneurs des Places par Messirc 
Aot.de Ville, Chevalier, dernière édition. Jouxte la copie imprimée à 
P»ris 1640. petit in-12 de6 ff. prélim. 662 pp. de texte et 11 ff. de 
Uble. B. 

Elsev. de Leyde, qui se trouve coté un il. 10> de IIolL dans leur catai. offic. de 
IM, vis-à-vis du frontispice se trouve une autre gravure qui représente des 
•rmes, probablement celles de De Ville. 

16. Medrsii/{/. {Joan.) Majestas veneta, sive de Serenissimœ Vene- 
torumReip. cum in Creta, tum in Cypro, titulo Regio, bono jure vin- 
dicato , contra Anonymum dissertatio. (L'arhre des Elsevier , moins le 
Solitaire et le Non Solus.) L. B, ex offic. Jacobi Marci^ 1640. pet. 
ÎD-lâ, en assez gros caractères , de 46 pp. en tout. 

C**». de Ncdonchel. 

Édition évidemment déguisée, mais très probablement exécutée par les Elsevier 
(le Leyde. C'est un opuscule rare. 

1641. 

i7. BARLiEi {Casparis) Verstandige Coopman, of Oratie handelende 
^itQde'tsamenvoeginghedcs koophandcls ende de Philosophie, ghe- 
dacD ende uytgesproken doen de vermaerde school van Amsterdam 



192 lîDrnO.NS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

opgcrccht cnde inghchuldt werd, te welcn op den O»**" january 1632. 
ut de Latynsche iii onze Nederduytsche spraeke ghetrouwelyck ver- 
taelt, door Wilh. Ant. Buyserius, te Enchuysen, yoor den auteur, 4641. 

A. 

Imprimé par les Elsev. avec PAigle et la devise Concordid sur le titre. 

1641. 

47 bis. Conseiller d'Estat (Le) ou Recueil etc. (Voyez ci-après à l'an- 
née 1645, N« 31.) 

18. Corneille (Pierre). Horace, Tragédie, parle Sieur Corneille. 

(La Sphère.) jouxte la copie imprimée à Paris. 4644. pet. in-42 de 4 S, 

et 73 pp. B.P. 

LWigine Elseviricnne de cette édition n*cst pas douteuse. Ils Pont réimprimée 
en 16iS et 16i7, en 5 iï, et 07 pp., et puis encore en 165 i, à Lcyde chez Jcon 
Sambix, en 3 ff. et 65 pp. 

49. (Du même). Le Cid, Tragi-Comédie par le Sieur Corneille (la 
Sphère), suivant la copie imprimée à Paris, 4644. pet. in-42 de 87 pp. 
en tout. B. 

Cette édition est la i^t que les Elsevier ont donnée dn Ctd dans le format pet. 
in-12 ; ils Pont réimprimé en 16ii (de 87 pp.) et en 1051 (de 81 pp. dont les 2 der- 
nières sont cotées 02-03). Cette dernière édition est inférieure aux deux autres. 

Le catal. oflic. de lOii fait en outre mention d'une petite édition du Cid de Cor- 
Hfiille in'''2i^ qu'il cote 0' de Uoll. et que jusqu'ici je n*ai encore rencontrée ni vue 
citerque I&. (Voyez ci-devant X» 8 une édition, p. in-8"».) 

20. Le Parfait Capitaine etc. (Voyez ci-dessus à Tannée 4638, N® 4 4 .) 

4644-1643. 

24 . (Silhon). Le ministre d'estat avec le véritable usage de la Politi- 
que moderne, par de Silhon. Jou.\te la copie impr. à Paris, 4644-43. 
2 vol. pet. in- 12. B. 

Cette édition est bien imprimée par les Elsevier de Leyde, qui dans leur catal. 
oflîc. de lOi-i, en cotent le 1" vol. (qu'ils avaient déjà imprimé et publié séparé- 
ment une l" fois en 1059) 18» et le 2**, un fl. i» de Holl. 

En 1051 ces deux volumes ont encore été réimprimés par eux, Jouxte la copie et 
à la Sphère, le l" de 8 ff. prél., et 392 pp., le "2^ de 5iO pp. et 4 ff. non cotés. 

Ces éditions peuvent se compléter par un 5« vol. que Silhon a ajouté à son 
ouvrage après la mort de Mazarin et qui n'a été imprimé qu'une seule fois à Atnêt, 
chez Ant. AlicliieU, 101)2. pet, in-12. A ce sujet je dois répéter avec Bï' Motteley, que 
je doute qu'il existe un seul livre, sorti kics presses des Elsevier, avec le nom 



ÉDITIONS ANONYMES £T PSEUDONYMES DE LEYDE. 193 

A^Antoine Michiets, et j*ajouterai que j*ai sous les yeux Touvragc de Silhon en 3 
▼ol. pel. in-12, les deux premiers datés de 1661 et le troisième de 1662, portant 
tous les trois : à Amst. chez Ant. MichieU et quUls proviennent évidemment des 
presses de François Foppena de Bruxelles. (Voyez à Tappendix le N» 253.) 

1642. 

22. (L angelot). Le parfait Ambassadeur, traduit de Tespagnol (de 
Yera et Zuoiga) en françois, par le Sieur Lancelot. Divisé en trois 
parties. Jouxte la copie imprimée à Paris, 1642. pet. in-i2 avec la 
Sphère, de 3 ff. prélim., 602 pp. (la dernière cotée 502) et 6 ff. de 
table. B. P. 

Joli Elsev. de Leyde, coté un fl. 10* au catal. offic. de 16ii. 

23. Ouverture du Théâtre du palais Cardinal : Mirame^ Tragi-Co- 
médie (par Des Marels). Jouxte la copie impr. h Paris^ 1642. pet. 
io-12 de 3 ff. et 82 pp. D. 

Édition sortant des presses des Elsevier de Leyde, qui la citent, mais sans la 
coter, dans leur catal. offic. de 16i4. 

24. (Régnier). Les Satyres et autres OEuvres du Sieur Régnier, der- 
nière édition (la Sphère). Selon la copie imprimée à Paris, 1642. pet. 
10-12 de 4 ff., 166 pp. et 4 pp. de table non cotées. A. P. 

Celte édition sort positivement des presses de Bon. et Abr. qui la cotent 8" de 
HoU. dans leur catal. offic. de 16i4; mais on préfère celle que Jean et Dan. ont 
donnée avec leurs noms en 1652, parce qu^elle est plus complète. 

1643. 

25. Jubileum , sive spéculum Jesuiticum exhibens prœcipua Jesui- 
taram scelera, molitiones, innova tiones, fraudes, imposturas et menda- 
cb, contra statum ecclesiasticum politicumque , in et extra Europœum 
orbem primo hoc centenario confirmati illius ordinis , instituta et 
perpetrata; Ex variis historiis imprimis vero Pontîficiis collecta, cum 
Mantissis aliquos et indici rerum ; opéra et studio I. L. W. 0. P. (Sans 
lieu ni date.)Anno 1643. pet. in-12 de 4 ff. , y compris le titre, 
240 pp. et 14 ff. d'Index non chiffrés. C'*" de NedoncheL 

Je crois ce livre du même auteur que VElexir Jesuilicum (voyez rAppendiz § B., 
U*aniiée 1645) ; mais son exécution typographique me semble moins déguisée. La 
Télé de Buffle, en tête du texte, et la petite vignette qui se trouve au titre, appar- 
liauient aux Elsevier de Leyde j je n*ai même rencontré celte dernière que dans 
leors éditions, et je ne doute pas qu*ils niaient exécuté celle-ci. 

34 



19i ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

26. (Senault). De Tusage des passions par le R. P. J. F. Senault, 

prestrede Toratoire, dernière ëdilion. Suivant la copie impr. à Paris, 

1643. pet. in-i2 de i8 ff. prélimin. et 559 pp. de texte. B. P. 

Véritable Elscv. de Lcydc, coté un fl. l-i" de Holl. dans leur catal. offic. de i64i; 
cVst la même à laquelle Jean Elsevier a mis son nom avec la date de 1658, en 
réimprimant les préliminaires qui contiennent de plus une dédicace à ConêtanOn 
Huyyens ; et à quelques exemplaires, ain»i renouvelés , on a substitué depuis, au 
frontispice gravé, un titre, assez mal imprimé, signé : Amst. chez Pierre le GrtfHd, 
1665. 

4644. 

27. Corneille (Pierre). Cinna, ou la Clémence d'Auguste. (La 

Sphère.) Suivant la copie imprimée h Paris, 1644. pet. in-i2 de 84 pp. 

tout compris^ et un feuillet blanc. P. 

lr« édition, cotée 6< de IIoll. au catal. oflic. des Elsev. de Lcyde de 1644; en 1648, 
ils Font réimprimée en 72 pp., et puis encore en 1656, avec la même pagination: 
dans ces deux réimpressions les pièces liminaires n^occupent plus que 10 pp., 
tandis qu^elles en occupaient 16 dans Pédit. de 1644; on y a supprimé la pièce de 
Senéque De Ctemeniia, et celle de Montaigne s'y trouve imprimée en plus petits 
caractères. 

28. (Du même). La mort de Pompée, Tragédie. (La Sphère.) Suivant 
la copie imprimée à Paris, 1644. pet. in-i2 de 82 pp. en tout, dont 
les iO premières ne sont pas cotées, et un feuillet blanc. P. 

Cette tragédie est cotée, mais san<; indication de prix, au catal. offîc- des Elsev. 
de Leydede 164i. Ils Tout réimprimée, également en 82 pp., sous la date de 1648. 

29. (Du même). Polyeucle, martyr. Tragédie de M' Corneille. (La 
Sphère.) Suivant la copie imprimée à Paris, 1644. pet. in-i2 de 
95 pp. en tout, dont les iG premières non chiffrées, et un feuillet blanc. 

P. 

Cette tragédie est cotée 6« de Holl. au catal. offic. des Elsev. de Leyde de 16i4. 
Ils Font réimprimée page pour page en 1648, et Jean Elsev. Ta réimprimée de non- 
veau en 1655, sous le pseudonyme de Jean Sambix. 

30. (Du même). Llllustre Théâtre de M' Corneille. (La Sphère.) A 
Leyden, 4644. pet. in-i2. B. P. 

Au dos de ce titre général se trouve : 

Ls CiD. Tr agi-Comédie. 

Les Horacks. Tragédie. 

Le Cinna, ou la Clémence dWuguste. Tragédie. 

La Mort De Pompée. Tragédie. 

Le Polyeucte. Tragédie. 

Ces cinq pièces suivent dans le même ordre; chacune avec un titre particulier 
à la Sphère^ suivant la copie imjrrimée à Paris^ et la date de 1644, & Texception 
d^Horace qui porte celle de 1641, et il est possible, d*après Tédition du Cid que 



EDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. IOj 

j*ai citée ci-devant à l'année i6il, qu*il y ait des exemplaires où le C/c/ porte 
également cette dernière date ; mais Pesscntiel est qu*auciine des 5 pièces ne porte 
imedate postérieure à 16i4, qui est celle du Titre général. 

Les exemplaires primitifs de Y Illustre Théâtre de Corneille sont excessivement 
rares avec le titre général et avec les 5 pièces antérieures à 16 i5. Outre le mien 
qui provient de M' Bourdillon, je n*en ai vu passer en vente qu*un seul, celui de 
Sensier qui ensuite fut vendu 228 francs chez M^ De Pixérécourt, avec la comédie 
du Menteur ajoutée. Plusieurs autres catalogues font bien mention d'un Illustre 
Théâtre ; mais ce sont des recueils plus ou moins complets des pièces de rorneille, 
imprimées par les Elsevier de Leyde de 16il à 1652, sans titre général ni table. 
Tel était Texemplaire de Gaillard, composé de 6 pièces, celui du marquis deCoislin, 
eo3 volumes,et un très petit nombre d'autres. 

1645. 

5i. Le Conseiller dTstat; ou Recueil des plus générales considéra- 
tions servant au manimcnt des affaires publiques , divisé en deux 
parties : en la première est traicté de rÉlablissement d'un Estât; en 
la seconde , des moyens de le conserver et Taccroistrc (par Ph. De 
Bethune). Suivant la copie imprimée à Paris, 1645. pet. in-12 avec la 
Sphère. B. P. 

Il y a deux éditions de ce livre dont Fimpression est attribuée aux Elsevier: leur 
coDtenu comme leur titre est exactement le même et Tune comme Tautre commence 
par un avis au lecteur dans lequel Timprimeur se plaint d*avoir eu d*abord cet 
OQvrage rempli de fautes; mais dVn avoir obtenu depuis un exemplaire origiiuil 
qai lui a prouvé que le premier n*élait qu^une copie défîgurée^ etc. 

La 1*^ de ces éditions est de 16il ; elle a, y compris le litre , 20 ff. prélimin. dont 
le dernier est blanc et UOI pp. de texte : ce doit être celle dont l'ait mention, au prix 
del fl. 2* de Hollande, le cat. offic. des Elsev. de Leyde de 1644; je ne pense pas 
eependanl que Bon. et Abr. Taient imprimée, mais il est probable qu^elle a été 
décalée, en partie du moins, pour leur compte; on la trouve très rarement ciléc 
dans les catalogues, tandis qu*on y rencontre assez fréquemment la 2<i« qui est de 
1645, et beaucoup plus belle. Cette 2<ie, qui a, y compris le titre, 19 iï. prélimin. 
et 539 pp. de texte, doit être celle qu*indique le calai, offic. de 1649 de Louis Elsev. 
d'Amst. et je crois qu*elle a été aussi en majeure partie imprimée pour son compte; 
Biais non pas chez lui : elle est néanmoins bien plus que Tautrc dans le genre des 
productions Elseviricnnes, et il me semble qu*elle doit, de préférence à celle-là 
qui est plus rare, figurer dans leur collection. 

3â. Corneille (Pierre). Le Menteur, Comédie de M' Corneille (la 
Sphère), suivant la copie impr. à Paris^ 1645. pet. in-12 de 4 ff. 
prélim. et 88 pp. B. 

33. (Du même). La suite du Menteur, Comédie de M. Corneille 
(la Spëre), suivant la copie impr. h Paris, 1645. pet. in-i2 de 95 pp. 
en tout. B. 

Ces deux pièces sortent positivement des presses des Elsevier de Leyde, et si 



196 ÉDITONS AN0NY3IES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

pour la comédie du Menteur il pouvait y avoir le moindre doute, je citerais le pas- 
sage suivant d^une lettre d^Hcinsius, écrite à Gronovius en avril 1645 : Babent 
{EUevirii) nunc *ub manu Comcediam GalUcam Comelii quant Mendaeii insignitfit; 
ea absoluta, quod intra diem allerumque fiel, ad curas tuas Liviamu revertentur, etc. 
Les Elsevier ont réimprimé /e JUenteur en 16i7, et la suite duJUenteur en 16i7 etl648. 
La pagination de ces réimpressions est la même que celle des éditions originales. 

54. (Le Clerc). La Virginie romaine , tragédie par Le Clerc (la 
Sphère), suivant la copie imprimée à Paris, 4645, pet. in-iâ de 
65 pp. B. P. 

Véritable Elsevier de Leydc et fort rare. 

55. Le Politique très Chrcstien , ou discours politiques sur les ac- 
tions principales de la vie de feu Mons. rEminenlissime Cardinal Duc 
de Richelieu (traduit de TEspagnol d*Emmanuel Fernandez de Villa- 
real, par de Grenaille de Chantonnièrc). La Sphère. Paris, i645. pet. 
in-i2de 14 ff. prélim., y compris les titres gravé et impr., et 508 pp. 
de texte. A. P. 

Véritable Elsev. de Leyde. Il y a une réimpression, sous la date de f 6i7, qui a 
le même nombre de 308 pp. mais qui pourrait avoir été exécutée par Janssonios 
d*Amst. 

56. Vavasseur (Franci8Ci)f è Societate Jesu, Theurgicon, sive de 
miraculis Christi Libri IV. Parisiis, sumptibus Pctri Le Petit, 1645. 
pet. in-12 de 8 IT. prélimin., et 152 pp. avec la Sphère. B. P. 

Très bel Elsev. de Leyde. 

1645-1652. 

57. (Strada). Histoire de la Guerre de Flandre , traduitte de Famia- 
nus Strada par P. Du Ryer. (Le Non Solus.) Suivant la copie imprimée 
à Paris, 2 vol. in-8°. Le 1«', daté de 1645, de 6 ff. y compris le titre 
impr. en rouge et noir et un portrait de Charles-Quint, 768 pp. avec 
portraits gravés dans le texte cl 18 ff. de table. Le 2", aussi avec la 
marque JVon Solus et la date de 1652, de 6 ff. prëlim. y compris le 
titre imprimé en rouge et noir et le portr. d'Alexandre Farnèse, 881 
pp. avec portraits gravés dans le texte et 52 ff. de table. P. 

C*est un véritable Elsev. de Leyde et diaprés Motteley une autre édition Elsevi- 
rienne, jouxte la copie a Paris, a encore paru depuis avec la date de 1665, etégale- 
ment en 2 volumes in-8<>. 

1646. 

58. Bentivoglio (Cardinal). Raccolta di Lettere scritte in tempo 
délie sue nuntiature de Fiandra e de Francia. In Colonia, 1646, in-d"*. 

A. 

Véritable Elsevier de Leyde. 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 197 

39. (Du même). Relation! del Cardinale Bentivoglio, etc. (Voyez 
ci-devant à Tannée 1652, N» 2.) 

40. Vennus {Sumpticius). De Transsubstantiatione Liber. Sumpticio 

Veono (Claudio Salmasio) Auctorc, ad juslum Pacium contra H. Gro- 

tinm. Hagiopoli (Urbe Sancta). Typis Theodori Eudoxi, A"* 1646. in-S"* 

de 551 pp. sans l'Index. A. 

Adry ajoute, belle édition et véritable Elscv. Mottcley, N» 534 de son calalogue, 
Tattribue à Fr. Ilackius. 

1647. 

41. Corneille (Pierre). Heraclius, Empereur d'Orient, tragédie par 
le sieur Corneille (la Sphère) , suivant la copie imprimée à Paris. 
1647. pet. in-12 de 84 pp., y compris 4 ff. prélimin. et le titre. 

B. 

Véritable Elsev. de Leyde, réimprimé en 16i8. 

42. (Du même). Rodogune, Princesse des Parthes , tragédie de 

M. de Corneille (la Sphère), suivant la copie imprimée à Paris, 1647. 

pet. in-12 de 84 pp. M* de Coislin. 

Cette édition sort aussi des presses des Elscv. de Leyde, qui Tont réimprimée 
eol6S2. 

43. (Erynachus). Sanctorum Patrum, De Gratia Christi et hominis 

Arbitrio Trias Augustini, etc. Authore Avito Erynacho. (Sans nom ni 

lieo.) 1647. in-4°. 

Cette édition m*est indiquée par M^ le comte de Nedouchel, comme un véritable 
Elsev. de Leyde. 

44. Le politique très Chrestien, etc. (Voyez ci-devant à Tannée 
1645 , N° 35.) 

i648. 

45. (Balzac). Lettres choisies du Sieur Balzac, suivant la copie im- 
primée à Paris, (Leyde les Elsev.) 1648. p. in-12 de 12 ff. y compris 
le titre et 440 pp. B. 

C*est la !■« édition Elsevirienne de ces lettres. (Voyez le catal. de Bon. et Abr. 
àrannéel652, No56l.) 

46. Le Parfait Capitaine, etc. (Voyez ci-devant h Tannée 1628 N° 11.) 

47. (RoTROu). Venceslas. Tragi-Comédie de M*^ de Rotrou (la Sphère), 
suivant copie impr. à Paris 1648, pet. in-12 de 81 pp. en tout. 

B. P. 

Véritable Elsev. de Leyde, dont ils ont donné une autre édition sous la date 
de 1649. 



198 ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

48. (Scarron). Le Jodelet, ou le M" Valel, Comédie de Scarron. 
(La Sphère.) Suivant la copie impr. à Paris. 4648. pet. in-i2 de 90 pp. 

B. P. 
VériUbie Elsev. de Leyde. 

49. (Du même). Les trois Dorothées , ou Jodelet souffleté. Comédie 
de Scarron. (La Sphère.) Suivant la copie impr. k Paris, i648. pet. 
in-12de85pp. B. 

Véritable Elsev. de Leyde. 

Dans d*autreâ éditions cette pièce porte le titre de Jodelet Duéliste. 

50. (Du même). Le Virgile travesty, en vers burlesques de M' Scar- 
ron^ dédié à la Rcyne. Suivant la copie imprimée h Paris, i6i8. pet. 
in>i2 de 10 ff. prélimin. et 170. pp. B. P. 

Première édition Elsevirienne qui ne contient que les deux premiers livres, et 
que les mêmes imprimeurs ont exactement reproduite en lOuL avec la Sphère; à 
cette seconde édition sont joints : le 3* livre avec un titre daté de WôO, en 7i pp; 
le i» livre, daté de 1650, en9i pp., et le t(« livre également daté de 1690, en 9( pp. 
Ce volume ainsi complet est fort rare. 

Il en existe en outre une 5« édition, suivant la copie, sous la date de 1652, pet. 
in-12, renfermant 8 livres et c*est tout ce que Scarron a burlesquement imité de 
Virgile. 

51. (Silhon). Le Ministre d'Estat avec etc. (Voyez ci-devant à l'an- 
née 1641-43, N» 21.) 

52. Les Visionnaires, Comédie (par Des Marets), dernière édition. 
(La Sphère.) Suivant la copie imprimée à Paris. (Leyde, les Elsevier) 
1648. pet. in-12 de 91 pp. B. 

16i8-i658. I 

53. Clcopalre (par De Coste de la Calprenède). Suivant la copie 

imprimée à Paris, à Leyde, chez Jean Sambix, 1648-58. 12 tomes, 

ordinairement en 6 vol. in-8*. A. 

Ces 12 tomes portent différentes dates comme Pédition de Paris; le tome l*v, 
celle de 16i8 et le tome 112, celle de 1658. Le tome l*"' a un frontispice gravé et les 
autres un titre imprimé avec la Sphère. Le catal. offic. de Jean Elsev. de 1655 fait 
mention de 8 tomes de ce roman, les seuls probablement qui fussent imprimés à 
cette date, et iiU Brunct doit s^étre trompé en indiquant p. 711 du tome {•f de 
son Manuel, une édition de Lfyde^ J. Sambix, sous la date de 1657. Il me semble 
que ce ne peut être que celle-ci, dont il aura pris la date de 1657 sur un des der- 
niers tomes (9ou 10) des exemplaires de Cbenier, La Bcdoyère ou Pixérécourt, dont 
il cite le prix de vente à 59, 171 et i4 francs. 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 199 

1649. 

54. L*Aleoran de Mahomet, translaté d*Arabe en François, par le 
Sieur Du Ryer, sieur de la Garde Malezair. (La Sphère.) Suivant la 
copie imprimée à Paris, chez Antoine de Sommaville, 1649, avec 
privilège du Roy. pet. in-i2 de 8 ff., y compris le titre imprimé en 
rouge et noir, 686 pp. et 3 if. non cotés k la fin. B. P. 

Cette édition-ci sort des presses des Elsevier de Leyde. Quoi qiren dise Brunet, 
je crois que celle sous la même date, de 416 pp., avec le titre également en ronge 
et noir, et suivant la copie, chez Anl. De Sommaville, n*a pas été exécutée par eux. 
On n*y reconnaît aucune de leurs lettres grises. 

«'(S. L'Art de régner, ou le Sage Gouverneur, Tragi-Comédie (par 
Gillet de la Tessonnerie), suivant la copie imprimée â Paris, 1649. pet. 
10-12. B. p. 

56. Le Desniaisé, Comédie (par Gillet de la Tessonnerie), suivant 

la copie imprimée à Paris, i649. pet. in-i2. D. P. 

Ces deux comédies, Tune de 103 et Tautre de 96 pp. y compris leurs titres qui 
portent la Sphère, sont imprimées par Bon. et Abr. Elsev. Elles sont fort rares. 

57. La Coifeuse à la mode, comédie (par d'Ouville). (La Sphère.) 
Suivant la copie imprimée k Paris^ 1649. pet. in-12 de 80 pp. 

B. P. 
Véritable Elsevier. 

58. (Du Ryer). Thémistocle , Tragi-Comédie de P. Du Ryer. (La 
Sphère.) Suivant la copie imprimée k Paris, 1649. pet. in-12 de 78 pp. 

B. p. 

Véritable Elsevier. 

59. L*intrigue des filous^ comédie (par de L'Estoile), suivant la 
copie imprimée à Paris, 1649. pet. in-12 de 85 pp. avec la Sphère. 

B. P. 

Cest un Elsevier véritable et très rare. 

60. Le Mariage d'Oroondate et de Statira , ou la conclusion de Ca- 
saodre. Tragi-Comédie (par Jead Magnon). Suivant la copie imprimée 
iParis, 1649. pet. in-12 de 88 pp. avec la Sphère. B. P. 

Véritable Elsev. de Leyde. 

61. (RoiROu). Cosroès, Tragédie de M' de Rotrou. (La Sphère.) A 
la Haye, 1649. pet. in-lS de 69 pp. B. P. 

Véritable Elsev. de Leyde. 



200 ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

62. Salmasii (CL) Defensio Regia pro Carolo I, ad serenissimum ma- 
gnœ Britanniœ Rcgcm Carolum II, filium natu majorem, hœredem et 
successorem legitimum. (Sine Loco.) Ap. Elscv. 1649, in-folio. Gharta 
Regia. A. 

Adry cite cette édition avec ic nom d^Elsevier; mais le catalogue Thysius de 1672, 
l'indique Sumptibus Regiis sans nom d*imprimeur, en ajoutant qu'elle a ëtë im- 
primée par les Elsevier. Brunet, en citant la petite édition Elsevirienne in-12, se 
borne à dire qu'elle est faite sur une édition in-folio portant la même date. J*en 
conclus que celle-ci est également anonyme et signée Sumplibus Regiis. Quoi qii*il 
en soit, les lettres de Sarrau à Saumaise confirment que les éditions de la Defentio 
Regia de 16i9, en différents formats, proviennent des presses des Elsevier de Leyde, 
et nous savons qu*il ne se brouilla avec eux que dans la courant de 162SO. 

65. (Du même). Defensio Regia pro Carolo I, ad serenissimum 
magnse Britanniœ Regcm Carolum II, filium natu majorcm, hœredem 
et successorum legitimum. Sumptibus Regiis. Anno 1649. pet. in-i2 
de 720 pp., non compris le titre. A. 

L'ouvrage est de Cl. Saumaise, et l'édition des Elsevier de Leyde. II y en a uoe 
autre de la même date en m pp. y compris le litre, et une de 1658 Typis Heçiiê^ 
mais on n'y trouve pas les caractères des Elsev. (Voyez l'art. Saumaise à l'aniiée 
i651-52, dans lecatal. des éditions anonymes des Elsev. d'Amst.) 

64. Sylloge variorum Tractatuum, anglico quidem idiomate et ab 

auctoribus Anglis conscriptorum, sed in Linguam Latinam translato- 

rum ; quibus Caroli, magnae Britan. Franciae et Hiberniœ Rcgis , inno- 

centia illustratur et Parricidium injustissimè in illum pcrpetratum k 

Pseudo-Parlamcnto et pcr duellc exercitu luce clarius declaratur. 

Accessit responsum perneccssarium ad declamationem seu provoca- 

tioncm M. Joannis Cooke. Auctore L. V. A. R. Anno Domini 1649, 

in-4° de 4 ff. y compris le titre principal, 46, 40, 56, 55 et 99 pp. y 

compris les titres ou faux titres qui se trouvent en tôle de chaque 

Traité. C" De Nedonchel. 

Édition plus ou moins déguisée; mais très probablement exécutée par les Else- 
vier de Leyde. 

4650. 

65. Corneille {Pierre), Don Sanche d'Arragon, Comédie héroïque 
(la Sphère), suivant la copie imprimée à Paris, 1650. pet. in-12 de 
00 pp. en tout. B. P. 

Véritable Elscv. de Leyde avec la dédicace de Corneille à Constantin Huygens, 
En 1636 Jean Elsevier a réimprimé celte comédie dans le même format, avec la 
Sphère, suivant la copie, et également en 90 pp. 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 201 

66. Du Ryer. Nitocris, Reine de Babylone, TragUComëdie de P. Du 
Ryer. Suivant la copie imprimée à Paris (Leyde, les Elsev.), 1650. pet. 
iQ-i2 de 70 pp. en tout. B. P. 

67. Histoire du Ministère d'Armand Jean Du Plessis, Cardinal-Duc 
de Richelieu sous le règne de Louis-le-Juste, XIII^ du nom, Roy de 
France et de Navarre ; avec des Reflexions politiques et diverses Lettres 
contenants les négociations des affaires de Piedmont et duMonlferrat; 
divisée en 4 tomes , corrigée en cette édition et mise en meilleur ordre 
(parCh. Vialart). Paris, 1650. 2 vol. pet. in-12. B. P. 

Belle édition des Elsev. de Lcyde. 

Le tome I"*, de 12 ff. prélimin., y compris le frontispice gravé et le litre impr., 
et 760 pp. 

Le tome 2<i, de 6Î5 pp., y compris le titre, plus 92 pp. pour les affaires du Pied- 
mont de Tannée 1639, et 2 pp. de table. 

11 y a une autre édition Elsevirienne de cette histoire, avec la date de 1652 et 
également en 2 vol. pet. in-12. On la dit aussi fort jolie, mais h cause de ses fleu- 
rons et lettres grises on rattribue aux presses de Louis III «rAmst. Wolfganck a 
iQsii réimprimé cette histoire en 5 vol. p. in-12 avec la date de 166i. 

68. Prima Religionis rudimenta antiquissima saxonum et alemano- 
rum scripta lingua , Marc. Zueris Boxhornius quœdam eorum ex mss. 
latioa versa edidit. L. B. ex off. Davidis Lopez de Haro, 1650, in-12. 

Imprimé par les Elsevier de Leyde. Lammens. 

69. (Scarron). L'Héritier Ridicule, ou la Dame Intéressée. Comédie 
dédiée au Prince d'Orange, par monsieur Scarron (la Sphère). Suivant 
Il copie imprimée à Paris. 1650. petit in-12 de 88 pp. B. P. 

Véritable Elsevier de Lcyde. 

70. Du même. Le Virgile travesty en vers burlesques , etc. (Voyez 
cinlevant à Tannée 1648 , le N» 50). 

1651. 

71. (Dassodcy). L'Ovide en belle humeur, deM'Dassoucy (la Sphère). 
Suivant la copie imprimée h Paris. 1651. pet. in-12 de 92 pp. et un 
feuillet non chiffré à la fin. B. P. 

Véritable Elsevier de Leyde, rare et cher. 

72. L*£schole de Salerne, en vers burlesques (par Martin), et Duo 
Poemata Macaronica; de Bello Huguenotico : et de Gcstis magnanimi et 
prudentissimi Baldi (la Sphère). Suivant la copie imprimée à Paris. 
1651. pet. in-12 de 159 pp. dont les 24 premières, y compris un feuil- 
let blanc qui précède le titre, ne sont pas chiffrées. B. P. 

Cest indubitablement un Elsevier: Pcpitre dédicatoire, signée Simon Moynet^ 

35 



•202 ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

le prouve; les lettres grises et les caractères le conârment. Il est rare et cher en 
l)cl!e condition. 

i65M652. 

73. (Scarron). Le Virgile Iravesty etc. (Voyez ci-devant à l'année 

4648, le N» 50). 

1652. 

74. Corneille (Pierre). L'Imitation de Jésus-Christ, traduite en 
vers François, par Pierre Corneille. (La Sphère). A Leyde, chez Jean 
Snmbix, 1652. pet. in-12 de 71 pp., y compris le titre et les limin. 

B. P. 

Colle édition, véritable Elsev. de Leyde, ne contient que le l*' livre de rimita- 
tion. Elle est fort belle et excessivement rare. Brunet et Berard Tindiquent avec 
la date de 1653 : J*ignore si les Elsevier Font réimprimée cette année-là, mais mon 
exemplaire porte bien celle de 1652. 

Quant i Tédilion signée : Leyde, chez Jean Sambix 1657, en 2 vol. pet. in-12, 
qui est complète et avec le texte en regard, Brunet ne la cite que comme ariMe 
communiqué et depuis que je Tai eue entre les mains, je suis convaincu qu*elle 
n^esl pas Elsevirienne, mais imprimée, sinon par Maury à Rouen, du moins ea 
France. D^ailleurs elle est sans réclames et, quoique assez jolie et fort rare, cf 
n'en est pas moins, je ne dirai pas un faux Ehevier, mais un faux Sambix» 

75. (Du même). Nicomède, Tragédie du S' Corneille. A Leyde, chez 
J. Sambix, 1652. pet. in-12. B. 

Édition évidemment Elsevirienne. 

76. Corneille [Thomas). Don Bertrand de Cigarral , Comédie par le 
S' Thomas Corneille. Leyde , chez Jean Sambix, 1652. pet. in-12 de 
H3pp. B. 

Édition qui appartient également aux presses Elseviriennes de Leyde. 

76 b*^. (Scheiner). Oculus hoc est fundamcntum opticum in que ex 
accuratœ oculi anatoma;... radius visualis cruitur; sua visioni in oculo 
sedesdcccrnitur; anguli visorii ingcnium apcritur etc., auctore Chris- 
tofori Scheiner. Londini, excndcbat J. Flcshcr, et prostantap. Corn. 
Bec, 1652. Prostant eliani L. B. ap. Elzeyirios, in-4*» de 6 ff. prél. et 
254 pp. Victor Tilliard. 

Les mots Prostant ap. Elsevirios ne se trouvent pas sur les titres de tous les 
exemplaires. 

1652-1655. 

77. Recueil de diverses poésies des plus célèbres autheurs de ce 
temps, contenant la Belle Gueuse, la Belles Aveugle , la Muette Ingratte, 
la Belle Sourde, la Belle Voilée, la Vieille Amoureuse, Métamorphose 
des yeux de Philis changez en Astres , Métamorph. de Ceyx et d'Al- 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 203 

cyoné, le Temple de la Mort et au 1res pièces curieuses (la Sphère). 

A Leyde^ chez Jean Sambix^ 1652. pet. in-12 de 81 pp. en tout. 

Recueil de diverses poésies des plus célèbres autheurs de ce temps , 

eontenant, la suite du Temple de la Mort, le Temple delà Gloire, 

Lettre Héroïque, la Souris, Madrigaux sur diverses couleurs, Tlndis- 

cret, Amaranthe au Cours, Poésies de M' De Ghandeuille, la Dame 

Fardée, Requestedu Pont-Neuf, Préambule des Institutes de Justinian, 

la Belle Sourde , la Belle Enlevée y la Riche Laide ^ TAmant Victorieux 

et autres pièces curieuses. Tome II. A Leyde, chez Jean Sambix, 1655. 

pet. in-lâ de 153 pp., titre compris. P. 

Ces deux impressions Elseviriennes sont fort rares et fort chères quand elles 
sont complètes et bien conditionnées : un exemplaire broché, de la première partie 
seulement, a été vendu 78 francs à la vente MUlot à Paris, en 18i6. 

1653. 

78. (Fortin). Testament ou Conseils fidèles d'un bon Père à ses 

enfants, où sont contenus plusieurs raisonnements chrestiens, moraux 

et politiques, par P. Fortin^ sieur de la Hoguette (la Sphère). A Leyde, 

chez Jean Sambix , 1653. pet. in-12. B. P. 

Véritable Elsevier que Jean a réimprimé en 1635, chez Jean Sambix, pet. in-12 
ivec la Sphère^ de 16 ff. prélim., y compris le tilre, et 320 pp. 

79. (HomÉRE). L'Odyssée d'Homère, ou les A van tures d'Ulysse, en 
vers burlesques (par H. De Picou). Leyde, chez Jean Sambix, 1653. 
pet. in-12 avec la Sphère, de 68 pp. en tout. D. P. 

Véritable Elsevier et fort rare. 

80. (Horace). Les Odes d'Horace, en vers burlesques (par H. De 
Picou). Leyde ^ chez Jean Sambix, 1653. pet. in-12 de 69 pp., y com- 
pris le titre à la Sphère et 3 pp. de table non chiffrées. B. P. 

Elsevier, également rare et cher, dont il existe quelques exemplaires non rognes. 

1654. 

8i. (Saint Amant). Moyse sauvé, idyle héroïque du Sieur de Saint 
Amant, i la Séréniss. Reyne de Pologne et de Suède (la Sphère). A 
Leyde, chez Jean Sambix, 1654. pet. in-12 de 18 ff., y compris les 
titres gravé et imprimé, 188 pp. de texte et 6 ff. de table. B. P. 

Véritable Elsevier de Leyde. 11 y a sous la même date une contre-façon très-mal 
inprimée et sous celle de i66i une jolie copie, signée: Amst.^ chez Pierre Le 
Grande que je crois appartenir aux presses de Wolfganck. 

82. La Semplicita ingannata di Galcrana Baratotti (Archangela Tara- 



2()i ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LETDE. 

botti). In Lcida, Appresso Gio. Sambix, 1654. pet. in-i2 de 12 ff., et 
507 pp. A. P. 

Véritable Elsevier de Leyde, coté à IG* dans le calai, oflic. de Dan. de 1675. 

Vers 1655-4660. 

85. Rempis [Thomas à). De Imitatiooe Christi Libri quatuor. Leidae, 
et veneunt Parisiîs, ap. C. Aiigot, via Jacobea. (Sine Anno, mais vers 
1655- 1660). in-52. B. 

Adry cite cette édition à i^année 1630, en faisant observer que c*est une 
fausse date. Mot leley avait mis d*abord dans son Aperçu .* Circa 1630-1610; toute- 
fois il a avoue ensuite que Cbarlcs Angot n^ayantété reçu librairequ^en 1655, celte 
imitation ne pouvait guère avoir paru avant cette date. Dans ma note sur T/mt- 
talion pet, tn-12, ians date (Voyez le N» 5 du catal. de Jean et Dan.), j*ai indiqué 
les motifs de M' Brunct pour en fixer Fimpression vers 1660 : Je partage tout 
à fait son opinion quant à la date; mais je persiste à croire que Fédition appar- 
tient aux presses Elseviriennes dWmsl. et que cVsl au catalogue de leurs produc- 
tions anonymes que cet article devrait être transféré. 

1655. 

84. (Du Ryer). Alcinoéc, ou le Combat de Famour et de rhonneur. 
Tragédie par P. Du Ryer. Paris, chez Ant. De SommaviHe. (Leyde , 
J. EIscv.) 1655. pet. in-12. B. 

85. (FoRTix). Testament ou Conseils fidèles, etc. (Voyez ci-devant à 
Fannce 1655, N« 78.) 

80. IIucENii (Const.)^ cquilis; Zulichcmii, Zcelhemii, etc. Toparchœ; 
Princ. Auriaco a Consiliis; Momcnta desultoria, Poematum Libri XIV. 
Ëditio altéra, inulto priore auctior, procurante Ludovico Ilugenio, C. 
F., cum prscfulione Casparis Barlici. Ilagœ Comituin , ex typogr. 
Adriani Vlacq, 1655. Cum priv. ill. ord. lIoU. ac West-Frisiœ, in-i3 
de 58 ff. prëlim. et 425 pp., sans frontispice gravé et avec portrait. 

A. 

C^est en partie la même édition que celle de 16i^. (Voyez le catal. de Bon. et 
Abr. >'<»287.) C'est-à-dire que les 320 premières pages du texte (signatures A-V.) 
n^ont pas été réimprimées; qu'uu commencement, les 58 IT. prélimiu., y compris 
le titre en rouge et noir, sont de nouvelle édition; qu'après la page .1^0, celles 
chi(rrées321 et 522. sont réimprimées avec la réclame Con«/an-, ajoutée à la seconde, 
et que celles chiffrées 525 à i25 contiennent trois nouveaux livres (X à XII.) 
il*Epigramuiatum (\\ii terminent le volume. Enfin c'est évidemment avec les carac- 
tères et fleurons des Elsevier qui ont exécuté la première, que les augmentations 
de cette altéra editio ont clé imprimées. 

87. Prœadainilffî, sive Exercilatio super vcrsibus 12, 13 et 14 Capi- 
tis V epistohe I). Pauli ad Honianos (autore Isaac de la Peyrerc). = 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 205 

Systema Theologicum ex prœadaniitaruin Hypolhesi. (L. B. ex Typogr. 
Joh. Elscv.) Ânno Salutis 4655. 2 parties en un vol. in-i'' avec carte. 

M. 

Je partage Topinion de Motteley sur Porigine Elsevirienne de ce livre, parce que 
je crois aussi à Torigine Elsevirienne de l'édition de 1655, pet. in- 12, du même 
ouvrage : mais je doute si la petite édition u*appartient pas plutôt à leurs presses 
d*Amst. qu*à celles deLcyde, et il se pont qu*il en soit de même de celle-ci in-4o. 

88. Prflcadamilœ, sive Exercitatio super versibus duodecimo, decimo 
tertio et decimo quarto capitis quinti Epistolœ D. Pauli ad Romanos^ 
quibus inducuntur primi hominesante Âdamum conditi (authore Isaaco 
LaPeyrere). Anno Salutis, 1655. pet. in-i2. A. P. 

Le livre commence par 70 pp. imprimées en caractères italiques, dont le titre 
etSff. pour VElenchus capilum. Suit un autre titre : Systema Theologicum ex prœa- 
iamitarum Hypotheai : pars prima. Anno Salutis^ 1655, avec 7 ff.prélimin. ; enfin 
324 pp. de texte, dont les 7 dernières ne sont pas chifi'rées, le complètent. On y 
joint ordinairement (quoiqu^on puisse également le joindre à la Responsio exetastica 
àePylhiui, et au Non ens prœadamiticum de HuUitti, imprimés par Jean Elsevier, 
et cités ci-devant, pages 170 et 171) Touvrage intitulé : Animadversiones in Librum 
Prœadamiiarum in quibus confutatur nuperus scriptor, e/, primum omnium hominnm 
fuisse Adamum^ defenditur. Authore Eusebio Romano (la Sphère). 1656. pet. in-l2^ 
de 10 ff., y compris le titre, et 125 pp. de texte. 

Adry se borne à dire que les Elsevier pourrait fort bien avoir imprimé ces deux 
ouvrages. Brunet les dit imprimés en llollande, mais non pas par eux. Quant à moi, 
je trouve qu^ils ont beaucoup trop de rapports avec nombre d^éditions anonymes, 
«orties de leurs presses vers celte époque, pour ne pas les leur attribuer : mais, 
comme je viens de le dire à Tart. précédent, je doute si ce ne sont pas leurs presses 
dUmst., plutôt que celles de Lcydc, qui ont produit les deux éditions. 

89. (Scarron). Le Romant comique par M' Scarron (la Sphère). 

A Leyde, chez Jean Sambix , 1655. pet. in-12 de 4 ff. prélim. et 400 

pp. de texte. P. 

Cette première édition Elsevirienne du roman comique est assez médiocrement 
exécutée et n'en contient que la première partie ^ cependant comme elle se trouve 
comprise au catal. offic. de Jean Elsevier, de 16'i5, publié immédiatement après sa 
léparation de Daniel^ nous devons croire que Jean l'a réellement imprimée et elle 
est d'ailleurs tout à fait dans son genre. 

90. (Trista.n L'Hermite). La Mariamne, Tragédie du Sieur de Tristan 
L'Hermite. Jouxte la copie à Paris, chez Augustin Courbe, 1655. pet. 
ia-!2. B, 

firuuet indique aussi une édition Elsevirienne de 1676; mais celle-ci ne peut 
■pparlenir qu'à leurs presses d'Amsterdam. 

1656. 

91. Baselii {Jac.) Sulpilius Belgicus, sive historia religionis instau- 
rais^ corruptoi et reformatae in Belgio et à Belgis, a nato Christo ad 



206 EDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

annum 1500. L. B. ex off. Dav. Lopcz de Haro, 1656. pet. in-lâ de 

322 pp. Van Hullhem. 

Celte édition, avec la marque A^on Solus, provient sans aucun doute des presses 
de Jean Elsevier de Leyde. 

92. (Scarron). Le Marquis ridicule, ou la Comtesse faite à la liasle. 
Comédie par M' Scarron. Suivant la copie imprimée h Paris. (Leyde, 
Elsev.) 1656. pet. in-12 de 93 pp., titre compris. P. 

1657. 

93. Les Charmes de Félicie, tirés de la Diana de Montemaior, Pas- 
torale (la Sphère). Suivant la copie imprimée à Paris, 1657. pet. in-i2 
de 98 pp. en tout, dont les 8 premières ne sont pas cotées et les 5 der- 
nières sont blanches. P. 

L^auteur dans la dédicace & M«"<: de Montmorency^ se nomme De Atontauban ; 
l*édition est évidemment Elsevirienne, on y trouve des fleurons et initiales sem- 
blables à ceux du Hegnier de 1652. 

94. Corneille {Th,). Le Geôlier de soy-mcsmc. Comédie (la Sphère). 
Suivant la copie imprimée â Paris, 1657. pet in-12 de 96 pp. en tout. 

Édition véritablement sortie des presses Elsevirienncs de Leyde. P* 

95. (Gilbert). Les Amours de Diane et d'Endimion, Tragédie par 

Monsieur Gilhert, secrétaire des commandemens de la Reyne de Suède 

et son Résident en France (la Sphère). Suivant la copie imprimée à 

Paris. 1657. pet. in-12 de 80 pp. en tout. Em. Steiner. 

Édition Elsevirienne dont les fleurons et lettres grises sont semblables à ceux 
du Régnier de 1G5i et du Lucain de 1658. La Sphère est également du même Type 
que les Sphères des éditions Elsevirienncs de Tépoque. 

96. (Qdinadlt). L'Amant indiscret ou le Maistrc cstourdi. Comédie 
par le S' Quinault (la Sphère). Suivant la copie imprimée à Paris, 
1657. pet. in-12 de 104 pp. dont la dernière est blanche. B. P. 

97. (Du même). Les Hivalles, Comédie par Quinault. Suivant la 
copie imprimée à Paris , 1657. pcl. in-12 de 92 pp. B. 

Ces deux pièces appartiennent aux presses de Jean Elsevier de Leyde. 

98. (Scarron). L'Escolicr de Salamanque, ou les généreux Ennemis, 
Tragi-Comédie par M' Scarron. Suivant la copie imprimée à Paris, 
(Leyde, Elsev.), 1657. pet. in-12 de 95 pp., tout compris. P. 

1658. 

09. Nouvelle Allégorie, ou Histoire des derniers troubles arrivez 
au Royaume d'Eloquence (par Furetière). Suivant la copie imprimée à 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 207 

Paris, chez Guill. de Luynes^ 1658. pet. in-i2 de 152 pp. avec une 

carie. D. 

Motteley dit que ce beau livre est sorti des presses de Jean Elsevier de Leyde et 
qu'il est fort rare. 

iOO. Politique (la) de la Maison d'Austriche (par Varillas), avec un 
Discours sur la conjoncture présente des affaires d'Allemagne. De 
TElection et Couronnement des Empereurs et des Roys des Romains, 
parle S' de Bonair. Suivant la copie imprimée à Paris, chez Ant. de 
Sommaville, 1658. pet. in-12 de 233 pp., tout compris, pour la Poli- 
tique, et 150 pp. pour le Discours, y compris le titre; mais non 
compris 3 ff. limin. et 3 pp. non chiffrées à la fin. B. P. 

Elsevier de Leyde, selon Brunet, et en effet, il y ressemble fort, mais j^hésite à 
Taffirmer positivement. 

101. (Quinâult]. Le Fantosme amoureux, Tragi-Comédie dèM'Qui- 
nault (la Sphère). Suivant la copie imprimée à Paris, 1658. pet. in-12 
de 96 pp. tout compris. Em. Steiner. 

102. (Du même). La généreuse Ingratitude, Tragi-Comédie Pasto- 
rale, par le S' Quinault (la Sphère). Suivant la copie imprimée à Paris, 

1658. pet. in-12 de 93 pp. en tout. Em. Steiner. 

Ces 2 éditions sont Elseviricnnes : leurs fleurons et lettres grises se trouvent 
déjà dans le Cid et le Cinna de 16^4, le Régnier de 1652, etc. 

1659. 

103. Corneille (Thomas), Timocrate, Tragédie, par M' Th. Cor- 
neille (la Sphère). Suivant la copie imprimée h Paris , 1659. pet. in'12 
de 95 pp. y compris le titre et 6 ff. limin. non cotés. 

C*" de Nedonchel. 
Celte édition provient évidemment des presses de Jean Elsev. de Leyde. 

i04. Les Provinciales, ou les Lettres escrites par Louis de Montaltc 
à un de ses Amis et aux RR. PP. Jésuites; avec la Théologie Morale des 
dits pères et nouveaux casuistes : représentée par leur pratique et par 
leors livres, divisée en cinq parties. A Cologne, chez Nie. Schoute, 

1659. iD-8*» de 7. ff. prélim., y compris le titre; 320, 328 et 494 pp. 

C" de Nedonchel. 
Ce vol. parait sortir des presses des Elsev. de Leyde, et Motlelcy Taffîrme positi- 
vement. 

105. Théologie (la) Morale des Jésuites et nouveaux Casuistes , repré- 
sentée par leur pratique et par leurs livres, condamnée il y a déjà 
longtemps par plusieurs censeurs , décrets d'universitcz et arrests de 




208 EDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

cours souveraines; nouvellement comballue par les Curez de France et 
censurée par un grand nombre de Prélats et par des facultez de Théolo- 
gie Catholiques; divisée en cinq parties, qui se peuvent voir en la 
page suivante (la Méduse). A Cologne, chez Nie. Schoute. 1659. in-8*> 
de 2 ff., 528 et 494 pp. C'« de Nedonchel. 

C^est probablement la môme édition que la précédente moins les Leitret proifineia- 
hi qui en occupent les 320 premières pages. 

Vers 1660. 

106. Regulae societatis Jesu juxta exemplar impressum Lugdini IC06. 

pet. in-12 avec la Sphère , de 4 ff. prélimin. et 400 pages, y compris 

rindex. B. 

Brunet croit ce livre sorti des presses Elseviricnnes d*Amst. vers 1660. Motleley 
dans son Aperçu dit quM sort bien réellement de rimprimeric de Jean Elsevier de 
Leyde. Comme je ne l'ai pas sous les yeux, je n*entreprendrai pas de décider la 
question : j*ai dit dans un précédent article combien cela est difficile pour quelques 
éditions de 1655 à 1660. 

1660. 

107. (ARETi?fo]. Capricciosi et piacevoli Ragionamenti di M. Pietro 
Arctino, il vcritierc c*l divino, cognominato il flagello de' Princîpi. 
Nuova Editionc. Con certc postille , che spianano e dichiarano evidea- 
temente i luoghi et le parole più oscurc, et più difllcili dell' opéra. 
Stampati in Cosmopoli, Fanno 1660. pet. iu-8" de 541 pp., y compris 
le titre. Suit avec un faux titre : La Puttaua errante overo Dialogo , di 
Madalena è Giulia, di M. P. Arctino cognominato il flagello de Prin- 
cipi, il veritiro cl divino. de 58 pp. A. P. 

Jl existe des liagionamenti deux éditions sous la date de 1660, qui se correspon- 
dent page pour page et presque ligne pour ligue. Celle qui est considérée comme 
la première et la plus belle se reconnaît à la forme allongée de la lettre Z, employée 
dans les notes en caractère italique qui se trouvent à la marge de chaque page, 
et c^cst ordinairement à cette première édition qu^est jointe la Puttana en 38 pp., 
imprimée avec les mêmes caractères. Quand il est ainsi, ce livre se vend cher, mais 
il perd une grande partie de sa valeur quand la Puttana ne s*y trouve pas, ou même 
quand c*est sa réimpression en 5i pp. et en plus gros caractères, parce que le 
plus souvent celte réimpression de la Puttana ne se trouve jointe qu*à la ^« édi- 
tion des Ragionamenti, 

C^est décidément un livre que les Elsevier ont imprime, et quelque déguisement 
qu^ils y aient mis, on ne peut pas mcconnaitre leurs caractères et principalement 
leur caractère italique, leurs lettres grises et même leurs fleurons composés de 
petites pièces détachées : mais sonl-ce les Elsevier d'Amsterdam qui Pont produit, 
«u bien est-ce Jean Elsevier à Leyde? C'est là une question très diflîcilc à résoudre, 
et pour cet ouvrage-ci^ et pour plusieurs autres éditions anonymes sorties des 
presses Elseviricnnes de 1655 à l(i60. A tort on à raison j'ai cru pouvoir la trancher 



ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 209 

quelquefois; mais ici je dois avouer que je n*ose pas. N*ayant sous les yeux que 
rédilion des Bagionamenti, rcpulée la première, et celle de la Puttana en 38 pages, 
jetrouye, après un scrupuleux examen, que des caractères il est impossible de tirer 
Qoe induction quelconque, que les lettres grises appartiennent plutôt aux presses 
d*Amslerdam qu*à celles de Leyde, mais que par contre les vignettes formées de 
différentes pièces sont plutôt celles de Leyde, et j'en trouve la preuve dans le 
catalogue spécimen du matériel de Leyde, vendu en 1713, où je vois des fleurons 
semblables ou différemment arrangés et composés des mêmes petites pièces. 

Siensuite je consulte les principaux bibliographes qui citent Touvrage, j*hésite 
encore davantage : le père Adry se borne à le décrire dans son catalogue des 
Elseviers déguisés ; Brunetdit Cosmopoli {Amst. Elaev.)] Berard met in Cosmopoli 
[OUmda EUev.) ; et Motteley in Cosmopoli (in Leyda, nella Stamparia di /. EUev.) 

• et il ajoute après : « Jean Elsevier a vainement cherché à se déguiser, par des 

• vignettes et des fleurons d^emprunt (ce qui nVst pas tout à fait exact), on recon- 

• naît partout ce grand typographe, n Cependant quelques passages de lettres que 
M'Erunct a bien voulu me communiquer, tendent à faire croire que Touvrage a 
été imprimé pour compte de Thomas Joly, à Paris, dont Guy Patin écrit à Spon, 
eD 1655, qu^il est allé en Hollande pour Pimpression d^une traduction des Ragiona- 
nen/i de PArétin, et quUl a le hruil d'être un mauvais garnement et dangereux /t- 
6raïre; or, c^est principalement avec les Elsevier d'Amsterdam que nous connais- 
sons les relations de ce Joly. Ainsi, au milieu de toutes ces incertitudes et puisqu*il 
s*tgit ici d*un blâme plutôt que d'un titre de gloire, il vaut mieux laisser la question 
indécise, et je me borne à répéter ce que j'ai écrit dans le temps à feu Charles 
Xodier, qn^il me semble impossible de laver complètement les Elsevier d'avoir 
produit ce mauvais livre. 

108. (Parival). Les Délices de là Hollande, avec un traité du Gou- 
vernement et un abrégé de ce qui s'est passé de plus mémorable jus- 
qoes à Tan de grâce 1660. Ouvrage reveu , corrigé, changé et fort 
augmenté par J. de Parival. A Leyde , chez Charles Gestecoren, ou 
chez Pierre Didier, 1660 pet. in-12 de 4 ff. prélimin., 419 pp. de 
texte et 5 pp. de table etc. V. Tilliard. 

Cette édtion sort des presses de Jean Elsevier : une partie des exemplaires porte 
lenom de son premier correcteur, et il me parait probable même qu*à cette date 
de 1(S60, Jean Paura imprimée pour le compte de Gestecoren et de Didier. 

En i662, la veuve et les héritiers de Jean ont réimprimé cet ouvrage de Parival 
à I«yc(e, chez Pierre Didier, 1602, dans le même format pet. in-12. Du reste le titre 
est le même, saufqu^il vsl jusqu'à Van de grâce 1061 et sa pagination est de ^IT. 
prélim., y compris le titre, 4e20 pp. de texte et 2 iOf. non cotés pour la table etc. 

109. Recueil de diverses pièces, scrvans h l'histoire de Henry III, 

Roy de France et de Pologne; dont les tiltres se trouvent en la page 

suivante. A Cologne, chez P. Du Marteau, 1660. pet. in-12 de 474 pp., 

non compris le titre. B. P. 

ie crois cette édition, qui contient !<> le Journal de Henry III (par P. DePEstoile), 
^^ TAIcandre (par M»"« de Guise), 3o Le Divorce Satyrique (par Palma-Cayct) 
H 4* la confession par M' De Sancy (d'Aubignc), sortie des presses des Elsevier de 

56 



210 ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

Lcydc, mais je ne partage pas Topinion que toutes les autres éditions pet. in-12 
de ce recueil, avec les dates de i6&i, 1665 et 1666, appartiennent également à 
leurs presses. 

J'ai sous les yeux celle de 1662 qui sauf la date et la vignette, porte exactement 
le même litre et est du môme contenu que celle de 1660 : Elle a iOS pp., titre com- 
pris, et son origine ne me parait nullement EIscviricnnc. 

L^cdition de 1663, datée aussi de Cologne, chez Pierre du Marteau, contient les 
^ mémos parties en ^56 pp., plus, dit Brunet, le Discoun merveiUeux suivant ia 
copie imprimée à la Haye^ 1665, en 156 pp. : mais je ferai observer que parfois on 
y trouve joint le Discours merveiUeux de 1660, chez Vlacq, et qu*ainsi le volume 
entier étant de même impression , il est assez probable que c^esl Vlacq aussi qui a 
exécuté les quatre autres parties. 

Quant à Tédition de 1666 à laquelle Brunet donne ^i pages, parce qn*eUe ren- 
ferme, dit-il, déplus que celle de 1663, qui en a iSS6, V Apologie pour le Roy Hetuy- 
h'Grand, par la duchesse de Jiohan, qui occupe les pages é\S7 à 474, je me borne 
à faire remarquer que cette description diffère tout à fait de celle de Berard qui 
dit que Pédilion de 1666 est un vol. de 6U0pp. tout compris, sur le titre duquel 
on lit : augmenté en cette nouvelle édition, suivant les titres qui se trouvent à la page 
suivante : ces titres sont U Le Journal, 2«> Le Divorce, 3» VAlcandre, 4fi VApoUh- 
gie, 5« La Confession de Sancy. 6^ Le Discours merveilleux» 

Enfîn le catal. Millot cite comme Elsevirienne une édition de ce rccneil, avec la 
date de 1663, in-4»de 567 et 104 pp. dans laquelle fe« Amours du grand Alcandre 
sont intitulées : Histoire des amours du Roy Henry IV, escrite par Louise de Lor~ 
raine, princesse de Conty, et offrent les noms des véritables personnages, au lieu 
de noms imaginaires ; et en outre des notes historiques de Pierre Du Puy. 

Pour les éditions du Discours merveilleux, voyez au §B. de Pappendix le N« 105, 
à Tannée 1660-1665. 

110. ViNNii {Artwldi), Sclcclarum Juris quœstionum Libri duo. 

Additœ sunt Simonis Vinnii Orationes duœ et alia quœdani etc. L. B. 

ex oflîc. Jacobi Voorn, 16G0, in-12 de 8 IT. prélîni., y compris le titre 

en rouge et noir, et 516 pp. C de Nedonchel. 

Déjà imprimées in-S» en 1655 (voyez à cette année le catal. de Jean et Daniel), 
ces questions de droit ont été réimprimées celte fois dans le format pet. in-12 par 
Jean Elsevier à Leyde en toutou en partie pour Jacques Voorn. Le titre, avec la 
marque JXon Solus, porte: Editio secunda, priori correclior. 

111. (Voiture). Lettres de M' De Voiture (publiées par Martin 
de Pinchesne, son neveu). A Nimwègc, chez André Ilogenhuyse, 
Anno 1660. pet. in-12 de 12 fT. prélimin. y compris le frontispice 
gravé cl un portrait de Voiture, 652 pp. de texte cl 15 pp. de tables. 

C*' de Nedonchel. 

Édition très jolie et très complète, dont les caractères, les lettres grises et les 
vignettci ne laissent aucun doute sur son origine, et quoi quVn ait ditMrCh. No- 
dier, ce sont évidemment les Elsevier de Leyde qui Pont imprimée pour André 
Ilogenhuyse de Nymweghe : En conséquence elle doit de préférence à toute autre, 
faire partie de la collection des Elseviers en petit format. 



ÉDITIONS AN0NY3IES KT PSEUDONYMES DE LEYDE. 211 

IGGi. 

112. Hegenitii (Goifr.) Ilinerarium Frisio-HoUandicum et Abr. 
Ortelii Itincrarium Gallo-Brabantieum. In quibus quœ visu, quœ Lectu 
digna. Accedit Gcorgii Loysii C.V. Pcrvigilium Mercurii, in quoagitur 
de prœstanlissîmis Peregrinantis virtulibus. L. B., apud Ilcnricum 
Verbiest, 1661. pet. in-12dc 4 ff. liinin. avec le titre en rouge et 
noir, 251 pp. et 5 pp. d'Index. Em. Steiner. 

Voyez ci-devant à l^annéc 1G50 du catal. de Bon. et Abr., une lr« édition de ce 
livre de format in-lS» et qui se joint aux républiques. 

Celte édition-ci appartient évidemmeut aux mêmes presses de Lcyde : Elle a 
encore été réimprimée p^r la veuve et les héritiers de Jean, apud viduam Henrici 
Verbiest, en 1667; cette dernière édition a 285 pp. de texte et son titre porte de 
plus : Edilio uUitna, auctior et emendatior. 

it?. (Revins). Ecclesiarum Belgicarum confessîo etc. (comme à 
Part. 172. du calai, de Bon. etAbr.) Amst. ap. Job. Ravcnstein^ 1661. 
pet. in-12 de 2 flf. et 182 pp. C'« G. de Nedonchel. 

Véritable Elsev. de Leyde, réimprimé avec les mêmes caractères, et page pour 
pagesur l'édition de Bon. et Abr. de 1635. 

1662. 

114. Apocalypse (L') de Mélilon, ou Révélation des Mystères Céno- 
bitiques, par Mélilon (Cl. Pitbois). A Saint Léger, cliez Noël et Jacques 
Chartier, 1662. pet. in-12 de 6 ff., y compris les 2 titres, 259 pp. de 
texte et 3 de table. P. 

Bmnet dit que celte édition a les vignettes et les fleurons des Elsev. d'Amst. 
mais que les réimpressions qui en ont été faites en 1665 et 1668 ne sont pas Elsevi- 
riennes (sous cotte dernière date il y en a même deux, Tune de 205 et Tautre de 
230 pp.; celle de 1665 en a également 250). Je partage à ce sujet Topinion de 
Brunet, et je crois que l'édition origin. de 1662, en 259 pp., est la seule qui appar- 
tienne positivement aux presses Elscviriennes de Lcyde. 

115. Gronovii (Joli. Fred.). Obscrvalionum Libri très. L. B. cxoflic. 
Dan. et Abrab. Gaasbccck (Typis Elseviriorum), 1662. in-8°. M. 

Motteley ajoute à l'indication de cet article que ce n^cst pas la seule fois que les 
Elsevier de Leyde ont imprimé pour les Gaasbeeck : » au reste ceci se rccounuit, 
• ajoute-t-il, comme on rcconnaitrail un tableau de Raphaël sur lequel se Irouve- 
« rait le nom d^un autre peintre, n 

116. (Pauival). Les Délices de la Hollande etc. (Voyez ci-dessus à 
Tannée 1660. N» 108.) 



'212 ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

1(363. 

117. CoccEii (Joannis) Anîmadvcrsioncs ad LXXXIII quaestiones de 
vetereTcstainento et Legc Mosis, snmtas ex disputatione, ipso prœside, 
habitaLugd. a. d. 9 sept. 1662; missasad C. V. D.Samuelein Mareseum 
etab eo publiée venlilatas a. d. 21 jan 1665. L. B. ap. Henrleum 
Verbîest^ 1665. in-12. de 6 ff. non cotes, y compris le titre, et 165 pp. 

D' Hoffmann. 

Les fleurons et lettres grises lie ce volume sont Elscviriens et c*est probablement 
des presses de la veuve et héritiers de Jean qu^il est sorti. 

118. TiLEMANNUs (/o.), allas Schcnck. Dissertatio de Successionibus 

ascendentium tam in allodialibus quam in fendis. L. B. ex offic. Dav. 

Lopez de Haro, 1665. pet. in-12. M. 

Motteley, dans son aperçu^ dit que cette édition porte la marque Concordiâ ret 
parvœ crescunt. Elle est donc évidemment Elseviricnne. 

1664. 

119. (David.) Les Pseaumes de David mis en rimes françoiscs, par 
Clëment Marot et Théod. de Beze, etc. (Voyez larticle Testament 
ci-après, N*» 1 21 .) 

120. Gronovii (Job. Frcd.) De centesimis usuris et fœnore imciato. 
L. B. ex. oflic. Dan. et Abr. à Gaasbceck (Typ. Vid. etHœrcd. Job. 
Elsev.) 1664. in-8«. M. 

121. Testament (Le nouveau)^ c*est-à-dire la Nouvelle Alliance de 
N. S. Jésus-Cbrist (trad. par Rob. Pierre Olivelan) : Les Pseaumes mis 
en rime françoisc, par Clément Marol et Tbëodore de Beze (avec la 
musique). La Haye, J. et Dan. Sleuckcr. 166i. in-12dc 2 ff. non com- 
pris le frontispice grave et 272 pp. pour le iV. Testament ; 2 ff. et 
252 pp., plus 26 ff. non cotes, pour les Pseaumes. B. 

Ce volume est positivement imprime par les Elsevier de Lcyde. Les deux titres 
imprimés portent la marque Non Solus. 

1665. 

122. (Gocceius). S. Pauli, apostoli, epistola ad Galatas,cum corn- 
mentariisJobaunisCocccii, SS. Tbcol. Prof. L.B. cxoflicina Gaasbeeck. 
1665. in-i'^ de 6 ff. prclim. 502 pp. cotées et une page d'errata à la fin. 

£m. Slcincr. 

125. (Ejusdem). Epistola S. Judœ, apostoli, cum commentariis Joh. 
Cocccii, SS. Theol. Prof. etc. L. B. ex oflic. Gaasbceck. 1665. in-4** de 
4 ff. prclim, et 65 pp. Km. Slciner. 



EDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 115 

i24. IIippocRATis COI (Magni) Opéra omnia Gr. et Lat. édita et ad 
omnesEditiones accommoda ta, industrie et diligentiâ Joannis Ant. Vali- 
der Linden. L. B. ap. D., Abr. et Adr. à Gaasbeeck, 1665. 2 vol. gr. 
in-S». Le !•' de 20 ff. et 788 pp.. outre la teble, et le 2** de 2 flf. et 
^034 pp. P. 

Véritable Elsevier do Leyde imprime par la veuve el les héritiers de Jean. Cest 
ane édition très estimée et rare. 

1666. 

125. (CoccEins). Obscrvata ad Danielcm. Acccdit prœfatio exhibons 
TrfxfionuTuov Prophctiœ Mosis et Danielis. L. B. ex offic. Dan. Abr. et Adr. 
à Gaasbeeck, 1666. in-4« de 15 ff. prélim. et 171 pp. M. 

1667. 

126. (Ejusdem). S. Pauli, apostoli, Epistola ad Ephesios, cum Com- 
ment. Joh. Cocceii. L. B. ex offic. Gaasbeeck* (Excud. Vid. et Ilœre- 
des Joh. Elsev.) 1667. iu-4^ M. 

127. Hbgenitii (Go^/r.) Itincrarium Frisio-Holiandicum et Abr. Orte- 

LiiltinerariumGalIo-Brabanticum elc (Voyez ci-devant à Tannée 1661, 

NM12.) 

1668. 

128. (CoccEius). Repetitio illustrium Locorum vet. et nov. Test, qui 

de ÂDtechristo agunt : attextis aliis ejusdem arguuienti, occasione com- 

mentarii editi a JohanneGocceio etc. nunc rccognita. L. B. ap. Felicem 

I«opczde Haro, A" 1666. pet. in-12de 555 pp. dont les 10 premières 

ne sont pas cotées. G*" de Nedonchcl. 

Véritable Elsevier de Lcyde que la veuve et les héritiers de Jean ont cxcculé 
pour leur parent F. Lopez de Haro. 

129. Palmerii a Grentemesnil [Jacobi) Exercitationes in Optimos 
ferè auctores grœcos, velut Herodotum, Thucydidem, Xcnophonlem, 
etc. L. B. ex offic. Dan., Abrah. et Adr. h Gaasbeeck, 1668. in-4'' de 
3ff, prélimin., 819 pp. de texte et 51 pp. d'Index. Indépcndanient de 
2 ff. intercalés à la page 680 pour les Marmorea Àrundeliana en Grec. 

A. 

Motteley dit cette superbe édition sortie des presses de la veuve et des héritiers 
de Jean Elsevier de Leyde, et qu^on y retrouve leurs caraclères et leurs ornements. 
Cette supposition me parait probable et les catalogues bibliopolii de Daniel, de 
1674 et 1681, indiquent qu'en effet cet ouvrage a été imprimé à Leyde en 1668. 

1669. 

150. MuHANMEDis fil. Kctiri Fcrgancnsis , qui vulgo Alfraganus 
dicitur, Elementa astrononiica , Arabicé et Latine. Guni nolis ad res 



2ii ÉDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 

cxoticas sivc orientales, quœ in iis occurrunt. Opéra Jacobi Golii. Âmst. 

ap. Joh. Jansonium h Waesbcrge et Viduam Elizei Weyerstract. 1669. 

in-i^'de 109 pp. pour le texte arabe, 109 pour la traduction latine et 

506 pour les notes; le tout sans les limin. et la table. Berard. 

Berard ajoute: Quoiqiril ne porte pas le nom des Elsevier, il est facile de recon- 
naître aux caractères et aux vignettes, que ce livre est sorti de leurs presses à 
Leyde. Les caraclcrcs arabes sont ceux d*Erpenius. 

131. Sleidani (/.) De quatuor Monarchiis Libri très, cum notis 

H. Meibomii et G. Hornii. L. B. apud Fel. Lopcz de Haro, 1669. pet. 

in-i2 de 6 ff. limin. y compris le frontispice gravé et un feuillet blanc 

540 pp. de texte, et 10 ff. d'Index. C^** de Nedonchel. 

Véritable Elsevier de Leyde, exécuté par la veuve et les héritiers de Jean pour 
leur parent, F. Lopez de Haro. 

1670. 

252. (CoccEius). Evangelium secundum Jobannem^ cumCommcnta- 
rio Joh. Cocceii. L. B. ap. Fel. Lopez de Haro. (Typis Viduœ et Hœrcd. 
Joh. Elsev. 1670. in-4«.) M. 

Même obser\'ation qu*à Tarticle précédent. 

1672. 

155. SpANnEMii {Frederici). F. Historia Jobi. sive de obscuris his- 

torlœ coraraentatio. Editio altéra ut opusculum hoccc novum videri 

possit. L. B.ap. Feliccm Lopez de Haro. 1672. in-S"" de 20 ff. limin., une 

carte, 562 pp. et 11 ff. d'index. Em. Steiner. 

La Syrène, lu tétc de Méduse et quelques autres fleurons qui ornent ce livre me 
semblent ne laisser aucun doute sur son origine Elsevirienne. 

1682-1585. 

154. fiibliothoca Hcinsiana, sive Catalogus Libroruni quos uiagno 
studio et sumtu, duni viverct, collcgit vir illustris Nicolaus Heinsius, 
Dan. fil., in duas partes divisus. Lugduni in Batavis, apud Johanncm 
De Vivic, s/d. (1683) in-12 de 2 ff., titre compris , 374 et 286 pp., 
avec un portrait de N. Heinsius. P. 

Celle édilion, sauf le tilre cl le feuillet prclimin., esl évidemment sortie des pres- 
ses des Elsev. de Leyde : il en existe même des cxcmpi. avec le litre à la marque 
Non Soins; ceux-ci, distribués avant la vente, portent sur ce litre : Cujus Biblio- 
thecœ publicam faciet auctionem Lugduni Batavorum Jo/tnnnes Dv Vivii^ Dibliopola 
ad Dicm Lunœ 15 marlii anni 1083 atylo nova, et sequenicft. Ils sont signés £. B., 
ap, Johanneni De Vive (sic) 1082., et au dos de leur titre se trouve un avis de 10 
lignes ad emplores, qui est remplacé d(ins les autres exemplaires par le feuillet 
prélimin. intitulé Typographus Lcctori satutcm. 



EDITIONS ANONYMES ET PSEUDONYMES DE LEYDE. 21 ri 

1G85. 

135. Epicteti Enchiridium una cum Cebefis Thcbani Tabula, Grœc. 

ctLat. cum notis Wolfii, Casauboni, Casclii et aliorum. Abr. Berkc- 

lius tcxtum receosuit et suas quoque addidit. Accedit graeca Enchiridii 

Paraphrasis. Lacunis omnibus codieis medîcei ope à Jacobo Gronovio 

replctis (le Non Solus). Dclphis Batavorum ap. Yiduam Gerardi De 

Jager, A® 1683. in-8** de 16 ff. y compris le frontispice gravé et le 

titre imprime^ et 280 pp. plus une grande gravure pliée qui se trouve 

avant la 1'" page du texte. C^^ de Nedonchcl. 

Belle édition évidemment sortie des presses Elseviriennch de Leydo (d^Abr. II) 
pour compte de la veuve de Jagcr à Dclft. 

1696. 

d36. (MiNUTius Félix). D'Octavius van Minutius Fclix^ handelende 

va II d*ydelheid der afgoden, of het Christcndom tegen Hheidendom 

vex^cdigl. Uyt het latyn vertaelt door M' A. Elsevier, regtsgeleerde. 

't .Amsterdam, Joh. etGil. Jansonius-van-Wacsberge. 1696. pet. in-8" 

de 6 fiF. et 126 pp. C*« de Nedonchcl. 

Oetle édition me semble sans aucun doute appartenir aux presses Elseviriennes 
d^ licyde, non-seulement parce que à cette date Abraham II, traducteur du livre, 
les flirigeait; mais en outre parce que j*ai sous les yeux dans le catalogue spécimen 
^^ son matériel, vendu en 1713, la vignette qui se trouve au litre. Du reste Texé- 

^ion en est assez médiocre. 




ANNALES DES ELSEVIER. 



TROISIEME PARTIE. 



DE L'IMPRIMERIE ELSEVIRIENNE D'AMSTERDAM, 

DEPUIS L'ÉTABLISSEMENT DE LOUIS III, EK 1638, 

JDSQv'a la KORT de DANIEL ET U VENTE DE SON FONDS, KN 1681. 



DR L'ETABLISSEMENT DE PIERRE ELSEVIER, A UTRECHT, 

DE IMt A IS7II. 



LISTE DES FAUX ELSEVIERS. 



TABLE MÉTHODIQUE DES ELSEVIERS EU PETIT FORMAT. 




CETTE TROISIÈME PARTIE CONTIENT : 



!• Notice biographique de Louis Elsevier III, fils de Joost, fondateur de Tlmpri- 
merie Elsevirienne à Amsterdam , et Supplément biblographique à la Notice 
de Daniel, depuis son association avec Louis III, en 165^, jusqu*à sa mort et 
la vente de son fonds en 1681. * 

2« Catalogue par ordre chronologique des éditions avec le nom séparé ou collectif 
de Louis III et de Daniel, et de toutes celles, ex officinâ EUevirianâ^ datées 
d*Amsterdam, depuis 1638 jusqu^en 1681. 
Ce Catalogue est subdivisé comme suit : 

A. Éditions publiées ou imprimées par Louis III seul, de 1638 à 16tSi. 

B. Éditions de Passociation de Louis III avec Daniel, de 165S à l66i-65. 

C. Éditions de Daniel seul, après la retraite de Louis III, de 1664-65 à 1681. 

3« Catalogue par ordre chronologique des éditions anonymes et pseudon3rmes 
d*Amsterdam, imprimées par ces deux Elsevier depuis 1638 jusqu'en 1681. 

i» Notice biographique de Pierre Elsevier, petit fils de Joost et neveu de Louis III. 

5o Catalogue par ordre chronologique des éditions avec le nom de Pierre Elsevier 
et datées d'Utrecht, depuis 1668 jusqu*en 1675. 

6<> Des Faux EUeviert et liste par ordre chronologique des livres qui peuvent être 
considérés comme tels. 

7» Table méthodique, en forme de Catalogue, des impressions Elseviricnnes en 
potit format, décrites dans les Annales. 



NOTICE BIOGRAPHIQUE 



DE LOUIS ELSEVIER III, FILS DE JOOST, 



FONDATEUR DE L IMPRIMERIE ELSEVIRIENNE A AMSTERDAM , 



ET 



SUPPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE A LA NOTICE DE DAiNIEL, 



DEPUIS SON ASSOCIATION AVEC LOUIS 111 EN 1654. 



§ 1. De Louis Elsevier m, fils de Joost. 

Les détails si positifs de la notice du père Adry sur Louis Else- 
vier II (devenu Louis III depuis que M. Dodt van Flensburg nous 
a prouvé d'une manière irrécusable qu'un précédent Elsevier, 
fils de Louis P' et libraire à La Haye , avait porté ce même pré- 
nom), ont prolongé jusqu'en 1844 l'erreur propagée parce savant 
bibliographe, que le fondateur de l'imprimerie Elsevirienne k 
Amsterdam était fils d'Isaac, le premier Elsevier qui imprima 
à Leyde, et de Jacomina van Swielen ; et abondant d'abord dans 
cette opinion , il est assez remarquable que c'est en cherchant 
à concilier les passages de quelques lettres du Sylloges de 
Burmann sur la date précise de la mort de cet imprimeur, que 



220 NOTICE DE LOUIS III. 

nous avons découvert la méprise dans laquelle on était tombé rela- 
tivement à sa naissance et à son identité avec le fils d'Isaac. 

Il y avait bien certitude quun Louis Elsevier était né du 
mariage d'Isaac et de Jacomina van Swieten et que ce fils avait 
servi dans la marine ; mais lorsque M. Rammelman qui en 
descend directement, me fit observer que d'après ses recherches 
il était décédé en 1641 , laissant une fille et un fils de son 
mariage avec Adriana Bosman, et que sa veuve s'était remariée 
en 1642 avec Cornelis Nagtegael; je lui répondis de suite» que 
trop de documents témoignaient de Texistence d'un Louis, impri- 
meur à Amsterdam de 1 640 à 1 654 , puis associé avec Daniel 
au moins jusquen 1662, et dont les registres, au dire d'Adry, 
plaçaient authentiquement la mort le 21 juillet de cette dernière 
année, pour pouvoir admettre la possibilité que ce Louis fut 
le même que lepoux d' Adriana Bosman ; et quand après véri- 
fication faite de ces registres, il me manda que lacté de décès 
du 21 juillet 1662 nëtait pas celui d'un Louis Elsevier ; mais celui 
d'Adriana Bosman elle-même, nous fûmes convaincus l'un et 
l'autre que le père Adry devait avoir été induit en erreur, et que 
selon toute apparence la parenté directe de l'imprimeur Louis 
restait encore à découvrir. 

J'engageai donc M. Rammelman à faire de nouvelles recher- 
ches et pendant que je trouvais dans le Sylloges de Burmann 
l'omission d'un X (erreur de 10 ans) dans la date d'une lettre, 
que je notais le passage positif (0 d'une autre lettre, auquel il est 



(i) Voici ce passage positif : En mai 1665 Falcooerius avait écrit de Rome à 
Nie. Heinsius à Stockholm : quamviê cum ante duos ferme ftunseê de EUevirii 
Amstelredamensiê obilu certiua foetus essem, etc., à quoi Heinsius répondit le 23 juin 
suivant : qui de morte Elsevirianâ persuasum esse se voiuit, ul nuntio mendaei 
crederes incurius omnino si quis unquam fuit, Falconeri nobilissime ; sunt enim 
Ludovicus et Daniel Elsevirii in civitate Amstelredamia etiamnum incolumes. 
Johannes Elsevirius qui Lugd. Balav, fixerai sedem è vivis ante hoc triennium 
excessit, sed nihil etc. L^imprimeur Louis vivait donc encore en juin 1665 et 
rémission d'un X dans la date de Tautre lettre prouvait qu'il n'était décédé 
que vers 1669-70. 



NOTICE DE LOUIS III. 22i 

presque inconcevable que le père Adry n ait point fait attention 
(parce qu'il ne laisse aucun doute sur Texistencc de cet imprimeur 
Louis en 1665), il remarquait non-seulement ce même passage ; 
mais il découvrait en même temps le testament de Marguerite 
Vanderwoert, veuve de Joost Elsevier^ Gis de Louis P% et quel- 
ques autres documents importants qui éclaircissaient tous les 
doutes et remplissaient toutes les lacunes , existants encore dans 
la généalogie des Elsevier. 

Aussi le 20 décembre 1 844 me suis-je empressé de le remercier 
de ces nouveaux et précieux renseignements, en lui annonçant 
que je venais d achever lexamen du recueil de lettres de Bur- 
mann et que je ne trouvais plus aucune contradiction entre elles 
et ses nombreuses découvertes. 

Apres ces détails, peut-être trop minutieux, s'il ne fallait pas 
anéantir des prétentions usurpatrices d'une partie des conscien- 
cieuses investigations de M. Rammelman^ je reviens à Louis III 
qui, comme je lai déjà dit, est décidément un des quatre enfants 
de Joost Elsevier et de Marguerite Vanderwoert dont le patri- 
moine était assez considérable. 

Louis III doit être né à Utrccht en 1604; il n avait guère que 
13 ans lorsqu'il perdit son père; en 1621 il faisait ses études à 
luniversité de Leyde , demeurant chez Matthieu , son oncle et son 
tuteur paternel. Il est probable que chez lui et ensuite chez son 
autre oncle Bonaventure il s'initia au commerce des livres et à 
lartde l'imprimerie; il intervint aussi en 1625-26 comme témoin 
dans plusieurs actes; on trouve son nom et sa signature dans le 
contrat de vente de l'imprimerie d'Isaac à Bonaventure et Abraham 
et dans l'acte passé entre ceux-ci et Jacob Elsevier , pour la vente 
de leurs livres à La Haye. 

En 1636^ et peut-être dés 1635, il fit un voyage en Italie; il y 
reocontra le savant Hambourgeois Lucas Holstenius, avec lequel 
il avait eu sans doute d'anciennes relations d'amitié à l'université 



222 NOTICE DE LOUIS III. 

de Leyde Cl qui , Ingratà Patriày avait fini par se fixer à Rome, 
où à cette époque le cardinal Barberini lui confia la garde de sa 
bibliothèque , que plus tard il échangea contre celle de la biblio- 
thèque du Vatican. Nous ne savons rien de la durée du séjour de 
Louis m en Italie ; mais nous connaissons la teneur d'une instruc- 
tion écrite qu'Holstenius lui remit, Idibus tnaii 1636, lors de 
son départ de Rome, et nous pouvons en tirer la conséquence qa^il 
a dû être de retour en Flollande avant la fin de cette même année. 
Cette instruction , intitulée : Commonitorium Ludov. Elsevirio in 
Belgium redeunti ^ à Luca Holstenio Romœ datum^ commence 
ainsi : Memoriam amicitiœ nostrcBy optime Ludovice ^ inprimis 
tibi commendatam velim; atque ubi salvum te in Bataviam 
rcduxerit Deus ^ amicos veteres, viros prœstantissimosy Hein$ium, 
Scriverium , Cunœum , Vorstiutn et cotnmorantes nunc Amsiero^ 
dami y Vossium atque Barlœutn officiose à me saintes^ etc. (^) et 
certes ce début nous autorise à présumer que des relations ancien- 
nes existaient entre Holstenius et notre Elsevier , qu'elles dataient 
probablement de Leyde où Holstenius avait suivi les leçons de 
l'université jusqu'en 1622, et que le souvenir de ses maîtres et 
de SCS condisciples lui était toujours cher. 

Dès son retour en Hollande Louis 111 ne cacha pas son projet 
de s 'établir à Amsterdam et de s'y livrer au commerce des livres 
dans lequel une partie de sa famille jouissait déjà d'une si belle 
célébrité. Adry cite une lettre de Ncursius du 12 octobre 1637 , 
dans laquelle il marque a Vossius qui demeurait à Amsterdam , 
qu'il avait appris de Louis Elsevier lui-même que celui-ci se pro- 
posait d'aller s'y établir ; nous savons en cITet qu'il devint bour- 
geois (Poorler) de cette ville le 3 décembre 1657 et qu'il y fui 
inscrit dans la corporation des libraires le 27 février 1658. Plus 



(i) Voyez pages 262-67 de réJitiondcs Icltres de Lucas HoUleiiius ad diversot 
donnée par Boissonade à Paris, en 1817, in-8". 



NOTICE DE LOUIS 111. 22.-) 

tard, le 25 septembre 1639, le même Meursius écril que Louis 
se propose d'établir sous peu de mois une imprimerie à Amster- 
dam; c mais je ne crois pas, dit-il, qu'il soit assez riche pour 

> exécuter une pareille entreprise , à moins que ses oncles de 

> LeydCy Patrueles Leydenses^ ne viennent à son secours. » Mais 
Meursius oubliait, ou bien ignorait peut-être, que Louis III 
avait sa mère qui vivait encore et jouissait d'une fortune suffisante 
pour y pourvoir. Toutefois je ne dirai pas 1 époque précise de 
rétablissement de cette imprimerie ; je ne trouve aucun document 
qu'il la fixe d'une manière certaine. Le premier livre avec le nom 
de Louis III, les Baudii Amores, est daté de 1638 et sort des 
presses de G. A. Vandermarse. Tous ceux des années suivantes, 
de 1640 à 1649, sont signes apud Ludov. Elsev.y et^ à en juger 
par les caractères , les lettres grises et quelques uns des fleurons 
de ceux que j'ai sous les yeux , ils doivent provenir de différentes 
imprimeries : quelques uns, me semble-t-il, sortent des presses 
des Elsevier de Leyde; je suis d'accord avec M. Motteley qu'en 
1644, les Principum et illustrium virorum Epistolœ et les /. B. Veri 
Rerum \enetarum Libri ont été imprimés par Vandermarse; en 
1646 et 1648 , je trouve des éditions en commun , signées : Lugd. 
Bat., ap. Fr. Hackium, et Âmst., ap. Lud. Elsev., qui proba- 
blement ont été imprimées à Leyde: mais je ne nie pas que dans 
le grand nombre de livres qu'il avait édités jusqu'alors, il n'en 
appartienne pas quelques uns à ses propres presses; il est même 
très possible que dans le principe son matériel ait été insuffisant 
pour une moyenne de 10 à 12 éditions qu'il publiait par an. 

Dès 1642 il adopte pour marque l'Olivier avec Minerve qui 
tient d'une main son bouclier et de l'autre le ruban où est la 
devise Ne extra oleas : J'en ai déjà parlé dans l'introduction ainsi 
que de quelques fleurons dont Adry et Charles Nodier ont attribué 
à tort le premier emploi à Daniel, mais dont Daniel a continué 
de se servir jusqu'en 1680. Adry dit que ce proverbe des grecs : 



22i NOTICR DE LOUIS IH. 

Ne extra oleas^ signifie ne passez pas les bornes (parce qu'à une des 
extrémités du stade étaient plantés des Oliviers) et que les Eslienne 
qui avaient également adopté cet arbre, Pavaient accompagné de 
cette devise-ci : Noli altum sapere. Dans le symbole des Elsevier, 
ajoute-t-ily la chouette est au-dessous de la devise et cet oiseau 
consacré à la déesse qui préside aux sciences , annonce encore des 
travaux faits dans le silence du cabinet et que la nuit même inter- 
rompt à peine. 

A commencer de Tannée 1650, malgré que la signature Àpud 
Ludovicum Elsevirium^ reste toujours la souscription dominante , 
je trouve assez souvent celle Typis Ludovici Elsevirii, et princi- 
palement en 1650 et 1651 , elle est parfois suivie des deux mots 
sumptibus societatis. J'ignore quand et comment cette société a été 
constituée et quels étaient ses membres , mais comme j ai remar- 
qué que sauf très peu d'exceptions , dont les Lettres de Baudius 
entre autres, ces mots ne se trouvent que sur des anciens classi- 
ques latins, du format in-16 ou in-24, plus ou moins médiocre* 
ment imprimés sur du papier très ordinaire, et que la réimpression 
de la plupart de ces classiques a été continuée de la même manière , 
et toujours Sumptibus Societatis ^ par les presses Elscviriennes 
d'Amsterdam au moins jusqu'en 1670, je pense que cette société 
peut n'avoir été qu'une spéculation entre libraires, pour fournir 
en un format très portatif et à bon marché tous les anciens auteurs 
latins dont les collèges et les universités ont un continuel besoin, 
et qu'il est même possible que les Elsevier n'aient eu d'autre intérêt 
à cette affaire qu'un prix de façon stipulé d'avance. 

A cette époque, de 1649 à 1652, les éditions de Louis III 
surpassent en nombre (je ne dis pas précisément en importance) 
ce que les Elsevier de Leydc ont jamais produit; j'en indique 8S 
pour ces quatre années, et c'est peut-être parce qu'il avait de la 
peine à suffire à tant d'activité qu'on lui fit alors cette réputa- 
tion de négligence dont j'ai parlé dans la Notice de Daniel. Le 9^2 



NOTICE DE LOUIS III. 2^5 

novembre 1650, Heinsius écrit à Gronovius : Id moneOy Ludovici 
Elsevirii opéra ut hic parce utaris : nihil enim isto homine negli- 
genti%A$j quod magno meo malo non semel sum expertus. En août 
1651 , il lui écrit de nouveau : Puto hanc Ludovici Elsevirii ne- 
gligentiam quam et alias sœpe expertus sum etc. Enfin en 1652 
je trouve encore : Gellium tuum negat se accepisse Vossius : hœc 
Ludovici Elsevirii ctilpa est, etc. ; mais ces plaintes, où les exi- 
gences d'Heinsius surpassaient peut-être les torts de Louis III, 
cessèrent bientôt, et, je le répète, sous ce rapport-là comme 
sous celui de laccroissement de ses relations commerciales , son 
association avec Daniel était aussi avantageuse à Tun que sous 
d'autres rapports elle pouvait Tètre à Tautre. Je puis m être trompé 
en disant que Louis était resté célibataire^ parce qu'on peut 
conclure d'un passage du testament de sa mère qu'il aurait 
été marié : cependant j'en doute ; nulle part il n'est fait mention 
ni de la date de ce mariage, ni du nom de sa femme , et comme 
en tout cas il est bien prouvé qu'il n'a pas eu d'enfants , je n'ai rien 
à changer aux avantages que j'ai présumé que cette association 
pouvait éventuellement avoir fait entrevoir à Daniel. 

Elle fut convenue en 1654 : avec la fin de cette année la signa- 
ture de Louis III cesse de figurer seule au bas des éditions Else- 
viriennes d'Amsterdam , et à dater de 1655 ces éditions portent 
ordinairement celle de Ap. Ludov, et Dan, Elsev. ou Amst., ex 
offic. Elsev. Je dirai dans la notice qui suit quelle fut leur impor- 
tance jusqu'en 1664: nous voyons que dès lors Louis III avait 
pris la résolution de se retirer des affaires; des 25 éditions que je 
eite avec cette date , 9 seulement portent la signature sociale et 
les 16 autres déjà celle de Daniel seul. En 1 665 j'en trouve encore 
4 qui appartiennent à l'association et 8 a Daniel : depuis je n'en 
rencontre plus qu'une seule, datée de 1669; mais c'est le labeur 
le plus important que les Elsevier aient entrepris. La Sainte Bible 

en français des Des iMarest, en 2 vol. in-fol., imprimée sur quatre 

58 



226 NOTICE DE LOUIS III. 

différents papiers, peut avoir été commencée dès 1663; nous 
trouvons qu'elle donna lieu , probablement avec la Bible flamande 
de Leyde, dans laquelle j'ai dit que les Elsevier d'Amsterdam 
étaient intéressés , à un décompte particulier pour les Bibles, lors 
de la liquidation qui eut lieu entre Louis et Daniel , et cette liqui- 
dation se trouve mentionnée dans Tacte de partage de sa succes- 
sion , passé le 1"' juin 1671. Ainsi nous pouvons dire que 
Louis III termina sa carrière par un chef-d'œuvre, et lamour 
propre qu*il a mis à y attacher encore son nom est complètement 
justifié par la magnifique exécution de cette bible. 

D'autres actes et la correspondance de Graevius nous appren- 
nent qu'indépendamment de son habitation à Amsterdam, Louis III 
avait une campagne et des terres à 's Graveland ; c'est là qu'il se 
retira, qu'il passa les dernières années de sa vie et nous savons 
aujourd'hui d'une manière certaine qu'il y est mort dans le cou- 
rant de mai i670. Cette campagne, que Graevius désigne sous 
le nom de Prœtorium Elseviriantim agri Comitatensis ; in quad 
condendum et instruenduni , ajoute-t-il, Ludovicns impendit plus 
vicies qiiinquies mille florenos, doit être la même que le profes- 
seur Wolzogen acheta pour 7,000 florins en 1681; mais elle 
ne provenait pas de la succession de Daniel, comme la lettre de 
Graevius pourrait le faire croire; elle était échue lors du partage 
de la succession de Louis III, en 1071, ù sa sœur Marie, cette 
même Marie dont il a été question dans la notice de Joost Else- 
vier, qui, veuve et sans enfants, était morte en octobre 1680, 
quelques jours après Daniel, et dont la succession, entravée peut- 
être par les prétentions de Pierre Elsevier d'Utrecht, se liquida 
presque en même temps que la sienne. 



227 



§. 2. Supplément Bibliographique a la notice de Daniel Elsevier , 

DEPUIS SON ASSOCIATION AVEC LouiS III, JUSQU'eN 1681. 



Nous pouvons présumer que lorsqu'en 1664-65^ Louis III, 
après plus de 23 ans d'exercice et ayant atteint Tâge de 60 ans, 
se retira des aiïaires, Timprinaerie Elsevirienne d'Amsterdam 
était parvenue au plus haut point de sa splendeur. Daniel , depuis 
dix ans qu il était venu s'associer à son parent, y avait ample- 
ment contribué, non-seulement par le contingent de matériel 
qu'il avait apporté de l'imprimerie de Leyde, mais aussi par son 
expérience et ses relations : j'ajouterai même, quant à ces der- 
nières, qu'en examinant avec attention les lettres du Sylloges de 
Burmann, il me semble que le caractère et l'aménité chez Daniel 
devaient se prêter davantage que chez les autres Elsevier à lui 
concilier la faveur et la considération des hommes de lettres, aussi 
voyons-nous promptement ceux-ci recourir de préférence à leurs 
presses d'Amsterdam. Nie. Ileinsius qui naguère se plaignait 
avec tant d'amertume de la négligence de Louis III, n'attend 
même pas sa retraite pour témoigner qu'il est plus satisfait de 
eeox-ci qu'il ne l'a été de ceux de Leyde ; et en 1662 , il écrit à 
un jésuite d'Anvers qu'il a plusieurs preuves de leur bonne foi et 
de leur exactitude ; Mtiltis argumentis , dit-il , Elseviriorum fides 
et sedulilas mihi perspecta est. 

L'importance de leurs éditions devient aussi beaucoup plus 
grande : pendant ces dix années d'association, nous voyons succes- 
sivement paraître, in-S"*, une série de classiques latins, cmn 
i^is variorum y à savoir : Lucain, Justin, Quinte-Curce , Florus, 
Sulpice-Sévère , César, Claudicn et Tite-Livc; le Cicéron in-4**, 
TEtymologicon linguas latino}, le magnitique Corpus Juris, in-folio, 
et Ton peut également compter dans celte période, la Sainte Bible 



228 SUPPLÉMENT BIBLIOGIUPUIQUE 

des Des Marcst, qui fut commencée bien antérieurement à sa 
date : mais bientôt après que Daniel se vit chargé seul de tout le 
travail de son important établissement^ les temps ne furent plus 
aussi favorables, et < si dans les commencements, » dit Adry, « il 
avait eu lieu de se promettre les plus heureux succès , dans la 
suite les guerres qui ravagèrent la Hollande , les malheurs de 
toute espèce et les fléaux de tout genre qui vinrent accabler sa 
malheureuse patrie , lui firent bientôt perdre courage. En 1678, 
il se plaignait de ce que la misère du temps et la rareté du 
papier ne lui permettaient pas de se charger de quelques ouvra- 
ges très importants, ni d'achever Tœuvre d'Holstenius sur 
Etienne de Byzance , ni le Tite Live de Gronovius , ni le Cicé- 
ron de Grœvius. Cependant tout le monde s'adressait à lui 
comme à un imprimeur majorem gentium^ pour me servir de 
Texpression de Munckerus, et il était vraiment afUigc de ne 
pouvoir répondre à la conGance des savants et à l'attente du 
public. Il aurait bien voulu surtout compléter le Cicéron varia- 
rum dont il avait donné les épitres familières dès 1677. Les 
fâcheuses circonstances où Ton se trouvait, Fcmpèchèrenl de 
mettre la dernière main à cette grande entreprise. Il ne négli- 
geait cependant rien pour se procurer des pays étrangers ce 
qu'il ne pouvait trouver alors dans son propre pays. Il alla en 
Angleterre en 1674, 1678 et 1679; en France en 1662, 
1669, 1679 et sans doute à d'autres époques. Il fit plusieurs 
voyages en Danemark et vers la fin de 1659, étant encore 
l'associé de Louis , il s'adressa à Heinsius pour avoir dos infor- 
mations sur Curion, qui se proposait pour être le correspon- 
dant des Elsevier dans ce royaume. Heinsius en écrivit au 
célèbre antiquaire Seheffcr, qui demeurait à Lpsal ainsi que 
Curion. Scheiïer fit réponse qu'il connaissait Curion depuis 
15 ans, que c'était un homme inlclligent qui avait beaucoup 
« de conduite, diligens in rébus ^ et qui maxime sobrius^ nec 



A LA NOTICE DE DANIEL ELSEVIER. 220 

« additus aleœ nec veneri dediiusy que l'université d'Upsal lui 
« avait confié ses presses et ses livres ; et en conséquence de 
« ces renseignements , les Elsevier lui accordèrent toute leur 
« confiance. » 

Ccst avec le même Schcffer que Daniel eut en 1671 un procès 
dont Adry rend également compte. Comme avec Fabricius, il 
sagissait encore une fois d'une seconde édition (du livre de Mili- 
lia veteriim navali) que Daniel avait promise , peut-être un peu 
l^érement , avant de savoir qu'il restait encore beaucoup d'exem- 
plaires de la première que les Jansson avaient tirée à 1500. 
Entre-temps Daniel avait gardé le manuscrit de Scheffery et 
comme dans cet intervalle N. Wetsenius publia un ouvrage de 
Architeclura navali novantiqua , Scheffer accusa l'auteur de pla- 
giat et Daniel d'infidélité: mais il fut prouvé qu'ayant puisé dans 
les mêmes sources , il n*était pas surprenant que les deux auteurs 
se fussent souvent rencontrés et on finit par rendre à Wetsenius 
et à Daniel la justice qui leur était due. 

M' Ilammelman s'est donné la peine d'examiner la correspon- 
dance de Daniel avec N. Ilcinsius^ dont j'ai parlé en 1845 
sur la recommandation de M' Jacob; mais ces lettres, parait-il, 
n'ajoutent rien à ce que nous savons, et le seul passage qu'en cite 
M' Rammelman est relatif à la grande répugnance que Daniel 
manifeste pour les éditions en langue flamande , qui n'offrent ^ 
écrit-il, qu'un débit très lent et beaucoup trop restreint. 

Daniel eut plusieurs autres correspondances; mais il n'en reste 
plus que par-ci par-là quelques fragments épars dans les cabinets 
d'un petit nombre de curieux : llsographie des bommes célèbres 
nous fait connaître une de ses lettres au père Poisson, qui lui 
avait demandé des renseignements pour la vie de R. Des Cartes 
pendant le séjour que ce célèbre pbilosopbe avait fait en Hollande, 
et auquel Daniel répond en très bons termes. 

11 était aussi l'ami et le correspondant du docteur de Sorbonne 



250 SUPPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE 

Louis Gorîn de Saint-Amour : voyageant avec Daniel, celui-ci 
avait témoigné son étonnement et son déplaisir de ce qu'il n'y avait 
point en France de grammaire française supportable, le docteur 
ne perdit pas ce reproche de vue et dans sa curieuse préface en 
tétc de la nouvelle grammaire françoise (en latin et en français par 
le sieur Mauconduy). Paris, 1G78, in-12, on lit : < Je crois que 
c M' Dan. Elsevier, libraire en Amsterdam, homme célèbre pour 
« son mérite et par les belles impressions qui sortent de ses 
c presses, ne sera pas marri que Ion sache que c'est à lui origi* 
« nairement que le public est redevable de cette grammaire, etc. » 
(Voyez le dictionnaire des Anonymes de Barbier à cet article, 
tome 2, p. 463 de la 2' édition). Antérieurement, Daniel avait 
imprimé en 1662 in-fol. Le journal de ce docteur de ce qui s'est 
fait à Rome dans l'affaire des cinq propositions etc. , livre que je 
cite à cette année dans le catalogue des éditions anonymes des 
Elsev. d'Amsterdam, parce qu'il se trouve marqué d'un astéris- 
que dans le catal. offic. de Daniel de 1681. 

M' Brunct a eu l'obligeance de m^nformer qu'il n'avait trouvé 
que deux lettres de Daniel dans la vaste correspondance de Thoy* 
nard qu'il possède, et qui cependant constate que le commerce de 
lettres entre Thoynard et lui datait au moins de 1669. Dans la 
première, du 15 février 1680, Daniel prie Thoynard de voir 
M' Varillas pour avoir son histoire des Hérésies pour être impri- 
mée à Paris, et celle de François I" pour être imprimée ici. Dans 
la seconde il revient sur ce sujet en ces termes : « A l'égard de 
« l'auteur que savez, si on pouvait avoir d'autres mains la 

« première histoire que vous m'avez dit avoir été copiée j'en 

« donnerais des exemplaires ou de l'argent , comme on Centen- 
« drait. » Dans ces mêmes lettres il est aussi question des inven- 
tions typographiques de Thoynard : de poinçons à deux lettres, de 
tirage de deux formes à la fois; à quoi Daniel oppose les objec- 
tions de son fondeur qui est U7i homme habile en son état^ et il 



A LA NOTICE DE DANIEL ELSEVIER. 251 

ajoute, que pour imprimer deux formes à la fois^ cest une folie 
impossible de pratiquer; au moins inutile. 

M' Brunet m'informe encore que dans une lettre (écrite en 

français) du philosophe anglais Locke à Thoynard, en date du 

i3 décembre 1680, il a remarqué ce passage: « La mort de 

c M' Elsevier est une perte publique , et je le regrette encore 

« davantage depuis que vous me fites savoir qu elle peut appor- 

« ter quelque retardement à la publication de votre Harmonie. > 

A ce sujet il me cite aussi une lettre de J. IL Wetstein, en date 

du 10 juillet 1681) dans laquel cet imprimeur, s'adressant à 

Tboynard et après lui avoir proposé de se charger de Timpres- 

sioD de son Harmonie évangélique en grec^ s'exprime ainsi : « J'ai 

• sçu depuis^ que feu M' Elsevier (que fai servi par ci-devant 

■ pendant sept ans) le devait avoir imprimé s'il eut été en vie.... 

« Je serais bien aise de remplir sa place et de faire cet ouvrage, 

« vous assurant qu'il serait fait pour le moins avec autant de 

< soin, d'exactitude et de beauté que s'il avait passé par les 

« mains de feu mo7i dit maître W. 

Cette dernière lettre révèle une circonstance que nous igno- 
rions ; c'est qu'indépendamment de Zctterus qui se trouvait ù la 
tête de l'établissement, Daniel était encore secondé par le (ils 
Welsteîn ; car évidemment il s'agit ici du fils de l'imprimeur 
Wetstenius que Gracvius dit avoir été emporté en septembre 
1679 par les fièvres qui alors aussi régnaient à Amsterdam et 
aoiquelles Daniel succomba l'année d'après. Ce fils Wctstein doit 
être le même que Graevius cite comme acquéreur, cum sociis^ 
du Gicéron, à la vente de Daniel en 1681 ; sans doute il y fit 



(1) On trouve dans le Manuel du libraire, à Tarticle Thoynard, que WeUtein 
imprima VHarmonie des Machabées, en i feuilles, tirées seulement à ^5 ou 
30 exemplaires; mais que Thoynard n*acccpla pas sa proposition pour r/^armon/e 
^Evangiles, qui ne fut imprimée qu^aprcs sa mort, en 1706, et parut sous le 
titre de i/ari;ionta Evangeliorum Grœco-Latina. Parisiis^ Andr, Cramoisi/, 1707. 
i^/ô/ib, par les soins de Julien Fleury, chanoine de Chartres. 



2.r2 SUPPLÉMENT BIBUOGRAPIIIQUE 

encore d'autres iiequisitions , tanl en livres qu'en matériel , et 
pour moi lopinion, que jusquiei je n'osais émettre quavec une 
grande réserve, que quelques éditions (celles des comédies de 
Molière entre autres) postérieures à la mort de Daniel , et qui 
sous tant de rapports ressemblent aux siennes, provenaient de 
rimprimerie des Wetstein, devient maintenant une conviction 
que bien de probabilités justifient 0). 

Pour en revenir a Daniel^ après avoir consciencieusement 
étudié tout ce qu Adry , Grœvius et autres disent de ses dernières 
années et des causes de la chute de Timprimerie Elsevirienne 
d'Amsterdam, je me permettrai de m'en expliquer d'une manière 
quelque peu différente et en m'appuyant sur le § C. du catalogue 
qui se trouve à la suite de cette notice : je conviens que peu de 
temps après la retraite de Louis III, l'année 1666 et ensuite celles 
de 1673 à 1676 ne furent pas favorables ù Daniel , et je ne sau- 
rais nier ni les guerres ni les calamités de toute espèce qui à 
cette époque affligèrent la Hollande ; mais je ne puis admettre 
qu'elles lui firent perdre courage : ses nombreux voyages , ses 
lettres , tous ses efforts enfin , pour répondre à la confiance des 
savants et du public, témoignent le contraire. De 1669 à 1672, 
ses éditions, signées et pseudonymes, parmi lesquelles il faut 



(1) J^ai découverl depuis, que mes presscntimcnb ne m'ont pas trompé quant 
aux OEuvrcn de Molière, dont j'ai sous les yeux le tome !<'«' d'une Edition fwuvelle, 
augmentée de» œuvrer posthumes^ et signée à Amsterdam^ chez lienry Wetutein^ 1091, 
avec Priviléye de MSgm lea États de Hollande et Westfriêe. Ce privilège, qui dans 
les liminaires précède le Remerciement au lioy, est de plus de trois pages, en fla- 
mand, et commence ainsi : « De staten van IJoIlaudt en Wesl-Vrieslandl, doen le 
•• weten. Alzoo oiis verloonl is by Ilendrivk Wet*teinj Imrgcr en l)oek.verkooper toi 
u Amsterdam; hoc hy suppliant; al (»ver eenige jaeron in de vcrkoopinge van de 
u boekcn van wylen Daniel EUevier ingokol't liadde aile de ovcrige excmplaren van 
.t dewerken van Molière^ in 't Frans, wacr door hy suppliant bekomen haddc het 

• reglit ende cygendom van de copy. het welkc by suppliant ook l'sederl gerusle- 

• lyk badde beselen. Docb was by bedugbt, dal ligblclyk yemand bier le lande 
u uyt wangunst bclzelvc mede zoude willen drucken, lot ^yn suppliants merkelyke 
v> scbade cndcnadeel. Zoo kcerde by sigb lot ons, cnzv. o Le privilège dont il est 
question porte la date du 2i)mars 1091^ et fut délivré pour 15 années consécutives. 



A LA NOTICE DE DANIEL ELSEVIER. 233 

comprendre les réimpressions , sont aussi nonobreuses qu en temps 
ordinaire ; Adry ne dit-il pas que, même en 1675, il achète des 
héritiers de Vossius les manuscrits de ce grand homme et se pro- 
pose avec Isaac Vossius^ son fils, de les donner au public? En 
i678 n*imprime-t-il pas autant de livres que pendant aucune 
autre année? Et en 1679, pendant les premiers mois de 1680, 
des lettres de Graevius et d'autres n'énumèrent-elles pas une 
foule d ouvrages, dont Daniel est sur le point d'entreprendre Tim- 
pression (')? Ainsi loin d'avoir perdu courage, il me semble que 
jusqu'à la fin de sa carrière il a déployé une grande énergie et 
que malgré les circonstances défavorables, il n'avait pas rallenti 
l'activité de ses presses , quand les fièvres qui faisaient alors de 
grands ravages et emportaient tous les jours de 40 à 50 personnes 
i Amsterdam, vinrent l'enlever presque subitement a ses travaux. 
H me semble en outre que la chute de l'imprimerie Elscviricnne 
(l'Amsterdam, que la mort de Daniel avait pu faire prévoir, était 
devenue la conséquence infaillible de cette mort, lorsque cinq 
mois après , elle fut suivie par celle de sa veuve ; et que ce grand 
malheur pour les lettres fut entièrement indépendant des autres 
malheurs qui pesaient alors sur la Hollande. 

Quand on considère ensuite qu'à la mort de ses parents , le fils 
de Daniel, né en 1662, avait tout au plus 10 ans, qu'ayant fait 



(1) Grseviiis écrit à Hcinsius en janvier 1G79, qu'EUcvier le prie de prêter son 
Incrate, afin qn^il en copie les notes sur le sien, dont les imprimcnrs se servent, 
s En février, qu*£Isevier se charge d'imprimer, dès qu'elles viendront de Paris, 
Epittoiaf virorum doctrina clarorvm etc. (de Morin), quoiqu'elles ne soyent pas en 
latio. = En avril, qu'Elsevier va donner CUiatoire du vieux Testament (de Richard 
Simon), in ortu «iippre««am. = £nmai, qu^Elsevier se chargera d'imprimer le Stt«/one 
et les lettres de Cicéron ad familiareu de lui Grsvius. = £n dccemhre, Garpzovius 
écrit qu*i! est hien aise qu'Elsevier ail rapporte de France les Mùcellanea de Petit 
et les notes de Valois sur Oarpocration pour les imprimer en Hollande. = En 
janvier 1680, IJeinsius écrit que l'ouvrage d^ÉIoUtenius sur Etienne de Byzance est 
dëji imprime en grande partie par Elsevier, qui vient de pulilier la première 
partie de Touvrage d^ Edmond liicher sur la supériorité du Concile sur le Pape. = 
Enfin en septembre, lleinsius écrit a M^* lluct qu'Elsevicr le presse de donner une 
2"* édition de son Ovide, la première étant toute enlevée. 

59 



23i SUPPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE 

ses études h Tuniversité d'Oxford, en Angleterre, études qui 
peut-être n'étaient pas encore achevées, il n avait pas été à même 
de pouvoir s'initier ni aux aiïaires, ni aux détails matériels du 
vaste établissement de son père; qu'il avait six sœurs ^ dont 
lainée, née en 1658, n avait encore que 23 ans, et que par 
conséquent il ne lui revenait qu une septième part dans la sue- 
cession de ses parents, on est obligé de convenir qu'il était de 
toute impossibilité que des tuteurs, des exécuteurs testamentaires 
ou un conseil de famille fussent d'un autre avis ou donnassent 
un autre conseil que celui de quitter le commerce et de liquider 
la maison : tout concourait à l'exiger, et en agissant ainsi l'exces- 
sive prudence des liquidateurs de n'avoir accepté la succession 
que sous bénéfice dinvcntaire, se justifie même par les craintes 
que devaient leur inspirer, d'une part de très fâcheuses cir- 
constances, et d'autre part peut-être trop peu de données sur 
toutes les affaires et sur l'étendue des relations de Daniel. 

Le dire d'Adry « que la succession de Daniel se trouva très 
embrouillée à sa mort » ne me parait fondé que sur deux passages 
de lettres dans lesquelles Grœvius ne s'est pas assez clairement 
expliqué et qui ont été mal interprétées : quand le 14 janvier 1681 
il parle du Prœtorium Elsevirianum agri Comitatensis et des Prœ- 
dia Elseviriana mis en vente, il ne s'agit évidemment pas des biens 
de Daniel , puisqu*à cette date sa veuve vivait encore ; mais des 
biens et de la succession de Marie Elsevier, sa tante, de laquelle 
héritaient tous les descendants de Joost Elsevier, y compris Pierre, 
d'Utrecht, r/wi, comme nous l'avons vu dans une précédente lettre 
de Grœvius, in possessionem bonorum^ quasi ista hereditas sibi 
soli venissety se ipse misit, et qui par là sans doute en avait entravé 
la liquidation. Cela change tout à fait la signification donnée par 
Adry à la phrase vidcntur res esse hcredum iinpeditiores : d'ail- 
leurs la présence des héritiers de Marie Elsevier est prouvée par 
les mots Cognatos Ehevirii, car Graevius ajoute : apud illos enim 



A LA NOTICE DE DANIEL ELSEVIER. 235 

plures horas tum transegi (0. L'autre passage^ postérieur à la 
mort de la veuve de Daniel, est du 14 avril 1681, Res Elsevirii^ 
y est-il dit, sunt condamatœ. Tutores noluerunt Hereditatem cer- 
nere, nisi interposilâ auctoritate Senatûs Batavicij ne sibi fraudi 
esset hereditasy sinon parsit expiirgendis nominibus^ sive, ut nostri 
J. Cli loquuntur^ non nisi inventarii beneficio se heredes suntpro- 
fessi^ ringentibus cœleris Bibliopolisj quorum fldes per Elsevirii 
latus labefactarelur^ 

Ici, Grœvius lui-même peut s'être trompé sur la portée delà 
mesure prise par les tuteurs et lavoir envisagée comme un indice 
de gène ou d'embarras, plutôt que comme une précaution dictée 
par la prudence et commandée par leur responsabilité : quoiqu'il 
en soit, il ne parait pas que le moindre obstacle soit venu inter- 
rompre la liquidation. Dès le 4 août 1G81, commença la vente du 
£ibliopolium ^ et j'ai en marge de mon exemplaire de son cata- 
logue des prix ajoutés à la main, qui me paraissent assez élevés, 
dette vente avait été précédée en juillet par celle de loflicinc; on 
eraignait que la rareté de Targent ne lui fit tort, mais Grœvius 
nous apprend dans une lettre écrite à Ileinsius le 3 août : « Else- 
^iriani Liôrt quos edidit, carissimè sunt venditi. Centum viginti 
^^èillia florenorum (environ 254,000 francs) ex iis sunt redacta. 
t^unni Ovidium et meum Hesiodum émit noster VansijL Ciceronem 
Flavius et Wetstenius cum sociis. Reliqiios ignora etc. Enfin, je 
puis affirmer, comme preuve de la diligence des liquidateurs pour 



(t) Voici le passage en entier de cette lettre de Graevius à Ileinsius du 
l-i janvier 1081 : u c'est la faute du jeune Elsevier si vous n'avez pas reçu le vin 
*• d'Espagne. II m'avait promis plusieurs fois d'en acheter et il m'a oublié. Je m'en 
•• suis plaint à ses parents : Cognntos Elsevirii] apud illoa enim plures Aora» m 
* divenorio Dominico, ut vocant, tum transegi, qui Prœtorinm Elseuirianum agri 
** comitalenêii ibi tum vendebatur, id emenle }Voizogio, septies mille florcnis, in quod 
« condendum et iustntendum Ludovicus impendit plus vicies quinquies mille florenos, 

* Sedde his aliisque coramplura. Omnia prœdia Elseuirinna suntproscripta. Vid^a- 

* 'Mr res esse heredum impediliores. o 



r 



Î23(» SUPPLÉMENT A LA NOTICE DE DAN. ELSEVIER. 

mettre leur besogne u bonne fin, que les enfants de Daniel se 
marièrent suceessivement tous les sept, à commencer de Tannée 
1682. 

La chose la plus regrettable fut la dispersion de Timprimerie 
Ëlsevirienne d'Amsterdam. Sa chute fut indépendante des mau- 
vaises circonstances 9 ainsi que de la volonté de son illustre chef 
quiy a peine âgé de 54 ans, pouvait encore espérer de la trans- 
mettre à son fils comme elle lui avait été transmise par son père : 
mais le sort en a décidé autrement. Daniel fut regretté de ses con- 
frères, cuj us cor ports Princeps eraty selon Texpression de Grse- 
vius; il fut regretté des savants dont il s'était acquis lestimc. On 
ne pouvait lui refuser la plus grande intelligence et le plus grand 
soin dans tout ce qui concernait rimprimerie et le commerce des 
livres, et c est sans contredit de tous les Elsevier celui que l'Eu- 
rope a le plus et le mieux apprécié. 



^%ft^T-^^"> 




CATALOGUE PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



DES ÉDITIONS AVEC LE NOM SÉPARÉ OU COLLECTIF, 

DE LOUIS 111 ET DE DANIEL , 



f-t-t 



ET DE TOLTES CELLES EX OFFICISA ELSEMRIANA, DATEES DAMSTEHDAM, 



DEPUIS 1658 jusqu'en 1681. 



ÉDITIONS PUBLII^ES OU IMPRIHÉBS PAR LOUIS III SEUL, 

1638-1654. 

1058. 

i. Baudii {Dominici) Aiiiores, cdentc Pctro Scrivcrio, inscripli 
Th. Graswinckclio , Equiti. Amst. ap. Lud. Elscv. 1658. in-lâ de 6 if. 
liinia., dont le dernier porte au verso le portrait de Baudius, 1)18 pp. 
et un feuillet à la fin avec la souscription : L. B. Typis Georgii Abra- 
hami Vander Marsc 5 1638. A. P. 

Une partie des cxempluircs porte an titre : L. B. npud Francincoit llegerum et 

Unckiumy 1(k)8. C/est-a-dire que Vander Marse imprima celle édition en parlie 

pour ces libraires et en parlie pour Louis Elsevier III, qui venait de s'clablir à 

Aiuslerdam. Il existe aussi des exemplaires avec la souscription suivante au litre: 

^*cuéebai Georyius A . Vander Marne. 

2. (Vignolle). Reigies (sic pour ifei^/es)' des cinq ordres darchi lec- 
ture de Vignolle, reveues, augmentées et reduittes de grand en petit , 
l>«pLe Muet. Amst., chez L. Elscv. 1638, in-8» avec 50 pi. gravées. 

M. 

Le litre est gravé et suivi d'un autre litre (|ui e>t en fluniand. ainsi ({uo le Icxlc. 



258 EDITIONS DE LOUIS III. 



4640. 



5. BoccALiNi {Traiani) Lapis Lydiiis politicus. Latinitate donavît 

Erii. Joan. Crcutz. Amst., ap. Lud. Elscv. 1640. pet. iQ-i2 de 4 iF., y 

compris le titre gravé, et 196 pp. A. P. 

Les éditions Italiennes de cette satire contre les Espagnols, sont citées plus loin 
dans le catal. des Anonymes d*Amst., à Pannée 1610, N» 2. 

4. CAMPAifELLiE {Th.) de Monarchia Ilispanica discursus. Amst., ap. 
Lud. Elsev. 1640. pet. in-12 avec la Sphère; de 4 IT. et 560 pp. en gros 
caractères. A. P. 

Il y a des exemplaires de cette édition qui ne portent pas le nom de Louis Elsev. 
mais simplement : Amstelodamiy Anno Domini 1640; son format est bien in-12, 
quoique Brunet le dise in-16, et comme elle est très incorrecte, dès Tannée sui- 
vante le même Elsevier a réimprimé ce Campanelia in-!24 avec cette indication-ci sur 
le titre : Edilio novittima^ aucla et emendata ui prœfatio ad lectorem indicat, Am*t. 
ap. Lud. Elsev. IG'tl, de 4 ff. et 376 pp. 

En 1653, Louis Elsev. Fa réimprimé de nouveau in-24 avec la même pagination. 
Ces éditions in-24 se joignent aux Républiques. 

5. CoRviNi {John Arn,)^ J. C, Enchiridium, seu Institutiones Impé- 
riales insertis latioribus uiateriis , theoricè ac practicè digestœ et 
explicatic per Erotemata. Amst., ap. Lud. Elsev. 1640. pet. in-12 de 
6 ff., y compris le litre gravé, et 732 pp. A. P. 

Louis Ehev. a donné de nouvelles éditions de cet Enchiridium, pet. in-12 en 
i6ii et lOiî); et Louis et Daniel, en 1657 et 1664 : cette dernière a 6 fT. de limiii., 
y compris les 2 litres, et Gii pp. 

6. (De Guelen). Briève Relation de l'Estat de Phcrnambucq , dédiée 

à rAssemblée des XIX pour la 1res noble Compagnie d'West-lndc, par 

Auguste De Guelcn. A Amsterdam , chez Louys Elsev. 1640. in-4* de 

t20 pp. (Bninct dit 22 iT.). Rammclman. 

Dédié le 3 avril 1640 ù MM. les Allipolents Estats de la très noble compagnie 
d Wesl-ïnde. 

7. FoRnESii {Patriciî) Commcnlarius in Apocalypsim elc. (Voyez plus 
loin a Tannée i6i6, N» 69.) 

8. Gkotii {/lugonis) de vcritate Rcligionis Chrislianœ Libri sex. 
Amst., ap. Lud. Elscv. 1640. pcl. in-12. A. 

Brunet ne cite pas celte édition; Adry la dit moins estimée que les autres. C*est 
probablement la l«dc ce livre, dont Tépitre dédicatoire a Ta vocal-général Jérôme 
Bignon, est datée du :27 août 1031). 

En 1662, Louis cl Daniel en ont donné une nouv. édit. avec Tindication ^VEditio 
novissùna in quâ ejusdem annolationes nuis qaœqm Paragrapkis ad facUiorem usum 



EDITIONS DE LOUIS III. 23!» 

tubjeetœ sunt. Amnt. ex offic. Elueu. 1GG2. p. iii-i2 de 6 ff., y compris le titre en 
ronge et noir, et 40S pp. : c'est la plus belle et la plus recherchée. 

Daniel l'a reproduite, ligne pour lignC; sous la date de 1669, et puis sous celles 
de 1675 et 1680. 

9. (GuARiNi). Il Pastor fido. Tragi-commedia pastorale del Sig. Cava- 
lier Baltîsta Guarini. ora in qucsta nuova impressionc di bcllissimc 
figure in ramo ornato. in Ainslerdamo. Appresso Ludov. Elsev. 4640, 
iQ-24 de 285 pp. avec titre gravé et 5 fig. B. 

Cette édition en lettres italiques est rare. Motteley dit qu*elle a été exécutée par 
J. Blaeu, pour Louis Elsev. ; cela me parait probable, puisqu'à cette date Louis 
Elsevier n^imprimait pas encore lui-même. En tout cas son catal. offic. de 16'i9en 
l«it mention et le dernier catalogue de Chardin Tindique avec la date de 16i2. 

40. Petiti {Samuelis) Diatriba do Jure Principum, Edictis Eeclesiœ 
quaesito, ncc armis adversus tcmcrantes aut antiquantes vindicato. 
(La Minerve.) Amst. ap. Lud. Elsev. 4640. in-S"" de 88 pp. précédées 
de 20 ir. prélimin. P. 

En 16i9, le même Elsev. a réimprimé ce livre à la suite duquel se trouve dans 
moD exemplaire, en caractère italique et avec un titre séparé, Topuscule suivant : 
De tacrorum dissidiorum causis, effectis et remediis. Amst. ap, Lud. Elsev. 1649, 
10-8» de 40pp. y compris le titre. 

4641. 

il. Caupahellje {Th.) de Monarchia Hispanica etc. (Voyez ci-contre 
a Tannée 1640, N« 4.) 

12. Clapmarius [Arn.) dearcanis Rcruni publicarum , illustratns à 
^osn. Corvino, J. C. Accessit Chr. Besoldi de cadem raateria discur- 
sus. Amst., ap. Lud. Elsev. 4641. pet. in-42 avec titre gravé et titre 
imprimé. A. P. 

Ce vol. doit contenir 20 ff. y compris les 2 titres et un faux titre, 51 et 340 pp.; 
^aite, 1 feuillet avec un faux titre et t>3 pp., et finalement 29 pp. dUndex non 
^fciffrécs. 

15. Ejusdem, Francisci Roselli et Wolfgangi Heinrici Ruprechli 
^nclusiones de jure publico. Amst. ap. Lud. Elsev. 4644. pet. in-12 
de 120 pp. en tout. A. P. 

Cet ouvrage fait suite au précédent et ils se trouvent ordinairement réunis. 
En 1644, L. Elsev. a donné une nouvelle édition des deux ; dans cette dernière 
les C(»nc/u«tone«, qui manquent quelquefois, n^ont que 114 pp. 

i4. Elégances françoises (Les) accommodées au langage du temps. Par 
N« N. cy-devant non imprimées, (un masque, vign. non Elsev"".) 




2W EDITIONS DE LOUIS III. 

A Amst. chez Louys Elsev. 4641. p. in-i2 de 72 pp. Au verso du titre 
se trouve un Avertisscraenl, signe De Coursellcs. D' UoiTmann. 

Drunet cilc cette édition scparcmcnt, (Paprcs le catal. de M. Renouard , et quoi- 
qu'elle porte le nom de Louis III, il me parait évident qu'elle ne sort pas de ses 
presses, parce que la vign. du titre et les lettres grises ne sont pas Efsevirienoes ; 
mais elle aura été en partie imprimée pour Louis III, et je dis en par/te, par le motif 
qu'elle se trouve le plus ordinairement jointe à une édition intitulée * « Le Secré- 
tt taire à la mode, ou méthode facile d'cscrire selon le temps diverses letres (sic) 
tf de compliment, amoureuses et morales. Par le S^* de La Serre, historiographe 
« de France; augmenté des compliments et des Èlégancet francoitet occommodieM 
• nu langage du temps^ ci-dev<mt non impriméei, (Même vign. que dessus.) Jouxte 
« la copie imprimée à Paris, 16ii. » Édilion, en trois parties et avec trois titres, 
qui n'est certainement pas Elseviricnne et dont je ne cite ici que la partie dont le 
titre est signé c/iez Louys Elsevier. 

Voyez plus loin aux années i6i4; N^ ii et 1645, N» 60, les éditions du Seerélaire 
à la mode et des Compliments de la langue françoise, que Louis Elsev. a signées ; mais 
il est à remarquer que ni ces éditions, ni les suivantes ne contiennent plus les Elé^ 
gances françoises. 

i5. (Geslin). La Saincte Chorographie , ou description des lieux où 
réside l'Église chrestienne par tout l'univers, par P. Geslin. à Amst., 
chez Louis Elsev., 1644. pet. in-i2 de lOi pp. A. P. 

Cet ouvrage se joint ordinairement à celui d'Edwin Sandis, ci-après art. 17. 

16. JoNSTOifi (Joannis) Ilistoria Civilis et Ecclesiastica , ab orbe 
coudito ad annum 1655. Editio postrema einendata. Amst., ap. Lud. 
Elsev. 1 641 . iu-24 de 8 ff. et 509 pp. A. P. 

Il y a 2 éditions sous cette date, celle-ci de io et 30.0 pages est préférable à l'autre 
qui en a 16 et ÔIO. 

Brunet indique cette édition pet. in-I2. mais comme il lui donne aussi 309 pp., 
il est probable que c'est la même que je décris ici d'après mon exemplaire, qui est 
bien in-2i. Adry se borne ù la classer parmi les petits formats, en lui donnant 
également 509 pp. Celte même petite é<iiliun a été réimprimée ap Lud. El«ev, iÙ^, 
également en 309 pp. précédées de 8 ff. prélim., y compris le titre gravé. Enfin le 
catal. offic. de Louis Elsev. d'Amst. i(}i9. que M' le docteur Hoffmann nous a récem- 
ment communiqué, ne fait mention de ce livre que dans le seul format in-!24. 

17. (Sandis). Relation de TEstat de la religion et par quels des- 
seins et artifices elle a este forgée et gouvernée en divers Estats 
de CCS parties occidentales du monde, tirée de l'anglais du chevalier 
Edwin Sandis, avec des additions notables. Amst., chez Louis Elsev. 
1641. pcl. in-lâdc 5 ff., y compris le litre, 419 pp. et 6 p|). de table, 
non chiffrées. A. P. 

Il y a des exemplaires de ce livre, évidemment du même tiracjc, qui portent seule- 
ment la date de U)i\ au lias du litre. .\ cet ouvrage se trouve ordinairement jointe 
la Suinte Chorographie de P, Gtstin. (Voyez ci-liaut, l'art. 15.) 



ÉDITIONS D£ LOUIS III. 241 

i8. TuLPii {Nicola%)y Amstelredaniensis , observationum mcdicarum 
Libri très : cum œneis figuris (la Sphère}. Amst., ap. Lud. Elsev. 164i. 
in-8» de 7 ff. et.de 279 pp. A. P. 

En 1652, Louis Elsev. a donné une nouvelle édition de ce livre sous ce litre : 
Chtenjaiiones Medicœ, Edilio nova, Lihro qvuirto auctior et sjtarsim muUis in locit 
emendatior. pet. in-S» de 8 S. et 408 pp. avec (ig. dans le texte. 

En 1672, Daniel a réimprimé cette édition,Lt6ro9ttartoauc/tor, in-8<> de 8 ff. dont 
le i*' est blanc, et 392 pp. 

iG42. 

i9 Aphthonii Progymnasmala, parti m à Rod. Agricola, partîm à 
Joh. Maria Catanœo, Latînitate donata, cum scholiis R. Lorichiî. 
.Amst.y ap. Lud. Elsev. 4642. pet. in-12. A. P. 

11 y a cinq éditions ou réimpressions de VAphthonius, dans le format pet. in-12, 
avec le nom des Elsev. d*Anist. Celle ci-dessus , ainsi que celles datées de 1645 et 
-1649, portent le nom de Louis III ; et celles avec les dates de 165'i et 1665 sont 
indiquées chez Louis et Daniel , mais dans toutes, la date du frontispice gravé ne 
correspond pas exactement avec celle du titre imprimé. 

Celle de 16i2 a 400 pp., non compris les deux litres, et 5 ff. àUndex, Les Elsev. 
<]e Leyde, qui pourraient fort bien Tavoir imprimée pour Louis III , la cotent 16* 
de Uoll. dans leur catal. offic. de 16i4. 

Celle de 1645 a le même nombre de pages, et Brunet fait remarquer que son titre 
gravé porte la date de 1642. 

Au titre de celle de 1649 on trouve : Editio nova superioribus emendatior, Adry 
la cite comme la meilleure et cVst aussi la plus belle, elle a 583 pp., y compris les 
â titres, et 12 pp. dUndex non chiffrées. 

Celle de 1655 est indiquée : IVovinsima editio, superioribus emendatior et concis 
nior, adjeclo indice utilissimo. Sa pagination est la même que celle de Tédition de 
1648 et le frontispice gravé de la plupart des cxcniplaires porte celte dernière date. 
n existe aussi des exemplaires de cette édition de 16o5, dans lesquels on a intercalé 
après coup, entre V index progymnasmatum et Vindex rerum , un atictorium, conti' 
nent varialionem tractationis fabularum et chreiarum , qui, indépendamment de son 
feuillet de faux titre, occupe les pages chiffrées 387 à 441. 

Enfin rédition de 1665, qui est citée par Adry cl par Brunet et qui mVst indiquée 
en 374 pp., pourrait être la même que Motteley, h la page 9 de son Aperçu, dit être 
passablement imprimée et avoir clé exécutée à Paris par Claude Thiboust, avec le 
fleuron de Louis Elsevier; ce que, ajo.utc-t-il, nous pouvons prouver sans réplique : 
Cependant je ferai remarquer que Brunet parle d'une édition de 1665, signée 
apudLudov. et Danielem, tandis que Motteley indique son édition de la même date, 
seulement apud Ludovicum; et par ce motif je me borne ici à faire mention de Tune 
et à reléguer Tautre dans la liste des faux Elseviers. (Voyez X'> 15.) 

20. Baconis de Verulamio {Fr.) Ilistoria Rcgni Hcnrici VII. Amst.,, 
ex offic. Elsev., 16 '«2 pet. iii-12. Duriez. 

Voyez ci-après à Tannée 1662, N» 297. 

21. CoMENii (Joan, Ammos.) Janua aiirca Linguarum et airclior et 
emaculatior quam uuqiiam antehac, cum aJjuncta grseca versione, 

40 



2i2 ÉDITIONS DE LOUIS III. 

Autore Thcod. Sinionio Holsato. Amst., ap. Lud. Elscv. 16412. cum pri- 
vilegio. P. 

Tai indiqué dans le calalogne de Bonav. et Abrah. à Tannée 16(0, les Séditions 
de la Janua Linguarum de Comenius, exécutées par les Elsev. de Leyde. Voici 
maintenant la description des six éditions exécutées par les Elsev. d*Amst. 

Celle ci-dessus, de i642, de format pet. in-i2, de 2 ff. prélim., 232, 166 et 98 pp., 
se borne à deux langues; le texte grec et le latin, en italique, y sont très soignés. 
Celle de 1649 doit en être à peu près la réimpression; elle est du même format, 
signée ap, Ludov. EUev. et son titre dit de plus : cum adjuneta grœea verswnef 
emendata à Siephano Curcellœo. 

L^édition de 16i5 est in-S» et en trois langues; son titre dit : cum grœca vernone, 
Secunda hoc editione recognita et innumeris locit emendata ; et gallica nova Stephani 
Curcellœi. Elle comprend 12 ff. prélimin., 266 et 238 pp. Celle de 166K, également 
in-8<» et signée ap, Danielem EUev, cum privilegio, parait être la réimpression de 
celle de 1643; son titre est à peu près le même, sauf qu^au lieu de Secunda hac 
editione etc., il se borne à dire : innumeri» in lacis emendata à Stephano Curcellœo qui 
etiam gaUicam novam oi^unxit. Sa pagination est aussi de 266 et 238 pp. 

Les éditions de 1658 et 1661 , signées : Amst, ap, Ludov, et Dan., doivent être 
plus ou moins calquées sur Veditio 2<U de Tannée 16ii, décrite au catal. de fion. et 
Abr., sauf que celles-ci s*étendent à cinq langues au lieu de quatre. V^oici , pour 
en faire juger, le titre exact de Tédition de 1661 , dont celle de 1658 ne peut guère 
différer : • Janua Linguar. rescrata quinque linguis, sive compendiosa Melhodus 
« Latinam , Gallicam, Itaiicam, Hispanicam et Germanicnm Lingiiam pcrdiscendi : 
« sub tilulis centum, periodis mille comprehcnsa et vocabulis bis mille ad mini- 
« mum aucta; cum quintuplici indice. A Nathanacle Duesio in idioma Gallicum et 
« Italicum translata et in hac tertia editione accuratè emendata atque correcta 
« cum interpretatione Hispanica G. R. Amst. ap. L. et D. Elsev. 16til , cum Gr. 
« et Priv. S. C. MU». in-8o de 863 pp. » 

Il est possible que les Elsev. aient donné de la Janua Ling. de Comenius plus 
d^éditions que j*en ai signalées; mais je suis convaincu d*avoir décrit toutes celles 
qui sont essentiellement différentes, cl que les omissions doivent se borner à des 
réimpressions, peut-être même à quelques substitutions de titres avec des dates 
postérieures. 

22. CoRviNi {Arnoldi, Johan. fiL) Digcsta pcr Aphorismos strictim 
cxplicala. Amst. Lud. Elscv. 1642. pet. in-i2. A. 

Les Elsevier ont réimprimé ce livre en 10i9, 1656 et 166^. Cette édition-ci, de 
16i2, est probablement la première qui porte le nom de Louis III. 

Celle de 16i9 porte au titre : Editio secunda auctior. Elle a 10 ff. et 651 pp. 

Celle que Louis et Daniel ont donnée en 16o6, est signée Ex offic, EUev, et sur son 
titre on lit : Editio postrema multo auctior et emendatior. Elle a 8 ff. prélim., y com- 
pris le titre, qui est gravé, et 632 pp. dont la dernière est blanche. Elle est fort jolie. 

Enfîn la signature de la dernière porte : Amst, ap. Dan, Elsev, 1664. 

25. Des Cartes (Renati) Meditalioncs de prima Philosophia, in qui- 
bus Dei existeiitia et animas humanœ à corpore dislinctio, demonstran- 
tiir. Ilis adjunclH! sunt variic objcctiones doclorum viroriiin in istas de 



ÉDITIONS D£ LOUIS lU. 2i3 

Deo et anima demoiistrationes ; cum responsionibus Authoris. 2^" Edit. 
septimis objectionîbus antehac non visis aucta. Amst., ap. Lud. Elscv. 
4642. 2 vol. pet. in-i2. A. P. 

Le tome l«r de 10 if., y compris le titre et i96 pp. Le tome 2, dont le titre porte : 
ObjectioncM teptimœ in Meditationea de prinia Philoaophia cum notia authoris, de 
212 pp. en tout. Au bas du titre de ce '2" volume se trouve imprimé : Cum autho- 
ris consensu. 

Cest un des premiers livres où la Minerve avec la devise Ne extra oleas se trouve 
sur les titres ; je ne pense pas cependant qu^il provienne des presses de Louis III ; 
ce sont d'autres lettres grises. 

24. Gassendi Disquisitio Metapbysica advcrsus Cartesium. Amst. 
Lud. Elsev. 1642. in-8^ A. 

25. HooFTs [P. C.) Nederlandscbc Historien , scdert de overdracht 

der Hcerscbappye van keyscr Karel den Vyfden op koning Philips 

zynen zoon. Amst., by Louys Elsev. 1642. 2 tomes en 1 vol. in-fol. 

avec titre gravé. A. 

Par acte du 10 novembre 1655, Louis Elsevier céda son privilège pour cet ouvrage 
à Jean Jacob Schippcr, qui en fit paraître une 2**« édition sous son nom, en 1656. 

26. (Meisnerus). Instituliones aulicœ^ nunquam cditœ, ex C. Tacito, 
cum primis scd et aliis bistoricis, ab auctore inecrto traditœ et jam 
ab Eusebio Meisncro publico donatse. Amst., ap. Lud. Elsev. 1642. 
in-24. A. 

Même ouvrage que VAulicus inculpatus de Pastorius. Voyez ci-après, à Tannée 
16ii, et ce que j'ai dit des deux éditions dans rinlroduclion. Il y a de cette édi- 
tion-ci, qui a 16 fT. prélim., y compris le titre et 5 pp. blanches, 196 pp. de texte 
et 35 pp. dVncfex, deux sortes d'exemplaires j les uns avec un joli frontispice gravé, 
qui porte le titre ci-dessus, tandis que dans d*autrcs ce frontispice est remplacé 
par un titre imprimé de ce contenu-ci : « Inslitutiones aulicœ, prœcipuè ex TacilOj 
ii sedex aliis optimis hisloricîs ab anonymo A uthore concinnatœ et nunc ab Eusebio 
• Meisnero primum donatœ publico. Amst. ap. Lud, Elsev. 16i2. • 

27. Pascasii [Justi) Aléa, sive de curanda-ludcndi in pecuniam cupi- 
ditate Libri duo. Amst., ap. Lud. Elsev. A° 1642. pet. in-18 de 50 ff. 
prélimin., y compris le titre gravé, 215 pp. et 45 pp. d'index non 
chiffrées. A. P. 

28. ScnoNBORNERi {Georgit) Politicorum Libri seplem. Edilio ad 

ipsius authoris emcndatum Exemplar nunc primum vulgata. Amst., 

ap. Lud. Elsev. Anno 1642. pet. in-12 de 56 ff. limin., y compris le 

titre gravé, 542 pp. et 16 ff. non chiffrés à la fin. A. P. 

Il y a encore deux autres éditions Elseviriennes, pet. in-12 de ce livre, avec les 
<Utes de 1650 et 1660; mais celle-ci de 1642 doit être préférée. La réimpression 



24i EDITIONS DE LOUIS III. 

de 16!IK)a SS24 pp. de texte, et celle de 1660, signée ex offic. EUev., en a le même 
nombre, mais avec des différences qui indiquent une édition nouyelle. Elle a en 
outre 36 ff. de limin.; y compris le titrC; qui est gravé, et 13 ff. éUndex, 

29. Senec^e {L. Annœi) Philosophî Flores^ sivc scatcntiœ insignîores 

excerptœper D. Erasmum, Rolerod. Item L. Annœi Senecœ Tragici 

Scntentîœ. Amst., ap. Lud. EIscv. A** 1642. pet. in-lâ de 336 pp., y 

compris le titre gravé. A. P. 

Une note du catal. Motteley de 184i fait supposer deux éditions ou tirages de ce 
livre avec la date de 1642, et il a été réimprime en outre par le même Elsev. sous 
la date de 1648. 

30. ViNNii (Àrn.) in IV Libros Institutîonum Imp. Commentarias 
academicus et forensis. Amst. Elsev. 4642, in-4''. V. Tilliard. 

Cette édition parait avoir été exécutée par Maire de compte à demi avec Louis 
ElseV. dont le nom se trouve sur une partie des exemplaires. Cest en tout cas la 
in édition d'un livre que les Elsev. d'Âmst. ont reproduit en 1655, 1659 et 1663. 
L'édition de 16-i5, signée ap Lud, et Dan., porte au titre : Editiosecunda. Elle a 5 ff. 
limin. 888 pp. de texte et 10 ff. dUndex, 

Cellede 1659,avecla même signature, est titrée (ï'Editio tertia ab auclorerecogniia, 
novâque et largiore cùm florum, tùm rerum foremium agperaione examaia ai^ue 
adaucta, elle a aussi 888 pp. de texte, outre 6 ff. limin. et la table. 

Celle de 1665, signée ap, Danietemei paginée comme la précédente, est la seule 
que cite firunet, en la désignant comme la plus belle de cet ouvrage estimé. 

1643. 

31. (Arnis^us). Doctrina politica in genuinam mcthodum , quœ est 
Aristotelis, reducta et ex probatissimis quibusque Pbilosopbis, Ora- 
toribiis , Jurisconsultis, Ilistoricis etc. brcviter comportala et explicaU, 
ab Hcnningo Arnisœo, Halberstad. Cum succincto questionum et 
materiarum indice. Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. pet. in-12 de 6 tt. 
prélim., y compris les 2 titres, 610 pp. et 19 ff. d'index. A. P. 

Ce livre a encore été reproduit par Louis III, en 1651, dans le même format pet. 
in-12 de 584 pp. y compris les 2 titres et 70 ff. d'index non chiffrée. 

32. (BucHANANUs). Rcrum Scoticarum Historia , auctore Gcorgîo 
Buchanano, Scoto. Ad Jacobum VI, Scotorum Rcgcm. Accessit de jure 
Regni ap. Scotos Dialogus. Amst. ap. Lud. Elsev. 1645. iu-S"* de 4 ff. 
prélim. y compris le titre en rouge et noir, 68 pp. pour le Dialogus^ 
750 pp. de texte et 19 ff. d'Index. P. 

Il y a des exemplaires qui portent: (la Minerve) 1643. ad exemplar AUxandri 
Ai'huthneU, edUum Edimburgi. 

Voyez une autre édition du même livre au catal. de Pierre Elsev. d'Utrecht, N»!. 



EDITIONS DE LOUIS III. 2i5 

33. CoMENii {Joàn. Amtnos.) Janua Linguarum etc. (Voyez ci-Kicvant 
à Tannée 1642, N«2i.) 

34. CoRviNi (Arn,) Posthumus Pacianus, seu definitiones juris 

Qtriusque Cl. JuL Pacii. Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. pet. in-12. 

A. 
yoyezauNo262, une édition pinscomplète que celle-ci et signée : ap. Lud, et Dan. 

35. De Laet (Joan.) Notas ad dissertationem Ilug. Grotii de origine 

gentium Amcricanarum , et observa tiones aliquot ad nieliorem indagi- 

nem diificillimœ illius quseslionis. Amst. ap. Lud. Elsev. 1643. in-S"* de 

223 pp. tout compris. = EjusdemResponsio ad dissertationem secundam 

Hagonis Grotii, de origine gentium Americanarum , cum indice ad 

Qtrumque Libellum. Amst. ap. Lud. Elsev. 1644. in-8**de 2ff. 116 pp. 

et 7 pp. de tables suivies d'un errata. P. 

Ces deux ouvrages se trouvent ordinairement réunis et quant aux 2 dissertations 
de Grotius auxquelles ils servent de réponse, elles ont été imprimées à Paris. 

36. Des Cartes [Renati) Epistola ad celcberrimum virum D. Gisber- 
tomYoetium, in qua examinantur duo libri, nuper pro Voetio Ultra- 
jecti simul edili , unus de Confraternitate Marianâ, aller de Philoso- 
phie Cartesianâ (la Minerve). Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. pet. în-12 
de6ff. 282 pp. A. P. 

Cette lettre à Voetius doit avoir été traduite en flamand et publiée in-^^* par 
Louis III ; cela me semble résulter de Fart. Brief aen Voetius in-4*> (sans date), 
que je trouve dans son catal. oflic. de 1649. 

37. Deusingii (iln(o;itï), Med. ac Phil., de Vero Systemate mundi 
dissertatio matbematica, quâ Copernici syslema mundi reforma tur, 
sublatis intérim infinitis penè orbibus , quibus in systemate Ptolemaico 
humana mens distrahitur. Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. in-4'' de 
175 pp. et 8 pour les liminaires, y compris le titre avec le Ne extra 
oleas. A. 

38. (GoLNiTz). Compendium Geographicum, succincta mcthodo ador- 

natum. Opéra et studio Abrab. Golnilz. Amst., ap. Lud. Elsev. cum 

Privilegio. 1645. pet. in-i2 de 10 ff. prélim. y compris le titre qui est 

gravé, 278 pp. et 54 ff. d'Index , plus 5 Ubleaux. A. P. 

£n 1649, Louis Elsev. a réimprimé ce Compendium dans le même format p. in-12. 
Son texte est aussi de 278 pp.; mais les prélim, y compris le titre, occupent 12 ff. 
el les tables 59. 

39. Spanhemii {Frid.) De Rcligione Gentilium. Amst. Lud. Elsev. 
1643. in-4». A. 



» 



24G ÉDITIONS DE LOUIS III. 

4644. 

40. Clapmarius (Arn.) de arcanis Rerum publicarum etc. Ejusdem 
et aliorum conclusiones, etc. (Voyez à Tannée 4641 , les N"^ 12 et 13.) 

4i. Les Coniplimcns de la Langue françoise, par N. N. seconde 
édition, reveue et corrigée. (La Sphère.) à Amst. chez Louys Elsev. 
4644, pet. in-42 de 86 pp. P. 

Se trouve ordiuaircmenl à la suite de Pédition du Secrétaire à la mode^ par de 
La Serre, à Amsterdam, Louys Elsevier, 1645. (Voyez plus loin N<»60.) 

42. CoRviNi [Joli. Àrn,) Enchiridion seu Institutiones Impériales, 
etc. (Voyez à Tannée 4640, N» 5.) 

43. Ejusdem, Jurisprudentia romana H. Vulteii contracta. Amst., 

ap. Lud. Elsev. 4644. pet. in-42 de 6 If. prclim. et 360 pp. 

A. P. 
Louis et Daniel ont donné en 1658, une nouvelle édilion de ce livre dans le même 
format et signée ex o/pc, EUev., de 6 ff. et 358 pp. 

44. Des Cartes {Renati) Opéra Philosophica, scilicet Principia Phi- 
losophiœ, Dissertatio de Methodo, Dioptrice , Meteora , et Tractatus de 
passionibus animœ. Editio 4* rccognita; cum fig. Amst. Lud. Elsev. 
1644. 2 vol. in-4<*. L'un de 42 ff. prélimin. et 310 pp.; et Tautre de 
8 ff. prélimin. et 351 pp. A. 

Les œuvres Philosophiques de Des Caries ont été réimprimées plusieurs fois par 
les Elsevier d^Amst. dans le format in-^^, et comme la plupart de ces œuvres ont 
des titres à part, on ne les a pas toujours uniformément rassemblées, en les réu- 
nissant en corps sous un titre général : aussi les trouve-t-on tantôt en un ou en 
deux volumes ; tantôt séparément ou divisées en plusieurs parties, et presque 
toujours trop sommairement décrites dans les catalogues. 

J*ai recueilli à ce sujet de nombreux renseignements que je vais transcrire aussi 
exactement que possible; mais je n*osc pas affirmer qu'ils soient absolument 
complets : 

L'édition de 16i4, en 2 vol., décrite ci-dessus est la i^ où je trouve le nom de 
Louis III, et si elle est intitulée quarto, c'est sans doute eu égard à des éditions 
précédentes, mais étrangères aux presses Elscviricnnes. 

La nouvelle édition qu'en a donnée le même Louis III, en 16^0, porte au litre : 
Editio secunda ab auctore recognita. Elle contient 1» Meditationes de Prima Phi- 
lo8aj}hiaet Appendijr, 101 et 16i pp.; 2° £pi*/oto ad G. Vœtium, 88 pp.; 3» Prin- 
cipia Philosophiœ,Z0'2 pp.; ^ Dissertatio de Methodo, Dioptrice et Meteora, 516 pp. 
Ens. 5 tomes en un vol. in-i». 

L'édition que Louis et Daniel ont donnée en 1050, cum Privilegiis, est intitulée : 
Editio tertia^ et contient : I« Meditationes de prima Phitosophia, ^Ui pp. avec un 
titre; 2o Epistola ad Voetium, 88 pp.; ô» Principia Pfiilosophiœ, 5iO ff. de limin.,y 



EDITIONS DE LOUIS III. 247 

compris un titre et 222 pp* ; 4^ Dissertatio de JUethodo, Dioptrice et Meteora. 8 ff. 
avec un titre, et 2i8 pp.; 5» Tractatus de Passionibus animœ avec un titre; 
ensemble en un gros volume susceptible de division. 

En 1664, Dan. Elsev. a publié un vol. des œuvres philosophiques de Des Cartes, 
compose comme suit : Specimina philosophiœ, Editio uUima oplimè coUata, diligenter 
ncognita et mendis expurgata, Amst, ap. D. Elsev, i664, cum privilegUa* (222 pp.) ; 
Specimina Philoaophiœ, seu dissertatio de methodo rectè regendœ rationis et veritatis 
in scientiis investigandœ. Dioptrice et Meteora. Ex gaUico translata et ab auctore 
perlecta, variisq; in locis emendata. Ultima editio, optimè etc. (ut supra). Amst. 
ap. Dan. Elsev. 1664, cum Privilegio (248 pp.); Passiones animœ Gallicè ab ipso 
etmseriplœ, nunc autem in exterorum gratiam Latine donatœ ab U. />. M» Amst, ap 
Lttd. et Dan. EUev. 1664 (92 pp.). 

Avec la date de 1672, ces œuvres philosophiques reparaissent de nouveau en un 
Tolome, divisé en quatre parties, savoir : Meditationes de Prima Philosophia ; 
Prineipia Philosophiœ ; Dissert, de Methodo, Dioptrice et Meteora; Trcuit, de Pas- 
sionibus animœ. Amst., ap. Dan. Elsev. 1672. in-4<*. 

Enfin, en 1678, le même Daniel publia une dernière édition des mêmes œuvres, 
titrée d'Editio ultima nunc demum fiac editione diligenter recognita et mendis expur- 
gata. lo Meditationes de Prima Philosophia , Appendix et Epistola ad G. Voetium, 
de 191, 164 et 88 pp.; 2» Prineipia Philosophiœ (avec la date de 1677), de 222 pp.; 
3« Dissertatio de Methodo, Dioptrice et Meteora, de 248 pp.; 4o Tractatus de Pas- 
sionibus animœ, de 91 pp. Amst. ap. Dan. Elsev. 1678, 4 parties en un, et 
qoelquefois en 3 vol. in-4o. 

Maintenant quant aux éditions des parties séparées, on peut admettre, parce que 
leur pagination est très souvent la même, que ce ne sont pas toujours des réimpres- 
sions nouvelles; mais quelquefois des éditions rajeunies par un nouveau titre : 
toutefois il en est plusieurs qui portent des dates qui ne correspondent pas aux 
dates des titres généraux indiqués ci -dessus, et voici celles que mes recherches 
ni*ont fait découvrir : 

Sous la date de 1646, le catalogue Y. D. Muhlen indique une édition in-4<* avec 
fig. des Prineipia Philosophiœ, Amst. ap. Dan. Elsev.; mais c'est peut-être une 
erreur, 46 pour 64. 

Sous celles de 1657 et 1658, Adry cite en termes dubitatifs une édition in-4o des 
Meditationes; Amst. ap. Lud. Elsev.; mais cette citation ne peut être exacte, 
parce qu'en 1657 et 1658 , les Elsev. d'Amst. signaient ap. Lud. et Dan. Elsev. ou 
ex offie. EUev. 

Sous celle de 1670, le catal. Lammens fait mention d'éditions in-4o. l» des Medi- 
tationes Primœ Philosophiœ , objectiones et responsiones, en 191 et 164 pp., et 2» de 
VEpistola ad G. Voetium, en 88 pp., Amst. ap. Dan. Elsev., et sous celle de 1677 
Adry cite des éditions in-i» des Prineipia Philosophiœ et de la Dissertatio de 
Methodo etc, Amst. ap. Dan. Elsev.; j'ai, en effet, fait remarquer plus haut que 
dans l'édition de 1678 les Prineipia Philosophiœ portaient cette date de 1677. 

Finalement, pour compléter la description de tous les ouvrages de Des Cartes 
que les Elsevier d'Amsl. ont édités dans le format in-4o, je dois citer encore les 
trois suivants : 

1» Geometrica, à R. Des Cartes Gallicè édita, cum notis Florim* de Beaunc : 
Ulinè versa , et commentariis illustrala à Franc, à Schootcn etc. (Voyez ci-après, à 
l'année 1659, l'art. iV 263). 




\ 



2i8 ÉDITIONS DE LOUIS III. 

^ Ren. Des Cartes Epistolse, partim ab auctore lalino sermone coDScriplae, par- 
tira ex gallico translatai etc. (Voyez à Tannée i668. Tari. N» 371.) 

Et 3<» Ejusdem, Tractatus de Ilomine et de formalione fœtus, quorum prior 
notis perpetuis Lud. de La Forge iliuslratur. etc. (Voyez à Tannée 1677, Tart. 
No4S6.) 

45. EiscHTADii {Laurentit) Ephcmcridum pars tertia ab anno 1650, 
ad anaum 1665 (sic). Amsl.^ Lad. Eiscv. 4644. in-4*'. A. 

Ce sont des Ephémérides Célestes, calculs mathématiques toujours publiés pour 
les années à venir; espèces de guides pour les astronomes : il n*y a donc pas 
d^erreur dans les dates, comme je I*avais dit d*abord. 

46. jAccHiEi {Gilberti) Institutioncs Physicœ. Editio postrema, 
emendatissima. Amst., ap. Lud. Elsev. 1644. pet. ia-12 de 556 pp. 

Voyez d*autres éditions aux catalogues de Leyde. ^' *^* 

47. JorcsTONi {Joh.) Historîa Civilis et Ecclesiastica etc. (Voyez 
ci-devant N*» 16, à Tannée 1641). 

48. Ejusdem Idea uiiiversœ Medîcinœ Practicœ Libris VIII absoluta. 
Joh. Jonstonus Med. D. concinnavit. Amst., ap. Lud. Elsev. 1644. 
pet. in-12 de 6 iT. limin., y compris le titre gravé, et 759 pp., plus 
une page d*errata dont le verso est blanc, et un Index de 6 ff. noQ 
chiffrés. A. P. 

En 16i8, Louis III a donné une nouvelle édition de cet ouvrage, in-S^ et en 
XII livres : elle est de 16 (T., 752 pp. Ensuite il a réimprimé cette dernière en 
1652. eu ajoutant sur le titre : Editio, prœier venetam, tertia muUo auctior et 
emendatior. Elle a la même pagination que Tautre. 

49. (Pastorius). Aulieus inculpatus ex Gallico Auctoris (Marconnet) 
anonymi tradnctus h Jonch. Pastorio, Mcd. D. Amst., ap. Lud. Elsev. 
1644. in-24 de 6 iT., y compris le litre grave, 204 pp. et un Index de 
18 (T. non cotes. A. P. 

C^cst le même ouvrage que celui indiqué ci-devant à Tannée 16i2, sous le nom 
de Meigtierus et le titre d^Iwttitutiones aulicœ; voyez au sujet des deux éditions, 
ce que dit Tintroductiou : Brunct dit celle-ci pet. in-12 et il en cite encore une du 
même format avec la date de 16i9; je ne connais ni Tune ni Tautre : j*ai donné 
au format do celle de 16ii que j^ai sous les yeux, sa qualiGcation habituelle 
d*in-2i, quoique, en Tcxaminant de près, elle soit réellement in-18, à raison de 
5 cahiers de 12 pp. par fouille, cl en eiïct c'est in-18 que Tindique le catal. offic. 
de lOiî) de Louis III dWmst., que nous n récemment communiqué M. le docteur 
HoiTmann, de Hambourg. 

50. Priucipum et ilhistriuin virorum Epislolac, ex praecipuis Scriplo- 
ribus, tam anliquis, quant rccensioribus collecta; (ub. Hier. Donzellino). 



EDITIONS DE LOUIS III. âi9 

Amst., ap Lud. Elsev. A"" 1644. pet. in-i2 de 4 fT., y compris le 
titre gravé, 452 pp. et 8 II. d*iDdcx non chiffrés. A. P. 

H^Hotteley dit que celle édition est sortie des presses de Vander Marse et 
qa*elle est supérieure à quelques unes imprimées par L. Elsevier lui-même : Adry 
en cite une autre (qu*il qualifie de belle) sous la date de i66i; mais Brunet n*en 
fait pas mention. Je ne Fai pas rencontrée non plus et peut-être est-ce la même, 
dont on aura mal lu la date ; 64 pour 44. 

51 . PuTEANi (Erycii) Suada attica , sive Orationum sclectaruin 
Syntagma. Item Palœstra bonœ mentis prorsus innovata. Editio ultima, 
emendatissima (la marque Ne extra oleas). Amst., ap. Lud. Elsev. 
Anno 1644. pet. in-i2 de 12 ff. limin., 619 pp. et une dernière page 
Don chiffrée. A. P. 

M' Motleley dit que ce beau livre est sorti des presses de Vander Marse. 

52. Veri (Joannis Bapiistœ) Rerum Venetarum Libri IV. Ad Illus- 
trissimum Virum Petrum Contarenum, Francisci F. Amst., ap. Ludov. 
Elsev. A*" 1644. pet. in-12 de 8 ff. limin., y compris le titre gravé et 
un titre imprimé, avec la marque Ne extra oleas, et 458 pp. A. P. 

Mr Motteley dit qu*au premier coap-d*œiI on reconnaît dans cette belle édition 
les presses de Vander Marse. 

1645. 

53. Aphthonii Progymnasmata etc. (Voyez ci-devant à Tannée 1642, 
NM9.) 

54. Cappelli {Ludovici) Diatriba, de veris et antiquis Ebrœorum 
literis, opposita D. Joh. Buxtorfii, de eodem argumento disserta tioni. 
Item Jos. Scaligeri , adversus ejusdem reprehensiones , defensio et ad 
obscurum Zoharis locum illustrandum brevis exercitatio. Amst., ap. 
Lud. Elsev. 1645. pet. in-12 de 556 pp. en tout. A. P. 

55. CoMENii (/. A,) Pansophiœ Diatyposis, ichnographica et orto- 
^phica delineatione totius fuluri operis amplitudinem , dimensionem, 
usus adumbrans. Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. pet. in-12 de 212 pp. 

A. 
Adry ajoute que Tédition est très belle et bien nette. 

56. CoRviNi {Joh. Àrn.) Elementa Juris civilis juxta ordinem Insti- 
tutionum imperalium erotematicè exposita, additis Germani Gousinii 
feceptarum utriusque juris regularum parti tionibus. Amst., ap. Lud. 
£lsev. 1645. pet. in-12 de 12 ff. prélimin., y compris le frontispice 

41 



250 ÉDITIONS DÉ LOUIS III. 

grave et le titre imprimé , 248 pp. de texte , 55 pp. pour les Régula- 
rum partiiiones, et 5 ff. pour riodex. A. 

Ed i66i, Louis cl Daniel ont donné une nouvelle édition de ces éléments da 
Droit Civil; elle est signée : Amst. ex o/pc, Elsev. 1664. pel. in-12 de 6 ff. prélim.y 
y compris les 2 titres, 233 et 92 pp.; plus 5 ff. d'Index non cotés. 

57. (FoRBESius). Introductiones Historico-Theologicœ de Doctrina 
Christiana et varie rerum statu ortisque erroribus et controversiis jam 
inde à temporibus apostolicis ad tempera usque seculi XVII priora; 
prece et studio Jean. Forbcsii à Corse, S. Tbeol. Doct. Ejusdemque 
Professore in Acad. Aberdoniensi. Amst., ap. Lud. EIscv. 1645. in-fol. 

A. 

Ouvrage considérable dédié à Charles I, Roi d*AngIeterre. 

58. Grotii {H.) et aliorum Disscrtationes de studîis instituendis. 
Amst., ap. Lud. Elsev. i645. pet. in-12 de 4 ff., y compris le titre 
gravé, et 688 pp. A. P. 

Il y a une autre édition avec le même titre gravé, de 1645, et apud Lud. EUêv. ; 
de 6 ff. prélimin. et 6S7 pp. ; mais d'après quelques fleurons, il me semble qa^elle 
n*est pas d*impression Elscvirienne. 

59. (La Bassecour). Sermons de Piété pour réveiller Tâme à son 

salut, par Fabrice de La Bassecour, ministre à Amsterdam. Amst., 

chez Louis Elsev. 1645. pet. in-12 de 8 ff. et 312 pp. A. 

Louis Elsev. a réimprimé ces sermons en 16ï(2. La i^* édition est citée dans sod 
caUl. offic. de 16i9, et la 2<i« dans les catal. offic. de Daniel de 1674 et 1681 , avec 
un ouvrage du même auteur, dont le titre porte : Piété de l'âme fidèle 1649; pet. 
in-12 dont j*ignore la signature. 

60. (La Serre). Le Secrétaire à la mode, par le Sieur de La Serre, 
augmenté d'une instruction d'escrire des Lettres, cy-devant non im- 
primée, plus d'un recueil de lettres morales des plus beaux esprits de 
ce temps et des Complimens de la langue françoise. A Amst., chez 
Louys Elsev. 1645. pet. in-12 de 48, 323 et 86 pp., y compris 3 titres; 
plus 4 ff. de table. A. P. 

Les Complimens de la langue françoise ont une pagination séparée (86 pp.) avec 
un titre à la Sphère qui porte la date de 164i (voyez ci-devant, No41.). 

Dès Fanncc suivante, 16i6, Louis III a donné de ce livre, y compris les Compli- 
mens^ une autre édition dont la pagination est exactement la même: au frontispice 
gravé il n*ya de changé que la date; et au titre imprime, signé cependant ehex 
Louis Elsev. ^ la A/inerve est remplacée par la Sphère : les lettres grises et le fleuron 
de la fin différent également et je ne pense pas que les deux éditions appartien- 
nent aux mêmes presses. 

Le même Louis Elsev. Ta réimprimé, toujours avec les Complimens, en 16ÎK), 
pet. in-12 de 412 pp. y compris les titres et 4 ff. de table. 



EDITIONS DE LOUIS III. 2M 

Bninet eo cite 3 autres éditions d^Amst. chez Louis et Daniel : le lr« avec la date 
de 1655, la2<^ avec celle de 1657 et la 3« avec celle de 1662. Elles sont toutes les 
5 pet. in-12. Le titre gravé de la dernière porte la date de 1663 et sa pagination 
est comme celle de 1650, de ^12 pp., titres compris, et 4ff. de table. C*esl probable- 
ment la même que Mottclcy mentionne sous la date de 1663. 

61. Lentuli [Cyriaci) Augustus, sive de convertenda in Monarchiam 
Republicâ : juxta ductum et mentcm Taciti. Amst., ap. Lud. Elsev. 
1645. pet. iii-12 de 12 ff., y compris les titres gravé et imprimé, et 
366 pp. A. P. 

62. (Matthias). Historia Alexandri Magni , sive Prodromus quatuor 
monarcliiarum , io lucem emissus à Christiano Matthia (Matthys), 
SS. Theologiœ Doctore. Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. pet. in-12 de 
168 pp., tout compris. A. P. 

63. Paschalii {Caroli) Legatus, et sur le titre imprimé: Legatas, 
Opus Caroli Paschalii , Régis in Sacro Consistorio Consiliarii, et apud 
Rhœtos Legati. Amst., ap. Lud. Elsev. 1645. pet. in-12 de 8 ff. prélim. 
dont un blanc, y compris les deux titres, 543 pp. de texte et 18 pp. 
non chiffrées pour Tindex. A. P. 

64. Vossii {Ger, Joan,) de Vitiis Sermonis et Glossematis Latino- 
Barbaris Libri quatuor. Amst. ap. Lad. Elsev. 1645. in-4''. A. 

65. (Zaesien). Ibrahims oder des durchlauchtigcn Bassa, und der 
bestandigcn Isabellen wunder-Geschichte : durch Filip. Zaesien von 
Farstenau. Amst.. bey Ludw. Elsev. 1645. 4 Tomes en 2 vol. pet. 
in-12. Le 1^' de 1 1 ff., y compris le titre qui est gravé, plus une planche 
double; il finit à la page 516; le 2" commence à la page 319 et finit 
avec le page 618; le 5° a 369 pp. et le 4" contient les pages 571 h 666, 
eette dernière non chiffrée. Les Tomes 2, 3 et 4 ont des titres imprimés 
avec la marque Ne extra oleas^ et tous les quatre sont ornés de figures. 

C'* de Nedonchcl. 
Cest une traduction du roman de M«ii« De Scudery. 

66. (Zaesien). Ritlerhold's von Blauen (Ph. Von Zcsen ou Zaesien) 
Âdriatische Rosemund. Lusthogt Lust. Amst., bey Ludw. Elsev. 1645. 
pet. in-12 de VIII ff. limin. et 368 pp. avec 12 gravures. B. 

1646. 

67. CoNRiNGius {Herm,)y Frisius, De sanguinis generatione et motu 
naturali. Accedunt ejusdem et Anton. Guntheri Billichii de fermen- 



2j2 EDITIONS DE LOUIS III. 

tatione Libri duo. L. B., ap. F. Hackium, et Amst., ap. Lud. Elsev. 
1646. iD-8<> de 8 ff. et 626 pp. Gat. MilloU 

C*est F. Ilackius qui a exéculé celte édition ; mais le catal. offic. de Louis Ebev. 
de 16^9 en fait mention. 

68. Des Cartes {Renaît) Principia Philosophiœ etc. (Voyez ci-devant 
la note de l'art. 44). 

69. (FoRBEsius). Commentarius in Apocalypsincum Appendice inqaa 
sunt tractatus apologeticus de légitima vocationc ministrorum Evan- 
gelii in Ecclesiis re forma tis, etc. Auctore Patricio Forbesio domino a 
Corse y Barone de Oneii, Episcopo Aberdoniensi. Latine vertit et anno- 
tationibus illustravit Johannes Forbesius à Corse ejasdem Patricii 
filius et Hœres. Amst., ap. Lud. Elsev. i646. in-4** de 402 pp., outre 
10 ff. d'index. A. 

Il existe une première édition de cet ouvrage in-i» apud Lud, EUev. avec la date 
de 1640 et citée ci-devant, N» 7. 

70. HoGELANDE (Com. ob) Cogitationes, quibus Dei existentia; item 
animœ Spiritalitas et possibilis cum corpore unio demonstrantur : nec 
non brcvis bistoria œcononiiœ Corporis aninialis, proponitur, atque 
mechanicè explicatur. Amst., ap. Lud. Elsev. 1646. pet. in-12de 14 ff. 
limin., y compris le litre, 296 pp. et 11 ff. non chiffrés pour Tindex. 

A. P. 

Édition en gros caractères avec la marque Ne extra oUcu; mais diaprés les fleu- 
rons et lettres grises, je ne pense pas que Louis Elsev. Tait exécutée lui-même. 
Toutefois son calai, offic. de iGi9 en fait mention, et voyez ci-après au N» 18tf, un 
petit traité en44 pp. du même auteur, lequel appartient à ses Cogitationes, mais ne 
s'y trouve que très rarement joint. 

71. D. JusTiNUfci Institutionum sive elemcntorum Libri IV ^ cura et 
studio Arn. Vinnii. L. B. cxoflic. F. Hackii et (Amst., ap.) Lud. Elsev. 
1646. in-l!2 de 12 ff. prélim. et 657 pp. de texte. Lammens. 

Le nom de Louis Elsevier ne.se trouve que sur le frontispice gravé de quelques 
exemplaires de cette édition^ dont le titre imprimé ne porte que celui d'Ilackius. 
Toutefois le catal. ofBc. de Louis 111 de 16i9 la mentionne; et d'après firunet, le 
même Louis a imprimé ce Justinien de Vinnius, en l6-i2, dans le format p. in-12. 

Louis et Daniel Pont réimprimé ensuite à Amst. ex oflic. Elsev. en 1658, 1663 et 
1669. La pagination de ces 3 réimpressions est uniformément de 12 ff. prélim., y 
compris les 2 titres, et de 643 pp.; mon exempl. de la dernière de 1669, porte, 
mais seulement sur sou frontispice gravé, la date de 1679. 

72. (La Serre). Le secrétaire à la mode etc. (Voyez à Tannée 1645, 
la note de l'art. N» 60.) 



ÉDITIONS DE LOUIS III. 2S3 

73. LoBWASSERS {Ambrosii) Psalmen Davîds mît 4 oder 5 anmutîgen 
stimmen des Hoch beruhmten Glaudius Le Jeune, bei eines jeden 
unfang, folgeods durchaus mit Noten nach der gemeinen Weise : samt 
andern geislichen Liedern, Katechîsmo, Kyrchen gebrauch und Gebee- 
den nicalzogescher. (La Minerve.) Amst. beiLudw. Elsev. im Jahr 1646. 
gr. in-iâ de 4 fî. prélim. 580 pp. chiffrées et 2 ff. d'Index, pour les 
Psaumes; 456 pp., y compris un titre partie, pour les cantiques etc. 
et 58 pp., un titre compris, pour le catéchisme. £. Steiner. 

Cette édition est citée au catal. offic. de Louis III de 16^9. 

74. (Panorvita). Spéculum boni Principis Alphonsus rex Aragoniœ. 
Hoc est dicta et facta Alphonsi régis Aragoniœ. Primum IV Libris 
confuse descripta ab Antonio Panormita : sed nunc in ccrtos titulos 
et canones, maxime cthicos et politicos, digesta; similibus quoque 
quîbusdam, et dissimilibus , ex jEneœ Sylvii commentariis, nec non 
chronologià vitœ et rerum gestarum ejusdem Alphonsi, aucta. Sic 
digessit et auxit Johannes Santés, cognomento Santenus. Amst., ap. 
Lud. Elsey. 4646. pet. in-42 de 42 ff. limin., y compris un frontispice 
gravé et un titre imprimé, 270 pp., 26 ff. d'index non cotés, une 
page d*errata et un ff. blanc. A. P. 

75. (Rohan). Voyage du Duc de Rohan fait en l'an 4600, en Italie, 
Allemaigne, Pays Bas Uni, Angleterre et Escosse. (La Sphère.) à Amst., 
chez Louys Elsev. 4646. pet. in-42 de 256 pp. en tout. 

76. (Du même.) Discours politiques du Duc de Rohan, faits en 
divers temps sur les affaires qui se passaient, cy-devant non imprimés. 
(La Sphère et sans lieu ni nom.) 4646. pet. in-42 de 146 ou 455 pp., 
tout compris. 

77. (Du même.) Véritable Discours de ce qui s'est passé en l'assem- 
blée politique des églises reformées de France , tenue à Saumur par la 
permission de Roy, l'an 4644 , servant de supplément aux Mémoires 
du Duc de Rohan. (La Sphère et sans lieu ni nom.) 4646. pet. in-42 de 
155 ou 426 pp. en tout. A. P. 

Ces trois articles sont souvent réunis: le premier seulement porte le nom de 
lAïays Elsevier à Amsterdam; mais évidemment les deux autres sortent des mêmes 
presses. 

On voit par les paginations que j'indique, qu'il y a deux éditions des discours^ 

sous la même date ; Tune vaut l'autre et on les joint indifféremment et au Voyage 

et à la 2<>* édition des Mémoires du Duc de Rohan, qui sortent également des 

mêmes presses et se trouvent décrits ci-après au catalogue des éditions anonymes 

des Elsevier d'Amst., à l'année 1646 , N» 9. 



I 



mu ÉDITIONS DE LOUIS III. 

4647. 

78. Gartwrichti {Th.) Harmonia evangelica, commentario analytico , 
metaphrastico, practico illustrata etc. Amst., ap. Lud. Elsev. 1647. 
in-4». M. 

Motteley ajoute : Superbe édition d^eaviron 1200 pp. à 2 colonnes. 

79. DoGEN {Malthiœ), Dranbiirgensis , Architectura militaris mo- 

derna, Tarils historiis, tam veteribus quam novis confirmata; et pne- 

cipuis totius Eiiropœ munimenlis, ad cxemplum adductis, exornata. 

Item arebitecturœ militaris pars oppugnatoria et repugnatoria. Ainst., 

Lud. Elsev. 4647. in-fol. A. 

Voyez à Tannée 16*8 pour les éditions de cet ouvrage en français et en aUenand, 
qui se trouvent, comme celle-ci, citées au catal. offic. de Louis III de 46^9. 

80. (HoBBEs). Elementa Philosophica de Cive, auctore ThomA Hob- 
bes, Malmesburiensi. Amst., ap. Lud. Elsev. 4647. pet. in-lâ. A. P. 

Il y a 3 éditions sous la date de 16i7 qui sont parraitement distinctes entre elles : 
une 1» dont le titre gravé représente la récompense du juste et la punition da 
méchant, se compose de 19 ff. de limin., titre compris^ et de 408 pp. de texte; une 
2«>* dont le titre gravé offre une figure qui tient une croix et qui paraît représenter 
la religion, contient 2i ff. de limin., titre compris, et seulement 405 pp de texte, 
et une 3« dont le titre gravé offre la même figure tenant une croix; mais au verso 
de ce titre se trouvent imprimés des vers in effijiem Thoin. Hobbii et in Librum de 
Cive, qui occupent encore le recto du ^ feuillet dont le verso est rempli par le 
portrait gravé de T. Hobbes : suivent 6 ff. contenant la dédicace, et 10 ff. de préface, 
d'index cl d^errata; en tout 20 ff. de limin. et i08 pp. de texte, comme rédition 
indiquée la 1'" : Il est donc possible que ce soit la même que cette l'*, sauf la sub- 
stitution du titre avec les vers latins au verso et du feuillet correspondant avec le 
portrait, au titre gravé représentant la récompense du juste et la punition damé- 
chant ; mais je ne puis PaOirmer, n^ayant pas eu cette l^e édition sous les yeux. 

Il y a une autre édition pet. in-i2 du livre de Hobbes ap. Lud. EUev. avec la 
date de i6î$0; deux éditions ap, Lud. et Dan. y Tune de 16iS7, qui a i03 pages, 
précédées de 18 ff. de limin., l'autre de 1660; et enfin une dernière avec la date 
de 1669 ap. Dan. EUev. dont la pagination est la même que celle de 4657 et qae 
les amateurs préfèrent à toutes les autres. 

81. IIooRNBEBCK (Joan). Apologia pro Ecclcsia Cbristiana hodiema 
non aposlolica. Amst., ap. Lud. Elsev. , 4647. in-S*". A. 

Cette édition est citée au catal. ofiic. de Louis III, de 16i9. 

82. (Owen) Epigrammatum Joan. Owenii, Cambro-Britani Oxonien- 
sis, cdilio postrema. Correclissima et poslhumis quibusdam adaucta. 
Amst., ap. Lud. Elsev. A*" 4647. in-24 de 242 pp., non compris le 
frontispice et le portrait de Owen, gravés. A. P. 

Il y a trois éditions distinctes sous cette date; toutes les trois de 212 pp., non 



ÉDITIONS DE LOUIS III. ^H 

eompris le portrait et le titre qui est gravé. Ellcssont de format in-i8 et non in-2i; 
le nombre de lignes de tontes les pages n*est pas le même et les caractères diffèrent 
parfois ainsi que les fleurons. Je considère comme la l*"* édition celle qui n*a pas 
entête de la première page le fleuron Elsevirienoù se trouve un X dans un triangle; 
comme la 2<ic, celle qui a ce fleuron à la l^e page, et comme la 3« celle, avec le 
même fleuron à la l^e page, qui a de plus un cul de lampe à la page 20i; en outre 
dans celle-ci le portrait a été retouché, sinon refait. II faut choisir de ces éditions, 
celle dont la dernière ligne de la l^e page finit par le mot sales, parce qu*on a 
employé pour son impression un caractère plus neuf et qu^on y a corrigé quelques 
faotes. En général on préfère ces éditions d*Amst. de 16^7, à celle de Leyde, de 
1628 (voyez le N» 12 du caUl. de Bon. et Âbr.), et quant à celle de 1679, in-16, je 
Tai classée parmi les faux Elsevier (N» 26), comme étant imprimée en France. 

83. Pacii {Julii) Isagogicorum in Instltutiones imper. Lib. IV, in 
Digesta, seu Pandectas Lib. L, in Codicem Lib. XII, in Decretales 
Lib. V. Amst.y ex offic. Lud. Elsev. i647. in-S"». M. 

84. Perezii {Ant,) Institutiones impériales erotematibus distinctae, 
atqae ex ipsis principiis regulisque juris passim insertis, explicatae : 
edilio sexta. Amst., ap. Lud. Elsev. i647. pet. in-12 de 8 fî. prëlim., 
y compris les 2 titres, 603 pp. de texte et 5 pp. d'Index. A. 

Cette édition titrée sexta, est la première avec le nom de Louis III, qui Ta réim- 
primée en 1652 avec le même nombre de pages. 

Loois et Daniel Font réimprimée encore en 1657 et en 1662 : celle de 1657 a 
aassi 603 pp. et le titre de celle de 1662 porte : Editio nona. 

Enfin, il y a encore deux autres éditions de ces Institutiones, apud Dan. Elsev, 
datées de 1669 et 1673 ou 7i. Celle de 1669 porte sur le titre imprimé : Editio 
deeima, tandis que (dans mon exemplaire du moins) le frontispice gravé avec la 
même date de 1669, dit Editio nona : mais le 9 de la date a visiblement remplacé 
un antre chiffre (un 2), et la signature d*ailleurs porte : apud Lud. et Danielem, 
Sa pagination est de 8 ff. prélim. 520 pp. de texte et 2 ff. dUndex; celle de 1673 en 
est sans donte la réimpression. Adry cite encore une édition de 167i ; mais je pense 
qae c*est la même que Brunet dit de 1673. 

85. Yossii {Ger.Joan.) De Artis poeticae natura et constitutione Li- 
ber = Poeticarum inslitutionum Libri très = De imitatione, cum 
oratorié, tum prœcipuè pocticâ; deque veterum recitatione Liber. 
Amst., ap. Lud. Elsev. 1647. 3 tom. en un vol. in-4" de 8G , 80, 492, 
149 et 62 pages chiffrées, non compris les 3 titres, les limin.. Addenda 
et Indices qui ne sont pas cotés. A. P. 

86. Wassenbergs {Eberhard) der Ernewerter Teutscher Florus, mit 
animadversionen ^ addilionen und correclionen deren in vorigen ein- 
geruckten, ungleîchen Historien widerum in velen durch-auss ver- 
bessert, der warheid restituirt und bis anno 4647 continuirt. (La 




2:)'6 ÉDITIONS DE LOUIS III. 

marque Ne extra oleas,) Amst., bcy Lud. Elsev., im jahr 1647. pet. 
in-12 de 4 ff., y compris les deux litres gravé et imprimé, 729 pp. et 
2 pp. de table. A. P. 

Édition en caractères allemands et ornée de 62 portraits. 

87. (Zaesien). Der africanischen Sophonisbe drei Theile von Fil. 
Zaesien. Amst., bey Ludw. Elsev. i647. pet. iD-i2 fig. B. 

i648. 

88. Baconis de Verulaiio (Fr.) Sylva Sylvarum, sive historia nata- 
ralis , in dceem centurias distributa ; nuper latine transcripta à Jac. 
Grutero, cum nova Atlante. Amst., Lud. Elsev. 4648. pet. in-i3 de 
18 ff. prélimin. 6i2 pp. 24 fî. d'index et 87 pp. pour VAtlante. 

A. P. 

Il y a one autre édition d*Amst. de 1661, ex offU, EUev, et également pet. in-i2, 
elle a 12 ff. prélim. y compris le titre gravé, 849 pp. de texte et 39 pp. d^indêx 
non cotées; plus 86 pp. chiffrées pour \ Atlante. 

89. Catsen {Jacobi) Selbst-Streit , auss dem Nider-ins Hoch-deutsch 
ubergesâtzt durch Joh. Burger etc. Amst. bey Lud. Elseviero, 1648. 
in-i6 oblong, avec 2 titres, Tun gravé et l'autre impr., 10 (F. de 
Hmin. et 205 pp. de texte. A. 

Édition citée au catal. offîc. de Louis III, de 16i9. 

90. GoRviNi [Arn.) Jus Canonicum per Aphorismos strictim explica- 
tum. Amst., ap. Lud. Elsev. 1648. pet. in-i2. A. 

Il y a de ce livre une autre édition Ap. Lud. Elsev. avec la date de 1681, pet. 
in-12. de 6 ff. prélimin., tilre gravé compris, 380 pp. et 6 ff. dUndex non cotés. 

L^édition de 1663 pet. in-12 ex o/jUc. EUev. a 6 ff. prélim., y compris les 2 titres, 
362 pp. de texte et 19 pp. de table. 

Celles de 1669 et 1672 sont aussi signées ex offlc. EUev. et leurs titres gravés 
porteut la date de 1665 ; leur pagination est également de 6 ff., 362 pp. de texte 
et 19 pp. non cotées dUndex. 

9i. (Dogen). L'Architecture militaire moderne, ou Fortification 
confirmée par diverses histoires, tant anciennes que nouvelles, et 
enrichie de figures des principales forteresses qui sont en Europe^ par 
Matthias Dogen, natif de Dranbourg en la Marche, mis en françois 
par Hélie Poirier parisien. Amst., Louys Elsev. 1648. in-fol. avec 
70 pl. et plans gravés. A. 

92. (Du même). Heutiges tagis iibliche kriges Baukunst,mit vilen 
ausscrlasenen, zo wel alten als neuen, geschichten bewahret und mit 




EDITIONS DE LOUIS III. 287 

dcD Yoornamstcn Fnstungcn der Cbristcnhcit Ichrbildswcisc auss 
gezicret. Amst. bcy Liidw. EIscv. 1648. îa-fol. avec 70 planches et 
plans gravés. A. 

(Test le même ouvrage que Tari, précédent, mais en allemand ; il comprend indé- 
pendamment des planches et plans, 4 ff. prélimin., y compris le titre qui est gravé 
eti7Spp. de texte. 

95. (Grotids). Philosophorum Sententiœ de fato et de co quod in 
oostra est potestate. Collectœ partim et de grœco versae per Hugonem 
Grotium. (Le Ne extra oleas.) Amst., ap. Lud. Elsev. i(>48. pet. in-i2 
de 4 ff., y compris le titre en rouge et noir, et 584 pp. ïi. P. 

94. Historia naturalis firasiliae, in quâ continentur Guillelmi Pisonis 
de Medicina Brasiliensi Libri quatuor, et Georgii Marcgravii de Lieb- 
stad. Historiée rerum Brasiliœ naturalium Libri 8, eum Appendice de 
Tapayis et Chilensibus. Joannes De Laet in ordinem digessit, annota- 
tiones addidit, supplevit et illustravit. L. B. Hackius, et Amst., ap. 
Lud. Elsev. i648. in-fol. avec plus de 500 fig. de iâ ff. y compris le 
frontispice gravé, 527 pp. et 2 ff. non cotés à la (in. Les figures se 
trouvent dans le texte. A. 

Voici comment ce livre est indiqué au catal. ofBc. de Louis III, de 1649: Historia 
naiuraiiM Brasiliœ in quâ non tanium plantœ et animalia sed et indigenarum morbij 
ingénia et mores describuntur et iconibus supra quingentas illustrantur. Fol, 11 y a 
des exemplaires en grand papier et voyez ci-après No 255. 

95. JoNSTONi {Joh.) Idea univers» medicinœ practicae etc. (Voyez ci- 
devant à Tannée i6U, N« 48.) 

96. (Matthias). Theatrum historicum theoretico-practicum , in quo 
quatuor monarchiœ, nempe prima Babyloniorum et Assyriorum, 
sccunda Medorum et Persarum , tertia Grœcorum , quarta Romanorum 
et res in illis gestœ nova et artificiosâ méthode describuntur Libr. 4®^ 
ad annum usque i607 deductis. Auctore Ghrisliano Matthia, S. Theol. 
Doctore etc. Amst., ap. Lud. Elsev. 1648. in-4^ A. 

L^Englct du Fresnoy cite cet ouvrage sous trois dates différentes ; mais il pense 
queTédition avec la date de 1648 est la seule et que les autres qui portent 1656 et 
1668900 sont que des frontispices ou des titres renouvelés, f/est une erreur; ce 
sont positivement trois éditions distinctes : Celle-ci, de 1648, a 22 if . prélimin. 
(2 titres et Tépitre dédicat.) puis 3 parties paginées séparément, de 340, 105 et 
842 pp., et en outre 68 pp. non chiffrées d'index. Son impression diffère essen- 
iiellement de celle de Tédition de 1656, qui a d^ailleurs 16 ff. prélim. 1144 pp. de 
texte et 56 pp. d'index. Quant à Tédit. de 1668, il n*y a que la pagination de son 
texte qui soit la même que celle de 1656 ; mais ses prélimin., y compris les 2 titres, 
occupent 72 pages et à la fin se trouve une continuation qui avec sa table occupe 

42 



'JhS EDITIONS DE LOUIS 111. 

20 pp. nouvelles que le lilrc annonce ainsi : \unc primum accessit suppiementum 
insigne earum rerum quœ desiderari poteranl nsque ad annum Christi 1668^ opH* 
apprime utile, exhibens pnrfcctum omnis historiœ compendium, 

97. SciiEDii {Eiiœ) de Diis Gcrmanis, sivc vetcrî Gcrmanoruin, Gai- 
loruin, Brilannorum , Vaiidalorum rcligionc syngrauimata quatuor. 
Aiust., ap. Lud. EIscv. A"" i648. în-S"" de i6 ff. limin., y compris le 
titre gravé, 505 pp. et !22 pp. d'index. A. P. 

98. SENECiE {L. Annœi) Philosophi Flores, sive etc. (Voyez à Taonéc 
1642, N*» 29.) 

99. (Taddbl). Doetrinœ Jesu Christi Domini nostri Axo>ov8ca, concin- 
nata per Eliain Taddcl. Amst., ap. Lud. Elsev. 1648. pet. in-iâ. A. 

100. (Van Helvont). Ortus Medicinœ , id est initia Physicœ inaudîta, 
Progressus medicinœ novus, in morborum ullionem ad vitamlongam. 
Authore Joan. Bapt. Van Helmont, Toparcliâ in Merodc, Roycnborch, 
Oorchot, Pelline, etc. edente authoris filio Francisco Mercurio Van Hel- 
mont cum cjus prœfatione ex Belgico translata. Amst., ap. Lud. Elsev. 
1648. in-4<* de 800 pp. précédées de 18 fT. de limin.^ y compris le 
titre avec la Minerve. A. 

101. Ejusdem Van Helvont, Toparchœ in Roycnborch, Pelline, etc. 
Opuscula mcdica inaudita : l"" de Lilhiasi, jt"* de Febribus, S"" de Hu- 
moribus Galeni, 4'' de Peste. Edilio 2'^* niulto cmendatior. Amst. ap. 
Lud. Elsev. 1648. in-4°. Au verso sont 12 vers de Janus Walhornius 
sur cet ouvrage, et à la page qui suit on lit ce titre-ci : < Doctrina 
c inaudita de causis , modo iicndi , contcntis, radicc , et resolutione 
c Lithiasis. Itcmquc de sensu , sensalione dolorc , inscnsibilitatc , stu- 
« pore, motu , immobililate : prout de morbis hujus classis, Leprâ, 
t Cnduco , Apoplexia , Paralysi , Spasmo , Cosmate etc. nova et para- 

< doxa hactenus omnia. Tractalus tam Physico et Mcdico quam Spa- 

< gyro ulilis, miscris aulem utilissimus. > Authore Joan. Bapt. Van 

Helmont, Bruxcllcnsc. Amst., ap. Lud. Elsev. 1648. de 110pp. in-4**. 

= Febrium Doctrina inaudita, authore Joan. Bapt. Van Helmont, To- 

parcha in Roycnborgh, Pelline, etc. Edit. 2**'. Accessit traclatus contra 

quatuor humoresScholaru m. Amst., ap. Lud. Elsev. 1648, de 115 pp. 

in-4°. = Tumulus Peslis, authore Joan. Bapt. Van Helmont, Topar- 

cha in Roycnborch, Pelline, de. Edilio priori mullo cmendatior. 

Amst., ap. Lud. Elsev. 1648, de 88 pp. in-i*". A. 

Ces deux articles, à savoir : VOrius Medicinœ el les Opuscula Mcdica inaudiUi 
forment les œuvres du célèbre Van Helmont. Ils ont clé réimprimés avec des dou- 



ÉDITIONS DE LOUIS III. 2^9 

veaux litres par le même Louis Elsevier, sous la date de 1()52, en un volume iii4o 
de i8 ff. préSim. y compris une planche de Blasons, 894 pp. de texte et ^iff. 
A'index. 

402. Vossii {Ger, Joan,) de Baptismo dispiitationes ^0, et una de 
Sacramenlornin vi atqiic eflicacia. Âmst., ap. Lud. £lsev. i648. in-4<* 
de 9 S. prélim., 246 pp. de texte et 14 Q. de table. A. 

1649. 

405. Aphtuonii, Sophislse, Progynioasmata, etc. (Voyez à Tannée 
1642,rart. NM9.) 

104. (Basson). Philosophiœ natiiralisadversusAristolelemLibri XII, 
inquibus abstrusa vetcruni Pbysiologia restauratur et Aristotelis erro- 
res solidis rationibus refellimtur à Sebastiano Bassone, Doctore 
MedicOy cum indice locupletissimo. Amiens Plato, ainicus Socralcs, 
sed niagis arnica veritas. Anist., ap. Lud. Elsev. 4648. in-S** de 651 pp. 
sans rdpitre dédicatoire, la préface et la table. A. 

405. (CuEiTOMiEUs). Grœco-Barbara Novi Testamenti quœ orienti 
originem debent. Selcgit, congessit, notis illustravit Mart. Petr. 
Cheitomœus. Amst.^ ap. Lud. Elsev. 4649. pet. in-42 de 475 pp. en 
tout, dont les 42 premières ne sont pas chiffrées. A. P. 

406. CoHENii {Joan. Amnios.) Linguaruni Janua aurea etc. (Voyez 
ci-devant, & Tannée 4642, la note de Tart. N<> 24.) 

407. GoRviNi {Joh. Arn.) Encbiridion, seu institutiones impéria- 
les etc. (Voyez à Tannée 4640, N'» 5.) 

408. GoRviNi {ArnoldiyJohan. F.) Digesta per Apliorismos etc. (Voyez 
à Tannée 4642, N° 22.) 

409. De Sacrorum dissidioruni causis , clTectis et remediis. (Voyez 
& Tannée 1640, la noie du N» 40.) 

440. Des Cxkjes (René), Des Passions de Tàmc. (Voyez ci-aprés, à 
l'année 4650, NM 52). 

444. ËssENii {AnJr.) Triumphus crucis, sive Fides catliolica de 
^tisfactione J. G. asserta contra Rcspons. Jo. Grellii ad Hugonem Gro- 
Uumde eodem argumente. Amst., Elsev., 4649. in-4". A. 

412. (Gassendus). Exercitationcs paradoxicîc adversus Arislotelcos , 
^11 quibiis prcecipiia totius peripateticct' doctrinic fundamenla excutiun- 
lur, opiniones vero, aut novœ , aut ex veteribus obsoletœ stabiliuntur^ 



é 



200 ÉDITIONS DE LOUIS lit. 

auctore Pctro GasscndOy S. Thcologiœ doctorc et calhcdralis Dinicnsis 
Ecclesiœ Canonico Theologo. Amst., ap. Lud. Elsev. 1649. îii-8* de 
16 ff. et 208 pp. A. P. 

445. (GoLNiTz). Compendium Geographicum etc. (Voyez à Fanaéc 
1643, N» 38.) 

114. PALiEPUATi de iDcrcdibilibus (grœcè). Corn. Tollius inlatinum 
sermonem vertiti et notis illustravit. Amst., ap. Lud. Elsev. 1€49. 
pet. hi-12de 18 iF. prclimln., y compris le titre imprimé en rouge 
et noir, â!)3 pp. de texte, 8 pp. pour rEIcnchus etTlndex; à la fin 
les errata. A. P. 

115. (Pastorius). Aulicus inculpatus etc. (Voyez à Tannée 1644, la 
note du N"" 49.) 

116. Petite (Sam.) Diatriba de jure Principum , etc. (Voyez à l'an- 
née 1640, Tart. NMO.) 

117. Regii (J/ennct) Fundamenta physices et medicinse. Amst., ap. 

Lud. Elsev. 1649. in-4». A. 

Adry cite à l^année 16i6 et avec le titre de Fundamenia Phyêtces, seulement, 
un autre ou peut-être le même livre du même auteur. J*ignore si celui-ci est diflë- 
rcnt ou une édition nouvelle. Tous les deux sont indiqués in-i»; mais leur pagina- 
tion ne Test pas. 

118. Savilius (H,) In Taciti Histor., Agricolœ vitam, et Commen- 
tarius de Militia Romana. Amst., ap. Lud. Elscv. A"* 1649. pet. in-12 
de 10 ff. prélimin., 472 pp. et 3 pp. non chiffrées pour la liste des 
auteurs cités. A. P. 

Un tableau de castramétation romaine doit se trouver i la page 388. 

119. Spanhevii {Frid.) Vindicte de gratia contra Mosem Amyral- 
dum. Amst., Lud. Elsev. 1649. in4•^ A. 

120. Tacitus (C. Cornélius) cum optimis exemplaribus coUatus. 
Amst., ap. Lud. Elsev. 1649. pet. in-16 de 624 pp. indépendamment de 
l'index. A. 

Uy a une nouvelle édition dece Tacite du même format., Typis Dan. Elsev. 166^. 
SumptibiiM Societatis; elle a le même nombre de pages sans la table qui occupe 12 ff. 

Le même Dauicl Ta encore reproduite depuis sous la date de 1678. Toutes les 
3 sont médiocres et peu estimées. 

121. (Varenius). Dcscriptio Rcgni Japoniœ cum quibusdam aflînis 
materiae ex variis auctoribus collecta et in ordincm redacta per 




EDITIONS DE LOUIS III. 201 

Berahardum Varenium, Mcd. D. Amst.; ap. Lud. Elsev. 1649. 2 par- 
ties in-â4, la i'» de 24 ff. prélim. et 287 pp. ; la 2*^'' de 4 ff. et 520 pp. 
dont les 2 dernières sont mal numérotées ii9 et 420. A. 

Cette descriptioD est précédée d*uoe dissertation sur les républiques. De la Paye 
fait remarquer que c*est la dernière de toutes, et cela résulte en eÎTct de la disser- 
tation de Varenius. 

122. YiRGiLius Maro (P.) nunc emendatior. Amst. TypîsLud. Elsev. 
1649. Sumptibus societatis. in-i6 de 359 pp. B. 

Il y a de ce petit Virgile trois réimpressions à peu près pareilles. La première 
Tjn^ Lud, et Dan. EUev, 1658^ la 2< et la 3« ex offic, EUev, i66i et 1670. Sumpti- 
inu êoeietaUs. Elles ont toutes le même nombre de 3S>9 pp. avec de légères diffé- 
rences qui ne laissent pas de doute sur leur réimpression ; elles sont, dit-on, assez 
médiocres et peu estimées t je trouve cependant celle de 16i9, que j*ai sous les 
yeux, asseï jolie, mais j*ai eu en mains une contrefaçon de la réimpression de 1658 
^e je décris parmi les faux Elseviers, (Voyez N« 5^^) et ce n*est peut-être pas 
la seule. 

123. ViTRUVii PoLLiONis [M.) De Architeclura Libri dccem, cum 

notis, castigationlbus et obscrvationibus Guill. Philandri intcgris; 

Danielis Barbari execrptis, et Claudii Salmasii passim insertis. Prœ- 

mittuntur Elementa Architecturie , collecta ab illustri viro Ilenrico 

l^ottono Eq. Anglo. Accedunt Lexicon Vitruvîanum Bernardini Baldi 

Vrbinatis, Guastcllœ Abbatis , et ejusdem Scamilli impares Vîlruviani. 

De Pictura Libri très absolutissimi Leonis Baptistœ De Alberlis. De 

Sculptura excerpla maxime animadvcrtcnda ex Dialogo Poniponii Ga- 

irrici Neapolit. Ludovici Demontiosii Gomnientarius de Sculptura et 

Pictura. Gum variis indicibus copiosissimis. Omnia in unum collecta , 

dîgesta et illustra ta à Joanne Do Laet, Antverpîano. Amst., ap. Lud. 

Elsev. Anno 1649. in-fol. de 4 IT., y compris un beau titre gravé et 

un litre imprime, 50 pp., un feuillet non coté , 272 pp. 14 ff. d*indcx, 

164 et 69 pp. cotées et 3 pp. d*index, avec de nombreuses figures en 

bois dans le texte. A. P. 

Très belle édition, que Ton rencontre rarement. 

1650. 

124. Baodii [Dominici) Epistolœ etc. (Voyez ci-aprés à Tannée 1654, 
Tari. N*» 190.) 

125. Becrheri {Georgn)y Elbingcnsis, Orator extcmporaneus , scu 
arlis oratoriœ breviariuni bipartilum , cujus Pars prior prœccj)la con- 
tinet generalia, posterior praxin in specie ostcndit. Amst., ap. Lud. 



o«'' ir J«'"' ."a net.*»"* „u TsP<* "^ i.\u\oo *« *^aL. 

*o6.C.*^^***rEUcv.\»i^V' même «°\tcJ« •'*''! dî^?'"" 



*'»"* ' «oc i»-** * encore V» • .gïO. .,ral\s««'*' «. t1 Vï • 

S»"""- 'Tc'cs^''"'" atteins"»**"' \«L\bn> ""^Tf Icî»*??- P 

^"*Jtuev. *0^0. Su-V ^^^ ,^. des ^ 

A ^^^ A« c^cUC e*'''' ,^A<i, ^ A« formai '"".r^^méinc*^^ . ,.sn. 















EDITIONS DE LOUIS III. 26." 

132. (Du même). Des Passions de Tu me. Amst.^ Lonys Elscv. 1650. 
pet. iD-S"" (le 24 iï. prclimin. et 286 pp. B. 

Il y a des excmpl. de celle cdil. in-8o, qui porlcnl la dale de IGiO; d^aulrcs donl 
le titre est sigué : à Paris, chez Henry Le Gras, 16i9 ou 1650; et d^autres encore 
•Tcc la souscription : A Amst, et se vendent à Paris, chez Thomas Joly, 1651. Elle 
est en tout diflcrente de rédition française pet. in-i2 qui suit et qu^on recherche 
de préférence. 

155. (Du même). Les Passions de l'âme, par René Des Cartes (la 
marque Ne extra oleas). à Amst., chez Louis Elsev. IGISO, avec privi- 
lège du Roy. pel. in-12 de 24 ff. prclimin., y compris le titre, 272 pp. 
et7ff. de toblc. A. P. 

En assez gros caractères. Apres le titre se trouve un privilège du Roy de France, 
remarqnahle par la permission qui y est donnée à Tauteur de faire imprimer ses 
ouvrages en telle part que bon lui semblera, dedans et dehors nostre obéissance, par 
telles personnes qu'il voudra choisir de nos sujets ou autres» 

154. (Ejusdem.) Passiones Animœ per Renatum Des Cartes : gal- 
Hcè ab ipso conscriptœ, nunc autem in exterorum gratiam Latinœ 
civitatc donatœ ab H. D. M. i.v. l. (La marque Ne extra oleas.) Amst., 
ap. Lud. Elsev. 1650. pet. in-i2 de 28 (T., 242 pp. et 15 pp. d'Index 
non chifTrëcs. A. P. 

Mêmes caractères que Pédition française, pet. in-12. 

155. DuESii {Nalhanaelis) Compendium granimaticœ Gallicœ, in 
gratiam illorum cditum, qui germanicum idioma perfcclè non callent. 
(La Minerve avec le iV^e extra oleas.) Amstelodami , apud Lud. [Elscv. 
1650. pet. in-S*" avec dédicace de N. Ducz à son frère Samuel Ducz. 

A. 

En 16i7;fionav. et Âhr. Elsev. ont donné une édition de celte grammaire exac- 
tement avec le même titre et la même dédicace en 96 pp., tout compris. (Voyez le 
N« 320 de leur catalogue.) 

156. (Erashus). Adagiorum Des. Erasmi Roterodami Epitome. Editio 
novissima; ab inûuitis fore niendis, quibus cœterœ scatebant, repur- 
gâta; nonnullisque in locis adaucta, uti prcefatio ad Lectorcm indicat, 
cumtriplici indice, authorum, locorum et proverbiorum locupletissimo. 
Amst., ap. Lud. Elsev. 1650. pet. in-12 de 12 ff. limin., y compris le 
titre en rouge et noir, 622 pp. et 56 (T. d'index. A. 

Cette 1» édition Elseviricnne des Adages d'Erasme est très hien imprimée. Celle 
de 1663, signée : Ex ofjicinà Elsev, Sumpt. societatis 1663, en est la réimpression 
page pour page et elle est à peu près aussi hellc. 

157. Ejusdem CoUoquia nunc emendaliora, cum omnium notis. 
Amst., Typ. Lud. Elsev. 1650. Sumptibus Socielalis. in-24 de 4 ff. 



îsSfii ÉDITIONS DE LOUIS ïlf. 

prclimin., y compris le tîlpc qui est grave, et 589 pp. de (cxtc, 
suivies d'un index de !2 pp. et demie non cotc^es. A. 

Les EIscv. (l*Amsl. ont réimprimé ces Colloques dans le même petit format ; 
l** en 1(i()8, ex offichià Eltev, et 'i^ en 1(177, Typin Dan. EUev, sumpt. itocietalU, 

Le père Adry cite avec la date de 1690, mais d'une manière dubitative, une 
édition Elsevirienne des colloques in-8o cum notis variorum. Comme je ne l*ai ren- 
contrée nulle part, il s'agit peut-être tout simplement de cette édition-ci cum am-^ 
nium notis dont le format aura été mal indiqué. 

Je décrirai plus loin^ à Tannée 1655, trois autres éditions Elseviricnnes d*Ainst. 
de cet ouvrage dans le format pet. in-12. 

458. HoDBES. Elementa Philosophiea de Cive etc. (Voyez à Tannée 
1647, l'art. N- 80.) 

139. IIOYERS [Annœ Ovefws) Geistliche und weltliche poemata. 

Amst., beyLudw. Elsev. 1650. pet. in-iâ. A. P. 

Trcsjolie édition de ces poésies imprimées en caractères allemands. Elle a 30i pp., 
outre le titre gravé et la table. 

iiO. JusTiNi Historiarum ex Trogo Pompeio Libri XLIV ex recen- 
sione Isaaci Vossii. Amst. Typ. Lud. Elsev. 4650. in-46 (ou in-â4). 

B. 

Il y a une autre édition du même format, signée Amst. Typis Dan, Elsev. et 
datée de 1671. 

141 . (La Serre). Le Secrétaire h la mode, etc. (Voyez à Tannée 4645, 
Tart. N» 60.) 

142. Mariialis (if/. VaL) ex Musco Pelri Scriverii. Amst., Typis 
Lud. Elsev. 1650. pet. in-16 (ou in-24) de 540 pp. en tout. A. 

Édition médiocre; médiocrement reproduite dans le même format, et avec la 
inônic pagination, typig Danielis, sous la date de 166i. 

143. RuTcovii [And.) Ctcticic, id est; de Modis acquirendi Libri 
duo. (La Minerve.) Amst., ap. Lud. Elsev. 4650, p. in-12 de 204 pp., 
dont les 48 premières, y compris le titre, ne sont pas chiffrées, et 
5 pp. d'index. A. P. 

444. SciioNBORNERi (Georgiî) Politicorum Libri septem etc. (Voyez 
h Tannée 1642, N» ;?8.) 

445. SuETOMUs Tranquillus [Caius) cum annotationibus divcrsorum. 
Amst., Typis Lud. Elsev. Suinptibus Socictatis, 1650. pet. in-46 de 
3()î) pp., y couipris le litre gravé, et 43 pp. dlnde\ non colécs. 

A. P. 

Il y a une autre édition dWmslcrdnm, typis Danielis^ du même format, datée de 
1671 cl qui est en tout semblable à celle-ci. 



/ 




ÉDITIONS DE LOUIS ïlï. 26» 

146. Valerii Maxivi Dictorum Factorumquc niemorabilium Libri 
IX. AiDst., Typis Lud. Elsev. i650. Sumptibus Societatîs, pet. in-i6, 
ou in-24 de 4 ff. prélimin. et 528 pp. P. 

Il y a deux éditions sous celte date, dont la pagination est la même; mais elles se 
distinguent entre elles en ce que celle qui est probablement la première et la mieux 
imprimée, a les 3 dernières pages cotées 226, 227 et 228, tandis que Terreur est 
rectifiée dans la 2de édit. où elles portent 526^28. 

Ce Valère Maxime a été reproduit dans le même format, avec la date de i67i , 
Typis Danielis, sumptibus societtUis, aussi en i ff. et 328 pp, et il y a également 
2 éditions sous cette dernière date, dont Tune a un fleuron au haut de la première 
page des liminaires, tandis que Pautre n*cn a pas. 

i47. (Varenius). Geographia generalis, in qua affectiones générales 
Tellurts explicantur autore Bernh. Varenio, Med. D. Amst., ap. Lud. 
Elsev. i650. in-i2 de 786 pp. sans les limin., qui, avec le titre qui est 
gravé, forment 22 feuillets, outre 5 planches, dont 2 dans le texte. 

A. P. 

Il y a deux réimpressions de ce Varenius dans le même format ; Tune datée 
de i66i et Pautre de i67i, ex offic. EUevirianà. La dernière page de celle de i67i 
est cotéC; par erreur, 78i au lieu de 7^; elle n^a que 20 ff. de limin. 

148. Yossii [Ger, Jo,) Historiée de controversiis quas Pelagius 

ejusque reliquiœ movcrunt Libri septem. Editio II. Amst., Elsev. 

4650. in^"". Cat. Berlin et Mejan. 

Le Père Adry mentionne, a Tannée i655, ce livre en ces termes : Editio seeunda 
aueta. Amst., ap, Lud. et Dan. Elsev. 1655; in-4° de 12 ff. et 830 pp. ; et il en cite 
ensuite une autre édition, sous la date de 1665, qu'il dit aussi être qualifiée 
d*Editio seeunda aucta. Il y a probablement dans ces citations une erreur que je 
n*fti pas été à même de pouvoir rectifier. 

i65i. 

149. (ARNiSiEus). Doctrina politica in genuinam methodum , etc. 
(Voyez à l'année i645, Fart. 3i.) 

150. Catullus, TiBULLus, Propertius, cum G. Galli fragmentis 
qtiœ extant. Amst., Typis Ludov. Elsev. Sumptibus Societatis , 1651. 
pet. in-16 de 260 pp., y compris le titre qui 'est gravé. A. P. 

151. (Clenardus). Institutiones linguœ Grœcœ, olim àNicolao Cle- 

nardo scriptœ, postea expurgatœ, meliori ordine digestœ et altéra 

parte auctiores factœ à Ger. Jo. Vossio. Editio novissima. Amst., 

Elsev. 1651. in.8». A. 

Il y a deux autres éditions de celte grammaire grecque du même format : 
Tuoe, apud Lud. et Dan. Elsev., avec la date de 1660, et l'autre, avec celle de 

43 



206 ÉDITIONS DE LOUIS III. 

1672, apud Dan. Elsev. Cette dernière porte au litre : Editio novtMsima^ et muUa 
accexsione etiam post ultimam autoris manum locupletior reddita, indexque duplex 
plurimis modig adauctus. Elle a i (T. de limin., y compris le titre impr. en rouge 
et noir, 298 pp. de texte et deux indices chiffrés qui commencent à la page 299 et 
finissent à celle cotée iOO. 

152. Cluveru {PhiL) Introductionis in universam geographiam 
Libri VI. Accessit P. Bcrtii brevîarhim orbis tcrrarum. Amst., «p. 
Lud. Elsev. i65i. pet. in-i2 de 4 ff. prélimiD., 594 pp. et 5 IF. non 
chiffrés. Le titre est gravé et le Breviarium a un faux titre. A. 

Indépendamment des éditions in-24, que je citerai plus loin à Tannée 1659, les 
Elsev. dWmst. ont réimprimé ce Cluveriut en 1661 et en 1672 dans le format pet. 
in-12. L^édition de 1661, qui porte au titre, après Libri VI, les mots TabuUê <ram 
iUustratiy a 6 ff. de limin., y compris le titre gravé, 388 pp. de texte et 38 ff., doot 
le verso du dernier est blanc ; occupés par le Breviarium, la Séries Rom, Imip. 
et 2 index] 38 cartes et tabl. se trouvent répartis dans Touvrage. L^édition de 
1672 est en tout conforme à celle de 1661. 

iî)5. CoRviNi (Arn.) Jus Canonicum per Aphorisiuos, etc. (Voyez 
à Tannée 1648, Tart. 90.) 

154. Disputntio de Gnito et infinito, in quâ defcnditur sententia 
clarissimi Cartesii, de Motu, Spalio et Corpore (autorc L.Velthuysen). 
Amst., ap. Lud. Elsev. 1651. pet. in-12 de 4ff., y compris le titre im- 
primé et 80 pp. A. P. 

Cet opuscule se joint orilinaircmeiit à VEpi»tolica dissertatio ci-après. 

155. Epistolica disscrtatio de principiis jusli et decori , continens 
Apologiam pro tractatu clarissimi Hobbœi de Cive (à Velthuysen). 
Amst., apud Lud. Elsev. 1651. pet. in-12 de 8 ff., y compris le titre 
imprimé, 269 pp. de texte cl 2 pp. de table. A. P. 

Ou y joint ordinairement la Disputatio de finito etc. ci-dessus. 

156. Gellii [Auii) Noctcs Alticœ. Editio nova prioribus omnibus 

docti bominis cura multo casligalior. Amst., ap. Lud. Elsev. 1651. 

pet. iii-12 de 24 ff. limin., y compris le titre gravé, 498 pp. de texte 

et 62 ff. non cotes pour les index. A. P. 

Fabricius appelle celte édition emendatissima. Les exemplaires bien conditionnés 
en sont rares et celle d'Amsterdam ap. Danielem de 1665, pet. in-12, en est une 
copie peu élégante et très inférieure. Elle a 2i ff. prélim., 482 pages de texte et 
59 ff. non chiffrés dUndex. 

157. GiLBERTi (Guillelmi), Colccstrcnsis, mcdici Rcgii , de Mundo 
noslro Sublunari Philosopbia nova , ex mus(co Guill. Boswelli. Amst., 
ap. Lud. Elsev. 1651. in-4» de 7 ff. prélim., 316 pp. et 2 ff. d'index, 
plus une plancbe. A. 



EDITIONS DE LOUIS III. 267 

158. (Harveus). Ëxercitationes de gène ratione anîraaliuni : quibus 
acceduQt quœdam de parlu , membranis ac humoribus uteri, et de con- 
ceptione; autore Guilielnio Ilarveo Anglo. Amst., ap. Lud.[EIsev. 1651 . 
pet. iD-12 de 568 pp., y compris le fronlispice gravé et le titre im- 
primé , plus 5 ff. d'index. A. 

159. JuvENALis (D, Jun,) et Auli Persii Flacci Satvrœ exdoct. 
virorum emendatione. Amst., Typ. Lud. Elsev. Sumptibus Societatis, 
1651. pet. in-16 ou in-24 de 119 pp. A. P. 

Il y a une édition également médiocre du même format, typis Danielis, 1671, 
de 119 pp., frontispice compris. 

160. (LuBiNUs). Clavis et fundamenta graecœ Linguœ duabus partibus 

dislincta, quarum prima complectitur vocabula Latino-Grœca, secunda 

Tocabula Grœco-Latina. Autore Eilh. Lubino. Editio nova eorrectior 

édita, opéra J. K. Amst., ap. Lud. Elsev. 1651. pet. in-12. A. P. 

Il y a une autre édition pet. in-12 de 166i, apud Danietem, qui parait plus com- 
plète que celle-ci. Son titre porte : Clavis et fund^imenta gracœ linguœ duabu» par- 
W>u8 distincta quarum I. vocabula Latino-Grœca; il. omnes loti ug Linguœ G rœcœ 
voeesprimogeniœ invulgari Lexico occurentes alphabeticè disponuntur^ nec non earum- 
dem derivata prœcipua subjunguntur. Opusculum apprimè utile et maxime accommo- 
ium ii$f quigrœcœ linguœ studio capiuntur. Authore Eilhardo Lubino. Editio nova : 
prs cmteriê omnibus multam partem eorrectior in lucem édita , operâ et studio /. K. 
Elle a 'i ff. limin., y compris les 2 titres et 4i8 pp. chiffrées. 

161. LucANi (3f, Atinœi) Pharsalia, sive de Bello Civili Cœsaris et 
Pompeii Libri X , ex emendatione V. G. Hug. Grotii , cum ejusdem 
notis. Amst., Typ. Lud. Elsev. Sumptibus Societatis, 1651. pet. in-16 
de6ff. et 273 pp. A. P. 

Les Elsevier d^Amstcrdam ont réimprimé ce Lucain dans le même petit format 
en 1657, et puis encore apudDanielem Elsev , en 1671. 

16â. Merceri {Joan,)y Regii quondam in Aca(). Parisicnsi Litterar. 
Ebraicar. Professons, commcntarii in Jobum et S^ilomonis Provcrbia, 
Eeelesiasten, Ganticum canticorum. Opus antchac duobus volumin. 
editum, nunc in unum corpus redactum et à mendis cbraicis, quibus 
scatebat, purgatuni. Amst., ex offic. Lud. Elsev. 1851. in-fol. de 
6 ff. prélim. 650 pp. et 11 ff. d'index. V. Tilliard. 

163. Terentius, ex recensionc Heinsiana. Amst., Typ. Lud. Elsev., 
1651. pet. in-16 (ou in-24). A. 

Il y a une autre édition du même format sous la date de 1665, typis Danielis, 

164. Veritas pacifica : seu articulorum fidci Ghristianœ dclineatio 
ex vcrbo Dei verilatem pacis coagnlum complexa. Prœmissa est dis- 



:N» EDlTIOiNS D£ LOUIS lit. 

sertatio de sacrorum dissidiorum causis^ effectis et remediis. Amst., 
ap. Lud. Elsev. 1651. pet. io-12. A. 

165â. 

165. Glaubergu (/oA.)» 1° publico Teutoburgeosi ad Rhenum Athe- 
nœo Professons, Defensio Cartcsiana, adversus Jacobum Revium 
Tkeologum Leidensein, et Cyriacuro Lentulum, Profcssorem Herbor- 
neosem : Pars prior exoterica , in que Renali Cartesii Dissertatio de 
Methodo vindicatur, siraiil illustria Gartesianœ Logicœ et Philosphîs 
specimina cxhibentur. Amst., ap. Lud. Elsev., 1652. pet. io-lâ de 6ff.y 
y compris le titre imprimé, et 631 pp. A. P. 

166. Gonciones et Orationes, ex Historicis Latinis excerptœ. Amst., 
ap. Lud. Elsev.^ 1651. pet. in-12 de 4 ff. prélimin.; non compris les 
deux titres dont celui qui est gravé porte la date de 1653, 4âO pp. de 
texte et 6 ff. d'jndex. A. 

iDdcpcDdammeDt de rëdition pet. iii-12, citée au cataL de Bon. et Abr. à Tan- 
née 16i9, les Elsev. d*Anist. ont imprimé ces Condones 5 fois dans le même for- 
mat : les éditions de 1652 et 1662 sont les plus recherchées. 

Celle de 1658, ap. Ludov. et Dan., doit être la réimpression de celle ci-dessus. 

Celle de 1662, ex offic. Elsev. qui est la plus estimée de toutes, a 6 ff. prélim., y 
compris les 2 titres, 382 pp. de texte et 13 pp. d^index. 

Celles de 1665 et 1672, apud Danielem, ont le même nombre de pages que celle 
de 1662 dont elles sont la reproduction exacte : la dernière de 1672, dont le titre 
imprimé doit dans quelques excmpl. être daté de 1671, porte le titre gravé de 
rédition de 1662 sans que celte date ait été changée et quant à la remarque, qu'au 
verso du dernier feuillet prélim. se trouve un avis, relatif aux changements soi- 
disant faits à celle édition en 1672, je ferai observer que ce même avis se trouve 
déjà dans les éditions de 1652 et 1662 comme probablement dans toutes les autres. 

167. Groth [Hugonis] Quœdam hactenus inedita aliaquc ex Belgîcè 
editis latine versa, argumenli Theologici, Juridici, Polilici. Elenchum 
titulorum vide pag. post prœfationem. Amst.^ ap. Lud. Elsev., 1652. 
pet. iu-12 de 6 ff., y compris le titre imprimé, 556 pp. et un ff. dt 
errât 18, A. P. 

168. (JoNSTONus). Idea univers» medicinœ practicœ, etc. (Voyez à 
Tannée 1644, Tari, N*»48.) 

169. JusTLMAM Institutionum Libri quatuor etc. (Voyez à rannéc 
1646, Fart. 71). 

170. (La BASSECoun). Sermons de Piété etc. (Voyez à Tafince 1645, 
l'art. 59.) 



EDITIONS DE LOUIS III. 269 

i7i. Lipsii (Justi) de Gonstantia Libri duo, qui alloquium preecipuè 

continent in publicis malis. Amst., ap. Lud. Elsev. 1652. in-24. B. 

Cette éditioD est citée par M. J. Chenu comme fort exacte et préférable à celles 
qui ont été données par G. Blaeu, en 1633 et par J. Maire, en 1652. 

473. Ejusdem de Gonstantia Libri duo, qui alloquium prœcipuè 
continent in publicis malis. Editio ultima et oplimè correcta. Amst., 
Typ. Lud. Elsev. Sumptibus Societatis, 1052. pet. in-i2 de 6 ff., y 
compris le titre, 145 pp. et 5 pp. non cbiffrc^es. A. P. 

Brunet ne fait mention que d*une édition de ce livre in-2i, de 16()2; et celle-ci, 
|>ositiTemeut pet. in-12, est d*une impression si médiocre et sur un si mauvais 
papier, que je suis tenté de la croire un faux EUevier et étrangère à leurs presses. 
Cependant, comme M. Motlelcy la cite dans son Aperçu, p. 21, en ajoutant qu^elle 
«st extrêmement rare, si même elle est connue, et Tayant sous les yeux, je la place 
ici comme un EUevier douteux. Quant à l'édition parfaitement identique qu'il cite, 
avec la souscription : Amst, Typ. Lud. Elsev. 1652. Veneunt Lovnnii, ap. jE, Déni- 
^Me, je pense que les deux n'en font qu'une et que c'est d'un compte à demi que 
provient la différence dans la signature. Les deux titres, ainsi que la médiocrité 
de l'édition, me confirment encore dans l'opinion qu'elle est fausse et qu'on a cher- 
ché i la débiter simultanément en Hollande et en Belgique. 

175. (MeiBOMius). Antiquœ Musicœ auctores septem , Grœcù et Latine. 
Marcus Mcibomius restituit et notis explicavit. Amst., ap. Lud. Elsev. 
1652. 2 tomes en un vol., pet. in-4*». A. P. 

Collection très recherchée, dont voici le contenu : 

Volume 1 : 2iff. prélimin., y compris le titre ci-dessus, imprimé en rouge et noir; 
Aristoxenus, 2 ff. un tableau et 132 pp. Euclidis introductio^2iï., un tabl. et 68 pp. 
Nietmachus, 2 ff. et 60 pp. Atypius, iff., 3 tabl. et 80 pp. Gaudeniius, 2 if. et 40 pp. 
BacchiuSj 2 ff. et 36 pp. 

Volume 11 (dont le titre est en grec et en latin et également en rouge et noir) : 
4ff. et Aristidcsy 363 pp. On dit qu'il y a des exemplaires en grand papier , mais 
je n'en ai pas rencontré. Le mien, dont les marges de côté et en bas ont 15 à 16 
lignes, n'a, relié, que 7 pouces, 11 lignes de haut. 

174. (Mornay). Mémoires de Philippe de Mornay, Seigneur du 
Plessis-Marly, Baron de Fores l-sur-Scvre etc., Conseiller d'Eslat, 
Capitaine de cent hommes d'armes, Gouverneur de Saumur^ conlenans 
divers discours, instructions, lettres et dcpesches par lui adressées 
ouescrites aux Rois, Reines, Princes, Princesses, Seigneurs et plu- 
sieurs grands personnages de la Chrestienté, depuis Tan 1600 jusqu'en 
1625. Ensuite quelques lettres des dessus dits, au Sieur du Plessis. = 
Supplément des Mémoires du même et des pièces qui ont été omises 
dansl» 2" vol. des Mémoires ci-devant imprimés. Amst., chez Louys 
Elsev. 1632. 2 vol. in-4% dont le 2«* porte la date de 1651, et c'est dans 



"170 EDITIONS DE LOUIS III. 

ce 2*^ que se trouve le supplément qui u*a qu'un faux titre, mais une 
pagination séparée. A. 

Il parait qu*il y a des exemplaires en grand papier de ces deux Tolumes, aux- 
quels un joint ordinairement deux premiers volumes de Mémoires etc., depuis 
Tan 1S72 jusqu'en 15î)9, qui furent imprimés à Forest, château en Poitou, de i62i 
à 1026, par les soins de Jean Daillé, Ministre à Charenton. A ces 4 rolumes de Mé- 
moires on réunit encore la Vie de Philippe de Momay, imprimée par les Elsevier 
de Leydc en 16i7, in-i». (Voyez ci-devant le N» 322 du catal. de Bon. et Abrah.) 

175. OviDii Nasonis (P.) Operum editio nova, accurante Nicolao 

Heinsio, Dan. fil. Amst , Typ. Lud. Elsev. Sumptibus Societatis, 1652. 

3 vol. pet. in-16. A. 

Édition médiocre comme celles du même format, typit Danielis, de 166ietl676. 
Elles ont toutes les trois : le l"' tome 268 pp., le 2<> 292, et le 3« 309, titres compris. 
Le tome l«r a en sus 6 fT. prélimin. y compris un frontispice gravé outre le titre 
imprimé. On trouve souvent les 3 tomes réunis en un vol. 

17G. Perezii (Ànt.) Instituliones impériales erotematibus etc. 
(Voyez à Tannée 1647 , l'art, N» 84.) 

177. Plauti (J/. Accii) Comœdiœ Supcrstites XX, accuratissimè 
editœ. Amst., Typ. Lud. Elsev. A"" 1652. Sumptibus Societatis. pet. 
in-16 de 715 pp. y compris le titre gravé et 5 pp. non chiffrées pour 
la vie de Plante et les Testinionia, A. P. 

Il existe deux éditions sous cette date, avvc le même titre gravé, mais d^aillears 
bien distinctes Tune de Tautre. La \^ porte en léle du texte, page 3, une viguette, 
et à la fin du vol.. un fleuron employé par les Elsevier. La 2«, au contraire, n*a 
pas cette vignette et présente à la fin un fleuron dont ont fuit usage d'autres impri- 
meurs. Elle est aussi moins belle que Tédition originale. 

178. TuLFii (Ttcof.), Amstclredamensis, observationum mcdic. etc. 
(Voyez ù Tannée 1641, l'art. N° 18.) 

179 (Van Helmont). Ortus Medicinsc ctopusculte mcdica, etc. (Voyez 
à Tannée 1648, les art. 100 et 101.) 

1653. 

180. (Andre.e). Brevis replicatio reposila brevi cxplicationi mentis 
bumana', sive animsc rationalis D. llenrici Rcgii, medici ac Pbilosophi 
Ultrajcclini^ nolis Cartesii in programma ejusdcm argument! firmau- 
dis, veritatique iiKigis illuslrandœ à Tobia Andrcu?, A. L. M. Hist. et 
L. Gr. Profess. ord. in aima Groningic Omlandircque; Academiâ. Amst., 
Typis Lud. Elsev. 1653. pet. in-12 de 6 ff., 320 pp. et un ff. pour 
Tcrrata. A. P. 



ÉDITIONS DE LOUIS 111. 271 

181. Baconis (Franctsci) de Verulamio scripta in naturali cl univer- 
sali Philosophia. Amst., ap. Lud. Elsev. 1653. pet. in-iS de 6 ff. 
limin., y compris le frontispice gravé et un titre imprimé, 495 pp. 
et un tableau oblong à la fin. A. P. 

182. Bloemertii (AugiiSlini Alsteni) Singularis Liber de Nobilis et 

studiosœ juventutis institutione , ad Theodoricum de Wassenaer, 

Acadcmicœ Juventutis Principcm (le Ne extra oleas). Amst., ap. Lud. 

Elsev. 1655. pet. in-12 de 6 ff., y compris le titre imprimé, 544 pp. 

et une page pour Terrata. A. P. 

L^ouvrage est en prose jusqifà la page 277, à laquelle commence une pièce de 
vers, intitulée : Drcucia. 

185. Caiipanell;E (Th.) de Monarchia Espanica etc. (Voyez ci-devant 
à Tannée 1640, l'art. N° 4.) 

184. (Gramondus). Historiarum Galliœ ab excessu Henrici IV, Li- 

bri XVIII, quibus rerum per Gallos tota Europa gestarum accurata 

narratio continetur (ad annum 1629). Auctore Gabr. Bartholomœo 

Gramondo in Sacro Régis Consistorio Senatori, et in parlemento 

Tolosano prœsidc. Amst., ap. Lud. Elsev. 1653. in-8° de 14 flF., 

798 pp. et un ample index rerum. A. 

D*après rédilion de Toulouse de 16i3, in-fol. Cest une suite de l'Histoire de 
De Thou; mais très inférieure à son modèle. 

185. HoGELANDE (Com, ab) De divinâ prœdestinatione Liberâque 

hominis agendi potestate dissertatio, inscrendam post cogitationum 

pag. 20. Amst., ap. Lud. Elsev. 1655. pet. in-12 de 44 pp. M. 

Molleley dit ignorer si ce petit Traité est connu et il insiste sur sa rareté. II ne 
peut se séparer des Cogitationes du même auteur, citées à l^année 16i6, N«70; 
mais auxquelles il ne se trouve, en effet, que très rarement joint. 

186. Perezii [Ant.) Praslectiones in XII Libros Codicis Justiniani 
imper, etc. Amst., ap. Lud. Elsev. 1655. in-fol. B. 

Il y a des éditions de 1661 et 1671 en 2 vol. in-i*». (Voyez ci-après le N<»293.) 

187. Statu (P. Papinî) Opéra ex recensione et cum notis J. Fredc- 
rici Gronovii. Amst., Typis Lud. Elsev. Sumptibus Societatis, 1655. 
pet. in-16 de 4 ff., y compris le titre grave et 424 pp. A. P. 

188. (WiTTiCBius). Dissertationes duœ, quarum prior de S. Scrip- 
turœ in rébus Philosopbicis abusu, examinât etc., altéra dispositionem 
et ordineni totius univcrsi et principalium ejus corporum tradit etc., 
conscriplœ à Christophoro Wittichio etc. (Le Ne extra oleas.) Amst., 



'i7â ÉDITIONS DE LOUIS III. 

ap. Lud. Elsev. 1655. pet. in-i2 de 8 ff., y compris le titre imprime, 
et 306 pp. A. P. 

189. (Zinkgrafen). Teutsche Apophtegmata, das ist dcr teutschen 
scharlfinnigc Kluge spruclie in zwei Teil zuzammea gelragen durch 
Julium Wilhclm Zinkgrafen. Anitzo noch mit dem dritten Teill (sic) 
vermehret durch Johan Léonard Weidnern. Amst., bey Ludiy. Elsev. 
1653, 5 parties en 2 vol. pet. in-1â. B. 

La ire partie de 12 ff. prclimin., y compris le titre grave et ud titre imprimé, 
322 pp. de texte et 19 ff. de table. La 2«, de 96 pp., y compris un faux titre. 
La 3e, de i49 pp., suivies dNin index qui en occupe 31. 

Brunet, qui ne décrit que le titre gravé, n'indique que ces 3 parties, tandis que 
le catal. offic. de Daniel de 1675 en indique 5 : mii dem dritten, vierd und funfften 
Theil vermehret durch, etc. Ce catal. n'indique pas le prix des 3 première^, rëuoies 
ordinairement en 2 vol.; mais il cote a part la i*, qui a 520 pp., a 1 fl. 10*, et 
la 5*, qui en a 236, à li* de Uoll. Elles sont signées toutes les deux : bey Ludw, 
und Dan. Elseviern, 1635. Il existe de ces Apophtegmes une autre édition alle- 
mande pet. in-12, signée : bey Fr, Hegher^ 16ii. On Tattribue également aux 
Elsev. ; mais je pense qu'elle appartient aux presses de Ph. De Croy . 

1654. 

190. Baodii (Dominici) Epistolœ semicenturia auclœ. Lacunis ali- 
quot suppletis. Acceduntcjusdem oratioDcsetlibellusde fœnore. Amst., 
Typ. Lud. Elsev. Sumptibus Sociclntis. 1654. in-12 de 12 ff. limio., 
dont le 1*"' contient le titre grave et le verso du dernier le portrait de 
Baudius, et 659 pp. A. P. 

Il y a une autre édition Typis Ludov. de 1662, qui doit être la réimpression de 
celle-ci. Adry en cite une de 1050 que je n'ai pns rencontrée et que Brunet ne cite 
pas, mais' je croisa son existence^ parce que l'épitre dédicatoire de celle-ci porte 
la date do 16i9. (En effet je l'ai vue depuis ; mais elle appartient & l'officine des 
Ilackes à Leyde et le nom des Elsev. ne s'y trouve pas.) 

191. (Bilde). Minos Bex sapientissimus et sœculi sui gloria, Fride- 
rico ni Daniœctc. Bcgi, oralionc solemni in Academia Argentorateosi 
exibitus acdcdicatusab Erico Bible, equitc Dano. Amst., Lud. Elsev. 
1634. in-fol. de 2 ff. et 20 pp. A. 

192. (Glaudergius). De Logica vêtus et nova etc. (Voyez ci-après à 
Tannée 1658, art. N°241.) 

193. Deductio , sive Declaratio ordinum Hollandiœ West-Frisiœque 
ex ipsis fundamentis regiminis Belgici desumpta , quâ légitima esse 
ostenditur concessio instrunienti Seclusionis Principis Auriaci. L. B. 
ap. Jo. Maire, et Amst., ap. Lud. Elsev. 1654. pet. in-12 de 509 pp. 

Biblioth. de Gand. 
Le livre a été imprimé à Leyde par J. Maire, mais en commun avec Louis Elsev. 
d'Amsterdam, dont le nom se trouve également sur le titre. 




EDITIONS DE LOUIS III. 27." 

194. JusTiNiANi (/>.)SS. Princ. Institutiones Typis varire, rubris nu- 

cleum exhibentibus; accesserunt ex digestis titufi de Verborum signifi- 

cationc et regul. Juris. Anist. ap. Liid. Els. 1654, cum Privil. GaBsareo. 

in-16 de 4 ff. prélim., y compris les deux titres, 391 pp. de texte et 

iOâ pp. non chiffrées à la fin. B. 

Il y a encore deux éditions Elseviriennes semblables avec texte en rouge et noir, 
^p. Dan, EUev. sous les dates de 1664 et 1676. Toutefois il y a des exemplaires de 
cette dernière (dont la page finale est cotée !29i au lieu de 391) qui ne sont impri- 
mées qu^en noir. 

193. Maccovics {Johan,) Redivivus, seu Manuscripta Ejus Typis 
rescripta, opeiâ Nie. Arnoldi, SS. Th. D. et Professons in Academia 
Franekerana. Edit. altéra priore mullo locupletior cl correctior ut prœ- 
fatio ad Lectorem edocebit (la Minerve). Franequerœ, Typis Idzardi 
Alberti, suroptibusLud. Elsev. Bibliopoiee Amstelodaniensis. Anno1654, 
cum Privilegio. in^"* de 14 ff. prclim., 204 pp. et 4 ff. d*index; plus 
6 traités séparés, avec faux titres et pagination particulière de 42, 132, 
-144, 26, 20 et 172 pp., mais avec une seule série de signature Oo. à 
Lllll. Vict. Tilliard. 

C'est la 3« édition de cet ouvrage dont la U^ ne porte probablement pas le nom 
d'EIsevicr. 

En 1659, Louis et Daniel en ont donne une 3« qui porte sur le titre : Manuscripta 
9jus tertium jam typis inscripta; elle est aussi in-4o et Motleley la dit de près de 
JOOO pp. 

196. Pasoris [Georgii) Manuale novi Testamenti, auctum vocibus 
quœ occurunt in versionibus antiquis Grœcis veteris Testamenti sic ut 
liabeatur plenissimum Lexicon scrmonis grseci medii œvi que^n Alexan- 
drinum possis appcllare. Auctore Christiano Scotano, frisio, sacr. Lite- 
Par. Professore. Amst. ap. Lud. Elsev. 1634. pet. in-12 de 8 ff., y com- 
pris le titre qui est gravé, 686 pp. de texte, 13 ff. non chiffres pour 
l'index et 33 nouv. pp., y compris un faux titre, pour le Libellus de 
grœcis À ccen tibus, A . P. 

D*après le catalogue Duriez, il y aurait deux éditions Elseviriennes différentes 
«le ce livre sous la date de 16l>i. 

Il y en a en outre deux réimpressions , Amst. ex offic, Elsev, du même format et 
aivec la même pagination que celle-ci ; Tune datée de 166i, et Tautre de 1672. 

J*ai indiqué les éditions de Leyde au catal. de Bon. et Abr. à Tannée 1634, et 

i I est 4 remarquer qu*elles portent pour titre : Manuale grœcar, vocum Novi Tes' 

fttm. etc., tandis que celles d^Âmst. sont intitulées: G. Pasoris Manuale Novi 

Testamenti, auctum vocibus etc., Auctore Ch, Scotano etc. Cette différence parait 

^Toir échappe à Brunct qui ne cite que le premier titre. 

197. Regh (Henrici)y Ultrajectini , Philosophie naturalis. Editio 

44 



27i ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

sccunda, priore multo lociiplctior et emendalior. Amst., ap. Lud. 
Elsev. 4654. in-i"* avec fig. A. 

Cet ouvrage de Begius a été réimprimé en 1661, ap. Lud. et Dan. EUev. soas 
le titre de Philosophia naturatis in quâ Iota rerum univerAt'tas fier elara et faciUa 
principia explanatur. in-i» de 22 ff. et 523 pp. avec portr. et 6g. 

198. Sleidani (/.) de quatuor summis imperiis Libri très etc. Amst., 
ap. Lud. Elsev. 165i. in-24 de 309 pp. et 25 pp. d'index. B. 

Cette édition, qui est une copie oxHcle de colle de Dou. et Ahr. de 1631 , me 
parait être la même que celle que j^ai décrite sous le No i2 au calai, de Jean Elsev. 
à Tannée 1639, et je pense qu'elle aura été imprimée à Leyde de compte à demi 
avec Louis m d*Amst. 

Plus tard Daniel a imprimé encore deux fois *cet ouvrage de SIeidan dans le 
format in-16, savoir : en 1667 et en 1678. Ces deux éditions ont 237 pages, y com- 
pris le titre, qui est gravé, mais non compris Vindex. 

a 



ÉDITIONS DE l'AvSSOCIATION DE LOUIS III AVEC DANIEL, 

1655 = 1664-65. 

1655. 

199. Aphthonii Progymnasmata , etc. (Voyez u Tannée 1642, N® 19.) 

200. Barclaii (/o.) Argciiis , cum clave. Hoc est, nominum proprio- 
rum elucidatione hactenus nundum édita. Amst., ap. Lud. Elsev. 1655. 
pet. in-12 de 569 pp., y compris le frontispice gravé, et 5 fT. noo cotés 
à la fin. A. 

J'ai décrit au catal. de Bon. et Abr. les éditions de Leyde, pet. in-12, de 
1627 et 1630. 

Indépendamment de cette édition-ci, les Elsev. d'Amst. ont encore réimprimé 
V Argent», 1« en 1659, et 2» en 1671 ex offic. Elsev. eïi 569 pp. titre gravé compris ; 
plus 2 pages pour la clef et 5 pour la table. 

201. CoRViNi [Arnoldi) Jurisprudcntise Ronianœ Summarium, scu 
Codicis Juslinianei mcthodica enarratio, cum Juris civilis antiquis, 
novissimis ncc non Pontificii et niunicipalis diversis et congruis Locis, 
inserta brevi dcclarationc. Amsl., ap. Lud. et Dan. Elsev. 1655. in-4'» 
de 4 ff. prélim., y compris le titre avec la Minerve, 792 pp. de texte et 
4 fT. de lablc. A 

Ce n*est que le l*"' vol. du Summarium dont la part altéra se trouve décrite*, 
ci-après, à Tannée 16€0, >o 276. 



EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 27j 

202. Erasmi {Desid,) Colloquia. Amst., ex oiïic. Elsev. 4655. pet. 
io-iâ de 40 ff. prélim., y compris le frontispice gravé, et 672 pp. 

A. 

Les autres éditions des Elsev. d*Amst. pet. in*12, dont celle-ci est la plus esti- 
mée^ sont de 1662 et 1679. Toutes les deux sont la reproduction exacte de celle-ci 
et leur pagination est la même. 

J*ai décrit ci-devant à Tannée 16S0, N» 137, leurs éditions des Colloques, en 
petit formai in-16 ou in-2i. 

203. GoLNiTzii {Abrah,) Dantisc. Ulysses Belgico-Gallicus etc. Amst., 

ex offic. Elsev. 4655. pet. in-42 de 4 ff . prëlim., 605 pp. de texte et 

27 pp. d'index. A. 

Voyez ci-devant au catal. de Bon. et Abr. à Tannée 1651 , Tart. N'» 95. Motteley 
dit que celte éililion est imprimée à Leyde par Fr Hackius ; je Tadmets, mais je 
pense qu^elle Ta été, en partie du moins, pour le compte des Elsevier, dont 
Pancien titre gravé a été employé avec une nouvelle signature. 

204. (Grotius). Historia Goltliorum, Vandalorum etLangobardorum 
ab Hug. Grotio partira versa, partira in ordinem digesta, prœraissa 
ejusdera prolegomena de Rcgiim Gottliorura ordine et chronologie, 
^rast., ap. Lud. Elsev. 4655. in-8*» de 4 ff. prëlim., y compris le titre 
qui est gravé , 932 pp. de texte et 50 ff. d'index. A. 

205. (La Serre). Le Secrétaire à la raode^ etc. (Voyez à Tannée 4645, 
l'art. N» 60.) 

206. Le Pastissicr François, où est enseigné la manière de faire toute 
Sorte de pastisserie, très utile à toute sorte de personnes. Ensemble le 
Knoyeo d'aprester toutes sortes d'œufs pour les jours maigres, et autres, 
en plus de soixante façons (le JVe extra oleas), à Amst., chez Louys et 
Dao. Elsev. 4655. pet. in-42 de 6 ff., y compris un frontispice gravé et 
le titre imprimé, et 252 pp. B. P. 

Ce petit volume, malgré la médiocrité de son exécution ^ est un des plus recher- 
chés et peut-être le plus cher de toute la collection EIscvirienne en petits formats. 
Cependant sa réputation d'excessive rareté est usurpée : déjà en 18i^l, dans mon 
AnaiyMC des matériaux ies plus utiles pour de futures annales de rimpriinerie des 
£Uevierj yen ai signalé cinq exemplaires et depuis jVn ai encore rencontré cinq 
autres (outre deux ou trois qui me sont indiqués, mais dont je ne suis pas aussi 
certain); savoir : un exempl. rel. en vél. vendu à Gand, en 1853, pour 300 et quel- 
ques francs; celui vendu 325 francs à Paris, les 21-2i avril 18i7; celui du catalogue 
Monlaran. en 18^9 ; celui du catalogue Guillaume, à Lyon, en 1850; et enfin celui 
que le libraire Gancia, de Brighton, en Angleterre, a coté dans un de ses cata- 
logues au prix de 1^ guinécs, soit 375 fr. , tandis que Daniel Elsevier , d'après son 
catalogue officinal de 1075, ne le vendait très modestement que 12 sols de Hollande. 

207. ViNNii {Arn.'. in IV Libres Instilutionum Imperialium coraraen- 
tarius, etc. (Voyez à Tannée 4642, Tart. 50.) 




270 EDITIONS DE LOUIS ET DAMEL. 

208. Vossii (Ger. Jo,) Ilistoria; de Controvcrsiis qiias Pelagius, etc. 
(Voyez h l'année 1630, Fart. 148.) 

209. (Worm). Musœum Wormianum , scu Historia rerum rarioruni 
tam naturaliiiiu quam artificialiuin tain domesticarum quam exotîca- 
rum, qiiœ llafniœ Danoruin, in iEdibiis Authoris scrvanliir, ab Olao 
Worm, Med. Doct. et in Regi Hufniensi Académie olim prof, publico, 
variis etaccuratis iconibus illustrata. Amst., Lud. cl Dau Elsev. 1655. 
in-fol. de 6 fT. prclim., titre et porlr. compris, 589 pp. et un feuillet 
non coté, à la fin. A. 

Malgré que je place la description de ce livre dans le catal. des Elsev. d^Amst., 
parce que tous leurs catal. officinaux le mentionnent, je ne révoque pas en doute 
que son exécution n*ait eu lieu & Leyde . Cest un labeur important qui proba- 
blement aura été commencé avant 1653, pendant Passociation de Jean avec Daniel* 
et quand, à la Gn de 16^, ce dernier sera allé s'établir à Amst. et s'associera 
son oncle Louis, on peut présumer que dans le partage du matériel de Leyde, 
Jean se sera réservé un certain nombre d*exempl. de cette édition de luxe. Ost 
ainsi, me scmble-t-il, que s'explique la signature: L. B. ap. Joh, EUev. qui se 
rencontre sur une partie des titres de cet ouvroge, cl cette supposition peut même 
être considérée comme un fait certain , puisque le catal. oÎBc. de Jean Els. de 
Leyde de I6uj, que je ne connais que depuis peu, fait aussi mention du Mutœtim 
de Wormsà la p:)ge 18. Le catal. offic. des Els. dWmsl. de 1675, indique de plus 
que le livre contient 2 gr. et 10 petites grav. sur cuivre, indépendamment de 
141 fîg. sur bois ; et il en cote le prix nelto à 6 fl. de Iloll. 

1G5G. 

210. Amama {Sixlini), Frisii, Literarum Ebraicarumin Acad. Franekc- 
rana profcssoris, Anti-Barbarus Bibliciis, Libro quarto auctus etc. Ac- 
cessit huicEdltioni cjusdcm commentarius de Dccimis Mosaicis. Frane- 
querœ. Typis Idzardi Albcrti, Siiinplibus Lud. et Dan. Elsev. Anno 
1656. in-4*»de 784 pp. cl 44 ff. pour répître dédicatoire, la préface et 
deux oraisons qui précèdent le texte. A. 

Édition rare ; la U* est d'Amsterdam 16i8, in-S». Celle-ci ne parut qu'après la 
morl d'Amama. La marque iVe extra oleat se trouve sur le titre« 

211. (Balzac). Lettres choisies du Sieur de Balzac, à Amst., les Elsev. 
1656. pet. in-12 de 404 pp. B. 

Celle édition a élé réimprimée, mais moins bien, chez Daniel, avec la date de 
1078; elle a le même nombre de 4Di pp. précédées de 12 (T. prélim. Le titre 
gravé est aussi le même sauf la date. 

212. CicEnoNis (3/. T,) de OITiciis Libri 1res. Cato major, vel de Se- 
ncctulc. Lœlius, vel de AaiicitiA. Paradoxa Stoicorum scx. Sumnium 
Scipionis. Cuui optiuiis ac poslrcniis cxcinplaribus accuratc coUati. 



ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 277 

Amst., ex offic. Elscv. 165G. pet. in-iâ de 254 pp., le frontispice gravé 

compris. A. P. 

Il y a deux réimpressions de celte édition ; Tune datée de 1664 et Paiitre de 
1677. Toutes les deux sont signées, comme celle-ci, ex offic. EUevirianà et leur 
IMigination est exactement la même. On sait que Bonav. et .Abrah., en publiant en 
lftÎ2 leur pet. Cicéron en iO vol., ont fait un tirage à part de ces trois livres de 
OffUii» et quMIs les vendaient séparément : ces 3 éditions d^Vmst. en sont la repro- 
duction exacte. 

2id. CoRviNi {Arnoldi) a Bclderen, J. C, Digesta per Aphorismos clc. 
(Voyez à Tannée 1642, Tart. 22.) 

214. Des Cartes [Renaii) Opéra Philosophica etc. (Voyez ci-devant 
à Tannée 1644, Tart 44.) 

215. (Do Refuge). Traicté de la cour ou instruction des courtisans, 

par M' Du Refuge. Dernière édition (la marque Ne extra oleas).h Amst., 

chez les Elsevier, 1656. pet. in-12. de 4 fT. prélim., y compris le titre 

imprimé, 350 pp. et 15 if. de table. A. P. 

Voyez pour les autres éditions Elseviriennes de cet ouvrage le calai, de Bon. 
et Abr. à Tannée 16i9 , X» 540. 

21G. (Garnerius^ Fernaimdez et Do.natus). Gemmulœ Linguarum, 

LatinsB, Gallicae, Italicac et Ilispanica\ Studio et opéra Ph. Garnerii , 

li. Donati et M. Fernandcz. Amst. ap. Lud. et Dan. Elscv. 1656. in-8° 

de 231 pp. en tout. P. 

D'après le catal. des Elsev. en gr. format publié par Motteley, il y a une édition 
avec la même date, où la langue allemande est substituée à la langue latine et 
dont le titre est en français. 

217. Gronovii {Joh, Fred,) de Sesterciis , seu subsecivorum pecuniœ 
vetcris Grœcœ et Romanse Libri IV. Accesserunt L. Volusius Mœcianus, 
J. C. etBalbus Mensor de asse, item Pascasii Grosippi Tabulœ num- 
mariae. Amst. ap. Lud. et Dan. Elsev. 1656. in-8° de 13 fT. prélim., 
915 pp. et 40 pp. non chiffrées pour Tindex auctorum , Tindex rerum 
et les corrigenda. A. 

Dédié au surintendant Nicolas Fouquct par Gronovius. L^épilrc est datée : 
ihventriœ trant Salam, Kal, nov, 1656. 

218. HoMERi liias et Odyssca, clin easdem Scholia sive interpretatio 
Bidyml. Cum latina vcrsioue accurntissima, indiceque grœco locuplctis- 
simo rerum ac variautium Lection. accurante Corn. Schrcvelio. Amst., 
ex offic. Lud. Elscv. A*» 1656. 2 vol. in-4". Le 1" de 8 ff., y compris le 
titre gravé et 716 pp.; le 2* de 556 pp., y compris le litre imprimé 
(qui porte la date de 1655), et 22 ff. d'index non chiffrés. A. P. 

Cette édition a été publiée pour le compte commua des Elsevier d^Amsterdam 



278 EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

et de FraDçois Hacke de Leyde. Indépendamment des exemplaires avec le titre 
ci-dessus ; on en trouve dont le frontispice porte: Lugd. Bat. apud Franeiteum 
Hackium. 

Adry dit Tédition peu estimée ; Fabricius ne croit pas que les Scolies soient de 
Didyme, et on a reproché a Schrevelius de les avoir arbitrairement mutilées et 
interpolées. 

Mon exemplaire est en papier fin, c'est>à-dire que les deux volumes reliés 
n*ont ensemble que 20 lignes d'épaisseur , et il est signé : L B. ap. Franeiicitm 
NtKkium, J*cn ai vu deux exemplaires en grand papier dont la hauteur diffère 
peu du petit papier; mais ils sont beaucoup plus larges et leur prix, k cause de 
leur rareté, est très élevé (i ù îKX) francs, malgré que Tun de ces deux exemplaires 
n'ait été vendu que 199 francs, en 1833, chex le marquis De Cbalabre). 

219. IvARi {Petr. A dolphi), Nov\c^i , Mcdulla Oratoria , continens 
omnium transitionum formulas, qnibus ornari possit oratio Rhetorica, 
in graliam sludiosorum EIoquentisD, c\ variis oratoribus collecta. 
Amst.. ex oiïic. Elsev. 1056. pet. in-i2 de 12 ff., y compris les 2 litres 
gravé et imprimé , et 280 pp. A. P. 

220. JosTiNi Historiarum ex Trogo Ponipeio Lihri XLIV, cum notîs 
Isaaci Vossii. Amst. ap. Lud. et Dan. Elsev. 1656. pet. in-12dc 6 ff. 
prélim., 330 pp. de texte et de notes, plus un index, non coté, de 
37 pp. A. 

11 y a deux réimpressions de cette édition, pet. in-12, qui ont le même nombre 
de pages, n^en diffèrent que par quelques fleurons et lettres grises et sont signées 
toutes les deux : Amst. ex offic, Elsev. Tune avec la date de 166i et Tautre avec 
celle de 1673. 

Brunct indique sous celle dernière date une édition de Juslinus^ pet. in-12, 
cum nuit* F. Pupmœ et J. Loccenii : je pense que c^est une erreur, car il n*cst pas 
présumahle que Dan. Elsev. ait imprimé la même année deux éditions de Juttinuê 
dans le même format, avec des notes différentes. J'ai celle de 1673, avec les notes 
dVxoac Vossius sous les veux. 

221. 3I\TTiiiAS (Christ.). Theatnim Hisloriciini etc. (Voyez à Fan- 
néo 1648, Fart. 06.) 

222. Severi {Sulpilii) Opéra oninia qurc exstant etc. (Voyez ci-devant 
au Catal. de Bon. et Abr. Tart. SevèrCy l\ Tannée 1635, N** 174.) 

223. Trslamentiim (Novimi) Grœcè, ex regiis nliisquc optimis edi- 
tioiiihus cmn cura cxprcssiim (la Minerve). Amst. ex oflîc. Elsev. 1656. 
in-16 ou in-24 de 8 ff. prclim. et 703 pp. de texte. Em. Sleiner. 

Je pen^-c que c'est la mémo édition que le père Adry cite par erreur comme 
imprimée Lugd. Datav. ex affic. Elsct\ lOiiC : <iVst la même en lout cas que les 
Elsev. dWmçt. ont réimprimée en l(>62, 1670 et 1678 dans le même format. Ces 




EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 27!» 

trois réimpressions sont signées, comme celte édition-ci, ex offic. Eisevirianâ et 
elles ont la même pagination. 

224. Vossii (Ger Joan,) Harmonise Evangelicœ de passione, morte, 
resurrectîone ac adsccntione J. Christi , Libri 111. Amst., ap. Lud. et 
Dan. Elsev. 1656. in-4^ de 4 if., y compris le titre avec la Minerve et 
452 pp. A. 

J^ai trouvé le même ouvrage indiqué avec la date de 1657 : je pense que c*est 
même édition que celle-ci. 

4657. 

225. Cappelli {Jacobi) Observationes in Novum Testamentum ex- 
ceptis Actibus apostolorum et Apocalypsi, éditée a Lud. Cappello, cujus 
accessit Spicilegium post Messem, seu nova nonnullorum Novi Testa- 
menti Locorum illustratio. Amst., Elsev. 1657. in-4'» de 2 ff. prélim., 
515 et 487 pp. A. 

226. GiCERONis (M. T.) Epistolarum Selectarum Libri très. Amst., 
ap. Lud. et Dan. Elsev. 1657. in-8" de 160 pp. M. 

227. CoRviNi {Joh, Arn.) Enchiridium, seu Institutioncs impéria- 
les, etc. (Voyez à Tannée 1640, N° 5.) 

228. Des Cartes [lienati) Meditationes etc. in-4° (Voyez à Tannée 
1644, N» 44.) 

229. Heinsii (Dan,) Orationum editio nova; auctior atque ita cmen- 

data, ut alia videri possit. Accedunt dissertationcs aliquot, ncc unius 

arguroenti. Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. 1657. pet. in-12 de 10 ff. 

prëlim., 576 pp. de texte et un feuillet non coté a la fin. A. 

En 1642; fionaventure et Abrah. ont imprimé ces Orationes dans le même 
petit format (Voyez leur catalogue, No^57). 

230. Hesiodi AscRiEi quœ exstant (Gr. etLat.) cum notis ex probatis- 
simis quibusdam autoribus^ brevissimis sclectissimisque. Accedit in- 
super Pasoris index auctior multo iiac novissimâ Editione et multo cor- 
x^ctior; opéra et studio Cornclii Schrcvelii. Amst.Typis L. et D. Elsev. 
i657. Sumptibus societatis. pet. in-S" de 8 ff. prélim., et 346 pp. 

J. Cbenu. 

Voyei ci-après à Fart. N« 2i8, la même édition, reproduite avec un autre 
Utre et augmentée du commentaire de Barlœus ; mais dans la laquelle l'index de 
Pasor n*a pas été conservé. 

231. HoBBEs(r/j.) Elcmenta Philosopbica de Cive. (Voyez à Tannée 
1647, N« 80.) 



2,^0 EDITIONS DE LOUIS ET DAMEL. 

232. (La Serre). Le Secrétaire à la mode etc. (Voyez à Tannée 1645, 
Tart. N» 60.) 

235. LucAM Pharsalia, sive de bello civili etc. (Voyez à Tannée 
1651, N« 161.) 

234. Perezii {A nt.) Institutiones Impériales Erotematibus etc. (Voyez 
à Tannée 1647, N" 84.) 

235. Ejusdcm Jus Publicum quo Arcana et jura principiis exponun- 
tur. Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev.1657. pet. in-12de 8 fT. et 338 pp. 

B. 

236. Price {GuL) Ars concionandi Regulis perspicuis et exemplîs 
palmariis et multifariis, concinnata et instructa etc. Amst., ap. Lud. 
Elsev. 1657. in-8*» de 4 ff. prélim., y compris le titre avec la Minerve, 
320 pages de texte, 5 pages d'index et une d*errata, non cotées. 

M. 

D*après sa date, ce livre devrait être signé: ap. Lud. et Dan,, mais dans son 
catalogue, MoUeley met seulement le nom de Louis. Il y a au reste d*autres éditions 
dans le môme cas, et principalement celles où des dates postérieures ont été snbsti- 
tiices au bas d'aucicns fronlispices gravés. 

237. Strangm (/oan.) de Voinntate etaclionibus Dci circa peccalum. 
Amst., EIscv. 1657. in-4". A. 

238. Tesmari (Joan,) Excreitationum Rhetoricarum Libri octo, editi 
à Daniele Stephani, Brcmensi, Amst., Lud. et Dan. Elsev. 1657. in-d''. 

A. 

239. (Thyshjs). Roma illustratu, sivenntiquitatum Romanarum Bre- 
viariiim ex nova recens. Anl. Thysii. Accessit Gcorgii Fabricii Chem- 
niccnsis vctcris Romo^ cum nova CoHatio. Postrema Editio. Amst., Lud. 
et Dan. Elsev. 1657. pet. in-12 de 4 fî. limin., y compris le frontispice 
grave et le litre imprime à la marque JVe extra oleas, 524 pp. de texte 
et 9 ff. d'index. A. P. 

1658. 

240. (Barclaics). Kuphormionis Lusinini, sive Jo. Barclaii Satyricon 

partes quiuqne, cum clavi : accessit conspiralio anglicana. Amst. ex 

ofïîc. Elsev. 16^'>8. pet. in-12dc 6 ff. prélim. et 573 pp. A. 

Diaprés le catalogue de DanicL celte édition serait de 16;>.9. Adry dit que la 
•>in« partie {V'eritati» Lacrymœ) csl une addition de Morisol, et il cite une autre 
édition El>evirienne dWnisl. de VEuphormionis , avec la date de 1604, laquelle 
est en cflTct la réimpression de Tédition ci-dessus et signée comme elle : Am$t. ex 
offic. EUevirianà. 



EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 281 

241. Claubergii {Joh,) Logica vêtus et nova, rnodiim inveniendaB ac 

tradendœ veritatîs, in Genesi simul et Analysî, facili methodo exlii- 

bens. Editio secunda mille locis emendata novisque Prolegomenis aucta 

(le Ne extra oleas). Amst. , ex oiïic. Elscv. 1658. pet. in-12 de 4 ff. , 

y compris le titre en rouge et noir, 465 pp. de texte, et 25 pp. d'index. 

A. P. 
La première édition de ce livre, à Amst. Apud. Ludov. Elsev. i65i, du même 
format, est moins complète que celle-ci ; elle n*a que ^13 pp. de texte et 18 pp. 
fVindex. (Voyez Tari. 192.) 

242. CoMENii {Joann. Ammos.) Janua Linguarum reserata quinque 
Linguis etc. (Voyez à Tannée 1642, N° 21.) 

245. Concioncs etOrationes ex Historicis Latinis excerptœ etc. (Voyez 
& l'année 1652, N« 166.) 

244. CoRviNi (Joh.) Jurisprudentia Romana etc. (Voyez h l'année 
i644, N« 43.) 

245. Des Cartes (Renati) Meditationcs etc. in-4*'. (Voyez h l'année 
4644, l'art. 44.) 

246. (Des Marets). Traduction hollandaise ou flamande de V Ariane 
de J. Des Marets de Saint Sorlin. Amst., Louys et Dan. Elsev. 1658. 
S tomes en un vol. pet. in-12, fîg. B. 

Voyez Part. N« 60 de VAppendix, 

247. Gronovii {Joh» Fred.) ad L. et M. Annœos Senecas Notœ. Amst., 
ap. Lud. et Dan. Elsev. 1558. pet. in-12 de 12 ff., 490 pp. et 13 ff. h 
la fin. B. 

Réimpression de Tédition de Leyde de i6i9. Elle se joint au Senèquc d*Amster- 
dam de 1699, en 3 vol. pet. in-12. (Voyez le N» 271 ci-après.) 

248. Hesiodi AscR/Ei quœ exstant opéra (Gr. et Lat.), cum notis 
ex probatissirais quibusdam auloribus brevissimis selectissimisque. 
Accessit viri clar. Lamberti Barlœi in ejusdem Theogoniam commen- 
tarius, opéra et studio Corn. Schrevelii (la Minerve). Amst. ap. Lud. 
et Dan. Elsev. Sumptibus societalis, 1658. pet. in-8° de 14 ff. , 
y compris le titre, 541 pp. de texte et 259 pp. pour le Commentaire 
sur la Théogonie, qui a un titre particulier avec la même date. 

Biblioth. de Gand. 

Louis et Daniel avaient imprimé les œuvres d*lIcsiode en 1657 ; (voyez le N» 231 
ci-dessus). L^annce suivante ils ont mis & cette édition un autre titre, daté de 
16S8, intercalé 3 if. de dédicace dans les liminaires, supprimé Vindex de Pasor et 
ajouté le commentaire de Barlœus sur la Théogonie. C^est sur Texemplaire de la 
Bibliothèque de Gand, augmenté de ce commentaire, que je décris cet article-ci. 

45 



282 EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

Voyez ci-après, à Tannée 1667, N» 36i, une autre édilioo d*IIésiode donnée 
par Grœvius ; mais que Brunet dit être moins estimée que celle de Schrevelius. 

249. (JoNSTONOs). De Goniiniinione vetcris ecclcsiœ syntagma. Ex Bî- 
bliotheca Johannis Jonstoni , Doct. Medic. (le Ne extra oleas). Amsi., 
ex offîc. Elsev. 1658. pet. în-12 de 235 pp., y compris le titre. 

A. P. 

250. JusTiNiANi InstitutionumLibri quatuor cum notis A. Vinnii etc. 
(Voyez h l'année 1644, Tart. N» 71.) 

251. Kempis {Th. à), Ganonici Regularis ordinis S*^ Angust., de Imi- 

tatione Ghristi Libri quatuor. Lugduni, ex offîc. Elsev. 1658. pet. în-i2 

de 261 pp. tout compris, frontispice gravé et faux titre. A. P. 

Cette édition qu^on attribue souvent à Jean Elsevier de Leyde (parce qu'elle 
porte le mots Lugduni sci\\) me parait évidemment sortie des presses des Elsevier 
d'Amst. qui Pont réimprimée avec la même pagination , dans le même format et 
avec la signature, cette fois non déguisée, dAmst. ex offic, Elsev. 1679. 

252. LucANi (31. Ann.) Pharsalia, cum Hug. Grotii, Th. Farnabii 
notis integris et variorum selectissimis. Accur. Corn. Schrevelio. Amst., 
ex offic. Elsev. 1658. in-8°. A. 

• 

On retrouve la même édition avec la date de 1669 et on la cite aussi, mais d*ane 
manière dubitative, avec celle de 1670: cette dernière en tout cas ne différerait 
de la précédente que par la date changée au frontispice, et il est même probable 
que Fédition de 1669. signée Ap. Dan. Elsev. ^ mais du reste tout à fait semblable 
ù celle ci-dessus de 1658, n*en est pas une réimpression, et que ce Lucanus n*a 
été imprimé qu^une seule fois par les Elsev. d*Amst. ; que son titre a été rajeuni 
en 1669 et peut-être encore en 1670. Du reste le livre est fort bien exécuté ; sa 
pagination est de 12 ff. prélim.^ une carte, 61i pp. de texte et 75 ff. pour les 
variantes et l'index. Chacun de ses titres porte : accurante C. Schrevelio qui est 
un des éditeurs les moins estimés des Variorum. 

255. Maccovh (/.) Loci communes Theologici, ex Tbesibus, Colle- 
giis et aliis ejus manuscriplis collecti, digesti et aucti per Nicolaum 
Arnoldum. Editio emendatior. Amst.^ ap. Lud. et Dan. Elsev. 1658. 
in.8«. A. 

254. (OviDius). Opcrum P. Ovidii Editio nova; Nie. Heinsius recen- 

suit et notas addidit. Amst., ex offîc. Elsev. 1658-1061. 3 vol. pet. 

in-12. A. 

Cette édition présente un texte revu de nouveau par Nie. Heinsius, et sous ce 
rapport, elle est préférable à celle de 1629; on la paie cependant moins cher et 
même quand les noies du savant éditeur y sont jointes : ces notes, qui sont fort 
étendues, peuvent être placées à la fin de chaque volume du texte, ou former 
3 volumes séparés. Le titre gravé, qui doit se trouver au commencement du l^r vol. 
du texte. porte: il m«<.,9xo/^c.£^ev. 1661 (comme TindiqueBerard, et non pas 1662, 
comme Tindique Bruncl); mais le titre imprimé est daté de 16^. Ce 1«' vol. se com- 




• ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 285 

pose en outre de il ff. limin., ayant au verso du dernier, l^effigie d*Ovide; 23ipp. 
«le texte et de 538 pp. de noies. Le 2<> vol., dont le titre porte la date de 1659, con- 
iieot586pp. de texte, un index de 5 ff. non chiffres et 465pp.de notes. Le5«vol., dont 
le titre porte la date de 1661, contient 8 ff. prélim., 565 pp. de texte et 452 de notes. 

255. Pisoms [Gulielmi) y Amstelredamcnsis, de Indiae utrîusque Re 

naturali et medica Libri XIV. Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. (vcl) 

Sumptibus Elsev. i658, in-fol. avec fig. A. 

On joint cet ouvrage à THistoire Naturelle du Brésil (voyez ci-devant N^ 94). Les 
Biêioriœ naturalis Indiœ orientalis Libri sex, sont du médecin Jacques Bon tins; 
G. Pison les rédigea et les commenta. Le volume se divise en 2 parties; la V^ de 6ff. 
prélim., y compris le titre gravé, 122 pp. et un feuillet d'' index ; la 2<ie de 4 ff. 
prélim., 295 pp. de texte et 7 pp. dUndex non cotées. Les figures sur bois se trou- 
vent dans le texte. 

256. Sallustius Crispus. Gum veterum historlcoruin fraginentis. 

Amst., ex oflîc. Elsev. 1658. pet. in-12. A. 

Edition fort inférieure à celle de Leyde de 1654 (voyez le catal. de Bon. et 
Abrah., N« 155), dont elle est une copie. 

257. Senece (Z. Ann.) Epîstolœ. Amst., Elsev. 1658. pet. in-12. 

Catal. Du Bois. 
Ce sont les lettres tirées à part du Senèque complet de 1659, (voyez ci-après le 
If«271),les Elsevier de Leyde en ont fait de même pour leurs petites éditions de 
1659 et de 1649. 

258. Testamentum (novum) Grœcè. Editio nova : in qua diligentius 

quam unquam antea variantes lectiones tam ex manuscriptis quaui 

impressis codicibus collectœ, et parallcla scripturœ loca annotata sunt , 

studio et labore Stephani Curcellœi (le Ne extra oleas)» Amst., ex ofiic. 

Elsev. 1658. in-12 en 2 parties : la 1", de 6 ff., y compris le litre en 

rouge et noir, 532 pp. et 6 ff. de variantes non chiffrés; la 2'', de 

377pp., y compris un faux titre, et 25 pp. de variantes. A. P. 

Edition très belle et très exacte, qui a été réimprimée ap. Dan. Elsev. en 1675, 
dans un format in-12, également un peu plus grand: la 1*^» partie., en 420 pp. 
précédées de 6 ff. prélim. ; et la 2^^ partie, en 512 pp. précédées de 4 pp. non 
cotées, dont un faux titre en grec. 

259. ViRGiLiDS Maro (P.) etc. (Voyez à Tannée 1649, N» 122.) 

1659. 

260. Barclaii (/o.) Argenis etc. (Voyez à Tannée 1655, N« 200.) 

261. Cluverii {PhiL) Introductionis in universam geographiam 

Libri VI etc. Amst. , ap. Lud. et Dan. Elsev. 1659. in-16, ou in-24. 

B. 
J*ai indiqué ci-devant à ranncc 1651, N» 152, les éditions pet. in-12,que les EIscv. 




28f ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

d*Amsl. ont données de rintroduclion de Cluverim, Indépendamment de celle 
ci-dessus, in-i6 ou in-2i, il en existe encore deux autres du même pet. formil; 
savoir, celle de 1670, ajmd Elsevirios, qui a 352 et 70 pp., plus 5 ff. de table et 
deux tableaux plies aux pages 33 et 3i ; et celle de 1677, signée comme la précé- 
dente et ayant aussi la même pagination et les 2 tableaux. 

262. GoRViNi (Joan.Arn.)^ J. G , Posthumus Pacianus, seu definitio- 

nés juris utriusque^ viri cl. Julii Pacii à Berîga, J. G. , posthume, 

insignl auctu, et divisionum, integrorum titulorum, aliaque acces- 

sione plane novatœ. Editio altéra recognita et aniplissinia dote locu- 

pletata ab Arnoldo Gorvino à Bcldcren, J. fil., i, G. (le Ne extra oleas). 

Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. 1659. pet. in-i2 de 6 ff. limÎD. , 

y compris le titre en rouge et noir, 440 pp. de texte de 57 pp. d'index 

non chilTrées. A. P. 

J*ai cité une autre édition à Tannée i6i3, N«3i: Celle-ci est plus complète 
et plus estimée. 

265. (Des Gartes). Geomctrica, à R. Des Gartes gallicè édita, cum 
notis Florim. de Beaune , latine versa et coinmentariis illustrata à Franc, 
à Schooten. Editio secunda, luultis acccssionibus exornata et plus altéra 
sui parte adaucta. Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. i659, in-i*" de 8 ff. 
et .^^20 pp. A. 

264. (Des Marets). Ariana des heren Des Marets (aus dem franz.). 
Amst., Ludw. und. Dan. Elsev. 1659, un vol. en 2 parties, pet. in-12, 
figures. B. 

Voyez l'art. N" 60 de VAppendix. 

265. De Witt (/.) Elemcnta curvarum Linearum. Amst., ap. Lud. 
et Dan. Elsev. 1659. in-4«». A. 

Voyez ci-après l'art. Bartholinut ^ N« 286. 

266. (Duez). Le Guidon de la langue Italienne, par Nathanael Duez, 
avec trois dialogues familiers italiens et François : la Gomëdie de la 
.Horesse, les Gomplimens Italiens et une guirlande de Proverbes. Reveu 
et corrigé parTautheur. à Amst., chez Louis et Dan. Elsev. Tan 1659. 
in-8« de 265 pp. A. 

Il y a en tête : aux amateurt de la langue Toscane, signé Xathanael Duez. 

Le catalogue Dubois cite une édition de ce Guidon, datée (TAmst. Elsev, 1668.* 
ce serait une réimpression de l'édition de 1659 ci-dessus. 3Iotteley en cite une 
autre chez Daniel Elsev, ^ avec la date de 1670, également in-8«, et déjà j'en ai cité 
deux autres, au catal. de Bonav. et Abrah , à Tannée 16il , No 241. 

267. JusTiNus, cum notis Sclectissimis variorum Ferneggeri, Bon- 
garsii, Vossii, Thysii etc. editio accuratissima accurante S. D. M. G. 




EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. :î8j 

Amst., Lud. et Dan. Elsev. 1659. iQ-S"" de 547 pp., indëpendamineiit 

de 6 ff. prclim., y compris le titre grave, et 73 pp. d*index qui ne 

sont pas cotées. A. 

Cette même édition a reparu avec la date de 1669, sans aucun changement quel- 
conque et avec la même dédicace datée de 1659 ; elle contient cependant de plus 
les notes de Grsvius qui occupent 20 pp. non cotées et signées à part, lesquelles 
y auront probablement été ajoutées en même temps que sa nouvelle date. Du reste 
quelque belle que soit cette édition variorum, on préfère cependant celle don- 
née depuis par Abr, Gronovius. 

268. Maccovius [Joan.) Redivivus, seu raanuscripta ejus tertium 
jam etc. (Voyez à Tannée 4654, N« 495.) 

269. Plinii CœciUi Secundi (C) Epistolœ et Panegyricus : Editio 

nova ; MarcusZuerius Boxhornius recensuit etpassim emendavit. Amst., 

ex oilic. Elsev. 4659. pet. in-12 de 404 pp. de texte, 42 ff. prélim. et 

44 ff. d'index. A. 

(Voyez les éditions de Leyde des années 16^ et 105«7, aux calai, dc^on. et Abr.^ 
N» 234, et de Jean et Dan., N» 17. 

270. ScuAFFREv (Jungstcrbawelc) oder Keuschc Liebcsbcscrcibung 
von der verliebten Nimfen Amœna und dem Lobwurdigen Schafer 
Amandus, ubersetzet durch A. S. D. D. Amst., bey Ludwicli und Dan. 
Elseviern, 4659. pet. in-42. A. 

Fr, Ueger avait déjà édité ce livre à Leyde en 16i5, pet. in-12. 

274. Senec.e (L. Annœi)^ Philosopbi, opcra oinnia etc. Ainst., ap. 

Lud. et Dan. Elsev. 4659. 3 vol. pet. in-42. Le 4" de 24 ff. prélim., y 

compris le frontispice, et 535 pp.; le 2** de 694 pp., y compris le litre, 

et le 3" de 440 pp., titre compris, et 75 pp. dMndex. A. 

Voyez les éditions Elsev. de Leyde, pet. in-12, No 235 du catal. de Bonav. et 
Abr. A cette édition-ci on joint les notes de Gronovius , datées d^Amst. 1658. 
(Voyez ci-devant N» 247.) 

272. ViNNii {Arn,) In IV Libros Institutionum Imperialium Commen- 
larius etc. (Voyez à Tannée 4642, N° 30). 

4660. 

273. BusBEQDii(i4.Gt5/e/2it)Omnia quœ exstant. Amst. ex olBc. Elsev. 

4660. in-24 de 575 pp. et 44 ff. non cotés. A. 

Edition moins jolie que celle de Leyde de 4033, que j*ai décrite au catal. de 
Bon. et Abr., No 125. 

274. G/Esii A Zesen {Philippi) Lco Belgicus, hoc est succincta, ac 
dilucida narralio cxordii, progressus, ac denique adsnmmam pcrfcc- 



"2^] ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

tionem redacti stabiliminis , et interioris formas, ac statas, Reipu- 

blicœ fœderataruni Belgii regionuni. Cuî accesserunt et additamenta (le 

Ne extra oleas). Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. 1660. pet. io-iâ de 

12 ff. limin., y compris les titres grave et imprimé , 346 pp. de texte , 

i7 ff. de table et un ff. d'emendanda. A. P. 

Le frontispice gravé, après Léo Belgicut^ dit seulement : Hoc e«(, ReipubtictB 
Belgarwn fœderatœ ab ipns, BcUavorum incunabulis exorsa descriptio. Amst. etc. 

275. Glenardi {Nie.) Institutiones Linguœ Grœcœ auctîores etc. 
(Voyez à rauuée i651, N« iSl.) 

276. CoRviNi ( i4m.), à Balderen, i. C, Jurisprudentiae Romaoœ sum- 
marium etc. (comme à Tart. 201 ci-devant jusqu'au mot : declaratione 
compris.) Pars Altéra, très posteriores Libros continens. Amst., ap. 
Lud. et Dan. Elsev. i660. in-i*" de 4 ff. limin., y compris le titre, 
502 pp. de texte et 4 ff. d'index qui se placent aussi à la suite des limi- 
naires. £m. Sleiner. 

Les 302 pp. contiennent, dès celle cotée 251, un Index rerum et verbommj 
pour les 2 volumes ou parties ; car ce livre-ci , comme Tindique d*ailleurs son 
titre n*est que le ^ volume de Part. N* 201 , décrit à Tannée 1655, et nullement, 
comme on me Pavait indiqué d*abord, une 2^^ édition de cet article. 

277. Ejusdem Jus feudale per Aphorismos strictim explicatum. 
Amst., ex offic. Elsev. i660. pet. in-12 de 6 ff. prëlim. et 2iG pp. 

A. 

Édition réimprimée en 1678 et 1680, ex offic. EUev. La réimpression de 1680 
porte sur le titre : Editio tertia priori emendatior ; et cependant elle n*a, comme 
celle-ci de 16(30, que 6 fT. de limin. et 216 pp de texte. 

278. CuRTii RuFi (Q.) Historiarum Libri accuratissimc editi. Amst., 

ex offîc. Elsev. 1660. pet. in-12 de 6 ff. limin., y compris le titre gravé, 

338. pp. de texte et 10 ff. d'index non cotes. A. P. 

Il faut une carte entre les liminaires et le texte^ et le Temple d*Ammon est 
à la page 75. Cette édition est bien exécutée ; c*est la seule que les Elsev. d*Amst. 
ont donnée de cet auteur dans ce format. J*ai indiqué celles in-16 ou in-24, ci-devant 
a Pannée 1650, N» 128. 

27U. Florus (Z. il.], cuin notis integris Cl. Salmasii et selectissimis 
variorum, accurantc S. M. D. C. additus etiam L. Ampeliiis. Amst., ex 
offic. Elsev. 1660. in-8" de 8 if. prélim., 588 pp., 54- ff. d'index et 46 pp. 
pour Ampelius. A. 

Cette édition a été réimprimée moins bien, ex offic. Ebev. en 166i et 167^^ 
et la paginalioii de tontes les trois est exucterocnl la même. Du reste leur prin- 
cipal mérite est d^avoir été exécutées par les Elsevier, car pour la collection des 
variorum, ou préfère celles éditées par Graîvius. 



EDITIONS DE LOUIS ET DANIEL . 287 

280. HipPOCRATis [Magni) Coi , Medicorum Principis , Coacœ prœno- 
tioDes, Grœcè et Latine, opus divinum. Gum versione D. Aoutii Foesii, 
medîomatricis , et ootis Joh. Jonstoni, Med. Doct. (le^Ye extra oleas). 
Amst., ex oiïîc. Elsev. 1660. pet. in-i2 de 6 if. limin., y compris le 
titre en rouge et noir, 577 pp. de texte et i07 pp. dUndex non chif- 
frées. B. P. 

â8i. (HoBBEs). Elementa Philosophica de Cive etc. (Voyez à Tannée 
1647, N« 80.) 

282. HuDDEifii (/o.) de reductione aequationum. Amst., L. et D. 
Elsev. i 660. in-4°. A. 

. 285. ScHONBORNERi (GeorgH) Politicorum Libri etc. (Voyez k Tan- 
née 1642, N» 28.) 

1661. 

284. Baconis de Verulamio (Fr.) Sylva Sylvarum etc. (Voyez à Tan- 
née 1648, N» 88.) 

285. (Balzac). Lettres familières de M' De Balzac k M^ Chapelain 
(le Ne extra oleas). k Amst., chez Louis et Dan. Elsev. 1661. pet. in-12 
de 532 pp. en tout, dont les 16 premières ne sont pas chiffrées. 

A. P. 

Réimpression de Téditioo de Leyde de 1656. 

286. (Bartholinus). Principia Matheseos universalis, seu introduc- 
tio ad geometriœ mcthodum Renati Des Cartes, conscripta ab Er. Bar- 
tholino. Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. 1661. 8 ff. prélim. et pages 
1 à 48. = De iEquationum natura, incepta à H. De Baune, absoluta ab 
Er. Bartholino. 1659, pages 49 à 152. = De Witt. (Voyez Tart N» 265 
ci-devant.) Elementa curvarum Linearum, 1659. pages 155 à 550. «= 
ScHOOTEN.Deconcinniendis demonstrationibus, 1661 ; pages 541 à 420. 
plus 2 pp. d'errata. Le tout en un vol. in-4®. Em. Steiner. 

287. CiBSARis (C. Julii) quœ exstant cum selectis variorum commen- 
tariis quorum plerique novi ; opéra et studio Arnoldi Montani. Acce- 
dunt notitia Galliae et notœ auctiores ex autographo Jos. Scaligeri. 
Amst., ex offîc. Elsev. 1661. in-8<> de 8 ff. prélim., 918 pp. et 16 ff. 
d'ijdex plus une carte. A. 

Oatre Tavantage d*étre imprimée par les Elserier, cette édition Variorum esi 
la plus estimée des cinq que Montanus a données de Jules César. Elle a été réim- 
primée avec la même pagination ex offic. Elsev. sous la date de 1670. 




28« ÉDITIONS DE LOUIS ET DAMEL. 

288. Ejusdcm quae exsUint. Ex emendatione Jos. Scaligeri, Amst. 

ex ofiîc. Elscv. 1661. pet. iD-12 de 4 ff. préliin. 526 pp. cotées, 22 ff. 

non chiffrés d*indcx et 3 cartes. Le titre est gravé. P. 

Cette édition a été réimprimée page pour page et ligne pour ligne dans le même 
format et signée aussi ex. offic. Elsev., avec la date de 1675. 

289. GicERONis [M. Tullii) Opéra omnia, cum Gruterî et selectis 
variorum notis , et indicibus locupletissimis , accurante Schrevelio. 
Amst., ap. Lud.et Dan. £lsev.;Lugd. Bat., apud Francîscum Hackium, 
A*" 1661.4 tomes qui se relient en 2 et quelquefois en un vol. in-4** de 

4 ff.limin.,y compris le titre gravé, 51 pp. pour l'Histoire deCicéron, 

5 pp. non chiffrées, 1,539 pp. de texte et 53 pp. d'index. A. P. 

Édition belle et très recherchée. Elle est précédée d*une histoire de Cicéron 
par Franc. Fabricius. 

290. Gluveru (Phil.) Introductionis in universam geographiam Lî- 
brielc. (Voyez à Tannée 1651, N« 152.) 

291. GoMENii (/. A.) Janua Linguarum reserata etc. (Voyez à Tan- 
née 1642, N» 21.) 

292. (Péréfixe). Histoire du Roy Henry le Grand, composée par 
Messire Hardouin de Péréfixc, Evcsque de Rodez, ci-devant Précepteur 
du Roy (la marque .Ve extra oleas)» à Amst., chez Louis et Dan. Elscv. 
1661. in-12 de 6 ff., y compris les titres gravé et imprimé, et 522 pp. 

A. P. 

M. Mollcley dans son catal. de 1844, N« 647, cite quelques différences qui 
existent dans les exemplaires de cette édition de 1661 , et qui en constituent deux 
tiragps très distincts sous cette date : il renvoie aux pages 192 et 193 ; à celle 
cotce 192^ la première note n*a que 10 petites lignes dans quelques exemplaires, 
tandis qu'elle en a 11 dans d'autres et à celle cotée 193, la dernière ligne du 
texte porte dans les uns : -tre ies deux couronnes^ et seulement : les deux eauronnes 
dans d'autres, etc. etc. 

Au sujet de cette édition le père .\dry cite l'extrait suivant d'une lettre de 
Samuel Sorbière au Baron Jean Chrétien de Boineburg^ l^' Maréchal de li cour 
à Mayence, datée de Paris Icr Septembre 1661 : « Historia Henrici IV, édita est 

• apud EIscvirios, sed inscio Auctore, qui permulta corrigenda habet, ut noiuerit 

• mihiconcedere Excmplar veteriscditionis tibitransmittendum dum cogitât dealia. 

• quam proculdubio maturabit ista recentiorin Ilollandia temerè suscepta.» (F«288 
du rcceuil in-folio M. S. des Lettres latines de Sorbière et à Sorbière.) 

En 166i, Daniel Elsevier a donné dans le même format une nouvelle édition 
de cette Histoire, en ajoutant au litre : Hcvenc^ corrigée et augmentée par l'auteur. 
Elle a 6 fi*, prélimin., 500 pp. et 10 fT. pour le Poème de Cassagnes; outre ce Poéme, 
cette Edition contient de plus que celle de 1661, un Receuilde quelques belles actions 
et paroles mémorables du Roy Henry le Grand, qui occupe (pages î)2îi à 566) 2i (F., y 
compris le faux titre. C'est sur cette Édition de 1664, qu'on recherche de préférence, 



ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 289 

que Dao. Elsev. en a imprimé une 3% presque aussi belle, dont le titre imprimé 
porte la date de i678 et le titre gravé celle de i679, et qui a la même pagination. 
Il ne faut pas confondre avec ces trois productions des presses Elseviriennes , 
trois autres éditions in-12 du même ouvrage: la lr«, qui est fort jolie, porte la 
date de 1661 ; elle est signée : A Amst. chez Anf. Michiels et sort évidemment des 
presses de François Foppens de Bruxelles, qui Ta reproduite une 2<i« fois sous la 
date de 1666. La 3« porte au titre la Sphère ; elle est signée : chez Louis et Dan. 
Elsevier^ avec la date de i662. C*est un faux Elsevier (V. No9) que Motteley dit 
rare et fort bien imprimé , probablement par L. Maury à Rouen. 

293. Perezh {Ant.)y J. C, S. C. et R. Majestatis consiliarii, in Acad. 
Lovanîensi Legum Anteccssoris, prœlectiones in XII Libros codicis Jus- 
tiniani Imp. Editio tcrtia, ab auctorc recognila et aucta, summariis 
indicibusque locupletala. Amst., ap. Elsev. 1661. 2 vol. in-i"". A. 

G^estla plus belle édition de cet ouvrage. Louis III en a donné une in-folio (voyez 
à Tannée 1653, N» 186), et Daniel a reproduit celle-ci en 1671, en 2 vol. in-i<'(voyez 
plus loin No ilO). Adry en cite, mais très vaguement, une autre édition in-^o avec la 
date de 1663. 

294. Regii [Henricï) Philosophia naturalis etc. (Voyez à Tannée 1654, 
rart. N« 197.) 

295. Terentii {Puh,) Comœdise sex, ex recensione Hcinsiana. Amst., 
ex oflîe. Elsev. 1661. pet. in-12 de 24 (T. limin., y compris le titre gravé. 
504 pp. et 4 ff. d*index. A. P. 

Cette édition est fort jolie^ mais inférieure à celles de 1635, et imprimée seule- 
ment en noir. 

1662. 

296. Baconis DEVERULAiiio(Fr.)Historia naturalis et experimentalis 
de ventis, etc. Amst., ex ofiic. Elsev. Pk? 1662. pet. in-12 de 8 (T., y 
compris le titre gravé, 232 pp. de texte et 8 flF. d'index. A. P. 

297. Ejusdem Historia Regni Henrici Septimi Angliœ regis^ opus 
vere politicum. Amst., ex offic. Elsev. 1662. pet. in-12 de 405 pp., y 
compris le frontispice et 5 pp. d'index. A. 

Adry croit que cette édition est la même qu'Hackius donna en 16 i7 et à laquelle 
les Elsevier ont mis un nouveau frontispice. Il se trompe, les deux éditions ont 
bien le même nombre de pages ; mais leurs fleurons et leurs lettres grises diffèrent. 

Le catal. Duriez cite une autre édition EIscvirienne, pet. in-12, signée 
Amst. ex offic. Elsev. 16i2, dont ni Adry ni Brunct ne font mention : je ne pense 
pas que ce soit une erreur (42 pour 62), parce que le même catal. cite également 
rédition de 1662 : cependant le caUl. officinal de Louis Elsev. de 1649 ne Pindique 
pas ; mais alors elle pouvait être épuisée. 

46 



Î21)0 EDITIONS DE LOIIS ET DANIEL. 

298. Ejusdem Scrmones fidèles, ethici, politici, œcoDomici. Amst., 
ex offic. Elsev. i662. pet. in-i2 de i2 ff. préliin. et 669 pp. B. 

299. Baudii {Dom,) Epistolœ seniieenturia auctœ etc. (Voyez à Tan- 
née 1654, NM 90.) 

500. (Charron). De la Sagesse, trois livres par P. Charron. Amst., 

Louis et Dan. Elsev. 1662. pet. in-12 de 8 ff. prëlim., y compris les 

deux titres , 622 pp. de texte et 8 pp. de table. A. 

C^esl la seule édition que les Elsevier d^Amst. ont donnée de ce livre : j*ea ai 
cité trois autres aux catalogues de Bon. et Abr. et de Jean Elsev. de Leyde. 

501 . Conciones et Orationes ex historicis Latinis cxcerptœ etc. (Voyei 
à Tannée i6li2,NM 66.) 

502. DuEE {Nathaniel). Le vray et parfait Guidon de la Langue Fran- 
çoise, avec quatre Dialogues françois et allemans et un bouquet de 
sentences etc. (le reste en Allemand) von dem Authore wider verbea- 
sert. (La Minerve.) zu Amst., bey Ludw. und Dan. Elsev. 1662. mit 
Rom. Keyscrl. Majest. Privilegio. in-S^'de 8 ff. limin. et 854 pp. 

Em. Steiner. 

Les Elsevier de Leyde ont donné plusieurs éditions de ce Guidon , que j*ai citées 
dans leurs catal. Celle-ci ne contient rien de plus que celle de Jean et Dan. de i6SS5. 

Daniel a encore reproduit ce même Guidon, avec la date de i664etavec celle 
de 1669. Le volume portant cette dernière datC; est toujours de 83i pp.; mais les 
liminaires n*ont plus que 6 ff. et ne contiennent pas la dédicace de 1662. 

505. ER4S3II [Des.)^ Roterod., Colloquia etc. (Voyez à Tannée 1655, 
N» 202.) 

504. Grotius [Hugo], De Veritate Rcligionis Christianse etc. (Voyez 
à Tannée 1640, N» 8.) 

505. (La Serre). Le Secrétaire à la mode etc. (Voyez à Tannée 1645, 
N» 60.) 

506. Perezh {Antonit) Institutiones Impériales crotematibus dis- 
tinctœ etc. (Voyez à Tannée 1647, N° 84.) 

507. Testamentum {IVovum) Grœcè ex regiis etc. (Voyez à Tannée 
1656, .V 225.) 

508. Vossii (Ger.Joan,) Etymologicon Linguae Latinœ, cui prœfigitur 
cjnsdem de Litterarum permulatione tractatus. Amst.,ap. Lud. et Dan. 
Elsev. 1662. in-fol. de 50 ff. prélim. et 606 pp. A. 

509. Vossii {Isaaci) De Lucis natura et proprietate Liber. Amst., ap. 
Klscv. 1662. in-i" avec fig. A. 



ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 291 

i665. 

310. (Balzac). Les Entretiens de feu M. De Balzac, à Amst., chez 
Louys et Dan. Elsev. 1665. pet. in-i2 de 588 pp., y compris le titre 
gravé, et 9 ff. de table. A. P. 

Jean Elsevier a donne une plus belle cdilion de ces entretiens en 1659. Voyez 
son catalogue, N» 93. 

3ii. Corpus Juris Givilis. Pandectis ad Florentinum archetypum 

expressis, Institutionibus, Godice et Novellis, addito textu grœco, ut et 

in Digestis et Codice , legibus et constitutionibus grœcis , cum optimis 

quibusque editionibus collatis. Cum notis integris , repetitœ quintum 

praelectionîs DionysiiGothofredi, J.C.,praeter Justiniani edicta, Leonis 

etaliorum Imperatorum Novellas, ac Canones Apostolorum, grœcè et 

latine feudorum libros , leges XII Tabul. et alios ad Jus pertinentes 

tractatus, fastos consulares , indicesque titulorura ac Icgum : et quœ- 

camque in ultimis Parisiensi vel Lugdunensi editionibus continentur, 

huic editioni novè accesserunt Pauli rcceptœ sententiœ^ cum selectis 

DOtis J. Cujacii et sparsim ad universum Corpus Antonii Anselmo, 

A. F. A. N. Je. Antwerp. Observationes singulares, remissiones et 

notas Juris civilis, canonici et novissimi ac in praxi reccpti differen- 

tiam continentes; denique, lectiones variae etnotœ selcctœ Augustini, 

Bellonii, Goveani, Cujacii, Duarcni, Russardi, Hottomanni, Contii, 

Roberti, Rœvardi^ Charondœ, Groliî, Salmasii et aliorum. Opéra et 

studio Siinonis Van Leeuwen, Je. Lugd. Bat. Amstelod., apud Joannem 

Blaeu, Ludov. et Dan. Elsevirios. Lugd. Balav., apud Franciscum Hac- 

kîum, i663. Cum Privilegio S. G. Majestatis, iu-fol. de 796, 388, 500 

et 92 pp., sans compter les limin. et les tables qui se rapportent à 

chaque partie et qui ne sont pas chiffrées. A. P. 

La beauté de cette édition répond au choix des pièces qu^elIe renferme et elU? 
est fort estimée. A la fîn de la première partie se trouve la souscription : Typis 
Luiovici et ûanielis Elseviriorum , qui ne laisse aucun doute sur Torigine Klsevi- 
rienne de ce beau livre, dont le tirage, dit Berard , offre le résultat le plus parfait. 
« La disposition des matières contenues dans chaque page offrait, ajoute-t-il, des 
« obstacles qui ont été habilement vaincus. Ce n*était pas une chose aisée que de 
« combiner, sans confusion, des caractères romains de plusieurs dimensions, des 
« italiques, des capitales, des caractères grecs, et dVn couvrir des pages impri- 
« mées à deux colonnes et entourées pour ainsi dire de notes marginales et autres. 
« Toutes ces difficultés ont été surmontées. Malgré la petitesse des caractères, 
« malgré la grandeur de la justification et malgré Tabondance des matières, ce 

* livre se lit avec une grande facilité et sans embarras ni fatigue pour les yeux. 

* Cette édition enfin est restée la plus belle, comme elle est la meilleure de cet 

* ouvrage important et souvent réimprimé. » 



4 



2î)'2 ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

312. CoRviNi {Arnoldi) à Belderen, J. C, Jus GaQOuîcum per Apho- 
rismos etc. (Voyez à Tannée 1648, N" 90.) 

315. De Bruyn (/.) Epistola ad Is. Vossium ubi judicium fertur 
super ipsius Libro ; De Natura et proprietatc Lucis , et simul Gartesii 
doctrina defendilur. Amst., ap. Lud. et Dan. Elsev. 1663. in-4^ 

Biblioth. de Gand. 

314. Dhuesii (xVafAan.jNoraenclatura quatuor Linguarum etc. Amst., 
ex offic. Elsev. 1663. in-8°. M. 

Voyez pour les autres Éditions de cet ouvrage le catalogue de Bonav. et Abrah., 
àranDéel6iO, >o2i5. 

315. Erasmi [Desid,), Roterodami, Adagiorum Epitome etc. (Voyez 
à Tannée 1650, N^ 136.) 

316. JusTiNiANi Institutionum Libri IV, notis Vinnii etc. (Voyez à 
Tannée 1646, N° 71.) 

317. (La Serre). Le Secrétaire à la mode etc. (Voyez à Tannée 1641), 
N° 60.) 

318. Me.nagii (j£gidiî) Poemata. Quarta editio, auctior et eniendalior 
(le iVe extra oleas), Amst., ex offic. Elsev. 1663. pet. in-12 de 4 ff., 
Y compris le titre en rouge et noir, et 327 pp., dont les 2 dernières 
ne sont pas chiiïrccs. A. P. 

Bruiict indique 3 pages de plus pour une Elégie a Mazarin qui semble, dit-il, 
avoir été ajoutée après coup. Ne serait ce pas plutôt : retranchée de la majeure partie 
des exemplaires ? 

Cette Eleyia ad Julium Mazarinum contient les trois vers suivants qui firent 
traduire son auteur au Parlement : 

Et puto, lam >iles despicis ipse Togas 
Qui mo(16 le reriim Dominum veiieranlur, adorant, 
11! sunt su'pe tuum qui petiere cupul 

L^Vvocat Louis Noble défendit Ménage, et quoique Messieurs du Parlement fas- 
sent ici Juges et parties, ils voulurent bien se contenter de Tassurance donnée par 
le défenseur que ces vers seraient retranches ^ et ils rendirent un arrêt de non lieu. 

1664. 

319. (Balzac). Lettres de feu M'dc Balzac à M' Conrart. Amst., chez 
les Elsev. 1664. pcl. in-lî2 de 424 pp., y compris le frontispice gravé, 
et 4 pp. pour la table. B. P. 

Edition qui ne diffère pas de celle de Leyde de 1656. 

320. (Barclxius). Eiiphormionis Lusinini , sive etc. (Voyez à Tan- 
née 1658, N" 240.) 



EDITIONS DE LOUIS ET DAMEL. 295 

3âi. CiCERONis (if. T.) de Oflîciis Librî III. Cato major, etc. (Voyez 
àraDDéeiG56,Noâi2.) 

5ââ. Claubergii {Joan,) Physica contracta, quà rcrum corporearum 
visetnatura explicantur. Amst., ap.Elsev. 1634. in-4''. A. 

523. Corpus Juris Civili3. Editio nova prioribus correclior. i664. 
Amst., ap. Joan.Blaeu, Lud. et Dan. Elsev. etLugd. Bat. ap. Fr. Hac- 
kium. 2 vol. in-8° de 1037 et 820 pp. En tcte du !•' volume se trouvent 
i2 ff. non chiffres qui contiennent le frontispice grave, daté de 1664, 
un avis au lecteur, un extrait du privilège, V Index titulorum et le 
titre imprimé du 1®' vol. qui porte aussi la date de 1664. Suit le texte, 
et au verso de la page 1037 se trouve : Amst, Typ. Joan. Blaeu, 1663. 
Le titre imprimé du 2" vol. porte la date de 1663 et après la page 820 
il doit y avoir un feuillet qui ne contient rien que cette souscription : 
Âmst.y ex Typograph. Joan. Blatxiy 1664. A. P. 

Jolie édition dont les exemplaires liien couscrvés sont très recherches à cause 
de la netteté des caractères ; malheureusement elle est peu correcte et malgré 
qu'elle soit sans aucunes notes ni commentaires, on la joint à la collection des 
Variùrum. Elle a été réimprimée moins bien et aussi incorrectement à Amst., 1681, 
ap. viduam Dan. Elsev. y Jansëonio-Waesbergios, vid. Johannis àSommeren, etc. 
(Voyez à cette année N» i96.) 

Cestà cette édition de 166i, in-S», dit Berard, que s'applique le plus raisonna- 
blement le dicton: la bonne édition est celle quia la faute; parce qu'on la reconnaît 
le mieux à la page 150 du i*' vol., où se trouve en grande capitales : Digestorum 
seu Pandeclarum pars secu>dus au lieu de Pars Secunda. Au reste, cette édition 
in-8<* ne figure dans ce catalogue que parce qu'elle porte le nom d'Elsevier. C'est 
Jean Blaeu qui l'imprima pour compte commun, comme Louis et Daniel avaient 
imprimé l'édition in-folio de 1663 en participation avec Jean Blaeu et François 
Hackins de Leyde, qui se trouvent dénommés dans le Privilège impérial, délivré 
pour le format in-folio en même temps que pour l'in-So. 

324. CoRviNi [Joh. Arn.) Elementa Juris Civilis etc. (Voyez h Tannée 
«645, No 56.) 

525. EjusdcmEnch iridium, seu Institutiones impériales etc. (Voyez 
à l'année 1640, N^ 5.) 

326. GuRTii (Q.) Rufi Historia Alexandri magni cum notis selcctis- 

simis varioruni Baderi , Freinshcmii , Loccenii , Blancardi etc. , editio 

accnratissima , accuranteC.S. M. D. (Corn.Schrcvclio). Amst., ex offic. 

Elseviriana, 1664. in-8°de2 ff., y compris le titre gravé, 751 et 93 pp.; 

plus 46 pp. d'index non cotées, et une carte. A. 

Edition réimprimée en 1673, avec la même pagination, l'une et l'autre d'après 
Celle de Jean Elsev. de Leyde de 1638. Toutes les trois sont belles d'exécution ; 
tuais peu estimées comme Variorum. 



'i9i ÉDITIONS DE LOUIS ET DANIEL. 

327. (DuEz). Diclionnarium Gallico-Germanico-Latinum. Diction- 
naire François- Allcinand-La tin y soigneusement revcu, corrigé et aug- 
menté de beaucoup en cette 5** édition : en laquelle ont esté ajoustés 
les noms propres des principales régions, villes et rivières d'Europe , 
par Nathanael Duez, maistre de la Langue Françoise, Italienne et Alle- 
mande, à Amst., chez Louys et Dan. Elsev. 1664, avec privilèges de 
S. M. Irapér. et des Estats de Hollande et de Wcst-Frise. iu-4* de 
il15 pp., et de 744 pp. pour le Dictionnarium Germanico-Gallico- 
Latinum , qui reproduit le titre ci-dessus en allemand et forme la 
seconde partie. A. 

328. Flori (Luc, Ann.) Rerum Romanarum Libri IV etc. (Voyez à 
Tannée 1660, N« 279.) 

329. JusTiNi Historiarum ex Trogo Pompeio etc. (Voyez à Tannée 
1656, N« 220.) 

330. Pasoris (Georgii) Manuale Novi Testamenti etc. (Voyez à Tan- 
née 1654, NM96.) 

331. Principum et illustrium virorum Epistolœ etc. (Voyez à Tan- 
née 1644, N» 50.) 

332. (Varenius). Geographia gcneralis etc. (Voyez à Tannée 1650, 

N" 147.) 

333. Velleius PATERCDLus(if.)cum notis Gerardi Vossi, G. F. Amst., 
cxoflic. Elsev. 1664. pet. in-12de 6 (T., y compris le litre gravé, 116 pp. 
de texte, 14 (T. de table, 128 pp. de notes, y compris un faux titre, et 
une page d addenda. A. P. 

C'est une copie de Fcdition de Bon. et Alir. de Leydc, de 1639. 

En 1678, Daniel Elsev. en a donné une autre édition pet. in-12, dont le litre 
porte : C. VelUii Paterculi quœ snpersunt. Nicolaui Ueinsiui, Dan. fil. recentuit et 
cn«ligationum Libellum addidU, Amst. ex o/fic. Eliev. 1078. Elle a 12 ff. prélim., y 
compris le titre gravé, 1 15 pp. de lexle, 29 pp. dUiidex, 108 pp. pour le Liber Cettti- 
galionum, y compris le faux titre, et 6 iï. non chiffrés à la fîn, pour les addendaf 
un im^j* et les corrigenda. (^cllc édition est plus belle et plus recherchée que les 
précédentes. 

334. ViRGiLius Maro [P.) nunc omendatior etc. (Voyez à Tannée 
I64Î),N° 122.) 

1665. 

33î>. ApiiTiiONii Progymnasmata parliin etc. (Voyez à Tannée 1642, 

N" 19.) 

336. Claudi.vm [CL) qua-î cxstant; Nie. Ilcinsius rccciisuil ac notas ad- 



ÉDITIONS DE LOLIS ET DANIEL. 29:i 

didit, altéra ferè parte nnnc auctîores; accesserunt selccta variorum 

commentaria , accurante Gorn.Schrevelio. Amst.,ex ofiic. Elsev. i665. 

io-8'' de 14 (T., 917 pp. et 15 pp. d'index. A. 

De Bure dit que c^est une des éditions les moins communes des Variorum, et 
Adry ajoute que c*est le seul Glaudien Variorum qui ait du mérite. 

557. Livii {Titi) Historiarum quod exstat, ciim perpetuis Gronovii 

etvariorum notis. Amst., apud Lud. et Dan. Elsev. i665-64. 5 vol. 

in-8«. A. 

Au l*' Tolume, qui est daté de 1665 , et au 2« , daté de 1664, on lit : apud Lud, 
et Dan. EUev,, et au 3«, daté aussi de 166i, on ne lit que le nom de Daniel. Le 
tome i*' a 24 ff. limin. et 820 pp., plus 38 iï. non cotés. Le tome 2<> a 842 pp. et 
35 ff. , et le tome S», 997 pp. et 45 ff. On fait beaucoup moins de cas de celte édition 
que de celle donnée par Daniel en 1678-79 , dont voici la description : Titi Liyii 
Bittoriarum quod exslat, cum perpetuis Car. Sigonii et J. F. Gronovii Notis 
Jaeobus (rronovius probavit suasque et aliorum notas adjecit. Amst. ap. Dan. 
Elsev. 1679. 3 vol. in-8o : le l" de 24 ff. prélim., y compris le frontispice et les 
deux portr. gravés de TEvéque de Furstenberg et de J. F. Gronovius, 922pp. de 
texte, 35 ff. dUndex et d'errata, non chiffrés, et 62 pp. pour la chronologie de 
Sigonius. Le 2<* de 973 pp. de texte, 61 pp. dUndex et d*erra/a non cotées, et 
58 pp. de Lettres de Gronovius fils ; et le 3« de 1080 pp. de texte et 42 ff. non 
chiffrés pour Ballialdi Epistota, Vindex et Verrata. Le dernier feuillet est blanc 
et les titres des tomes 2 et 3, qui sont imprimés, portent la date de 1678. 

558. Severi {Sulpitii) Presbyteri, opéra orania cum lectissimis corn- 
mentariis accurante Gcorg. Hornio. Edit. 3» auctior et emendatior. 
Amst., ap. Elsevirios, L. B. et Rotcrod. ap. Hackios, 1635. in-B"" de 
16 ff., y compris le titre gravé et 578 pp., outre la Chronologia et 
Yifidex. A. 

Les 2 premières éditions ne portent pas le nom d'Elsevier. 

1669. 

559. La Sainte Bible, qui contient le vieux et le nouveau Testament. 
Édition nouvelle faite sur la version de Genève, reveue et corrigée ; 
enrichie outre les anciennes notes, de toutes celles de la Bible fla- 
mande, de la plupart de celles de M. Diodati et de beaucoup d'autres; 
de plusieurs Gartes curieuses et de tables fort amples pour le soulage- 
ment de ceux qui lisent TÉcriture Sainte. Le tout dispose en cet ordre 
par les soins de Samuel Des Marets, docteur et premier professeur en 
Théologie en Tuniversité provinciale de Groningue etOmmelande, et 
de Henry Des Marets , son fils , Ministre du S^ Évangile en Téglise 
françoise de Delft. à Amst., chez Louys et Dan. Elsev. 1669, avec 
privilège. 2 vol. gr. in-fol. A. 

Cette Bible, qu*on relie quelquefois en un volume; contient : 1°, iO ff. limin. non 




2î»6 ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 

chiffres, y compris 2 titres; 2«, 366 ff. pour V Ancien Testament; S», 162 ff. pour 
les Prophéties ou prédictions des Prophètes; i", ^ ff., y compris un litre; 5», !d02 ff. 
pour le IS^ouveau Testament; et 6**, 70 ff. pour les Livres Apocriphes, 

Cette Bible a été imprimée avec un luxe d^autant plus grand, que les imprimeurs 
qui la publiaient étaient Protestants : en effet, son exécution typographique est re- 
marquable, mais la correction en a été peu soignée et les notes ne sont pas estimées. 
Imprimée sur i papiers différents, le catalogue officinal de Daniel de 1678 en indi- 
que les prix primitifs de la manière suivante : 

Le papier impérial à iiO florios. 

Le » frans Real • tiê m 

Le B veluws Real »80 • 

et le grand Médian • ii ■ 

Aujourd'hui ces prix dépendent de la condition et de la conservation des exem- 
plaires, et ceux sur papier impérial, qui doivent avoir dans leur ancienne reliure 
18 pouces et i 46 lignes de haut , sur 12 pouces et demi de large, sont rares et 
loin d'avoir subi la dépréciation que M' Berard indique. 



EDITIONS DE DANIEL SEUL^ APRÈS LA RETRAITE DE LOCIS III, 

1664=1681. 

166i. 

340. (Balzac). Aristippc, ou de la Cour, par M^ de Balzac. Ainst., 
chez Dan. Elsev. 1664. pet. in-12 de 259 pp., y compris le titre grave, 
et 24 pp. de lable non chiffrées. A. P. 

Réimpression exacte de la moins rare des deux éditions de Leyde de 1658. Elle 
est assez médiocrement exécutée et en gros caractères. 

341. (Du même). Les OEuvres diverses du Sieur de Balzac, augmen- 
tées en cette édition de plusieurs pièces nouvelles, à Amst., chez Dan. 
Elsev. 1664. pet. in-12 de 388 pp., outre 8 ff. de limin. B. 

Cette édition est précédée d'un frontispice cl elle contient exactement les mêmes 
pièces que celles de Leyde de 1651 et 165S. 

342. C.€SARis {C. Julii) quîc exstant ex emendatione etc. (Vovez à 
Tannée 1650, N" 126.) 

343. ConviM (Arn.) Digesla per Aphorismos etc. (Vovez à l'année 
1642, No 22.) 

344. Des Cartes (Retutti) Spocimina Philosophia» etc. (Vovez à 
Tannée 1644, K" 44.) 



EDITIONS DE DANIEL SEUL. 2!)7 

345. DuEZ {Nath.). Le Vray Guidon de la Langue Françoise etc. 
(Voyez à l'année i662, N« 302.) 

346. Florus (Z. Ann,). Cl. Salmasius addidit Lucium Ampelium. 
Amst., ap. Dan. Elsev. 1664. pet. in-12 de 4 if. 336 pp. et 8 fT. d*index. 

A. 

Voyez les catalogues de Lcyde pour les éditions antérieures de i638 et de 1657. 

347. JusTiNiANi (D.) SS. Princ. Institutioncs etc. (Voyez à l'année 
1654, N« 194.) 

348. (LuBiNos). Clavis et fundamenta Grœcœ Linguœ etc. (Voyez à 
l'année 1651, N» 160.) 

349. Martialis {M, Val.) ex Musœo Pétri Scriverii etc. (Voyez à 
l'année 1650, N° 142.) 

350. OviDii Nasonis {Publii) Operum Editio nova etc. (Voyez k 
l'année 1652, NM 75.) 

351. (Péréfixe). Histoire du Roy Henry le Grand etc. (Voyez a l'an- 
née 1661 , N° 292.) 

352. Persids enucleatus, sive Commentarius exactissiraus et maxime 

perspicuus in Persium, poetarum omnium diffîcillimum. Studio Davidis 

Wedderburni, Scoti Abredoncnsis. Opus posthumum. (la Minerve). 

Amst., ap. Dan. Elsev. 1664. pet. in-12 de 106 pp. en tout, le titre 

imprimé compris. B. P. 

La justification est plus grande que dans les autres impressions Elseviriennes 
pet. in-12. Les notes sont en très petits caractères ronds, de 55 à 57 lignes à la 
page, et le texte, encadré en quelque sorte dans les notes, est en italique. 

1665. 

353. GoMENii (/. A,) Janua Linguarum rescrata etc. (Voyezà l'année 

1642, N« 21.) 

354. Gonciones et Oraliones etc. (Voyez à l'année 1652, N** 166.) 

355. GuRTii Rufi (Q.) Historiarum Libri etc. (Voyezà Tannée 1650, 
N« 128.) 

356. Freitag {Adami) Newe Vcrmehrtc rortiHcation von regular 

Festungen, von irregular Festungcn und kufTcnwcrcken , vonpraxi 

offensiva und dcfensiva aufdie ncwste niedcrlandische praxin gerich- 

^i. Amst., bey Dan. Elsev. 1665. in-fol. avec titre gravé, 35 cartes et 

^ tableaux. £m. Stciner. 

Ccst une réimpression de l'édition do Lcyde quej*ai citée au catal. dcBon. 

47 



298 ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 

et ALrali., à Tannée 163K. Elle ne se trouve cotée qu^à 5 fl. au catal. oflic. de Daniel 
de 1675, tandis qu*elle PéUit à 6 fl. 10« au catal. offic. de LeydedeiOM. 

357. Gellii {Auli) Noctes ntticœ etc. (Voyezà TanDée 1651, NM56.) 

358. Prevotii (Johannis) Artcm Componendi Medicamenta Genuinas 
restitutam integritati exhibet Adolphus Storck (la Minerve). Amst., 
ap. Dao. Elsev. 1665. pet. in-12 de 4 ff. prélim., y compris le titre, 
et 184 pp. A. P. 

359. Tacitus (C. Cornélius) cum optirais elc. (Voyez à Tannée 1649, 

N» 420.) 

360. Terentius, ex recensione Heinsiana etc. (Voyez à Tannée 1651, 
N» 163.) 

361. ViNNii (Arnoldi) in IV Libros Institutionum Imperialium Com- 
mentarius etc. (Voyez à Tafince 1642, art. 30.) 

1666. 

562. Heinsu (JVicoLy Dan, fil.) Poemalum nova editio priorîbus 
longe auctior. Accedunt Joh.Rutgersii poslhuma et adoptivorum carmi- 
niim Libri duo. Amst., ap. Dan. Elsev. 1666. in-8° de 4 ff. 353 et 
150 pp. plus 1 f. d*errata. A. 

1667. 

565. (Boyle). Tentaniina quœdam Physiologica diversis temporibus 
et occasionibus conscripla à Roberto Boyle, nobili anglo, cum ejusdem 
histuria fluiditatis et firmitatis. Ex anglico in lalinum sermonem trans- 
lata (la Minerve). Amst., ap. Dan. Elsev. 1667. pet. in-12 de 4 ff. y 
compris le titre imprimé, et 424 pp. A. P. 

564. Hesiodi AscRiGi qu&e cxstant opéra, Gr. et Lat., ex recensione 
Johan. Georg. Grœvii, cum ejusdem animadversionibu:^ et notis. Acce- 
dunt notœ ineditœ Joscphi Scaligeri et Francisai Guyeti. Amst., apud 
Dan. Elsev. 1667. Sumptibus societatis.in-8** 2 parties en un vol.; la 
l^** contient 16 ff. prélim. 165 pp. de texte et 4 ff. de fragmenta; la 
2**" partie, précédée de 2 ff. pour le litre et la dédicace, contient: Joh. 
Georgii Grœvii Lecliones J/esiodeœ ttt et Notœ Josephi Scaligeri et 
Francisai Guieti y ensemble 185 pp. B. 

Diaprés Brunet cotte édition C!>t moins estimée que celle de Schrevclius, décrite 
ci-devant à Tannée 1658, N» 2i8. 

365. (LABADiE).Les divins Hérauts de la pénitence du monde, ou avis 




EDITIONS DE DANIEL SEUL. 293 

de saison par forme de remonstranee et d'exhortations ^ adressé à toute 
sorte de personnes pour s'amender en ce temps etc., par Jean de 
Labadie, pasteur. Amst., Dan. Elsev. iG67. in-S"" de 208 pp. 

Rammelman. 

366. (Du même). Le Héraut du Grand Roy Jésus , ou éclaircissement 

de la Doctrine de Jean de Labadie , Pasteur, sur le Règne glorieux de 

Jésus-Christ et de ses Saints en la terre aux derniers temps, à Âmst., 

chez Dan. Elsev. 1667. pet. in-S^" de 4 ff. et 382 pp. A. 

Le catal. offic. de Dan. Elsev. de 1075, cote cet ouvrage ainsi que le précédent, 
au nom de Labadie; Tun un fl. lO, et faulre 1 fl. 9* de IIoII. 

367. (Du même). Le véritable exorcisme , ou Tunique moyen de 
chasser le Diable du monde chrestien. Amst., Dan. Elsev. 1667. in-8* 
de 146 pp. Rammelman. 

368. (Patin). Introduction à la connaissance des Médailles, par 
M' Charles Patin , Docteur-Régent de la faculté de Médecine de Paris. 
Seconde Edit., reveue et augmentée. De l'impression d'Elsevier (Dan. 
i Amst.), et se vend à Paris chez Jean Du Bray, 1667. in-12 de 12 ff. 
limin., y compris le titre imprimé et le frontispice gravé, et 26i pp. 

A. P. 

Ce livre est imprimé sans réclames au bas des pages , et cette circonstance pour- 
rait faire douter de son origine Elsevirienne; mais je ne sache pas que cette origine 
ait été contestée. 

369. Prodentu démentis {A urelii) quœ extant. Nicolaus Heinsius, 
Dan. fil., ex vetustissimis exemplaribus rescensuit et Animadversiones 
adjecit(la Minerve). Amst., ap. Dan. Elsev. 1667. petit in-12 de 12ff.,y 
compris le titre en rouge et noir, 327 pp. et une page d'errata; suivent 
les notes en 167 pp., y compris leur titre, et 17 pp. d'index non chif- 
frées. A. P. 

Adry ajoute que c^est un des plus beaux Elsevier et que Tédition est bonne et 
rare. Cependant sa grande beauté et surtout sa rareté me paraissent très contes- 
Ubies. 

370. SLeiDANi(y.) De quatuor Summis Imperiis etc. (Voyez à l'année 
1654, NM98.) 

1668. 

371. Des Cartes (Renati) Epistolœ, parlim ab auctore latino scr- 
mono conscriptse, partim ex Gai lico translata. In quibus omnis generis 
quœstiones Philosophiez tractuntur^ et cxplicantur plurimœ difficul- 
tates quœ in rcliquis ejus opcribus occurrunt. (La Minerve.) Amst., ap. 




500 EDITIONS DE DANIEL SEL-L. 

Dan. Elsev. i668. in-4"en â parties : la l^^^'de 4 (T. prclim. et 583 pp.; 
la îi*»" de 2 IT. prdlim., 404 pp. et 2 ff. d'index. A. 

Une réimpression page pour page de ces deux parties, si même cen^est peat-étre 
le restant des exemplaires de celte édition-ci, invendus à la mort de Dan. Elsev. et 
acquis à sa vente en 1681 , a été reproduite avec des litres signés Attutelodami^ ex 
Typographie Blavianâ, 1682, tumptibus tocietatii, et plus tard parut avec la même 
signature et la dale de ll$8i, la 3>m partie de ces lettres en un pareil in-i» de8 ff. 
prélim. et ^27 pp., cette dernière partie avait été annoncée d*aiHeurs dans une 
prœfaciuncula ad hctorem^ qui se trouve après le titre de la première, et commence 
ainsi : Uabei hic^ amice lector, Epiitofarum nobilistimi Cartesii duot priores tomog, 
quos tertius propediem gequetur e/c, mais il est à remarquer que le titre de cette 
3« partie porte seul la marque des Blaeu, tandis que les deux autres , malgré Tindi- 
cation de Typogr. Blavianâ, ont conservé la Minerve Elsevirienne avec le ne extra 
oleas. 

(Voyez ci-devant, à Tannée 1637 au catal. de Jean Elsev. de Leyde une édition 
française des lettres de Des Caries du même format in-4«.) 

372. (DuEz). Compendium grammaticœ gerinanicœ Nat. Duesiî Gall. 
liai, et Germ. glosso-didiscali (la Minerve). Ainst. exofiie. Dan. Elsev. 
1668. pet. in-8» de 155 pp. C»« de Ncdonchel. 

373. (Du inéme). Le Guidon de la Langue Italienne etc. (Voyez à 
Tannée 1659, iN«266.) 

374. Erasmi [Desid.) Colloquia etc. (Voyez à l'année 1650, N** 137.) 

375. LuciANi Pseudosophista , seu Solœcista (Gr. et Lat.) cuin notis 
cl auiniadvcrsionibus Johannis Georgii Grœvii (la Minerve). Ainsi, ap. 
Dan. Elsev. 1668. in-8*» delO ff., y compris le litre imprimé, et 130 pp., 
outre 7 ff. non chiffrés à la fin pour les addenda , les index ^ Vexposi- 
tio solœcismorum et les emendanda, A. P. 

Il y a des exemplaires en grand papier de cette édition. 

376. Matthias [Christ.). Tbeatrum Historicum etc. (Voyez à Tannée 
1648, N° 96.) 

377. (WiLLis). Palhologiaîcercbrielncrvosi generis spécimen in quo 

agitur de morbis convulsivis et de scorbuto; studio Thomœ WilHs. 

Amst., ap. Dan. Elsev. 16G8. pet. in-l!2. A. 

Première édition dit Mottclcy (calai, de I8ii), où la signature 0. 2. est cotée par 
erreur N. 2 , cl dont il y a des exemplaires qui portent au bas du titre : Londini , 
{ApudJacobum Ailcstry^ Regalix Societatis Typographum^ 1668) au lieu de : Amsi. 
ap. Dan. Elsev.; et derrière ce lilrc on lit : Imprimatur. Johannes Fell. vice cancd" 
lariui oxon. Septemb. 2j, 1667. En effet quoique ce soit la seule édition que citent 
Adry et Brunct, j'en ai sous les yeux une seconde du même format, bignée Amst, 
Apud Dan. Elsvv. 1670, et ayant la Minerve sur le titre, au dos duquel se trouve 
rgalement V Imprimatur ci-haut, avec la même dale du 25 sept. 1667. Du reste la 



EDITIONS DE DANIEL SEUL. 3()1 

pagination des deux éditions est absolument identique; elle se compose de 6 IT. 
prélim., y compris le litre et le portrait de Pautcnr, 338 pp. de texte, et 19 pp. 
non cotées pour Velenchus rerum. Les exemplaires signés Londini avec la date 
de 1668, portent au titre le même fleuron qui se trouve à la dernière page 338 de 
mon exempl. signé Anut. 1670 et dans cet exemplaire la faute N. 2. pour 0. 2. dans 
la signature de la p. 315 n^cxiste plus. 

1C(>9. 

578. CoRviNi {Arn.) Jus Canonicum etc. (Voyez à Tannée 1648, N**90.) 

379. (DuEz). Le vray et parfait Guidon de la langue françoisc etc. 
(Voyez à Tannée 1662, N» 502.) 

380. Grotius {Hugo). De Veritate Religionis Cliristianse etc. (Voyez 
à Tannée 1640, N» 8.) 

381. (HoBBEs). Elementa Philosophica de Cive etc. (Voyez à Tannée 
1647, N« 80.) 

382. JusTiMANi Institutionum Libri IV, nolis Vinnii etc. (Voyez à 
Tannée 1646, N« 71.) 

583. JusTiNUs. Cum Notis Seleclissimis variorum etc. (Voyez ù 
Tannée 1659, N" 267.) 

384. (La Forge). Tractatus de mente humana, ejus facultatibus et 

fonction ibus , ncc non de ejusdein unione cum corporc secundum 

priocipia R. Des Cartes. Auct. Ludov. de La Forge. Amst., ap. Dan. 

Elsev. 1669. in-4». A. 

Se joint ordinairement à Pédilion des Meditationes de Des Cartes, du même 
format et du même imprimeur, de 1670. 

385. (Larrogué). Histoire de TEucbaristie , divisée en 5 parties, par 
Matthieu Larroguc. Amst., Dan. Elsev. 1669. in-4*' de 8 fi.^ 585 pp. 
et 10 ff. d'index et d'errata. A. 

Jl y a de ce livre une 2<i« édition qui est in-8o. Voyez ci-après à Tannée 1671 , 

386. (Lower). Tractatus de Corde, item de motu et colore sanguinis 
et chyli in eum transitu, authorc Richardo Lower, M. D. Amst., ap. 
Dan. Elsev. 1669. pet. in-8°. A. 

Motteley cite de cet ouvrage une S*"* édition du même format, Apud. Dan. Elsev. 
et portant la date de 1671. 

387. LucANi (3/. A7in.) Pharsalia cum notis variorum etc. (Voyez 
a Tannée 1658, N*» 25î2.) 

588. Perezii {Anl.) Commeutarius in XXV digesloruui Libros. 




502 EDITIONS DE DANIEL SEUL. 

Amst.f ap. Dan. Elscv. i669. in-i"" de 4 ff. et 44â pp., plus une page 
d'errata. A. 

589. Ejusdem Institutiones Imp. cte. (Voyez à Tannée iG47, N®84.) 

4670. 

390. Angleri [Pétri Martyris)^ Mediolanensis, Opus Epistolarum 

cui accesserunt Epistolœ Ferdinandî de Pulgar Coœtanei, Latinœ pari- 

ter atque Hispanicœ, cum tractatu hispanico de viris Castillœ illustrî- 

bus; editio postrema. Amst., typis Elsevirianis , veneunt Parisiis, 

apud Fred. Léonard, typograpbum regium, 1670. in-fol. de 44 ff. 

prëlim., 486 pp. de texte, 52 pp. non compris un titre, signé Amst., 

ap. Dan. Elsev. 4670, pour les Epist. Ferd. de Pulgar, et 62 pp. et 

un feuillet pour les hommes illustres de Castille. A. 

Edition donnée par les soins de Ch. Patin sur un exemplaire de Tédition primi' 
tive de 1530, in-fol., que le président De Lamoignon voulut bien & cet effet 
envoyer en Hollande. CV.st sans doute par ce motif qu*il y a en tête du volume une 
Epitre dédicatoirc de Daniel Elsevier k cet illustre magistrat. 

594. CiESARis {Julii) quœ exstant, cum notis variorum etc. (Voyez 
à Tannée 4664, N» 287.) 

592. Cluverii (Ph.) Introductio in universam Geographiam etc. 
(Voyez à Tannée 4659, N» 264.) 

595. CuRTH Rufi (Q.) Historiarum Libri etc. (Voyez à Tannée 4650, 
N° 128.) 

594. Des Cartes [Renatî) Meditationes de prima philosophia etc. 
(Voyez a Tannée 4844, N» 44.) 

595. DuEZ (Nathan.). Le Guidon de la Langue Italienne etc. (Voyez 
h Tannée 1659, N« 266.) 

596. Testamentum {yovum) Grœcè etc. (Voyez à Tannée 4056, 

N*» 225.) 

597. ViRGiLiDS Maro [P.) etc. (Voyez à Tannée 4649, N» 422.) 

598. (WiLLis). Patbologiœ cerebri, cl ncrvosi gcneris spécimen etc. 
(Voyez à Tannée 4668, N° 577.) 

4671. 

599. (Arençcfian). La vie du Roy Almansor, écrite par le vertueux 
capitaine Aly Abcnçufian, Vice-Uoy et Gouverneur des provinces de 
Deuque, en Arabie (la Minerve). A Amst., clicz Dan. Elsev., 4671; 



ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 303 

avec privilège du Roy. pet. in-i2 de 6 ff. limin., 202 pp. de texte et 
une page non chiffrée, contenant l'extrait du privilège, accordé au 
R. P. D., et cédé par celui-ci à Dan. Elsev. A. P. 

L^édition est en gros caractères. 

400. Barclah {Jo.) Argenis , Editio novissima etc. (Voyez à Tannée 
1655, N» 200.) 

401. FuRSTENBBRG {Ferdinandx Liberi Baronis de) Poemata. Acce- 
dunt adoptivorum Carminum Libri duo. Editio altéra priori auctior. 
Amst., ap. Dan. Elsev. 1671. in-8" de 12 ff. prélira., y compris un 
faux titre et un beau frontispice gravé par Mathan , 545 pp. de texte 
et une d'errata, non cotée. A. P. 

Ce savant ëvéque de Paderborn, puis de Munster, né à Bilstcin en 1626, mort 
en 1683, ne put voir, dit Adry, la belle édition in-fol. de ses poésies : ex Typogra- 
phiaregia, 1684. 

402. JusTiNi Historiarum etc. (Voyez à Tannée 1650, N"" 140.) 

405. JuvENALis (Z>. Jun.) et AuU Persu F/occt Satyrœ etc.* (Voyez 
à Tannée 1651, NM 59.) 

404. (Larrogue). Histoire de TEucharistie , divisée en trois parties, 
dont la première traitte de la forme de la Célébration , la seconde de 
la Doctrine, et la troisième du Culte , par Matthieu Larrogue, Ministre 
de Vitré. Seconde édition, reveue et corrigée (la Minerve). A Amst., 
chez Dan. Elsev. 1671. in-8» de 12 ff. limin., y compris le titre 
imprimé, 900 pp. de texte et 1 1 pp. non chiffrées de table. A. P. 

Voyez la lr« édition, in-4«>, ci-devant à Tannée 1669, No385. 

405. LowER [Rich.). Tractatus de Corde etc. (Voyez à Tannée 1669, 
N» 586.) 

406. LucANi Pharsalia, sive de Bello civiii etc. (Voyez à Tannée 
1651, N» 161.) 

407. Obeilh (Z>*). L*aimable Mère de Jésus. Traité contenant les 
divers motifs qui peuvent nous inspirer du respect, de la dévotion 
et de Tamour pour la très Sainte Vierge. Traduit de l'Espagnol (du 
P. Eusèbe Nieremberg) par le R. Père D'Obeilh, de la compagnie de 
Jésus. Amst., chez Dan. Elsev. 1671. pet in-12 de 6 ff., y compris le 
titre imprimé, et 270 pp., plus une page de fautes à corriger. A. P. 

Il y a des exemplaires (et tel est celui que je décris) dont le titre porte pour 
signature : à Amiefu, pour la veuve du (sic) Robert Uubant, rue de Beaupuis, 1671 , 
avec Privilège du Roy. Ceux-ci ont à la fin un feuillet de plus qui contient au recto 
Textrail du Privilège. II y eu a d'autres qui portent au titre : eeconde édition, et 



ôOi ÉDITIOiNS DE DANIEL SEUL. 

pour signature : à Cologne et se tyend à Paris ^ chez Thomas Joly , Lihrairt, au 
Palais. Auxartnes de Hollande^ 1677. Ces exemplaires contiennent à la fin le même 
extrait du Privilège avec la cession à la veuve de Robert Ilubant. L^édition du 
reste est rare, chère et très recherchée. 

408. (Du même). Réflexions prudentes, Pensées morales, Maximes 
Stoïciennes. Traduites de l'Espagnol, par le R. Père D*Obcilh, de la 
compagnie de Jésus (la Minerve), à Amst., chez Dan. Eisev. 1671. pet. 
in-lâ de 6 ff. limin., y compris le titre imprimé, âOO pp. de texte et 
une page d*errata. A. P. 

409. (Du même). Réflexions, Sentences ou Maximes royales et poli- 
tiques. Traduites de l'Espagnol par le Révérend Père D'Obeilb , de la 
compagnie de Jésus (la Minerve), a Amst., chez Dan. Elsev. 1671 pet. 
in-12 de 6 ff. limin. et 156 pp. A. P. 

410. Perezii [Ant.) Prœlectionum in XII Libros etc. (Voyez à Tan- 
née 1653, N» 293.) 

411.ScHELii (Nobiliss. atque lllustriss. viri Rah. Herm.)^ Domini 
Venebruggœ et Welbergii, Iselmudani Salaniœ agri prœsidis, De Jure 
Imperii Liber posthumus. Editus cura Theophili Hogersîi (la Minerve). 
Amst., ap. Dan. Elsev. 1671. pet. in-i2 de 34 ff. limin., y compris le 
titre imprimé, et 359 pp., outre les limin. qui, avec le titre, occu- 
pent 34 ff. L*crrata occupe la page 360. A. P. 

412. Spanhemii (Ezechielis) Dissertationes de Prsestantia et usu nu- 

mismatum antiquorum. Editio sccunda, auctior. Amst., Dan. Elsev. 

1671. 3 parties en 2 tomes, pet. in-4° de 24 ff. prélim., 917 pp. de 

texte et ii4 ff. non cotés à la fin. A. 

Il nous est prouvé par une ieltrc de Spanhciin ù Heinsius, quMl a été imprimé 
(le cet ouvrage des exemplaires en grand papier {majoris charlœ). 

413. SuETONius, cum annotalionibus diversorum etc. (Voyez à Tan- 
née 1650, N°145.) 

414. Valerh Maximi Dictorum Factorumque etc. (Vovez k Tannée 
1650, N° 146.) 

415. ( Vauenius). Geographia generalis etc. (Voyez à Tannée 1650, 

iV 147.) 

416. Vergilii (Polyilon)y Urbinatis, de Invcntoribus rerum Libri 
Vlîl. Et de Prodigiis Libri 111. Cum indicibus locuplctissimis (la Mi- 
nerve). Amst., apud Dan. Elsev. 1671. pet. in-12 de 20 ff., y com- 
pris les titres gravé et im])rin)é, lill pp., et 100 pp. pour les 3 livres 



EDITIONS DE DANIEL SEUL. 305 

de ProdigîiSy non compris le faux titre; plus 45 IT. non chiffrés à la 
fin pour les 2 index. A. P. 

4672. 

417. (Clbnardus). Institutioncs Linguae grœcœ etc. (Voyez à Tannée 
1654, NM5i.) 

448. Cluverii {PhiL) Introductionis in universam geographiam etc. 
(Voyez à Tannée 1654, N» 152.) 

419. Conciones et Orationes ex historicis Latinis excerptœ etc. 
(Voyez h Tannée 1652, N» 466.) 

420. CoRviNi {Arn.) Jus Canonicum etc. (Voyez à Tannée 4 648, N*» 90.) 

424. Des Cartes {Renati) Opéra Philosophiez etc. (Voyez à Tannée 
1644, N» 44.) 

422. HoGERSii ( Theophili) Poemata Juvenilia. Accedunt Johannis 
Hogersii posthuma et P. D. Huetii V. Cl. funus Cl. Salmasii et Iter 
Suecicum. (la Minerve) Arast. , ap. Dan. Elsev. 1672. pet. in-12 de 
92 pp., titre imprimé compris. A. P. 

423. Ejusdcm Orationes très : De tyrannide Julii Caesaris, De patria 
fortiter defendenda, De Pace Batavorum et Britannorum. (la Minerve) 
Amst., ap. Dan. Elscv. 1672. pet. in-12 de 84 pp. et une page d'er- 
rata. A. P. 

Ces deux opuscules se trouvent ordinairement réunis en un volume. 

424. Monumenta Paderbornensia , ex historia Romana, Francica, 

Saxonica eruta , et novis inscriptionibus, figuris, tabulis geographicis 

et notis illustrata. Accedunt Caroli M. Capitulatio de partibus Saxonia:, 

ex antîquissimo MS. Palatino Bibliothecœ Vaticanœ, et Panegyricus 

Paderbornensis. Editio altéra, priori auctior. (la Minerve) Amst., ap. 

Dan. Elsev. 1672. in-4** de 28 ff. prélira. ^ y compris le titre gravé par 

L. Visscher, le titre imprime, le portrait du,B. de Furstcnberg et une 

vue gravée de ÏAliso romanus» Suit une carte de Tévêché de Pader- 

born et puis 357 pp. de texte et 15 pp. d'index. Vient après, la partie 

intitulée Panegyricus, qui se compose de 8 ff., dont un frontispice 

gravé et un portrait, 134 pp. de texte et 3 ff. d'index non cotés; le 

volume est orné en outre de 25 gravures. A. P. 

II y a des exemplaires de cette édition en grand papier. Adry en cite même un, 
Mirœ pulchritudinis, charta maxima et plane, in-foL Exemplar Regium, 

425. Pasoris {Georgii) Manuale novi Teslamenli etc. (Voyez à Tan- 
née 1654, N° 196.) 

48 



é 



.-06 ÉDITIONS DE DAMEL SEUL. 

426. Scptcni lllustriiim Viroruni Pocmala (videlicct Alexandri Pol- 

lini, Augustini Favoriti, Fcrdinandi Libcrî Baronis de Furstenberg» 

Joannis Rotgeri Torckii , Nalalis Rondinini , Stephani Gradii et V!r- 

giniî Cœsarini). Editio altéra priori aiictior et emendatior. (la Minerve) 

Amst., ap. Dan. Elscv. IGTâ. in-8° de 12 ff. limin. y compris le titre 

imprimé en rouge et noir, et 504 pp. A. P. 

Il y a de cette édition des exemplaires en grand papier qui se sont vendus jusqu'à 
240 francs. 

427. TuLPii {yic.)y Amstelredamensis, Observationum Medica- 
rumetc. (Voyez à Tannée 1641, N*» 18.) 

1672-1673. 

428. Senec.e (L. Annœi) Opéra quœ exslant, integris Justi Lipsii, 
Johan. Fred. Gronovii et selectis variorum Commentariis illustrata. 
Accedunt Liberti Fromondi in quœstionura naturalium ete. Libros 
Nolœ et emendationes. T. I et II. = M. Annœi Senecœ Rhetoris opéra 
quaeexstant, integris Nicolai Fabri, Andr. Schotti, Joh. Fred. Grono- 
vii et selectis variorum comnimcntariis illustrata etc. T. III. Amst. ap. 
Dan. Elsev. 1672. 5 vol. in-8«. A, 

Celte édition est très chère et très estimée; c'est en un mot le meilleur Senèqne 
ranortim. Voici sa description :T. I«', 28 ff. prélim., y compris le frontispice gravé 
et le titre imprimé, et 869 pp. de texte ; T. 2, 2 ff. prélim. il98 pp. et 43 ff. d'index; 
T. 3, 12 ff. prélim. 750 et 316 pp. non compris un faux titre; plus U ff. d'index» 
Il y a des exompl. de cette édit. qui portent la date de 1673 : ils ont le même fron- 
tispice gravé de 1672; mais le titre imprimé y est remplacé par un autre titre 
semblable, sauf la date qui est 1673, et au dessous on lit: cum S. Cϐar, Ma/esL 
PHvilegh. En effet ce privil. se trouve au verso; il est daté de Vienne le 23 mars 
1673, et délivré pour 12 ans en faveur de Daniel Elsev. et de ses héritiers. 

429. Taciti (C. Cornelii) Opéra quœ exstant, integris J. Lipsii, Rhe- 
nani, Ursini, Mureli, Picbcnie, Merceri, Gruleri , Grotii, Frenshcmii 
et selectis aliorum Commentariis illustrata; Job. Fred. Gronovius 
reccnsuit et suas notas adjccit. Amst., apud Dan. Elsev. 1672-73. 2 vol. 
in-8*», le 1" de 16 ff. prélim., y compris le titre avec le ne extra oleas^ 
et 1224 pp. ; le 2« de 899 pp., non compris le titre , et 1 12 ff. de table. 

A. 

A la Hn du 2<i volume on lit Luyd. Batav. apud vid. et Ilœredes Joh. Elsev,, Acad. 
TyjHtgr, 1672. On a ajouté à la plupart des exemplaires du l^*** vol. un titre gravé 
avec la date de 1673; le frontispice ({ui précède le titre imprimé, porte au verso 
le privilège du 13 mars 1673 en faveur de Daniel Elsev. C'est du reste un des plus 
licaux Variorum et des plus recherchés. Il fut réimprimé en 1685; mais moins bien 
et surtout moins correctement. 



ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 307 

4673. 

430. CoRTii (Ç.) Ilistoria Alcxandri magni etc. (Voyez à Tannée 1664, 
N« 326.) 

431. JusTiNi Historiarum ex Trogo Pompeîo etc. (Voyez à Tannée 

4656, N» 220.) 

1673-1674. 

432. Ferez» (i4n(.) Inslitutiones Impériales erotematibus etc. (Voyez 

à Tannée 1647, No84.) 

1674. 

433. Florus (Z. il.). Cum nolis variorum etc. (Voyez à Tannécl660, 
N» 279.) 

434. WoLzoGEN {Ludovici) Oratio funebris in decessum Nicolai 
Tulpii, Consulis Amstelod. Amst., Elsev. 1674. in-fol. A. 

1675. 

435. AuGUSTiNi (D. Aurelii), Hippon. Episcopi, Libri XIII Gonfessio- 
numad 3 MSS. exempl. emeiidati. Opéra et studio R. P. H. Sommalii, 
é Soe. Jesu. Lugdini, ap. Dan. Elsev. 1675. pet. in-12 de 354 pp., y 
compris le titre gravé, et 9 ff. d'index non chiffrés. A. P. 

Voyez ci-devant à Part. N» 5 du cat. de Jean et Dan. de Leyde, la note de Tarticle 
^empi8 (Th. à)^ où j*ai indique le motif probable de la suppression du mot Batavo- 
«mm après celui de Lugduni : c^csl sans aucun doute le même qui a fait substituer 
dans cet ouvrage-ci le même mot de Lugduni à celui d* Amsterdam, où nous savons 
^oe bien certainement Daniel imprimait en 1675. 

Cette édition, la seule que les Elsevier aient donnée de ce livre, est fort estimée. 

436. Gi£SAnis (C. Julii) quœ exstant ex emendatione Jos. Scaligeri, 
p. in-12 etc. (Voyez à Tannée 1661, N« 288.) 

437. Ejusdem quœ exstant etc. in-16 ou in-24 etc. (Voyez h Tannée 
«650, N» 126.) 

438. CvKCELLJEi {Stephani) Opéra orania Theologica, quorum pars 
prsecipua, Institutio Religionis Christiunoe, cum indicibus nccessariis. 
X^rœmîttilur Arnoldi Poelemburgii Oratio funebris in obitum Stephani 
C^urcellœl. Amst., ap. Dan. Elsev. 1675. in-fol. de 18 ff. prëlimin., 
«028 pp. de texte et 18 ff. non chiffrés d'index. A. 

Le cataL offic. de Dan. de 1675, en cote le prix à VJ fl. de UoUande et le grand 
papier i 20 flor. 

439. Grotius {Hugo). De Vcritate Religionis Christianœ, etc. 
CVoyez à Tannée 1640, N° 8.) 



# 



308 ÉDITIONS DE DANIRL SEUL. 

440. Testamentum {Novum) Gruscë, studio Stcph. Curcellœi etc. 
(Voyez à Tannée 1638, N» 258.) 

441. Vita privala commoda, ad Vir. cl. Henricum Solingium Tra- 
jeclinura, Mcdlcum ac Philosophum insignem. Amst. ap. Dan. Elsev. 
1675. in-4°. Rammelman. 

L*aaleur se nomme à la page 18, Petru$ Franciu». 

1676. 

442. BucuANANi {Geor.) Poemata quœ extant. Amst., ap. Dan. 
Elsev. 1676. in-24<> de 551 pp. et 5 ff. B. 

L*ëdition de Leyde de 1628, est préférée à celle-ci. 

445. CuRTii RuFi (Q.) Historiarum Libri etc. (Voyez à Tannée 1650, 

N* 128.) 

444. HoRATii Flacci {Quinti) Poemata , Scholiis sive Annotationibus 
instar Commentarii illustrata, à Joannc Bond. Edit. nova. Amst., ap. 
Dan. Elsev. 1676. pet. in-12 de 254 pp., y compris le titre gravé, 
plus 2 ff. pour la Vie d'Horace et les Testimoniu. A. P* 

Adry ajoute que cette édition est rare et préférée à celle d^Heinsios de 162D. 
Il en existe des exemplaires brochés qui se sont vendus à plus de 200 francs. 

445. HoRATius Flaccus {Quintus). Daniel Ileinsius ex emcndatîss. 

Editionibus exprcssit et representavit. Amst., ap. Dan. Elsev. 1676. 

pet. in-lC de 215 pp., y compris le frontispice gravé. B. P. 

Petite édition, jolie, correcte et commode, dont on trouve difficilement des exem- 
plaires bien conservés, a dit Charles Nodier. En effet ce petit Horace est fort rare. 

446. JusTiNiAisi Institutiones, typis variœ, rubris etc. (Voyez à Tan- 
née 1654, N° 194.) 

447. OviDii Nasonis (P.) Opcrum editio nova etc. (Voyez à Tannée 
1652, N*» 175.) 

448. ViRGiLiiJ/aroni5 (P.)Opera;Nic. Heînsius,Dan.fil.èmembranis 
compluribus iisque antiquissimis recensait. Amst., ex oilic. Elsev. 1676. 
pet. in-12 de 2i fT. limin., y compris le titre gravé, 587 pp. de texte, 
outre une carte géograpbique , et 29 pp. de table non chiffrées. 

A. P. 

Cette édition, qui passe pour fort correcte et pour avoir servi de base à la plu- 
part des éditions imprimées depuis , a été tirée sur 3 différents papiers : les exem- 
plaires du !«<* sont de la grandeur ordinaire des éditions des Elsevier pet. in-12. 
Ceux du 2« ont G pouces, 3 ù -( lignes de haut et se sont vendus jusqu*à 1:20 fr. Ceux 
du 3«, qui est beaucoup plus fort, sont hauts de pouces 10 lignes, cl larges de 



EDITIONS DE DANIEL SEUL. 309 

3 poaces 10 lignes et demie : celui de Firmin Didot, qui avait ces dimensions et 
d^ailleurs parfaitement conservé, a été payé 366 fr. 

Malgré sa réputation d*étre fort correcte, voici les fautes, peu graves à la vérité, 
que H. Jules Chenu y a signalées (page 32 du Bulletin du Bibliophile de Techener 
de Tannée 1847) : 

Page 66, ligne 2, depuis ce vers qui devrait être coté 470, jusqu^à la fin du livre, 
il y a mécompte dans le nombre de vers. 
Page 67, titre cour, au lieu de Georgicon Lih. I, lisez .' Georgicon Lib. III. 
Page 119, I. U, au lieu de 4tô, lisez : 545. 
Page 143, I. 9, au lieu de 652, lisez : 625. 
Page 165, 1. 16 , au lieu de 135, lisez : 635. 

Page 183, titre cour, au lieu de jEneidos Lib, II, lisez : Mimdoa Lib. V. 
Page 225, v. 422, au lieu de transscribi, lisez : transcribi. 
Page 282 , v. 166 , au lieu de tign, lisez : TigH. 
Page 296, v. 691, au lieu de omibut, lisez : omnibus. 
Page 309 , v. 243, au lieu de Diomede, lisez : Diomedem, 
Page 352, v. 920, au lieu de folunam, lisez : fortunam, 

M. Chenu ajoute à ces remarques , que le titre et la carte de celle édition ont clé 
tirés sur les cuivres mêmes qui ont servi pour Tédition de 1636 : on y a fait seule- 
ment les changements nécessaires pour les mettre en rapport avecTédilion de 1676. 
Il y a une sorte de contrefaçon de cette édition que j*ai signalée parmi les faux 
£lseviers, N» 25. 

1677. 

449. (Camden). Annales rcruni Anglicarumct Hlbernicarum régnante 
Elisabetha.AutoreGuill. Camdcno. Atnst.^prostatap. Dan. Elsev. 1677. 
in-8«. V. Tilliard. 

Voyez les catalogues de Leydc aux années 1625 et 1639. Cette cdilion-ci, de 10 ff. 
limin., titre et portrait compris, XXVI et 908 pp. et 19 ff. d'index^ n'est pas d'im- 
pression Elseviriennc. 

450. CicERONis {M. T.) Epistolarum Libri XVI ad familiares ut vulgo 
^ocantur, ex recensione Joan. Gcor. Grœvii cum cjusdem animadver- 
^ionibus et notis intcgris Petrl Victorii , Pauli Manutii , Henrici Ragu- 
:X0Dii, Dionysii Larabini , Fulvii Ursini nec non sclectis Johan. Fr. 
Cvronovii et aliorum. Amst., ap. Dan. Elsev. et L. B. ap. Uackios, 1677, 
a. vol in-8". A. 

Le 1' de 12 ff. prélimin., y compris le frontisp. gravé, le titre avec la Minerve et 
'^n portr., 506 pp. de texte, suivies de 434 pp. pour le commentaire de Paul Ma- 
Xiuce, et 78 pp. de Variœ Lectionea, 

Le 2^ de 468 pp. de texte, y compris le titre, 416 pp. de commentaires et 52 ff. 
d'iniiex. 

Dan. Elsev. n'a imprimé de ce 2<* vol. que les 468 pp. de texte et les 200 premiè- 
res pages du commentaire : le surplus est sorti des presses des Hackes dont la 
Tnarque (l'Âigle et le Movendo) se trouve au titre, et au bas de celui-ci on lit : Anut, 
۔t Lngd. Datav, Ap. Dan, Elsev. et P, J, et Corn. Hackios, 1676. 



t 



310 ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 

Daniel Elsevier se proposait de donner tout Ciccron variorum : après sa mort les 
JJackes ont continué ce travail ; mais il est resté imparfait. 

45i. Ejusdem de Officiis Libri très, Gato major etc. (Voyez à l'an- 
née 4656, N" î2i 2.) 

452. Claudiani [CL) quse exstantetc. (Voyez à Tannée 1650, N"* 127.) 

453. Cluverii {Phitippi) Introductionis in universam Geogra- 
phiam ete. (Voyez à Tannée 1659, N« 261.) 

454. CuRTU RuFi (Q.) Historiarum Libri etc. (Voyez & Tannée 4650, 

NM28.) 

455. Des Cartes {Renati) Principia Philosopbiœ etc. (Voyez i l'an- 
née 1644, la note du N'^ 44.) 

456. Ejusdem, Tractatus de Homine et de formatione fœtus, quorum 
prior notis perpetuis Lud. de La Forge illustratur. Amst. ap. Dan. 
Elsev. 1677. in-4°. Cat. Lammens. 

457. Erasmi {Desid.) Colloquia etc. (Voyez à l'année 1650, N<» 157.) 

458. NoRis (Henricus). Historia Pelagiana et dissertatio de Synodo 
etœcumenica, Amst. ap. Dan. Elsev. 1677. in-fol. 

C^* de Nedoncbel. 

459. PoiRET (Pétri) Cogîtationum rationalium de Dco, Anima et 
malo Libri quatuor. Amst., ap. Dan. Elsev. 1677. in-4». A. 

460. Raei [Joan de) Clavis Philosopliias naturalis, seu introductio 

ad naturœ coutcniplatloncm Aristotelico-Cartcsiana. Edit. Sec. aucta 

opusculis pbilosophicis variî argumenti. Amst., ap. Dan. Elsev. 1677. 

in-4». Tilliard. 

Les Elsev. de Lcyde ont donné une édition de ce livre en IGSi. Voyez ci-devant, 
le N* 35 du cat. de Jean et Dan. 

1678. 

461. (iEvREN.ci PuiLALETHEs). Euarratio methodiea trium Gebri me- 
dicinarum, in quibus continetur Lapidis Philosopbici vera confectio. 
Autorc Anonymo sub nomine .Eyrcnasi Pbilaletbcs, natu Angli habita- 
lionc Cosmopolilaî. (La Minerve.) Amst., ap. Dan. Elsev. 1678. in-8* 
de 222 pp. en tout. A. 

402. (Balzac). Lettres choisies du S' de Balzac etc. (Voyez à Tannée 
1656, N° 211.) 

463. (BoNARELLi). Filli di Sciro, Favola pastorale del conle Guidu- 
haldo de* Bonarelli. Detto Taggiunto , accadcmico intrepido. Da essa 



EDITIONS DE DANIEL SEUL. 31 i 

Accadcmia dedicnta Al Sercniss. Signor, Don Francisco Maria Fcltrio 
Dalla Rovcrc Duca VI d*Urbino. Amst., nclla stamperia dcl S. Dan. 
Elsev. Et in Parigi si vende apprcsso Thomaso Jolly. Ncl Palazzo, dG78. 
iD-32dc 168 pp., titre imprimé et frontispice gravé compris, outre G 
gravures. A. P. 

464. Campani (3/af(A.) de Alinienis Spoletini, Ecclesiœ parochialis 
S. Thomœ in Parione apud urbem Rcctoris , Uorologium Solo naturœ 
motu, atque ingenio, dimeticns et numerans momenta temporis, 
constantissimè œqualia. Accedit Circinus Sphœricus, pro Lcntibus 
Telescopiorum Tornandis, et Policndis. Ad Ludovicum XIV Regem 
Galliarum Christianissiraum. (le Ne extra oleas) Amst., ap. Dan. Elsev. 
1678. pet. in-i2 de 65 pp., tout compris. A. P. 

Imprimé en gros caractères. 

465. CoRviNi {Arn.) àBeldercn, J. C, Jus feudale etc. (Voyez à 
l'année 1660, N» 277.) 

466. Des Cartes [Renati) Meditationes de Prima Philosophia etc. 
(Voyez à Tannée 1644, No44.) 

467. Gronovii {Jacobi, Joh. Fr, F.) Epistolœ in quibus multa Titi 

Livii Loca geographica cmcndautur et illustrantur. Amst., ap. Dan. 

£lsev. 1678. in-8*'de 58 pp. et un feuillet d'errata. Lammcns. 

Cest un tirage à part des lettres de Gronovius fils qui font partie de Pédition 
^ariorum de Tite Live, en 3 vol. in-S^ de 1678-1679, où elles se Irourent placées 
4 la fin du tome ^2. 

468. (Guarim). 11 Pastor fido, Tragicomedia pastorale, dcl Signor 
Cavalier Rattista Guarini con una nuova aggiunta. In Amst., nella 
Slamperia del S. Dan. Elsev. Et in Parigi si vende appresso Thomaso 
Jolly, nel Palazzo, 1678. in-52 de 256 pp., y compris le titre imprimé, 
Outre 6 gravures et le frontispice. A. P. 

469. Livii (TilC) Historiarum quod extat. ex rccensione J. F. Gro- 
Hovii. Amst., ap. Dan, Elsev. 1678. in-12 de 788 pp. h 2 colonnes, 
Oon compris le frontispice gravé. A. P. 

Cette édition^ plus curieuse qu*ulile, est un véritable tour de force typographi- 
C|ue que très peu d^yeux seraient en état de lire de suite, et sous ce rapport on a fait 
l^eaucoup mieux et bien plus microscopiquemcnt de nos jours. 

Il me semble que dans son Aperçu, M" Motteley attache une trop grande impor- 

^nee à une différence qui existe dans le frontispice gravé de quelques exemplaires : 

J*ai dit que ce frontispice n*est pas compris dans la pagination; ainsi tout se 

tx>rne, me semble-t-il, à la correction d*une omission dans une planche de 

Poivre, dont on ne se sera aperçu qu^après le tirage d'un certain nombre 



I 



312 ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 

(l*épreaves : il est probable qu*alors aussi on aura trouvé que la statue de Rome 
serait bien mieux caractérisée, si TÊcu sur lequel elle s^appuie portait les initiales 
consacrées du Séoatet du Peuple Romain, et qu*on les aura ajoutées. J^en conclus 
qu*à conservation et condition égales, un exemplaire ayant au frontispice Hiêtorit^ 
rum quod extal, doit être préféré à celui qui porterait : Historiarum iibri qwii 
extant, et j*afl[irmc que mon exemplaire quod extal est une épreuve fort belle qui ne 
provient nullement d*une planche retouchée. En tout cas le titre quod extai avec 
les initiales S. P. Q. R. est la reproduction exacte du frontispice de Tédition Fi»- 
riorum^ in-8« de 1665, et c*est ce que Péditeur a sans doute voulu. 

470. (Marino). L*Adone, Poema Heroico del G. Marino, con gli 
Argomenti dcl Conte Sanvitale, e Tallcgorie di don Lorenzo Scoto. 
Aggiuntovi la tavola délie cose notabili. Di nuovo ricorreto, e di figure 
ornatto. In Amst., nella Stamperîa dcl S. Dan. Elscv. Et in Parigi si 
vende appresso Thomaso Jolly, nel Palazzo. 4678. 4 tomes in-5â; le 
l"", de 575 pp., y compris les titres gravé et imprimé, et 7 gravures; 
le 2"^, de 501 pp., tout compris, et 5 gravures; le 5**, de 557 pp. et 5 
gravures, et le 4<', de 510 pp. et 5 gravures, outre 25 pp. de table, non 
chiffrées. A. P. 

471. (Pérépixe). Histoire du Roy Henry le Grand, etc. (Voyez à 
Tannée 4661, N« 292.) 

472. Senec^g (L, et M. Annœi) Tragœdiœ cum notis Th. Farnabiî. 
Amst., ap. Dan. Elsev. 1678. in-lti de 428 pp. en tout, le frontispice 
gravé compris. B. P. 

475. Sleidani (7.) de quatuor Summis imperiis etc. (Voyez à Tan- 
née 1654, N° 198.) 

474. Tacitus (C. Cornélius) cum oplimis cxemplaribus coUalus etc. 
(Voyez à Tannée 1049, N° 120.) 

475. (Tasso). Il Goffrcdo, overo Gierusalemme Liberata, Poema He- 
roico dcl Sig. Torquato Tasso, con TAUegoria univcrsale dell istcsso , 
rt con gli argomenti dcl Sign. Horatio Ariosti et di bcllissime figure 
ndornato. In Amst., nella Stamperia del S. Dan. Elsev. Et in Parigi 
si vende appresso Thomaso Jolly, ncl Palazzo^ 1678. 2 volumes in-52; 
le 1^% de 18 ff. prélimin. non chiffrés, y compris le frontispice et le 
titre imprimé^ le texte commence à la page 57 et le volume finit à la 
page 271 . Le 2^* volume est de 285 pp., y compris le litre , cl les deux 
contiennent en outre un portrait du Tasse cl 20 gravures. A. P. 

470 (Tasm)). Aminla, favola boscareccia de Torquato Tasso. In Amst., 
nella stamperia del S. Dan. Elsev. Et in Parigi si vende appresso Tho- 
maso Jolly, ncl Palazzo, 1078. in-32 de 85 pp., y compris les 2 titres 
cl 6 gravures. A. P. 




EDITIONS DE DANIEL SEUL. 313 

477. Testame.ntum (.Vortim) Grœcc, etc. (Voyez à l'annëe 4656, 
N» 225.) 

478. (TuuANUs). Postcritati. J. Aug. Thiiani Poematium, in quo 
argutias quorunclam importunorum Criticorym in ipsius historias pro- 
palatas refellit. Opus hue usquc fere scpultum, nunc redivivum no- 
tisque perpctuis illustratum opcrà atque studio J. Melanchthonis (la 
Minerve). Amst., ap. Dan. Elsev. 4678. pet. in-42 de 6 ff. avec le 
titre, ci 74 pp. A. P. 

479. Velleii Paterculi (C.) quaesupersunt etc. (Voyez à Tannée 4664, 
N» 533.) 

4679. 

480. De rÉducation des enfants, et particulièrement de celle des 
princes, où il est montre de quelle importance sont les sept premières 
années de la vie (la Sphère). A Amst., chez Dan. Elsev. 4679. pet. in-8<* 
de 4 ff. prélim., y compris le titre, et 262 pp. A. P. 

484. Erasmi (Desid.) CoUoquia etc. (Voyez à l'année 4655, N» 202.) 

482. JusTiNiANi (D.) Sacratissimi Principis, Institutionum Libri, 
Cura Vinnii etc. (Voyez à Tannée 4646, N» 74.) 

483. Kehpis {Thomœ d), Canonici regularis ordin. S^^ August., De 
Imitatione Christi Libri quatuor etc. (Voyez ci-devant à Tannée 4658, 
N»254.) 

484. Lettre à un amy où Ton rend compte d'un livre qui a pour 

titre : Histoire critique du vieux Testament, publiée à Paris en 4678. 

Amst., chez Dan. Elsev. 4679. in-42 de 243 pp., non compris le titre 

^l les trois dernières. A. 

On y réuDil une réponse imprimée en 1680. Voyez ci-après , N» 30, aux faux 
■Kiseviers. 

485. Livii {Titi) Historiarum quod exstat etc. (Voyez à Tannée 4665, 

JV» 337.) 

486. Syltii (F.) Opéra Medica. Amst., ap. Dan. Elsev. 4679. in-4* 
<te 4 ff., 934 pp. et 43 ff. de table. V. Tilliard. 

Voyez à Tannée suivante Tart. De le Boë, N» 489. 

4680. 

487. (Braunius). Vestitus Sacerdotum Hebrœorum, sive commenta- 

^ius amplissimus in Exodi^ Cap. 28 et 29, et Levit. Cap. 46, aliaque loca 

S, Scripturœ quamplurima. Auctore Joh. Braunio, Palalino etc. (le iVe 

49 



â 



ôli ÉDITIONS DE DANIEL SEUL. 

extra o/ea*.) Anist.,Veneunt ap. Janssenio-Waesbcpgios., Dan. Elsev., 
Viduain J. h Sonieren et Hcndr. et Theod. Boom, 4680. in-i". 

C*" de Nedonchel. 

Ce superbe et savant ouvrage, rempli de belles gravures, se divise en 2 livres : 
le !«* a un frontispice grave et un titre imprimé, 30 ff. prclim., 430 pp. et 3 tables; 
une des roots latins, une des mots hébreux et en langues orientales, et une des mots 
grecs. Le 2^ livre a un titre imprimé; il continue la pagination du W jusqa*aa 
chiffre 940, et il a aussi trois tables. 

488. CoRViNi {Arnoldi) à Belderen, J. C, Jus feudale etc. (Voyez à 
Tannée 4660, N» 277.) 

489. De le Boê {Francisci Sylvit) Opéra mcdica tam hacteous 

médita, quam variis locis et formis édita; nunc vero certo ordine 

disposita et in unum volumcn reducta; cum duplice indice, uno 

librorum et capitum operi prœmisso, alterum rerum, ad calcem 

adjecto. Editio altéra correctioret emendatior. Amst., ap. Dan. Elsev. 

et Abrah. Wolfgang, 4680. in-4'* avec portrait. A. 

Au titre près, ce doit être le même ouvrage que Part. Sylviuê (N» 486) de 1679 
ci-dessus, de 4 ff ., 93i pp. et 13 ff. de table. Il est marqué d*un astérisque au catal. 
offic. de Dan. Elsev. de 168i, où il se trouve cité ainsi : Stlvii (Francisci De teBoë)^ 
opéra omnia. in-io. 

490. (Du Clos). Dissertation sur les principes des mixtes naturels, 
faite en Tan 4677, par le S' Du Clos, conseiller et médecin ordinaire 
du Roy et Tun des pli^'sicicns de rAcadcmic Royale des Sciences. (La 
Minerve.) A Amst., chez Dan. Elsev. 4680. in-12 de 405 pp. en tout. 

B. P. 

C^est un opuscule fort rare, d'un format un peu plus grand que rin-12 Elsevirien. 

494. Gradii (Steph,) Dissertationes physico-mathematicae. Amst., 
ap. Elsev. in-8°. Catal. Dubois. 

492. Grotius [Hugo) de veritate religionis christianœ etc. (Voyez à 
Tannée 4640, N» 8.) 

493. (Malebra.nche). Traité de la nature et de la grâce, par M' Male- 

branchc de rOratoirc. (La Minerve.) A Amst., chez Dan. Elsev. 4680. 

pet. in-42 de 3.ff., y compris le litre, et 268 pp. A. P. 

Edition imprimée en gros caractères sur un papier un peu plus grand que le 
papier iu-12 ordinaire. J^en possède, ainsi que de la suite, un exemplaire non 
rogné, qui a 5 pouces et 10 lignes de haut. Voyez cette suite ci-après à Tan- 
née 1681, iV -i97. 

494. Mémoires de la guerre de Transilvanie et de Hongrie, entre 
Tempereur Léopold \" et le grand seigneur Mchcmet IV, George 




EDITIONS DE DANIEL SEUL. 51a 

Ragotski et les autres successeurs Princes de Transilvaiiic (par Ascagnc 
Centorio degli Hortensi). La Minerve. A Amst., chez Dan. Elsev. 1G80. 
2 tomes en un yol. pet. in-i!2, Tun de 2 ff. et 150 pp., et l'autre de 
450 pp., tout compris. A. P. 

495. (Saint Disdier). La ville et la république de Venise, par le sieur 

T. L. E. D. M. S. de Saint Disdier, 5" édit. reveue et corrigée par 

Taulheur. (La Minerve.) A Amst., chez Dan. Elsev. 1680. pet. in-12 

de 10 a,, y compris le titre, et 418 pp., outre 15 ff. pour la table et les 

corrections. A. P. 

Cette édition est rare, sans doute parce quMmprimée peu avant la mort de 
Daniel Elsevier et acquise à sa vente par le libraire Adrien Moetjens, de La Haye, 
celui-ci y a fait substituer de nouvelles feuilles liminaires et les ^ dernières pages 
de la table avec un titre portant son nom et la date de 1685 : remise ainsi dans le 
commerce comme une i» édition, cette fraude nous a été signalée par Ch. Nodier, 
et voyez à ce sujet sa Théorie des éditions Elseviricnnes dans les Mélanges tirés 
d^une petite bibliothèque. 

1681. 

496. Corpus juris civilis, editio nova prioribus correctior. Amst., 
suiDptibus societatis, 1681. in-8*'. Ce titre gravé est suivi d'un titre 
imprimé qui porte : Corporis juris civilis^ tomus primus^ quô conti- 
wieniur Instilutionum libri quatuor et Digestorum sive Pandectarum 
tibri quinquaginta. Amst., ap. Viduam Dan. Elsevirii, Janssonio- 
"VTaesbergios, Vid. Johan. à Somcrcn, Abr. Wolfgang, Hendr. et Vid. 
T*heod. Doom , 1681 ; suivent 7 iï. d'index et 904 pp. Le Corporis juris 
civilis, tomus secundus, suit après avec un faux-titre seulement, et, y 
oompris celui-ci, il se compose de 754 pp. A. 

Voyez ci-devant au N» 323, Tédition in-S» de 166i, en 2 volumes. Celle-ci, de 

1681, est du même contenu, mais moins estimée, malgré qu^elle appartienne 

|M>»ilivement aux presses Elseviricnnes d*Amst. Elle porte : op. Vid. Dan. Eh,., 

firobablement parce qu^elle n^aura été achevée qu'après la mort de ce célèbre 

imprimeur. Chez Maccarthy et ensuite chez Duriez, il y en avait un exemplaire 

Ciré sur papier vert. 

497. (MALEBRANcnE.) Esclaircissemcnt, ou la suite du traité de la 
riature et de la grâce, par M^ Malebranche de TOratoire. (La Minerve.) 
-A Amst., chez la veuve Dan. Elsev. 1681. pet. in-12 de 68 pp. en tout. 

A. P. 

Cet Eclaircissement^ qui se place à la suite du traité (voyez ci-dessus, N» 493), 
^t rare; mais celte rareté a été très exagérée, et si la plupart des catalogues n*en 
f«nt pas mention, c^est parce qu'inaperçu, il se trouve, comme je viens de le dire, 
^>rdinairement joint au Traité même. 




CATALOGUE PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE 



DES 
BDlTIO>S A>0?tTMES BT PSBL'DOXTMBS, IMPRIMÉES PAR LES ELSETIER D^MSTERDAM. 

UB i639 A 1680. 



1659. 
i. BoRGi (P. B.) De Bcllo SuecicoCommentarii, etc. (Voyez ci-après 

1640. 

2. (BoccALiNi). Pictra del Paragonc PoHtîco di Traiano Boccalini. Cos- 
mopoli, G. Teler. (Âmst., Elsev.) 1640. in-24 de 268 pp. plus % pp. 
pour la nuova aggiuîita. B. P. 

Cette satyre contre les Espagnols se trouve indiquée dans le cat. oflfir. de 
Louis III, de I6i9, et elle a clé reproduite dans le même pet. format en 1652-53, en 
f66ieten 1071. L'édition de 1632 porte en partie la date de 1053 et pour signature : 
Cosmopoli, per Cornelio Lasl; celle de 160i porte la môme signature et sur le titre : 
con una nuova aggiunta dell* istentta; elle a ^68 et S2 pp. celle de 1671 aussi eon 
unanuovn aggiunfa porte simplement Cosmopoli, 1671, sans nom : son format est 
in-32 de 262 pp., dont les 10 premières, y compris les titres gravé et imprimé, ne 
sont pas cotées, à la fin se trouve la nuova aggiunta en 23 pp. non chiffrées et l'exem- 
plaire que j'en ai sous les yeux est orné de 8 viguettes, signées en partie par 
Bwnain De Uooghe. 

Une édition latine pet. in-12 de cette satyre, traduite par E, J. Creutz, se 
trouve décrite au catal. de Louis III, à Tannée lOiO, N« 3. une nova ad/ec/io y occupe 
dès lors les pages 181-196, sans que le titre l'indique. 

1645. 

5. BuRGi {Pétri Baptislœ)^ Genuensis, de Bello Suecieo Commen- 
tarii, qiiibus Guslavi Adolphi, Suecorum régis, in Germaniam expe- 
ditio usquc ad ipsius mortem comprehcnditur. Editio ultiiiia iîguris 
œneis adornata (la Sphère). Leodii,ap. Hcnricum Edelmaunum, aono 
1643, superiorum perinissu. pot. in-12 de 4 ff. y compris un frontis- 
pice grave et le litre imprime, et 424 pp. de texte, y compris 24 por- 
traits graves. B. P. 



ÉDITIONS ANONYMES D'AiMSTEllDAM. 317 

Brunet, tome l*', page ^iO?, de son Manuel, dit que cette édition a été mal a 
propos annoncée comme une production Elsevirienne : cependant, je ferai remar- 
quer que les caractères sont les mêmes que ceux de Tédition de la Monarchia Uispa- 
mca de \6iO, que la plupart des portraits sont ceux qui se trouvent dans le texte 
du TeuUcher Florus de 16i7, deux productions qui portent le nom de Louis Else- 
vier d'Amsterdam, et que par ces motifs je crois être fondé à supposer que Louis 
Elsevier est également, sinon Pimprimeur, du moins Téditeur de celle-ci. Le cata- 
logue des doubles des bibliothèques de Berlin et Méjan indique une autre édition 
Elsevirienne de ce livre, Leodii, sous la date de 1659, que je n*ai pas vue, mais 
que citent également Languet Du Fresnoy et le catal. Treubwasser (Ternaux), de 
1853. Cette première édition ne contient probablement pas de portraits, parce que 
le catal. offic. de Louis III, de 16i9, cite deux fois de suite cet ouvrage de Burgus 
pet. in-12 et seulement la 2>^« fois cum figuris. 

1644. 

4. Le Céleste Divorce, ou la Séparation de J. C. d^avec TÉglise 
Romaine, son Espouse. Traduit de Tltalien (de Ferrante Pallavicino] 
enfrançois. (Uoll.) 1644. pet. in-12. B. 

Mottelcy, dans son Aperçu, s^exprime ainsi au sujet de cette édition : » Si, 
« comme nous le croyons, Louis Elsevier n'a point lui-même imprimé ce livre, du 
• moins Ta-t-il fait exécuter pour son compte par d'autres presses (qui pourraient 
« bien être celles de Vander Marse) en y faisant entrer le fleuron qui lui était 
« spécial. • Comme ce fleuron spécial do'ii être la Minerve avec la devise Ne extra 
oleas que Louis III adopta dès 16^2, je considère ce livre comme édité par lui. 

I! existe aussi une édition de ce livre avec la date de 16i9, à VUlefranchcy chez 
Jean Gibaut; mais je doute fort de son origine Elsevirienne. 

5. (RonAiN). Mémoires du Duc de Rohan etc. (Voyez ci-après à Tan- 
née 1646, N" 9.) 

6. Van Helmont [J, B,) Opuscularocdica inaudita. I, de Lilhiasi. II, 
de Febribus. III, de humoribus Galeni. IV, de Peste. Coloniœ Agripp. 
(Amst., apud Ludov. Elsev.) 1644. 4 tomes à la Sphère en un vol. 
in-8». M. 

C^cst, je pense, la U* édition Elsevirienne de ces quatre opuscules du savant 
Diédecin. 

1645. 

7. PlatinvE [B,) de Vitis ac Geslis Summorum Pontificura ad Six- 

lum IV, Pont. Max. dcductum. Fideliter à Litera ad Literam denuo 

impressum, secundum duo Exemplaria quorum unum fuit, viventc 

adhuc auctorc, anni 1479, allcrum anni 1529. Accessit, prœler B. 

Platinée vitam, brcvis quidem, sed utilissimus Roman. PontiGcum etc. 

Catalogus. Sine Loco, 1645. pet. in-12. A. 

Edition Elsevirienne non castrafa de 79^ pp. de texte et de 25 ff. non chiff"rés 
pour le titre, le catalogue et la préface. Elle se trouve cotée au catalogue officinal 



I 



318 ÉDITIONS ANOiNYMËS D'AMSTERDAM. 

de Daniel de 1675, au prix de i fl. 18* de Hollande. Il existe une autre éditioo de 
ce livre avec la date de 166^, du même format pet. in-12 , de 2i ff. 072 pp. et dans 
le genre des Elsev.; mais elle est inférieure à celle ci-dessus. 

4645-1646. 

8. Balde (/aco6/), è societate Jesu, Lyricorum Libri IV, et Epodon 
Lib. I. Editio secunda, auctior et emeodatior. Coloniœ Ubiorum, apad 
Jodocum Kalcovium, 1646 , pet. in-12 de 8 ff. prélimin., y compris 
les t2 titres, dont celui imprimé porte dans quelques exempl. la date 
de 1645; 350 pp. et un feuillet blanc à la fin. =a Ejusdem, è sodeCate 
Jesu, Sylvœ Lyricsc. Editio secunda, auctior et emendatior, Colonice 
Ubiorum, apud Jodocum Kalcovium, 1646. p. in-12. de 4 ff. prélim. 
dont le 1"' est blanc, et y compris le titre grave; 390 pp. dont les â pre- 
mières contiennent la Dédicace, plus un dernier feuillet dont le recto 
contient un Privilège. P. 

J^avaisd^abord négligé ces deux jolis volumes que les calai. Rcnouard, de 1829 
et de Bruyère Chalabre indiquent cependant avec le mot Elsev,^ parce que je les 
attribuais à Blaeu^ qui vers cette époque signait parfois Col. Uh.^ ap. J.Kaieovium; 
mais après en avoir bien examiné un exemplaire dont les 2 titres du l^^ toI. porteoi 
la date de 16i6, j'en ai trouvé les Sphères, fleurons et lettres grises tout k fait 
semblables à ceux de plusieurs éditions contemporaines de Louh Elsev. d'Amti. et 
je pense que celle-ci a clé exécutée de compte à demi avec Blaeu : En effet celte 
supposition m'est confirmée par le catal. offic. de Louis III, de Tannée 16tô, que 
M. le docteur Hoffmann de Hambourg a fait réimprimer dans le Serapeum du IS 
mai 185>(, et dans lequel ces deux volumes de poésies du jésuite Balde se trou- 
vent indiqués. 

1646. 

9. (Rohan). Mémoires du Duc de Rohan, sur les cboses advenues en 
France depuis la mort de Henry le Grand , jusqucs à la paix faite avec 
les Reformez au mois de juin 16^9. Seconde Edition , augmentée d*un 
4" livre et de divers discours politiques du mcsmc auteur cy-devant 
non imprimez (la Sphère). 1646. pet. in-12 de 4 ff., y compris le titre, 
et 466 ou 496 pp. pour les Mémoires ; puis 135 ou 146 pp., y compris 
le litre, pour les Discours politiques, et 126 ou 135 pp., y compris 
égulementlc litre, pour le véritable discours , servant de supplément 
aux Mémoires. B. P. 

Il va 2 éditions sous la même date: leur pagiiialion diffère; mais elles sortent 
toutes les deux des presses Elseviricnnes d'Amst. et Pouvrage se trouve cité au 
catal. offic. de Louis IIÏ, de 16(9 : quant aux Dhcours voyez ce que j'ai dit dans le 
c:ital. des éditions Elsevirienncs d'Amst. à l'année i(U6, No»76 et 77. 

La i«^ édition KIsev. des mémoires du Duc de Uolian citée ci-dessus N«»5*, est un 



EDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 319 

pet. in-i2 de 329 pp., non compris le titre, suivi du Véritable Discours en 135 pp. 
avec un faux titre. Le litre des Mémoires porte la Sphère et au bas la date de 1644, 
sans nom ni lieu ; mais c*e$t positivement Louis III qui en fut Téditcur. 

1647. 

iO. Lapide (Hippol. à). Disserta tio de ratione status in imperio 
nostro Romano-GermaDico, io qua, tu m, qualisDam reverà in eo status 
sîl; tum, quœ ratio status observanda quidero, sed magno cum patrise 
libertatis detriinento, neglecta hucusque fuerit; tum denique, quibus- 
nam mediis antiquus status restaurari ac firmari possît, delucidè expli- 
catur. Autore Hippolitho à Lapide. Freistadii, anno 1647. pet. in-12 
de 12 ff. prélim., y compris le frontispice grave et le titre imprimé, 
et 585 pp. de texte. A. P. 

Ce livre sort des presses Elseviriennes d*Amsterdam et il parait qu*il en existe 
€iiialre éditions sous le même titre et avec la même date, dont celle-ci, de SJ83 pp., 
sten'ii la plus belle. Adry ne donne que 576 pp. i celle qu'il décrit, et il ajoute 
qu'on attribue cet ouvrage à cinq ou six auteurs; à Bagislaus, Ph. de Chemnitz, 
Dranse, Ministre suédois, Puffendorf, etc. Lecatal. offic. de Louis III de Tannée 
4649, en fait mention. 

1648. 

il. CoRNELii (Lucii) Europœi {Melch. Inchoffer y elJulii démentis 
Scott) Monarchia Solipsorum ad virum clarissimum Leonem Allatium 
cui nuperrimè accessit Clavis onomastica. Juxta exemplar Venc- 
tum (Amst., Lud. Elsev ), 1648. pet. in-12 de 162 pp., y compris la 
clef. A. 

Brunet, de même qu'Adry, considère cette jolie édition comme sortant des 
presses de Louis Elsevier; cependant Motteley, dans son Aperçu, affirme qu'elle 
«st due aux presses de Jansson, d'Amsterdam, et je ne le conteste pas : mais comme 
très probablement l'ouvrage a été imprimé aux frais de Louis III, je crois devoir le 
placer ici plutôt que dans l'Appendice. 

1648-1649. 

12. Les affaires qui sont aujourd'huy entre les maisons de France et 
d'Austriche, 1648 et 1649. pet. in-12 de 584 pp. (Elsev. d'Amst.). 

B. 

Ce sont deux éditions différentes qui portent ces deux dates, et elles ont la même 
pagination. L'ouvrage se trouve cité dans le catal. offic. de Louis III, de 1649, et 
depuis, Louis et Daniel en ont encore donné une édition sous la date de 1662, dans 
le même format et avec le même nombre de 384 pp. Les trois éditions du reste sont 
imprimées avec le même caractère, quelques légères différences les distinguent; 
mais leur mérite est égal et le calai, offic. de 1675 en cote le prix à un fl. de Holl. 



.■>2<) KDITIO'S ANONYMES D*AMSTEUDAM. 

i649. 

lô. Obscrvaliones politicœ, super nuperis Gallise motibus. (sans lieu 
ni nom). 1649. pet. in-i2 de 410 pp en caract. italique. £. Steiner. 

Le fleuron et les lettres grises qui ornent ce volume, m^autorisent a croire qo*il 
a été exécute par les Elsevier d^Amst. 

1654. 

14. (Marino). L'Adone, poema del cavalier Marlno, con gli argo- 
menti de! Conte Fortuniano Sanvitale : c Fallegorie di don Lorenzo 
Scoto. 1651. in Amst. 2 vol. in-18 ou in-24; le l^"' de 6 ff. limin., y 
compris le titre imprimé ; mais sans le frontispice gravé, et 666 pp. de 
texte; plus 55 pp., y compris un faux titre, portant : Lettere dd Ca- 
valier Marino. Le 2** vol. de 658 pp., y compris le titre. 

C*' de Nedonchel. 
Cette édition est évidemment eiécutée par les Elsevier, et je la place parmi les 
éditions anonymes d*Amst.,quoiquMl soit possible que les Elsevier de Leyde PaieDt 
imprimée pour Louis III ; car elle appartient à l'époque où j*ai déjà dit que les 
éditions anonymes d^Amst. se distinguaient difficilement des éditions anonymes 
des Elsevier de Levde. 

15. Recueil des Traictés de Confédération et d'Alliance entre la 
Couronne de France et les Princes et Estats estrangers, depuis l'an 
1621 jusqucs à présent, avec quelques autres pièces appartenantes & 
THistoire. (La Sphère). Anno 1651. in-8»de6ff. et 497 pp. 

C** de Nedonchel. 

Je pense que ce volume, sans indication de lieu ni de nom d^'mprimeur, appar- 
tient aux presses EUcviricnnes d\\mst. 

1651-1652. 

16. Salmasii (67.) Defensio Regia pro Carolo 1, ad Serenissimum 
MagncD Brilanniie Regcm Carolum 11^ filium natumajorem, Ilœredem 
et successorem Legitimum. Editio nova, ab auctore aucta et recognita. 
(Lesarmes d'Angleterre.) Sumptibusregiis. 16,*î2. pet. in-12 de 499 pp., 
titres compris. P. 

17. MiLTONi (Joannis)^ Angli, pro populo Anglicane defensio, 
contra Claudii anonymi, aliàs Salmasii, defensionem Regiam , cum 
Indice. Londini, Typis Du Gardianis, Anno Domini 1651. pet. in-iâ 
de 260 pj)., y compris le titre, et 6 ff. de table. P, 

18. Pro Rege et Populo anglicano apologia contra JoannisPolyprag- 
matici (aliàs Miltoni Angli) defensionem destructivam Régis et Populi 
anglicani. (Les armes d'Angleterre.) Antverpia», apud Hieronymum 




ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 521 

Vcpdusscn, i652. pet. in-12 de 8 ff. prélim., y compris le tilre, et 

173 pp. de texte. P. 

Ces trois articles forment un ensemble complet qui appartient évidemment aux 
mêmes Presses , et je suis d'autant plus porté à les attribuera Louis Elsev. d'Am- 
sterdam que depuis l'édition de iQid de la Defensio Regia (voyez le catal. des ano- 
nymes de Leydc "S" 65), Saumaise s'était brouillé avec les Elsevier de cette ville. 
Rajouterai que le catal. oflicinal de Daniel de I(i75 fait mention de la Defeiisto Hegia 
qu'il cote à un florin et de VApologia pro Rege etc. qu'il cote h 10* de Hollande. 

46î)2. 

19. Histoire du Ministère d'Armand Jean Du Plessis Cardinal Due 

de Richelieu etc. (comme à Tart. 67 du catal. des Anonymes de Leyde). 

à Leide, chez JeanSamhix, 1652. 2 vol. pet. in-i2. Berard. 

Cette édition n'est pas une réimpression de celle de 1650 que j'ai décrite sous le 
N* 67 du catal. des anonymes de Leyde ; sa signature et sa pagination différent. De 
celle-ci le tome l<r contient 708 pp. de texte et le 2<i 544 pp. pour la suite de 
l'Hiistoire du ministère, plus 86 pp. et 2 pp. et demie de table pour les négociations 
<la Piedmont et du Monlferrat. D'ailleurs les ornements et lettres grises indiquent 
c|aVIle a été exécutée par les Elscv. d'Amst., tandis que celle de 1650 sort positi- 
vement des presses de Leyde. 

20. (Tasso). Il GolTredo ovvero Gernsalemme liberata^ Poema He- 

x*oico del Signor Torquato Tasso ^ con Tallegoria universale del istesso : 

ot con gli argomenti del Signor Horatio Ariosto : aggiuntovi i cinque 

canti del Camillo Camilli^ 1652. Le titre gravé met simplement : il 

Cxoffrcdo del Torquato Tasso, Amst., gli Combi c la Noue , 1652. 2 vol. 

in-24, le 1»' de 436 et le 2» de 259 et 186 pp. «. P. 

L^opinion que ce livre est un véritable Elsevier, sorti de leurs presses d'Amster- 
dam , est tellement accréditée parmi les Elseviriographes qu'il serait téméraire de 
la combattre; mais je ne puis m'empéchcr déconsigner ici que l'examen d'un grand 
xiombre d'éditions dans le genre des Elsevier me fait croire que ce petit Goffredo^ 
de 1652, ainsi que la Taliclea di Ferrante Pallavicino, de 1655-i656 (N» 25); proba- 
htlenkeni la Secretaria di Apollo di Traj, Boccalini aux trois différentes dates, de 
'ft65â-1656(No22),et peut-être encore quelques autres éditions italiennes avec les 
Miaémcs encadrements de lettres capitales et les mêmes culs de lampes en forme d'ac- 
«^Uades, ont été exécutées par un obscur imprimeur à façon, de Leyde , à qui ces 
^fernements étaient, ce me semble, particuliers et qui ne mettait que fort rarement 
9ur la dernière page de ses productions : Lvgd. Batav. Excud. Severynus Matthœi^ 
^vec la date. Le livre que j'ai vu ainsi portait la date de 1655 , et son identité 
d'exécution avec le Goffredo et la Taliclea est frappante. 

1652-1655. 

21. (Boccalini). Pietra del Paragone politico etc. (Vovez ci-devant 
XS« 2.) 

50 



5-22 ÉDITIONS ANONYMKS D'AMSTERDAM. 

4653-1 65B. 

22. (BoccALiNi). La Sccrctaria di Apollo, cheSegue gli Ragguagli di 
Parnasso di Traj. Boccalini, 1655. lu Venctia, per Fran. Ma. Bocca- 
franco. 570 pp. sans la table, et au titre planche: La Secretaria di 
Apollo, in-16, ou bien: même titre gravé et Timprimé semblable; 
mais après Boccalini 1655 : in Amsterdam^ per il Blum et Conbalense, 
ou bien : point de titre gravé, mais même titre imprimé et après Bocco" 
Uni: in Amsterdam, e si vende in Parigi, appresso Thomaso JoUy, 
al capodcl ponte S. Michèle , allo Scuto d'Ilollauda, 1656. A. 

Adry ajoute que c'est absolument la même édition qui porte un de ces trois titres. 
Aux exemplaires de Venise et d* Amsterdam , chez Blum etc., le fleuron etfadresse 
paraissent poussés avec un frappoiret non pas imprimés sous presse : le reste da 
titre est imprimé sous presse et complètement le même. Le titre, au cootraire, 
•vecPadresse de Jolly. est réimprimé en entier. 

Adry croit que Tédition est Elscvirienne, Brunet Pattribue à Blaeu el qaant à 
mon opinion, je viens de remettre dans la note de Tart. N» 20, ci-devant. 

23. (Pallavicino). La Taliclea di Ferrante Pallavicino^ Libri quattro, 

in Amst. (Elscv.), 1655, in-16 ou in-24. B. P. 

Il y a une autre édition sous la même date, ou plutôt une partie des exemplaires 
de cette édition-ci portent pour signature : in Venetia, Boccafranco^ 16«(3. Kosuite 
le même livre reparaît encore avec la date de 16-i6 et cette souscription-ci : In Am-' 
sterdam^ e fi vende in Parigi, Appresso Thomaso JoUy, al capo del ponte S. Michel»^ 
allo scuto d'Hollanda, 1656. Blon cxempl. est ainsi; il a un frontispice gravé, i IF. 
prélimin. y compris le titre imprimé, et 5i! pp. de texte. Quant à son impression, 
voyez Popinion que je viens d^émellre dans ma note de l'article Tasso, ci-devant 
N«20. 

1655-1665. 

24. Recueil de Maximes véritables et importantes pour l'Institution 

du Roy contre la fausse et pernicieuse politique du cardinal Mazarin, 

prétendu surintendant de Téducalion de S. M. (par Claude Joly), avec 

deux lettres Apologétiques pour ledit Recueil contre Fextrait du S' N., 

Avocat du Roy au Cliastelet. Paris. 1665. pet. in-lâ de 12 fT. préliro. 

.^^86 pp. y compris la table, plus 65 pp. pour les 2 Lettres. A. P. 

Brunet affirme que ce volume, quoique date de Paris, a été imprimé par les 
Elsev. d\\inst. ; je partage celte opinion, maigre qii'^l n'eu soit fait mention dans 
aucun de leurs catalogues. Ost lu même édition que celle qui porte la date de 1653, 
(et cVst pnr ce motif que je la place ù cette année); on en a changé le litre et entre 
les liminaires et le texte, on a intercalé les deux lettres qui occupent les 65 pp. 
cotées séparément. Cette jolie production Typographique renferme le Discoure en 
i}ers de Âlichel de l'Hospital xur le sacre de François //, contenant une Instruction 
comme un Roy doit gouverner son Estnty que Motteloy a fait réimprimer dans le for- 
mat et genre Elsevirien. en 1825, el tirer à petit nombre. 




EDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. .V23 

1657. 

25. (FiENUs). De Viribus imaginationis Tractatus. Authore Thom. 
FieDOyÂntv. etc. (comme auN" 164, p. 117, du catal. dcfion. et Abrab.) 
Editio nova. (La Minerve avec le iVe extra oleas,) Londini^ ex oflic. 
Rogeri Danielis, 1657. pet. in-li de 324 pp. et 11 pp. d^Indcx. 

C** deNedoncbel. 

Véritable Elsev. d*Amst. réimprimé sur l'édit. in-2idc 1035, des Elsev. de Leyde. 
(Voyez leur catal. à cette année, N« 163.) 

26. Provinciales (Les) , ou les Lettres écrites par Louis de Montalte 
(BL Pascal) h un Provincial de ses amis^ et aux RR. PP. Jésuites : sur le 
sujet de la morale et de la politique de ces Pères. Cologne , cbés Pierre 
de La Vallée, 1657. pet. in-12 de 12 ff. prélimin., ycomprisle litre, 
567 pp. de texte; le verso du dernier feuillet de cette partie est blanc. 
Ensuite dans la plus grande partie des exemplaires se trouve une 
J8« lettre, pages 369 à 308, et dans tous VAdvis de Messieurs les Curez 
de Paris , et Siulves pièces, 111 pp. A. P. 

II y a deuxédilions des Provinciales sous la date de 1657, et toutes les deux impri- 
mées par les Elsevier d^Amstcrdam (le catalogue officinal de Daniel de 1675 en cote 
le prix à1 fl. 8*). L^éJition décrite ci-dessus est considérée comme la première, d^a- 
hord parce que la 18« lettre y est tout à fait séparée des autres et semble avoir été 
ajoutée après coup, tandis que dans Téclilion considérée comme la 2«, cette 18« lettre 
sait immédiatement celle qui la précède sans qu*il y ait de page blanche, ensuite 
le texte des deux éditions diffère en plusieurs endroits, comme par exemple à la 
page li^ delà l^e lettre, ligne 15 à compter du bas, où se lit dans Tédition origi- 
nale : la faculté de l^aris, au lieu de la faculté de Théologie de Paria y et au haut de 
la page 3, où l'on a mis moines mandianta, au lieu de religieux mandians. Dans la 
â« édition le texte n*a que 596 pp., au lieu de 398, et Vadoia des Curez 108 pp., au 
liea de 111. (Voyez ci-après le .V 68 qui décrit 2 autres éditions p. in-12 de 1666 
et 1669.) 

1658. 

27. Littcrœ Provinciales Lud. Montaltii, de morali et politica Jesui- 
tarum disciplina à Will. Wendrockio è gallica in latinani linguani 
t.rans]atœ. Colonie, ap. Nie. Schouten, 1658. in-8° de 16 (T., 608 pp. 
de texte et 4 d'addenda. M. 

Motleley attribue cette édition latine des Provinciales aux presses des Elsev. de 
l.eyde; je la crois d'Amsterdam comme les deux éditions françaises pet. in-12 des 
mêmes lettres, de lG66ct 1609 (Voyez ci-après lcN«'6S), el je me borne à faire obser- 
ver que je place l'édition latine parmi les Anonymes d'Amst., non-seulement 
parce qu'elle se trouve cotée i fl. de lloll. au catal. offle. de Daniel de 1675, mais 
parce qu'en outre elle est marquée d'un astérisque dans celui de 1681. Ces 
lettres latines in-H» ont été réimprimées ap. i\ic, Schouten en 1665. Le titre 



5ii ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 

porte Editio quarta auclior, cl sa pagination est de 40 ff. non chiffrés, cl 646 pp. 
Les notes de CCS éditions sont de Nicole sous le Pseudonyme de Wendrockiuê ^ comme 
Montaltiun est celui de Pascal. 

28. Regii {Ilenrici)^ Ultrajeclini, Mcdicina cl Praxis mcdica, Medica- 
tionum excinplis dcmonstrata. Editio terlia prioribus mullo locuplcUor 
cl cmcndalior. (le Xe extra oleas) TrajccU ad RhcDum, ex ofllîc. Theod. 
ab Ackcrsdyck , 4658. in-4® de 22 fî. prëlimio., y compris le titre eo 
rouge et noir, et 355 pp. (la dernière cotée par erreur 455) poar la 
Medicina; et de 4 fî. y compris un titre en noir, et 459 pp. pour la 
Praxis medica. C*" de Nedonchel. 

Édition évidemment imprimée par les Elsevier d*Amsterdam et portant leor 
marque. 

4658-1663. 

29. La Chambre [Marin Cureau de). Les Caractères des Passions, 
par le S^ DcLa Cbambre , médecin de Monseigneur le Chancelier, k 
Amst., chez Antoine Michel, 4658-4663. 4 vol. pet. in-42. B. P. 

En voici la description : 

Tomel«>', 12ff. prélimin., y compris le litre gravé avec la date de 16î(8, et 256 pp« 

Tome 2% un faux titre, compris avec les 2 ff. suivants dans la suite de la pagi- 
nation ; texte , pages 2i3 à 599. 

Tome 3«, i ff. prélimin., y compris le titre imprimé avec la date de 1662, et 
597 pp. de texte. 

Tome i«, 525 pp., y compris le litre avec la date de 1663. 

A ces i volumes il faut en joindre un 5« du même auteur, ayant pour titre : 
L*Art de connoistre les hommes, etc. (Voyez Part. X» 31, ci-après). 

C'est un véritable Elsevier d'Amsterdam, compris dans les catalogues officinaux 
de Daniel de 1675 et 1681. Dans le U^, les i volumes se trouvent cotés à 3 fl. 19* 
et les 2 derniers séparément à i fl. 3'. L*Art de connoistre les hommes est colé k 
19 sols. Dans le 2*, les 5 volumes sont marqués de Tastérisque indiquant la vente 
cum jure copia et privilegio, 

4659. 

30. (Charleto.n). OEconomia animalis , novis in medicina hypothesi- 

bns supcrstructa et mcchanicè explicata. Auctore Gualtero Cbarleton 

(la marque .Ve extra oleas), Londini , Typis R. Danielis et J. Redman, 

1659. pet. in-12 de 8 ff. prclim. et 292 pp. *C»« de Nedonchel. 

Les caractères de cette édition sont ceux des Elsevier et . outre la Minerve avec 
la devise \e extra oleas^ on y trouve la Tcle de Bufllc etc. 

1660. 

31. La Ciiahure. L'Art de connoistre les hommes, par le Sieur 
DcLa Chambre etc. Amst., chez Jacques Le Jeune, 1660. pet. in-12 de 



EDITIONS ANONYMES DWMSTEHDAM. 52:» 

G ff. limin., y compris le titre gravé et un iî. blanc, 278 pp. de texte 

et 7 pp. de table. B. P. 

Il y a deux éditions de ce livre avec la date de 1660; dans Tune se trouve un 
erra/a sur la dernière page de la table et dans Tautre cet errata est remplacé par 
an fleuron. Il est à remarquer que le premier feuillet des liminaires est blanc, ce 
qui fait que la !'« page de Tépitre i Fonquet est signée 3. L^ouvrage se joint aux 
i vol. du même auteur, décrits ci-dcvanl à Part. N** 29. 

32. (Molière). Les Précieuses ridicules, Comédie de Molière. Suivant 
la copie imprimée à Paris ^ 4660. pet. in-i2. B. 

Edition Elsevirienne dit Brunet, et il ajoute qu^il en existe plusieurs autres de 
différentes pièces de Molière d*uue date antérieure à celle des pièces qui sont com- 
prises dans le recueil sous la date de 1679. 

Le catalogue De Soleinne ne cite pas cette édition-ci ; mais il fait mention de quel- 
ques autres pièces de Molière dont il attribue Timpression aux Elsevier de Leyde. 
Brunet ne s*explique pas sur le lieu d'impression de celle-ci. qui d'après sa date 
pourrait appartenir encore aux presses de Jean Elsevier de Leyde, mais je la crois 
cependant sortie de leurs presses d'Amst. et il est en tout cas certain que les presses 
de Daniel ont reproduit Les Précieuses Ridicules^ à la Sphère, et suivant la copie 
imprimée à Paris (en ^pp., tout compris), sous la date de 167iel puis sous celle 
de 4679. Quant à Tédition de la comédie intitulée les véritables Précieuses (par 
Bandeau de Somaize), suivant la copie impr. i Paris, chez Jean Ribou, 1660. pet. 
in-12 de 56 pp., Charles Nodier la croit sortie des presses Elseviriennes d'Amst., 
mais j'en doute et ne la mentionnerai que dans TAppendix. 

35. (Raimono). Éclaircissement du fait et du sens de Janssenius où 
l'on montre.... etc. contre les livres de MM. Pcreyret, Morel , Cbamil- 
lard , Annat, Amelot et autres, par Denis Raimond, licencié en Théo- 
logie (la Splière). à Cologne, 4660. in-4° de 7 ff. prélimin., y compris 
le titre, et 367 pp. y compris V errata , et une addition à la page 51. 

C*» de Nedonchcl. 

Edition qui me parait évidemment due aux Presses des Elsevier, je suppose 
d'Amsterdam; mais peut-être de Leyde. 

1661. 

34. MoLiN.£i {Lud.) Vindiciœ Ecclcsiie Anglicanœ ad Joli. Cosinum, 
Episc. (la Minerve avec le JVe extra oleas.) Anno 1661. pet. in-l!2. A. 

M. 

Motteley, en faisant mention de cette édition, dit, qu'outre la marque Ne extra 
oleas, elle contient d'autres vignettes Elseviriennes, et par ces motifs nous pouvons 
admettre qu'elle appartient réellement à leurs presses d'Amsterdam. 

1662. 

35. Affaires (Les) qui sont aujourd'hui entre les Maisons de France et 
d'Austriche etc. (Voyez à l'année 1648-49, N° 12.) 



3i6 ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 

56. Ëscrit du pape Clëment VIII, et cooformité de la Doctrine sou- 
tenue par les disciples de St. Augustin sur la controverse de la grâce, 
avec le latin en regard. Cologne (Âmst., Louis Elsev.)^ à la Sphère, 
166:2. in-4». M. 

Je crois, oiusi que I'in>1ique Motteley, que ce livre sort des presses ElsevirieDnes 
d*Amstcr(Jam, parce qu'il se trouve compris daus les catalogues officÎDaax de 
Daniel de 1G75 et de 1681. 

57. Mémorial présenté au Roy d'Espagne pour la deffense de la 

réputation, de la dignité et de la personne de Tillustrissime et révë- 

rendissiine Doin Bernard i no de Cardenas, évesque de Paraguay dans 

Indes, etc., contre les Religieux de la Compagnie de Jésus et pour 

répondre aux mémoriaux présentes à sa dite Majesté par le P. Julien 

de Pedraça, Procureur général des Jésuites dans les Indes : traduit 

fidèlement sur Timprimé espagnol. 1662. pet. in-i2 de 520 pp. avec 

la Sphère. A. P. 

Motteley, dans son Aperçu, dit qu*à la première vue on recouuait ce livre comme 
étant sorti des presses de Daniel Elsevier. 

58. (Molière). L'Escole des Maris , comédie de J. B. P. Molière. A 

Paris. Claude Barbin, 1662. p. in-12 de 69 pp. 

M' Jacob, libr. k la ilayc, décrit cette édition qu^il dit appartenir aux presses 
des Elsevier; j^en doute à cause de la signature : mais ceux-ci ont réimprimé la 
même pièce en 6i pp., y compris le titre, avec la sphère, en 167^ et en 1679. 

59. (Du même). Les Fascheux, comédie (de J. B. P. Molière). Sui- 
vant la copie imprimée à Paris, 1662, à la sphère, pet. in-12 de 8 ff. 

et 43 pp. 

Le même M^ Jacob cl un calai, de Paris de Décembre 18jî$ dccriveut cette édition 
comme Elseviriennc. Dan. Elsev. Ta réimprimée en i&7i et en 1679, en 60 pp. tout 
compris, les 16 premières non chiffrces. 

40. (Saint-Amour). Journal de M'^de S* Amour, Docteur de Sorbonne, 
de ce qui s*est fait h Rome dans l'alTaire des cinq propositions, depuis 
1646 jiisquVn 16îj3, avec des additions et un recueil de pièces diverses 
dont-il est parlé dansée Journal ou qui en regardent la matière. 1662. 
in-fol. A. 

Edition des Elsevier d* Amsterdam, qui Pimprimèrcnt en 1662. Elle est fort rare 
selon Clément, ayanl clé supprimée et brûlée en grève par arrél dn Conseil du 
i Janvier 166f. Elle est comprise et marquée d^un * dans le catalogue officinal de 
Daniel de 1081. 

1662 ou 1G65. 

41. (Saint-AmaiNt). La Rome ridicule du sieur de Saint-Amant. Roma 
contrafalta dcl signore di Saint-Amant. (C'est un faux titre sans lieu ni 
date.) pet. in-12 de 105 pp. en tout, avec Titalicn en regard. B. P. 

Elsevier fort rare; quoiqu^il y en ait eu plusieurs édilions, Bcrard ne le cite pas 



EDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 327 

dans soD Essai; mais son catalogue, N^OSO, le porte sous la date de 16i9. Les deux 
catalogues Bibliopolii de Daniel , de 1675 et 1681, le citent, Tun avec la date de 1662 
et Pautre avec celle de 1663. Les trois catalogues de son officine de 1675, 1678 et 
1681,1e comprennent également , mais, comme d'habitude, sans date ; tous les 
trois en indiquent le format in-12 et le l'c en fîxe le prix à 5 s. de H. pour 4 1/2 
feuilles à 1 s. 2 pennincks la feuille, et comme les ^1/2 feuilles (ce catalogue 
a*admet pas de fractions en dessous de la demi-feuille) correspondent aux 103 pp. 
de Texemplaire que je décris ci-dessus et que j'ai devant moi, je dois croire que sa 
date est 1662 ou 1663 et que malgré son impression très médiocre , il est sorti des 
presses des Elsevier d'Amsterdam. 

1665. 

42. (CoRRARo). Rclazionc délia Cortc Romana, fatto, Tanno 1661 , 
dal sig. Angclo Corraro. (Charles de Ferrare du Tôt, Conseiller au 
Parlement de Rouen.) Leyde, Almarigo Lorens, 1665. pet. in-12. 

B. 

L'impression est attribuée aux Elsevier. 

45. (Du même). Relation de la Cour de Rome, faite Tan 1661, au 
conseil du Prégadi par rexcellenlissime Seigneur Angelo Corraro, am- 
bassadeur de la serenissime République de Venise auprès du Pape 
Alexandre VU (la Sphère), à Leyde, chez Almarigo Lorens, 1665. pet. 
in-12 de 4 fî., compris le titre et 156 pp. B. P. 

Il y a 2 éditions sous la même date, dit Brunct, l'une jolie et l'autre mauvaise. 
La jolie, que j'ai sous les yeux, est imprimée avec les caractères et les lettres gri- 
ses que les Elsevier employaient àcetleépoque, les catalogues Bibliopolii de Daniel, 
de 1674 et 1681 disent l'édition italienne et l'édition française imprimées à Amster- 
dam. Je les crois donc toutes les deux sorties de leurs presses, et si leurs catalogues 
officinaux n'en font pas mention, c'est parce que probablement ils ne les ont pas 
imprimées pour leur propre compte. 

44. (Molière). Dépit Amoureux, Comédie (de J. B. P. Molière). 
Suivant la copie imprimée à Paris, avec la Sphère, 1665. pet. in-12 de 
91 pp. en tout. 

Édition citée comme édition Elsevirienne par M. Jacob, dans l'Écho des Pays- 
Bas de juin 1853, et dans un eatal. de Paris de décembre 1855. Dan. Elsev l'a ré- 
imprimée en Si pp. sous la date de 1674 et puis encore en 1679. 

45. (Du même). L*£scole des femmes, Comédie (de J. B. P. Molière). 
Suivant la copie imprimée à Paris (la Sphère). 1665. pet. in-12 de 
88 pp. en tout. 

Edition citée par le même M. Jacob, et par le même catal. de Paris, comme 
sortie des presses des Elsevier. Daniel l'a réimprimée également en 1674 et en 
1679, en 84 pp. titre compris : mais ces deux réimpressions contiennent de moins 
que l'édition de 1663, une Dédicace à Madame^ signée par Molière. 



528 ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 

46. (Du mérac). L'Eslourdy ou les Conlrelemps, Comédie^ représen- 
tée sur le théâtre du Palais Royal, par J. B. P. Molière (la Sphère). 
Suivant la copie imprimée h Paris, 1663. pet. in-i2 de 104 pp. P. 

Le catalogue de M^* De Soleinnea altribué celle édilion aux Elsevier de Leyde ; 
ainsi que celles de quelques au 1res comédies de Molière de 1660 à 1675 : j*ai toujours 
mis cette assertion en doute; maintenant que je possède L'Ettourdy de 1663 qui en 
est une des plus anciennes, j*ai la conviction que les Elsevier de Leyde n*ont imprimé 
aucune des comédies de Molière et je ferai remarquer à l'appui de cette conviction 
que dans PÉdition de VEstourdy dont il s*agit, les deux principales lettres grises, 
PM de la Dédicace etPHdu l» acte, sont les mêmes qui se trouvent dans rÉdilion, 
évidemment imprimée par Daniel Elsev. en 167i, et réimprimée par lui en 1679. 

47. (Rabelais). Les OEuvres de M' François Rahelais, docteur en 
médecine, dont le contenu se voit à la page suivante, augmentées de 
la vie de l'auteur et de quelques remarques sur la Vie et sur THistoire, 
avec l'explication de tous les mots difficiles (la Sphère). 1663. 2 tomes 
pet. in-12, le i"' de 12 ff. prélim., y compris le titre imprimé eo 
rouge et noir, 488 pp. de texte et 5 ff. de table; au 2*^ tome, le feuillet 
du titre est suivi immédiatement du texte , pages 489 à 946, et 4 if. de 
table le terminent. A. P. 

Très belle édition des Elsevier d^Âmsterdam; mais, à ce qu*il paraît, remplie 
de fautes et de traits d'ignorance. 

On place aussi dans la collection des Elsevier et je crois qu^elle appartient aussi i 
leurs presses d\Vmst., l'édition de 1666, pet. in-12, qui est moins belle que celle 
de 1663. Il y a des exemplaires de la 2« qui ont le titre du \^ volume tiré en rouge 
et noir, comme la i«'«. 

Les beaux exemplaires de cette l>c édition sont rares et chers (jusqu^à 2iO fr.). 
Le catalogue officinal de 1675 cote ce Rabelais à 2 fl. 17 s. 

48. Recueil de diverses pièces, scrvans à l'histoire de Henry 111, etc. 
in-4°. (Voyez ù Tannée 1660, Tart. 109 du catal. des éditions ano- 
nymes de Levde.) 

1663-1664. 

49. Recueil de quelques pièces nouvelles et galantes, tant en prose 
qu'en vers; dont les titres se trouveront après la préface (la Sphère). 
A Cologne, chez Pierre du Marteau, 1663. pet. in-12 de 182 pp., y 
compris le titre, mais non compris 3 ff. prélim. non cotés. A. P. 

C^cst la lr« édition de ce recueil, qui a été réimprimé Tannée suivante en 180 pp. 
y compris le titre, et 3 fl". de limiii. non cbifl'rés; c'est-à-dire que cette édition de 
1664 (liont la page \&i est cotée par erreur 35i) a 8 pp. de moins que celle de 1665, 
quoique son contenu soit le même. 

En 16<)7, il en a paru une nouvelle édition, augmentée d'une 'iA^ partie et qui, 
par ce motif, est préférée aux deux précédentes. Sa l''*' partie, après i fl*. noncotés. 



EDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 32.) 

est paginée 9-180, comme rêdition de iCG'i, et la 2^» a 252 pp. non compris le titre 
et 3 ff. prëlimin. 

Ces trois éditions, fort jolies, sont dues aux presses de Dan. Elsev. et le Recueil 
en entier se trouve coté dans son catal. offic. de 1675, à un fl. -i*, et le 2<' vol. sépa- 
rément, à li* de HoII. 

1664. 

50. Adversus novos pro KAINOAOSIIA conatus nova qucrinionia (la 

Sphère). 1664. pet. iD-12 de 189 pp. en tout. 

€»•» G. de Nedonchel. 

Véritable Elsev. d*Amst. qui se trouve cité et coté 10* delloll. au catal. offic. de 
Dan. de i67!(. 

5i. (BoccALiNi) Piclra del Paragone Politico etc. (Voyez à Tannée 
1640, ci-devant N° 2.) 

52. Conclave nel quale fû eletto Fabio Chiggi detto Alessandro VII 

(la Sphère). 1664. pet. in- 12 de 162 pp. en tout. 

O^ G. de Nedonchel. 
Cette édition, quoique médiocre, me parait évidemment sortie des presses Else- 
viriennes dWmst. fierard dans son Essai la cite aussi comme Elsevier. 

53. (Gdaldo). Il trattato délia pace conclusa fràle due coronc nell 
anno 1659. Con quanto hà havuto connessione con la medcsima 
discritta del conte Galeazzo Gualdo , Priorato. In Bremen , Appresso 
Nicolas Rock , anno 1664. pet. in-12 de 4 ff,y y compris les 2 titres , 
dont celui qui est très finement gravé, représente un joli portrait du 
O* d'Oldenbourg, à qui le livre est dédié; 128 pp. de texte et 4 ff. de 

table. P. 

Je crois cette jolie édition exécutée par les Elsev. d\Vmst. Il existe de ce livre 
une petite édition française, à Cologne^ chez Pierre De la Place, 1665. in-12 , réim- 
primée en 1667 : je Tatlribuc à François Foppens, à Bruxelles. (Voyez à PAppen- 
dix, No 270). Elle contient de plus que Tédition italienne : un Journal des entre- 
vue» des deux Minisires de France et d'Espagne dans risle des faisans, et un Recueil 
de diverses matières concernantes le le' Duc de Lorraine. 

1665. 

54. (Bassohpierre). Mémoires du Mareschal de Bassompicrre, conte- 
nant rhistoire de sa vie et de ce qui s'est fait de plus remarquable à la 
cour de France pendant quelques années (de 1598 h 1651). à Cologne, 
chez Pierre du Marteau, 1665. 2 vol. pet. in-12. A. P. 

Le titre courant des 2 parties porte : Journal de ma vie. Tome i : 5 ff. prélim., 
y compris le litre, et 56i pp. Tome 11, un ff. pour le titre et 82i pp. 

Adry ajoute que ces Mémoires ont été publiés, par Claude de Malleville deTAca- 
démie française , secrétaire de Bassompicrre, et qu*ils ont été tronqués dans Tim- 
primé. Voyez à rannccl668 les Ambassades du même. 

51 



350 ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 

55. (BoccAcci). 11 Decamcron di Mcsser GiovanDi Boccacci ciUadÎDO 
Fiorentino. Si corne lo dicdcro alla Starape glî SS" Glunti, TAnno 1527 
(la Sphère). In Amst., 1665. in-12 de 12 ff., y compris le litre imprimé 
en rouge et noir, et 744 pp. B. P, 

Véritable Elsevier d'Amsterdam, coté dans le catalogue de Daniel de 1675 à 2 fl. 
5* de Hollande. Dans quelques exemplaires le commencement de la préface diffère; 
celle qui commence par les mots Eccovi Gentiliêiimi Signori^ est regardée comme la 
première. 

56. Brouwer (Henrici)^ J. C. , De Jure Connubiorum apud Balavos 

recepto Libri duo. Amst. ap. Casp. Commelinum, 1665, cum Privilégie. 

in-4» de 10 ff. prélini. 718 pp. de texte et 24 d'index. 

G*** de Nedonchel. 
Les fleurons et lettres grises de cette édition ne laissent aucun doute sur son 
origine Elsevirienne. 

57. Conjuration (La) du Comte Jeao Louis De Fiesque (par le Cardi- 
nal de Retz). Cologne. 1665. pet. in-12 de 136 pp., y compris le titre 
avec la Sphère. B. P. 

Elsevier d'Amsterdam, coté i 1* de Holl. au catal. oflîc. de Daniel de 1675. 

58. (Erasme). Codicile d*or, ou petit Recueil tiré de Tinstitution du 
Prince chresticn , compose par Erasme : mis premièrement en françois 
sous le Roy François I<"; et à présent pour la seconde fois , avec d'au- 
tres pièces énoncées en la page suivante (par Cl. Joly). La Sphère. 
1665. pet. in-12 de 187 pp., y compris le titre, et 2 pp. de correc- 
tions et additions non chiffrées. A. P. 

Il y a deux éditions sous In même date. Celle décrite ci-dessus me semble sortie 
des presses des Elsevier d'Amsterdam. Ce sont leurs lettres grises de cette époque 
et Touvrage se trouve coté h 6« de lloll. net, dans le catal. offic. de Daniel de 1675. 

L'autre édition n'a pas les mêmes lettres grises; elle a 189 pp. chiffrées et p«s 
de corrections ni d'additions. Brunct cite encore des réimpressions de ce livre sous 
les dates de 1666 et 1667. 

59. (La Fontaine). Contes et nouvelles de M' De La Fontaine. Sur 
rimprimé à Paris, chez Claude Barbin', 1665. pet. in-12. B. 

Petit volume fort rare, imprimé parles Elsevier d'après la ^^ édition de Paris : 
il ne renferme que 10 contes cti pièces de vers. 

Les éditions des Contes de La Fontaine, de Lcyde, chez Jean Sambyx^ 1669, et 
d'Amsterdam, chez Jean Verlioeven, 1668 et 1669, sont imprimées a Bruxelles par 
F. Foppeus (voir l'Aperçu de Mottelcy). 

60. Traité des restitutions des Grands, précédé d'une lettre touchant 
quelques points de la Morale Chrestienne (par Claude Joly). La Sphère. 
1665. pet. in-12 de 96 et 228 pp., non compris le litre. B. P. 

Il y a trois éditions sous la même date, qui ont toutes les trois le même nombre 



ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 551 

de pages. Brunei n*alHrnic pas qu'elles soot Elscviricnnes; mais Adry les dit 
positivement sorties de leurs presses. Quant à moi, je considère comme un véritable 
Elsevier, celle où, à Pavant dernière ligne de la dernière page, le mot obéùêant est 
exprimé sans y grec avec 2 points sur Tt, et j'attribue à François Foppens de Brux. 
celles où ce mol est avec un y grec, La première de ces deux est remarquablement 
bien imitée, page pour page et ligne pour ligne de celle de Dan. Elsev.; mais ses 
deux lettres grises appartiennent ù Foppens. 

1665-4666. 

61. Intérêts et maximes des Princes et des Estais souverains (la 
Sphère], à Cologne , chés Jean du Pays, 1666. pet. in-12 de 4 ff. et 
248 pp., et à la suite : Maximes des Princes et Estais souverains (la 
Sphère). A Cologne, 1665. pet. in-12 de 245 pp., y compris le titre , 
un avis au lecteur et la préface , qui occupent 4 IT. non chiffrés. 

B. P. 

Ces 2 parties, d'après l'avis au lecteur de la seconde, doivent être réunies en un 
seul volume qui, je pense, sort des presses des Elsevier d'Amsterdam. Sous le pre- 
mier titre, l'ouvrage se trouve côlc à i fl. 16* dans le catal. offic. de Daniel de 167S, 
et marqué d'un astérisque dans celui de 1681. 

Il en existe une réimpression en tout point conforme à la description ci-dessus. 
Elle s'en distingue toutefois en ce que les maximes des Princes portent la date de 
1666. comme les Intérêts, et en ce qu'à la page 156 des Intérêts, ligne 16, le mot 
Prisonier est écrit avec un seul n dans la première édition et avec deux nn dans la 
réimpression, etc. 

Daniel Elsevier a réimprimé de nouveau ces deux parties, page pour page, sous la 
date de 1670, en ajoutant seulement les mots Seconde édition sur les deux titres. 
Les autres différences sont très minimes; elles se bornent à quelques réclames qui 
cependant ne laissent aucun doute sur la réimpression totale du livre dont il existe 
encore une autre édition avec la Sphère et la date de 1686. 

1665-1668. 

62. Recueil des Défcnscsde M'Fouquct. 1665. 5 tomes, pet. in-12, 
le 1" de 8 ff. et 270 pp.; le 2*» de 408 pp.; le 3« de 432 pp.; le 4" de 
596 pp. et le 5^ de 304 pp., non compris les titres. 

= Suite du Recueil des Défenses de M^ Fouquet. 1667. 7 tomes pet. 
in-12, le 1" de 5 ff. et 240 pp.; le 2° du titre et 379 pp.; le 3" de 
350 pp., y compris le titre qui porte (peut-être par erreur) la date de 
1666; le 4" du litre et 511 pp.; le 5« de 268, le 6« de 480 et le 7" de 
270 pp., non compris les titres. 

= Conclusions des Défenses de M' Fouquet contenant son interroga- 
toire et sa sentence de Bannissement. 1668. pcl. in-12 de 356 pp. 

précédées de 2 ff., y compris le titre dont la vignette représente un 
cocon de ver à soie avec la devise Inclusum Labor illustrai. 



5.12 EDITIONS ANONYMES DWMSTEKDAM. 

= Factuin de M' Fouquet pour servir de Réponse aux objections elc. 
(en faux titre avec la date de iG6G). pet. in-i!2 de 525 pp., non compris 
ce faux titre. 

== Observations sur un Manuscrit intitulé : Traitté du Péculai , 
(par Roland Le Vayer de Boutigny) i66G. pet. 12 de 6 if. prélim., y 
compris le titre, et 288 pp. P. 

Le Recueil en 5 vol.; la Suite en 7 et le volume des ConclusioM appartiennent à 
la collection des Elsevier, soit que Daniel les ait imprimés lui-même d*une manière 
plus ou moins déguisée et avec des fleurons empruntés, soit qu*il les ail faitexécn- 
ter pour son compte par un confrère; mais toujours est-il certain que le fonds de 
rÉdition lui appartenait, puisque son catal. offic. de 1675 cote le prix des 13 volumes 
12 florins 9* de lioll. et que celui de 1681 en indique la vente cum jure copiœet 
privilégia. 

Quant au Factum et aux Observatiom sur le Péculat que Ton joint d*ordinaire à 
ce Recueil, ces deux volumes n*y appartiennent pas essentiellement et c'est sans 
aucun doute Fr. Foppcns, de Bruxelles , qui les a imprimés. 

Le Père Adry ajoute à sa description que le cocon de ver à soie avec la devise 
Incluêum Labor illustrât s'applique à cet illustre Prisonnier qui est réellement Pau- 
teur de toutes ces pièces, mai à propos atlrilmécs à Pclisson, parce qu*on a con- 
fondu avec celles que celui-ci a composées pour le surintendant, et qui ne sont pas 
dans cette collection-ci. 

1665-1680. 

G5. Le Journal des Sc^vans depuis l'annce 1665 , continue jusques 
à Tan 1679, inclus. 7 vol. pet. in-12. P. 

r/est ainsi que les catalogues officinaux de Daniel Elsevier annoncent ce journal, 
aujourdMiui une des productions les plus rares de la presse KIsevirienne d'Amster- 
dam. Le calai, do i67*> dit : Xouvr.lle impreysion, compL. jusques à Van 1671, et cote 
à 6 fl. de lloll. les deux premiers volumes; celui de 1678 ajoute : continué jusqu'à 
l'an 1G77, inclus^ et annonce 5 vol. ; Hnalemcnt celui de 1681 dit -.jusqu'à l'an 1679, 
inclus^ cl accuse 7 volumes ; en outre il marque Tarlicle d^un astérisque pour indi- 
quer qu'il sera vendu cum jure cop'ceet Privileyio. 

firunet à la page 759 du tome i du Manuel, s'exprime comme suit au sujet de 
l'édition originale ïn-i^* C'est le plus ancien des journaux littéraires français, Denis 
u de Snllo, sous le nom d'Hèdouvillej qui en a élé le fondaleur, le commença avec 
u l'année 1663 ; mais il l'inlcrrornpit le 30 mars, après en avoir donné 13 cahiers 
v> hebdomadaires. L'ouvrage fut repris au commencemenl de l'année 1666 par 
VI Labbè Gallois; celui-ci a fait paraître i2 journaux pour celte année là, 16 en 
a 1667 (ajoutez: 13 eu 1608, et i en 1669). un .seul en lt>70, 3 en 1671 et 8 en 1672. 
• Le journal manque totalement en 1673, et il n'y a que 2 journaux pour 167^, 
V- Cette lacune se remplit par un Recueil de Mémoires et conférences sur les Arts et 
« les Sciences, présentées à Mouscitjneur Le Dauphin pendant l'année 1672. par 
•» J. B. Denis ^ médecin, m-i» de 32S pp, 

Brunetujoulo (|uo les annéo lOOlià 168i boulorilinairemenl reliées en S volutnes; 
mais ceci ne concerne que i'édiliou in-i«. 



ÉDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. 355 

Quant aux 7 vol. imprimes e/ enpartie réimprimés par Dan. Elsev. de 16(i5 à 1680, 
Brunet^ en citant rédition pet. in-i2 d'^Amsterdam, iQSi et années suivantes^ en 
172 vol., n*cn fait pas de mention spéciale et jusqu'ici je n*en ai rencontré que 2 ou 
3 exempl. qui ont été plus ou moins bien décrits, entre autres celui du catalogue 
Millotdont le 6« vol. cependant ne peut pas contenir tous les journaux des années 
1678 et 1679; et le mien, en 7 volumes dont les 5 premiers sont reliés aux armes 
de Colbcrt. 

Le l*' de ces vol., daté de 1679, contient les années 1665 et 1666, ensemble 
780 pp., y compris le faux titre et les titres, plus 6 IT. de table. 

Le 2«, daté également del679; contient les années 1667 à 1671 , ensemble 631 pp., 
y compris le faux titre et les titres, plus un feuillet de table. 

Le 3c, daté de 1678, et où sont contenus, dit le titre, les années 1672, 1673 etl67i, 
se compose U du titre et d'un feuillet d'avis, non cotés; de 145 pp. contenant les 8 
journaux de 1672 et de 3 pp. de table ; 2o d'un titre daté de 1673, pour le Recueil 
des Conférences de J. ^. Denis, dont les 8 premières sont comprises avec le titre dans 
532 pages que suivent 2 ff. de table; 3» d'un faux titre, compris dans la pagination 
de 6 conférences (9« à 14«) qui occupent une nouvelle série de 116 pp. cotées; suit 
un feuillet d'avis relatif à une l-> conférence, qui parait n'avoir pas été donnée et 
d'où peut résulter la lacune de 30 pages qui se trouve ensuite dans cette 2<^« pagi- 
nation ; car après un feuillet de titre, daté de 1677, pour les 2 seuls journaux de 
1674, la série continue de la page 151 à celle cotée 185, et puis le volume se ter- 
mine par une dernière page de table non chiffrée. 

Le 4e vol. commence par un faux titre : il contient 22 journaux, suivis d'une 
table pour l'année 1675, et 20 journaux, également suivis d'une table, pour l'an- 
née 1676, chaque année avec un titre daté de 1677, et deux séries de 315 et 307 pp.; 
indépendamment des tables. 

Le 5« vol., daté de 1678, contient 23 journaux pour l'année 1677, qui occupent 
368 pp.; suit une table de 8 fî. et à la lîn du volume se trouve un catal. de livres 
de 70 ff. non chiffrés, avec un Avertissement dans lequel il est dit que la plupart des 
Uvres qu'il annonce se trouvent chez Damkl Elsevier, marchand libraire à Amsterdam. 

Le 6e vol., que j'ai sous les yeux, porte les mots Tome sixième sur son titre; 
il est daté de 1679, et contient 38 journaux de l'année 1678, en 511 pp. cotées , 
plus 15 pp. de table. 

Enfin le tome7<', que j'ai également devers moi etque son titre désigne aussi par le 
mot Mp^ième, est daté de 1680 etcontient25 journaux de 1679 (le dernier du 18 Décem- 
bre) en 344 pp. Suit un catalogue de l'an 1679 qui occupe les pages 3i5 à 579. Celte 
page est la dernière et ce 7*> tome ne doit pas avoir de table, parce qu'il est dit dans 
le préambule du catalogue à la fin du vol. que les livres mentionnés dans les jour- 
naux de 1679 sont marqués d'un astérisme (sic). 

Le catal. Millot n'indique donc pas exactement la pagination de ces deux derniers 
tomes dont les titres, portent comme ceux de toutes les années précédentes, la 
Sphère avec la signature : A Amsterdam, chez Pierre Le Grand; et je puis ajouter 
comme preuve de leur origine Elsevirienne, que le fleuron qui se trouve en tétc de 
la page 3 du tome 7, est le même qui orne l'avertissement du Traité de la nature et 
de la grâce, par Malebranche ^ que Daniel imprima avec sa marque et son nom en la 
même année 1680. 




.mÇ éditions anonymes DWMSTEIIDAM. 

iG66. 

64. 'Audery). L'Histoire du Cardinal-Duc de Richelieu, par le Sieur 

Aubery, Avocat au Parlement et aux Conseils du Roy (la Sphère;, à 

Cologne, chez Pierre Du Marteau, 1666. pet. in-12 en 2 vol. le i**^ de 

12 (T. limin., y compris le litre, 644 pp. pour le texte qui est précédé 

du portrait du Cardinal , et 25 (T. de table , non chiffres. Le 2* de 4 ff. 

limin., y compris le titre, 482 pp. de texte , dont la dernière est cotée 

842 , et 1 5 ff. de table , non chiffres. B. P. 

Sans raflirmer positivement, je crois avec Brunet que cet ouvrage est sorti des 
presses EIscviriennes d*Amsterdani ; mais je ne pense pas quelesJV^oirMrecyeîUif 
par le même, en 5 volumeê, ious la date de 1667, et qu*on joint ordinairement aux 
2 volumes de VHistoire, appartiennent aux mêmes presses. Ces S volumes ressem- 
blent davantage, me parait-il, aux éditions de Wolfganck qu'à celles des Elsevier, 
et je ferai remarquer que les deux ouvrages ne portent pas tout à fait la même 
signature. LV/i>foireestsignceP./>ai/arteaM,nom que je trouve quelquefois comme 
pseudonyme des Elsevier d\\msterdam, et au bas des 5 volumes de Mémoiree il y a 
P. Marteau^ nom avec lequel, quand il n*est pas prccëdé de du, je n*aî reconnu jus- 
qu'ici aucune édition comme véritablement imprimée par eux. Je dirai du reste 
qu'aucun des catalogues officinaux de Daniel ne fait mention, ni de l'Mîeioire ni 
des Métnoire»^ et que le catalogue Bibliopolii de t67i les confond en un seul article, 
sans indiquer un nombre de volumes. 

65. (Gdaldi). Histoire de Donna Olimpia Maldachinî, traduit de 

rilalien de TAbbé Gualdi. Leyde, chez Jean Duval, 1666. pet. in-12 

avec la Sphère, de 213 pp. B. P. 

Brunet indique de ce livre trois éditions sous la même date, savoir une de 
212 pp. et deux de 215. Celle de ces deux dernières qui porte pour titre de page 
une vignette, assez finement gravée, et représentant 2 têtes qui se regardent, 
que les Elsevier d'Amst. employaient souvent a cette époque, appartient aux pres- 
ses de Daniel EIscv. et celle dont la tête de page porte une vignette tout à fait 
étrangère aux Elsevier et dont la signature en outre est imprimée ainsi DU VAL, 
appartient aux presses de Bruxelles, probablement à celle de Lambert Marchand» 

66. (Pallavici?)o). Opère Scclte di Ferrante Pallavicino cioè, il 
Divorsio céleste; il Corriero Sualiggiato (sic); la Baccinata; dialogo tri 
ducsoldati dclduca di Parma; la rete di Vulcano; TAnirna. Di nuovo 
ristampato, corrctto, cl aggiuntovi la vila dcir autore, e le continua- 
lionc de] Corriero. In Villarranca , 1666. pet. in-12 avec la Sphère , de 
6. ff. pour le litre et la Vie de l'auteur; 6 ff. prclimin., y compris un 
litre, 70 pp. et 1 ff. de table pour le Divorsio; 68 pp. avec un titre 
pour le Corriero ; et dans le surplus du volume les chiffres des pages 
se suivent depuis le titre de la continuation du Corriero ^ qui compte 
pour la page 69, jusqu'à la page 588 cl dernière. 

Cette édition est citée par Brunet qui la dit imprimée par Dan. Elsev., et j*en ai 



EDITIONS ANONYMES D'AMSTERDAM. ô^li 

sous les yeux deux autres, datëcs de 1671 et 1673, que, malgré leur exécution assez 
médiocre, je crois appartenir aux mêmes presses. 

Celle de 1671, que Brunet ne cite pas, est absolument conforme et par son titre 
et par sa pagination, à la description de celle de 1666, et sa date (1671) se trouve 
également sur tous les titres spéciaux des ouvrages indiqués au titre principal. 

L*édition de 1673 n'est autre que celle de 1671, modiGée comme suit : On y a 
substitué un autre litre principal avec la date de 1673 et indiquant 3 pièces de 
plus, savoir: La Pudicitia Schemita en 76 pp., y compris le titre, daté de 1673, 
et 3 ff. de limin. ; et la Reltorica délie Puttane, en 124 pp., y compris le litre, aussi 
daté de 1673; ces deux pièces sont intercalées au commencement, entre la vie de 
Pallavicino et le Divorce céleste. Quant à la 5« pièce indiquée au titre, c'est laZ>f<- 
graiia del Conte Olivarez, qui se trouve cependant aussi dans les deux éditions 
précédentes, quoique leur \*' titre ne l'indique pas. Tous les autres titres spé- 
ciaux de cette édition, qui n'est donc que partiellement de 1673, ont conservé leur 
date de 1671, si ce n'est celui de la Baccinata qui est remplacé par un second titre 
principal, portant : Opère Scelle di Ferrante Pallavicino. Parte Secunda etc. avec 
la date de 1673, et qui permet de séparer ce gros ensemble de 88i pp. en deux vol. 
à peu près égaux. 

On trouve de la Reltorica délie Puttane un tirage séparé ; on trouve aussi une 
petite édition de V Anima de 166i, en 96 et 89 pp., qu'on attribue à Wolfgang , et 
en général les œuvres de cet auteur sont recherchées, rares et chères. 

67. Voyage d*Espagne, curieux, historique et politique, fait en 
l'annëe 1655 (par F. Aarseos de Sommerdyek). Revcu, corrige et aug- 
menté en cette nouvelle édition. Dédié h Son Altesse Mgr le Prince 
d*Orange (la Sphère). 1666. pet. in-12 de il ff. prélimin.^ y compris 
le titre, 425 pp. de texte et 29 pp. non cotées de tables, errata, etc. 
Suivent 15 ff., aussi non chiffrés et avec la signature V — X^, contenant 
la Relation de Madrid. B. P. 

firunet dit que c'est un véritdble Elsevier^ et en effet, il ressemble fort à quelques 
éditions de Daniel. Cependant je ferai observer qu'il n'est porté ni dans son catal. 
oflBc. de 1675, ni dans celui de 1681, et que les catalogues Bibliopolii de i&7i et 
1681 le citent sous une autre date : mais comme Motteley, qui parait s'être prin- 
cipalement attaché dans son Aperçu à relever les quelques éditions que firunet a 
qualifiées par erreur de véritables Elseviers, ne fait aucune observation au sujet de 
celle-ci, je suppose que cet amateur la considérait aussi comme Elsevirienne. 
Quant à deux autres éditions du même voyage, avec la Sphère et datées de Cologne 
chez Pierre Marteau^ 1666 et 1667, elles contiennent de plus une Relation de VEêtat 
et Gouvernement d'Espagne en 117 ou 118 pp. et je les attribue toutes les deux à 
Abraham Wolfgang. (Voyez à l'Appendix.) 

1666-1669. 

68. Provinciales (Les) ou les Lettres écrites par Louis de Montaltc à un 
Provincial de ses Amis , et aux RR. PP. Jésuites; 6' (ou 7") édition dans 
laquelle on a ajouté la lettre d'un avocat du Parlementa un de ses Amis. 



r,3l> ÉDITIONS ANONYMES DWMSTEKDAM. 

A Cologne, chez Nicolas Schoulc. 1666. (ou iC69) pet. in-12 de 42 tî. 
prélim. et 476 pp. P. 

La 7« ëdition de ces deux lettres, de 1669 , est la réimpression ligne pour ligne 
de la 6« de 1666. Je ne les dislingue Tune de Tautre que par leur date et par les 
deux U capitales de la 1^ page du texte, qui dans la 6< sont imprimées avec des tf , 
et dans la 7« avec des U. Comme Motteley, j'avais attribue d*abord ces deux jolies 
productions aux Elsev. de Leyde ; mais en les examinant de plus près, je trouve 
que par leurs lettres grises et leurs fleurons elles appartiennent aux Elsev. d*Ainst. 

J*ai décrit ci-devant, à Tannée 1657 (voyez N« 26), deux éditions antérieures des 
mêmes lettres, pet. in-i2, dont Torigine Elsevirienne d'Amst. n*est pas contestée et 
dont Tune surtout, considérée comme la première due à leurs presses, est la plus 
recherchée de toutes : ces deux éditions de même date, contiennent de plus que celles 
de 1666 et 1669, les Adviê de Mets, les Curez de Paris etc,^ mais elles ne contien- 
nent pas une 19« lettre, d^un avocat au Parlement à un de ses amis, que les titres de 
1666 et 1669 mentionnent comme ajoutée. 

1667. 

69. (Aubery). Des Justes prétentions du Roy sur TEmpire, par le 
sieur Aubery. Suivant la copie imprimée à Paris, 1667. pet. in-lâ avec 
la Sphère, de 182 pp., y compris TÉpitre au Roy, et un feuillet de 
Ublc. B. 

Dans ses catalogues de 182i et 18^, M** Motteley considère cette édition comme 
Elsevirienne, et en effet je présume qu^elle sort de leurs Presses : cependant leurs 
catalogues officinaux ne la mentionnent pas et celui de la librairie de Daniel de 167i 
cite bien Touvroge avec la même date; mais comme imprimé à Paris. (Peut-être 
Daniel Pa-t-il exécuté pour compte français). 

M** le C^ de Nedonchcl m^en a communiqué un rare exemplaire qui contient une 
2^^ partie de 48 pp.. renfermant des axiomes politiques, ou conséquences à en tirer, 
et dont voici le litre : Chimœra Gallicnna, continrns axiomafa politica imperii 
Gallicani^ deducta ex Traclalu : des Justes prétentions du Roy sur l'Empire, 
parleS^Aulteri/^ avoc. au Parlem. etc. Imprimé avec privilège du Roy, à Paris, 
chez Aiit. Bcrticr, 1667. Monstrum horrendum^ informe ^ ingens, oui Lutnen ademp- 
tvm Regibns , Principatibus et Pntestatihus. D. C. 

Cette suite nVst pas d'impression française; mais exécutée, sinon par les Else- 
vier, du moins en Hollande ou à Bruxelles. Il est évident que Tindication de Pih'is 
et le Privilège ne sont laque dans le but d'en favoriser Tintroduction en France, 
où les conséquences déduites du livre du Si* Aubery auront probablement contri